AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Une question ?  

Partagez | 
 

 Halloween où les sorcières sont de sortie au bal des vampires[Ash&Kei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4415
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Halloween où les sorcières sont de sortie au bal des vampires[Ash&Kei]   Sam 28 Déc - 10:29



Halloween où les sorcières sont de sortie au bal des vampires



Voilà enfin l’été de retour sur la ville de San Francisco. Période ensoleillée où le nombre de touriste était multiplié au grand bonheur des commerçants de toutes espèces. Pour Ashray, ce n’était pas vraiment la même chose. Des journées plus longues et des nuits plus courtes signifiait les tentures plus longtemps fermées et, moins de temps pour s’abreuver. Mais, ce n’était que des banalités, l’été dernier avait été bien plus dur pour le jeune vampire. Cette fois, il avait une maison, des amis vampires et une petite amie humaine. Voilà de quoi changer la donne.

Depuis presque deux mois, il buvait à sa soif, dormait autant qu’il le voulait, s’entraînait à travailler ses capacités de vampires et passait du temps à recréer sa relation amoureuse avec Keira. Celle-ci comptait énormément pour lui, bien plus que n’importe qui d’autre. Ils passaient le plus de temps possible ensemble même si ce n’était toujours pas facile avec la famille de sa belle. Néanmoins, ils étaient heureux.

Soucieuse de resocialiser son vampire de petit ami, Keira avait passé une semaine à essayer de le persuader de se rendre avec elle à une fête où elle était invitée. Hors de question pour Ashray d’aller se mêler aux humains. Bien sûr il avait fait des progrès sur le plan du self-control mais, n’estimait n’avoir rien à faire chez les proies. D’un côté, la confiance qu’elle lui accordait lui faisait chaud au cœur. Mais, il finit par accepter pour lui faire plaisir. Et puis, ils n’avaient pas souvent l’occasion de sortir en ville.

Le thème de la soirée ? Halloween en juillet. Un thème qui n’enchantait pas vraiment le jeune vampire mais au moins, il ne s’était pas fatigué. Keira devait arriver d’ici quelques minutes pour l’emmener jusqu’à la fameuse soirée. Ashray n’avait franchement pas envie d’y aller mais, il était prêt. Il n’avait pas soif et était déguisé plus ou moins correctement. Profitant de cette attente, il s’observa dans le miroir. Depuis qu’il était installé chez Camilla, il avait repris une dizaine de kilos et ressemblait enfin à un vampire digne de ce nom. Son visage était moins creusé et ses cheveux avaient retrouvés une forme respectable. Pour son déguisement, il faisait simplement le comte Dracula. Une cape, les canines sorties, des habits très vieux et c’est tout.

Lorsque la porte se poussa pour laisser arriver Keira, il se précipita vers elle pour l’enlacer. Voilà trois jours qu’il ne l’avait pas vue et elle lui manquait. Doucement, il l’embrassa et détailla sa tenue. Pas mal..

« T’es à croquer », lui dit-il.

Ashray aimait particulièrement placer dans ses phrases des petits bouts qui rappellait son côté vampire. Maintenant, il n’avait plus honte. Bon, il ne l’infligerait à personne non plus mais, il n’avait pas honte d’être un vampire et le revendiquait pour l’assumer. Sa tenue en était la preuve.

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4190
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Halloween où les sorcières sont de sortie au bal des vampires[Ash&Kei]   Mar 31 Déc - 6:51




« Let's go, love »

Deux mois ont passés. Rien d'anormal ne s'était produit. Keira continuait à mener une existence normale. Elle allait au lycée, faisait ses devoirs, sortait avec des copains, voyait son copain, obéissait à ses parents. Rien d'exceptionnel en soi, n'est-ce pas ? Sauf qu'on oubliait son apprentissage en chasseuse de vampire. Son petit copain qui en était un. Le mystère de la mort de sa mère. Entre autre. Des petits soucis d'adolescents. Rien d'alarmant, c'est certain. Pas de quoi fouetter un chat.
Jusqu'ici, aucune erreur n'était survenue. Keira menait une double vie, ce qui la satisfaisait pleinement. Elle gardait les avantages de ces deux vies pour elle et éloignait les défauts. Égoïste ? Du tout. Tout le monde était content dans le meilleur des mondes. Elle était heureuse, Ashray était heureux, Eric était heureux. Devait-on préciser les rôles ? D'un côté on avait Ashray, cet humain charismatique, riche et beau, qui l'avait séduite avant de découvrir la vérité sur elle. Apprendre que sa petite amie exerçait une profession de chasseur de prime avait de quoi secouer. Petit ami qui s'était fait transformé en vampire. Ce qui avait occasionné leur rupture. Des mois ont passés pour qu'ils se retrouvent et qu'Ashray lui pardonne. Ces trois mois approximatifs avaient suffi pour reconsolider leur relation. Autant dire que Keira ne pouvait être plus heureuse. Après tout ce qu'ils avaient enduré, elle pouvait affirmer sans hésitation qu'il était l'homme de sa vie. Si jeune ? Ouais, les hormones ont fait un sacré travail. Ce sentiment étant renforcé du fait que ce même Ashray était son premier, elle n'était pas prête à en démordre. Elle se demandait si ses sentiments étaient réciproques. Dans le sens où Ashray avait enchaîné les relations, à côté, elle faisait pâle figure. Il était le seul qu'elle avait connu. Une bonne ou une mauvaise chose, elle n'en savait rien. D'une part, elle s'estimait chanceuse de l'avoir rencontré. Dans le sens où il lui avait tout appris, sur tous les plans (niveau sentimental, et autre.). Elle n'aurait pas pu rêvé mieux. D'un autre côté, elle aurait préféré connaître un peu plus le terrain pour être plus préparée, savoir mieux faire. Elle arrivait encore à rougir comme une tomate à ce stade, comme si c'était possible. De l'autre côté, on trouvait Eric. Ce père froid, autoritaire et exigeant qu'elle avait toujours connu. Un homme qu'elle admirait pour plusieurs raisons. Par l'assurance qu'il dégageait, sa force, son charisme. Et d'autres traits qu'elle lui enviait. Mais aussi qu'elle craignait. Ses colères l'avaient marquée à vif. Ces deux hommes qui alimentaient chaque parttie de sa personnalité, chaque partie d'elle (la partie humaine, et la partie chasseuse.) se vouaient une haine sans merci pour ce qu'ils représentaient. De quoi perdre la tête. Contrairement à ce qu'on pourrait croire, Keira tenait bon.
Elle se souvenait d'une fois, où Ashray et elle se baladaient en ville. Il l'avait persuadé de faire un tour dans un sexshop. Autant avouer qu'elle n'avait jamais été aussi embarrassée de toute sa vie. Le temps de discuter un peu et de rigoler, ils avaient aperçu quelqu'un derrière la vitre. Ce quelqu'un, c'était Eric Jones. Chacun d'eux s'était montré très motivé dans une partie de cache-cache, animé de la même pulsion : l'instinct de survie. Le vendeur, les ayant pris en pitié, les avait aidé à se faire discret. Le pauvre, il ignorait à quel point il s'agissait d'une question de vie ou de mort. Après le départ de son père, Keira s'était sentie redevable envers lui. Si bien qu'elle lui avait acheté un truc (Elle avait dû prendre sur elle, ce jour-là). Ashray n'arrêtait pas de la tanner depuis ce jour, exigeant qu'elle le sorte de son tiroir. Face à son refus systématique, il ne perdait pas espoir. Peut-être arriverait-il à lui souffler suffisamment de confiance, pour la persuader qu'elle en valait la peine. Qu'elle pouvait être fière de ce qu'elle était, qu'elle n'avait pas à avoir honte.

En attendant, ce n'était pas tant elle qui comptait. Keira évitait d'y penser. En fait, elle n'y pensait pas du tout. C'était naturel, de faire passer le bien-être d'Ashray avant le sien. De toute manière, aucun des deux n'y prêtait vraiment attention. Pour différentes raisons. Dans tous les cas, Keira s'étant remis à sociabiliser avec son entourage, elle trouvait ça légitime d'entraîner Ashray avec elle. Il était temps qu'il sorte, qu'il reprenne sa vie en main, comme avant. Elle en rêvait souvent, de lui, d'eux, avant, quand ils n'étaient que deux adolescents amoureux. En toute franchise, elle regrettait cette période. Elle aimait Ashray, ce qu'il était devenu, mais... Son Ashray, Ashray Snyder lui manquait. Quoiqu'elle dise. Cela ne pouvait changer. Elle ne l'avait jamais clairement avoué au concerné, de peur de le peiner. Ou de le désintéresser. Peut-être qu'à lui, cela lui manquait pas. Qu'il préférait maintenant.

A l'heure actuelle, elle se satisfaisait du changement qui s'était opéré chez lui. Il avait pris de l'assurance, en même temps que son apparence s'était amélioré. Peu à peu, il redevenait l'Ashray qu'il était avant. L'homme qu'il était. Pas le vampire. Cela faisait trois jours qu'ils ne s'étaient pas vus. A cause de son emploi du temps tumultueux. Et du sien. Qui avait dit que les relations vampires/humains étaient faciles ? Keira pouvait lui démontrer par a+b la complexité de la chose. Toutefois, aucun calcul ne pouvait estimer l'ampleur du bonheur que cela dégageait. Elle avait réfléchi plus que d'habitude à ce qu'elle porterait, comment elle se maquillerait, comment elle se coifferait. Des questions idiotes, futiles, auquels elle ne s'était jamais intéressée... jusqu'à aujourd'hui. La jeune femme voulait lui plaire, elle voulait voir cette lueur dans ses yeux, quelque chose qui dirait « C'est la mienne. ». Elle essayait d'être à la hauteur, de lui montrer ce qu'il gagnait, qu'il n'avait pas mal agi en reprenant leur relation. Elle voulait lui donner l'assurance que cela en valait la peine. Une fois sur les lieux, elle fut la plus heureuse en voyant la réussite de sa mission. Il n'avait pas perdu son temps avant de fondre vers elle et de l'enlacer. Elle ne se lassait jamais de ses étreintes. Elle se sentait en sécurité, là où elle devait être, et nulle part ailleurs. Ressentait-il la même chose ? Est-ce que sa condition l'empêchait de se poser les mêmes questions, de tenir un jugement semblable ? Elle n'en savait rien. Le jeu de mot qu'il fit la fit sourire. D'un sourire mécanique. Il le lui disait souvent, mais, le pensait-il vraiment ? Ou bien était-ce une habitude, pour ne pas la vexer ? La fierté qu'il dégageait de son nouveau statut l'inquiétait un peu. Commencerait-il à considérer les humains comme ses inférieurs, des sacs de sangs ? Tant de questions la tiraillait, de part en part. En l'embrassant, elle se demandait si son maquillage ne coulait pas, si sa robe lui allait bien, si elle n'était pas ridicule avec des talons. En sortant de la maison, elle jeta un coup d'oeil nerveux au miroir. Si ça continuait, ça allait devenir une obsession.
Arrivés sur les lieux, elle se fit violence pour se détendre, oublier ses tracas. Cela marchait plutôt bien. Elle en avait l'impression, du moins. Elle salua quelques amis à elle, qu'elle présenta à Ashray. Mine de rien, ils participèrent à une conversation -une vraie, avec des gens de leur âge. Comme cela leur changeait ! Plus le temps passait, plus elle oubliait ses soucis. Elle se perdait dans cette illusion de normalité. Ils étaient un couple comme les autres. Amoureux, ensembles. Rien de plus. Ils n'étaient pas Ashray le vampire ni Keira la chasseuse. Juste... eux.  C'était indescriptible tellement Keira se sentait bien. Elle gardait la main d'Ashray dans la sienne, collée à lui, alors qu'il gardait un bras autour de sa taille. Bientôt, ils entrèrent dans la maison et purent assister à la fête. Beaucoup de bruit. De cris. De rires. D'odeurs d'alcool, de sueur. Une fête de lycéens. Keira sourit. Avant, elle n'avait jamais aimé cette atmosphère. C'était autre chose désormais. Ils prirent un verre, enfin Keira plus qu'Ashray. Ils discutèrent encore un peu avec quelques gens avant qu'ils ne se faufilent sur la piste. Son stress revient au galob. Elle allait se ridiculiser. Elle ne savait pas danser. Et si elle lui marchait sur les pieds ? Si elle trébuchait ? Ashray s'en rendit compte et se pencha vers lui, lui murmurant des paroles qui réussirent à lui insuffler du courage. Sur le coup, elle se sentit immensément reconnaissante. Elle se mit à bouger. Timidement au début, puis elle se lâcha. Le rythme de la musique l'envolait, les pas d'Ashray la guidait. Un sourire de joie apparut sur son visage. Elle ne s'était jamais autant lâchée. Elle se sentait comme libérée. Comme jamais.



_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4415
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Halloween où les sorcières sont de sortie au bal des vampires[Ash&Kei]   Mar 31 Déc - 11:24

Ashray était content de sortir en ville avec Keira. Après, ils seraient partis à la campagne, il aurait quand même été content. En fait, la deuxième option était préférable car elle impliquait moins d'humains. Vampire de statut, il n'appréciait pas tellement la compagnie humaine à part celle de sa chérie mais ça c'était une autre histoire.

En ville, il n'accorda un regard à personne. Un an de solitude dans la pauvreté extrême ça refroidissait. Ces humains pouvaient mourir devant lui qu'il ne lèverait pas le petit doigt. S'il apprenait à se maîtriser, ce n'était pas pour eux, c'était pour Keira et aussi pour ne pas se comporter comme un animal sauvage même si ça avait un certain charme.

A la fête, Ashray fit tout pour que Keira soit contente. Il discutait avec les gens sans vraiment y faire attention. Une série de prénoms et d'autres informations toutes aussi inutiles défilèrent mais aucune n'attira son attention. Sur la piste de danse, sa chérie semblait mal à l'aise et il fit tout pour la rassurer et la guider. De toute façon, l'important c'était qu'elle s'amuse. Lui faisait presque figuration.

Lorsqu'ils dansaient, Keira n'était plus la cible de son attention. Il voyait le bar à alcool. Dans la rue, il buvait énormément pour tenir le coup. Depuis qu'il n'y était plus, il buvait beaucoup moins et était régulièrement ivre. D'ailleurs, à chaque repas, le vampire ne buvait pas que du sang. Là, il avait bien envie de descendre une bouteille ou deux, la tentation était énorme. Pourtant, il arrivait à se dire que Keira ne voulait pas le voir ivre ou pire, taper un scandale, en buvant directement a la gorge de quelqu'un.

Mais, un petit verre ne ferait pas de mal. Juste un seul. Ashray laissa Keira et se dirigea vers le bar où il se servit un verre de vodka orange. Alors qu'il portait le précieux liquide à ses lèvres, il vit sa chérie seule au milieu de la piste. Pour calmer le jeu, il alla la voir, son verre encore intact.

« Vas voir tes amis, moi je vais boire un verre comme ça c'est bon. S'il-te-plaît. »

Il finit par la convaincre et alla s'appuyer contre un mur loin des gens, sirotant son alcool. Ses yeux se baladèrent dans la salle. Il y avait tous types de déguisements. Des fantômes, d'autres vampires, des loups-garous, des sorcières et toute une armée de créatures maléfiques. C'était drôle de voir ces proies fragiles se déguiser en prédateurs le temps d'une soirée. Il se demandait ce que Keira se disait. Sans doute qu'il avait envie de rester seul quelques minutes pour boire. Ashray espérait qu'elle ne lui en veuille pas.

Alors qu'il venait de se servir son deuxième verre, il remarqua que Keira discutait avec une fille un peu plus vieille qu'eux. Blonde avec des yeux bleus glacés, elle n'était pas déguisée mais portait une jolie robe pourpre. Sa peau était blanche, de celles qui ne bronzait jamais. Il ne l'entendait pas mais, elle avait un certain accent. Elle devait sans doute avoir de la famille en Scandinavie vu son allure. Ashray avait son grand-père norvégien et toutes les autres branches de l'arbre était aussi glacées. S'il ne ressemblait pas trop à un viking bête et sauvage, c'était parce qu'il tenait aussi de sa mère néo-zélandaise. Quoi qu'il en soit, cette fille était un peu l'idée que les garçons se faisaient quand on disait Ingrid 24 ans de Suède.

Ce qui dérangeait Ashray, c'était un mauvais pressentiment. Il avait l'impression que quelque chose ne tournait pas rond. Une gorgée d'alcool déclencha le déclic dans son esprit. C'était une vampire. Sa chérie ne s'en était visiblement pas rendue compte. En une seconde il était à côté d'elle. Comme un duel du regard s'installa entre les 2 buveurs de sang. Ashray se sentit franchement mal à l'aise. Cette fille était puissante, bien plus que lui. Rapidement, il attrapa le bras de Keira et l'emmena de l'autre côté de la salle.

« Mais t'es bourré ou quoi ? », s'offusqua Keira.

Ashray l'aurait bien fusillé du regard mais, il tremblait comme une feuille. Il puait la peur. Le vampire n'était pas habitué à être en présence d'un tel prédateur.

« Tais-toi. C'est une vampire. Je suis pas ivre. Il faut qu'on parte je dois voir Camilla le plus vite possible »

Deux verres de vodka n'allait pas le rendre fou. Une vampire bien trop puissante qui le fixait méchamment dix mètres plus loin risquait d'y arriver.

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4190
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Halloween où les sorcières sont de sortie au bal des vampires[Ash&Kei]   Mar 31 Déc - 12:24




« Let's go, love »

Elle n'avait jamais fait ça. Au grand jamais. Confinée chez elle, la plupart du temps, subissant une protection parentale plus qu'importante, elle avait vite appris à rester sérieuse. En toutes circonstances. A contrôler ses émotions. A rester impassible continuellement. Sans faire de vague. En vérité, Keira n'avait vécu que de rares moments en tant qu'adolescente. Sa vie ne se résumait pas à ça. Malgré le fait qu'elle n'appartienne pas aux mondes des surnaturels, elle perpétuait dans cette sphère. Malgré elle, le plus souvent. Entraînée de gré ou de force, elle subissait cette attraction. Si bien qu'elle s'était longtemps cru étrangère aux yeux des autres. Comme si sa place ne se trouvait pas ici. Peut-être était-ce dû au fait qu'elle avait grandi trop tôt. Beaucoup trop tôt.

Le temps qu'elle ouvre les yeux, elle se rendit compte qu'elle se collait à un inconnu. Elle fut si surprise qu'elle recula et trébucha sur quelqu'un. Elle se confondit en excuses et tenta de s'éloigner. Sauf que, la masse de gens l'englobait et l'entraînait. Il faisait nuit. Les lumières lui éclataient les yeux. Impossible de se repérer, de trouver un visage familier dans toute cette foule. Elle n'aimait pas ça. Du tout. Elle se sentit nerveuse, vulnérable. La tête lui tournait. Alors qu'elle commençait à s'inquiéter, quelqu'un se posta juste devant son nez, la faisant sursauter. C'était Ashray. Il lui fallut deux ou trois secondes avant de remarquer le verre qu'il tenait à la main. Oh. « Vas voir tes amis, moi je vais boire un verre comme ça c'est bon. S'il-te-plaît. » lui lança-t-il. On aurait dit qu'il disait à un domestique « C'est bon, tu peux disposer ». Elle s'inquiéta tout d'abord pour lui, mais il ne voulait rien entendre. Elle finit par s'éloigner, le laissant tranquille. Avait-elle exigé trop de lui ? Etait-ce trop tôt ? Regrettait-il d'être venu ? S'ennuyait-il ? A force, elle allait finir parano. Si elle ne l'était pas déjà. La mort dans l'âme, elle rejoignit ses amis. Au bout d'un moment, quelques uns s'éloignèrent pour prendre de la bière. Keira resta là, postée sur place, les bras ramenés contre sa poitrine. Dès qu'elle se trouvait seule, l'embarras la prenait. Heureusement -ou malheureusement- pour elle, quelqu'un vint lui tenir compagnie. Une jeune femme un peu plus âgée qu'elle, 18 ans minimum, entama la conversation. Elle lui proposa un verre que Keira refusa. Puis, bientôt, un sentiment naquit au creux de sa poitrine : L'envie de se dépasser. De se tester. Elle devait arrêter de prendre des gants. Et vivre. Sans crier gare, elle s'empara du verre qu'elle lui tendait et le but cul sec. Erreur. Elle grimaça aussitôt et toussota. Ce qui fit rire son interlocutrice. Repérée à dix mille kilomètres. Fort heureusement la luminosité empêchait les autres de voir la rougeur de ses joues. Cette fille était intéressante. Elle la faisait rire. Au moins, grâce à elle, la jeune femme oubliait la tournure qu'avait pris la soirée. Alors qu'elle lâchait un éclat de rire, Ashray daigna lui accorder sa présence. Tient, le revoilà. Keira remarqua dors et déjà la tension qui s'installa entre ces deux-là. Ils se connaissaient ? Il manquait plus que ça. Brusquement, Ashray la prit par le bras et la guida de force à l'autre bout de la salle. Keira s'offusqua sur le champ. Elle n'aimait pas qu'il se comporte ainsi. Elle pouvait se débrouiller toute seule, et elle pouvait rester où elle voulait. Tandis qu'elle espérait obtenir des explications, le jeune homme la fit taire, en lui expliquant qu'il s'agissait d'une vampire, qu'il n'était pas ivre et qu'il fallait absolument voir -attention- Camilla. Aussitôt, la culpabilité qu'elle avait pu ressentir plus tôt s'envola. C'était toujours pareil. Ils ne pouvaient pas passer une soirée normale ? En toute tranquillité ? Non, évidemment ! C'était trop demander ? Franchement ? Elle l'avait bien mérité, quand même ! Elle le trouvait un peu trop parano. Ce n'était qu'une excuse pour s'en aller. Trouvait-il la compagnie des humains trop insignifiante ? Bah tient, il n'allait pas être déçu. Elle enleva son bras subitement. Elle avait mal à la tête -à cause des verres d'alcool qu'elle avait enchaîné, ou la lumière, peu importe. La colère s'insinuait déjà dans son organisme. Par-dessus tout, elle n'aimait pas le ton qu'il prenait quand il s'adressait à elle. Surtout pour aller baver sur les pieds de Camilla. Non, Keira ne l'aimait pas. Elle trouvait ça suspect. Et savoir qu'Ashray habitait avec elle 24h/24 la rendait dingue. Alors réclamer son aide ? Plutôt mourir. Elle n'en n'avait pas besoin. Ashray se faisait des films. « Arrête de psychoter. On s'en fout. Je veux juste passer une soirée NORMALE, rien d'autre. » elle ne prêtait même pas attention à ses propres paroles, qu'elle devait crier pour se faire entendre. « Oh puis si tu veux aller la voir, vas-y te gênes pas. Moi j'ai autre chose à faire » Sans plus attendre, elle s'éloigna, se fendit à travers la foule. Elle comptait sur l'obscurité de la salle, l'agitation, pour qu'il ne la voit pas. Il ne voulait pas rester ? Tant pis pour lui. La jeune Jones misait beaucoup sur cette soirée. Hors de question de la gâcher, quelque soit le vampire en question. On lui proposa un verre. Qu'elle descendit sans se poser de questions. Et un autre. Puis un autre. Cela amusa la bande de jeunes, qui se moqua gentillement d'elle. D'humeur taquine, elle répondit à leurs remarques. Finalement, on pouvait trouver des gens sympas, dans ce genre d'endroit. Pas besoin de la compagnie d'Ashray. Puis, s'il aimait pas ça, il n'avait qu'à le dire. Oh et puis, elle ne voulait plus entendre parler de lui. On lui proposa de danser. Et elle accepta. Au moins,il y a quelqu'un qui en a envie. Cette pensée, au lieu de la réconforter, la démoralisa. Il n'était pas celui qu'elle voulait mais, en entendant, il fallait s'y conforter.


_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4415
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Halloween où les sorcières sont de sortie au bal des vampires[Ash&Kei]   Mar 31 Déc - 13:12

La réaction de Keira cloua Ashray sur place. Comment pouvait-elle lui répondre ça ? C’était le monde à l’envers. Lui psychoter ? Et déjà ça existait pas ce verbe. Il ne délirait pas, le danger était bien réel et visiblement, il était le seul à s’en rendre compte.

« Oh puis si tu veux aller la voir, vas-y te gênes pas. Moi j'ai autre chose à faire »

Quoi ? Elle se fouttait de lui ou quoi ? En fait elle lui faisait une crise de jalousie. Pour Camilla ? Mais enfin, il n’y avait rien du tout entre eux. C’était sa logeuse. C’était comme si Keira était jalouse de sa prof. Débile. Ashray était bien parti pour râler pendant un moment-là même si son instinct lui hurlait d’attraper Keira et de se tirer en vitesse.  Mais, peut-être qu’elle avait raison et qu’il exagérait. Râleur, il retourna près du bar en gardant bien un œil sur sa chérie et sur la vampire blonde.

Pour Ashray, Keira buvait bien trop. Les verres qu’elle avait descendus ne représentaient rien pour lui mais, pour quelqu’un qui n’était pas habitué ça pouvait au mieux être drôle au pire être tragique. De son côté, il se fit la promesse de ne pas être ivre. Il en fallait bien un pour ramener Keira une fois qu’elle serait tellement bourrée qu’elle ferait une course de bateau dans son vomi.

Alors qu’il se perdait dans ses pensées, quelqu’un s’approcha de lui par derrière. Lorsqu’il sentit cette présence, il se crispa, certain que c’était la vampirette. Bonne intuition. Ils échangèrent quelques mots mais, il sentait qu’elle était faussement amicale et n’aimait pas cette façon dont elle fixait Keira. Sans doute voyait-elle en l’humaine son repas du soir. Ses muscles tendus à craquer, il s’attendait à tout y compris à devoir se battre ici et maintenant. Lorsqu’elle s’en alla, il se détendit d’un coup même s’il était habité d’un mauvais, très mauvais pressentiment.

Keira débarqua à ce moment, complètement jetée. La voir ivre pour Ashray c’était comme voir un chaton trop mignon vomir ses tripes. Il y avait quelque chose de surnaturel. La pauvre, elle avait l’air complètement perchée et débitait tellement d’âneries sans aucun lien entre elles qu’il avait l’impression d’écouter un discours politique. L’humaine lui demanda de venir et, il se contenta de sourire et de lui dire d’aller s’amuser mais de freiner sa consommation. Lui préférait nettement surveiller les alentours. Au cas où.

Une heure plus tard, Ashray avait fait le tour de l’immeuble, plus aucun signe de la blonde ou d’un quelconque traquenard. Keira avait sans doute raison, il devenait parano. D’ailleurs, alors qu’il se servait son dernier verre de la soirée, un gars déguisé en loup-garou vint lui dire que sa copine était en train de retapisser ses toilettes. Le vampire s’y rendit et poussa la porte légèrement entrouverte. A ce moment-là, les choses se passèrent tellement vite qu’il crut à un piège. C’était effectivement un piège.

Sauf que, le piège était tout sauf désagréable. Ce n’était pas la vampire blonde qui avait tenté une attaque directe mais bien sa petite amie ivre morte, décoiffée, hissée sur la pointe des pieds qui avait profité de la surprise pour le plaquer contre le mur et lui bouffer la langue. Ce moment rappela à Ashray leur tout premier baiser à l’école. Langoureusement, il lui rendit, en profitant pour la serrer encore plus contre lui. Lorsqu’il entendit un verrou s’enclencher, il comprit ce qu’avait en tête sa petite amie ivre morte. Devait-il y succomber ou résister ? Après tout elle n’était pas dans son état normal. Mais, c’était elle toute seule qui s’y était mise alors, pourquoi pas ?

L’excitation du moment et surtout du lieu faisait battre leurs cœurs à l’unisson. C’était presque un interdit qu’ils bravaient. En fait, s’en était un. Après tout, faire ce genre de choses dans un lieu public et, plus particulièrement dans la salle de bain d’un ami, ce n’était pas très convenable. Lorsqu’ils sortirent main dans la main, ils se demandaient si quelqu’un avait remarqué quoi que ce soit. Peut-être. Mais Ashray s’en moquait. Ce n’était pas une trentaine d’humains idiots qui allaient lui dire quoi faire. Vu l’état de Keira, il préféra rentrer. La convaincre de se décrocher de la bouteille de Vodka du bar fut un véritable exploit.

Une fois dehors, Ashray commença en lui demandant :

« T’es sûre que ça va ? T’as déjà vomis ? Ca serait peut-être … »

Il n’eut pas le temps de finir sa phrase que sa chère et tendre venait de lui redécorer les chaussures. Super merci. Gentleman, il tint sa chevelure brune pendant quelle finissait de vider ses tripes dans un caniveau. La pauvre. C’était plutôt dur comme première expérience. Il la soutint vers le retour et ils rirent bien. Ca n’avait pas suffi à dégriser Keira qui était toujours une pile électrique qui commençait à se décharger. De retour chez Camilla, Ashray emmena Keira dans sa chambre et s’allongea avec elle. A peine avait-elle posé sa tête sur l’oreiller qu’elle s’endormit. Le vampire l’embrassa sur le front et remonta les couvertures sur elle avant de la rejoindre pour une belle nuit de sommeil.

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4190
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Halloween où les sorcières sont de sortie au bal des vampires[Ash&Kei]   Mar 31 Déc - 14:18




« Let's go, love »

La quantité d'alcool qu'elle avait ingurgité ne tenait pas grande importance, et pourtant, il aurait dû. Bientôt Keira devint totalement bourrée. Pour la première fois de sa vie. Elle aurait préféré que ça se passe en d'autres circonstances. Elle ne se rendit même pas compte qu'elle était venue voir Ashray. Ou bien si, mais pas beaucoup. Elle tanguait sur ses pieds. La tête lui tournait. Elle se sentait oppressée, tous les sons lui martelaient le crâne. C'était horrible. Elle grimaça. La jeune femme essaya de reprendre son chemin vers un lieu plus calme. Elle s'arrêta face à un loup-garou. Dommage qu'elle avait pas sa dague en argent. Elle aurait joué avec lui. Elle lui dit de dire à son petit ami blond, pâle comme un cachet d'aspirine déguisé en dracul qu'elle l'attendait dans les toilettes. Sans attendre de réponse elle s'enferma et posa les deux mains sur le mur en face. Inspiration, expiration, calme. Sa tête reposa contre le mur, qui dégageait une froideur réconfortante. Elle avait chaud. Trop chaud. Elle se laissa doucement tomber au sol. Voilà, c'était mieux. Elle plissait les yeux et rigolait toute seule par moment. Totalement jetée.

Lorsqu'Ashray fit son apparition, ce fut une seconde après, elle en avait l'impression. Elle le trouvait hyper désirable là, d'un coup. Sans réfléchir elle s'approcha, le plaqua contre le mur et lui roula une pelle. Elle avait envie de lui. Maintenant. Qu'il la baise dans la salle de bain. Sur le champ. Fort heureusement, il accéda à sa demande sans se poser de questions.

Au bout d'un moment, ils sortirent. L'air frais la grisa. Aussitôt elle se sentit mal. Elle commençait à avoir mal au ventre. Une grimace apparut sur son visage. Elle était totalement déconnectée du monde extérieur. Tout ce qui comptait, c'était la douleur. Enfin elle vomit tout son soûl. Dégueulasse. Elle avait mal, vraiment. Des sanglots se mêlaient à ses naisées. Il la rassura et la ramena chez lui. Enfin chez Camilla. Elle s'en foutait du moment qu'elle pouvait dormir. Une fois installée, elle ne perdit pas de temps. Toutefois, sa nuit fut troublée. Son mal de ventre s'intensifiait, la faisant gémir. Elle s'était roulé en boule, tellement elle ne se sentait pas bien. Elle n'avait jamais ressenti ça. Pitié, que le temps passe. Et vite. Par moment elle s'endormait, mais finissait toujours par se réveiller. Enfin elle en eut marre et se cloîtra dans les toilettes. Elle faillit se prendre la porte en ayant trébuché sur un pull par terre. Elegence quand tu nous tiens. Elle se jeta à terre et resta près des toilettes. Juste au cas où. Instantanément, elle se sentit mieux. Assise par terre, là, seule dans le froid, elle eut tout le loisir de réfléchir. La chasseuse se fit violence pour se souvenir. Des flash lui revenaient. Oh non. Un désastre. Elle n'osait imaginer la nouvelle qui se rependrait sur les réseaux sociaux. La honte. Elle priait pour que seulement un petit nombre de personne l'ait aperçu dans cet état. Voire pas du tout. Ce qu'elle se souvenait, c'était de la vampire blonde, de la piste, de l'alcool. Et de sa colère contre Ashray. Pourquoi, déjà ? Ah oui, son comportement. Qu'est-ce qu'ils avaient fait ? Oh non, les toilettes. Elle se souvenait de l'avoir attendu, de l'avoir embrassé, et... c'est tout. Que s'était-il passé ensuite ? S'étaient-ils enfuis de la fête ? Cela l'horrifiait de pas savoir.

Finalement, Ashray la rejoignit et lui demanda si ça allait. Elle ignora la question d'un geste de la main, genre « tout va bien ». Elle inspira calmement, leva les yeux vers lui et lui demanda ce qui s'était passé dans ls toilettes. Avec sa tête d'ange, il lui répondit qu'il ne s'en souvenait pas. Keira roula des yeux, la tête penchée «Ashray, s'il-te-plaît, dis-le ». Il avoua, avec un sourire satisfait collé sur ses lèvres « T'inquiètes, personne n'a rien vu. No stress ». Oh mon dieu. Son regard tomba sur le lavabo en face. Oh mon dieu. Elle avait couché avec lui. Dans les toilettes. Dans un lieu public. Et si on les avait surpris ? Si cela avait été quelqu'un d'autre ? Elle se serait fait... oh non. Une douleur au ventre la prit et elle se crispa. Quand Ashray fit mine de s'approcher, elle recula si brusquement qu'elle cogna son épaule aux toilettes. Beurk. « Non » elle répéta ce mot plusieurs fois avant de se lever et de sortir de la pièce. Celle-ci se fit floue. Elle ramena sa main à sa tempe. Ca résonnait. Alors qu'elle sentait la proximité d'Ashray, elle le rembarra derechef « Ne me touches pas ». Elle sortit de la pièce, animée d'une pulsion : sortir. Vite et le plus vite possible. Elle était chamboulée. Tout ce dont elle se souvenait l'horrifiait. Comment cela avait-il pu se produire ? Comment ? Elle n'aurait jamais dû succomber, laisser la situation hors de contrôle. Les larmes lui piquaient les yeux. Elle se sentait comme violée. Privée de son libre arbitre. Comment avait-il pu faire ça ? Comment avait-il pu la laisser tomber ? Elle avait seulement exigé sa compagnie le temps d'une soirée. Et qu'avait-il fait ? Il avait picolé, s'était éloigné et l'avait sauté à la première occasion. Apparemment lui il s'en fichait de la baiser dans une salle de bain, pendant qu'elle est ivre. Il s'en fichait. Elle, non. C'était la différence. C'était important. Déjà qu'elle n'était pas totalement à l'aise avec ça, c'était pire. Pour elle, elle ne baisait pas. Elle ne couchait pas. Elle lui faisait l'amour. Voilà, toute la différence. Elle lui donnait une partie d'elle, lui confiait sa confiance, son intimité. Et lui ?Il ne la respecte même pas. Elle se demandait si Ashray l'humain aurait réagi pareil. Sans doute. Après tout, il l'avait frappé. Profiter d'elle pendant qu'elle était bourrée devait être un jeu d'enfant.

Il essaya de la rattraper dans le couloir, en vain. Elle secouait la tête, les larmes dévalaient ses joues. Elle n'écoutait que d'une oreille ce qu'il disait. En tournant la tête, elle aperçut les vampires qui habitaient ici aussi. Elle ne pouvait même pas avoir une conversation privée. Elle renifla et lui balança à la figure « Tout ça, c'est de ta faute ». Elle courrut jusqu'à la porte, qu'elle franchit. Il faisait jour. Il ne pouvait pas la suivre. Cette certitude la rassurait. Elle courrut, courrut à en perdre haleine jusqu'à s'arrêter dans un coin. Elle se laissa tomber, plus durement qu'elle ne l'aurait voulu. Ses fesses lui faisaient mal mais tant pis. Elle avait tellement, tellement honte.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4415
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Halloween où les sorcières sont de sortie au bal des vampires[Ash&Kei]   Mer 1 Jan - 1:12



Halloween où les sorcières sont de sortie au bal des vampires



Le sommeil du vampire était paisible. Il n’eut même pas besoin de compter les chauves-souris pour s’endormir. Par contre, il était léger et, le moindre bruit avait tendance à la réveiller. Du coup, lorsque Keira se rendit dans la salle de bain, il la suivit silencieusement, encore endormi. La pauvre, elle n’avait visiblement pas supporté l’alcool de la soirée. Dommage, ils s’étaient quand même bien amusés. Doucement, il lui demanda si ça allait. De toute façon, il y avait sans doutes quelques médicaments qui traînaient dans le manoir et, au pire, quelques gouttes de son sang devraient l’aider à faire passer.

Son attendrissement fondit comme neige au soleil lorsqu’il lui raconta ce qui s’était passé. Les yeux gris de Keira s’emplirent de larmes. Ashray voulut la toucher mais elle cria, comme s’il était un agresseur et s’enfuit de la même manière, sidérant le vampire. Dans le couloir il la suivit, voulant la rattraper, comprendre sa réaction qui, à ses yeux, étaient complètement disproportionnée. Un peu avant de franchir la porte, elle lui lança une phrase qui le marqua. Comment tout ça pouvait être de sa faute ? C’était elle qui était ivre. Dehors, il faisait jour, le soleil était levée depuis un peu moins d’une heure. Impossible qu’il aille plus loin et de toute façon, il n’en n’avait pas envie.

De retour dans sa chambre, il nettoya les dégâts de Keira dans sa salle de bain en rageant. Elle se bourrait la gueule, elle allait fricoter avec des vampires, elle dansait comme une bourrée sur la piste, elle allait retapisser la salle de bain de l’organisateur de la soirée, elle le sautait dans la même salle de bain, elle lui vomissait dessus, elle chantait pour une ivrogne dans les rues et c’était de SA faute ? N’importe quoi. Quand on ne tient pas l’alcool, on n’en boit pas. Point final. Il l’aurait violée, sa réaction aurait été moins extrême.

Alors qu’il se plaçait dans son lit pour dormir encore quelques heures, il eut le déclic. Bien sûr que c’était de sa faute. C’était lui le méchant vampire buveur de sang. Forcément, c’était lui le monstre, quoi qu’il fasse. Visiblement, elle ne s’était pas sorti cette idée de la tête. « Tout ça, c'est de ta faute ». Ce n’était pas lui qui avait voulu aller à cette soirée. C’était elle qui avait voulu le mêler aux humains. Quelle idée débile. Il était bien chez lui et ne comptait plus jamais en sortir. Néanmoins, ça le blessait que Keira le considère toujours comme une espèce de monstre.



Plus tard dans la journée


Ashray était douché, habillé et travaillait au manoir. La bourse se cassait la gueule à travers le monde et son devoir était de sauvegardé l’argent de Camilla. Sauf qu’il n’avait pas la tête à travailler. Tous ces chiffres qui se succédaient devant ses yeux lui donnaient mal à la tête. Bien sûr les autres lui posaient tout un tas de question et les railleries étaient encore plus nombreuses. Aucun d’eux ne comprenaient pourquoi il sortait avec une humaine et, des fois, lui aussi se posait la question. Les autres, il les considérait un peu comme ses frères et sœurs et, étrangement, les moqueries le firent se sentir mieux. Sans doute qu’il savait que si quelque chose déraillait, ils l’aideraient sans rechigner. C’était réconfortant d’avoir une famille. Pas la plus normale c’était certain mais, à ses yeux c’était la meilleure. D’ailleurs, Detlev, le plus âgé de la fratrie vint le voir personnellement.

« Ecoute vieux, ta petite princesse là, faut que tu la ramènes sur Terre. »

« C’est-à-dire ? », demanda Ashray, sentant arriver la bonne grosse idée bourrine bien machiste.

Detlev c’était un peu lui mais en pire. Physiquement, il était aussi grand mais, bien plus fort. Il n’avait jamais eu l’occasion de faire d’études et n’était pas du tout habitué aux humains auxquels il ne comprenait plus rien.


« Tu vas chez elle, tu la choppes, tu la ramènes ici et tu lui fais voir c’est qui le patron. Là elle sera à tes pieds. »

« Elle vit chez les chasseurs. »

« Et bah tu vas PAS chez elle, tu la choppes surtout pas et en aucun cas tu ne la ramènes ici. A la place je vais te présenter des vampirettes bien comme il faut. »

Il eut au moins le mérite de faire rire Ashray.


Chez Keira


Ashray était con. Profondément con. Là, il était derrière la maison des Jones, écartés de l’immeuble des chasseurs. Accroupis dans l’ombre de la nuit près d’un gros arbre. Il y avait de la lumière dans la chambre de Keira et la fenêtre était entrouverte. Il devait aller la voir de préférence sans se faire voir par le paternel. Le risque ? Finir dans une tombe tout simplement. Discrètement et rapidement, il grimpa à l’arbre près du mur. Alors qu’il faisait l’équilibriste sur une branche, il se rendit compte que celle-ci pliait dangereusement. Crac. Un vampire au sol à cause d’une branche traitresse. Encore un peu sonné, il ne réagit pas tout de suite lorsqu’il vit un énorme chien gris foncer vers lui. Il arrêta de respirer, certain de finir en kebab mais, comme si Dieu était de son côté, la bête fut arrêté à un mettre de lui par une chaîne rattachée à son collier. Fier, il se leva et se moqua de la tête du pauvre clebs impuissant. Son rire disparut lorsqu’il vit un anneau de la chaîne commencer à s’ouvrir. Résultat, il avait trois mètres d’avance dans la course poursuite de tous les diables avec l’animal. Ashray était étonné de l’endurance de la bête qui ne ralentissait toujours pas alors qu’il avait fait tout le tour du quartier à toute vitesse devant les yeux des passants étonnés. Il réussit à le semer en se mêlant à la foule.

Bon, accéder à Keira risquait d’être plus compliqué que prévu. Ne souhaitant quand même pas renoncer, il décida de se munir de tout ce qu’il fallait pour lutter contre les pièges. A la pharmacie, il acheta des somnifères, à la boucherie, un bon gros steak bien juteux. En fait il en acheta deux, un pour le chien et un pour lui. Et enfin, au magasin de bricolage, il acheta une échelle pliable. Bien sûr, il garda les tickets histoire que Keira le rembourse. De retour dans le jardin, il remarque que la bête féroce qui avait tenté de le bouffer était également revenue sur les lieux du crime, reniflant la branche qui avait céder. Ashray lui lança le steak qu’il restait. Bien évidemment, il y avait mis environ dix comprimés de somnifères histoire d’être tranquille. En dix minutes, le chien s’endormit en ronflant comme un porc. Se méfiant de l’arbre, il déplia son échelle juste sous la fenêtre de Keira. Heureusement, elle était toujours entrouverte. En jouant les contorsionnistes avec son bras, il réussit à enclencher la poignée pour l’ouvrir totalement. Une fois dans la fameuse chambre qu’il n’avait pas vue depuis un an et qui n’avait pas beaucoup changée. Il rentra l’échelle et la plia avant de la cacher sous le lit.



Dans la chambre


Il pouvait enfin souffler. Même si c’était relativement étrange qu’à une heure du matin elle ne soit toujours pas couchée. Ne pouvant s’en empêcher, il fouilla un peu dans sa chambre. Oh, son journal. Quelle bonne surprise. Assis sur son lit, il commença sa lecture au début de leur relation bien avant qu’il ne devienne un vampire. C’était assez attendrissant. A peine une quinzaine de minutes plus tard, il fut interrompu par des bruits de pas dans l’escalier. Ne sachant qui venait, il se cacha sous le lit et son portable fit assez de la lumière pour lui permettre de reprendre là où il en était. Aux voix, il reconnut Keira et son père. Apparemment ils revenaient d’une soirée au restaurant. Leur sujet de discussion ? Lui voulait qu’elle se fiance à son âge, elle l’envoyait chier dans les règles de l’art.

*Bien joué chérie* pensa-t-il très fort.

Il ne put s’empêcher de sourire lorsque le père se lança maladroitement dans un discours sur les relations entre les garçons et les filles. Ah, si seulement il savait ce que sa petite fille adorée faisait avec le vampire caché sous le lit, il irait sans doute se pendre. Lorsqu’il quitta la chambre, Ashray attendit encore un bon quart d’heure qu’il soit parti (et accessoirement d’avoir fini un chapitre du livre de Keira) pour se décider à bouger. Il passa la moitié de son corps hors du lit et lui dit :


« Tu devrais penser à passer un coup d’aspirateur là en-dessous une fois de temps en temps. C’est trop crade sérieux. »

Visiblement, elle ne s’attendait pas à le voir sortir de sous son lit comme le croque-mitaine. Le vampire se releva entièrement et secoua la poussière qui blanchissait ses vêtements. Devant le regard de Keira il lui dit :

« Tout doux, fait pas ta vierge effarouchée. Je suis désolé, je n’aurais pas dû faire ça mais toi, t’aurais pas dû boire autant. Et t’as une idée de tout ce que j’ai fait pour venir te dire ça en face ? Je suis venu dans le repaire des chasseurs, risquer ma vie, je me suis cassé la figure à cause d’une branche, regarde j’ai des hématomes sur tout le corps. »

Pour appuyer ses propos, il montra ses bras et son torse. Le bleu ressortait bien sur le blanc cadavre.

« Après il y a ton connard de chien ou celui de ton père je sais pas. Il a essayé de me bouffer. Il m’a couru après dans tout le quartier et putain, il court vite. J’ai dépensé cinquante dollars pour réussir à venir ici. Je suis resté une demi-heure sous ton lit à discuter avec des araignées de la taille de mon poing. Alors tu peux pas dire que je te tiens pas à toi parce que t’es toute à fait consciente que s’il entre maintenant, je fais brasero à midi et il donne mes reste au clebs qui d’ailleurs en sera vachement content. »

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4190
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Halloween où les sorcières sont de sortie au bal des vampires[Ash&Kei]   Ven 3 Jan - 4:38




« Let's go, love »

Keira possédait un complexe de supériorité. La principale concernée commençait à se poser la question, justement. L'avait-elle ? D'un point de vue psychologique, plusieurs indices le prouvaient. Keira voulait tout contrôler. Elle ne supportait pas les surprises, être prise de court. C'est pourquoi elle faisait toujours preuve de minutie. En aucun cas elle ne pouvait être déconcertée. Elle préférait largement être préparée à toute éventualité. C'est pourquoi elle ne quittait jamais sa dague. Contrôler l'aidait à se sentir en sécurité. Elle en avait cruellement besoin. Être une chasseuse satisfaisait ce besoin. Disposer d'un copain vampire ne s'ajoutait pas à l'équation, logiquement.

Elle échappa un soupir. La jeune femme le savait, que cela risquait d'être tumultueux. Elle connaissait les conséquences qui risquaient de tomber sur eux. Elle savait ce que leur engagement impliquait. Elle avait beaucoup de défauts, mais la stupidité n'en faisait pas partie. Néanmoins, elle ne pouvait comprendre la situation qu'en la vivant. Ce qu'elle commençait à comprendre aujourd'hui. Les yeux perdus dans le vague, elle réfléchissait, pendant que son père consultait son smartphone d'un œil intéressé. Ils étaient au restaurent. Ils n'y allaient jamais, sauf en compagnie de conseillers, d'amis ou d'autres personnes d'une quelconque importance. L'apprentie chasseuse subissait ces rendez-vous avec un ennui profond. Cela ne l'intéressait strictement pas. Ce milieu ne l'intriguait pas en outre mesure. Elle ne savait pas encore ce qu'elle comptait faire de sa vie sur le long terme, mais quoiqu'il en soit, elle ne ferait pas partie de cette sphère. Hors de question.

En rentrant chez eux, elle se hâta de poser son manteau sur le meuble prévu à cet effet. Ses talons claquaient sur le sol. Elle en mettait de plus en plus souvent. On ne cessait de la complimenter à ce sujet. Cela l'élançait et la faisait se sentir plus grande. Que du bon. On aurait dit qu'elle était âgée de dix-neuf ans, à cet instant. Perchée sur ses escarpins à talons hauts, vêtue de sa robe noire qui lui arrivait au-dessus des genoux et lui dénudait totalement le dos, maquillée d'une telle manière qu'on lui donnait plus, ce sentiment s'en trouvait renforcé. Tant mieux. On la prenait plus au sérieux, grâce à cela.

Maintenant, la seule envie qui l'habitait, c'était de rejoindre son lit et de dormir. Malheureusement, son paternel ne l'entendait pas de cette oreille. Il la suivit jusqu'à son couloir pour lui parler de Nicholas, etc. Elle resta muette, jusqu'à ce qu'elle arrive à sa porte. Elle l’entrouvrit, envoya boulet son père et lui claqua la porte au nez. Qu'il le prenne mal, ça lui ferait une belle jambe. Peu importe, elle subirait les remontrances le lendemain. Pour le moment, il lui fallait absolument poser ses fesses sur son matelas. Alors qu'elle se déchaussait, elle entendit un bruit qui l'obligea à se retourner brusquement, arme en main. Ashray ? La surprise lui fit écarquiller les yeux avant qu'elle ne remette son poignard à son emplacement habituel, à son holster qui lui serrait le haut de la cuisse droite. La première chose qui lui dit fut une remarque sur la poussière qui empestait sa chambre. Intéressant. Il s'intéressait au ménage lui?Il ferait mieux d'en toucher deux mots aux domestiques. Quoique, non. Elle refusait obstinément qu'on s'occupe de sa chambre. Elle refusait catégoriquement qu'on pénètre sur son territoire, dans une zone strictement privée. Il se releva entièrement et épousseta ses vêtements. Elle leva les yeux au ciel. Le surnom qu'il lui balança suffit à la refroidir. Elle détestait ce surnom. Elle trouvait que cela avait une connotation vexante. La jeune Jones se tourna à moitié pour enlever ses chaussures,  pendant qu'il faisait un compte-rendu sur ce qu'il avait passé pour atterrir ici. Peuchère. Pour appuyer ses propos, il lui montra les hématomes qu'il avait reçu en tombant d'une branche. Pour un vampire, il n'était pas très doué. Quand il baissa son tee-shirt, elle se remit à sa tâche et posa ses escarpins dans un coin tout en secouant ses cheveux. Elle passa près de lui alors qu'il continuait à déblatérer. Lorsqu'il termina, elle ne prit pas la peine de se tourner tout de suite. Elle le fit au bout de quelques secondes. « Justement. Tu as été stupide de venir jusqu'ici. Tu cours un risque » Ce qui n'était pas une nouveauté. Elle déclarait juste les faits. Elle croisa les bras et concéda « Mais tu l'aurais été encore plus en ne venant pas ». Au moins, elle reconnaissait que son initiative n'était pas idiote. Pour une fois. « Je sais ce que tu veux que je dise. Que je te prenne en pitié, que je m'attendrisse à cause de tout ce que tu as fait, et que j'oublie tout. Facile comme bonjour, hein ? » avec un petit rire amer. Elle avait l'air plus blessée qu'autre chose. Keira souleva sa robe et ôta lentement holster. Elle retira la dague mais posa son fourreau sur la commode, en vrillant son regard dans le sien. « Tu peux t'énerver. Ca ne sert à rien. Je ne vais pas te mentir »  elle haussa les épaules « Je n'aurais pas dû boire, mais tu n'aurais pas dû me laisser non plus. Je ne dis pas que tu dois rester collé à moi comme un chien, mais un minimum. ». Keira secoua la tête « En fait, je m'en fiche. Ca ne me surprend pas. Le truc, c'est que... Non, peu importe ». Elle avait déjà tout dit, enfin... l'essentiel. Elle lui était reconnaissante d'avoir fait tout ça. Elle lui en voulait encore pour la soirée. Voilà. Elle lâcha, pour conclure : "Ouais, je suis une lamentable petite humaine qui ne pense qu'à elle. Jusqu'ici, c'est vrai, je n'ai pensé qu'à ma petite personne. Quelle importance ont mes sentiments ? Stupide, vraiment. Qu'est-ce qu'ils sont misérables ces humains, à accorder une telle importance à ces derniers." d'un ton amer.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4415
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Halloween où les sorcières sont de sortie au bal des vampires[Ash&Kei]   Ven 3 Jan - 6:49



Halloween où les sorcières sont de sortie au bal des vampires



Ce fut à ce moment qu’il remarqua la tenue de Keira et un énorme WTF ? se dessina sur son visage. Ce n’était pas la Keira qu’il connaissait ça. Des escarpins à talons haut alors que Keira faisait déjà un mètre septante. Une petite robe noire moulante avec dans le dos un vide énorme. Maquillée comme une starlette d’Hollywood, elle ne ressemblait pas à Keira. En tous cas, pas à la Keira de seize ans qu’il connaissait. Pas du tout. La suite de la déception n’allait plus tarder. Bien sûr qu’il aimait voir une femme habillée sexy mais pas quand elle avait seize ans et quand c’était sa copine. Et puis, Ashray avait grandi dans un univers où l’argent dictait tout. Il en avait vu passer des femmes qui faisaient tout pour être belles et désirables, pour séduire et plaire aux hommes mais qui s’offusquait d’être des femmes objets.

Premièrement, elle l’ignora complètement. Elle retirait ses chaussures, secouait ses cheveux comme dans une pub Garnier. Il avait fini de parler, elle ne s’était toujours pas tournée vers lui. Elle offrait à ainsi à sa vue son dos dénudé, son petit cul et ses jambes qui paraissaient interminables grâce à cette tenue. En fait, elle ne portait même pas de soutif. Résultat, Ashray était plus déçu qu’excité. Et pour un vampire, fallait y aller. Quand il eut enfin droit à la regarder en face, elle lui dit tout simplement :

« Justement. Tu as été stupide de venir jusqu'ici. Tu cours un risque »

Chassez le naturel et il revient au galop. Elle croisa les bras, sans doute pour faire joli avec son égo.

« Mais tu l'aurais été encore plus en ne venant pas ».

Dans les deux cas, il était con. Génial. Et ça ne faisait que commencer. En fait, Ashray fit une petite traduction de ses paroles dans sa tête : « T’es vraiment con de venir ici tu risques de te faire tuer, mais c’est très important que tu le fasses sinon je t’aurais pas pardonné moi la grande et toute puissante chasseuse de vampire ».

« Je sais ce que tu veux que je dise. Que je te prenne en pitié, que je m'attendrisse à cause de tout ce que tu as fait, et que j'oublie tout. Facile comme bonjour, hein ? »

Mais c’était pas vrai. Il lui avait juste raconté ça pour lui prouver qu’il venait pas les deux mains dans les poches comme une fleur. En cerise sur le gâteau, il eut droit à un petit rire amer. Re-traduction « Tu n’es rien sombre merde. Comment oses-tu venir me voir ici sans te mettre à genoux en louant ma beauté espèce de cancrelat des cavernes ». Elle souleva sa robe pour retirer un … holster. Sérieux ? Mais elle se prenait pour Lara Croft ou bien ? Quand il va au resto il n’a pas un desert eagle dans la poche de sa veste lui. Et puis, fallait pas oublier que Lara Croft, les minishorts, les holster et les gros nichons c’est principalement pour exciter les hommes. Sans compter qu’il n’avait jamais compris le truc de la dague. C’était pas ça qui allait la sauver d’un vampire, loin de là. C’est là que ça fit tilt dans son esprit. Restaurant avec les autres chasseurs. Toute la tenue et les accessoires c’était sans doute pour faire bander Nicholas. Ah oui, là c’est plus clair. Pas plus rassurant, mais plus clair.

« Tu peux t'énerver. Ca ne sert à rien. Je ne vais pas te mentir » elle haussa les épaules « Je n'aurais pas dû boire, mais tu n'aurais pas dû me laisser non plus. Je ne dis pas que tu dois rester collé à moi comme un chien, mais un minimum. »

Oh ça oui qu’il allait s’énerver et d’ailleurs, ça n’allait pas tarder. La laisser ? Il avait été surveiller les environs parce qu’une dangereuse vampire traînait dans le coin pendant que mademoiselle jouait à tu bois ou tu bois pas.

« En fait, je m'en fiche. Ça ne me surprend pas. Le truc, c'est que... Non, peu importe »

Si vous n’avez jamais vu un vampire dans une colère monstre, regardez cette scène. Là, le petit blondinet marrant qui se casse la gueule des arbres et se fait poursuivre par un chien était à deux doigts de commettre un meurtre. Si le cerveau de Keira n’était pas composé à quatre-vingt pourcent d’eau tiède, elle aurait compris qu’elle en avait déjà trop dit. Mais, elle choisit de conclure et d’un ton amer en plus :

« Ouais, je suis une lamentable petite humaine qui ne pense qu'à elle. Jusqu'ici, c'est vrai, je n'ai pensé qu'à ma petite personne. Quelle importance ont mes sentiments ? Stupide, vraiment. Qu'est-ce qu'ils sont misérables ces humains, à accorder une telle importance à ces derniers. »

Encore une fois, le fond des choses était simple : Ashray était un sale monstre, un sale vampire. Elle parlait à sa place comme s’il n’avait pas de sentiments, comme s’il la voyait comme une lamentable petite humaine qui ne pense qu’à elle pour reprendre ses mots. Là s’en était trop. Là elle allait regretter et amèrement.

Il allait l’étrangler, la découper en morceau et bouffer les bouts. Plus sérieusement, ses muscles étaient tendus à l’extrême, ses yeux bleus criaient toute la haine du monde, ses dents étaient serrées au point qu’il en avait mal. Comment osait-elle le traiter comme ça ? C’était encore pire qu’à leur rencontre. D’un côté, elle le prenait pour une espèce de bête sauvage, et de l’autre, elle faisait tout pour le pousser à bout. Et ce coup-ci, elle y était parfaitement arrivée. A tel point que pendant sa conclusion, il s’était imaginé en train de serrer son cou de toutes ses forces pour ne pas le faire dans la réalité.

De toute façon, il n’y avait aucune chance pour qu’il reparte comme une fleur le sourire aux lèvres. D’un autre côté, ses actes risquaient d’avoir de lourdes conséquences. S’il cédait à ses pulsions animales maintenant, il risquait de perdre à nouveau tout contrôle. Sans compter que Keira malgré tous ses défauts il l’aimait. Oui voilà, il devait se concentrer sur ça. Contrairement à toutes attentes, il réussit à inspirer profondément et à expirer plusieurs fois. Sans doute qu’elle ne voyait pas à quel point elle l’avait poussé à bout de nerfs et quels efforts il faisait pour ne pas exploser. Lentement, Ashray recula de quelques pas et ferma les yeux pour ne pas être tenté de replonger dans la colère. Contenir tout ça, c’était difficile, très difficile et il en avait mal à la tête, l’impression que son crâne allait exploser.

C’était sans doute ça les colères des vampires. Pour se calmer, il se répéta qu’il ne pouvait pas, que les conséquences seraient trop énormes. Doucement, il réussit à retrouver une respiration normale, à détendre ses muscles et à desserrer les dents. Néanmoins, il agrippa le dossier en bois d’une chaise et le serra fort au point qu’une fissure sépara tout le dossier en deux. Même Ashray ne s’attendait pas à une telle force et était à la fois soulagé et effrayé. Soulagé dans le sens où il n’avait rien fait à Keira. Effrayé en pensant à ce qu’il lui aurait fait subir s’il n’avait pas eu les capacités de se contrôler.

« Tu ne penses pas que tu abuses un peu ? Je ne t’ai pas raconté tout ça pour t’attendrir mais, pour te faire comprendre que je ne venais pas comme une fleur et au pire, te faire rire. Tu penses vraiment que je n’ai pas de sentiments et que je te vois comme une humaine lamentable ? En fait le fond du problème c’est pas la soirée, le fait que j’ai été vérifié que la vampire ne préparait pas un mauvais coup parce que je crevais de peur, c’est que je sois un vampire, un monstre, que je n’ai plus rien d’humain. C’est con parce que moi je ne me voyais pas comme ça. Au contraire, j’étais plutôt fier des progrès que j’ai fais ces derniers mois. En fait, ça aurait été peut-être mieux pour toi qu’on ne se revoie jamais. T’aurais pas à t’occuper d’un vampire stupide, égocentrique et sexopathe. »

En fait, là ce n’était plus la colère mais la tristesse. Au fil de ses phrases, son ton était descendu.

« Je t’aime. Et je pense que dans le fond toi aussi mais, tu me prends toujours pour une bête sauvage. Tu fais tout pour me blesser pour que je fasse une connerie et que tu puisses enfin t’assurer que je suis un sale vampire. Consciemment ou pas. Je rentre chez moi, j’en ai marre. Va épouser Nicholas et faites plein de bébés chasseurs. Et, cool la tenue. Ca faisait longtemps que je n’avais pas vu une pute de luxe. »

Sur ces mots, il s’en alla, ne prenant pas la peine de récupérer l’échelle et sauta simplement de la fenêtre. Après tout, ce n’était pas si haut que ça. Le chien dormait toujours, le laissant traverser le jardin comme il le voulait. Lentement, Ashray rentra chez lui et s’enferma directement dans sa chambre, ne voulant voir personne.


_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4190
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Halloween où les sorcières sont de sortie au bal des vampires[Ash&Kei]   Ven 3 Jan - 7:34




« Let's go, love »

Ce n'était un secret pour personne. Une ou deux secondes suffisait à faire basculer une situation. Keira le vivait en ce moment même. Toute sa colère fondit en croisant son regard. Un frisson lui remonta la colonne vertébrale. Jamais il ne l'avait regardée comme ça. Jamais. Contrairement à ce qu'elle aurait préféré, ce n'était pas une lueur de désir qui flambait ses yeux... mais de haine. D'une véritable haine. Elle n'avait pas le sentiment d'être allée si loin. De l'avoir autant énervé. Pendant une seconde, elle eut peur qu'il lui saute à la gorge et la vide de son sang. Sans trop le savoir, elle serrait plus fermement le manche du poignard derrière son dos. Puis il recula et ferma les yeux. La tension se relâcha. Un peu. Il lui mettait les nerfs à vif. Sur le coup, elle s'était vraiment inquiété. Il ne fallait jamais aborder des sujets sérieux avec elle quand elle était stressée ou fatiguée. Cela n'augurait jamais rien de bon. La preuve encore aujourd'hui ! Elle posa son poignard sur la commode, essayant de rester calme. Sans arme, elle se sentait nue. Vulnérable. Ce qui la mettait dans l'embarras. Mais c'était Ashray. Ashray ne lui ferait jamais de mal... N'est-ce pas ? Elle tressaillit en se souvenant de cette fois, dans la chambre, où il avait failli la violer sur place. Mais il ne l'avait pas fait. Il s'était contrôlé. Aujourd'hui il le faisait encore... Mais qu'est-ce que ses pulsions lui avaient crié de faire ? Cette idée l'inquiéta au plus haut point. Surtout en remarquant ce qu'il faisait. Pour s'aider à se contenir, il serrait fermement le dossier de la chaise de son bureau... qui se cassa en deux. Elle déglutit. Un peu plus, et cela aurait été sa gorge. La jeune femme savait qu'elle ne devrait pas, mais elle avait peur. Qui ne l'aurait pas eu, à sa place ? L'idée illusoire qu'on vouait une confiance aveugle en toutes circonstances ne l'habitait pas. « Tu ne penses pas que tu abuses un peu ? Je ne t’ai pas raconté tout ça pour t’attendrir mais, pour te faire comprendre que je ne venais pas comme une fleur et au pire, te faire rire. » Oh, elle n'avait pas compris ça. « Tu penses vraiment que je n’ai pas de sentiments et que je te vois comme une humaine lamentable ?  En fait le fond du problème c’est pas la soirée, le fait que j’ai été vérifié que la vampire ne préparait pas un mauvais coup parce que je crevais de peur, c’est que je sois un vampire, un monstre, que je n’ai plus rien d’humain. C’est con parce que moi je ne me voyais pas comme ça. Au contraire, j’étais plutôt fier des progrès que j’ai fais ces derniers mois. En fait, ça aurait été peut-être mieux pour toi qu’on ne se revoie jamais. T’aurais pas à t’occuper d’un vampire stupide, égocentrique et sexopathe. » Instantanément, elle se sentit coupable. Alors qu'il ne fallait pas. C'était trop facile, ça se passait toujours comme ça. Il faisait un truc qui lui plaisait pas. Elle lui en voulait et lui balançait la vérité à la gueule. Il était triste et la faisait culpabiliser. Ca marchait, elle s'excusait et ça repartait. Comme toujours. Pourquoi ça marchait encore ? « Je t’aime. Et je pense que dans le fond toi aussi mais, tu me prends toujours pour une bête sauvage. Tu fais tout pour me blesser pour que je fasse une connerie et que tu puisses enfin t’assurer que je suis un sale vampire. Consciemment ou pas. Je rentre chez moi, j’en ai marre. Va épouser Nicholas et faites plein de bébés chasseurs. Et, cool la tenue. Ca faisait longtemps que je n’avais pas vu une pute de luxe. » Il s'apprêtait à s'en aller. Maintenant. Son instinct lui criait de bondir, de le ligoter et de l'emprisonner dans sa chambre pour plus qu'il ne parte. Elle n'allait pas prendre une décision aussi... radicale, mais c'était tout comme. La chasseuse se précipita avant qu'il ne se serve de sa vitesse pour partir et lui attrapa la main, pour le tirer vers elle. « Tu te trompes, vraiment. Je ne pense pas ça de toi. Du tout. » c'en était même vexant qu'il croit le contraire « C'est juste... Tu parles jamais, de ce que tu penses, de ce que tu ressens. Je suis pas dans ta tête. Des fois je comprend des trucs dans tes réactions qui ne sont peut-être pas vrais. Et comme je cherche pas plus loin... » les torts étaient partagés. Comme dans chaque dispute. « Je ne fais pas tout pour te blesser, je te dis ce que j'ai interprété. Tu es le mieux placé pour comprendre qu'une humaine a des faiblesses. Quand tu es parti pour t'isoler, je pensais que je t'ennuyais. J'étais morte de trouille à l'idée de pas savoir marcher, de te paraître ridicule ou de pas être assez bien pour être vue en ta compagnie. Quoique tu penses, tu restes le même à mes yeux, à quelques différences près. Tu es toujours entouré, tu partages avec eux quelque chose que je serais jamais en mesure de le faire avec toi. Alors oui, je suis jalouse. Et j'ai peur d'un tas de trucs. Peur que tu te lasses. Peur que tu te désintéresses. Peur que tu trouves mieux. Mais je ne te le dis pas. Je sais pas si c'est un tort. Je me dis que ça t'ennuie. Même là je sais pas ce que tu penses » elle lâcha un soupir « J'essaye de te comprendre du mieux que je peux. C'est pas facile, de concevoir deux hommes que j'aime : celui que j'ai connu un an plus tôt, et celui qui se dresse devant moi à l'heure actuelle. Tu me manques. Je ne sais plus ce que tu penses. Quand tu es froid, comment veux-tu que je l'interprète ? Et puis... voilà, oui, je n'aurais pas dû boire. Mais tu n'étais pas là, avec moi. Je sais pas pourquoi j'ai accepté mais voilà, c'est fait. Et, pour les toilettes... » elle inspira profondément et déglutit, refusant catégoriquement de le regarder dans les yeux à partir de ce moment-là. Elle n'avait jamais été aussi vulnérable qu'en cet instant « Il y a deux notions différentes : baiser et faire l'amour. Jusqu'ici, je faisais la même chose. Parce que c'est le seul truc dont je suis capable, pour toi. A la fête, j'ai eu l'impression qu'on faisait l'autre et... ça m'a blessée. Je sais que tu es habitué mais moi non. Je ne veux pas baiser avec toi. Surtout en étant pas consciente de ce que je fais. Oui c'est débile » elle baissa encore plus la tête « En plus, un coup tu me traites de vierge effarouchée et un autre coup de pute de luxe. Ca n'aide pas à me sentir bien à ce niveau-là. Je sais pas ce que tu veux. J'suis perdue. »

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4415
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Halloween où les sorcières sont de sortie au bal des vampires[Ash&Kei]   Ven 3 Jan - 8:28

Ashray ne s’attendait pas à ce que Keira le retienne mais en fut assez satisfait même s’il avait cette impression qu’il allait encore se faire engueuler. Elle lui tenait encore la main lorsqu’elle lui dit tout ce qu’elle avait sur le cœur. C’était plutôt attendrissant. Il l’écouta attentivement puis, la serra contre lui et la berça doucement. Là, il était franchement content d’avoir réussi à se contrôler. La chaleur du corps de sa chérie contre le sien lui fit un bien fou.

« Tu peux aller te changer s’il-te-plaît ? », lui demanda-t-il.

Il n’aimait pas la voir comme ça. Ce n’était pas sa Keira à lui. Heureusement, elle accepta sans rechigner et, lorsqu’elle sortit de la salle de bain, elle était vêtue d’un petit short et d’un débardeur. Ça c’était déjà mieux. Doucement, il l’enlaça et l’allongea avec elle sur le lit, réfléchissant encore à tout ce qu’elle avait confessé. Dommage qu’ils aient dû en arriver à de telles extrémités. Amoureusement, il lui caressa le visage et l’embrassa tendrement. Visiblement, c’était à son tour de dire tout ce qu’il pensait.

« Je t’aime Keira, je t’aime énormément. Et, j’aimerais que tu arrêtes de te prendre la tête. Je t’aime et tant que tu resteras toi, jamais personne ne pourra te remplacer. Je suis fier de ma copine et tout le monde le sais. Quant aux autres, c’est sûr qu’on partage quelque chose mais, si je devais choisir entre eux et toi, ça serait toi. Je n’ai jamais couché avec Camilla, jamais et l’idée ne m’est jamais venue en tête. Je suis bien avec toi tout simplement. »

Ce n’était pas beaucoup mais, l’important, c’était qu’il réponde à ses questions. Tant qu’elle n’avait plus peur, c’était le principal. Pour ce qui était du terme qu’ils donnaient à leurs ébats si, pour lui, ça n’avait aucune importance, ça en avait pour elle. Donc au final, ça en avait pour lui. Dernier point, le problème « vampire », Ashray n’avait pas envie d’en parler. Il ne voulait pas s’énerver de nouveau en remettant le sujet sur le tapis.

Affectueusement, il la caressa avant de remonter les couvertures sur eux et de se rapprocher un peu plus d’elle. Dormir avec ses vêtements le dérangeait un peu mais, s’il y avait un problème, il pourrait fuir rapidement. Sans compter que, prendre la fuite en caleçon, c’était pas très classe. Un dernier baiser et il dit à Keira :

« Dors bien ma belle mais, ne t’étonnes pas si demain tu te réveilles sans moi. C’est trop dangereux ici »

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4190
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Halloween où les sorcières sont de sortie au bal des vampires[Ash&Kei]   Ven 3 Jan - 9:09




« Let's go, love »

Keira ne se résolut pas à lever les yeux. Sauf qu'elle n'en n'eut pas le temps. Ashray l'emprisonna dans ses bras en la berçant dans ses bras. Oh, il ne le prenait pas mal. Elle se sentit tellement soulagée qu'elle se décrispa. Cela lui faisait un bien fou de le serrer contre elle, de se blottir contre lui. Doucemement, il lui demanda d'aller se changer. Elle ne se fit pas prier et s'enferma dans la salle de bain. Un short et un débardeur enfilés, elle sortit. En retournant dans la chambre, il l'enlaça de nouveau et la déposa dans le lit. Un instant, elle se raidit mais en sentant sa main caresser sa joue et ses lèvres sur les siennes, elle se calma. Visiblement, il se sentit d'humeur à la confession.

« Je t’aime Keira, je t’aime énormément. Et, j’aimerais que tu arrêtes de te prendre la tête. Je t’aime et tant que tu resteras toi, jamais personne ne pourra te remplacer. Je suis fier de ma copine et tout le monde le sais. Quant aux autres, c’est sûr qu’on partage quelque chose mais, si je devais choisir entre eux et toi, ça serait toi. Je n’ai jamais couché avec Camilla, jamais et l’idée ne m’est jamais venue en tête. Je suis bien avec toi tout simplement. » 

Ses mots lui faisaient tellement, tellement du bien. Un sourire adorable se dessina sur ses lèvres. Elle n'aurait aimé être nulle part ailleurs. Finalement, cela avait du bon de se disputer. Les retrouvailles n'étaient que meilleures. En toute vérité, elle était contente qu'il ne tente pas d'aller plus loin. Elle ne se sentait pas de le faire ce soir. Pour le moment, elle n'avait qu'une envie : se blottir dans ses bras. Une fois recueillis sous les couvertures, il se rapprocha d'elle, et elle fit de même. Cette sensation lui donnait le vertige. Bon il était habillé, c'était moins excitant, mais quand même. Il l'embrassa et elle lui rendit doucement.

« Dors bien ma belle mais, ne t’étonnes pas si demain tu te réveilles sans moi. C’est trop dangereux ici ». Elle acquiesça en silence et nicha son visage dans son cou, en se blottissant contre lui. Ses bras se refermèrent sur elle. Elle se sentait trop bien là. La jeune femme ferma les yeux « Je t'aime, n'en doutes jamais. ». Il ne lui fallut pas beaucoup de temps avant de s'endormir. Elle aurait passé une excellente nuit, si elle n'avait pas été réveillée brusquement. Le temps qu'elle entende des bruits de pas, c'était trop tard. Son père était entré en trombe en l'appelant. Elle se releva d'un bond et il contempla la scène : sa fille, débraillée, prise sur le fait en train de dormir avec un garçon. Garçon qu'il déteste et qui est un vampire. « Papa, je... » « Eloignes toi » ordonna-t-il d'une voix froide. Son père était vraiment, vraiment effrayant quand il le voulait. Regard froid, stoïque. Keira déglutit, postée juste devant le lit, comme si elle cherchait à faire rempart de son corps « Non » « Keira, ne me désobéis pas » « J'ai dis non ». Il contenait sa colère. Il n'aimait pas être contredit, surtout par sa propre fille. Quelques secondes à peine plus tard, quelqu'un maintenait fermement Keira par la taille pendant que deux autres s'occupaient d'Ashray. Elle hurla quand ils approchèrent. Elle hurla son nom pendant qu'ils le traînaient hors de la pièce. « Ashray ! » elle fut coupée dans son élan par une gifle de part de son père « Tais-toi ». Des sanglôts prirent possession de son corps sans qu'elle ne puisse les contenir. « C'est de ta faute Keira. Si tu l'aurais tué, il n'aurait pas l'opportunité de brûler au soleil » La concernée leva des yeux humidifiés vers lui « Non, non... » « Prends en qu'à toi-même. Ta faiblesse m'écoeure. ». Sans un mot, il quitta la pièce. C'était fini.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4415
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Halloween où les sorcières sont de sortie au bal des vampires[Ash&Kei]   Ven 3 Jan - 11:24

Bien qu’au début le stress l’ait empêché de fermer l’œil, Ashray dormit avec Keira comme un bébé. Les voilà enfin réconciliés. Les choses ne pouvaient aller qu’en mieux. C’était du moins ce qu’il pensait. Une porte qui claqua le fit se réveiller en sursaut. Son cœur se mit à battre la chamade et la peur paralysa ses membres. Le père de Keira les avait surpris. Celle-ci tenta de la protéger en s’opposant à son propre géniteur. Mais, il n’était pas venu seul. Un chasseur tint fermement Keira et deux autres s’occupèrent du vampire qui tenta vainement de s’échapper. La peur lui serrait les entrailles. Une peur qu’il éprouvait plus pour Keira que pour lui. Qu’est-ce qu’ils allaient lui faire ?

Ils n’étaient pas au cinéma et le grand méchant ne perdit son temps à exposer son plan pour laisser l’occasion aux gentils de s’échapper. Comme un animal sauvage, il fut enfermé dans une petite pièce entièrement sombre. Il avait beau frapper contre la porte et crier, rien n’y fit. A un moment, il céda et tomba à genoux en pleurant. Il allait mourir, il était condamné. Le soleil allait le réduire en cendres. Quant à Keira, elle allait subir une punition atroce. Et tout ça, c’était de sa faute. Il ne pouvait pas laisser faire, non. Il fallait qu’il trouve une solution pour sauver sa belle. Au moins une dernière fois.

Quelques heures plus tard, la porte s’ouvrit sur une forte lumière. Le père de Keira en personne. Ashray avait eu le temps de réfléchir à la manière dont il allait lui éviter un trop gros châtiment.

« Qu’est-ce que j’ai si je dis la vérité ? », demanda-t-il.

« Peut-être une sanction moins lourde ».

Ashray savait que ce n’était qu’un mensonge mais, il parla, avoua une fausse histoire qui mettait Keira hors de danger. Ou du moins il l’espérait. Il expliqua avoir hypnotisé Keira pour la violer pour le salir lui à travers elle. La réaction ne tarda pas à tomber. Et, lorsque le corps du pauvre vampire fut attaché dans la cours, il était couvert de coups et de blessures profondes. Au moins, il l’avait cru et peut-être que Keira souffrirait moins que prévu.

Il réussit à relever doucement la tête. Tiens, elle était là, en pleurs, impuissante. La morsure du soleil le plongea dans une profonde agonie qui s’éternisa encore et encore. Tout son corps implorait grâce mais il se refusa à supplier ou à pleurer. Il ne leur ferait pas cet honneur, hors de question. S’il devait mourir, il le ferait dans la dignité. Le temps passait mais, il se sentait trop mal pour vraiment en avoir conscience. Le souffle court, la peau qui brûlait, ses forces qui le quittait, il sentait la mort approcher de plus en plus. Les chaînes qui lui liaient les poignets l’empêchaient de vraiment bouger mais, consciemment ou non, il se tordait de douleur autant qu’il le pouvait. C’était de plus en plus insoutenable.

Plus il luttait, plus il vivait l’enfer. Les dernières secondes approchaient, il le sentait, trouvant un semblant de lucidité. Il releva doucement la tête et posa son regard sur Keira. Son cœur se serra. Et dire qu’il n’allait plus jamais la revoir de sa vie. Un infime sourire étira ses lèvres et il lâcha un « je t’aime », à peine audible de près et sans doute pas perçu par les chasseurs. Le temps était écoulé. La tête droite, le regard fixé dans les yeux gris de sa belle, le soleil mit fin à son supplice dans une intense douleur. Son corps se consuma et il ne resta rien du vampire.

Rien, pas tout à fait puisqu’il avait laissé, dans un coin sombre de sa cellule sa croix d’or, comme dernier héritage, espérant que Keira la trouve un jour et la conserve comme une part de lui.

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4190
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Halloween où les sorcières sont de sortie au bal des vampires[Ash&Kei]   Ven 3 Jan - 12:03




« Let's go, love »

On l'avait retenue contre son grès. Son père préméditait chacune de ses actions, connaissant sa fille mieux qu'elle le pensait. Ce qui rendait chaque initiative inutile. De ce fait, elle resta cloîtrée dans sa chambre, recroquevillée dans son lit, les yeux hagards. Cela ne pouvait pas être terminé. Pas comme ça. Pitié. Elle était prête à supplier n'importe qui, pour qu'ils les prennent en pitié et le sauvent. Pas encore. Pas encore. Elle ne pouvait revivre ça. Pas maintenant. Les larmes dévalaient ses joues sans qu'elle ne s'en rende compte. Pourquoi le destin s'acharnait-il sur eux ? Pourquoi ? N'avaient-ils donc pas droit au bonheur, eux aussi ? Keira avait déjà souffert, cela ne pouvait pas continuer. Pas Ashray. Pas lui. Son cœur se serra douloureusement à cette pensée. Elle se rendait compte de l'ampleur de ses sentiments. Elle l'aimait de tout son cœur, ce n'était pas un mensonge, ni un amour d'adolescent stupide. Elle le savait. Chaque fibre de son être en était conscient. Elle tressaillit avant que les sanglots ne la submergent de nouveau. Elle ne faisait que ça : s'angoisser, penser, pleurer. Un cycle répétitif. Elle avait l'impression que plusieurs s'étaient écoulées, voire jours, avant qu'on ne vienne toquer à sa porte. C'était le moment. Pendant le trajet, elle ne cessait de poser des questions, supplier, sans qu'on ne l'écoute. Elle était impuissante. Totalement impuissante.

Le pire, c'était qu'elle en était réduite à assister à la scène, en ayant l'incapacité de bouger. Un véritable supplice. Les larmes coulaient sans qu'elle ne les retienne. C'était plus fort qu'elle. Son cœur prenait un poids considérable dans sa poitrine. Tout son être lui faisait mal. Elle avait mal aux yeux à force de pleurer et à la gorge, à cause de ses cris frénétiques. Enfin, il leva les yeux. Le temps s'était comme suspendu. Du moins, c'était l'impression qu'elle espérait. Elle aurait tellement aimé que le temps s'arrête, qu'elle puisse lui dire au revoir. Elle avait tellement de choses à lui dire. Ce qu'elle lui avait confié n'était pas suffisant. Rien n'était suffisant. Elle aurait aimé lui faire comprendre l'effet qu'il lui faisait, ce qu'elle pensait, ce que ses gestes lui faisaient, ce que ses paroles orchestraient. La jeune femme avait tellement de choses à lui dire. Il ne pouvait pas partir comme ça. Pas maintenant. Pas dans ces circonstances. Elle aurait aimé lui tenir la main, au moins. Sentir sa peau une dernière fois. Le goûter une dernière fois. Pendant un instant, elle arrêta de pleurer, les yeux plongés dans les siens. Elle adorerait toujours ce regard. Les mots qu'il prononça, si bas qu'elle n'était pas sûre de les avoir entendus, la bouleversèrent. Dans son âme. Tout ce qu'elle était.

Et il brûla. Devant ses yeux. Il rendit son dernier souffle. Tant d'appellations convenaient pour confirmer ce constat : Mort. Il était mort. Elle hurla, si fort qu'elle aurait pu briser des tympans. Ses yeux se fermèrent Non, non non je peux pas.. Ses pleurs secouaient son corps en de nombreux sursauts. Elle était presque hystérique. Keira posa sa tête sur le sol, les mains sur ses tempes « Non, non ». Et elle s'évanouit.

Des jours, des semaines peut-être s'étaient écoulées... depuis ce jour. Keira les vivait dans un brouillard le plus total. On aurait dit un cadavre. Elle n'arrivait même plus à pleurer. Elle était sèche de l'intérieur. Vidée. Anéantie. Elle ne voulait rien faire, ni manger, ni dormir, rien du tout. Elle ne donnait plus de nouvelles à personne. Elle ne traînait plus avec ses amis. Personne ne pouvait la comprendre. Et elle ne voulait supporter aucune compagnie. L'existence même lui était désagréable. C'en était trop. Trop. Néanmoins, elle continuait à mener son existence. Elle se pointait en cours, assistait aux repas, tout ça. Comme un fantôme. Tout le monde pensait que cela n'était que passager. Qu'elle oublierait. Qu'elle se rendrait à l'évidence : Ashray était mieux mort que vivant. Ils ne savaient pas à quel point ils se trompaient.

Un jour, elle daigna retourner dans la cellule, pendant lesquels il avait passé ces dernières heures. Elle s'était adossé au mur, silencieuse, avant de se laisser tomber. Elle ne pleurait pas, non. Elle souffrait en silence. Plusieurs heures passèrent, jusqu'à ce qu'elle bouge. En effet, quelque chose avait retiré son attention. Keira se pencha davantage et découvrit quelque chose d'inédit. Qui la surprit. Ses doigts se refermèrent sur la chaîne que possédait Ashray. Une croix. Elle la caressa du bout des doigts. Les dernières larmes tombèrent. Lorsqu'elle se redressa, une pensée la dominait : Elle se vengerait, coûte que coûte, et le ramènerait. Peu importe qu'elle y passerait toute sa vie. Elle le ferait.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Halloween où les sorcières sont de sortie au bal des vampires[Ash&Kei]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Halloween où les sorcières sont de sortie au bal des vampires[Ash&Kei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 31 octobre : Halloween. Les monstres sont de sortie ... [SOIREE DEGUISEE, OUVERT A TOUS]
» Les playmos sont de sortie
» Les filles sont de sortie !
» Halloween event !!!
» Pourquoi les pommes sont-elles rondes ? (PV - Kallo Hone)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Farther Away :: Titre :: Staff :: Le passé-