AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Une question ?  

Partagez | 
 

 The shadow of the problem [Pv : Ashray]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: The shadow of the problem [Pv : Ashray]   Dim 24 Mar - 0:42

Beaucoup de choses s'étaient passées, ces derniers temps. Depuis deux mois, Keira avait cherché un remède contre le démonisme de son copain. Cela s'était avéré difficile ; les démonistes n'étaient pas si faciles que ça à trouver. D'autant plus que peu de personnes connaissaient leur existence. Tout s'était fait par le bouche à oreille. Kei n'avait pas vraiment confiance en ce système, mais elle n'avait pas le choix, si elle souhaitait sauver Ashray. Peut-être que ce dernier lui en voudrait, mais peu importe. L'essentiel était qu'il ne soit plus cet homme qu'elle avait du mal à reconnaître. Ashray lui manquait. L'humain. Kei s'était arrangé de son côté, sans que le concerné ne s'en soit douté un seul instant. Ce n'était pas toujours facile de lui mentir et de lui cacher des choses, mais c'était nécessaire. Sinon il ne l'aurait jamais laissé faire.

Entre temps, il était parti à un voyage d'affaires, comme d'habitude. Elle espérait qu'il revienne vite. Mais quelque chose clochait. Cela faisait quelques semaines qu'il ne l'appelait plus, l'inquiétude lui nouait l'estomac. Cela ne lui ressemblait absolument pas de disparaître comme ça, du jour au lendemain. Il lui était arrivé quelque chose. Mais quoi ? Elle n'avait aucun moyen de le savoir. C'était surtout ça qui l'inquiétait. Elle ne disposait d'aucun moyen pour le retrouver. Pour se changer les idées, elle appelait régulièrement Lily et tout ça, essayait d'améliorer ses informations sur les régiments des chasseurs, mais à chaque nuit, ses pensées revenaient vers lui. Incroyable non? La vampire n'arrivait pas à le faire sortir de sa tête. D'un côté, la motivation ne suivait pas. L'envie non plus. Elle l'aimait. Plus que ce qu'elle pensait. Cette absence lui faisait mal au coeur. Quelle ironie. Elle qui s'était promis de ne plus jamais s'attacher à quelqu'un, était tombée rinde dingue d'un homme à la première soirée venue.

Sa première sortie officielle arrivait. Une réception, évidemment, auquel plusieurs gratins de la ville se réunissait, en l'occasion d'un nouveau produit ultra perfectionné sur le marché. L'inventeur, un certain Creg Williams, pourrait être un informateur de taille. L'une des sources de la jeune Jones l'en avait tenu informée. C'est pourquoi elle se devait de s'y rendre. Ce n'était pas tous les jours qu'une piste se formait. Alyssa n'était pas d'accord avec ses agissements, au début. Elle ne voulait pas que sa fille devienne une meurtrière. Surtout de son père. Son idée s'était un peu dissipée, mais le désir de vengeance lui serrait les entrailles. C'était comme ça, chez les vampires. Alyssa la comprenait, elle mourrait d'envie de se venger. Ses sentiments s'étaient envolés, en même temps que sa renaissance en tant que vampire. Mais elle n'oubliait pas pour autant, ces années passées aux côtés d'Eric Jones. Keira avait même fait une demande pour reprendre le nom de famille de sa mère. Ash n'était pas au courant. Comment pouvait-il l'être ? Il avait disparu de la circulation.

Non, ne pas y penser. Keira posa son front contre l'évier de sa salle de bain, lasse. Il fallait qu'elle cesse d'y penser. Elle releva ses cheveux en arrière et admira les traits de son visage. On aurait dit qu'elle n'avait pas dormi depuis plusieurs jours. Ce qui était, plutôt la vérité. En voulant prendre son démaquillant, ses mains maladroites le fit tomber. Un juron sortit de ses lèvres alors qu'elle jetait l'ustensile à la poubelle. Recommençons. Elle se barbouilla le visage avec. Une fois propre, elle se remaquilla de façon plus distinguée. La réception commençait dans une bonne heure, à 21h tapante. Un trait d'eye-liner, un autre léger sous les yeux par un crayon, du mascara, du rouge à lèvre, elle était prête. Enfin, en partie. L'une des robes que son compagnon lui avait acheté traînait sur son lit. Elle était blanche, courte, les bretelles se croisaient au niveau du cou ainsi que dans le dos. Deux traits argentés partaient de sa taille pour encercler la poitrine, la mettant joliment en valeur, moins que son décolleté, certes. D'ailleurs le superbe collier -le premier cadeau que lui avait offert Ashray- entourait son cou gracile. Une fois habillée, chaussée et coiffée, elle s'empara d'une petite veste et de son sac, avant de sortir. Sa voiture l'attendait. Une demi-heure plus tard, elle était sur place. Les invités commençaient déjà à entrer, une petite queue se formait au niveau des marches qui menaient à la villa. L'homme qui les accueillait lui souhaita la bienvenue, ce à quoi elle répondit par un sourire. En entrant dans la salle, elle zyeuta les rangs d'invités, à la recherche de l'homme qu'elle cherchait. Son regard s'arrêta sur ce dernier, mais pas celui qu'elle pensait. Des cheveux blonds, des épaules larges. Elle le reconnaissait même de dos. Ses yeux s'écarquillèrent, ses lèvres formèrent un "o" surpris. Le soulagement l'envahit de toute part. Creg Williams lui sortit de la tête. Elle fila dans sa direction, serpentant entre les gens. A un moment elle réussit à se planter devant lui alors qu'il allait partir.

"Ashray ? Qu'est-ce que..."

Son regard dévia de son torse jusqu'à ses yeux. Elle fut frappée par la différence qui s'offrait à elle. Son visage était tiré, ses yeux n'avaient plus le même reflet que d'habitude, ses cheveux ne paraissaient pas aussi bien coiffés qu'avant. Pire que tout, il avait l'air affaibli. Pas comme s'il n'avait pas dormi depuis deux trois jours, non, plutôt un siècle. Cela l'interpella. Il voulut partir, mais elle l'en empêcha en lui prenant le poignet. Ses yeux gris étaient le miroir de son inquiétude, à cet instant.

"Que se passe-t-il?"

C'est là qu'elle croisa son regard, celui qui la faisait tant fondre, qui n'exprimait aujourd'hui qu'une seule pensée. Help.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: The shadow of the problem [Pv : Ashray]   Dim 24 Mar - 6:18

AUJOURD’HUI

Ashray ne savait pas depuis combien de temps il n’avait pas vu la lumière du jour. Pour lui, ça faisait une éternité qu’il était enfermé dans cette pièce. Il avait juste assez d’eau pour tenir mais la nourriture se faisait plus rare. Quand il le méritait, il avait droit à de la viande mais ça n’arrivait pas souvent. Actuellement, il était sur le sol froid et dur, torse nu, réduit à l’état de morceau de viande que l’on peut maltraiter à volonté pour se divertir. Son corps était recouvert de cicatrices plus ou moins profondes. Certaines étaient refermées, d’autres étaient encore des ouvertures mais, toutes faisaient mal. Il avait beaucoup maigri et ses muscles avaient fondus. Sa poitrine se soulevait difficilement et il attendait juste que la mort le délivre. Comme les animaux, il avait autour du cou un collier en cuir relié à une épaisse chaîne en fer rattaché à un tuyau. Une façon de le déshumaniser encore plus et de l’humilier pour le briser. Il avait beaucoup de questions mais il n’avait pas la force d’y penser. Tout ce qui l’intéressait maintenant c’était de faire plaisir à sa maîtresse, de la rendre heureuse pour qu’elle l’épargne un peu. Sa maîtresse c’était Ilaria. C’était sa tortionnaire, celle qui lui faisait subir tout ça. Celle qui, deux jours plus tôt avait effacé tous ses souvenirs en punition. Depuis, le pauvre ne savait plus qui il était, ce qu’il avait fait pour mériter ça et, à quoi ressemblait la vie avant. Tout ce qu’il savait c’était qu’il était enfermé ici depuis longtemps et qu’il souffrait. Ilaria l’appelait Ash. Il ne savait pas ce que ça voulait dire. H ? Ash ? Ach ? C’était une abréviation peut-être. Mais, il s’en fichait. Qu’elle l’appelle comme bon lui semble, il n’avait pas le droit d’avoir un avis et s’en moquait. De toute façon, il lui dirait toujours oui, qu’elle avait raison.


2 JOURS PLUS TÔT


Ashray était coincé avec Ilaria depuis deux mois. Il s’était fait piégé. Sous la torture, il avait bien vite accepté de redevenir humain mais, ça n’avait pas suffi à être libre. Ilaria le gardait comme son jouet pour tester ses méthodes de torture sur les démons. Mais, pour la première fois, il avait pu dormir une nuit entière dans un lit, avait eu droit à un repas complet et à une douche. La démoniste prétendait le dresser et voulait voir s’il était un gentil toutou bien obéissant. C’était l’épreuve de dressage. Quand elle lui avait expliqué de quoi il s’agissait, il n’avait même pas réagit. Ashray devait se rendre à une soirée où il y aurait Keira, celle qu’il aimait. Là, pour prouver à maîtresse Ilaria qu’il était bien dressé, il devait totalement l’ignorer. Interdiction de la regarder ou de lui parler. C’était pour ça qu’il avait eu tout droit à tout ça, il devait être présentable à cette soirée. Sa maîtresse ne sera pas présente mais il sera surveillé. Ashray comptait bien faire, il n’avait aucune issue et Keira ne pourra pas l’aider. La seule chance qu’il avait d’éviter de souffrir était de faire tout ce que voulait Ilaria.

A cette fameuse soirée, Ashray stressait et, ne se sentait pas bien. Tous ces bruits, toutes ces odeurs et ces lumières l’agressaient. Il n’avait pas vu la lumière du jour depuis deux mois et tout ça d’un coup le rendait malade. Quelques personnes lui parlaient mais c’était vite réglé. Ashray ne savait même pas pourquoi avait lieu cette soirée ni qui était l’hôte. En fait, il s’en fichait. Là, il fallait partir. Il aurait fait ce qu’Ilaria demandait, il n’était pas en tort. Sauf, qu’on lui barra le chemin, c’était Keira. Il fit tout pour l’ignorer, ne pas la regarder, ne pas lui parler, faire tout ce que maîtresse Ilaria voulait. La vampire l’attrapa par la poignet lui demandant ce qui se passait l’obligeant à la regarder en face. Les yeux bleus d’Ashray exprimaient toute la détresse qui l’animait et faisait battre son cœur. Le temps d’une seconde il put lui communiquer tout ce qu’il ressentait. Le plus vite possible, il se dégagea et se fondit dans la foule pour semer la vampire. Une fois dehors, il héla un taxi et s’y engouffra le cœur battant. Pas une seule seconde l’idée de s’enfuir ne traversa son esprit. Ilaria le retrouverait où qu’il soit et ça sera l’enfer. Ashray savait qu’il n’avait aucune chance de lui échapper.

Voilà, il l’avait regardée, Ilaria était furieuse. Les coups avaient fusés, les artefacts magiques avaient été utilisés, le sang avait coulé et les cris avaient déchirés sa gorge. Lorsqu’elle en eut assez, elle alla dormir. Pour lui, ce n’était qu’une pause de courte durée. Par contre, il n’avait pas le droit de dormir. Suspendu par les poignets, les pieds à un demi-mètre du sol, les épaules qui brûlaient, le sang qui continuait à couler sur lui.

AUJOURD’HUI

Ashray avait souffert énormément sur ces deux jours. Ilaria n’avait pas du tout apprécié qu’il désobéisse et fit en sorte qu’il ne recommence plus jamais. En plus, elle avait effacé sa mémoire. Ne lui laissant dans l’esprit que les mois passés ici. Il n’était plus personne, que son jouet, son esclave, il n’avait plus rien d’humain. Souffrant le martyr, toujours suspendu par les poignets, agonisant, le corps entier endolori, meurtri et mutilé à de nombreux endroits, il attendait. Maîtresse Ilaria c’était absentée une dizaine de minutes puisque quelqu’un était venu. Ashray avait entendu la sonnerie. Il ne se demandait pas de qui il s’agissait. Ce n’étaient pas ses affaires, personne ne viendrait chercher après lui. Maîtresse Ilaria avait juste de la visite. Un infime espoir naquit en lui, peut-être qu’elle serait de bonne humeur et le laisserait de nouveau toucher le sol. C’était tout ce qu’il voulait. La porte s’ouvrit et sa tortionnaire entra. A ce moment, il ouvrit les yeux. La pièce dans laquelle il était suspendu était la cave de cette petite maison. Où était-il ? Aucune idée et il s’en moquait. Il n’avait connu que cette cave et ne connaîtrait jamais rien d’autre. Ce sol froid, cette petite fenêtre condamnée qui ne laissait passer que les courants d’air. Le sang séché ou frais teintait les murs et son odeur mêlée à celle de la transpiration rendait presque irrespirable l’air. Il y avait des chaînes, des lames et quelques serviettes imbibées de sang. Quant à Ilaria, elle contrastait avec ce tableau, fraiche et belle comme une fleur. Elle lui expliqua qu’elle allait partir, qu’il allait avoir une nouvelle maîtresse mais qu’elle était différente. Cette nouvelle maîtresse était cruelle et mesquine, elle allait lui faire croire qu’elle était gentille pour mieux le torturer quand il baissera sa garde. Elle le prévint de tout bien faire comme il fallait et que s’il désobéissait aux règles établies, elle le saurait et reviendrait pour lui infliger encore pire. Ashray hocha faiblement la tête pour dire qu’il avait compris. Ilaria sortit donc de la pièce et revint quelques minutes plus tard avec la femme dont elle parlait. Le mécanisme qui le tenait par les poignets le libéra et il s’écroula sur le sol, incapable de bouger ou de se relever. Sa maîtresse actuelle s’approcha et attacha l’habituelle chaîne à son collier lui disant qu'il avait intérêt à être gentil et à se comporter comme un bon petit chien avec sa maîtresse. Ensuite, elle l'obligea à se lever. Le simple fait d'entendre la froideur de l'ordre "debout" lui fit retrouver suffisamment de force pour se tenir sur ses deux pattes, la tête baissée, le coeur battant. Elle vérifia que la chaîne était bien attachée et mit l’autre bout dans la main de la femme qu’Ashray n’osait regarder. Ilaria annonça qu’elle gardait la clef du collier qu’ils n’avaient qu’à se débrouiller si elle voulait changer de couleur et, elle s’en alla.

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: The shadow of the problem [Pv : Ashray]   Lun 25 Mar - 10:37

Keira s’était renseigné suite à la soirée. Ce qu’elle avait appris l’avait totalement désarçonné. Au fil du temps, elle avait réussi à entrer en contact avec quelqu’un qui connaissait quelqu’un qui connaissait une sorcière. Une somme d’argent parvenait à faire circuler l’information d’un point à un autre. Kei avait été prête à saisir cette occasion, sans entrer en contact avec la fameuse sorcière. Apparemment elle savait comment guérir les dé-mons. C’était la première fois qu’elle brillait sur ce terrain ! Enfin elle avait trouvé une personne susceptible de l’aider. Alors, elle s’était vue obligée d’essayer sa chance. Depuis, aucune information n’était arrivée à ses oreilles. Kei en avait conclu qu’il n’y avait rien de concluant à rapporter. Pourtant, c’était bien le contraire. Ce qu’elle souhaitait avait été réalisé. Mais les conditions étaient des plus horribles. Ce qu’elle avait ignoré –ou plutôt dont elle n’était pas au courant- était que l’homme de sa vie, Ashray, avait subi tous les délires de la sorcière. Cette dernière avait, à ce qui paraissait, un plaisir malsain de torturer les démons. Cette rumeur était fondée ; la vampire en eut la confirmation en revoyant Ashray.

Elle était parvenue à entrer en contact avec la sorcière, répondant au nom d’Ilaria. Kei avait négocié afin de reprendre Ashray –nouvellement humain-. Cette annonce aurait pu lui faire plaisir si les dégâts qu’auraient endurés son homme n’auraient pas été aussi considérables. Keira n’avait jamais prêté confiance aux sorciers, les trouvant trop fourbes et indignes. Mais dans cette situation elle était bien obligée de faire confiance. Il suffisait de voir là où ça l’avait mené ! Elle grimaça, alors que toutes les odeurs la heurtaient de plein fouet. Son nez n’était pas très friand de ce genre d’odeurs. L’air aussi droite et impassible que possible, elle franchit la porte de la maison. A l’intérieur, les ressenties étaient plus forts. Elle zyeuta les lieux du regard. Rien de bien charmant. Une maison isolée, bien que pas mal meublée. Ne connaissant pas les moyens de sa « collaboratrice psychopathe » elle ne pouvait pas juger plus en profondeur. Quand cette dernière arriva, Kei ne la salua même pas, se contentant de la dévisager avec son regard gris glacial. Ce à quoi elle répondit en conséquence. Evi-demment, cela ne fit ni chaud ni froid à l’ancienne chasseuse. Ce n’était pas une gonzesse apprentie Harry Potter qui allait l’effrayer.

Descendant dans la cave, Kei plissa le nez en sentant des odeurs familières : le sang, la transpiration, la pous-sière, et toutes sortes d’odeurs qui se mélangeaient entre elles. En arrivant dans la pièce, elle découvrit une image horrible : Ashray, atrocement affaibli, amaigri, blessé à divers endroits, prisonnier d’un mécanisme qui serrait ses poignets. Ce dernier céda soudainement, laissant tomber son occupant sur le sol dur. La jeune Jones mit ses doigts devant sa bouche, les yeux écarquillés. Il était en mauvais état. Cela lui fit mal au cœur de le voir ainsi. Elle voulut se précipiter à ses côtés, mais la responsable de tout ça fit plus rapide et attacha une sorte de chaîne à un… collier qu’il portait. Un collier de chien. D’animal. De bête. Dieu, Ilaria l’avait mis en condition d’animal… C’était atroce. La sorcière l’obligea à avancer vers Kei et celle-ci lui remit la laisse en main. Keira eut beaucoup de mal pour ne pas lui envoyer une bonne baffe dans la gueule. Non, pas maintenant. Ilaria parla encore mais Kei ne l’écouta même pas, le regard vrillé sur l’homme à quatre pattes qui était censé être son fiancé. Une fois celle-ci partit, la vampire tourna la tête vers la porte et inspira « Tu le regretteras, Ilaria », hor-riblement froide. C’était certain, cette femme risquait pas de s’en sortir sans séquelle.

Une fois seuls, Kei ne put pas résister et s’agenouilla devant Ashray. Elle lui demanda tout doucement de lever les yeux vers elle, ce qu’il fit. Elle fut frappée par l’absence de l’étincelle qui pétillait autrefois son regard. Keira passa ses doigts sur son visage, tout doucement, et caressa ses arcades sourcilières, encadrant ses yeux. Elle détailla son visage avec tristesse. Elle ne se le pardonnerait jamais. Jamais.


« Je suis tellement désolée » murmura-t-elle.

Le cœur lourd, elle se râcla la gorge et le soutint pour le faire sortir de la cave. Il était atrocement faible. Dans le salon, elle le fit asseoir sur un canapé et réfléchit. Ils ne pouvaient pas se permettre de rentrer chez lui. Il n’était pas en état. Il fallait attendre un moment, le temps qu’il se rétablisse. Donc, le soigner était indispensable. Kei se mit à genoux devant lui, assis sur le canapé et inspecta l’étendue des dégâts sur le haut de son corps. Ce n’était pas joli. Elle se mordilla la lèvre inférieure et se pencha sur le côté pour sortir ce dont elle avait besoin de son gros sac. Une trousse de secours. Elle y avait pensé, avant de partir. Cette sorcière ne risquait pas d’en détenir une ici. Grâce à tous ces entraînements de chasseurs, le quotidien vampirique –même humain-, elle maîtrisait ce genre d’aide. C’est pourquoi, au bout d’une bonne demi-heure, voire plus, elle ne vérifiait pas l’heure, elle avait terminé. La jeune femme rangea tout le matériel et proposa une douche à Ashray. Cela parut l’étonner au point de lui faire découvrir un nouveau concept. Kei acquiesça doucement et l’entraîna dans la salle de bain. Sur place, elle hésita un peu. Cela ne lui était jamais arrivé de prendre soin de quelqu’un, dans ce genre de situation, c’était bizarre. Mais c’était Ashray. Et Dieu seul savait qu’elle ferait tout pour cet homme. Elle le déshabilla, sans gêne, elle l’avait vu maintes fois nu, c’était naturel maintenant. Ensuite, elle le lava. C’était drôle, ils s’étaient déjà retrouvés sous la douche tous les deux, même à se laver ensemble, mais … les circonstances n’étaient pas les mêmes. Et ce détail changeait tout. Elle fit attention à ne pas le laver avec un jet d’eau trop froid, ni trop chaud, à ne pas faire pression sur ses plaies. Il grimaçait par moment, mais c’était un mal pour un bien. Il était tout sale. Il méritait une bonne douche. Pour finir, elle passa du shampoing dans ses cheveux blonds et les massa avec ses mains, avant de les mouiller. Elle le prévint même de fermer les yeux parce que ça risquait de piquer. Le soir même, elle lui prépara à manger et du faire preuve de beaucoup de persuasion pour l’inciter à s’asseoir à ses côtés. Il ne mangea pas beaucoup. Elle lui fit le lit et il dormit dans une chambre séparée de la sienne. Elle remarquait qu’il agissait comme si elle était sa maîtresse, et lui son esclave. Elle avait bien essayé de le persuader d’arrêter, il recommençait. Son quotidien s’était rimé à ça, avec Ilaria. C’était prévisible.

Le lendemain, elle prépara ses effets personnels, passeport, cartes, codes de maison, etc. Elle retrouva même le collier qu’elle lui avait acheté. Kei ramassa le tout et apprit à Ash ce qu’elle comptait faire. Elle n’avait pas trouver le moyen encore de le débarrasser de son collier, mais ça n’allait pas tarder. Du moins elle l’espérait. Ils prirent le jet d’Ashray, heureusement que les gens la reconnaissaient. Les papiers les aidaient, sans que leur propriétaire n’ait besoin d’intervenir. C’était un vol de nuit. Kei regardait le paysage par-delà le hublot. A un moment, pendant le vol, elle approcha sa main d’Ashray, qui était assis à côté d’elle. « Tient, c’est à toi » elle lui déposa doucement dans la main « Je pense que tu y tenais ». Ensuite, elle tourna la tête. Cela l’attristait qu’il ne se souvienne de rien. Mais … Il pouvait retrouver la mémoire. Elle comptait tout faire pour y arriver, en tout cas !

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: The shadow of the problem [Pv : Ashray]   Mar 26 Mar - 3:29

Ashray était à quatre pattes devant sa nouvelle maîtresse. Il tremblait tellement il avait peur. La femme s’agenouilla devant lui et lui demanda de lever les yeux vers elle. Il le fit, n’ayant d’autre choix. Sa nouvelle maîtresse était très belle. De longs cheveux blonds, de beaux yeux gris, des lèvres faites pour le baiser et un air peiné et attendri sur le visage. Ashray n’y croyait pas. Ilaria l’avait prévenu et il n’avait plus qu’à attendre les coups. Elle passa ses mains sur son visage et il trembla encore plus, peu habitué à des actes de tendresse. Surtout qu’il savait ce que ça cachait. Elle allait sans doute le remettre en état pour après s’amuser elle-même. Etrangement, elle lui dit qu’elle était désolée. C’était sans doute pour le prévenir. La jeune femme le fit se lever et le soutint pour sortir de la cave. Ashray dû s’asseoir sur un canapé et il ne bougea pas quand elle l’examina. Pendant une demi-heure elle le soigna. De nouveau, il ne bougea pas, attendant qu’elle finisse. Ensuite, ce fut direction la salle de bain. Elle le déshabilla et le doucha avec de l’eau assez chaude mais pas trop. Ça lui faisait un bien fou. Des fois le savon réveillait une blessure et lui arrachait une grimace. Mais, au final, c’était que du bonheur. Elle lava ses cheveux et le prévint doucement de fermer les yeux quand elle rinça. Même si elle lui préparait mille tortures dans un avenir proche, il lui était redevable pour cette douche. C’était tellement bon, ses caresses étaient tellement douces, son ton était tellement léger qu’il avait l’impression d’être au paradis. Une fois séché il eut droit à des vêtements propres. Le pauvre Ashray avait même l’impression qu’il ne s’était jamais senti aussi bien. Le soir, il resta assis à terre pendant qu’elle prépara le repas. Au début il crut qu’elle ne faisait à manger que pour elle, que sa bonté avait ses limites. Mais non. Elle l’invita à venir s’asseoir avec elle. Dans une assiette, il y avait un beau steak bien cuit, des pommes de terre cuites au four et quelques légumes. Mais, il n’avait pas le droit de manger. Maîtresse Ilaria le lui avait interdit, il n’avait pas à s’asseoir à table avec sa maîtresse. Elle insista tellement qu’il la rejoignit et même s’il avait envie de tout dévorer, il ne mangea pas beaucoup. Il n’avait pas à manger autant devant sa maîtresse aussi gentille qu’elle fasse semblant de l’être. Elle lui prépara un lit et alors qu’il faisait tout pour rester éveillé, il sombra dans le sommeil.

Le lendemain, la peur le serra au ventre lorsqu’il descendit au salon et la trouva déjà réveillée. Il était censé être levé avant sa maîtresse. Alors qu’il allait la supplier à genoux de le pardonner, elle lui dit qu’ils allaient aller dans une autre maison en France. Il hocha simplement la tête et se contenta de la suivre, muet, comme le bon petit chien qu’il était. Ils sortirent, passèrent un moment en voiture avant d’aller à l’aéroport. Il n’y avait jamais été, c’était immense. Lui qui pensait qu’ils allaient aller dans un avion, ils montèrent dans un grand jet blanc aux lettres dorées. L’intérieur était énormément luxueux avec une dizaine de sièges en cuir, un bar, écran plat, jeux vidéos et tout ce dont on pouvait rêver. Elle l’invita à s’asseoir près d’elle et pendant le vol, elle s’approcha de lui et déposa dans sa main une chaîne avec une plaque comme celles des militaires. « Pour toi. A jamais. K. ». Sa maîtresse lui dit qu’il y tenait. C’était comme le collier de chien qu’il avait, le symbole qu’il appartenait à Ilaria. Maintenant il appartenait à cette femme dont le prénom commençait sans doute par un K.


« Merci maîtresse. » lâcha-t-il avant de le passé lui-même autour de son cou par-dessus le collier de chien.


Sur ce, il resta muet. Il n’avait tout simplement rien à dire. En fait, elle était tellement gentille qu’il avait du mal à l’imaginer comme Ilaria. Et, le fait qu’elles ne se ressemblent pas physiquement l’aidait à différencier les deux personnages. Peut-être qu’elle était réellement gentille et qu’Ilaria lui avait juste menti. Si c’était le cas, pourquoi est-ce qu’elle aurait céder son petit chien ? Sans doute qu’elle en avait trouvé un autre, un meilleur. En tout cas, il était de bon ton de la remercier.


« Je … Je tenais à vous remercier pour tout ce que vous avez fait pour moi. C’était très gentil de votre part maîtresse. »


Maintenant il y avait plus qu’à espérer qu’elle ne lui reproche pas d’avoir parlé sans autorisation. Il leva timidement les yeux vers elle en attendant sa réponse. Il se refit la réflexion qu’elle était vraiment magnifique. Cette femme devait avoir tous les hommes du monde à ses pieds. Il était chanceux que ça soit elle sa nouvelle maîtresse. Elle était gentille et tellement belle. La soirée précédente lui revint en mémoire, quand elle s’occupait de lui comme un enfant. Cette femme avait été tellement gentille avec lui, elle l’avait sortie des griffes d’Ilaria et prenait soin de lui. Il devra trouver un moyen pour la remercier.

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: The shadow of the problem [Pv : Ashray]   Mar 26 Mar - 7:44

Ashray regarda un certain moment le collier, perdu dans ses pensées. Il cherchait sans doute à s’en rappeler. Il avait oublié, tout, absolument tout, notamment sa relation avec Keira. Cela l’affectait, mais ce n’était pas le plus important. L’essentiel c’était qu’il avait tout oublié de sa vie, pire, de lui-même. C’était affligeant. Kei se sentait tellement … Nulle. Horrible. Tout était de sa faute. Tellement elle voulait le sauver, elle ne s’était pas souciée des moyens employés.


« Merci maîtresse. » lâcha-t-il.


Sur ces mots, il le mit autour de son cou, par-dessus l’autre qui enserrait sa gorge, comme un toutou. A cette vue, elle grimaça. Ce collier lui rappelait son semblant de condition d’être inférieur, c’était abject. Dès qu’elle le pourrait, elle lui enlèverait. Il n’avait pas mérité ça. Ce n’était pas de sa faute. C’était la sienne. Imprudente, elle avait foncé tête baissée, comme avant. Preuve qu’elle n’avait pas appris de ses épreuves du passé. Frustrant était un mot faible. Décevant, plutôt, conviendrait mieux. Dans tous les cas elle se promit de rester auprès de lui, quoi qu’il advienne. Il en avait besoin, pire, il le méritait. Dans la situation inverse Ashray aurait fait n’importe quoi pour elle. Comme toujours. Il avait toujours été là, même s’il y avait de nombreux bas dans leur relation, qu’ils s’étaient pris la tête maintes et maintes fois… Alors, c’était naturel qu’elle le soit en retour. Pour la première fois de sa vie, elle allait devoir rester avec quelqu’un et l’aider du mieux qu’elle pouvait. C’était une réelle première pour elle.


« Je … Je tenais à vous remercier pour tout ce que vous avez fait pour moi. C’était très gentil de votre part maîtresse. »


Sortant soudainement de ses pensées, la vampire lui accorda toute l’attention qu’il était nécessaire. On aurait dit qu’il avait peur d’elle. Ou plutôt, qu’il était méfiant en son encontre, penchant entre la méfiance et la confiance. C’était compréhensible. Elle ne s’attendait pas à ce qu’il lui fasse confiance avant un bon bout de temps. Après tout ce que lui avait fait Ilaria, c’était légitime. Elle remarqua qu’il osait à peine affronter son regard. Il avait été battu, et battu encore, maltraité, et encore dieu ce quelles autres choses. De ce fait, la réponse sur ce qu’il fallait faire était évidente. L’ancienne chasseuse lui prit doucement la main et la serra dans la sienne, esquissant un sourire tendre qui lui était destiné.


« C’est naturel, pas besoin de me remercier »


Son sourire s’élargit encore un peu, contrastant avec l’étincelle de tristesse qui perlait dans l’abysse de son regard gris tempête. Ensuite elle tourna la tête vers le hublot, gardant sa main dans la sienne tout au long du trajet. Parfois son pouce se mettait à caresser le dos de la main de son compagnon, sans qu’elle ne s’en rende compte. Le voyage terminé, ils sortirent de l’appareil. Un homme s’engagea à faire descendre leurs affaires. Kei prit son sac et celui d’Ashray. Elle n’écouta pas ses paroles et lui répondit que ça ne la dérangeait pas. Ils tra-versèrent l’aéroport. Il était normal qu’il ne se sente pas en sécurité, ainsi exposé, au milieu de tous ces gens. Mais ça va, il faisait nuit. Il n’y avait pas vraiment beaucoup de monde. Une chance, pour la vampire et son humain transformé en esclave jusqu’alors.

Une bonne heure les séparait désormais de l’aéroport. Le taxi que la jeune femme avait appelé les conduisait tout droit dans la propriété Snyder. Kei galéra un peu à entrer tous les codes, c’était un calvaire, Ashray était un vrai parano. Le portail finit par s’ouvrir et ils entrèrent dans la demeure. Le vrai Ashray paraissait émerveillé par tout ce paysage luxueux. Dire que c’était encore pire à l’intérieur. Il allait être illuminé à force. Quoi que, il avait toujours possédé un goût prononcé ce qui était le bon goût immobilier. Donc, ça passait nettement mieux que les autres villas tape-à-l’œil surchargées. En entrant dans la maison, Kei soupira en posant les sacs. Elle zyeuta un peu. La femme de ménage avait bien fait son travail ; il faudrait d’ailleurs qu’elle discute avec cette dernière. Elle proposa à Ashray un tour des lieux et elle lui fit visiter, lui montrant quelques endroits stratégiques, comme la salle de sport, qu’il adorait tant. Ainsi que son endroit où il jouait aux jeux vidéos. La cuisine, là où il y avait rangé les bouteilles de Whisky. A la fin de la visite, elle posa les affaires dans la salle principale et rangea les vêtements, quand elle se mit à comprendre. C’était leur chambre à coucher, où ils dormaient tous les deux ensembles. Elle ne voulait pas l’embarrasser ni rien du tout. Alors, elle reprit ses affaires et les fourra vite fait bien fait dans son sac. La brune nouvellement blonde –d’ailleurs il faudrait peut-être qu’elle arrange ça- remit une mèche de ses cheveux derrière son oreille avant de prendre son bagage. Elle réconforta Ashray en lui disant qu’il pouvait faire ce qu’il voulait, que la salle de bain était à côté, sa chambre aussi. Elle lui fit remarquer également qu’il pouvait ranger ses propres affaires, aussi.

De son côté elle rangea les siennes et resta un peu allongée sur le lit de la chambre. L’odeur d’Ashray lui man-quait déjà. D’habitude, elle demeurait omniprésente dans sa chambre, elle imprégnait les draps. Cela la récon-fortait toujours. Un soupir s’échappa de ses lèvres. Peut-être que rien ne serait comme avant.
Keira retourna dans la chambre d’Ashray et s’adossa contre l’encadrement de la porte, l’une de ses jambes croisé avec l’autre, ses bras croisés sur sa poitrine. Elle l’admira longuement de dos avant qu’il ne se rende compte de sa présence.


« Tout va bien ? Tu n’as besoin de rien ? »

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: The shadow of the problem [Pv : Ashray]   Mar 26 Mar - 10:59

Sa maîtresse lui prit la main tendrement et lui dit :


« C’est naturel, pas besoin de me remercier »


Il fut très surpris de son attitude et il la fixa la bouche légèrement ouverte lorsqu’elle tourna la tête vers le hublot. C’était un geste affectif auquel il n’était pas habitué. Et, lorsqu’elle caressa le dos de sa main avec son pouce, il sursauta. Le reste du voyage, il resta silencieux à réfléchir à sa condition actuelle. Une fois à terre, il insista pour prendre les sacs mais Keira ne voulait pas. Dans l’aéroport, il ne se sentait pas très à l’aise parmi tous ces gens et suivait de près sa maîtresse.

Ils arrivèrent à la maison. Une belle villa qui impressionnait Ashray. L’intérieur était encore plus luxueux. Belle, gentille et riche. Il avait sans aucun doute la meilleure maîtresse du monde. Elle lui fait visiter la maison qui avait tout ce dont il pouvait rêver. Peut-être qu’un jour s’il était gentil elle le laissera jouer ou faire du sport. Peut-être même avec elle. Elle le conduisit jusqu’à une chambre. Il avait une chambre avec un grand lit, une salle de bain privée et un dressing pour lui tout seul ? Alors qu’il rangeait ses affaires, elle apparut dans son dos, appuyée contre la porte. Doucement, elle lui demanda si tout allait bien, s’il ne manquait de rien. Il avait presque l’impression d’être son invité.


« Non maîtresse. Je ne manque de rien. C’est très gentil de vous inquiéter. »


Après un sourire qui lui fit chaud au cœur, elle s’en alla dans sa propre chambre. Lui, il fit le tour de la sienne et de la salle de bain. Est-ce qu’il avait le droit de l’utiliser lui-même ? Il ne savait pas donc il valait mieux ne pas toucher. Dans le dressing, il y avait plein de vêtements tous à sa taille. Est-ce qu’elle avait prévu tout ça pour lui ? C’était peut-être le cas. Ilaria l’avait suffisamment dressé pour qu’une femme aussi bien que sa nouvelle maîtresse l’adopte comme elle adopterait un petit chien. Si c’était le cas, il devra tout faire pour rendre sa nouvelle maîtresse heureuse, elle était si gentille et si belle. Rapidement, Ashray vint la voir dans sa chambre, s’excusa de la déranger et lui demanda s’il pouvait utiliser la salle de bain et se servir dans le dressing. Après son autorisation, il se doucha, se rasa et fit en sorte d’être présentable. Il hésita sur plusieurs tenues et choisit une chemise blanche, une cravate noire et un pantalon noir. Ensuite, il descendit la voir. Elle avait fait à manger et avait préparé deux assiettes. Il mangea avec elle et la remercia mille fois.

Après le repas, elle l’invita à s’asseoir près d’elle sur un canapé face à la télévision, invitation qu’il accepta avec joie. On sonna et il alla ouvrir. C’était une belle jeune fille aux cheveux roux bouclés et aux yeux noisette. Immédiatement, elle lui sauta au cou pour l’embrasser, le faisant reculer sous le choc. Il ne savait pas comment réagir. Dès qu’elle se recula ce fut pour sortir tout un tas de truc et il ne suivit pas tout. Sa maîtresse les regardait et il pouvait voir la colère dans ses yeux. Ashray paniqua et s’écarta de l’intruse. Il revint directement près de sa maîtresse dans le salon. Elle n’avait pas bougé. Pour lui montrer qu’il était à elle et à personne d’autre, qu’il était un bon petit chien fidèle, il s’installa sur le canapé et posa sa tête sur ses cuisses, le visage tourné vers l’écran.

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: The shadow of the problem [Pv : Ashray]   Mer 27 Mar - 8:24

« Non maîtresse. Je ne manque de rien. C’est très gentil de vous inquiéter. »


Ashray paraissait surpris de l’intérêt qu’elle lui portait. C’était normal, après tout, n’est-ce pas l’homme de sa vie ? Dommage que ce dernier ne s’en souvenait pas. Quoi que, ce n’était qu’une question de temps. Oui, une question de temps, il s’en souviendrait, ils s’en sortiraient, ensemble, comme toujours. Keira lui retourna un sourire avant de retourner dans sa chambre. Tranquillement elle fila dans la salle de bain adjacente et vérifia son maquillage. Il avait un peu coulé sous ses yeux. Elle le remit correctement et contempla son reflet. Sa peau était pâle, plus que d’habitude. Ses yeux gris brillaient d’une lueur morte, malgré la pétillante nuancée d’espoir. Elle arrangea ses cheveux, inspira et revint dans la chambre à coucher. De là, elle se mit à ranger ses affaires. Ce fut à ce moment-là qu’Ashray vint la voir puis s’excusa de la déranger. Elle répondit que ce n’était rien en se redressant. Ensuite, il lui demanda l’autorisation s’il pouvait utiliser la salle de bain et se servir du dressing. « Naturellement » répondit-elle. Suite à son départ, la jeune femme décida de préparer le repas. Ce dernier était basé sur des protéines et des légumes. Un repas consistant en somme. Alors qu’elle avait mis la table, il se présenta avec une meilleure mine : rasé, douché, habillé convenablement. Comme avant. Cela lui fit chaud au cœur.

Plus tard elle lui proposa de la rejoindre sur le canapé, devant la télévision. On sonna et il alla ouvrir, contrai-rement à ce que demandait Kei. Il s’agissait d’une rouquine. Banale. Cette dernière sauta au cou du blondinet et l’embrassa à pleine bouche. Cette vision lui fit voir rouge. Les poings serrés, elle contemplait la scène. Elle luttait pour ne pas sauter à la gorge de cette fille, mais pas pour l’embrasser. Oh non. Plutôt pour lui coller une balafre qu’elle porterait toute sa vie. Ses pulsions vampiriques faisaient crier tous ses muscles, la suppliant d’intervenir. Mais sa raison les calmait. Même si ce n’était pas l’envie qui manquait. La tête d’Ashray nouvellement posé sur ses genoux lui suffit à retrouver le contact avec la réalité. Il n’avait rien fait, lui. Le pauvre. Cependant il n’avait pas besoin de ça, surtout pas en ce moment. Keira lui caressa les cheveux pour lui montrer qu’il lui en voulait pas et le prévint qu’elle devait avoir une petite discussion avec l’invitée qui visiblement n’était pas contente. Oh, elle ne s’attendait pas à ce que sa victime soit accompagnée. Dommage pour elle. Keira se leva, droite comme un i, et s’approcha de la sortie. Une fois proche de la nouvelle venue elle la prit par le bras et la traîna dehors. A l’extérieur elle la relâcha brusquement.


« Vous êtes soit conne, soit désespérée. Dans les deux cas, c’est pathétique. » Sortit-elle, sur un ton glacial.


« Pour qui vous prenez vous ? Je connais très bien cet homme ! Je demandais des nouvelles ! »


« Bien sûr ! C’est pour ça que vous avez voulu fourrer votre langue dans sa bouche. »


« Mais, je n’ai pas… »


Keira l’arrêta d’un geste de la main et s’approcha dangereusement d’elle.

« Ecoutez, j’en ai rien à faire de vos jérémiades. Il n’a pas besoin de ça en ce moment, ni de harcèlement, ni de geste déplacé. Alors, si vous avez un minimum de bon sens, je vous conseille de vous en allez. Maintenant »


La rouquine n’était pas prête à envisager cette posibilité.


« Mais vous êtes qui d’abord pour décider à sa place ? »


« Je suis sa fiancée » révéla Keira d’un ton sec. « Et je n’apprécie pas qu’on tourne autour de mon mec, alors, vous allez partir »

Tandis qu’elle allait répliquer, Keira la prit par le bras pour la serrer durement. A partir de là, un contact visuel hypnotique s’installa entre elle. La vampire lui dicta de s’en aller, de ne plus jamais revenir, de ne plus re-prendre contact avec Ashray. Et elle s’en alla. De retour dans la maison, elle soupira. Que des emmerdes. Elle retourna auprès d’Ashray et se remit à lui caresser les cheveux. Plusieurs minutes passèrent, avant que Keira demande :


« Dis-moi, Ashray… De quoi te souviens-tu ? »

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: The shadow of the problem [Pv : Ashray]   Mer 27 Mar - 10:57

Ashray tremblait tant il redoutait la réaction de sa maîtresse. Il n’aurait pas dû ouvrir cette porte mais il n’avait pas voulu que cette fille fasse ça. Il ne voulait pas déplaire à sa maîtresse, oh non. Contrairement à ce à quoi il s’attendait, elle ne le punit pas, le caressant même très tendrement. Le stress disparut. Elle ne lui en voulait pas, elle étant gentille. Sa maîtresse dont il ne connaissait toujours pas le nom d’ailleurs lui dit qu’elle allait discuter avec leur invitée. Il se redressa donc et attendit sur le canapé comme un bon petit chien. Une fenêtre était ouverte et il put entendre la conversation. La jolie jeune fille rousse le connaissait, très bien même d’après ses dires. Même qu’elle était venue prendre de ses nouvelles. Savoir ça le bouleversa. Peut-être qu’elle pourrait lui dire qui il était. D’un coup, tous ses espoirs se tournèrent vers elle. Il se mit à prier pour que sa maîtresse l’invite à la maison et qu’il ait l’occasion de lui parler en privée. Depuis qu’il n’était plus sous la domination d’Ilaria, savoir qui il était l’intéressait bien plus. Sa maîtresse actuelle était très gentille et elle pouvait l’appeler comme elle voulait mais, savoir comment est-ce que les gens l’appelaient avant cet Enfer lui tenait à cœur.


« Je suis sa fiancée. Et je n’apprécie pas qu’on tourne autour de mon mec, alors, vous allez partir. »


Ah, c’était donc ça. C’était pour ça qu’elle l’avait adopté. Elle voulait faire de lui son amant. Pourquoi ne pas choisir un autre homme, un qui vaudrait bien mieux. Un véritable être humain, pas comme lui, gentil petit chien domestiqué. Peut-être qu’elle avait été déçue des autres et voulait quelqu’un de bien dressé qui ne la décevrait pas. Ensuite, des mots fusèrent. La jeune fille rousse n’avait plus à venir, interdiction de reprendre contact avec lui. En fait, sa maîtresse était comme Ilaria, elle voulait l’avoir pour elle toute seule. Elle voulait en faire son fiancé, son amant, son objet. Au moins, sa façon de s’amuser avec lui sera moins douloureuse que précédemment. En tout cas, il l’espérait sincèrement.

Lorsque sa maîtresse revint, il fit comme s’il n’avait rien entendu et reposa sagement sa tête sur ses cuisses. Il aurait préféré être avec la rouquine qu’avec celle qui l’avait acheté ou à qui on l’avait donné. Il ne savait pas De nouveau elle le caressa de longues minutes avant de lui demander :


« Dis-moi, Ashray… De quoi te souviens-tu ? »


De rien à part l’enfer qu’avait été ce temps dans les griffes d’Ilaria. Tout ce qu’elle lui avait fait lui revint en mémoire et les larmes perlèrent à ses yeux alors qu’il tremblait rien qu’à l’évocation de ce souvenir. Ashray avait la tête tournée face à l’écran, la nuque contre le ventre de sa maîtresse, peu probable qu’elle voit qu’il était à deux doigts de pleurer. Il aurait aimé ignorer la question mais il n’avait pas le droit, il était le chien et elle sa maîtresse. Elle voulait sans doute vérifier qu’il ne savait rien de son ancienne vie et qu’il était bien dressé. Logique. Lorsqu’on achète un produit, on vérifie la qualité. Son seul espoir de survie c’était ça. Être, à ses yeux, de bonne qualité.


« De rien maîtresse. Juste des journées passées avec maîtresse Ilaria. Une vingtaine d’année de ma vie n’existent pas pour moi. »


Il remarqua qu’elle l’appelait Ashray. Elle avait donc choisit ce nom pour lui. Ilaria l’appelait H. Sans doute comme homme. Très bien, désormais il s’appellera Ashray. Il le devait bien ça, elle était si gentille. Une gentille geôlière. Une main d’acier dans un gant de velours. Ashray le savait que s’il désobéissait ou ne lui plaisait plus, elle allait devenir comme Ilaria voir pire. Il donnerait tout ce qu’il possédait pour pouvoir partir et être libre avant que la colère de sa nouvelle maîtresse n’éclate. Mais, il ne possédait rien, même pas un nom. Ce n’était pas suffisant pour partir.

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: The shadow of the problem [Pv : Ashray]   Mer 27 Mar - 11:21

Sous ses doigts, Keira sentait que son Ashray tremblait. Evidemment, les seuls souvenirs qui lui revenaient en mémoire étaient ceux en compagnie d’Ilaria… Cette dernière regretterait ce qu’elle avait fait. Parole de Jones. Kei continua de le caresser, doucement, pour le rassurer. C’était bien la seule chose qu’elle pouvait faire dans ces conditions. Il devait être réconforté, être à l’aise, en confiance. C’était difficile mais pas impossible. Kei comptait sur la gentillesse et la patience, même si celle-ci n’était pas son fort. Encore une fois, il méritait ces efforts. C’était la moindre des choses qu’elle pouvait faire. Non seulement parce qu’elle l’aimait de tout son cœur, mais parce qu’il s’agissait de sa faute.



« De rien maîtresse. Juste des journées passées avec maîtresse Ilaria. Une vingtaine d’année de ma vie n’existent pas pour moi. »



Sa main s’arrêta un peu, se lamentant sur cette dernière information. Il ne se souvenait de rien. Plus rien. Et ce, par sa faute. Une fois ses souvenirs rétablis, il ne voudrait plus jamais d’elle. C’était prévisible. Mais elle com-prenait. Evidemment. Même si ça faisait mal. Très. Son cœur la lasserait de l’intérieur. Elle inspira plusieurs fois pour calmer sa respiration saccadée, les pleurs qui menaçaient de la submerger. La vampire se calma à temps et fit mine de continuer à regarder la télé. Le journal des infos, en plus, quelle déprime !


« Ashray… Relèves-toi, s’il te plaît » lui demanda-t-elle, doucement.


Une fois redressé, elle avait posé ses mains sur chacune de ses épaules. Les yeux dans les siens, elle fit des-cendre ses mains le long de ses bras pour finir dans ses mains. Elle les prit dans les siennes, le regard vrillé sur elles, pendant que ses doigts caressaient le dos de ses mains.


« Ecoutes… Tu n’es pas un esclave » elle releva les yeux vers lui « Tu ne l’as jamais été. Tout ça était la faute d’Ilaria, elle n’aurait jamais dû, mais elle l’a fait. Crois-moi, elle le regrettera. Tout ce qu’elle t’a fait. Tu ne le méritais pas, il n’y avait aucune raison pour qu’elle t’inflige ça . »


Elle caressa tendrement sa joue, admira son visage quelques secondes avant qu’un mince sourire triste se des-sine sur ses lèvres.


« Tu es tellement mieux que ce que tu penses. Tu as beau avoir tout oublié, tu restes le même. Les gens autour de toi ne l’ont pas oublié. Cette fille... » Kei hésita un peu avant d’avancer : « Etait une ancienne conquête à toi. Je pense, qu’elle essayait de retenter sa chance avec toi. Plus tard, si tu le veux, tu pourras. Mais il faut que tu ailles mieux avant. Que tu te retrouves. Sinon, personne ne te retrouvera »


Son sourire s’élargit un peu, bien que toujours triste. Elle finit par enlever ses mains et les posa sur ses genoux, avant de se relever. Elle hésita, mais, elle tourna la tête vers lui et lui avoua :


« Si tu veux, ne m’appelles plus Maîtresse. Je ne suis pas Ilaria. Appelle-moi Keira »


On sonna à la porte. Méfiante, Keira se dépêcha d'aller voir. C'était un homme, inconnu, en tenu de motard. Les sourcils froncés elle s'apprêtait à demander la raison de sa venue quand elle remarqua ce qu'il avait entre les mains. Dollars. Les yeux écarquillés, le chien aboya et voulut se jeter dans ses bras. Elle le réceptionna, le caressa et l'embrassa. Elle demanda alors qui il était et ce qu'il voulait, il se contenta de lui passer un mot. Lorsqu'il s'en alla, elle posa Dollars par terre et lut le fameux message "J'ai pensé que tu en avais besoin. Tu me manques. L". Un sourire nostalgique naquit sur les lèvres avant qu'il ne s'efface et qu'elle range le papier dans la poche de sa tunique. Enfin, elle présenta l'animal à Ashray qui s'empressait de lui fêter son retour.

"Dollars, ton chien"

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: The shadow of the problem [Pv : Ashray]   Jeu 28 Mar - 4:18

The Shadow Of The Problem


Ashray & Keira



Sa nouvelle maîtresse continue à le caresser doucement quelques minutes avant de lui demander sur un ton doux de se relever. Il le fit et se positionna devant elle la tête basse. Elle avait beau être gentille avec lui et lui parler doucement. Il se rendait bien compte qu’il avait fait une bêtise et qu’elle n’allait pas tarder à le punir. En tout cas, c’était ce qu’il méritait. La jeune femme posa ses mains sur ses épaules et les descendit avant de lui prendre les mains. Il était obligé de la regarder même s’il préférait regarder ailleurs. Avec ses doigts fins, elle caressait le dos de ses mains en un geste affectueux.


« Ecoutes… Tu n’es pas un esclave. Tu ne l’as jamais été. Tout ça était la faute d’Ilaria, elle n’aurait jamais dû, mais elle l’a fait. Crois-moi, elle le regrettera. Tout ce qu’elle t’a fait, tu ne le méritais pas. Il n’y avait aucune raison pour qu’elle t’inflige ça. »


Il avait du mal à la croire. Si Ilaria l’avait laissé entre ses mains, ce n’était pas pour rien. En plus, elle l’avait elle-même prévenue qu’elle ferait semblant d’être gentille pour mieux le faire souffrir. Il frissonna lorsqu’elle caressa sa joue tendrement. Ca lui semblait presque étrange qu’elle ne lui enfonce pas ses ongles dans sa chaire.


« Tu es tellement mieux que ce que tu penses. Tu as beau avoir tout oublié, tu restes le même. Les gens autour de toi ne l’ont pas oublié. Cette fille... Etait une ancienne conquête à toi. Je pense, qu’elle essayait de retenter sa chance avec toi. Plus tard, si tu le veux, tu pourras. Mais il faut que tu ailles mieux avant. Que tu te retrouves. Sinon, personne ne te retrouvera »


Il aimerait bien pouvoir la croire mais il doutait encore énormément. Après tout la première chose qu’elle avait faite c’était lui donner un nouveau collier. Non, c’était mentir. La première chose qu’elle avait faite c’était le soigner. D’ailleurs il portait encore les mêmes bandages mais la majorité de la souffrance avait été infligée sans laisser de trace visible. Sa maîtresse se leva et lui dit :


« Si tu veux, ne m’appelles plus Maîtresse. Je ne suis pas Ilaria. Appelle-moi Keira »


Mais, les règles étaient claires, il n’avait pas à l’appeler Keira. Voulait-elle vraiment son bien ou toute cette mise en scène n’était qu’un piège ? On sonna de nouveau à la porte et Ashray sursauta presque. Là, tout d’un coup, la peur que son ancienne maîtresse sonne à la porte le prit au ventre et il recula de quelques pas, réellement effrayé alors que Keira allait ouvrir. Elle revint une minute plus tard toute seule. Enfin, pas vraiment, avec un chiot brun tâché de blanc dans les bras. Elle s’approcha d’Ashray et lui présenta l’animal qui sauta dans les bras du jeune homme avant de lui lécher le visage.


« Dollars, ton chien », expliqua-t-elle.


Son chien ? A lui ? Mais enfin, il n’avait pas à posséder un animal. A moins que ce soit vrai, qu’il avait vraiment une vie libre et qu’elle voulait l’aider. Ashray s’assit en tailleur sur le sol et joua avec le petit chiot qui débordait d’énergie. Cette bonne humeur était communicative et le petit Dollars réussit à faire rire Ashray avec ses cabrioles. Sa maîtresse à lui vint s’asseoir à côté de lui. Il baissa les yeux mais après une dizaine de minutes passées en sa compagnie, il finit par oser la regarder directement. Il se fit encore une fois la remarque que Keira était belle, très belle même s’il doutait encore d’elle. Il vint l’heure d’aller se coucher et Ashray eut le droit de prendre son chien dans son lit comme une peluche. Pour être tout à fait honnête, il n’était pas tellement à l’aise dans un lit. Quand il s’était allongé sur celui d’Ilaria, elle l’avait fait payer. Ils avaient couchés ensemble et elle avait fait en sorte qu’il souffre le martyr avec ses instruments de torture. Encore en manque de sommeil, il s’endormit bien vite. Les cauchemars et la souffrance ancrée dans sa chaire le réveilla. Pourra-t-il un jour faire une nuit complète ? Peut-être. Il décida de se balader dans la maison et d’aller prendre l’air dehors. Dollars dormait toujours. De retour dans sa chambre, il s’assit sur le bord du lit. Il n’était plus tellement fatigué et préférait éviter de se coucher sans besoin. Alors qu’il détailla la chambre il remarqua un tableau représentant deux boxeurs de travers. Il se leva pour le remettre droit et remarqua quelque chose derrière. Il ôta le tableau et vit un coffre fort. Instinctivement, il tapa la combinaison. Une date de naissance 21/12/1990. Le coffre se déverrouilla et la curiosité le poussa à sortir le contenu qu’il étala sur le lit. Dans une petite boîte en velours, il trouva une magnifique bague dont la pierre précieuse étincelait comme le plus pur des diamants. Les yeux d’Ashray brillaient, impressionnés par le bijou qu’il avait entre les mains. C’était sans doute une bague qui valait au moins un million de dollars. Il jeta un œil à l’intérieur et y lu « Keira & Ashray Happy Ever After ». Là, il fut encore plus surpris. Cette bague, visiblement de fiançailles était pour Keira. De sa part à lui ? Il fouilla dans le reste des affaires. Dans une enveloppe, il trouva des photos, des tas de photos. Sur toutes, il était avec Keira et, ils étaient heureux. Dans une autre enveloppe, ils étaient plus jeunes mais avaient l’air tout aussi amoureux. Il rougit lorsqu’il tomba sur une photo de Keira allongée sur le lit et nue comme un vers. Néanmoins, il ne se gêna pas pour tout bien détailler. Dans le tas, il trouva des papiers qui parlaient d’une île dans le pacifique. Visiblement, c’était un acte de propriété. Tout en bas il y vit en toute lettre ASHRAY LEWIS SNYDER et sa signature. C’était … lui ? Lui qui avait acheté cette île ? Pour faire quoi ? Il fit alors le lien avec la bague de fiançailles et les photos. Il comptait demander Keira en mariage sur une île. Ou alors elle servirait pour la lune de miel, il ne savait pas. Ashray s’assit, encore choqué. Bon, il aimait cette fille et vu certaine photos, depuis très longtemps. Et il l’aimait assez pour la demander en mariage et acheter une île. Ca impliquait également qu’il possédait suffisamment d’argent pour réaliser cet achat. Tant d’informations en si peu de temps. Il avait beau essayer de se souvenir, il n’y arrivait pas. La seule chose qu’il connaissait c’était la combinaison de ce coffre. Pendant une dizaine de minutes, il continua à regarder ces photos sans savoir à quels moments elles étaient reliées. Une chose était sûre, il avait maintenant la preuve qu’elle ne lui voulait pas de mal. Elle n’était pas sa maîtresse mais bien sa petite amie. Peut-être qu’elle pourrait lui raconter. Il rangea la bague et l’acte de propriété dans le coffre, repositionna le tableau mais garda toutes les photos. Il hésita plusieurs minutes avant d’aller frapper à la porte de Keira. Elle lui ouvrit rapidement, peut-être qu’elle ne dormait pas.


« Désolé de vous … de te déranger mais je … je me demandais si tu pouvais me raconter. Si tu n’es pas occupée ou fatiguée », s’empressa-t-il d’ajouter.


Il lui tendit également les photos, assez hésitant. Peut-être qu’il ne devrait pas. Mais, s’il ne se trompait pas, elle n’était pas comme Ilaria et peut-être qu’elle l’aimait. Il ne savait pas trop mais aimerait bien retrouver ses souvenirs.




HAPPY EVER AFTER

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: The shadow of the problem [Pv : Ashray]   Lun 22 Avr - 11:03

Ashray prit place sur le sol aux côtés de Dollars et joua avec. Comme l’espérait Keira, le chiot rendit le jeune homme content, il parvint même à le faire rire. Un sourire tendre se dessina sur ses lèvres en les regardant. Elle les aimait tous les deux. Dans un certain sens, ils consistaient sa seule famille. Enfin, son autre famille restant Lily, Donovan et Shane, mais ce n’était pas pareil. En plus de cela, maintenant elle avait sa mère. Keira se trouvait entourée comme jamais elle ne l’avait été. Qu’est-ce qui pouvait être mieux ? Que son petit copain retrouve la mémoire et oublie ces moments atroces. Ceci risquait d’être compliqué mais, elle priait pour que la réalité prenne un contour qui ressemblerait à ce scénario. Elle prit place à côté de lui, sagement, et le regarda. Une bonne dizaine de minutes plus tard, il osa enfin lever les yeux vers elle. Le regarder dans les yeux de cette façon la rendit toute pantelante. Cela lui avait manqué de le regarder dans les yeux, comme ça. Finalement, vint le moment de partir se coucher. Elle lui donna la permission de garder Dollars, pendant ce temps. Une fois dans sa chambre, elle n’arriva pas à trouver le sommeil. Elle l’avait retrouvé, enfin. Mais elle n’était pas avec lui, dans ses bras, cela l’attristait. Mais elle y tenait. La jeune femme ne tenait pas à l’effrayer ou lui faire croire qu’elle l’avait recueilli uniquement pour profiter de son corps. Non, ce qu’elle souhaitait, elle, c’était son cœur… Ce cœur qu’elle avait conquis et perdu, à cause de cette même femme, Ilaria. Keira se promit de lui faire regretter. Par tous les moyens possibles. On toqua à la porte et, rien qu’avec ça, elle devinait qu’il s’agissait d’Ashray. Non seulement à cause du fait qu’ils étaient seuls dans la maison, mais aussi grâce à son odeur. Cette dernière si familière, si tentatrice, qu’elle adorait. Elle se leva d’un bond, à la vitesse de la lumière et lui ouvrit la porte. Heureusement, elle portait quelque chose, à savoir, un shorty et un débardeur. Le tout dans des tons pourpres.

« Désolé de vous … de te déranger mais je … je me demandais si tu pouvais me raconter. Si tu n’es pas occupée ou fatiguée », s’empressa-t-il d’ajouter.


Keira se trouva avec les photos d’eux entre ses mains. Elle devina qu’il était tombé dessus par hasard et désirait en savoir plus. Elle leva la tête dans sa direction et acquiesça.


« Tu ne me déranges pas, entres » l’invita-t-elle en se poussant.

Lorsqu’il fit son entrée dans sa chambre, elle referma la porte derrière lui, s’assit sur le bord du lit et l’invita à faire de même. Quand il le fit, elle se positionna mieux sur le lit et s’assit en tailleur. Elle enleva une mèche qui pendait devant ses yeux et parcourut les photos du regard. Ils étaient heureux, sur ces photos, tellement heureux… Elle espérait qu’ils le redeviennent plus tard. Enfin, elle leva les yeux vers lui, inspira, et commença :


« Eh bien, on s’est rencontrés à l’école, en première… J’étais dans le bureau du proviseur, tu étais nouveau et on m’a demandé de s’occuper de toi. » Un sourire nostalgique se dessina sur ses lèvres, de l’espièglerie plein le regard « Tu avais une période de… rebelle, disons. Tu m’as rabaissé et tu es parti, je t’ai suivi, on s’est disputés et tu m’as embrassé pour me faire taire » Elle rit au souvenir de sa colère et de sa frustration ce jour-là « Je t’aurais étranglé, et ça te faisait rire. Puis, on s’est comporté looongtemps comme chien et chat … Je t’exaspérais, tu m’énervais, bref, l’amour fou quoi » Le sourire aux lèvres, elle enchaîna « Quand j’étais en train de faire mon jogging, tu m’as dragué et proposé de sortir avec toi. J’ai refusé, j’étais persuadée que tu étais un coureur et en plus, tu me sortais par les yeux à cette période. Ce dont tu n’as pas apprécié… le lendemain, j’ai retrouvé mes vêtements pendus dans l’école. Quelle anecdote ! » Elle se souvenait de ce moment, si elle aurait su à cette époque que c’était lui, elle l’aurait tué « Puis, des circonstances ont fait que tu as déballé ton sac devant moi et tu es parti, me laissant abasourdie au milieu d’élèves. Je t’ai suivi et je t’ai giflé. Et … Bref, tu m’as répondu en circonstances » Elle se troubla à ce souvenir mais préféra ne pas s’attarder dessus « Puis on est partis pour bien se détester, tu m’as volé mon journal mais tu as fini par me le rendre. A partir de là, tu t’es montré beaucoup plus tolérant et sympa avec moi et… au fil du temps, j’ai appris à faire de même. Tu as appris à me connaître à travers ce que j’écrivais dans mon journal, tu as vu par-delà ce que je laissais voir aux autres et, visiblement, cette vision t’as plu» Son sourire reprit place sur ses lèvres « Tu m’as même joué une chanson avec des amis pour mon anniversaire, alors que tu savais qu’habituellement, je ne fêtais pas mon anniversaire. A ce moment, on flirtait ensemble, on s’embrassait, sans qu’il n’y ait rien de sérieux là-dedans… Même quand on se détestait, tu m’embrassais. C’était devenu un jeu, entre nous. Tu m’appelais même Juliette. Et enfin… Tu m’as proposé de partir en vacances avec toi, j’ai accepté. A partir de là, je t’ai vu sous ton meilleur jour : gentil, attentionné, romantique. Je crois même que je t’aimais déjà avant sans que je le reconnaisse… » Elle sortit une photo où elle était dans ses bras, lui allongé dans un transat, sur la terrasse de l’hôtel et la lui montra « On avait décidé de rester comme ça tout l’après-midi, je ne voulais pas bouger, je n’aurais aimé être nulle part hormis dans tes bras » Pour finir ce souvenir, elle la posa sur le tas et continua : « On sortait beaucoup on allait à la plage, on restait dans nos chambres, on sortait au restaurent … Jusqu’à ce que tu me fasses une crise de jalousie et que tu mettes K.O le capitaine de foot de notre école, alors qu’il venait me voir. On a parlé ensuite et je t’ai demandé du temps, j’étais perdue, je n’arrêtais pas de penser à ton ancien toi, l’idée d’aimer m’effrayait. Je suis sortie et tu es resté dans ta chambre. Mais quand je suis revenue te voir, en te disant que je t’aimais, tu m’as envoyé boulet » Elle se souvenait de la tristesse qui l’avait envahi à ce moment et elle se mordit la lèvre pour ne pas casser son impassibilité. « Quand tu as compris que toutes les erreurs que tu avais cumulées n’étaient pas la fin que tu envisageais, tu as grimpé jusqu’à mon balcon et tu m’as chanté une chanson. C’était la première fois qu’on se disait je t’aime. Et, à partir de là, on a été ensemble… Jusqu’à ce que ton père décide de t’envoyer à Paris… La distance était dure mais on se voyait autant qu’on le pouvait. On est resté ensemble malgré tout. On est toujours resté ensemble Ashray »


Ensuite elle décrivit tout le reste de leur histoire, en détail, avec des anecdotes. Retracer leur histoire lui permit de se rendre compte à quel point ils avaient fait du chemin… Ils avaient traversés tellement d’épreuves, tous les deux… Mais ils étaient restés ensembles parce qu’ils s’aimaient, d’un amour sincère et passionnel. A la fin, Keira attendit sa réponse.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: The shadow of the problem [Pv : Ashray]   Mar 23 Avr - 6:08

The Shadow Of The Problem


Ashray & Keira



Keira accepta et il la suivit dans sa chambre. Lorsqu’elle s’assit sur le lit, il voulut s’asseoir à terre mais se souvint de ce qu’elle lui avait dit « Tu n’es pas un esclave ». Il s’assit donc près d’elle. Avec quelques sourires, elle lui raconta leur histoire. Ashray ne demandait qu’à y croire et buvait ses paroles, s’appliquant à mémoriser tous les petits détails. C’était assez particulier d’entendre qu’il avait un gosse de riche séducteur et narcissique, un lycan puis un démon et qu’il était très amoureux d’une vampire qui elle aussi ne l’avait pas toujours été. Ce qui était sans doute le plus important, c’était les six années et demie qu’ils avaient passées ensemble. Ce n’était pas des mensonges vu toutes ces photos. Et quelles photos en plus ! Ils avaient l’air tellement heureux, tellement amoureux. Il avait beau essayer de se souvenir, tout ce qui lui revenait était les derniers mois passés dans les griffes d’Ilaria. Mais, il s’accrocha à l’espoir de revivre ces jours heureux. Pour y arriver, il allait devoir faire des efforts et laisser de côté tout ce qu’il avait vécu pour se concentrer uniquement sur Keira. Elle était belle, avec ses beaux cheveux blonds même si sur la majorité des photos, ils étaient bruns, ses grands yeux gris étincelants, ses lèvres faites pour le baiser, sa peau douce et encore tant d’autres détails qui faisait d’elle la plus belle femme du monde à ses yeux. Il hésite un peu avant de caresser son visage sans cesser de fixer ses yeux gris comme s’ils avaient le pouvoir de lui rendre ses souvenirs. Il hésitait sur ce qu’il devait faire maintenant. Il lui appartenait désormais même s’il avait toujours autour du cou cet immonde collier de chien, symbole de son statut d’esclave. Sauf qu’il n’en n’était plus un avec Keira, il était libre maintenant. C’était le début de quelque chose de nouveau. Et, s’il voulait qu’elle soit heureuse, que ça soit comme avant, il avait intérêt à assurer. Pour ça, il s’approcha doucement et l’embrassa tendrement. Il le fit même s’il n’avait aucun bon souvenir de ce genre d’échange. Sur les photos, ils s’embrassaient tellement souvent, que c’était devenu anodin. Là, par contre, c’était tout sauf ça. Keira lui rendit tendrement et il se donna dans cet échange, et caressa sa joue. Leur baiser dura longtemps. Ashray avait l’impression de ne jamais pouvoir s’en lasser. C’était tellement bon, tellement délicieux. Il finit par se laisser aller et l’allonger sur le lit pour passer au-dessus d’elle afin de l’embrasser plus sauvagement. D’une certaine façon, il redécouvrait six années de pur bonheur en un baiser. Sentir ses mains sur lui, ses caresses tendres lui faisait un bien fou. Il n’y avait pas mieux comme thérapie même après deux mois de torture.

Ils finirent par cesser ce doux baiser. Ashray voulut dormir avec elle et ils se callèrent tous les deux sous les couvertures. Il la serra contre lui et enfouit son visage dans ses beaux cheveux dorés. Rapidement, il retrouva un sommeil calme, sans cauchemars. Par contre, son sommeil était toujours irrégulier et il fut réveiller très tôt. Il resta encore un moment dans les bras de son amante avant de descendre à la cuisine pour lui préparer un petit déjeuner. Une vingtaine de minutes plus tard, il remonta avec un plateau qui contenait des pancakes, du jus, du sucre et du sirop d’érable. C’était peut-être une vampire mais elle avait mangé avec lui des aliments normaux. Il déposa le plateau sur le sol. De nouveau, il voulut s’asseoir à terre avant de se dire que Keira ne voulait pas d’un esclave et s’assit donc sur le lit. En attendant qu’elle se réveille, il regarda de nouveau les photos. Lorsqu’elle émergea il lui tendit le plateau.


« Bonjour Keira. J’espère que tu aimes les pancakes », lui dit-il doucement.


Tout le monde aimait ça non ? En fait Ashray cherchait à lui faire plaisir pour qu’elle soit d’humeur à l’embrasser comme hier soir.



HAPPY EVER AFTER


_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: The shadow of the problem [Pv : Ashray]   Sam 27 Avr - 9:19

A la fin de son récit, Keira nota qu’il tentait d’assimiler tout ce qu’elle venait de lui raconter. Cela devait faire beaucoup pour lui, le pauvre. Encore une fois, son cœur fut assailli par des pointes de culpabilité. Il fallait qu’elle lui dise la vérité à un moment ou à un autre, c’était inévitable. Ses pensées coupèrent court lorsqu’il se mit à caresser son visage, plongeant par la même occasion ses yeux dans les siens. Ceci avait toujours le don de la déstabiliser, de lui faire perdre la notion du temps. Ils échangèrent un long baiser tendre qui fit chavirer le cœur des deux partenaires. Elle avait l’impression que cela faisait des années qu’ils ne l’avaient pas fait. C’était super, tout simplement. Au bout d’un moment il se lâcha suffisamment pour daigner l’allonger sur le lit afin de pouvoir l’embrasser plus sauvagement, ce qui n’était pas pour déplaire à l’intéressée. Heureusement, ils arrêtèrent avant que les hormones de Keira ne fassent des siennes. Ce n’était pas le moment adéquat. Ils se callèrent confortablement sous les draps, elle contre lui, le visage de ce dernier enfouit dans ses cheveux nouvellement blonds. Elle retrouva le sommeil léger qu’elle avait en compagnie de l’amour de sa vie. Elle se réveilla et s’inquiété tout d’abord de ne pas le voir sous elle. Mais quand elle l’aperçu sur le côté du lit, elle fut soulagée.

« Bonjour Keira. J’espère que tu aimes les pancakes », lui dit-il doucement.

Elle écarquilla les yeux et vérifia s’il était sérieux. Oh oui, d’après le plateau qu’il lui tendait, il était très sérieux. Un grand sourire sur les lèvres elle accepta le plateau et, voyant qu’il était surpris de son air, elle lui raconta l’épisode des pancakes, qui s’était produit il y avait de cela quelques temps déjà. Cela la faisait rire encore aujourd’hui. Maintenant, ce n’était plus elle qui cuisinait mais lui, c’était drôle. Elle se pencha vers lui et l’embrassa tendrement, en glissant sa main dans sa nuque pour approfondir le baiser. Elle se recula et lui souffla :

« J’aimerais que tu sois mignon comme ça tout le temps »


Elle se mit à dévorer un autre pancakes et lui en proposa. Elle n’était pas égoïste, qu’il se serve lui. C’était le plus important, il était plus humain qu’elle. Il accepta et ils déjeunèrent tous les deux, en profitant même pour discuter un peu. Elle adorait ces moments normaux avec lui. C’était tellement … normal ! Humain ! Cela faisait un bien fou. Quand il termina son repas, armée d’un sourire narquois, elle se mit à l’embrasser avec fougue jusqu’à l’allonger sur le lit. A partir de là, à califourchon sur lui, elle le caressa tendrement, sans devenir chaude. Non, elle ne voulait pas presser les choses. A l’oreille, elle lui avoua qu’elle le trouvait beau, très même. La jeune femme ne voulait pas qu’il croit qu’il n’est rien, comme l’aurait souhaité Ilaria, cette sale … ! Après un dernier baiser rapide, elle lui demanda ce qu’il voulait faire, précisant qu’ils feraient ce qu’il voulait.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: The shadow of the problem [Pv : Ashray]   Mer 8 Mai - 8:42

The Shadow Of The Problem


Ashray & Keira



Keira semblait assez surprise. Rapidement, un grand sourire étira ses lèvres rouges. Elle lui raconta une anecdote de leur vie de couple en rapport avec les pancakes. La vampire s’approcha de lui pour l’embrasser tendrement. Sentir sa main douce dans sa nuque lui fit beaucoup de bien même si cet horrible collier de chien lui enserrait toujours le cou.


« J’aimerais que tu sois mignon comme ça tout le temps »


Si c’était son souhait, il le sera. Après tout, si elle était heureuse, elle sera gentille avec lui. D’ailleurs, elle lui proposa de manger avec elle et il accepta assis en tailleurs près d’elle. Ils discutèrent un peu mais Ashray n’était pas tellement à l’aise. Il ne savait pas quoi dire, comment la faire rire ou sourire donc, il se contentait généralement d’approuver ce qu’elle disait en essayant de retenir le plus possible de choses. Quand ils eurent finit, l’humain entreprit de débarrasser le plateau et de le descendre à la cuisine pour laver les assiettes. Mais, la vampire l’en empêcha en l’embrassant avec beaucoup de passion. Cet élan le surpris un moment il n’osa pas vraiment répondre à son baiser. Elle l’allongea même sur le lit et son cœur se mit à battre plus vite. Ce n’était pas du désir mais de la peur. Même après avoir admis Keira comme celle qui ne lui voulait pas de mal, il avait trop souffert pour arrêter d’avoir peur. C’était devenu un réflexe chez lui. Tendrement, elle le caressa et il déglutit, peu habitué à ce genre de contact. La seule fois où Ilaria avait fait quelque chose du style, ce qui avait suivit avait été plus que douloureux. La vampire se pencha vers lui et susurra au creux de son oreille qu’elle le trouvait très beau. Là, il eut du mal à la croire. Après tout, le collier qu’il avait autour du cou rappelait qu’il avait été esclave pendant une longue période. Et, les esclaves n’étaient pas beaux, ils n’étaient que des sous-êtres. Même si Keira lui avait fournie les preuves d’une belle vie avant Ilaria, les seuls souvenirs qu’il avait étaient ceux dans ses griffes. Un baiser rapide le sortit de ses pensés et il garda ses yeux bleus fixés sur elle. La vampire le mit encore plus mal à l’aise en lui demandant ce qu’il voulait faire, précisant qu’ils feraient ce qu’il voulait. Ashray n’avait pas vraiment les capacités de choisir. Et puis, ce n’était certainement pas à lui de prendre des décisions. Il ne savait pas ce qu’il aimait ni même ce qu’elle appréciait. Parce que oui, ce qu’elle appréciait était bien plus important que lui. Mais, il ne savait pas et cette situation le mis encore moins à l’aise.

Comme si elle lisait dans ses pensées, Keira lui vint en aide. Elle proposa d’aller au salon voir un film. Ashray la suivit docilement comme le petit chien bien dressé qu’il était. Il n’oublia pas le plateau qu’il déposa à la cuisine avant de rejoindre sa … copine. Cette appellation le perturbait un peu. De un, parce qu’il ne se souvenait de rien concernant leur histoire. De deux, parce quelques jours auparavant, il était le jouet d’une femme monstrueuse qui l’avait réduit en pièces. Très délicatement, elle soigna ses blessures et changea ses bandages. Même s’il était plein de reconnaissance, il ne trouva rien d’autre à lui dire que merci. Bien évidemment, il se sentait honteux de ne pas pouvoir lui exprimer plus de reconnaissance mais, il ne savait pas comment il pouvait le faire. Pendant le film, il reposa de nouveau sa tête sur ses jambes mais elle lui demanda de s’asseoir correctement. Il s’exécuta et resta près d’elle sans bouger pendant toute la durée du film. C’était Mission Impossible 4 qu’elle avait choisit de lui montrer. Ashray apprécia beaucoup surtout à cause des cascades et des explosions. Keira lui passa d’autres films d’action à l’américaine qui plurent tous à l’humain. Ensuite, ils écoutèrent de la musique et un bon signe fit son apparition, l’humain reconnaissait certaine chanson et arrivait même à chanter les refrains. Pour le midi, la vampire lui prépara un plat délicieux qu’il dévora en entier. Certaines saveurs lui revenaient en mémoire comme pour la musique.

Après le repas, elle s’affaira à le débarrasser de son collier d’esclave. Il stressa un peu quand, une fois assis sur le canapé, il sentit le contact froid du métal dans sa gorge. Mais, bien vite le collier tomba sur le sol, coupé en deux. C’était assez symbolique comme moment. Pendant un moment, il la regarda de ses yeux bleus et la fixa comme s’il ne l’avait jamais vue. D’une seconde à l’autre il lui sauta dessus pour l’embrasser passionnément, l’allongeant directement sur le canapé. Il la remercia une centaine de fois entre ses baisers. Tout ce qu’Ashray voulait à ce moment, c’était lui prouver sa reconnaissance de cette façon. C’était impulsif, passionné et sincère. A un moment, il prit le visage de sa belle dans ses mains, fixa ses yeux gris quelques secondes et, dans son esprit défilèrent des brides de souvenirs où ils étaient tous les deux et plus heureux que jamais. Pour lui faire comprendre que sa mémoire se reconstituait lentement, il lui dit avec un sourire :


« Je vais t’embrasser comme à la soirée de Saint Valentin à ton école il y a six ans. »


Et, sur ces mots, il l’embrassa plus passionnément que jamais, laissant ses sentiments l’envahir. Ses souvenirs étaient loin d’êtres nombreux ou même entiers mais, ces quelques minutes par-ci par-là lui firent un bien fou. Et, c’était grâce à Keira. Donc, il devait lui rendre.


HAPPY EVER AFTER


_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: The shadow of the problem [Pv : Ashray]   Jeu 9 Mai - 0:20

Voyant qu'il ne semblait pas à l'aise dans l'idée de prendre une telle décision, elle l'aida gentiment en lui proposant de descendre voir un film dans le salon. Ashray prit le soin de s'emparer du plateau qu'il avait monté. Après l'avoir déposé dans la cuisine, elle s'installa sur le canapé. Dans un premier temps il voulut s'asseoir sur ses genoux. Néanmoins elle lui demanda de s'asseoir correctement. Il était temps qu'il commence à se défaire de ses habitudes d'esclave. Mais elle ne savait pas comment faire. Elle avait choisi un film d'action, Mission Impossible 4. Un film qu'elle savait qu'il aimait le genre. Ils regardèrent bon nombre de films. Elle savait qu'il les appréciait tous. Elle le connaissait bien. Ensuite ils écoutèrent de la musique. Bon signe, il lui arrivait même de se rappeler des refrains. Ce constat la fit sourire. Ils étaient sur le bon chemin, cela lui faisait chaud au coeur. Le midi sonna et elle lui prépara un plat qu'il dévora avec appétit. L'un des plats qu'il adorait.

Ayant assez de le voir avec un collier de chien, elle décida qu'il était temps de le lui enlever. Il ne parviendrait jamais à passer outre ces horribles moments avec Ilaria s'il devait rester tel quel. Grâce à l'une de ses dagues, elle parvint à le libérer. Croiser son regard emplit de reconnaissance scellait pour elle le meilleur remerciement. La seconde d'après, il lui sautait dessus en l'embrassant avec toute la passion dont il était capable. Légèrement surprise, elle ne tarda pas à lui rendre. Elle fut d'autant plus surprise lorsqu'il l'allongea sur le canapé. Tous ses baisers se soldèrent par un remerciement appuyé. Au bout d'un moment il se décida à lui prendre le visage entre ses mains en vrillant son regard bleu océan dans le sien. Une fois encore, son coeur se serra à l'idée que tout était de sa faute. Elle ferait tout son possible pour qu'il redevienne lui-même, elle ne se le pardonnerait jamais sinon.


« Je vais t’embrasser comme à la soirée de Saint Valentin à ton école il y a six ans. »


Le sourire aux lèvres, elle le laissa l'embrasser passionnément. Ne pouvant plus résister à la tentation, elle se mit à égarer ses mains sur son corps, sans pousser la limite du raisonnable. Elle voulait juste lui montrer qu'elle était là pour lui, qu'elle l'aimait et ne voudrait jamais lui faire de mal. A un moment elle passa ses mains dans son dos et l'attira contre elle, alors qu'il l'embrassait dans le cou. Comme à chaque fois, son coeur manqua un battement. D'une certaine manière c'était lui son oxygène, celui qui lui donnait un semblant de normalité dans sa vie, qui lui soufflait la force qui lui manquait. Voilà trop longtemps qu'elle l'attendait. Ses hormones lui jouaient des vilains tours, effectivement. Elle balada ses mains dans ses cheveux tout en l'embrassant langoureusement. Quand elle se recula, la respiration sifflante, elle se fit violence pour ne pas devenir encore plus entreprenante.

"Il est inutile de me remercier de cette façon tu sais, c'est normal que tu ne sois plus obligé de porter ce collier. Tu n'as jamais été un esclave. Contrairement à ce que pensait Ilaria"

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: The shadow of the problem [Pv : Ashray]   Sam 11 Mai - 0:20

The Shadow Of The Problem


Ashray & Keira



La vampire lui dit que c’était normal et qu’il n’avait pas à la remercier de cette façon mais, il en avait envie. Et, après tout, c’était sa petite amie pas sa maîtresse. Pris dans cette frénésie amoureuse, il ne cessa de l’embrasser et se laissa même aller à la caresser tendrement. Ils passèrent un long moment ensemble jusqu’à ce qu’ils décidèrent de faire autre chose. Jeter le collier à la poubelle fut en haut de leur liste. Ensuite, ils allèrent passer l’heure de soleil de Keira dehors. Quand elle lui dit qu’en fait c’était sa villa à lui, il fut assez surpris mais assez fier aussi. Tout était parfaitement entretenu. Quelqu’un d’autre devait sûrement y veiller. Alors qu’Ashray faisait le tour de la piscine, il fut soudain trempé. Non, il n’était pas tombé mais Keira l’arrosait avec un fusil à eau. Il s’empara d’un autre, le remplit et décida de riposter à son tour. Le temps était vraiment parfait pour un début du mois de mai. Dollars vient jouer avec eux avant de sauter dans la piscine pour prendre un bain. Comme des enfants ils jouèrent pendant une heure avant de rentrer à l’intérieur. Ils se douchèrent et Ashray sourit en apprenant qu’il y avait plusieurs salles de bain. La classe. Quant à lui, il fit en sorte d’être le plus présentable possible pour sa belle. Les jours passaient et l’humain reprenait des forces sous le regard de sa petite amie vampire. Les jours passèrent et Ashray fit son maximum pour qu’elle soit heureuse. Tous les matins il lui apportait un petit-déjeuner au lit, il l’aidait à démêler ses longs cheveux blonds, la couvrait de baisers, lui laissait boire de son sang, passait son temps avec elle et faisait tout pour la faire sourire. Souvent, elle lui racontait leur vie passée et des souvenirs lui revenaient. Lentement Ashray redevenait lui-même et physiquement, il reprenait des couleurs et du poids. La salle de sport lui permettait de se défouler et de se vider l’esprit. Par contre, il cauchemardait encore trop souvent même si des souvenirs lui revenaient de temps en temps.

Une après-midi, il s’endormit sur le canapé devant une émission soporifique. Quand il rouvrit les yeux, sa belle n’était près de lui. En fait, elle n’était même pas dans le salon. Rapidement, il vérifia dans toutes les pièces de la maison ainsi que dans le jardin. Toujours rien. Sur son portable, pas de message. Ashray paniqua en ne cessant de se demander pourquoi elle était partie. Il finit par lui téléphoner. Quand elle décrocha il pleurnicha en lui disant :


« Keira me quitte pas. S’il-te-plaît pars pas. Reste, j’ai besoin de toi. »


Il se sentit vraiment stupide quand elle lui dit qu’elle était juste en train de faire les courses. Il reconnu bien vite derrière elle les bruits d’un centre commercial. En plus, elle avait visiblement laissé un mot sur la table basse. Il ne l’avait pas vu car sa tasse de café s’était renversée dessus. Ashray lui demanda quand est-ce qu’elle rentrait et raccrocha. Sur le coup, il se sentit vraiment con. Quant à la vampire, elle devait sans doute être morte de rire. Il bouda dans son canapé un moment jusqu’à ce qu’elle revienne. Il lui ouvrit la porte et remarqua qu’elle avait dans chaque main des sacs visiblement bien remplis. L’humain voulut y jeter un œil mais sa copine lui défendit en disant que c’était une surprise. Cette mise en scène ne fit qu’attiser sa curiosité. Celle-ci fut carrément piquée à vif quand il fut congédié dans le jardin le temps qu’elle range toutes les affaires. Quand il fut enfin autorisé à rentrer chez lui, il se mit à fouiller dans toute la maison sans rien trouver. Boudeur, il resta sur le canapé les bras croisés jusqu’à ce que sa chérie lui fasse penser à autre chose. Les jours se succédèrent et Keira se faisait de plus en plus mystérieuse. Il n’arrivait pas à écouter ses conversations téléphoniques si à retrouver les mystérieux achats. Elle était toujours aussi gentille et affectueuse mais ne pas savoir le frustrait. Son anniversaire arriva et il passa un bon moment grâce à Keira.

FIN



HAPPY EVER AFTER


_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The shadow of the problem [Pv : Ashray]   

Revenir en haut Aller en bas
 

The shadow of the problem [Pv : Ashray]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» THE REAL PROBLEM WITH HAITI
» Recherche open : Fire & Shadow
» Shaiya Shadow
» Mystic Shadow'
» Shadow

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Farther Away :: Le Jeu :: La France-