AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Une question ?  

Partagez | 
 

 Toucher le fond et refaire surface |Ash&Kei|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4415
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Toucher le fond et refaire surface |Ash&Kei|   Mer 7 Aoû - 2:46


Suite de : Retour dans le passé

Toucher le fond et refaire surface



Du rire
Aux larmes




Formidable. Tu étais formidable. J’étais fort minable. Nous étions formidables. Formidable.



«


C’était ce qui tournait dans la tête d’Ashray depuis bientôt un an. Souvent, il restait là, assis sur le sol, adossé contre un mur. Dans la main droite, une cigarette de piètre qualité qu’il portait régulièrement à ses lèvres. Dans la main gauche, il tenait une bouteille à moitié vide. Bercé par les relents d’alcool, il perdait son regard dans des volutes de fumée, s’égarait dans ses souvenirs. A chaque fois qu’il pensait au passé, les larmes lui montaient aux yeux. Avec le temps, il avait appris à les retenir, à ne plus sangloter comme un enfant abandonné. Le jeune homme n’avait rien d’autre à faire de ses nuits que de boire de l’eau de vie pour encaisser le froid et de fumer des cigarettes comme pour se détendre. Il aimait se perdre à observer la fumée qui montait vers le ciel pour éviter de se rappeler qu’il n’allait nulle part. Ses yeux bleus océan étaient vides, sans la moindre étincelle. Vêtu pauvrement, il n’avait qu’un vieux pantalon déchiré et un épais sweat trop large et usé. Aux pieds il n’avait que de vieilles chaussures trouées qu’il n’avait pas quittées depuis un an. Lorsque la nuit il traînait comme un clochard dans les rues, il observait les vitrines des magasins de luxe. La plupart des yeux des gens brillaient devant ces tenues hors de prix qu’ils rêvaient de porter. Lui, il avait juste le cœur serré. Avant, il en avait des dizaines de costumes Dolce And Gabbana. Aujourd’hui, il n’avait plus rien. Ca faisait presque un an qu’il vivait dans la rue, tout seul, sans le moindre espoir d’un lendemain meilleur. Quand il traînait sa carcasse décharnée dans les quartiers les plus pauvres, il ignorait les autres SDF qui lui proposaient de les rejoindre autour d’un feu improvisé. Ashray aurait bien aimé aller se réchauffer avec eux et profiter d’un petit peu de chaleur humaine. Le problème était qu’il n’avait plus rien d’humain à part peut-être l’apparence. L’odeur de la viande dans les restaurants ne le faisait plus saliver. Il ne se souvenait plus du goût des fraises ou de la chaleur d’une accolade. Les gens ne lui semblaient plus au même niveau que lui. Les maladies qui emportaient la plupart des sans-abris comme lui ne l’abimaient même pas. Le soleil le brûlait, l’obligeant à se cacher le jour. Quotidiennement assoiffé de sang, isolé comme le paria qu’il était. Dire que tous les vampires avaient la même vie que lui était un mensonge éhonté. Beaucoup s’en étaient sortis et avaient même une vie tout à fait classique. Lui, il avait tout simplement tout perdu. Des fois il se disait que c’était peut-être la Providence qui le punissait. Après tout, il avait fait partis de ces ados mal dans leur peau qui étaient mauvais avec les gens qui l’entouraient. Se raccrocher à cette idée le consolait un peu. C’était plus facile de vivre en se sachant être puni plutôt que de vivre en se demandant sans arrêt pourquoi. Cette idée de punition le poussait à garder autour du cou, sous son sweat abimé, une vieille croix en or légèrement tordue. Il la tenait d’un vieux clochard qui avait été emporté l’hiver par une pneumonie. Il la gardait et il priait le Seigneur, récitant les prières qu’il avait appris au catéchisme quand il était petit. Le jeune homme priait le Seigneur de le pardonner de tout le mal qu’il avait fait et de lui rendre son humanité. Tous les jours, il serrait cette croix tellement fort qu’il en gardait la trace plusieurs dizaines de minutes. C’était pathétique de demander de l’aide à un être immatériel qui jamais ne poserait le regard divin sur lui. Mais, il était comme tous ces hommes fous et désespérés. Jamais avant il n’avait cru en Dieu. Aujourd’hui, il serait prêt à croire n’importe quoi pour se sortir de l’enfer dans lequel il avait été piégé. Le plus grand piège qu’il avait à affronter était le soleil. S’en cacher quand on n’a même pas un toit était franchement difficile. Du coup, il avait souvent sur le corps des marques de brûlures qui finissaient par disparaître grâce au bon pouvoir de régénération de sa race. Sa race. Il avait du mal à se faire à ce mot. Après tout, depuis tout petit on lui avait répété qu’il n’y avait pas de races chez les Hommes et que tous les hommes naissent égaux. D’un autre côté, il n’était plus un homme, juste un prédateur à moitié fou qui ne contrôlait pas la moindre de ses pulsions. On lui avait aussi dit que l’amour s’écrivait au pluriel. Malheureusement, aujourd’hui, il était seul, singulier. Ni amis, ni famille, ni petite amie. C’était à elle qu’il pensait la majeure partie du temps. En fonction des jours, elle lui manquait atrocement ou il la détestait de l’avoir abandonné, la tenant pour responsable de sa situation de misère. Car oui, Ashray était dans la misère la plus totale. En plus de ne pas boire suffisamment, écœuré par sa propre sauvagerie, il endurait la vie dans la rue. Plus maigre que jamais, il ressemblait à un cadavre avec sa peau blafarde, son visage creusé et son corps décharné. Une chose était certaine, il n'avait absolument plus rien d'attirant. Il se plaisait à penser qu’il ressemblait plus à un zombie qu’à un vampire. Lorsqu’il restait assis dans un coin, pendant la nuit, à regarder les gens passer, il entendait des commentaires sur sa personne. Ce qui revenait le plus c’était « Si jeune et déjà à la rue. C’est triste ». Car oui, Ashray n’avait que dix-huit ans, presque dix neuf, même s’il en paraissait plus à cause de son mode de vie. Son jeune âge lui permettait de gagner un peu plus d’argent quand il faisait la manche la nuit. Cet argent passait directement dans l’alcool et les cigarettes, ses seuls amis dans ce monde à peu près aussi sauvage que lui. C’était le moins que l’on puisse dire. Ce jeune vampire était très sauvage dans sa façon de se nourrir. Il se retenait toujours un maximum car il savait très bien comment ça se passait. En fait, sa conscience au même titre que sa santé mentale s’effritait lentement. Le vampire était lui-même effrayé par la bestialité de l’animal qu’il devenait quand il perdait le contrôle. Lorsque la nuit était bien entamée, Ashray s’enfonçait dans les petites ruelles sombres. Son regard se baladait sur les pauvres gens qui y trainaient. Il choisissait sa cible et la plaquait contre un mur, une main sur sa bouche pour étouffer au mieux ses hurlements paniqués. A chaque fois, il était tellement assoiffé qu’il mordait plusieurs fois et si fort qu’il manquait presque de décapiter sa pauvre victime. Une fois rassasié, il faisait les poches du mort et s’en allait. Des fois, il violait ses victimes féminines, ayant autant envie de sexe que de sang. Lorsqu’il restait assis dans un coin à se perdre dans ses pensées, une fumée légère qui s’échappait de ses lèvres, il essayait de compter le nombre de personnes qu’il avait tué. Des fois, il venait à espérer qu’on l’arrête et qu’on le libère de sa vie de merde sur la chaise électrique. S’il ne mettait pas lui-même fin à ses jours c’était parce qu’il craignait de se rater et que sa vie soit encore plus terrible. Quand il se perdait dans ses pensées, il tentait de se rappeler comment tout ça avait commencé, quel petit détail dans la journée du dix juillet l’avait conduit à la mort. Il se souvenait d’avoir été près de la mort, d’avoir bu ce qui allait devenir sa drogue, une première dose offerte par un homme qui voulait lui sauver la vie. Ce qui suivit fut pire que de danser dans les bras de la grande faucheuse. Ashray se souviendra toujours de la douleur qu’il avait ressentie. Il n’avait pas de mot à mettre dessus. Alors, lorsqu’il s’ennuyait, il se plaisait à la décrire de différentes façons, allait chercher des mots parmi les plus insolites, en inventait de nouveaux. Il avait un stylo fluorescent avec un petit carnet dans lequel il écrivait ce à quoi il pensait. Il les avait achetés dans un night shop avec l’argent de la mendicité. Il avait vendu dans la rue son Smartphone à un millier de dollars et sa montre en or pour avoir de l’argent afin d’acheter de l’alcool et une couverture pour tenir le coup l’hiver. Du fin fond de ses poches trouées au vide de ses yeux, il n’avait absolument plus aucun rapport avec celui qu’il avait un jour été.



Un jour, ou plutôt, une nuit, alors que le soleil était couché depuis quelques heures et qu’il trainait dans les rues de San Francisco, cherchant le meilleur endroit pour faire la manche, il observa un groupe de filles qui sortaient d’un cinéma de quartier. Elles parlaient du film qui faisait sensation. Twilight. Ashray leva les yeux au ciel mais écouta quand même leur conversation. « L’œuvre cinématographique » présentait un vampire très beau, séduisant et gentil qui ne buvait que du sang animal et qui était torturé par sa condition. Si seulement ces pétasses avec un tant soit peu de cerveau disponible savaient que le clochard à une dizaine de mètres derrière elle était un vampire, elles seraient franchement déçu. C’était vrai qu’il était assez éloigné des représentations modernes des vampires. Décharné, sale, mal habillé, fumeur et alcoolique, sans abris abandonné du reste du monde, tueur sanguinaire, ne maîtrisant pas l’hypnose d’une bribe, ayant pour seules fortunes une couverture sale, une vieille croix en or tordue et un carnet gribouillé. Dans ce groupe de filles, il repéra une brunette qu’il connaissait bien. Sans doute traînée par ses amies dans ce navet cinématographique car peu adepte des films romantiques à la guimauve, Ashray la connaissait mieux que personne. Keira, son ex qui l’avait largué comme un chien lors de sa transformation. La revoir déclencha en lui un torrent d’émotions négatives. Il s’en alla d’un pas rapide, presque en courant. Keira était une apprentie chasseuse, orpheline de mère à cause d’un vampire. Elle avait vu en son petit ami de l’époque ce qu’il allait devenir : une créature perdue, un monstre sanguinaire, un animal sauvage et dangereux qui devait être mis en cage. Il avait pleinement conscience de ce qu’il était même s’il donnerait tout pour revenir en arrière. Ashray avait le cœur serré malgré toute la haine qui le submergeait. Il l’avait aimée cette fille. Et sans cet « accident », il aurait été au cinéma avec elle. Ils auraient regardé le film juste pour rigoler, sachant que leur romance à eux était bien plus profonde, bien moins superficielle. Maintenant, il était tout seul.


Assis au comptoir d’un bar miteux, commandant plus qu’il ne pouvait payer, il buvait comme un trou. Ca faisait des heures que Keira ne sortait pas de son esprit. Il va voyait partout et les envies de suicide et de meurtres  se succédaient. Le plus douloureux sans doute, c’étaient les visions d’un futur heureux qu’il aurait eu avec sa petite amie qu’il avait aimé plus que tout. A la deuxième place, il y avait les derniers mots qu’ils avaient échangés avant qu’il ne se mette à errer dans la rue, sans comprendre. Déjà avant, il n’avait pas vraiment comprit ce qu’il lui était arrivé. Comme ivre, titubant, perdu, il s’était rendu à l’hôtel où il séjournait pendant son mois de vacances dans la ville natale de Keira. Elle l’y attendait. Il ne se souvenait plus vraiment de l’expression de son visage quand elle l’avait vue. Et l’alcool qu’il engloutissait ne l’aidait pas vraiment. Qu’est-ce qu’elle avait fait déjà ? Ah oui, elle s’était approchée, prudente, méfiante et avait soulevé sa lèvre pour voir ses canines étincelantes. Elle avait eut peur, elle lui avait dit de partir. Partir. Partir loin. Keira avait pleuré. Ashray, dans son brouillard psychologique et émotionnel, avait obéit. Il était partit. Où est-ce qu’il était allé déjà ? Il ne savait plus. Appuyé sur ce comptoir, il se retrouvait de nouveau dans ce brouillard paralysant et handicapant. Rapidement, il s’embrouilla avec un humain qui parlait de son mariage avec son ami.


«

 Tu te crois beau parce que tu t’es marié ?

, cracha-t-il.  

Mais réveille-toi mec, c’est qu’un anneau. Elle finira par te larguer comme elles le font toujours. Connard.


»



La dispute commença et Ashray se fit jeter du bar. Il n’avait rien d’autre à faire qu’errer dans les rues sous la pluie drue, complètement ivre, plus perdu que jamais. Il finit par s’asseoir sur le trottoir la tête dans ses bras, retenant tant bien que mal les sanglots qui menaçaient de le submerger. Lorsqu’il se rendit compte que les gens dans l’abri de bus d’en face le fixaient et parlaient de lui, il se leva et fit ce qu’il n’aurait jamais dû faire : il attira l’attention des gens sur lui. Enervé, il leur cria, la voix tremblante :


«

 Et qu’est-ce que vous avez tous à me regarder comme un singe vous ? Ah oui vous êtes des saints vous ! Allez-vous faire foutre !


»



Il n’avait aucun souvenir de la façon dont s’était terminée la soirée mais, il avait sur le corps de nombreuses traces de coups et, il n’avait plus sa croix. Le pauvre vampire était enfermé chez les chasseurs. Comment le savait-il ? Il était tout seul dans une pièce entièrement blanche, dont le toit en verre vrillait la lumière du soleil sur lui et se couvrait de temps en temps d’un voile de métal pour le torturer sans le tuer. Il avait aux poignets et aux chevilles des menottes dans un matériau spécial. C’était le genre d’objet fait pour des surnaturels bien plus fort que lui. Ashray essayait tant bien que mal de se protéger du soleil en se cachant sous ses vêtements déchirés mais les rayons traversaient le tissu ou le brûlaient directement grâce aux trous. Il ne savait plus quoi penser, quoi espérer, qui prier. S’il se retrouvait ici, à souffrir le martyr à cause du soleil, privé de sang, subissant tour à tour les déliriums tremens dus au manque d’alcool et les crises de nerfs dues au manque de nicotine, c’était que le seigneur n’avait pas entendu ses prières ou bien les avait ignorées. Au bout d’une semaine, on lui donna un demi-litre de sang. Pareil la semaine d’après. Le vampire espérait simplement qu’ils ne tarderaient pas trop à le tuer. Encore plus maigre qu’avant, décharné comme un squelette, de nombreuses brûlures sur le corps qui se mêlaient des fois à de larges hématomes qui peinaient à disparaître, il ferait pitié à n’importe qui. Des fois, les chasseurs venaient le voir pour lui poser des questions et quand il ne répondait pas correctement, il avait droit à des coups. Le problème, c’était qu’Ashray n’appartenait à aucun réseau de vampire et tous les noms qu’ils lui citaient ne lui disaient absolument rien. Comme le vampire était tabassé même s’il essayait de répondre de son mieux, il finit par refuser de parler. Ca n’améliorait pas sa situation, bien au contraire. Mais peut-être que si un des chasseurs était suffisamment énervé par son silence et comprenait qu’il ne servait à rien, il aurait une balle. Une seule balle. Juste dans son cœur émietté.

Ashray n’avait ni calendrier, ni montre et se contentait de compter les jours du mieux qu’il pouvait. Voilà trois semaines qu’il était enfermé ici. Il aurait se dire qu’au moins, il faisait moins froid que dans la rue mais, cette pièce était une chambre froide. Aujourd’hui, ils avaient encore baissé la température qui ne devait pas dépasser les cinq degrés. Ses lèvres étaient bleuies, comme le bout de ses doigts. Le pauvre vampire tremblait de tout son corps et sa respiration était rapide.  Aujourd’hui, on était le vingt-quatre mai. Joyeux anniversaire Ashray, tu as dix-neuf ans. Plus déprimé que jamais, il se mit à chantonner tout seul, la voix tremblante et lente :


«

Joyeux anniversaire. Joyeux anniversaire. Joyeux anniversaire Ashray. Joyeux anniversaire.


»



Il finit par craquer et fondit en larmes, submergé par les sanglots. Il n’avait même pas pu finir sa chansonnette tant la boule de nerfs qui lui bloquait la gorge était épaisse. Il pleura comme un enfant plusieurs dizaines de minutes, submergé par la tristesse. Il finit par adresser au Seigneur une dernière prière. Il souhaitait, pour son anniversaire, que les chasseurs mettent fin à ses jours d’une balle dans la tête. Comme si son souhait allait être exaucé, la porte s’ouvrit. Ashray se recroquevilla, le visage dissimulé sous sa capuche comme le reste de son corps pour éviter le soleil brûlant et le froid mordant. Celle qui lui posait des questions ce coup-ci était celle dont il aurait préféré ne jamais entendre la voix. C’était Keira. Résultat, il tira encore un peu plus sur sa capuche pour être certain qu’elle ne le reconnaisse pas.  Elle posa les mêmes questions que les autres et il fit comme avant : il resta muet. Ce silence mortuaire devait sans doute énerver Keira qui faisait quand même son maximum pour garder son sang-froid. Ashray ne voulait pas la regarder en face, il s’y refusait. Quand elle le frappa d’un coup de pied dans la mâchoire pour qu’il parle, il se renversa sur le sol et sa capuche tomba. Le vampire trembla et n’osa pas lever les yeux, fixant le sol. Parmi tous les bourreaux possibles et imaginables, il fallait qu’il tombe sur celle-là. Vie de merde.

»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4190
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Toucher le fond et refaire surface |Ash&Kei|   Mer 7 Aoû - 10:55



« Brought the roses only to drain my inspiration. »

Presqu'un an. Presqu'un an avait passé depuis la fin de son année de première.  Où sa vie avait basculé. Keira était repartie chez son père, pendant les vacances d’été, le cœur lourd. Elle avait vu son premier amour transformé en un monstre, une créature qu’elle avait le devoir de traquer. Elle avait été éduquée dans cette idée. Toutes ces notions encrées profondément dans son esprit lui avaient martelé le cœur. Elle avait pleuré, oui, beaucoup. Elle avait pleuré quand elle s’était rendue compte qu’il était devenu un vampire. Et encore plus par la suite. Il lui manquait, tous les jours, elle pensait à lui. Les premiers mois avaient été les plus durs. Le mois d’août avait défilé à la vitesse de l’éclair. La jeune fille avait occupé son temps à s’entraîner corps et âme, afin de le faire sortir de son esprit. En vain. Parfois, elle regrettait de l’avoir abandonné, parfois elle trouvait que c’était la meilleure chose à faire, parfois elle craignait d’avoir fait le mauvais choix en lui laissant la vie sauve. Ce qu’elle avait appris tout au long de ses années c’était de réfléchir avec sa tête. Non avec son cœur. Et à ce moment, elle s’était laissé guidé à la fois par son cœur et son cerveau. Elle lui avait tourné le dos mais lui avait laissé la vie sauve. Elle était tombée amoureuse de cet homme, sincèrement, pour la première fois. La première personne avec qui elle s’était attachée autant. C’était Ashray. Ce qu’elle avait fait… la hantait sans arrêt. Elle en avait encore les larmes aux yeux en y pensant.

Et pourtant, cette année, elle s’était appliquée à ne plus penser à lui. Elle avait étudié, beaucoup et avait décroché son diplôme avec succès. Au long de cette année, elle avait tâché de reprendre une vie d’adolescente… Normale. Loin de San Francisco. Elle avait entretenu plusieurs relations, mais le souvenir d’Ashray revenait. Et elle arrêtait tout. Ses amis essayaient tant bien que mal de la soutenir et de l’aider à avancer, malgré tout. Seulement, rien n’y faisait. Elle en parlait souvent à Jude, les deux filles s’étaient rapprochées. Eva était partie dans une autre école. Quelques autres de ses anciens amis aussi et d’autres étaient entrés dans l’école. Il s’était passé beaucoup de choses, mais aucun des évènements n’avait pu réussir à l’oublier. Elle se sentait cruellement pathétique. De vivre avec un souvenir. Elle se le répétait constamment, et elle s’adonnait aux larmes à chaque fois. Et le lendemain, elle faisait comme si rien n’était. Ce n’était pas pour rien qu’elle avait fêté ses 16 ans, seule. Elle aurait dû être avec lui, comme elle aurait dû être avec sa mère. Mais le destin avait fait qu’elle ne pourrait plus jamais les revoir tous les deux. Ashray n’était pas mort, mais à ses yeux, cela revenait au même.

Maintenant, son adhésion à la fac de médecine approchait et toutes les responsabilités qui découleraient de sa sortie du lycée. Bientôt elle devrait prouver de quoi elle était capable afin de mériter son titre de chasseuse. Elle savait ce qu’on attendait d’elle, de rallier d’autres chasseurs à leur organisation. Et quelle était la meilleure façon d’agir ? Dans tous les cas, Keira devrait être mêlée à cette histoire. De ce fait elle ne comptait pas garder contact avec grand monde. Peut-être que Jude serait une exception, et quelques-uns, mais c’était tout.

De toute manière, elle était rentrée définitivement à San Francisco. En attendant de se trouver un appartement plus proche de son université, elle s’était installée dans la grande villa qui servait de quartier général aux chasseurs. Son père habitait ici même également, étant donné qu’il s’agissait du chef. Raison de plus pour être rapatriée. Et par la même occasion, elle profiterait de l’enseignement de plusieurs chasseurs expérimentés. Et elle serait en plein cœur du système, constamment. Au moins elle avait l’occasion de prouver sa valeur sur le terrain. Et encore aujourd’hui. C’était un jour particulier, l’anniversaire d’Ashray. Elle le savait parce qu’elle avait posé une alarme sur son téléphone, qu’elle n’avait pas pensé à enlever. Du coup, elle s’était levée de bonne humeur avant d’entamer sa journée. Elle avait passé la matinée dans la salle d’entraînement avec des collègues, avait déjeuné tranquillement avant de reprendre son entraînement l’après-midi. Keira ne faisait que ça de ses journées, pratiquement. Mais contre toute attente, on lui confiait une autre mission, celle d’interroger un vampire. Impatiente de prouver ce qu’elle valait, elle entendit les indications et les renseignements à savoir. Bientôt, elle rentra dans la cellule. Une fenêtre laissait passer suffisamment de lumière pour gêner le prisonnier. Ce dernier, cloitré entre quatre murs, se révélait être totalement à la merci de ses geôliers.

Keira détailla celui qui se trouvait à quelques pas d’elle. On ferma la porte derrière elle. Le visage fermé, le regard froid, elle s’avança. Le bruit de ses talons résonnaient et rebondissaient contre les murs. Une fois près de lui, elle entama son interrogatoire, en posant des questions simples. Comme elle s’y attendait, le vampire ne lui répondit pas. Impatiente, elle lui donna un bon coup dans la mâchoire, qui eut le mérite de le renverser sur le sol et de lui enlever sa capuche qui recouvrait son visage. Et là, les yeux écarquillés, elle se laissa envahir par le choc.

Elle regardait cet homme. Elle embrassait du regard son visage. Elle rencontrait son regard. Ce qu’elle n’avait pas eu l’occasion de faire depuis un an. Ashray. « Ashray » Sous le choc, elle tomba à genoux et continua de le contempler. Elle avait du mal à y croire. Comment s’était-il retrouvé là… ici ? Chez les chasseurs ? Pourquoi ? Peu à peu, elle se remit du choc et ferma les yeux. Evidemment, c’était un test, ils voulaient vérifier sa loyauté. Et de quelle façon ! Son cœur la lacérait. Le souvenir de son rire, de son sourire, de ses baisers lui revenait. Elle s’humecta les lèvres, tentant de reprendre contenance. Les yeux nouvellement rouverts, son cœur rata un battement en le voyant. Il avait tellement changé. Il était devenu plus maigre, plus sombre, plus sale, plus… Tellement pas Ashray. Sans s’en rendre compte, sa main caressait machinalement sa peau. Alors que son pouce caressait sa joue, elle lui demandait : « Comment t’es tu retrouvé ici ? ». Elle laissa le silence s’installer, elle évita son regard quelques secondes avant de reprendre : « Que s’est-il passé… depuis la dernière fois ? »

 

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4415
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Toucher le fond et refaire surface |Ash&Kei|   Jeu 8 Aoû - 22:57




Toucher le fond et refaire surface



Du rire
Aux larmes





«

Ashray avait un peu peur. Même beaucoup. Il ne savait pas trop ce qui allait se passer et craignait que ça soit Keira qui mette fin à ses jours. Juste la savoir près de lui le tuait. Lorsqu’elle tomba à genoux, il releva un peu le regard pour la regarder. La jeune chasseuse était choquée de le voir. Très choquée même. Pour le reste, elle avait un peu changé physiquement. Quelques centimètres en plus, des formes un peu plus marquées. Mais, ses yeux et son visage n’avaient pas changé. C’était ça le principal. Quand elle lui caressa le visage, il ne sut comment réagir. Là, il avait l’impression d’être vide. Il n’était ni énervé, ni triste, ni content. Il ne ressentait rien. Ashray se contenta donc de se rassoir et de retirer la main de Keira pour remettre la capuche de son sweat sur sa tête pour se protéger du soleil brûlant. « Comment t’es tu retrouvé ici ? ». C’était simple, il avait été trop stupide de boire autant et d’attirer l’attention sur lui. S’il ne se souvenait plus de se qui s’était passé, les chasseurs, eux, s’en souvenaient. « Que s’est-il passé… depuis la dernière fois ? ». Ashray n’avait pas envie de répondre à cette question. Il n’avait pas envie de ressasser le passé, de lui raconter ces dix mois passés dans la rue comme un clochard. Et puis, pourquoi lui posait-elle la question ? Si son sort l’avait intéressée au début, il ne serait pas dans cet état. Qu’elle fasse son travail de chasseur et qu’elle se taise. Décidé, il choisit de ne pas répondre, attendant qu’elle se rappelle qu’il n’était qu’un vampire, un animal sauvage perdu et dangereux. Sur son visage caché, il avait quelques brûlures et un hématome sur la joue, une trace bleu comme il en avait partout sur le reste du corps. Le pauvre avait soif, froid, mal et n’avait aucune envie de lui répondre. De toute façon, il ne parlait plus à personne depuis qu’elle l’avait chassé. Jamais il n’avait rencontré d’autres vampires et les humains lui apparaissaient plus comme des repas ou des objets sexuels. Quand elle avait prononcé son prénom, il avait été comme, perturbé une fraction de seconde. Ca faisait si longtemps qu’il ne l’avait pas entendu. Presque un an.

Malheureusement pour lui, la chasseuse ne semblait pas disposée à déguerpir. Elle lui reposait les questions, lui demandait de lui répondre et à chaque fois, Ashray restait muet. Quand elle le touchait pour le caresser et essayer de le faire parler, il ôtait sa main. Pas une seule fois il ne leva les yeux vers elle, conscient des conséquences que ça pouvait avoir. Il n’avait pas envie de voir Keira comme une proie. Il préférait la voir comme la chasseuse tortionnaire de vampires qu’elle aspirait à être. Même humain, jamais Ashray n’avait apprécié de la voir vouloir devenir une chasseuse. Il s’était toujours dit que les vampires n’étaient pas tous mauvais et que certains avaient juste besoin d’être aidés. A l’heure actuelle, il en était la preuve vivante. L’idée qu’elle tue des vampires pour venger sa mère lui semblait complètement débile. Après tout, si sa mère avait été assassinée par un boulanger, elle ne se serait pas mise à exécuter tous les boulangers du pays sous prétexte qu’ils étaient mauvais. Non, elle n’était que le gentil petit jouet de son très cher papa. Elle se servait du prétexte de la mort de sa mère pour être une gentille fifille à papa. Ca, il s’en rendait compte maintenant. Alors qu’elle assume le banal instrument qu’elle voulait être et fasse son travail à la place de l’emmerder. Ca serait mieux pour tout le monde.

Le problème était qu’elle était entêtée et ne semblait pas vouloir abandonnée. Ashray savait mieux que personne à quel point elle pouvait être déterminé et surtout très casse-pieds. C’était bien pour ça qu’il avait entreprit de la remettre en place dès leur rencontre. Visiblement, il n’y avait pas été assez fort. Alors qu’il allait ouvrir la bouche, il pensa à tous ces autres vampires enfermés ici. Eux n’avaient pas le droit à de gentilles questions et des caresses. Non, eux ils n’avaient le droit qu’à des coups et des insultes. Si ça se trouvait, ils étaient tous aussi perdu et désespéré que lui. Emprisonnés parce qu’ils étaient différents et victimes d’une haine incontrôlée. Bien sûr, ces chasseurs s’attribuaient toutes les valeurs possibles en plus de celle de purifier la terre. Dire qu’Ashray n’avait jamais connu d’autres vampires était un semi mensonge. Il se souvenait de la fois où il avait échangé quelques mots avec une jeune buveuse de sang de quatorze ans. Ils s’étaient promis de se revoir mais, il avait assisté à son assassinat par des chasseurs. Dans une ruelle isolée vers minuit, il avait entendit les coups de couteaux qui s’enfonçaient dans la chaire. Il avait entendu la jeune fille qui se débattait et criait. Puis, il n’avait plus rien entendu. Le corps avait été emmené dans une grosse voiture qui avait disparu dans la nuit. Ashray était resté caché et n’avait rien pu faire. Encore maintenant, il revoyait son visage innocent et ses grands yeux verts brillants quand il s’endormait la nuit, s’en voulant de ne rien avoir pu faire. Il savait très bien que s’il était intervenu, il serait dans une tombe. Mais, ça serait mieux non ?

Quand Keira lui souleva le menton pour l’obliger à la regarder dans les yeux, il lui lança un regard noir. Après tout, dans peu de temps ça sera elle qui tuera et torturera des vampires innocents. Peut-être aurait-il un traitement de faveur. Peut-être pas. Enervé, Ashray se leva et la fixa :


«

 Depuis quand tu t’intéresses aux vampires ? Ce qui s’est passé depuis que tu m’as chassé tu t’en fous. Tu cherches juste à apaiser ta conscience. Oublies ce qui a pu se passer entre nous, on ne pourra plus jamais être un couple parce que mes parents sont humains mais que je me cache du soleil. Mais, pourquoi est-ce que tu perpétue les traditions ? Sais-tu qu’on sera des milliers à en subir les conséquences ? Ton père prône  la guerre quand nous demandons simplement à vivre. Tu es victime des pensées de ton géniteur, tu as trouvé ton Führer. Keira tu es intelligente mais tu ne penses jamais à tous ces gens que tu plonges dans le malheur ? Tu avais la chance d’être proche des deux camps, de briser la chaîne et nous rendre nos rêves mais t’as fait la même connerie que lui, penser que les humains ne se mélangent pas à autrui. Keira, tu crois vraiment que tu es dans le vrai, que tu as su saisir ta chance et que ton avenir est tracé ? Tu contribues à faire couler le navire et je vois déjà d’ici le suicide collectif des amoureux en couleur. Tu t’appelle Jones. N’oublie jamais tu es le problème d’une race entière qui saigne. J’ai peur que dans quelques temps t’y arrives et que nous devions tous rejoindre le cimetière. Regarde Keira dans quelles conditions on est stockés. C’est quoi la suite du programme ? La douche de gaz ou le train direction Auschwitz ? Depuis que je te connais tu ne penses qu’à devenir chasseuse. Tu as sacrifié ton enfance et ton adolescence à travailler pour mériter de participer à un génocide. Alors maintenant, fermes ta gueule et fais ce pourquoi tu as tant travaillé. Montre à ton cher papa que tu es une Jones.  Montre à ta maman à quel point tu es forte et à quel point tu es déterminé à la venger en tuant des gens qui ne t’on rien fait. Si tu n’en n’es pas capable, dégage et retourne suivre les cours des apprentis. Je n’ai pas besoin de caresses ou d’un traitement de faveur. Je me dis que peut-être tu te rends compte de la monstruosité des actes au programme et que tu cherches une issue de secours en te  raccrochant à une vieille histoire d’amour. Fais ce qui donne un sens à ta vie ou vas-t-en chasseuse.


»


Ashray avait vidé son sac mais savait très bien que ça ne servait à rien. Keira était une chasseuse et ne changerait pas. C’était toute sa vie. Mais, qu’elle assume et se comporte comme ses modèles à la place de jouer les petites amies peinées de voir leur copain chéri malade.

»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4190
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Toucher le fond et refaire surface |Ash&Kei|   Ven 9 Aoû - 1:35



« Brought the roses only to drain my inspiration. »

Bien entendu, Ashray ne pipa mot. Au contraire il se renferma complètement sur lui-même. Il enleva sa main, se redressa et remit sa capuche. Un coup d’œil vers le haut de la cellule lui apprit qu’une fenêtre demeurait suffisamment large pour laisser traverser plusieurs rayons à l’intérieur. Elle soupira et poursuivit son interrogatoire. Si cela n’allait pas être elle, ce serait les autres. Il fallait qu’elle obtienne quelque chose. Sinon, en plus de la recaler, ils s’en occuperaient eux-mêmes. Et elle tenait pas à voir Ashray dans un état encore pire. A un tel stade, elle ne savait pas quoi en dire. La jeune femme était loin d’être contente qu’il se retrouve ici. Mais le voir dans cet état l’obligeait à revivre leur dernière rencontre. Elle se souvenait encore de son regard, de ses gestes. Et de sa propre réaction. Cela la hantait. Aujourd’hui encore elle se demandait si elle avait pris la bonne décision. Keira s’attendait à ce qu’il réagisse mal, après ce qu’elle lui avait fait. Sa réaction ne se fit pas tarder. Il bondit sur ses pieds, en colère et lança d’une traite :

« Depuis quand tu t’intéresses aux vampires ? Ce qui s’est passé depuis que tu m’as chassé tu t’en fous. Tu cherches juste à apaiser ta conscience. Oublies ce qui a pu se passer entre nous, on ne pourra plus jamais être un couple parce que mes parents sont humains mais que je me cache du soleil. Mais, pourquoi est-ce que tu perpétue les traditions ? Sais-tu qu’on sera des milliers à en subir les conséquences ? Ton père prône la guerre quand nous demandons simplement à vivre. Tu es victime des pensées de ton géniteur, tu as trouvé ton Führer. Keira tu es intelligente mais tu ne penses jamais à tous ces gens que tu plonges dans le malheur ? Tu avais la chance d’être proche des deux camps, de briser la chaîne et nous rendre nos rêves mais t’as fait la même connerie que lui, penser que les humains ne se mélangent pas à autrui. Keira, tu crois vraiment que tu es dans le vrai, que tu as su saisir ta chance et que ton avenir est tracé ? Tu contribues à faire couler le navire et je vois déjà d’ici le suicide collectif des amoureux en couleur. Tu t’appelle Jones. N’oublie jamais tu es le problème d’une race entière qui saigne. J’ai peur que dans quelques temps t’y arrives et que nous devions tous rejoindre le cimetière. Regarde Keira dans quelles conditions on est stockés. C’est quoi la suite du programme ? La douche de gaz ou le train direction Auschwitz ? Depuis que je te connais tu ne penses qu’à devenir chasseuse. Tu as sacrifié ton enfance et ton adolescence à travailler pour mériter de participer à un génocide. Alors maintenant, fermes ta gueule et fais ce pourquoi tu as tant travaillé. Montre à ton cher papa que tu es une Jones. Montre à ta maman à quel point tu es forte et à quel point tu es déterminé à la venger en tuant des gens qui ne t’on rien fait. Si tu n’en n’es pas capable, dégage et retourne suivre les cours des apprentis. Je n’ai pas besoin de caresses ou d’un traitement de faveur. Je me dis que peut-être tu te rends compte de la monstruosité des actes au programme et que tu cherches une issue de secours en te raccrochant à une vieille histoire d’amour. Fais ce qui donne un sens à ta vie ou vas-t-en chasseuse. »

Au lieu d’afficher un air furieux ou révolté, elle se contentait de le fixer, plus perdue qu’autre chose. Ce qu’il disait la chamboulait tellement qu’elle se concentrait pas sur les éléments blessants de sa tirade. Et le fait qu’il réussisse à la toucher la déconcerta. Etant donné qu’elle ne préférait pas qu’il voit à quel point il avait réussi son coup, elle tourna les talons. Elle frappa à la porte et attendit qu’on la fasse sortir. La chasseuse préféra s’isoler que se confronter à un autre chasseur. Elle ne voulait pas d’explications, elle se doutait bien des raisons qui les avaient poussés à l’interroger lui spécialement. Ce qu’elle voulait maintenant c’était être seule.

C’est pourquoi elle préféra s’entraîner, seule. A frapper dans un sac de boxe, tout à fait normal comme activité. Et à chaque coup, elle repensait à ce qu’il lui avait dit. Oui, elle se questionnait beaucoup sur leurs actions. Oui elle se demandait si cela était juste ou en valait la peine. Ce qui l’effrayait, c’était qu’elle se rendait compte que les paroles d’Ashray avaient un sens. Pourquoi était-elle d’accord ? Pourquoi se demandait-elle si elle avait eu raison ? Elle en avait marre. Sans faire attention, ses coups s’étaient multipliés, au point où elle dû poser sa tête dessus, alors que les larmes coulaient lentement le long de ses jouées. Ses jambes ne la portèrent plus et elle tomba, en position assise. Keira ramena ses jambes contre elle et posa sa tête contre ses genoux. Qu’est-ce que sa mère dirait si elle était là. Elle ne le savait même pas. Elle ne savait pas ce qu’elle voulait pour sa fille. Elle cherchait simplement à rendre sa famille fière d’elle. Que le combat que menait sa mère ne soit pas vain. Elle ne supportait pas l’idée que Katherina soit morte pour rien. La jeune femme ne savait pas qui croire ni ce qu’elle devait faire. Qu’est-ce qui était juste ? Elle était perdue, totalement. Bientôt elle sécha ses larmes et reprit son entraînement comme si rien n’était. Sauf qu’elle n’était pas seule cette fois. Son père la rejoignit, désireux de savoir où elle en était. Comme d’habitude, Keira resta neutre dans ses propos et directe. Il en avait l’habitude et cela ne le dérangeait pas. D’après lui, c’était la meilleure attitude à adopter. Leur conversation s’allongea, si bien qu’à un moment Keira voulut avoir une discussion avec son père. Et non au chef des chasseurs. Elle lui demanda si c’était juste ce qu’ils faisaient, et si c’était ce que sa mère aurait voulu. Son père lui parla sur un ton tellement sincère qu’elle crut ce qu’il disait. Pour appuyer ses propos, il lui montra des documents. Des noms. Qui en était le responsable ? Son vampire d’ex petit ami. Et pas que des meurtres, mais des viols. Cela la bouleversa, et c’était ce que voulait son père. Il lui confia ensuite qu’elle ne devait pas écouter Ashray, qu’il cherchait à la faire culpabiliser pour la manipuler plus simplement plus tard. Et Keira le crut.

Le soir même, elle ne dormit pas, ou très peu. Avant de s’endormir elle avait jeté les papiers, ne voulant pas s’attarder sur les détails. Mais elle les avait lu, encore et encore. Et c’est ainsi qu’elle eut la confirmation de ses craintes : Son Ashray n’était plus là. Et rien ni personne ne pourrait le lui ramener. C’était comme s’il était mort à ses yeux. Elle essaya de se calmer, mais la tristesse ne la quittait pas. Toutefois la fatigue parvint à la battre. Le lendemain, elle fit comme si ne rien n’était et revint dans la cellule d’Ashray. Elle n’avait même pas pris la peine de se dévêtir de sa tenue habituelle. Elle le regarda froidement, et attendit que la porte se ferme derrière elle. La jeune Jenkins le regardait, les bras croisés. Pour finir elle s’approcha et lui balança les papiers à la figure. Avant même qu’il ne pose les yeux dessus, elle se mit à dicter tout ce qui était écrit, dans les moindres détails.

« N’essayes pas de me faire passer pour un monstre. Ce n’est pas moi ici. »

 

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4415
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Toucher le fond et refaire surface |Ash&Kei|   Ven 9 Aoû - 3:38




Toucher le fond et refaire surface



Du rire
Aux larmes





«

Keira s’en alla, sans un mot, laissant Ashray très seul. Il en avait assez du froid de cette pièce et du soleil qui le brûlait régulièrement. Son cycle de sommeil était complètement inversé puisqu’il n’avait du repos que la nuit. Le lendemain, il fut réveillé par la brûlure du soleil comme tous les jours. Encore une fois, le vampire tenta de se cacher du mieux qu’il le pouvait en se demandant pendant encore combien de temps les chasseurs allaient le garder ici. Il pensait aux autres vampires dans les autres cellules et se demandaient ce qu’ils avaient pu faire. Quant à lui, il hésitait. Des fois il se répétait qu’il était complètement innocent. Des fois, il comptait le nombre de personnes qu’il avait tué, volé ou violé depuis le début et se disait qu’il méritait ce qui lui arrivait. Néanmoins, il continuait à croire en la bonne volonté du reste de race. Il se souvenait de Solène, la jeune vampire aux yeux verts qui avait été tuée. Elle avait une famille de vampire et n’avait jamais eut à chasser dans la rue pour vivre. Ashray l’avait envié en gardant à l’esprit qu’à cause de gens comme la famille Jones, sa race était vouée à l’extinction.

Alors qu’il était assis sur le sol, adossé au mur, à ressasser le passé, la porte s’ouvrit de nouveau. Keira était là, dans une tenue de chasseuse qui mettrait plus en valeur une femme qu’une adolescente. L’impression qu’elle allait repartir dans un long discours alambiqué fut fausse. Elle se contenta de lui lancer dessus un tas de feuille. Surpris, il y jeta un œil mais l’apprentie chasseuse le devança en lui dictant ce qui y était écrit. C’était une liste de ses victimes. En l’entendant, il se renfrogna. Comment savait-elle tout ça aussi précisément ? Même la police n’était pas au courant. Ashray n’avait pas de remords pour ces gens mais se rendait compte de ce qu’il était devenu. De plus, ça le rendait triste de ne pas ressentir de remords pour ce qu’il avait fait. C’était vraiment la preuve qu’il n’était plus humain.

«

N’essayes pas de me faire passer pour un monstre. Ce n’est pas moi ici.


»


Il le savait. Il s’en rendait compte. Ashray se contenta de baisser la tête, sans bouger de sa place, gardant son regard bleuté fixé sur le sol. Sentant que Keira attendait une réponse, il déclara :

«

Je ne voulais pas. Je ne contrôle rien.


»


C’était la vérité. S’il ne buvait pas assez, c’était pour ça, parce qu’il savait bien qu’il faisait de gros dégâts. Assez déprimé sur le moment, il choisit aussi de répondre à ses questions d’hier :

«

Quant à ce que tu voulais savoir hier, je vis dans la rue depuis que tu m’as chassé. Je n’ai ni lit ni toit. Et je suis tout seul. Je ne bois pas la moitié de ce que je devrais parce que je sais comment ça se passe. Je n’ai rien à moi à part une couverture, un carnet et une croix que les chasseurs m’ont prise. Je ne connais aucun autre vampire. La seule avec qui j’avais discuté cinq minutes est morte.


»



»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4190
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Toucher le fond et refaire surface |Ash&Kei|   Ven 9 Aoû - 10:13



« Brought the roses only to drain my inspiration. »

Elle s’en voulut au moment où elle observa l’expression faciale d’Ashray. Il s’en voulait, c’était indéniable. Il le lui confirma ses doutes en confiant qu’il ne contrôlait rien et qu’il n’avait jamais voulu ça. La tête baissée, il gardait son regard vrillé sur le sol. Cela se voyait clairement qu’il se sentait coupable. Qui ne le serait pas ? Après tout, le vampirisme était connu pour ses pulsions incontrôlables, influencées par une soif de sang intarissable. N’importe qui aurait commis des délits, encore plus si cette personne aurait été vouée à elle-même. Les circonstances étaient atténuantes. Mais si on aurait éliminé la menace directement, ses victimes seraient encore en vie. Mais d’un autre côté, si quelqu’un l’aurait pris en charge, elles seraient encore en vie aussi. Keira en était à un stade où elle ne savait pas quoi penser ni qui croire.

« Quant à ce que tu voulais savoir hier, je vis dans la rue depuis que tu m’as chassé. Je n’ai ni lit ni toit. Et je suis tout seul. Je ne bois pas la moitié de ce que je devrais parce que je sais comment ça se passe. Je n’ai rien à moi à part une couverture, un carnet et une croix que les chasseurs m’ont prise. Je ne connais aucun autre vampire. La seule avec qui j’avais discuté cinq minutes est morte. »

Comment ne pas craquer, sérieusement ? Keira le regardait, le cœur mitraillé par sa culpabilité. Si elle avait été là pour lui, il ne se serait pas retrouvé ici dans cet état. Devait-elle se sentir coupable des victimes qu’il avait engendrées ? Encore une fois, elle ne savait pas ce qu’elle devait croire. Finalement elle se baissa, continua de le regarder et lâcha finalement « Ce n’était pas de ta faute. Je sais que tu ne le voulais pas. ». Face à son silence, elle leva les yeux et se résigna à éteindre la lumière qui le dérangeait tant. Sans un mot, elle sortit et revient avec une brique de jus d’orange. Elle avait prétexté une petite soif. Une fois à l’abri des regards elle la lui tendit « Bois entièrement. Tu te contrôleras mieux ». Lorsqu’il lui servit une remarque qui demandait quelles étaient les personnes qu’il mettait en danger, elle lui répondit simplement « Les personnes qui viennent te voir. ».
 
[/quote]

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4415
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Toucher le fond et refaire surface |Ash&Kei|   Dim 11 Aoû - 3:19




Toucher le fond et refaire surface



Du rire
Aux larmes





«

Ashray était malheureux. Il n’aimait pas être un vampire, il n’y voyait pas le moindre point positif. Et agiter sous son nez la liste des victimes n’allait pas l’aider à s’apprécier. Keira marmonna quelque chose comme quoi ce n’était pas sa faute. Si elle y croyait elle-même, c’était déjà bien. Quelques secondes plus tard, le rideau de fer passa devant la vitre sur le toit et il fut plongé dans le noir. Ce fut un véritable soulagement pour le jeune vampire. L’apprentie chasseuse revint dans la pièce et lui tendit une brique de jus d’orange d’où s’élevait une légère odeur de sang. Elle prétendait qu’en buvant plus il se contrôlerait mieux. Il haussa les épaules. Après tout, enfermé ici comme un animal, qui pouvait-il bien blesser ? Il ne sut pas trop comment interpréter qu’elle réponde qu’il pouvait blesser les gens qui venaient le voir. Autant éviter de blesser Keira. Après tout, sans elle il serait encore en train de brûler au soleil. Doucement, il retira sa capuche gardant les yeux fixés sur le sol et prit ce qu’elle lui offrait. Ce sang était bon mais sans plus, rien avoir avec le nectar à 37°C qu’il prenait à la source. Mais si ça pouvait au moins lui éviter de s’en prendre à Keira. Il finit par lever la tête vers elle et la remercier. Il n’ajouta rien, ne sachant pas quoi dire d’autre. Et les chasseurs lui avaient bien fait comprendre qu’il n’avait pas à parler quand on ne lui posait pas de question. D’un autre côté, il devrait peut-être laisser une chance à Keira.

«

Si, c’est de ma faute. Tu n’aurais pas du me donner du sang. On ne récompense pas un criminel, on l’envoie en prison. Et toi, qu’est-ce que tu as fais depuis ce temps ?  


»


Il ne savait pas trop quoi lui demander d’autre ou que dire. Ashray avait envie qu’elle vienne dans ses bras, qu’elle lui donne un peu de chaleur humaine. Il se savait non-méritant. On ne graciait pas un tueur, on l’envoyait sur la chaise électrique pour rétablir un peu de justice. Il se savait criminel, tueur mais, au niveau de la conscience, saigner à blanc un humain ne le dérangeait pas plus que manger un steak. C’était presque la même chose, c’était juste une question de nourriture.

»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4190
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Toucher le fond et refaire surface |Ash&Kei|   Lun 12 Aoû - 23:41



« Brought the roses only to drain my inspiration. »

Comme seule réponse, Ashray haussa les épaules. Keira n'en n'attendait pas plus. Elle savait ô combien il était dépressif et ce qui s'était passé ces derniers mois n'avaient pas dû contribué à améliorer son moral. Encore une fois, comme depuis longtemps, elle s'en voulut. Peut-être aurait-elle dû l'aider, le soutenir, être présente avec lui pour passer cette phase. Mais... Sur le coup, cela lui avait paru tellement impossible, comme si elle n'avait pas la force de combattre le vampirisme qui avait submergé son ancien copain. A ses yeux, c'était comme si il était mort. C'est pourquoi elle avait pleuré en le voyant. C'était comme si elle perdait quelqu'un d'autre. Elle ne se souvenait que vaguement de ce qu'elle avait fait ensuite, elle n'avait pas dû faire grand chose. La jeune fille avait fini par se relever et s'était habituée à la situation. Elle ne s'attendait pas à le revoir... dans de pareilles circonstances. Dans le repaire des chasseurs. Elle savait qui s'était chargé de sa capture, il n'avait pas dû jouer les tendres. C'était fou non ? Encore à l'heure actuelle elle s'inquiétait pour lui. En le regardant, elle avait envie de recroiser ce regard bleuté pétillant qu'elle adorait, d'être encadrée par ses bras puissants, sentir son odeur de nouveau. Ce fut à ce moment qu'elle prit conscience qu'il lui manquait, malgré ses efforts pour l'oublier. Cela n'avait pas été facile mais elle était parvenue à l'oublier peu à peu. Bien sûr, quelques souvenirs s'insinuaient dans son esprit, à certains moments. Mais elle tenait le coup. Elle avait cru l'avoir oublier. Ce n'était-il donc pas le cas ?

Finalement, Ash cessa d'être aussi méfiant et baissa sa capuche. Elle regarda ses cheveux blonds, qui avaient perdu de leur éclat et demeuraient sales. Keira s'avéra soulagée lorsqu'il but le contenu de la brique qu'elle lui avait donné. Il finit par relever la tête afin de la remercier. Il finit par lever la tête vers elle et la remercier. Keira ne savait pas quoi dire d'autre, droite comme un i, elle le regardait, c'était tout.

«

Si, c’est de ma faute. Tu n’aurais pas du me donner du sang. On ne récompense pas un criminel, on l’envoie en prison. Et toi, qu’est-ce que tu as fais depuis ce temps ?  

»


Keira ne savait pas quoi répondre. Qu'est-ce qu'elle pouvait dire ? Il n'y avait rien de nouveau, rien d'exceptionnel depuis son départ. « J'ai terminé le lycée » se contenta-t-elle de répondre. Elle se concentra sur l'autre partie de sa prise de parole. Il se considérait donc comme un criminel. « Pourquoi tu te dis criminel? » en croisant son regard, Kei ferma doucement les yeux « Question idiote » murmura-t-elle finalement. Elle n'avait pas envie qu'il commence à parler ainsi. Bien que, cela devait déjà faire un moment. Elle finit par s'agenouiller auprès de lui, les yeux dans les yeux et lui dit : « Tu n'en n'es pas un, Ashray. Tu ne l'as pas choisi. Tu... » elle hésita, et s'humecta les lèvres. Comment le lui montrer ? Une réponse s'imposa dans son esprit. Kei profita de l'occasion pour le prendre au dépourvu et se pressa contre lui, entourant sa nuque de ses bras. En fait, elle l'avait fait pour eux deux. Pour rassurer Ashray. Et pour elle aussi. Elle avait oublié à quel point ce simple geste lui avait manqué. Le sentir de nouveau contre elle, sentir son odeur si proche, cela lui faisait du bien. Elle nicha son nez dans son cou et ferma les yeux. C'était tellement bon. Il pouvait interpreté cela comme le dernier plaisir du condamné, peu importait. Elle en avait envie. A un moment, elle releva suffisamment son visage pour lui souffler dans l'oreille « Je suis désolée ». Chose inédite, elle ne le faisait jamais. Mais... Des circonstances exceptionnelles occasionnaient des événements exceptionnels.  

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4415
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Toucher le fond et refaire surface |Ash&Kei|   Mer 14 Aoû - 23:07

Sa question semblait avoir mis mal à l’aise l’apprentie chasseuse qui ne savait pas trop répondre. L’hésitation était maîtresse dans son regard gris. La seule information à laquelle elle eut droit était qu’elle avait presque terminé le lycée. Encore le mois de juin et ça serait la fin. Ca, Ashray aurait pu le comprendre tout seul. Il en déduit simplement qu’elle ne voulait pas lui en dire plus. C’était sans doute une règle des chasseurs, ne pas donner d’informations aux captifs. Quand elle lui demanda pourquoi est-ce qu’il se qualifiait de criminel, il se demanda si elle ne se foutait pas de lui. Keira venait de lui jeter à la figure des dizaines de pages sur les gens qui étaient morts par sa faute mais elle ne comprenait pas pourquoi l’adjectif criminel était de rigueur. Heureusement, elle comprit toute seule que sa question était idiote. Bien sûr qu’Ashray n’avait pris personne en otage et n’avait dévalisé aucune banque. Non, il avait fait bien pire. Et ça ne le gênait même pas.

L’apprentie chasseuse s’agenouilla près de lui, fixant son regard dans le sien. Le vampire ne savait pas ce qu’elle y cherchait mais il y avait peu de chance qu’elle le trouve. Son regard n’exprimait plus beaucoup d’émotions à part la haine et la tristesse. Des fois rivales, des fois alliées, elles étaient les seules émotions qu’il ressentait depuis longtemps.

« Tu n'en n'es pas un, Ashray. Tu ne l'as pas choisi. Tu... »

Croyait-elle sincèrement à ce qu’elle disait ? Si oui, elle était stupide. Le jeune vampire savait mieux que personne tout le mal qu’il avait fait et surtout, qu’il n’avait pas le moindre remord. Savoir qu’il n’en n’avait pas avait tendance à l’attrister, à lui faire comprendre qu’il n’avait plus rien d’humain. Quant à Keira, elle continuait à s’obstiner. Mais pourquoi se leurrait-elle de cette façon ? Parce qu’elle l’aimait et se raccrochait à l’espoir d’un avenir meilleur. Non. Si elle l’aimait elle ne l’aurait pas abandonné, elle ne lui aurait pas tourné le dos. Ces longs mois à dormir dehors, ces heures entières à déambuler dans les rues, tentant tant bien que mal de maîtriser sa soif. Tout ce temps passé dehors, sous la pluie, la neige, dans le froid et la saleté. Tout ça s’était de sa faute. Et par extension, toutes ses victimes aussi. Non, c’était certain. Elle ne faisait pas ça par amour. Par contre, il la soupçonnait de vouloir apaiser sa conscience. Contrairement à lui, les remords devaient lui grignoter l’esprit comme des vers. Qu’est-ce qu’elle regrettait ? De l’avoir abandonné ou les victimes qu’il avait engendrées ? Elle n’avait pas osé le tuer et n’osait toujours pas. Elle n’était pas assez forte pour appuyer sur la détente. Sans doute qu’elle espérait pouvoir lui rendre son humanité, lui faire éprouver des remords. Oui, il devait y avoir un peu de ça dans ses intentions. Celle qu’elle cherchait à soulager, c’était elle. Pas lui. C’était clair.

Quand elle se cala contre lui et passa ses bras autour de sa nuque, il ne bougea pas. La chaleur de son corps pressé contre le sien ne faisait pas battre son cœur plus fort. La chasseuse resta environ une minute comme ça, le nez niché dans son cou, les yeux fermés. Sans doute qu’elle essayait de lui faire passer un message, de l’amadouer ou de lui rappeler le passé. C’était sans doute un message comme « Notre histoire n’est pas finie. On peut reprendre là où on s’est arrêté ». Les chances d’avoir de nouveau avec elle une relation de confiance et d’amour étaient infimes, inexistantes pour ainsi dire. Ni l’un ni l’autre n’en n’avait envie au fond. Après tout, elle était entrée dans sa cellule en lui lançant au visage la liste de ses victimes et en lui récitant en détails tout ce qui était inscrit sur ces feuilles. Pour couronner le tout, elle l’avait traité de monstre. Ça, ce n’était pas un détail. Par contre, il lui avait suffi de baisser la tête et de lui avouer qu’il ne contrôlait rien pour qu’elle fasse la gentille. C’était pour le moins, intéressant. L’apprentie chasseuse devait sans doute croire qu’il était plein de remords, qu’il pouvait changer, revenir en arrière et ainsi, elle ne se sentirait plus coupable grâce à une rédemption du vampire. Elle ne savait pas que c’était impossible.

Si Ashray avait passé des mois dans la rue à prier un Dieu qui n’existait pas, à se souler pour affronter la vie, à se détester, ce n’était plus le cas. Aucun Dieu ne viendrait l’aider. L’alcool ne l’aiderait jamais à y voir plus clair. Se détester ne l’aiderait pas à avancer. Il fallait qu’il assume ce qu’il était devenu. Un animal sauvage. C’était simple. Si la conscience c’était ce qui différenciait l’homme de l’animal et qu’Ashray n’en n’avait plus, Ashray était un animal. Alors qu’elle semblait profiter de cette étreinte qu’il ne lui rendait pas, le vampire réfléchissait, posait ses conclusions. Keira ne l’aimait pas. Keira ne voulait qu’adoucir ses remords. Il était impossible de revenir en arrière. Il avait tué plus de gens qu’un sereal killer moyen. Il faisait froid ici. C’était les cinq conclusions qu’il devait constamment garder à l’esprit s’il voulait s’en sortir. Car oui, continuer à espérer la mort, c’était donner à ces chasseurs ce qu’ils voulaient : la mort d’un autre vampire. C’était aussi donner à Keira ce qu’elle n’osait pas demander. Sans compter que ça dénigrait tous ces mois passés dans la rue à souffrir. Il fallait qu’il sorte d’ici et trouve de l’argent pour se loger. Et si au passage, quelques têtes de chasseurs tombaient, ce n’était pas grave. Quant à Keira, il n’hésitait plus entre tristesse et haine. Cette fille était son moyen de sortir d’ici. S’il fallait lui faire croire qu’il aspirait à redevenir humain, qu’il avait des remords, il le fera. Ce n’était pas bien compliqué après tout.

Quand elle se releva, ce fut pour s’excuser. Il fronça les sourcils, ne comprenant pas pourquoi. Puis il comprit. Signe d’affection, donc faiblesse, donc pas bien. Bouh méchant câlin ! Ces chasseurs étaient tous complètement cinglés. Il n’y avait pas d’autre mot. Ashray roula des yeux pour manifester son exaspération. Et puis, Keira ne s’excusait jamais. Encore un truc de chasseur. C’était con. Tout simplement. C’était en admettant ses erreurs qu’on avançait, pas en les niant en s’enfonçant dans la médiocrité. S’il n’avait pas admis ses erreurs, il serait encore en train de se lamenter et n’aurait pas un but précis qui l’aiderait à tenir le coup. Bon, maintenant, c’était à lui de jouer. Doucement, il se leva et s’approcha d’elle. C’était une chance qu’il venait de voire sinon ça aurait mal fini pour les deux. Délicatement, le vampire lui caressa le visage et afficha un petit sourire. Il lui dit qu’elle n’avait pas à s’excuser, qu’elle n’avait rien fait de mal. A l’oreille, il lui confia qu’elle lui avait manqué. Quand il revint face à elle, ce fut pour l’embrasser. D’abord tendrement puis, passionnément. D’accord, Keira lui avait peut-être fait du mal et il ne devait la voir que comme une issue de secours mais, ça faisait tellement longtemps qu’il ne l’avait pas embrassé que son cœur se mit à battre un peu plus vite. Peut-être qu’il la serra contre lui un peu trop fort mais, il ne contrôlait pas non plus sa force dans des moments comme celui-ci. Ashray se rendait bien compte qu’il devait avoir une haleine de rat mort mais, ce n’était pas ça faute et ça n’empêcha pas leur langues de s’entremêler. Son cœur se mit à battre de plus en plus vite alors que les caresses qu’il lui prodiguait se faisaient plus osées, plus chaudes. Il sentait qu’il s’emballait un peu trop vite mais n’avait pas envie de dire stop. C’était bon, c’était chaud, ça faisait battre son cœur à une allure folle, lui rappelant le frisson de la chasse. Il ne voulait pas admettre que cette sensation était particulière parce que c’était Keira. Quant au fait que malgré tout ce qu’il pouvait dire ou penser, elle gardait une place dans son cœur.

Son cœur qui continuait à battre à un rythme hors du commun. A partir d’un moment, il sépara sa bouche de la sienne pour descendre dans son cou la couvrir de baisers chauds. Il devait bien avouer qu’elle lui avait manquée plus que ce qu’il pensait. Alors qu’il continuait à la caresser de façon assez osée, comme il en avait toujours eu l’habitude, il eut la mauvaise idée de s’en prendre au lobe de son oreille qu’il commença à mordiller. Ce n’était pas la première fois qu’il le faisait et il en profitait également pour glisser quelques mots doux et autres je t’aime sincères sur le moment. Par contre, il fut bien obligé de s’arrêter à l’instant où il sentit un objet en métal glisser dans sa bouche avant de tomber dans sa gorge. Et mince, la boucle d’oreille de Keira. Ashray se recula, paniqué car le petit objet lui coupait la respiration. L’apprentie chasseuse ne comprenait pas ce qu’il se passait et les signes qu’il lui faisait n’avaient pas l’air très clair. Le vampire toussa fort plusieurs instants jusqu’à recracher le bijou. Et dire qu’après tous ses beaux plans, il avait cédé dans les bras de Keira et avait failli mourir vaincu par une petite boucle d’oreille en forme de chat. Toujours se méfier des chats. Il reconnut l’objet. C’était un de ses cadeaux. Il lui avait acheté dans une petite boutique quand elle était venue avec lui en France. Alors que le vampire ne s’y attendait pas, cette simple constatation lui fit chaud au cœur. Elle avait gardé une bête babiole à quelques euros alors qu’elle pouvait se payer des parures en diamant. C’était attendrissant même pour lui. Qu’il s’en rende compte après que le bijou soit sorti de sa trachée n’était pas très romantique mais bon. En fait, la seule chose qui était romantique c’était qu’elle lui ait rendu ses caresses et ses baisers malgré son état corporel. Ce n’était pas sa faute non plus. Il n’y avait pas de douche dans sa cellule. Dans la rue non plus. Ashray ramassa la petite boucle d’oreille et l’examina de plus près pour être bien sûr que c’était une de la paire qu’il lui avait offerte. Pas de doute possible. Il reconnaissait ce crétin de chat à l’air snob avec son nœud vert autour du cou. Un sourire non-feint éclaira son visage lorsqu’il se rappela qu’il les lui avait offerts et défiée de les porter une semaine avec un foulard vert autour du cou. Défi relevé et réussit contre toute attente. Ce simple souvenir sema le doute dans son esprit. Peut-être devrait-il laisser une chance à Keira, une chance de le sauver pour qu’ils puissent à nouveau un jour se balader ensemble dans les rues de Paris.

« Tu les as gardées », dit-il simplement.

Sur ces mots, il embrassa doucement Keira avant de lui dire :

« C’est mignon mais je t’ai quand même offert des trucs plus beaux. Et, si un jour vous avez une petite réunion sur les méthodes modernes de tuer un vampire, propose celle-là. C’est un mixte entre le dernier plaisir du condamné et la peine capitale par suffocation. »

Voir qu’il avait réussi à la faire sourire, lui fit de nouveau chaud au cœur. C’était un peu comme si cet échange passionné avait réussi à lui faire oublier sa rancœur. Délicatement, il lui caressa le visage, avant de l’embrasser tendrement, passant ses bras autour de sa taille, veillant quand même à ne plus s’emballer aussi rapidement pour éviter le jumeau du chat maléfique essaye de nouveau de l’étrangler.

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4190
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Toucher le fond et refaire surface |Ash&Kei|   Jeu 15 Aoû - 3:27



« Brought the roses only to drain my inspiration. »

Lorsqu’il fronça les sourcils avant de lever les yeux au ciel, Keira se demanda ce que cela voulait dire. Il lui pardonnait ? Ou la trouvait-il stupide de s’excuser après ce qu’elle avait fait ? Elle ne savait pas trop quoi en conclure. A l’origine, elle demeurait une experte en l’art du décryptage du langage corporel et faciale, mais là… C’était le trou noir. Soit parce qu’elle était bouleversée émotionnellement parlant soit parce que son interlocuteur restait imprévisible. D’ailleurs, ce dernier se leva et s’approcha d’elle. Celle-ci restait sur ses gardes, du moins, essayait. Ses yeux restaient encrés dans les siens, immobile pendant qu’il bougeait, même quand il lui caressa la joue en affichant un petit sourire. Combien de fois en avait-elle rêvé, au juste ? Elle s’humecta les lèvres, baissa les yeux quelques secondes avant de les relever, le temps qu’Ashray lui confie que ce n’était pas à elle de s’excuser et qu’elle n’avait rien fait de mal. Bien sûr que si, elle l’avait abandonné au moment le plus critique de sa vie, aveuglée par les propos qu’on lui servait depuis qu’elle savait marcher. La jeune femme se souvenait de cette scène dans les moindres détails. Elle n’oubliait pas, malgré les mois qui défilaient. Par contre, quand elle entendit les lèvres d’Ashray lui murmurer près de son oreille qu’elle lui avait manquée, elle manqua de tressaillir. D’ailleurs elle l’avait fait inconsciemment. Son nez frémissait malgré elle à cause de l’odeur qu’il dégageait mais elle s’efforça de ne pas faire attention. Ce n’était pas de sa faute. Elle oublia tout, absolument tout quand il l’embrassa, d’abord tendrement puis passionnément. A ce stade son cœur manquait de sortir de sa poitrine. Elle serra ses épaules, ses doigts glissant sur sa peau alors qu’elle lui rendait aussi bien qu’il lui était possible de faire. Cela lui faisait tellement du bien. Elle faisait à peine attention au fait qu’Ashray la serrait presque douloureusement, c’était un mal pour un bien. Jamais cela ne lui avait fait ça… d’embrasser quelqu’un. Elle fondait totalement alors que les caresses qu’ils se faisaient devenaient plus ardentes. Son cœur menaçait d’éclater, des papillons dansaient agréablement au creux de son estomac. Elle avait de la chair de poule. Quoi qu’en dise ceux qui pouvaient observer la scène, c’était intense. Les yeux fermés, elle le laissa vagabonder sa bouche dans son cou. Il lui murmura des mots doux, dont un « Je t’aime » qui la fit sourire. Sauf que tout bon moment avait une fin. Et cette fin sonnait étrangement. Ashray se recula, en exécutant des gestes qui lui était difficile de comprendre. Ce dernier se mit à tousser et Keira lui tapota le dos, ne sachant pas quoi faire d’autre. Il recracha rapidement ce qu’il avait ingurgité par erreur. Une boucle d’oreille, non, sa boucle d’oreille. Keira fronça les sourcils avant de la reconnaître. C’était celles qu’Ashray lui avait offert, elle avait complètement oublié ce détail. Elle ne pipa mot quand l’acheteur la récupéra et la détailla. Puis, un sourire éclaira son visage, ce qui fit chaud au cœur à celle qui se postait en face de lui. « Tu les as gardées » constata-t-il finalement. Cela l’étonnait-il tant que ça ? Apparemment. Elle avait tout gardé ce lui. Elle avait bien essayé de le faire, mais… Elle n’était pas arrivée jusqu’au bout. Il l’embrassa doucement, comme pour la remercier, alors qu’il n’y avait pas de quoi.

« C’est mignon mais je t’ai quand même offert des trucs plus beaux. Et, si un jour vous avez une petite réunion sur les méthodes modernes de tuer un vampire, propose celle-là. C’est un mixte entre le dernier plaisir du condamné et la peine capitale par suffocation. » Un sourire amusé se peignit sur son visage de porcelaine. Elle était rassurée de le voir plaisanter, comme avant. Cela lui faisait chaud au cœur. Comme toute à l’heure, il reprit ses caresses au niveau du visage jute avant de décider de poser ses lèvres sur les siennes. Il encadra sa taille de ses bras et la serra contre lui. Quant à elle, elle lui rendit pleinement son baiser et passa ses mains dans ses cheveux. Il fallait absolument qu’elle fasse quelque chose pour son hygiène, vraiment. Au moment où ses mains montèrent au niveau de sa poitrine, elle se fit la réflexion que si ce n’était pas lui qui l’allongerait par terre, cela serait elle. Assise sur ses genoux, ses jambes posés de chaque côté de celles d’Ashray, elle entendit un bruit. Kei tourna soudainement la tête dans sa direction et reconnut des bruits de pas dans le couloir. Visite terminée. Elle ferma les yeux, les rouvrit le temps de tourner son visage vers lui. « Je reviendrais » et sur un baiser plein d’espoir, elle s’en alla. La jeune chasseuse fit de son mieux pour masquer ce qui s’était passé et sortit sans un regard en arrière. Interrogatoire terminé. Qu’est-ce qu’elle avait appris ? Qu’il embrassait toujours aussi bien. Hum, quelque chose lui disait qu’il valait mieux ne pas informer les autres de cette découverte.

Le soir arrivé, elle tenait pas en place. Elle se dépêcha de s’habiller, simplement d’un jean, d’une paire de botte et d’un débardeur. Elle n’arrivait pas à dormir. Ce qu’on lui avait raconté il y avait de cela quelques heures lui trottait dans la tête. Des vampires chasseurs. Quand elle y avait d’abord réfléchi, cela paraissait totalement dingue, mais… Pas tellement en vérité. Peut-être que des vampires dégoûtés de ce que leurs congénères faisaient s’étaient alliés à leur cause. Ou bien des anciens chasseurs transformés. En en parlant avec un ancien, elle avait appris que depuis que son père était aux commandes de l’organisation, rares étaient les vampires qui cheminaient dans leurs rangs. Il y en avait quelques-uns, mais dans d’autres villes. Cela voulait dire que c’était possible. Et alors… Ashray pourrait être avec elle. Ou elle pourrait être avec lui, les deux combinaisons fonctionnaient. Peut-être bien qu’Ashray ne voudrait pas, mais, c’était son seul moyen de survivre. Elle devait absolument le convaincre pour savoir s’il était d’accord. Discrètement elle descendit et rejoignit la porte des cachots. Elle l’ouvrit et le garde qui arpentait le couloir l’interpela. Il la reconnut et elle vint jusqu’à lui. Elle dû user de chantage et de persuasion pour pouvoir entrer dans la cellule de son vampire préféré mais elle était arrivée à ses fins, heureusement. Une fois à l’intérieur, elle vérifia que le garde était parti et surveillait la porte. Elle fila droit vers Ashray, le sourire aux lèvres « J’ai trouvé un moyen de te faire sortir ». Keira le regarda, plein d’espoir dans les yeux, elle voulait le sauver. Et pas le laisser tomber comme la dernière fois. « Tu pourrais rester avec moi. Il y a des vampires qui ont rejoint la cause des chasseurs –elle disait la leur vu qu’elle n’était pas sûre d’être encore de leurs côtés- tu pourrais en faire partie aussi. » en voyant son visage, elle s’expliqua « C’est le seul moyen de te faire sortir, je n’en vois pas d’autres… Après, si tu veux toujours partir, tu partiras. »
 

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4415
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Toucher le fond et refaire surface |Ash&Kei|   Jeu 15 Aoû - 9:19




Toucher le fond et refaire surface



Du rire
Aux larmes





«


Le vampire avait beau établir tous les plans manipulateurs possibles, il était incapable de se servir de Keira. Malgré son hygiène lamentable, celle-ci n’avait pas hésité une seule seconde à lui rendre ses marques d’affections, à lui prouver que malgré tout ce qui avait pu passer elle l’aimait. C’était bon, vraiment bon. Elle finit par s’asseoir sur ses genoux, son dos contre son torse, comme avant. A un détail près, la vue de son cou tout proche et son parfum donnait soif au jeune vampire. Il se contrôla suffisamment jusqu’à ce que l’apprentie chasseuse doive le quitter. Elle lui promit de revenir et l’embrassa, comme sceller cette promesse avant de sortir. Ashray resta là, assis sur le sol, adossé au mur, un sourire stupide sur les lèvres. Il lui en fallait peu pour être heureux et, en l’occurrence, il n’avait besoin que de la présence de Keira. Quel dommage qu’elle n’ait pas été présente pendant les derniers mois.



A son grand soulagement, il ne fut plus brulé par le soleil et pu dormir tout le reste de la journée. Ca faisait un bien fou. Sa peau en profita pour cicatriser. Les hématomes se résorbèrent et les brûlures disparurent proprement, sans laisser de cicatrices. Il fut réveillé par la porte qui grinçait. Oh, sa ration hebdomadaire de sang. Trop aimable. Le liquide précieux était contenu dans une simple bouteille d’eau et le vampire engloutit tout d’une seule traite. C’était plus ou moins ce qu’il devait boire par deux jours. C’était du sang d’animal, il le savait. Sans doute qu’un chasseur travaillait dans un abattoir et ramenait de quoi nourrir les vampires emprisonnés. Sa cellule s’était réchauffée. Il devait y avoir un système de chauffage du sol et des murs. Il faisait environ vingt degrés, c’était parfait. C’était ironique mais Ashray n’avait presque plus envie de partir. Grâce à Keira il était protégé du soleil et du froid. Un peu plus de sang et une salle de bain et ça serait parfait. 




Pour constater sa guérison, il retira son vieux sweat-shirt sale et déchiré qu’il jeta dans un coin. Sans les blessures, il était déjà un peu plus potable même s’il était toujours aussi livide et maigre. Sur son abdomen, plus d’abdominaux, juste de la peau. Lorsqu’il bougeait, on voyait ses côtes se mouvoir sous sa peau fine. Rien de bien séduisant. Encore fatigué, le vampire roula en boule son sweat-shirt et s’en servit comme d’un oreiller. Dommage qu’il n’avait pas sa couverture, ça aurait plus confortable. 



Il fut réveillé de la même façon, par sa porte qui grinçait, deux fois. La deuxième fois, Keira entra et il l’accueillit d’un bâillement avant de se lever. Il était tard, qu’est-ce qu’elle faisait là ? L’apprentie chasseuse trépignait et ne pouvait pas tenir sur place. Une bonne nouvelle ? Ca serait une première. La proposition de Keira eut le mérite de l’étonner. Lui un chasseur ? C’était dingue. Il croyait quand même dans la bonne foi de sa race et se voyait mal participer à un génocide. D’un autre côté, Keira avait raison, c’était son seul moyen de sortir, d’être libre. Ils n’allaient pas le garder ici éternellement. A un moment, ils le tueront. Silencieux, il choisit de peser le pour et le contre. Pour : il apprendrait à se battre, à se contrôler, aurait sans doute une chambre et une salle de bain et, il pourrait être avec Keira. Contre : il risquait d’être amené à trahir sa race, à condamner des innocents et surtout à servir de cobaye aux chasseurs pour tester les nouvelles méthodes de capture ou de torture. Le choix n’était pas facile. En fait, tout dépendait de la foi qu’il avait en Keira. S’il avait confiance en elle et se disait qu’elle ne l’emmenait pas vers un piège ou s’il continuait à douter. 


«

Ce n’est pas un choix simple. Je ne veux pas mourir et je ne veux pas trahir ma race non plus.


»



Son regard gris semblait plein d’espoir. Visiblement, la jeune humaine était convaincue que c’était la bonne solution.  Et puis, elle avait dit qu’il pourrait partir s’il le voulait. Donc sans doute qu’ils n’allaient pas l’utiliser comme cobaye. Contrairement à ce que voulait la logique, il choisit de lui faire confiance :


«

Je veux bien. Mais à condition que je ne serve pas de cobaye pour tester les techniques de capture ou de torture. Et, je veux aussi un lit, une salle de bain et du sang en suffisance. Sinon, ça ne sert à rien. Mieux vaut rester ici à attendre la mort.
 


»



»


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4190
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Toucher le fond et refaire surface |Ash&Kei|   Ven 16 Aoû - 0:30



« Brought the roses only to drain my inspiration. »

Ashray semblait surpris de sa proposition. Il y avait de quoi. Mais c’était leur seule issue, sinon, il finirait par mourir de la main d’autres chasseurs. Et Keira ne pouvait pas assister à ce spectacle sans rien faire. Elle l’avait déjà abandonné une fois elle ne commettrait pas la même erreur.

« Ce n’est pas un choix simple. Je ne veux pas mourir et je ne veux pas trahir ma race non plus.» lâcha-t-il.

Keira fut légèrement touchée malgré elle qu’il parle déjà comme un étranger à la race humaine. Ce qu’il était, en fait. Mais il ne fallait pas oublier qu’il s’agissait d’un humain avant tout. Son humain. Son Ashray. Enfin… Si elle le méritait toujours. En le regardant, elle voyait ce qu’il était devenu : maigre, sale, encore plus impulsif, sauvage… Mais elle voulait l’aider. Pourquoi ? Parce qu’il aurait fait de même. Enfin, c’était ce qu’elle supposait. Elle n’avait aucun moyen d’en être sûre. Elle ne faisait que le supposer. C’était tout ce qu’elle pouvait faire à ce stade.


«Je veux bien. Mais à condition que je ne serve pas de cobaye pour tester les techniques de capture ou de torture. Et, je veux aussi un lit, une salle de bain et du sang en suffisance. Sinon, ça ne sert à rien. Mieux vaut rester ici à attendre la mort. » répondit-il. Elle fut immensément soulagée qu’il accepte, et ce qu’il venait de lui dire finit par lui valoir un sourire tendre à son égard. Elle ferait tout ce qui était en son pouvoir pour que cette demande soit acceptée. Elle pouvait compter sur l’appui d’un ancien, mais… Son mentor l’accepterait-il ? Leon était connu comme l’un des plus forts, il avait failli prendre le titre de chef à la place de son père. Sauf que son mentor demeurait plus sage et moins… ambitieux, dirons-nous. Elle avait toujours été fière de le compter comme son mentor. Il était compréhensif et il lui faisait confiance… Il manquait plus qu’à le convaincre. L’avoir de son côté s’avérerait être un atout contre son père qui, lui, ne risquait pas de voir cette idée d’un très bon œil. « Tu ne serviras pas de cobaye » lui assura-t-elle. La jeune chasseuse ne le permettrait jamais. « Je vais essayer de négocier le reste. » se contenta-t-elle de répondre. Elle se doutait bien que le sang en poche ne risquait pas de le satisfaire. Elle verrait ce détail en conséquence. Elle l’embrassa longuement et lui demanda si cela le dérangeait qu’elle reste pour la nuit. Après, elle se glissa dans ses bras et, son dos plaqué contre son torse, elle posa sa tête sur son épaule. Elle était bien là et ne demandait rien de plus. En se rappelant en quelles circonstances elle l’avait trouvé, elle s’excusa de l’avoir réveillé. Elle qui pensait le trouver réveillé… Mais ce n’était pas étonnant ; Ashray avait dû rattraper le sommeil qui lui manquait.
 

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4415
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Toucher le fond et refaire surface |Ash&Kei|   Ven 16 Aoû - 23:38




Toucher le fond et refaire surface



Du rire
Aux larmes





«


Keira semblait très heureuse qu’Ashray accepte. Lui, il doutait encore très fortement. Il ne se voyait pas du tout donner aux chasseurs des renseignements sur les vampires ou de les aider à les capturer. Voir ceux qui l’avaient neutralisé, capturés et interroger plutôt violemment comme des « collègues » ne lui plaisait pas du tout.

«

 Tu ne serviras pas de cobaye  


»


C’était rassurant. Enfin, à moitié. Keire n’était qu’une apprentie. Si elle ne pouvait pas le faire sortir d’ici, pouvait-elle vraiment assurer sa sécurité ? Il avait quand même quelques doutes.

«

 Je vais essayer de négocier le reste.  


»


Il espérait qu’elle y arrive. De toute façon, le vampire ne pouvait rien faire, il n’avait aucune influence sur les chasseurs et rien à offrir. Keira lui demanda s’il voulait bien qu’elle dorme avec lui et il accepta avec quelques appréhensions. Toujours en manque de sexe et de sang, il voyait Keira comme la solution à ces deux problèmes. Malheureusement, il avait perdu l’habitude d’avoir des partenaires volontaires et qui restaient en vie. Ashray savait bien comment ça se passait quand il perdait le contrôle et assouvissait toutes ses envies d’un seul coup. Il ne voulait pas faire subir ça à Keira. En fait, il doutait de pouvoir avoir une relation normale avec elle. Et même s’il y arrivait, il n’oubliait pas qu’elle l’avait abandonné et que tous ces mois dans la rue il les avait passés parce qu’elle lui avait tourné le dos. Le dernier problème était un très simple : Ashray arrêtera de changer physiquement à vingt-cinq ans. Donc, ils n’avaient aucun avenir ensemble. Il ne pouvait redevenir humain et il ne la ferait pas devenir vampire. La question était donc réglée.

Elle dormit avec lui et le vampire s’obligeait à penser à tout et n’importe quoi pour oublier ses envies. Heureusement, il finit vite par s’endormir. Le lendemain, il se réveilla seul. Keira était sans doute partie en cours, l’année n’était pas finie. Ashray ne savait jamais quoi faire tout seul dans sa cellule. Il n’avait rien pour s’occuper ou passer le temps. Alors, il réfléchissait, jouait avec les cordons de son sweat-shirt, se demandait à quoi aurait ressemblé sa vie s’il était resté humain, se demandait s’il devait vraiment reprendre sa relation avec Keira, se demandait s’il faisait bien d’accepter de devenir un chasseur et s’il pourrait s’enfuir un jour.
 
»



_________________


Avatar from SWEET DISASTER


Dernière édition par Ashray L. Snyder le Dim 18 Aoû - 22:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4190
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Toucher le fond et refaire surface |Ash&Kei|   Sam 17 Aoû - 10:25



« Brought the roses only to drain my inspiration. »

Keira n’avait jamais dormi en prison mais en payait aujourd’hui les frais. C’était humide, inconfortable et ça puait. En gros ? Pas le meilleur endroit pour passer une nuit. Néanmoins, il y avait un côté positif à tout ça. Ashray. Kei retrouvait le confort de ses bras, malgré l’odeur qu’il dégageait et son apparence qui en aurait effrayé quelques-uns. Elle caressait l’espoir de retrouver l’homme qu’elle aimait. Enfin, le garçon qu’il était et qu’elle avait appris à connaître, à aimer. Avec le temps, elle avait lentement oublié ce que lui faisaient ses caresses, la chaleur de ses étreintes, le confort de ses bras, la douceur de ses lèvres. Mais ici, elle retrouvait tout ce qui lui avait tant manqué. Et par la même occasion, l’attraction qui les unissait et les sentiments qu’elle nourrissait à son égard. Presque un an n’avait pas suffi. Elle s’était longuement exaspérée de cette situation… et d’elle-même. Keira en était arrivée à un stade où elle se méprisait. Elle méprisait sa faiblesse qu’il représentait, qu’il avait fait naître en elle. Elle était devenue vulnérable, faible. Cela lui était insupportable. Elle en avait marre de pleurer, bien qu’elle le faisait rarement. Elle en avait marre d’endosser le poids de sa tristesse et sa colère. La jeune femme avait marre de beaucoup de choses, en fait.

Le lendemain, elle se réveilla au creux de ses bras et leva les yeux vers lui. Ce dernier dormait profondément. Elle se laissa aller à la tentation de le regarder dormir et un pincement au cœur survint quand elle constata l’ampleur des dégâts que lui avait apportés la vie dans la rue. Elle ne pouvait pas retourner en arrière mais elle pouvait se racheter dorénavant et l’aider au mieux. Et c’était bien son intention. Elle finit par aller au lycée et n’écouta que d’une oreille distraite les cours. Elle ne pensait qu’à son retour chez elle et à ce qu’elle devrait faire. Ses camarades ne s’en formalisèrent pas, ils avaient pris l’habitude de la voir marcher seule, fermée aux autres. S’ils soupçonnaient ne serait-ce que les trois quart de ce qu’elle pensait ou ressentait en ce moment…

Une fois de retour chez elle vers les dix-sept heures, elle se dépêcha de déposer ses affaires de classe pour retrouver son mentor le plus rapidement possible. Keira ne mit pas longtemps à le trouver et lui confia son projet. Bien que réticent au début, il se montra compréhensif et attentif aux propos que lui tenait son apprentie. Il la considéra longuement à la fin de son récit avant de lui faire part de son avis. Il en parlerait aux autres à leur retour. Kei le remercia, affichant un de ces rares sourires qui lui avait manqué et elle passa le reste de l’heure à ses côtés. Elle s’entraîna, comme tous les jours, impatiente pour la première fois que cela se termine. Cela fait, Keira retrouva le chemin qui la menait jusqu’aux cachots. Elle offrit le même cinéma au garde et passa entre les mailles de la sécurité habituelle. Elle longea le couloir qui regroupait plusieurs cellules, toutes occupées par des spécimens surnaturels, plus ou moins dangereux. Enfin elle trouva celle qu’elle cherchait et pénétra à l’intérieur, avec du sang et une trousse de toilette. Non, sans rire. Elle avait apporté de l’eau, une brosse à dent, du dentifrice, tout ce qui pouvait l’aider un peu. Elle les lui apporta et hésita à l’embrasser, mais il le fit à sa place, ce qui lui donna des papillons dans l’estomac. Finalement elle s’assit à côté de lui, ramena ses genoux contre sa poitrine et les entoura de ses bras. Elle le regarda découvrir ce que la trousse contenait, attentive à sa réponse.
 

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4415
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Toucher le fond et refaire surface |Ash&Kei|   Dim 18 Aoû - 22:20




Toucher le fond et refaire surface



Du rire
Aux larmes





«


Ashray s’occupa comme il le pouvait le reste de la journée. Un vampire prisonnier n’avait pas grand-chose à faire mais, c’était presque reposant. Pas de soleil, pas de froid et personne pour venir l’embêter. Bon, après au niveau confort, ce n’était pas top. En fait, il n’avait même pas de lit, de couverture ou de salle d’eau pour se rafraichir. Juste une vieille toilette pour éviter que la pièce ne se transforme en fosse septique. Sa propre odeur commençait à l’importuner. C’était à peine casse-pieds. Pour reprendre des forces, Ashray dormait beaucoup et, puisqu’il n’avait rien d’autre à faire, il dormait tout le temps. Du coup, quand Keira vint le voir le soir, il avait déjà meilleure mine. Content de la voir, il l’embrassa avant de se rendre compte qu’elle avait deux surprises pour lui. Un litre de sang camouflé dans une bouteille de sirop de fruit et une trousse de toilette avec brosse à dent, dentifrice, déodorant, brosse à cheveux, gant de toilette et un tee-shirt et des sous-vêtements propre. Elle avait même prévu de l’eau. Il n’était pas vexé, il savait bien qu’il avait une hygiène lamentable. Mais, ce n’était pas de sa faute. Pour la remercier, Ash embrassa Kei sur la joue et lui demanda de sortir cinq minutes.

Il en profita pour se rafraichir. Ca lui faisait un bien fou. Heureusement qu’il n’avait pas encore de barbe, il ressemblerait à un genre d’homme des cavernes. Il se servit de tout ce qu’elle avait bien voulut amener avant d’enfiler caleçon et chaussette et de mettre le tee-shirt. C’était un banal tee-shirt noir mais ça lui faisait plaisir. Le vampire hésita à remettre son jeans sale et déchiré mais le fit. Une fois qu’il était plus ou moins propre, il attendit que son apprentie chasseuse préférée revienne dans la pièce. A peine eut-elle posé un pied qu’il la prit dans ses bras et l’embrassa longuement, content d’avoir enfin l’haleine fraiche. Une fois leurs retrouvailles du jour fêtées dignement, il s’assit à terre, sa chérie sur ses genoux et attrapa la bouteille de sang pour en boire direct la moitié. Le reste serait pour plus tard.

«

Alors, cette histoire de chasseur ça donne quoi ? Et si tu pouvais m’apporter une bouteille comme ça tous les jours ça serait parfait. Par contre le sang de vache c’est vraiment dégueu, donc tu m’excusera par avance.


»


Il plaça une main sur sa bouche pour éviter qu’elle ne crie et positionna sa tête de manière à ce qu’il ait un accès parfait à son cou. Et, il planta ses crocs. N’étant pas assoiffé, il ne mordit qu’une seule fois et but doucement. Histoire de la détendre, il la caressa de sa main libre et espéra ne pas avoir mordu trop fort. Ca c’était un véritable repas. Du sang d’être humain, c’était parfait. Le liquide chaud tapissait sa gorge comme le plus doux des nectars. Il but environ un demi-litre avant de se reculer. Comme pour la remercier, il embrassa les deux incisions et déposa une centaine de baisers dans son cou avant d’enfin retirer sa main de sa bouche. Keira ne devait pas s’y attendre mais, lui s’attendait à toutes les insultes du monde.
 
»



_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4190
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Toucher le fond et refaire surface |Ash&Kei|   Lun 19 Aoû - 12:49



« Brought the roses only to drain my inspiration. »

Keira espérait bien ne pas le vexer, ce n’était pas du tout son attention. Elle ne pensait qu’à son bien-être en exécutant son geste. Bon, un petit peu pour elle aussi… Histoire de pas avoir l’impression d’embrasser un mort… Mais avant tout pour son bien-être à lui. Après tout ce temps, cela ne devait pas lui plaire de rester comme ça, sale, puant. Cela devait vraiment être dérangeant. Et puis, le ramener un peu dans la vie réelle lui ferait du bien, elle pensait. Elle voulait qu’il retrouve la vie la plus normale possible. A défaut de pas l’avoir soutenu au moment où il avait eu le plus besoin d’elle, elle lui apportait son soutien aujourd’hui. A sa manière, mais elle le faisait. Elle le pensait ce qu’elle lui avait dit. S’il ne restait pas, ce n’était pas grave. Elle savait que l’ambition ne devenait pas instantanément. Il fallait le devenir soit par rapport à un antécédent marquant, soit par héritage. Keira avait dû le faire pour ses deux raisons, bien que cela lui arrivait de douter, comme tout le monde… Notamment après cette dispute avec Ashray, il y avait peu de temps… En règle générale, si elle ne taisait pas ses doutes, elle se tournait vers son mentor; Théodore Sheridan. Elle l’adorait. Il faisait office d’un oncle, en plus d’être un mentor. Quand elle souhaitait aborder un sujet sérieux, elle venait voir Leon en premier. Elle n’allait jamais vers son père, tout d’abord parce que c’était justement son père et parce qu’il n’aimait pas être dérangé. Elle rigolait bien lors de ses séances d’entraînement avec Théo, elle espérait qu’Ashray puisse le faire bientôt. D’ailleurs, ce dernier l’embrassa sur la joue pour la remercier avant de lui demander de sortir cinq minutes. Kei s’exécuta et se demanda pourquoi il ne l’avait pas embrassé sur la bouche. Avait-elle perdu la main ? Elle embrassait mal maintenant ? Ses longs doigts fins effleurèrent ses lèvres, comme si elle les caressait suite à un baiser. Ses pensées se firent vagues alors qu’elle pensait à leur avenir. Il était un vampire. Elle était une chasseuse. Forcément, cela allait entraîner quelques problèmes… Mais à deux, ils pourraient les surmonter. Et puis si Ashray ferait ses preuves, ils pourraient être ensembles. Enfin. Elle voulait tellement que ce jour arrive… Revoir Ashray avait fait remonter ses sentiments à la surface. Elle n’arrivait pas à les contrôler, les effacer, ils restaient-là… Enfouis, mais bien-là… Avec ce sourire, ce regard, ses gestes, elle ne pouvait pas résister. Sa pensée fit écho à sa réflexion : Ashray illustrait sa faiblesse.

Après un certain temps qu’elle estimait raisonnable, elle se refaufila dans la pièce. Qu’elle ne fut pas son étonnement de le découvrir tout près d’elle, la prenant dans ses bras et l’embrassant longuement. Ses doutes s’envolèrent quand ses lèvres rencontraient les siennes. Son cœur battait contre sa poitrine, elle se sentait plus légère. C’était sûr que, comme ça, c’était plus agréable… Cela fait, il prit place sur le sol et la prit sur ses genoux. Suite à cela, il but la moitié de la bouteille qu’elle lui avait apporté. Il avait meilleure mine, déjà. Cela lui faisait chaud au cœur. Papillonnante de bonheur, elle ne vit pas le prochain coup venir…

«Alors, cette histoire de chasseur ça donne quoi ? Et si tu pouvais m’apporter une bouteille comme ça tous les jours ça serait parfait. Par contre le sang de vache c’est vraiment dégueu, donc tu m’excusera par avance. »

Subitement, il posa une main sur sa bouche, étouffant par la même occasion le cri de surprise qui menaçait de sortir de sa gorge. Il ne perdit pas de temps avant de planter ses crocs dans sa jugulaire. Keira lâcha un gémissement étouffé, et ses doigts rentrèrent dans la peau des épaules du jeune homme. Elle sentait à peine les caresses qu’il lui prodiguait, la bouche ouverte, les yeux à demi fermés, elle attendait que cela se termine… Et vite. Ce qui était certain, c’était que ça faisait mal, elle n’avait absolument pas l’habitude. Elle ne se rendait pas compte mais elle tremblait, et tremblait encore quand Ashray retira ses crocs. Elle ferma les yeux de soulagement, mais cela ne l’empêchait pas de continuer à frissonner légèrement. Elle n’arrêtait pas d’imaginer sa mère, dans cette position, en train de se faire vider de son sang… Avant de tomber sur le col, inconsciente, ses longs cheveux bruns ondulés encadrant son visage de porcelaine, les yeux vitreux, inconsciente… Les baisers que lui posa Ash parvinrent à la calmer suffisamment pour qu’elle arrête de trembler, et elle essaya de reprendre son calme. Impassible en toutes circonstances, rester forte, la tête haute, le regard droit. Ne jamais flancher. Doucement, il retira sa main mais elle se recula pas tout de suite. Elle ferma les yeux une dernière fois, inspira calmement et se redressa. Heureusement que le bras d’Ashray la maintenait par la taille, sinon elle aurait basculé en arrière, et ça n’aurait pas été sexy. Du tout. « J’ai parlé à celui qui s’occupe de moi, j’ai réussi à faire entendre mon avis et il parlera aux autres. Je ne doute pas de sa réussite, il réussira à te faire sortir d’ici. » lâcha-t-elle, d’une voix plus assurée qu’elle l’était en réalité. Vu qu’à ce moment, elle faisait tout pour paraître insensible à ce qui s’était passé. « Tu suivras la formation à mes côtés, avec lui. Tu devras rester avec moi dans les premiers temps, je pense, par contre je sais pas si tu logeras seul ou… dans une autre chambre. Peut-être dans la mienne, vu qu’on suivra le même entraînement. Enfin, tout cela dépend de Léon » soupira-t-elle. Oui, tout dépendait de lui. Mais elle avait confiance, il réussirait. Finalement, elle leva les yeux vers lui et fit savoir : « La prochaine fois, demandes -moi avant, si possible. ». Enfin, elle demanda si ce qui avait dans la trousse lui allait, si le tee-shirt était à la bonne taille, etc. Pour vérifier elle passa ses mains sur son torse. Il était plus maigre que dans ses souvenirs mais cela ne l’étonnait guère, après ce qu’il avait vécu… Keira espérait revoir son Ashray bientôt. Elle ferait le possible pour ça.
 

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.


Dernière édition par Keira Jones le Ven 23 Aoû - 0:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4415
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Toucher le fond et refaire surface |Ash&Kei|   Mar 20 Aoû - 22:24




Toucher le fond et refaire surface



Du rire
Aux larmes





«


Contrairement à ce à quoi il s’attendait, Ashray ne croula pas sous une pluie d’insultes et de reproches. Il avait bien sentit qu’elle n’avait pas du tout apprécié mais, pourtant, elle n’en parla même pas. La jeune fille se contenta de lui faire part des nouveautés. Ainsi donc, il y avait de bonnes chances pour qu’il devienne un apprenti chasseur. Cette idée le gênait au plus haut point mais, il se motivait en se disant qu’au moins il pourrait sortir d’ici. C’était le gros point positif. Et puis, il serait logé. Peut-être pas nourrit mais, un lit et une salle-de-bain c’était déjà pas mal. Néanmoins, les choses risquaient de devenir compliquées s’il devait partager une chambre avec Keira. Après tout, elle était une humaine, de la bouffe sur deux pattes avec des yeux et une bouche. Il craignait l’accident. En plus, les chasseurs ne lui laisseraient pas le droit à l’erreur. A la moindre connerie il allait se prendre une balle dans la tête. C’était un mal pour un bien. Tout ça pour sortir de cette cellule et avoir le minimum exigé par chaque être humain ou vampire. C’était pitoyable.

Keira finit par lui faire remarquer d’un ton un peu sec, que la prochaine fois, il pouvait demander avant. Peu de chances. Elle stresserait, serait pas du tout détendue et il y aurait du sang partout. C’était toujours comme ça en fait. Il y avait toujours des litres de sang. Changement de sujet rapide lorsqu’elle lui demanda si les affaires de la trousse de toilette lui convenaient et si le tee-shirt était à la bonne taille. Un peu trop grand mais ça, c’était parce qu’il avait maigrit et ne pratiquait plus de sport depuis presque un an. Mais bon, ce n’était pas grave et, ce vêtement lui donnera un niveau de repère pour voir à quelle stature il devait revenir. Le vampire se contenta donc de lui dire que ça allait et qu’il s’excusait pour la morsure. Entre avoir des regrets et s’excuser, il y avait un chemin. Ashray disait juste ça pour calmer le jeu comme elle n’avait pas apprécié. C’était presque s’il s’excusait à contrecœur. Après tout, ce n’était pas sa faute s’il s’était transformé en prédateur et Keira en steak bien juteux. Il avait bien le droit de boire surtout si sa victime disait vouloir l’aider. Et puis, l’apprentie chasseuse n’était pas vraiment une victime. C’était la première fois qu’il mordait aussi doucement et en une seule fois. D’habitude, il mordait au moins quatre fois pour créer une grosse ouverture et ainsi boire comme un petit goret tout le sang qui coulait. Inutile de dire que le donneur de sang n’y survivait pas et que le cadavre donnait l’impression d’avoir été dévoré par un animal sauvage. Mais, c’était ce qu’il était dans le fond. Alors pourquoi essayer de se faire passer pour un humain ?

«

Tu sais Keira, c’est bien gentil de ta part mais, je ne deviendrai jamais un chasseur. Je suis un vampire et je ne serais rien jamais plus. C’est hors de question que j’aide les tiens à chasser les miens. Je ferai ce qu’il faut pour sortir d’ici mais, à la première occasion, je m’en vais. Je n’ai rien à faire ici et, je sais bien que les autres me verront toujours comme un animal sauvage. Un peu comme tu m’as vu la première fois. Et, dans le fond, je n’ambitionne pas vraiment à être plus.


»


C’était la vérité. Il en profitait également pour lui rappeler qu’elle l’avait abandonné et qu’il lui en voulait toujours. Après tout, si elle ne lui avait pas tourné le dos, il n’aurait sans doute pas passé tous ces mois dehors, n’aurait pas fait toutes ces victimes innocentes. Remords. Un mot qu'Ashray ne pouvait comprendre qu'intellectuellement, pas ressentir.
 
»



_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4190
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Toucher le fond et refaire surface |Ash&Kei|   Ven 23 Aoû - 0:22



« Brought the roses only to drain my inspiration. »

Keira reprenait contenance aussi bien qu’elle le pouvait. C’était certain que ça n’allait pas être simple, même la formation entraînait des risques, mais, elle restait persuadée que si elle se trouvait aux côtés d’Ashray, cela irait mieux. Naïve ? Un peu. L’amour rend con, c’était pas nouveau, Keira n’était pas une exception. Elle se raccrochait à l’espoir, espérant que tout irait pour le mieux s’ils restaient main dans la main. Comme dans les comtes. Malheureusement, cela ne se passait pas toujours comme ça. Pourtant, il s’agissait d’une personne rationnelle et censée, à l’origine. Mais ses sentiments l’aveuglaient. Ce qu’elle avait toujours trouvé néfastes, inutiles, et dérisoires la submergeait désormais. Elle subissait les conséquences de cet amour interdit. Le pire, c’était qu’elle avait l’impression d’être seule, dans son cas. Ashray ne manifestait pas plus d’intérêt que ça et, dans le fond, cela la blessait. Elle s’y attendait un peu, après tout, elle l’avait abandonné. Mais elle espérait fortement qu’il trouve la force de lui pardonner. Ainsi, elle pourrait lui apporter encore plus d’aide et le soutiendrait quoi qu’il advienne. A ce stade, elle était prête à presque tout pour lui. Ce constat l’effrayait autant que cela la fascinait.

Quand Ash s’excusa, elle se sentit un peu plus légère, elle arrivait même à sourire un peu. Bien, ça s’améliorait. Sa main droite commençait doucement à caresser son épaule puis sa nuque lorsqu’il reprit la parole : «Tu sais Keira, c’est bien gentil de ta part mais, je ne deviendrai jamais un chasseur. Je suis un vampire et je ne serais rien jamais plus. C’est hors de question que j’aide les tiens à chasser les miens. Je ferai ce qu’il faut pour sortir d’ici mais, à la première occasion, je m’en vais. Je n’ai rien à faire ici et, je sais bien que les autres me verront toujours comme un animal sauvage. Un peu comme tu m’as vu la première fois. Et, dans le fond, je n’ambitionne pas vraiment à être plus. » Elle aurait dû s’y attendre, se préparer à ça, mais… La chute restait douloureuse. Bien évidemment, Keira le cacha parfaitement comme à son habitude. Mais l’entendre parler ainsi écorchait son cœur de glace. Elle leva les yeux vers lui et constata qu’elle ne lisait rien de particulier. Cette observation lui retourna le cœur. Elle avait peur qu’il soit perdu, qu’il ait perdu totalement son humanité. Ce qui le rendait si… unique. Ashray. Après ce qui se passait à l’extérieur, elle s’en doutait. Mais elle continuait d’espérer que cela aille mieux, qu’elle soit de taille pour l’aider dans cette épreuve. Elle était prête à faire n’importe quoi pour ça -ou presque. C’est pourquoi elle prenait tant de risques. « Je sais » lâcha-t-elle, neutre. Si Ashray en viendrait à s’enfuir, elle était consciente qu’elle subirait les conséquences de sa désertion. Mais peu importe, elle lui devait bien ça. Quelque chose au fond d’elle lui souffla que s’il connaissait les restrictions, il resterait pour lui éviter les ennuis. Mais autre chose lui murmurait qu’il ne le ferait jamais et l’abandonnerait à son sort. Elle l’avait connu avant qu’ils soient ensembles, elle savait comment il était, mais… Elle tâchait d’étouffer cette deuxième voix, au péril de maintes efforts. « J’en suis bien consciente. Mais c’est la seule issue qui s’offre à toi. En plus de ça, tu pourrais apprendre à te contrôler, à te battre, et… » elle préféra mettre sous silence le fait de passer du temps avec elle « Ce genre de choses. » termina-t-elle. Elle baissa la tête un petit moment et la releva afin de lui faire savoir qu’elle demeurait désolée pour la dernière fois, qu’elle aurait dû mieux réfléchir. Mais, aussi, qu’elle ne pouvait pas revenir en arrière et que ce qu’il lui restait, maintenant, c’était de lui prouver qu’elle ne l’avait pas oublié. Sur ces paroles fort chaleureuses, un homme entra. Son mentor. Un grand homme, bien bâti, aux épaules larges avec des cheveux noirs de jais, et une paire d’yeux gris. Elle sourit à son arrivée et se releva et fit les présentations. Ils discutèrent banalités ensembles, de ce qui attendait Ashray, comment se passerait la formation, etc. Finalement, son mentor demanda à parler seul à seul avec Ashray et elle accepta. Après un dernier sourire réconfortant à l’adresse de l’homme qu’elle aimait, elle sortit. Cette fois, elle était confiante : Tout irait pour le mieux. Si seulement elle se rendait compte qu’elle se trompait lourdement…
 

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4415
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Toucher le fond et refaire surface |Ash&Kei|   Sam 24 Aoû - 11:26




Toucher le fond et refaire surface



Du rire
Aux larmes





«




«

J’en suis bien consciente. Mais c’est la seule issue qui s’offre à toi. En plus de ça, tu pourrais apprendre à te contrôler, à te battre, et… Ce genre de choses.


»


Se maîtriser ? Mais elle rigolait ? Cela faisait presque un an qu'Ashray essayait de se contrôler, de se maîtriser, de refréner des pulsions d'une violence inouïe. Et, toujours rien. C'était toujours aussi fou. A quoi est-ce que ça lui servirait d'apprendre à se battre ? Faire plus de victimes ? Tuer plus facilement. C'était peut-être ça que cherchaient les chasseurs. Dresser un vampire pour traquer et tuer d'autres vampires. Comme dans les histoires et les légendes, un tueur et son animal sauvage tenu en laisse. Peut-être aurait-il l'honneur d'être l'animal de compagnie de Keira. C'était pitoyable. Elle baissa la tête un petit moment et la releva afin de lui faire savoir qu’elle demeurait désolée pour la dernière fois, qu’elle aurait dû mieux réfléchir. Mais, aussi, qu’elle ne pouvait pas revenir en arrière et que ce qu’il lui restait, maintenant, c’était de lui prouver qu’elle ne l’avait pas oublié. C'était facile à dire. Très facile même. Après tout, ce n'était pas elle qui avait passé ces mois dehors, qui avait connu la descente aux enfers, qui avait enduré le froid de décembre, tout seul à espérer que les passants lui accordent quelques pièces, à espérer d'éviter la mort par le froid. Alors qu'il allait lui répondre quelque chose de méchant, la porte s'ouvrit et keira se leva, rapide comme l'éclair.

Ashray ne se leva pas pour le nouveau venu. Un homme assez grand, comme Ashray. Bien bâti, grâce à des années d'entraînement. La tenue des chasseurs semblait avoir été créée pour lui. Il avait des yeux gris métalliques, froids mais animés d'une petite lueur d'intelligence. Un nez aquilin, les traits tirés par le temps, des cheveux noirs ébouriffés qui faisaient partie de ces crinières indomptables. Il n'avait pas encore eu l'occasion de voir ce chasseur-là mais, il se crispa, méfiant. Keira fit les présentations. Ainsi donc il s'agissait de son futur mentor. Le vampire n'écouta que d'une oreille les explications sur l'entraînement. Ashray n'en n'avait rien à faire, il ne se voyait pas apprenti modèle. Il garda cet air agressif quand le mentor demanda à Keira de sortir. Lorsque la porte se ferma, les questions commencèrent. Le vampire se fit muet sur la majorité des informations personnelles, allant même jusqu'à refuser de donner son nom de famille ou son âge. Visiblement, son interlocuteur prenait l'apprentissage d'un vampire comme un défi et le prévint qu'il comptait bien faire de lui un chasseur avec ou contre son gré.

La discussion se fit courte et il lui demanda de se lever. Aucun résultat. Quand il le menaça de le lever lui-même, le vampire obéit. Il attrapa la bouteille de sang apportée par Keira et ne la cacha pas au regard de son futur mentor. Par contre, il montra bien les crocs comme animal quand il eut les poignets enchaînés. Apparemment, il n'avait pas le droit de se balader librement tant que les chasseurs n'étaient pas sûrs de lui. Au fond de lui, Ashray le comprenait mais, hors de question de l'avouer. Au moins, il sortit de cette maudite cellule. Peut-être pour une autre moins confortable. A moins qu'il ait le droit à un peu de pailles et une gamelle. Keira les suivit et, Ashray ne baissa pas le regard, défiant les rares chasseurs qu'ils croisaient. Malgré son état lamentable, il faisait en sorte d'être le plus digne possible. Qu'ils aillent mourir tous.

Ils finirent par s'arrêter devant une porte. Visiblement, c'était la nouvelle cellule d'Ashray. L'adulte sortit une clé qui lui permit d'ouvrir la serrure. Il la tendit ensuite à Keira, expliquant clairement qu'elle était responsable de lui et qu'il valait mieux pour eux trois qu'on ne le retrouve pas tout seul dans les couloirs. Il débarrassa le vampire de ses menottes une fois que les deux jeunes étaient dans la chambre. Il les laissa ensuite et Ashray détailla la chambre. Petite mais propre et convenable. Une commode, une lampe de chevet, un lit à une place avec des couvertures propres, une table qui devait servir de table à manger et de bureau à la fois dans un coin et, une porte ouverte vers une petite salle de bain annexe avec une douche, un lavabo et des toilettes. Dans la chambre, il n'y avait qu'une seule fenêtre avec des rideaux. C'était attentionné.

«

Le vampire va aller prendre une douche


»


dit-il simplement en désignant la salle de bain avant de s'y enfermer. Enfin, plus ou moins. Il y avait bien une serrure mais pas de clé. Oui, au cas où il se barricade dans les chiottes. Logique. Il ôta ses vêtements et prit une douche. Oh mon dieu qu'est-ce que ça faisait du bien. Il y avait un nécessaire de toilette, le genre piqué dans un hôtel mais, il profita de l'eau chaude pendant une quinzaine de minutes. Ensuite, il effaça la buée du miroir et se regarda. Il n'avait plus vraiment de quoi être fier. Décharné, blanc, mauvaise mine même s'il avait moins l'air d'un cadavre vivant. Toujours de sale humeur, il attrapa le ciseau et tailla ses cheveux, ayant marre de les avoir aussi long. Ashray n'était pas un coiffeur et ça se voyait sur le résultat mais, c'était déjà mieux comme ça. Mieux valait des cheveux courts coupés n'importe comment que des cheveux mi-longs gras et dégueulasses. De toute façon, il n'avait personne à qui plaire. Tous ici le voyaient comme un animal alors, la façon dont il était tondu n'avait pas d'importance.

Quand il sortit, il vit que Keira était toujours là. Surpris, se demandant ce qu'il voulait, il haussa un sourcil. Il était tard, mieux valait pour elle d'aller dormir au lieu de rester là.

«

Pourquoi tu tiens compagnie au vampire ?


»


lui demanda-t-il sur un ton neutre.  
»



_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4190
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Toucher le fond et refaire surface |Ash&Kei|   Mar 27 Aoû - 0:56



« Brought the roses only to drain my inspiration. »

D'après son mentor, la requête de son élève avait été exaucée, à son plus grand plaisir. Elle s'avérait satisfaite de la tournure des évènements. Elle n'aurait jamais cru pouvoir réussir à convaincre les anciens à ce propos. Mais peut-être avait-elle sous estimé l'influence et le respect qu'aspirait celui qu'elle considérait comme son oncle. Tout le monde l'appréciait à sa juste valeur. Il ne parlait pas beaucoup, mais remplissait sa tâche avec excellence. Kei savait qu'il n'aimait pas particulièrement tuer, il avait toujours considérer tous être humain avec tolérance. Ashray ne ferait pas exception. Keira restait persuadée que ce dernier finirait par l'accepter et l'apprécier. Ce n'était pas pour rien qu'elle adorait Théo. Et elle se promit de le remercier dès que l'occasion se présenterait. Pour le moment, il demeurait absent, préférant laisser les deux jeunes en privée. Cela ne s'avérait pas nécessaire, étant donné qu'une certaine froideur s'était installée entre eux depuis qu'ils avaient quitté la cellule. Elle aurait aimé pouvoir se blottir contre lui comme toute à l'heure, mais il devait avoir d'autres préoccupations en tête. La preuve, il s'était dépêché de filer à la douche. C'était compréhensible, voilà des mois qu'il n'avait pas profité de ce petit extra. Pendant tout ce temps, Keira se borna dans son silence et la contemplation de l'espace qui l'entourait. Ce n'était pas particulièrement spacieux, mais cela contenait le strict nécessaire. L'air de rien, elle se baladait dans la pièce, à pas lents. Ses yeux gris parcouraient l'espace avec attention. On aurait pu croire qu'elle arpentait les lieux à la recherche de quelque chose de précis, alors qu'elle ne faisait que réfléchir. Qu'est-ce qui l'attendait à la fin de cette formation ? Qu'est-ce qui se passerait avec Ashray ? Que se passerait-il entre eux ? Tant de questions avec si peu de réponses. Keira n'appréciait pas tellement perdre le contrôle de la situation. Elle préférait avoir une longueur d'avance et rester maître sur ce qui se passait. Ici, elle n'avait plus le pouvoir d'anticiper ce qui se passerait. Il s'agissait de l'une des choses qu'elle avait apprécier en étant aux côtés du blondinet. On avait toujours tracé sa vie selon un chemin précis, sans escarmouche. Elle se doutait que rien de trépignant ne l'attendait, à la fin. Elle mènerait la vie qu'on lui avait décidé. Et elle le savait bien, même en restant cloitrée dans les murs d'une quelconque école. Ce n'était pas elle qui détenait les cartes du jeu. En dehors de ça, elle espérait pouvoir contrôler tout ce qui se déroulerait au cours de son existence. Elle n'avait pas prévu l'apparition d'Ashray, c'est pourquoi cela lui avait fallu tant de temps avant de l'accepter et de s'y résigner. La jeune femme s'était fait à l'idée, à la longue. Mais le chemin n'avait pas été aisé, et ils se retrouvaient ainsi. Sans espoir de retourner en arrière. Peut-être qu'elle pourrait arranger les choses entre eux, elle n'en savait rien, pour le moment. Mais elle tâcherait d'essayer. Et nombreux restaient conscients qu'elle pouvait se montrer plus têtue et déterminée que n'importe qui. Si elle désirait quelque chose, elle mettrait tous les moyens en œuvre pour l'avoir. Elle mesurait peu l'ampleur des conséquences. Elle n'y pensait pas, à vrai dire, elle ne pensait qu'à la réussite de son objectif.

Alors que son regard vagabondait sur le paysage qui s'offrait par-delà la fenêtre, elle sentit la présence d'Ashray derrière son dos. Elle se tourna doucement vers lui et remarqua la surprise qui se lisait sur son visage. Il pensait qu'elle était partie. Elle aurait dû, peut-être. Après tout elle commençait à fatiguer. Une grosse journée l'attendait le lendemain. Il était tard. Elle n'aurait pas dû se retrouver ici, et pourtant... «Pourquoi tu tiens compagnie au vampire ? » Kei garda son visage impassible mais le détailla. Il avait meilleure mine que toute à l'heure mais gardait la même allure: Celle d'un homme qui avait passé ses nuits dehors. Elle constata alors qu'il avait coupé sa tignasse. Ce n'était pas un travail d'expert, mais ça ne devait pas lui importer. De ce fait, elle passa sous silence ce détail. Les bras croisés sur sa poitrine, elle se retourna complètement pour lui faire face : « Je n'ai jamais compris pourquoi les gens s'obstinent à se considérer comme ce qu'ils représentent. ». Après tout, pourquoi on appellerait une fille rousse « la rousse » ? Pourquoi considérer un homme sur sa religion ? Elle trouvait ça stupide. Ces petits détails ne définissaient pas ce qu'ils étaient réellement. Et elle trouvait ce geste bien dénigrant sur sa personne. Elle finit par s'avancer légèrement, décroisa ses bras et les laissa retomber le long de son corps « Je voulais juste m'assurer que tu n'as besoin de rien de plus. »
 

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4415
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Toucher le fond et refaire surface |Ash&Kei|   Mar 27 Aoû - 6:55

« Je n'ai jamais compris pourquoi les gens s'obstinent à se considérer comme ce qu'ils représentent. »

Et voilà le cours de philosophie moraliste. Il voyait déjà venir les phrases encourageantes et hypocrites malheureusement, il n’avait pas du tout envie des les entendre. Les choses étaient très simples puisque les gens l’étaient tout autant. Pour tous les humains présents ici, il n’était qu’un vampire. En fait, cette constatation s’appliquait à la terre entière. Alors, pourquoi être plus que l’image qu’il donnait ? Aucune utilité.

« Je voulais juste m'assurer que tu n'as besoin de rien de plus. »

Il avait un lit, une douche, il n’aurait pas le droit à autre chose et il le savait. Il était enfermé ici, la clé n’allait pas tarder à tourner dans la serrure et, il y aurait des barreaux à l’unique fenêtre s’il n’était pas au cinquième étage. En fait, sa peine était passée de prison ferme à travaux forcés. Déjà, les questions et appréhensions sur la suite des évènements le rongeaient. Keira avait beau lui avoir promit qu’il ne servirait pas de cobaye, il gardait des doutes. Depuis quand est-ce que les chasseurs acceptaient des vampires parmi eux ? C’était stupide. Aussi illogique qu’une bridage juive dans le parti nazi. Ashray avait peur, très peur. Mais, le pire c’était le sentiment de solitude alors qu’il était entouré. C’était monstrueux. Il savait que personne ne pouvait comprendre ce qu’il ressentait, que personne ne pouvait l’aider.

Lorsqu’il sortit de ses pensées, il posa les yeux sur Keira. Une envie se réveilla en lui. Un besoin qu’il n’avait pas pu assouvir depuis qu’il était emprisonné ici. Une pulsion commune aux animaux et aux humains. Le vampire s’approcha de Keira et l’enlaça avant de lui dévorer les lèvres. Il la fit reculer jusqu’à l’allonger sur le lit. Ashray avait envie d’elle qu’elle soit d’accord ou pas. De toute façon, il n’avait plus l’habitude d’avoir des partenaires consentantes ou même qui restaient en vie. Il la voulait, la désirait, commençait à la déshabiller et la caresser. Pas une seconde il ne pensa à ce qu’elle voulait, à ce qu’elle désirait à ce qu’elle pourrait subir en couchant avec un vampire qui ne maîtrisait ni sa force ni sa soif de sang ou de sexe.

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4190
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Toucher le fond et refaire surface |Ash&Kei|   Mar 27 Aoû - 22:51



« Brought the roses only to drain my inspiration. »

Keira ne savait pas ce qu'elle cherchait en venant ici. A dire vrai, elle avait tout simplement improvisé en répondant à la question d'Ashray. Elle cherchait quelque chose, certes, mais elle ne savait pas quoi. Peut-être bien qu'elle tentait le diable. Après tout, Ashray avait déjà prouvé qu'il ne se contrôlait pas. Il lui manquait certains éléments essentiels pour les vampires. Qu'ils ne pourraient certainement pas lui apporter. Keira n'y avait pas encore réfléchi. Après tout, elle s'était révélée tellement contente de l'avoir sorti de ce pétrin qu'elle n'avait pas penser au reste. Comme d'habitude. Ce n'était pas grave, elle s'en accommoderait. Cette pensée s'effrita au fil de la soirée.

En effet, une fois qu'Ashray sortit de ses pensées, il vrilla sur elle un regard qui l'électrisa. Sans prévenir, il s'approcha d'elle et l'emprisonna de ses bras. Lorsque leurs lèvres se rencontrèrent, son cœur bondit de sa poitrine. Cela lui avait tellement manqué. Elle lui rendit pleinement, sans se rendre compte qu'il la faisait reculer peu à peu, jusqu'à la faire tomber sur le lit. Ils s'embrassèrent de nouveau mais elle ne prit pas conscience de ce qui se passait. Après tout ce temps, son corps brûlait encore suite à ses caresses et sa proximité. Elle le réclamait. Malheureusement, les événements prirent rapidement une tournure qu'elle ne se montrait pas prête de suivre. Le souffle court, elle l'appela, alors que ses mains s'aventuraient sous son tee-shirt dans le but de l'enlever. Aucun effet. Bientôt, elle se retrouva en soutient-gorge et rougit. Certes, elle n'avait pas perdu sa pudeur avec le temps. Et ce qui était en train se passer faisait redescendre sa libido en flèche. Son rythme cardiaque s'accélerrait, alors qu'elle essayait de repousser tant bien que mal l'homme qui se trouvait sur elle. Keira perdit patience et fit tout pour le déloger. Une peur non désurée ni contrôlée s'empara d'elle. Elle se doutait qu'Ashray répondait à ses pulsions, que ce n'était pas lui, mais... elle n'arrivait pas à rester calme. Elle le griffait, lui demandait d'arrêter, tentait de le repousser... En vain. Quand il s'attaqua à l'aggraffe de son soutient-gorge, elle se résigna et finit par lâcher un « Je t'aime, alors... vas-y ». Elle ferma doucement les yeux, tandis qu'elle frissonnait encore sous les caresses et les baisers du vampire. Oui, elle était prête à faire ce... « sacrifice » pour lui. Si ça pouvait l'aider, elle le ferait.
 

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4415
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Toucher le fond et refaire surface |Ash&Kei|   Dim 1 Sep - 5:32

Une folie animale c'etait emparee du vampire. Dans son esprit, aucune pensee logique. Tout ce qui comptait c'etait d'assouvir une pulsion animale, violente. Il n'entendait pas les protestations de la pauvre humaine. Il entendait juste son coeur qui battait a une vitesse folle et ce battement regulier ne faisait que l'enhardir. Elle avait beau le griffer, le frapper et protester, rien ne semblait ebrecher son desir. Au contraire, tout ceci ne faisait que lui plaire encore plus. D'une main, il degraffait son soutien-gorge, de l'autre il essayait de lui baisser son jeans. Ce fut a ce moment qu'il sentit que sa partenaire abandonna le combat. Doucement, elle lui dit qu'elle l'aimait alors il pouvait y aller. Voila qui changeait la donne. Si elle l'aimait, il ne pouvait pas lui faire subir ca. En fait, si. De un, c'etait forcemment un mensonge vu comment elle l'avait abandonne. De deux, ca ne changeait rien. Il avait une envie, un besoin a assouvir. Il continua donc a la denuder et l'embrasser.

Par contre, que sa compagne se laisse faire, les yeux fermes ne lui plaisait pas. Il voulait de la resistance, de l'action, de la violence. Il voulait ce a quoi il etait habitue depuis des mois entiers. Histoire de la faire bouger, il la mordit violemment dans le bras et s'abreuva de son sang. Il n'eut rien d'autre qu'un cri. Il raga et se recula. Keira voulut approcher et il lui montra les crocs sauvagement pour la faire reculer. Le vampire tenta de se calmer avec de longues respirations, se repetant qu'il ne pouvait pas faire subir ca a Keira. Ce n'etait pas possible. Toujours les nerfs a vifs, craignant de replonger au moindre moment, elle fermz les yeux et lacha :

"Vas-t-en !"

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4190
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Toucher le fond et refaire surface |Ash&Kei|   Mar 3 Sep - 1:33



« Brought the roses only to drain my inspiration. »

Le tout s’était enchaîné à une de ces vitesses… Keira respirait trop fortement, la peur lui nouait le ventre et l’appréhension lui donnait des frissons. Elle appréhendait les événements à venir. Elle ne se sentait pas prête. Elle avait rêvé de ce moment… Qui se passerait la plupart du temps avec lui. Mais elle ne voulait pas que ça se passe de cette manière. Elle aurait aimé décider de quand cela se passerait, que ce soit romantique, sans tomber dans la guimauve, et qu’ils en sortent satisfaits tous les deux. Ce qui lui laisserait un souvenir plus qu’agréable. Mais non, ça allait se passer comme Ashray le voudrait. A savoir, brutalement et … de manière assez sanglante. Sa poitrine se soulevait rapidement, elle avait le souffle court et la chair de poule. Elle risquait plus d’hurler de douleur que d’autre chose. D’ailleurs, elle poussa un cri, ne s’attendait pas à cet assaut. Il l’avait mordu au bras et s’était abreuvé de son sang. C’était sauvage, sans aucune once de tendresse. Plus le temps passait, plus sa peur lui nouait l’estomac. Une sensation très désagréable en somme. Elle voulut s’approcher mais il lui montra les crocs. Il avait l’air d’un animal. Non, il en avait pas l’air, c’était un animal. Qu’est-ce qu’elle avait été bête de croire qu’il pouvait être différent. Lui, son Ashray. C’était un vampire, il ne faisait pas exception à la règle. Elle écarquilla les yeux, de stupeur et d’effarement à la fois. Elle déglutit en le voyant reprendre sa respiration, à plusieurs reprises. Il semblait perturbé. Par ce qu’elle lui avait dévoilé ou ce qu’il était en train de faire ? Comme s’il entendait ses pensées, il ferma les yeux et murmura un « Va-t’en ». La jeune femme ne se fit pas prier plus longtemps et s’esquiva, son cœur battant à folle allure, le souffle court. Elle ne fit pas attention et ne récupéra pas les vêtements qu’il lui avait enlevés. Juste avant de partir, elle lâcha « N’oublies jamais ce que je t’ai dit » et ferma la porte derrière elle. Aussitôt elle se hâta de rejoindre sa chambre où elle se réfugia avec bonheur. Keira fit de son mieux pour calmer sa respiration mais bientôt les larmes apparurent et ce fut le chaos. Elle passa le reste de sa soirée recroquevillée dans son lit, les écouteurs dans les oreilles. Inutile de préciser qu’elle avait mauvaise mine le lendemain. Mais heureusement, elle terminait tôt. Ce qui faisait qu’elle pouvait s’occuper du cas Ashray pendant ce temps. En rentrant elle avait dû affronter son père mais avait fait preuve d’innocence et de sens pour en venir à bout. Enfin, elle se retrouva devant la chambre d’Ashray et frappa pour qu’il lui ouvre. Convaincue qu’il l’entendait, elle lui annonça qu’ils devaient partir, lui acheter quelques affaires.
 

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4415
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Toucher le fond et refaire surface |Ash&Kei|   Jeu 5 Sep - 5:14

L'etat mental d'Ashray etait catastrophique. Chaos et folie etaient les maitres dans sa tete. La raison luttait faiblement contre les instincts animaux de celui qui autrefois avait le titre honorifique d'humain. C'etait presque un detail mais, si elle s'etait un peu plus defendue, il aurait trouve cette fascination malsaine dans l'anhantissement de sa proie, le delice de la voir abandonner toute espoir et arreter de lutter. Mais non, cette idiote avait choisit de se laisser faire, de se laisser aller. A vaincre sans perile, on triomphe sans gloire. Sa voix resonnait encore dans sa tete. Ce je t'aime se repetait sans cesse, toujours la meme tonalite, la meme voix. Ce n'etait pas tant cette expression qui le torturait mais bien tout ce qui en decoulait. Tous les doutes, les interrogations. L'espoir. L'espoir si faible de revenir a sa vie d'avant. C'etait cruel de faire miroiter le bonheur a un homme qui avait tout perdu.

Tremblant, le vampire se leva. Anime d'une folie destructice, il brisa bon nombres d'objets dans sa chambre. Voir des debris voler, entendre la symphonie destructrice, le calma. Seul son lit resta intact. Ce meme lit ou, pour la premiere fois, ses instincts avaient etes contrecares. Il s'y allongea, fatigue, incapable de de penser, comme si la fatalite faisait de lui une marionette. Etrange que ce sentiment de peur, de mal etre et de ... Culpabilite. Pour la premiere fois, il regrettait son geste, son attiude bestiale qui lui revenait en tete. Dans cet etat la, tout en lui etait animal. Son regard, son attitude, ses gestes, les traits de son visage, tout.

Ses yeux se poserent sur les vetements de Keira. Elle les avait laisse dans la precipitation, ne pensant qu'a s'enfuir et sauver sa vie. Qui pouvait lui en vouloir ? Personne de cense. Et meme ce vampire, dans un de ses rares moments de lucidite sur la bestialite de son etre, ne pouvait lui en vouloir. Doucement, presque religieusement, il attrapa le petit debardeur noir de l'humaine. Il etait difficile de dire si c'etait malsain qu'Ashray, completement perdu et desoriente, enfouisse son visage dedans pour respirer son parfum a plein poumons.

La nuit fut longue et immobile, sage et calme. Il ne dormait pas mais, ne bougeait pas. Comme chaque nuit depuis ce qu'il appellait le jour noir, il reflechissait. Il pensait a son attitude, sa conscience qui s'egrenait, son passe, son futur. La mort avait souvent ete au coeur de ses reflexions. Des fois esperee, des fois craintes, il y pensait souvent. Sans doute qu'il n'y avait pas d'au-dela pour les gens comme lui. Pas de vie eternelle puisque ce fardeau lui etait deja offert en ce bas monde. Des citations et des phrases philosophiques lui venaient aussi a l'esprit. Celle qui occupa sa nuit etait la suivante : avant d'etre aime par les autres, il faut deja s'aimer soi-meme. C'etait la base non ? Mais pourtant le plus difficile. Ah oui, qu'est-ce qu'on se sent beau dans le regard des autres. Ashray ne voulait pas se sentir beau ou fort. Ni m'aime qu'on l'aime. Il souhaitait juste qu'on pose sur lui le meme regard que l'on pose sur un homme. Malheureusement, son reflet dans le miroir etait toujours aussi sombre et bestial.

La journee, il s'endormit. Le reveil fut douloureux. Le soleil que filtrait mal le rideau troue avait parseme son corps nu de brulures. N'ayant rien de bien utile sous la main, il sacrifia son oreiller et sa couverture pour condamner tant bien que mal la fenetre. Il se rendormit un peu plus longtemps, cobaye des idees delirantes de morphee qui lui imposait des reves sans le moindre sens logique. Quand il n'eut plus sommeil, il se rhabilla et observa son regard dans la glace. Il n'y avait plus rien de seduisant ou meme de beau chez lui. Des yeux fatigues et vides de toute emotion, des traits fatigues et amaincis qui le vieillissait, une peau blafardre comparable a celle usee par le temps d'un cadavre et ses cheveux, reches, ternes, coupes n'importe comment. Pourquoi est-ce que Keira l'aimerait. Peut etre s'agissait-t-il de residus de leur histoire. C'etait sans doute ca.

Quand la porte s'ouvrit, il sut que c'etait elle. Il reconnaissait son parfum. Ce n'etait pas pour demain le regard sur l'homme. N'ayant pas d'autre choix, il alla la voir. Le pas lent et hesitant, le regard vrille sur le sol, les mains dans les poches, on aurait dit un petit garcon qui allait parler a une fille pour la premiere fois. Lui, voulait juste savoir pourquoi elle etait entree dans la cage de la bete.

Il fallait lui acheter quelques affaires. Peut etre des vetements, et des affaires d'hygiene. Quelles etaient les chances que Keira se contente de lui donner cinquante dollars pour qu'il aille lui meme s'acheter alcool et cigarettes qui lui avaient tant manques ? Aucune. Il devait aller en ville et avec elle. Quelle partie de la phrase detestait-il le plus ? Aucune idee. Ashray n'aimait pas aller dans les magasins ou dans les coins animes de la ville. Trop de sang. Trop soif. Il ne voulait pas non plus y aller avec elle. Celle qu'il avait faillit violer pas plus tard que le soir precedent. Une derniere raison pour cloturer tout ca ? Le soleil n'etait pas encore couche et meme si ce n'etait question que d'une demie heure, il ne voulait pas prendre le risque de bruler. Conclusion, il secoua negativement la tete, le regard toujours fixe sur le sol et retourna s'asseoir sur son lit de maniere a lui tourner le dos. La connaissant, elle n'allait pas le lacher comme ca et tout ceci n'etait que le debut d'un long et penible moment. A moins que son attitude d'hier avait suffit a la degouter a jamais. Qui sait ?

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Toucher le fond et refaire surface |Ash&Kei|   

Revenir en haut Aller en bas
 

Toucher le fond et refaire surface |Ash&Kei|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Toucher le fond...
» (m) Félicitations tu vas bientôt toucher le fond, c’est bien.
» Félicitation, tu vas bientôt toucher l'fond, c'est bien. ✤ MILO&BRANDON
» Quand le coté battle royal souhaite refaire surface...
» Nea ◊ Félicitations tu vas bientôt toucher le fond, c’est bien.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Farther Away :: Titre :: Staff :: Le passé-