AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Une question ?  

Partagez | 
 

 | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Mer 13 Fév - 8:00

Les semaines passèrent, à l’attente des fameuses vacances tant attendues. Keira avait hâte que ça soit terminé. Elle aurait un peu de temps pour souffler et travailler un peu. Durant sa scolarité elle ne disposait pas du temps qu’elle souhaitait pour finaliser ses notes. C’était du temps perdu. Cela l’agaçait prodigieusement. Seulement elle ne pouvait pas se permettre de récolter un mauvais bulletin. Déjà qu’elle avait sauté une classe, il ne fallait pas qu’elle se plante. Sinon retour direct à San Francisco. Le plus étrange pour elle fut le changement de comportement d’Ashray. Il fallait avouer que durant cette période il l’avait bluffé. Il restait souvent près d’elle, lui souriait dès qu’il en avait l’occasion, discutait avec elle, ne regardait qu’elle, portait ses livres et l’embrassait tendrement quand ils étaient seuls. Keira tentait du mieux qu’elle pouvait de ne pas croire qu’il essayait de lui faire du mal d’une quelconque façon, bien que ce soit dur pour elle. C’est pourquoi elle s’était donné la tâche d’être plus conciliante et tolérante à son égard. Elle s’ouvrait un petit peu, histoire de discuter un peu.
Bientôt vint le jour de son anniversaire. Le jour tant redouté. Keira n’aimait pas ce jour. Sa mère était morte juste avant Noël. Cela ferait trois ans la semaine suivante. C’est pourquoi elle était d’humeur morose, et parlait peu. Elle allait encore passer la journée dans sa chambre à regarder d’anciennes photos. Rien de bien palpitant. A la fin des cours, elle se dirigea vers sa chambre qu’elle était décidée à ne plus quitter. Tant pis pour le dîner, ils n’allaient pas lui faire un procès. Quelle ne fut pas sa surprise de découvrir une rose rouge devant sa porte accompagné d’une petite carte où il était inscrit : « Viens au parc à 19h. Signé Roméo ». Sa signature la fit sourire. Elle était curieuse de savoir ce qu’il avait préparé. Même si elle n’avait pas du tout le moral, elle ne voulait pas lui poser un lapin alors qu’il faisait des efforts. La jeune fille se demandait comment il était au courant ; elle ne se souvenait pas l’avoir écrit dans son journal. Ou peut-être que si. Elle ne savait plus. L’adolescente passa le reste de sa soirée dans sa chambre, enfermée, les volets fermés, allongée sur son lit. Elle daigna se lever uniquement une fois les 18h40 sonnés. Elle s’habilla chaudement et sortit. L’air frais la surprit, heureusement qu’elle avait revêtu son long manteau. Arrivée sur les lieux elle tomba des nues en le découvrant avec une guitare électrique, un garçon derrière avec une batterie et son amie Judie au violon, un clavier était installé juste derrière. Avant qu’elle puisse échapper le moindre mot la musique démarra. C’était une jolie mélodie et accompagné par leurs divers instruments qui formaient une belle chanson. Bien que surprise au début elle écouta docilement, les mains enfoncées dans les poches, son écharpe recouvrait sa bouche à moitié. Elle écouta jusqu’à la fin et en resta bouche bée. Le responsable de tout ceci avança, son instrument qui pendait autour de lui à l’aide de sa sangle. L’adolescente n’était pas au courant qu’il savait si bien jouer. Quoi que, elle ne devrait pas être étonnée. Il avait les moyens, évidemment. Et puis au final elle ne savait quasiment rien de lui. Ce dernier était habillé d’une chemise blanche avec une cravate noire, un pantalon en soie noir et des chaussures assorties. Elle le regardait, surprise de voir qu’il avait revêtu cette tenue pour elle. Peut-être que ce n’était pas pour son anniversaire, qu’il ne savait pas, et que c’était juste une représentation d’un spectacle quelconque. Son visage était éclairé par les rayons lunaires, lui donnant un air presque angélique.

-Tu es adorable ce soir, absolument craquante et je suis sincère. Je ne savais pas quoi t’offrir alors j’ai privilégié un cadeau plus personnel. J’espère que cette chanson te plaît. A l’origine, elle est en français alors je l’ai traduite et réécrite. J’en ai encre une dizaine du style si tu veux.


Elle était surprise de voir qu’il avait fait tant d’effort pour elle. C’était bien la première fois qu’elle était touchée aussi facilement. Cela lui faisait énormément plaisir bien qu’elle n’osait pas l’avouer. C’est à ce moment-là qu’il l’embrassa tendrement, en caressant sa joue avec sa main. Accompagné d’un sourire séducteur, il lui souhaita un Joyeux Anniversaire.

Keira ne savait pas franchement comment réagir. Son cadeau la déstabilisait totalement ; elle ne s’y attendait pas le moins du monde. Il la surprenait de plus en plus, c’était troublant. Elle qui pensait déprimer toute la journée et la soirée incluse, voilà son quotidien basculer par ce type. Le même gars qu’elle avait envie d’étrangler il y avait à peine quelques semaines. C’était un changement radical d’avis, effectivement. Le plus gros avait été effectué de son côté, ensuite, cela s’était fait tout seul. Et en l’égard de leur nouvelle … « amitié », devait-elle le croire ? C’était préférable. Il faisait des efforts et ça aurait été très déplacé de mal réagir. D’autant plus que ce geste la touchait plus que ce qu’elle le laissait croire. Son visage se fendit à l’aide du maigre sourire qu’elle afficha, sur le coin de ses lèvres. Son regard exprimait ce que sa langue ne pouvait formuler.

-C’est génial Ashray, merci.

Elle hésita quelques secondes avant de lui redonner un baiser que, cette fois, il n’avait pas réclamé ou volé au détour d’un couloir. La jeune fille fit en sorte qu’il dure une bonne dizaine de secondes avant de le rompre. A les voir on aurait pu les comparer à un véritable couple. Cependant ce n’était pas tout à fait ça. Ils jouaient un peu trop au jeu du chat et de la souris. Ils se tournaient autour, sans déterminer les limites de leur relation. Etait-celle seulement amicale ou plus ? Une réelle question que se posait la chasseuse de vampire. C’était ironique, non ? Elle qui essayait de dénouer des stratagèmes complexes, elle n’était pas capable de répondre à une question basée sur de simples sentiments. Sauf que ces derniers ne l’étaient pas ; et c’était ça qui compliquait les choses.

-Tu n’aurais pas dû faire autant d’effort pour ça, mais … C’est super quand même.

Elle n’allait pas reformuler son remerciement ; un lui coûtait déjà suffisamment. Dans son élan, elle remercia tout de même les deux autres gens qui l’accompagnaient et les félicita pour leur performance. Judie lui retourna un sourire avec un clin d’œil, et Mickael un hochement de tête et un léger sourire. Le regard de la brune dériva dans celui qui était à l’origine de son trouble.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Sam 16 Fév - 10:05

Le cœur d’Ashray fondit à nouveau lorsqu’il observa le regard de Keira. Ses beaux yeux gris étaient étincelants, ça lui plaisait, il lui avait offert un beau cadeau. C’était génial, rien ne pouvait lui faire plus plaisir. Elle était heureuse, alors il l’était aussi.


-C’est génial Ashray, merci.


Et, alors que pour une fois, il n’avait rien demandé, elle l’embrassa. C’était bon, vraiment bon. Conclusion, la tendresse, le romantisme et l’implication étaient la clé du cœur de Keira. Elle était en manque d’affection et il aller combler ce manque, dusse-t-il y laisser son énergie. C’était bon pour lui d’avoir un but dans la vie, d’avoir quelque chose qui le faisait se lever le matin. En plus, ça payait, que du bonheur.


-Tu n’aurais pas dû faire autant d’effort pour ça, mais … C’est super quand même.


Oui, c’était super. Ils étaient là à se fixer, pour Ashray, il n’y avait qu’eux au monde. Un peu comme s’ils étaient dans un film. Il voulait la prendre dans ses bras, la serrer contre lui, lui dire qu’il l’aimait et l’embrasser longuement. Mais, ce n’était pas possible. Il savait bien que ce n’était pas réciproque. Les baisers qu’ils échangeaient n’étaient pour elle que de simple contact, elle ne ressentait pas la même chose que lui. Elle le sortit de ses pensées en complimentant Mickaël et Judie. Ah, ils étaient là eux aussi. Mince alors. Keira se reconcentra alors sur lui. Ses yeux brillaient toujours et ça lui gonflait le cœur.


« Comme ça te plaît, on a d’autres chansons. »


Il s’avança pour l’embrasser puis se recula au dernier instant. Pour quelle raison ? Il y en avait des centaines et surtout, il n’y en avait pas. Ashray revint près des deux autres et accorda sa guitare avant passer à la chanson suivante. Une quarantaine de minutes plus tard, le concert fut terminé. Mickaël ramena la batterie à l’intérieur et Judie l’accompagna, violon et clavier avec. Avant de partir, elle lui adressa un clin d’œil genre « bonne chance ». Un remerciement servit de sourire et le musicien retourna près de Keira. En fait, la jeune fille s’était un peu plus ouverte mais était toujours éloigné de celle qu’il avait vue dans le journal. Sans doute qu’elle n’avait pas lu ce qu’il y avait écrit. Ce n’était pas grave. Silencieusement, il la raccompagna jusqu’à sa chambre, sa guitare dans le dos. Après une dizaine de pas, son bras entoura la taille de Keira et l’attira un peu plus contre lui. Lorsqu’elle leva les yeux vers lui, elle n’eut pour seule réponse qu’un simple sourire. Ensuite, il tourna la tête et regarda devant eux. L’ambiance était parfaite et ils étaient seuls. Le jeune musicien aurait dû en profiter mais, il ne le fit pas, restant silencieux, ne se confiant pas sur ce qu’il ressentait.

Arriva le moment où la destination fut atteinte. Que dire, que faire ? Peut-être devait-il la laisser renter chez elle, peut-être devait-il l’embrasser et essayer de rester avec elle un maximum de temps ou peut-être, devait-il simplement abandonner et se faire à l’idée qu’elle ne l’aimait pas. Alors qu’elle avait déjà ouvert la porte de sa chambre, il fit un pas et approcha son visage pour embrasser ses lèvres puis, encore une fois n’y arriva pas. Pourquoi ? Sans doute cette fameuse idée qu’elle ne l’aimait pas et que pour elle ses baisers étaient glacés et obligatoires alors que pour lui ils étaient brûlants. Il ferma les yeux et se recula. Ashray lui souhaita une bonne nuit d’un geste de la tête et s’en alla.

Il déposa sa guitare dans sa chambre et alla jouer du piano dans la salle de musique. Une mélodie lente et triste, reflétant parfaitement son état d’esprit du moment. Judie entra, interrompant son enchaînements de notes.


« Alors, tu as conclus ? »


Il fit comme s’il n’avait pas entendu et recommença à jouer.


« Tu n’as pas osé lui dire que tu l’aimais », déduit-elle l’air triste.


Encore une fois il l’ignora, se concentrant sur la succession de touches blanches et noires enfoncées. Plus que tout, il ne voulait pas en parler. Déjà, il ne savait pas comment elle avait compris qu’il aimait Keira. Elle répondit à la question qu’il n’avait pas posée en s’appuyant sur le piano.


« Tout le monde le sait, tout le monde l’a remarqué. Tu la dévores du regard et t’es absolument adorable avec elle alors que le reste du monde tu l’envoi chier. Dis-lui et si tu ne trouves pas les mots, écris-lui. Tu connais plus de livres que n’importe qui. C’est impossible que tu ne puisses pas lui confier tes sentiments par écrit. »


La mélodie cessa. Que répondre ? C’était vrai. Il avait souvent pensé à écrire à Keira. Peut-être était-ce la solution. Au pire, qu’avait-il à perdre ? Qu’elle lui brise le cœur en lui disant non. Au pire, ça ne fera qu’une déception de plus dans sa vie. Il hocha la tête pour faire comprendre à Judie qu’il allait le faire et retourna dans sa chambre. Elle avait raison, les mots virent tous seuls. Il s’inspira de discours enflammés débité par des Roméos à leurs dulcinées sur de longues pages de roman.

« Keira, ma belle Keira ;
Je sais que je t’ai fait du mal et je le regrette. Honnêtement, je n’ai jamais rien regretté de ma vie, et pour la première fois, les remords me rongent. C’est moi qui avait fait le coup d’accrocher tes vêtements dans le hall et, même si sur le moment ça m’avait bien fait rire, avec le recul je me rends compte que c’était totalement stupide.
En me perdant la dernière fois dans les pages de ton journal, je me suis demandé pourquoi les gens n’écrivaient plus. Partout, des mâles clament haut et fort tout faire pour leur demoiselle alors qu’ils ne prenaient même pas le temps de la connaître ou de s’impliquer. Dans ton journal j’ai découvert une fille absolument fabuleuse et dont je suis tombé amoureux.
Mon cœur fond à chaque fois que je croise ton regard. Quand je veux te parler je suis obligé de réfléchir longuement aux mots que je vais dire pour ne pas m’embrouiller et perdre pieds en croisant tes beaux yeux. C’est comme si j’avais un discours à apprendre par cœur et à réciter devant un million de personne. Je n’ai jamais eu peur de la foule mais toi, par contre, tu me fais peur. J’ai peur à chaque fois que je croise ton regard de ne pas être à la hauteur ou de te déplaire. A chaque fois que tu m’embrasses j’ai l’impression que je vais mourir tellement mon cœur bat vite. Ouais, ça doit être ça, je t’aime.
Pour la première fois depuis quatre ans j’ai une raison de me lever le matin, de m’intéresser à la vie. Le soleil ne me brûle plus et le café n’est plus amer. J’ai l’impression que toute chose est merveilleuse à partir du moment où tu y poses les yeux. J’attends juste que tu finisses par poser les yeux sur moi, peut-être qu’à partir de ce moment, je deviendrai quelqu’un de meilleur.
Peut-être que je ne suis pas ton Roméo mais, tu es ma Juliette. Je voulais te dire que j’étais fier d’avoir été au moins quelques minutes un peu ton ami et ton frère.
Je t’aime.
Ashray L. Snyder »

Le total lui semblait correct. Il plia soigneusement la feuille de papier et l’enferma dans une belle enveloppe. Dessus, il y écrit en grand le prénom et le nom de sa belle et se leva. Devant sa porte, il choisit de ne pas simplement déposer la lettre et partir, il voulait la lui donner en main et rester là quand elle le lirait pour pouvoir affronter sa réaction et ne pas fuir comme un lâche. Il frappa de nombreuses fois, sans résultats. Elle n’était pas là. Il chercha après elle dans l’école et la trouva dans un couloir. Sauf, qu’elle n’était pas seule. Stevie était avec elle. Un gars grand, solide, amateur de sport, riche, au sourire éclatant. Un peu dans le style d’Ashray. Sauf que la différence était que le blond était un illustre inconnu dont tout le monde se foutait alors que le Stevie en question était le gars le plus populaire de cette maudite école. Président des élèves, capitaine de l’équipe de football, tombeur de ces dames, élève brillant et tout ce que vous voulez. Dans sa réussit dorée, il n’avait jamais dérangé Ashray mas sur le moment, si, il le dérangeait. Pourquoi ? Parce qu’il tenait le menton de Keira dans ses doigts et embrassait ses lèvres.

Voilà, il n’y avait rien à dire. Ashray se sentit brisé. Les larmes lui piquèrent les yeux, son cœur se serra et sa gorge s’obstrua de cette boule de nerfs. Qu’est-ce qui emportait la bataille dans son esprit ? Rien. La colère, la tristesse, la déception, la frustration et l’humiliation méritaient toutes d’être numéro un. Il se recula se détourna et partit le plus vite possible. Où allait-il ? Pas dans sa chambre, dans l’endroit où il allait toujours lors de mauvaises passes, sur le toit. Là, il se sentait loin de tout et surtout, loin des gens. Il dut même dégommer une serrure à coups de pieds violents pour finir par atteindre les tuiles brillantes sous le vent froid. Il s’assit, replia ses genoux, y posa ses bras et enfuit son visage dans ses bras. De nombreuses minutes, il resta là. Pas une seule larme ne coula, non, ce n’était pas possible, c’était hors de question. Lorsque sa tête cessa d’être un champ de bataille et qu’il put de nouveau respirer normalement, il releva la tête. Il déplia une jambe sur les tuiles et remit son dos droit. Son regard bleu haineux se fixa sur le lointain comme s’il méprisait tout ce qui s’étendait entre ici et l’inconnu. L’enveloppe pliée était toujours dans son point serré. Sa prise se desserra et il porta l’objet de sa honte jusqu’à ses yeux. Le déclic d’un briquet plus tard, le papier blanc fut parcouru de flammes qui se reflétaient dans les yeux d’Ashray. Aimer cette fille était un suicide, tout simplement. Elle ne s’en rendait pas compte mais des dizaines de mecs la regardaient. Eux aussi allaient tomber dans le piège de ses beaux yeux avant de se rendre compte que, tout ça, tous ces efforts, ne rimaient à rien.

Il laissa la lettre se décomposer par le feu dans ses doigts. Il ne la lâcha que lorsqu’une flamme vint lécher la paume de sa main. Les cendres furent portés par le vent et Ashray espéra qu’ils mettraient le feu à ce maudit parc et, par la même occasion à cette école et tous ces élèves. Il les détestait tous. Judie qui l’avait poussé dans le piège, Stevie qui voulait s’approprier celle qui convoitait et, Keira, la source de son malheur. Voir cet abruti l’embrasser comme lui le faisait avait juste déclenché un déclic chez lui. Ashray n’était pas différent, il l’avait toujours voulu et souhaiter, mais non. Comme tant d’idiots romantiques il s’était fait avoir. Et c’était ça qui le consumait, de savoir qu’il n’était rien qu’un idiot de plus qui s’était laissé bercé par de stupides illusions. Aimer cette fille, c’était comme se jeter d’une haut d’une falaise et s’empaler sur les pics acérés avant d’être englouti dans la mer, on en retirait rien de bon, on mourrait juste au final.

La brûlure sur sa paume gauche le ramena à la réalité. Ca faisait mal mais il ne fit rien. Il avait mérité de souffrir. Il devait être puni pour sa stupidité, garder la marque pour se souvenir, comme si celles sur son avant-bras ne suffisaient pas. Et demain, c’était le départ pour les vacances. Qu’est-ce qu’il allait faire ? Il ne pouvait pas laisser Keira sur le seuil et partir avec son oncle. En fait, il n’avait même pas envie de lui faire du mal. Elle n’avait pas voulu qu’il souffre, c’était lui tout seul comme un con. En fait, il avait l’impression d’être un gars à qui on avait coupé les jambes et, qui rêvait un jour de remarcher. C’était inutile et, douloureux. Pour demain, il ne savait pas encore ce qu’il allait faire, il était trop chamboulé pour le savoir. Sans doute que la meilleure idée était de ne rien faire, de se comporter normalement, de ne rien dire sur ce qui s’était passé. Au final, c’était plutôt une bonne chose qu’il soit tombé sur ce spectacle. Sans ça, il lui aurait donné la lettre et la chute n’aurait été que plus douloureuse.


Le lendemain, il avait le nez qui coulait et un peu de fièvre pour avoir passé la nuit sur le toit, exposé à tous les vents. Mais, ce n’était pas la première fois, il était habitué. Son oncle les attendait devant l’école, sur le parking, dans sa belle voiture noire flambant neuve. Il le rejoint et rangea correctement sa valise dans la coffre et prit soin de ne pas abimer sa guitare même si elle était dans l’étui. Keira arriva. Il la salua d’un simple mouvement de tête, fit rapidement les présentations, chargea sa valise dans le coffre et, à la surprise générale, s’installa sur la place passager et non à l’arrière avec son ex-dulcinée.

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Sam 16 Fév - 13:11

-Comme ça te plaît, on a d’autres chansons.

Keira le regarda s’avancer vers elle avant de reculer. Ashray ne paraissait pas assez sûr de lui pour faire ce geste. Elle fronça les sourcils mais ne dit rien, tandis qu’il revenait à sa place pour engager une nouvelle chanson. Le tout dura plus de quarante minutes. C’était vraiment bien. Les deux musiciens prirent congé et partirent, les laissant seuls dans le parc. Keira était sincèrement touchée par son geste. En vérité elle ne l’aurait jamais cru capable de faire ça. Il l’impressionnait. Il la laissait entrevoir un autre aspect de sa personnalité qu’elle était certaine d’apprécier. En silence, Ashray la raccompagna jusqu’à sa chambre. Une dizaine de mètres plus tard il entoura sa taille avec son bras. Surprise elle leva les yeux, des interrogations plein les yeux. Il lui répondit avec un simple sourire. Le couloir était désert, ce n’était pas très étonnant, vu l’heure. Au moment d’arrivés à destination, il refit le même cirque que précédemment. Il fit mine de vouloir l’embrasser mais se ravisa au dernier moment, les yeux fermés. Finalement il se résolu à lui accorder un « Bonne nuit » accompagné d’un signe de tête avant de s’en aller. Ce qui fit drôle à sa camarade, c’était qu’elle aurait presque envie qu’il l’embrasse avant de partir. C’était comme un manque, il faut dire qu’elle s’y était habituée ces dernières semaines. En plus, c’était son anniversaire. Elle aurait apprécié. C’était à ce moment-là qu’elle se rendit compte de la portée de ses pensées. La jeune fille soupira une fois seule. Les sentiments négatifs revenaient à la charge. Elle passa les minutes suivantes allongée sur son lit, ses écouteurs dans les oreilles. Les musiques de rock et de métal défilaient. Enfin son portable vibra. Curieuse de savoir de qui il s’agissait, elle ouvrit l’SMS. C’était Stevie, un ami à elle. Ami c’était vite dit. Ils se parlaient quelques fois et rigolaient ensemble. C’était le genre de mec qui était très sûr de lui, avec un humour certain, populaire. En fait c’était le Président des élèves et le Capitaine de l’équipe de football. Il était également connu pour la longue liste de conquêtes qui le suivaient. Keira en connaissait quelques-unes, dont Eva. Heureusement qu’ils s’étaient quittés en bonne entente sinon la chasseuse n’aurait jamais sympathisé avec lui. Il lui demandait si elle pouvait sortir histoire qu’il puisse lui souhaiter un bon anniversaire en personne. Bien que réticente, elle lui renvoya une réponse positive. Qu’est-ce qui l’empêchait de s’y rendre ? Dans le scénario le plus basique au monde, il lui souhaiterait un bon anniversaire, elle le remercierait, ils discuteraient un peu et se quitteraient tranquillement. Non, elle n’avait pas de raison de refuser. Elle se rendit au lieu propice ; elle n’avait pas besoin d’attendre il était déjà là. Stevie lui décrocha un grand sourire. Il était plus grand qu’elle d’une bonne tête, si bien qu’elle devait lever la tête pour pouvoir le regarder dans les yeux. Comme convenu il lui souhaita bon anniversaire, elle le remercia, et ils discutèrent de tout et de rien.

-Alors, tu as bien profité de ta journée ? Lui demanda-t-il, en s’adossant contre le mur.

Kei lui faisait face, les bras croisés. Pas vraiment. Elle n’avait fait que suivre les cours, avant que quelque chose de vraiment exceptionnel se produise. Et comme par hasard, cela concernait le jeune Snyder. Cependant elle ne comptait pas le lui en faire part. « Ca peut aller, une journée comme les autres. A part que je vieillis » lâcha-t-elle avec un ricanement, penchant un peu sur le nerveux. Il faut avouer qu’elle n’était pas tellement à l’aise ici, à cette heure. Surtout avec lui elle se demandait ce qu’il lui voulait. C’est pourquoi quand il lui dit, en s’avançant « Je pense que j’ai trouvé un moyen de rendre plus intéressante cette soirée » elle fronça les sourcils, méfiante. Sur le qui-vive elle le questionna sur ses intentions mais il ne lui laissa pas le temps d’ajouter autre chose. Le jeune homme posa carrément ses lèvres sur les lèvres. Abasourdie, elle ne fit rien pour l’arrêter, trop choquée pour réagir. Une fois qu’il se recula, le sourire aux lèvres, elle braqua son regard impénétrable dans le sien « Pourquoi tu as fait ça ? ». « Bah … j’avais envie. Et puis, tu m’intéresses Keira, depuis pas mal de temps, mais je n’osais pas te le dire » lui avoua-t-il. S’il croyait l’avoir avec les sentiments, il pouvait toujours courir. Elle connaissait bien ses méthodes pour attendrir les filles, pour les toucher. Elle était bien informée. « Le truc Stevie c’est que je ne suis pas intéressée, désolée » ce dernier mot écorcha sa bouche. Elle n’aimait pas s’excuser pour un rien, jugeant ça inutile. Et elle qualifierait bien cette situation telle quelle. Le concerné afficha un rictus, l’air sombre « C’est à cause de lui » « De qui tu parles ? » interrogea-t-elle. « Le Snyder, vous sortez ensemble » lança-t-il. Elle se renfrogna aussitôt « Non, nous sommes …amis ». Un ricanement sortit de la gorge du capitaine de football « C’est ça mon œil, il veut seulement des cours particuliers avec toi. Ca ne va pas plus loin ! ». Kei ne résista pas à la tentation et le gifla « Contrairement à certains, il y a des gens qui pense à autre chose ! Et Ashray en fait partie ! Alors arrête de le comparer au genre de personne auquel tu fais partie, il vaut bien mieux que toi ! » et sur ces mots, elle détala, furieuse.
Elle mit un peu de temps avant de s’endormir, relatant les faits qui venaient de se dérouler. Elle avait envie d’étrangler ce mec. Une pensée réussit à la calmer « J’aurai préféré que ce soit Ashray à sa place… ». Sur cette idée, elle s’abandonna au sommeil. Le lendemain, les cheveux en bataille, elle se dépêcha de réunir ses affaires personnelles. Au bout d’une demi-heure le tout tenait dans un seul sac. Génial non ? On ne pouvait pas lui reprocher de prendre de la place. La brune avait fait en sorte de ne pas être trop encombrante. Pour l’occasion elle s’était simplement vêtue d’un slim bleu clair, d’un débardeur turquoise, d’une petite veste en jean et de converses. Basique comme tenue. En réalité elle se fichait un peu de l’allure qu’elle avait. Le ventre noué d’appréhensions, elle sortit de l’académie. Elle appréhendait un peu le moment d’être face à son oncle, elle ne le connaissait pas après tout. Seulement, une fois devant lui et son neveu, sa nervosité s’envola. Un sourire aimable peint sur le visage, elle salua l’oncle Snyder. Ashray les présenta chacun à leur tour, se montrant plutôt bref, ce qui intrigua sa camarade. Elle le regarda avec un peu d’étonnement certes s’installer à l’avant. Elle qui croyait avoir l’honneur de profiter de sa compagnie à l’arrière, elle était déçue. Keira monta dans la voiture, après avoir remercié l’oncle d’avoir accepté de l’emmener. Il était vraiment sympathique et en plus de cela, il dégageait quelque chose qui faisait que les gens se sentaient immédiatement à l’aise. Assise sur le siège arrière, elle assuma le silence, bien que comblé par quelques questions de l’oncle. La brune fit de son mieux pour lui répondre, trouvant que le blond assis à côté de lui n’était pas très bavard. Il s’était levé du pied gauche visiblement. Tant pis, elle espérait que ça irait mieux le lendemain. Le trajet dura bien une bonne demi-heure. Ils arrivèrent à l’aéroport. Keira était déjà gagnée par l’excitation et l’impatience. Elle essayait d’engager la conversation avec Ashray et son oncle, même si son neveu ne faisait pas trop la causette. Une fois dans le hall de l’aéroport, elle comprit ce que cela impliquait. Le ventre noué d’anxiété, elle zyeuta un peu les gens autour. Sa peur du vide se manifestait encore. Nerveuse, elle donna un petit coup de coude à Ash pour l’interpeller « T’as déjà pris l’avion, toi, dis-moi qu’il n’y a pas de risque pour qu’on se crashe » avant qu’un ricanement anxieux ne sorte de sa bouche.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Dim 17 Fév - 9:09

Ashray resta plongé dans ses pensées pendant tout le temps du trajet en voiture. Il fit ce qu’il savait faire de mieux, ignorer les gens. Lorsque la voiture s’arrêta, il sortit de ses pensées. Dans le coffre, il prit sa valise et, à l’épaule, le sac de Keira. Ce n’était pas parce qu’il se sentait con et était d’une humeur de chien qu’il ne l’aimait plus. Et, porter ses affaires était presque devenu une habitude. Par contre, sa main le faisait souffrir. Il n’avait rien fait pour la brûlure et avait juste déchiré la cloque pour avoir encore plus mal. Comme un zombi, il avança entre son oncle et Keira dans l’immense aéroport. Des gens se pressaient de partout, il fallait surtout faire attention aux pickpockets. Une fois leurs bagages enregistrés, il restait une quinzaine de minutes avant l’embarquement. Ashray s’appuya simplement contre un mur, la tête perdue dans ses pensées. Il renifla plusieurs fois avant de se moucher, avait mal à la tête et de la fièvre. Mais, ce qui lui faisait le plus mal, c’était son cœur brisé. C’est là qu’une chanson d’un artiste français qu’il aimait beaucoup lui revint en tête. Savoir aimer de Florent Pagny.

Savoir sourire à une inconnue qui passe, sans garder aucune trace sinon celle du plaisir. Savoir aimer sans rien attendre en retour ni hagard ni grand amour pas même l’espoir d’être aimé. Et savoir donner, donner sans reprendre ne rien faire qu’apprendre, apprendre à aimer. Aimer sans attendre, aimer à tout prendre apprendre à sourire. Rien que pour le geste sans vouloir le reste et apprendre à vivre et s’en aller.

Était-ce ça qu’il devait faire pour Keira. Lui sourire, tout lui donner, l’aimer et partir. C’était ça vivre ? Peut-être, sûrement. Qu’avait-il à perdre de toute façon ? Il avait déjà tellement morflé qu’il ne pouvait plus rien lui arriver. De toute façon, il était heureux lorsqu’il se donnait pour elle. Tout ce qu’il avait à faire, c’était ne pas se leurrer en espérant un quelconque retour et lâcher prise au bon moment.

Elle le sortit de ses pensées avec un petit coup de coude. Il baissa la tête vers elle et esquissa un léger sourire. Ses yeux gris brillaient, elle avait l’air heureuse. Et, ça le rendait heureux. Ouais, donc en la rendant heureuse, il l’était. Il n’avait plus rien à perdre.


« T’as déjà pris l’avion, toi, dis-moi qu’il n’y a pas de risque pour qu’on se crashe »


Il eut un petit rire. Nan, il n’y avait presque aucun risque.


« Mais non, ne t’inquiètes pas. Au pire, on se crashe dans l’océan et après avoir joué Roméo et Juliette on joue Jack et Rose après le naufrage du Titanic. »


Son oncle arriva à ce moment avec des sodas pour tout le monde. Ashray retourna dans son silence et ils finirent par embarquer. Il eut de la chance, son siège en première classe était à côté du hublot. Comme un en classe, il fixa le vide, se coupant du monde, le menton appuyé sur sa main. L’avion commença à rouler, le décollage n’allait pas tarder. Distraitement, il prit la main de Keira assise à côté de lui pour la rassurer. Il fit ce geste spontané sans détourner les yeux du vide qu’il fixait sans s’en lasser. Sa peau douce contre sa brûlure aurait dû le faire grimacer mais, il n’avait pas envie. L’avion décolla et il sortit de sa poche son MP3 et mit dans ses oreilles en boucle Chatelet les halles de Florent Pagny avant de reprendre sa position pensive. Il ne lâcha pas la main de Keira. D’une certaine façon, c’était être présent pour elle alors que son esprit était occupé ailleurs par d’autres problèmes et interrogations. En fait, avait-il le courage de Savoir Aimer ?

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Lun 18 Fév - 5:10

Le rire qui sortit des lèvres d’Ashray parvint à caresser la boule d’inquiétude qui coupait sa gorge. L’idée de voyager était super, rencontrer de nouvelles personnes, découvrir un nouvel environnement, pratiquer de nouvelles activités, jouir d’une liberté nouvelle. Il faut dire que Keira n’avait jamais véritablement voyagé. Du moins, hormis en Russie et à travers les Etats Unis. Sinon elle était restée confinée chez elle à San Francisco. Elle ne s’en plaignait pas vraiment, sachant que d’autres gens de son âge n’avaient même pas pu faire ce qu’elle avait effectué de son côté. C’est pourquoi elle se taisait en général. Pourtant son désir de découvrir de nouvelles choses n’avait cessé de croître. Et elle une magnifique occasion se présentait à elle. Alors pourquoi continuait-elle de regarder autour d’elle avec anxiété ? Il fallait qu’elle prenne sur elle. Encore. Et toujours.


« Mais non, ne t’inquiètes pas. Au pire, on se crashe dans l’océan et après avoir joué Roméo et Juliette on joue Jack et Rose après le naufrage du Titanic. »


Kei lui jeta un regard en coin. Il essayait de la rassurer en la prenant avec humour. Raison de plus pour arrêter de stresser. Un sourire amusé naquit sur ses lèvres tandis que l’oncle du jeune homme revenait, chargé de sodas. Elle accepta ce présent avec plaisir, elle avait la gorge sèche. Finalement ils finirent par embarquer. Ils avaient déjà droit à des places réservés. Elle s’installa à côté du jeune Snyder. Même assise sur son siège, elle n’était pas détendue. La jeune fille jouait avec ses mains, survolant les rangées de sièges devant elle. A ses pieds, son sac traînait, qui contenait le minimum du nécessaire. Le reste de ses affaires (vêtements, toilettes, etc..) était contenu dans un sac nettement plus volumineux qui était resté dans la soute. Les jambes croisées, elle pianotait ses cuisses distraitement. Pendant que le reste des passagers montait elle tenta de démêler ses fidèles écouteurs. Une fois la tâche faite elle les mit sur ses oreilles et les brancha sur son MP4. Sa main droite pendait dans le vide, retenue par l’accoudoir ; l’autre demeurait posée sur sa cuisse. Quand l’avion se mit à rouler sur la piste, sa respiration se bloqua. Le moment fatidique arrivait. Calme, zen. Inspiration, expiration, inspiration, expiration. C’était à ce moment-là que le blond décida de lui prendre la main. Surprise, elle leva les yeux vers lui, mais ce dernier gardait les siens braqués sur la vue à l’extérieur. Sentir sa main dans la sienne la rassurait et de cette manière, réussit à la réconforter. Les chansons défilaient dans ses oreilles ; l’avion avait déjà décollé. Cela allait nettement mieux, même si elle gardait encore une certaine appréhension. Le reste du trajet elle le passa en étant songeuse, la musique dans les oreilles, caressant le dos de la main d’Ashray avec son pouce. Cela lui valut de s’endormir, au bout d’un moment, alors que Losing Your Memory retentissait. Quelques temps plus tard elle se réveilla. L’esprit encore embrumé la brune s’étira longuement, et joua avec ses jointures deux secondes, le temps de sortir de la brume qu’enveloppaient ses yeux. Lorsqu’elle émergea de son sommeil suffisamment pour obtenir une vision nette elle braqua cette dernière sur son camarade qui continuait de fixer le hublot. Elle admira un petit moment les reflets dorés que produisaient ses cheveux, les traits de son visage –le mieux qu’elle pouvait apercevoir- ainsi que sa peau. D’où venait cette envie irrationnelle de plonger son regard dans le sien, qu’il la regarde, avec cette lueur si particulière qu’elle voyait parfois, qu’il lui parle, qu’il la complimente, qu’il l’embrasse ? Elle ne comprenait pas sa venue, pour autant, elle n’ignorait pas son existence. Elle savait qu’elle était là. Mais elle n’était peut-être pas prête à la voir éclore, au risque de se couper par le revers qu’il pourrait lui affliger… Au final la chasseuse détourna les yeux, ne voulant pas être surprise dans son instant de contemplation. Rescue Me résonnait dans ses oreilles alors qu’un appel annonçait le terminus. Un soupir de soulagement s’échappa de ses lèvres. Enfin terminé. Une fois que l’avion fut atterri, elle remarqua qu’Ashray n’avait pas bougé, ne semblant pas réaliser qu’ils étaient arrivés. Keira leva leurs mains serrées à la hauteur de ses mains pour pouvoir embrasser les doigts de ce dernier. Il tourna finalement la tête vers elle, « On est arrivés » expliqua-t-elle. Sur ces mots elle se leva doucement, la musique toujours dans les oreilles et s’empara de son sac. Les gens se pressaient déjà pour sortir. Kei ne s’en préoccupa pas et sortit directement son autre sac. Les mains prises, elle dû attendre comme tout le monde pour pouvoir sortir. L’oncle Snyder les rejoignit, leur adressa quelques mots avant qu’ils réussissent à sortir de l’avion. Quand vint le moment de descendre, la chasseuse se mordit la lèvre et serra ses sacs un peu plus que nécessaire. Ils étaient arrivés, c’était terminé. Elle inspira et entraîna une descente aussi assurée qu’il lui était possible de faire. Tout commençait maintenant.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Mar 19 Fév - 8:04

Ashray écouta de la musique pendant tout le trajet. Il sentit le pouce de Keira caresser le dos de sa main, c'était agréable. En fait, c’était même très agréable. Logique, il l’aimait et, la moindre marque d’affection de la part de sa belle le rendait heureux. En plus, c’était assez rare de la part de Keira. Conclusion, il la laissa faire pendant toute la durée du vol, plongé dans ses pensées. Ashray ne regardait même pas le paysage défiler, préoccuper par les questions concernant sa voisine. Depuis leur rencontre, leur relation avait beaucoup évoluée. Il l’avait détestée, humiliée, méprisée et même frappée. Tandis que maintenant, il l’aimait. C’était peut-être ce passé houleux qui le bloquait dans sa démarche pour lui avouer ses sentiments. C’était à moitié vrai, en fait, c’était toute son adolescence chaotique qui l’empêchait de faire les choses bien.

Quelque chose le sortit de ses pensées, le contact entre les lèvres de Keira et sa main. Il tourna la tête vers elle, surpris. Ah, ils étaient arrivés. Brusquement, il reprit contact avec la réalité bruyant de l’avion emplit de passager qui descendaient. Rapidement, il rangea ses écouteurs, se leva et rejoignit Keira et son oncle. Tous les trois descendirent de l’appareil dans le flot de passagers. Dans l’aéroport, ils attendirent avec les autres pour récupérer leurs bagages descendus de la soute de l’appareil. Lorsque le sien arriva, Ashray retira directement l’attache blanche avec le numéro. Celui de Keira et de l’oncle Josh ne mirent pas beaucoup plus de temps. Dès qu’ils retrouvèrent un peu de réseau, le portable de son oncle sonna. Le directeur du club annonça que la voiture qui venait les chercher était un peu en retard suite à la circulation difficile. Tous les trois allèrent donc s’installer à la cafétéria. Avec le décalage horaire, il faisait déjà nuit. Et oui, cinq belles heures allait les torturer pendant les réveils le matin. D’un autre côté, grasse mat oblige, ça allait être tranquille. L’horloge près de leur table affichait 19h. A New-York il était seulement 14h. Ashray resta muet et ne toucha pas à son sandwich, plongé, comme toujours dans ses pensées.


« Hum … Ashray, tu prends encore tes médicaments ? » demanda son oncle après avoir croqué une partie de son sandwich.


Ashray se tourna vers lui. Et il balançait ça comme ça devant Keira lui ? Sans gènes le gars. Ce n’était pas parce qu’il était vu comme un père par son neveu qu’il pouvait se permettre de sortir ce genre de trucs. Il lui répondit d’un regard noir avant de se renfoncer sur sa chaise, les bras croisés.


« Mange un peu au moins. »


« Pas faim. »


« Mange je t’ai dit. T’as rien avalé de la journée. »


« Et moi j’ai dit que je n’ai pas faim »


L’oncle n’avait pas l’air exaspéré par l’attitude d’Ashray, il se contentait juste de lui dire de manger. Il avait l’habitude avec lui. S’énerver ne servait à rien, parlementer non plus, mais il s’y sentait obligé.


« Force-toi. Tu sais très bien ce qu’a dit le médecin. »


« Et tu sais très bien que je m’en fout de ce qu’il peut dire. Je mangerai quand j’aurai faim. »


Et la discussion s’arrêta là. Il n’avait pas la tête à manger, repensant sans cesse à ce qui s’était passé hier. Malgré tout, il n’arrivait pas à en vouloir à Keira, impossible. Même quand il se forçait, il n’y arrivait pas. Ce n’était pas sa faute à elle s’il était amoureux. D’ailleurs, elle finit son sandwich. Son oncle proposa donc qu’ils aillent faire un tour dans l’aéroport le temps qu’il passe quelques coups de fils. Ashray se leva et prit la main de Keira. Il savait ce qu’il allait lui montrer. De longs couloirs et quelques ascenseurs plus tard, il s’appuyait sur une rambarde derrière la vitre de verre qui offrait une vue imprenable sur le reste de l’île. Le soleil se couchait, c’était vraiment beau. D’autres personnes profitaient du spectacle près d’eux. Autre chose de beau ou plutôt belle, Keira, près de lui qui regardait le paysage. Eclairée par les lumières magiques de la fin de journée, elle était absolument magnifique. Son cœur s’emballa dans sa poitrine alors qu’il essayait de tout faire pour s’obliger de penser à autre chose. Mais non, il était bloqué sur ses beaux cheveux bruns éclaircis à quelques endroits par le soleil, à ses yeux gris divins qui pétillaient et ses traits fins. Résultat, il ne résista pas et l’enlaça, détournant ses yeux du paysage pour être son seul spectacle. Ses mains encadrèrent son visage et, tendrement, il l’embrassa. Le baiser fut plutôt long puisqu’elle lui rendit. La tendresse se transforme vite en une passion qui les colla plus l’un contre l’autre, ses bras descendus dans le bas de son dos qui étreignaient sa belle et tendre.

Il sentit quelque chose sur son torse. Réflexion de trois secondes, non ce n’était pas la main de Keira. Réflexion de six secondes, ah oui, son portable dans la poche qui vibrait de sa veste. A regrets, il se recula et offrit à Keira un petit sourire qui dura au moins … Cinq secondes. Pour l’interruption, c’était son oncle qui les prévenait que la voiture allait arriver dans dix minutes. C’était partit. De nouveau, il prit la main de sa belle pour refaire le chemin inverse. Ils retrouvèrent son oncle et se rendirent à la belle voiture noire qui les attendait à l’entrée. Cette fois, il s’installa à l’arrière à côté de sa chasseuse préférée tandis que son oncle monta à l’avant près du chauffeur. Il lui dit qu’il préférait laisser les deux adolescents en tête à tête. Une fois les bagages dans le coffre, la voiture démarra. Quant à Ashray, il se mit sur le côté, s’arrangeant avec sa ceinture pour pouvoir caresser les cheveux de Keira et l’embrasser à volonté. Voilà, il avait replongé. Il caressait son visage, ses lèvres et ses cheveux, s’interdisant d’aller plus bas. Son nez, son front, ses joues et ses lèvres furent également embrassés. Elle lui répondait un peu mais la sentait comme gênée par toutes ces marques d’affection. Message reçu. Il se remit droit sur son siège et lui sourit, se contenant de jouer avec ses cheveux, la couvant sans faire exprès, d’un regard amoureux et tendre. Ouais, il allait mieux quand il pouvait aimer sa chérie.

Il sortit de la voiture et tint la porte à sa belle avant de prendre sa main. Ils se dirigèrent en compagnie de l’oncle vers le hall du club très luxueux. Ashray connaissait l’endroit, il prit la carte de sa chambre, donna la sienne à Keira et lui montra sur une grande photo de l’île les endroits qu’ils allaient visiter. Ensuite, il se tourna pour l’embrasser mais se crispa. Son oncle parlait avec une femme bien habillée, rousse aux yeux verts, dans le genre bombasse. Il sentait encore les emmerdes venir. Ça se confirma lorsque Josh Snyder passa un bras autour de la taille fine de la demoiselle en question avant de s’avancer vers son neveu et celle qui ressemblait fichtrement à sa petite amie.


« Ashray, voici Carmilla c’est ma … »


« Ta nouvelle future femme. Il ne faut pas avoir fait l’université pour le comprendre. Enfin, il serait plus correct de dire ta future ex-femme. »

Son oncle fronça les sourcils, lui demandant de mieux se comporter. La rouquine intervint et dit avec un sourire.

« Ce n’est pas grave Josh. Je suis heureuse de rencontrer celui que tu considères comme ton fils. »


« Il me considère comme son fils, moi je le voit comme mon père et toi, t’es rien. Juste une connasse de passage de plus. Tu vois, dès qu’il se trouve une fille mon oncle a un peu tendance à m’oublier. Il s’en veut et m’offre une Rolex dès qu’il comprend que celle qu’il voyait encore pour la meilleure des futures épouses était une salope de bas étage, comme toi. » Il sortit à ce moment son Iphone et montra la photo d’une montre à chaque citation « Belle-tata numéro un disait qu’ils étaient des âmes sœurs, belle-tata numéro deux qu’ils étaient faits l’un pour l’autre, belle-tata numéro trois que c’était la femme de sa vie, belle-tata numéro quatre qu’elle était différente. Je continue ? Parce que là on est déjà pas mal. »


Il n’en fallut pas plus pour que les yeux verts émeraude de la jeune femme s’emplissent de larmes et qu’elle fonde en sanglot dans les bras de son compagnon. Celui-ci aurait dû réprimander Ashray pour son comportement mais il ne le fit pas.


« Moi qui pensait qu’on passerait des vacances tranquilles. T’aurais pu me prévenir que tu t’étais trouvé une pétasse, je ne serais même pas venu. Je vous aurais laissé en paix. Je ne voudrais surtout pas interrompre vôtre chaleureuse idylle. »


Carmilla cessa de pleurer un instant pour répliquer à Ashray tout aussi en colère que lui.


« Je ne t’ai rien fait espèce de sale gosse. Et toi tu commences déjà à m’insulter et me critiquer. Ce n’est pas étonnant que tes parents te foutent en pensionnat de l’autre côté du monde. Qui voudrait d’un fils comme toi ? Je ne comprends juste pas pourquoi Josh s’occupe de toi. Tu ne mérites absolument rien à part de rester dans ton trou. J’aime ton oncle et si tu n’es pas content, trouve-toi quelqu’un d’autre pour te supporter et, si même tes parents te foutent à la porte, ça m’étonnerait que tu trouves. »


Ces mots blessèrent particulièrement Ashray. Elle avait joué sur son point faible. Son passé et ses problèmes avec sa famille. A son tour au bord des larmes, il quitta le hall, sa valise avec et se rendit à sa chambre. Une fois à l’intérieur, il ne fit attention à rien et se contenta de jeter sa valise dans un coin et de shooter dans la corbeille sous le bureau. Il était frustré et en colère. A chaque fois c’était la même chose, son oncle se trouvait une connasse et, la seule personne qui s’intéressait à lui disparaissait. Et, de nouveau, il était tout seul sans famille, sans amis, sans personne. Il essuya les larmes qu’il essayait tant mal de retenir avec son bras, se demandant vraiment pourquoi il était venu. Et Keira, la pauvre, elle n’avait rien demandé de tout ça. De toute façon, hors de question de la laisser. En sortant de sa chambre, il la trouva directement, elle était dans le couloir, sa chambre était en face de la sienne. La tête basse, les larmes aux yeux, il alla la voir et lui dit :


« Je suis désolé. Ce n’était pas le genre de séjour auquel je m’attendais lorsque je t’ai invité. Je ne savais même pas qu’il y aurait quelqu’un d’autre. »

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Mar 19 Fév - 10:59

Ils finirent par descendre de l’avion. Sur place ils durent attendre afin de prendre leurs bagages. Quand son sac arriva elle retira l’étiquette et le prit. Alors qu’ils marchaient un portable sonna qui se révélait être celui de l’oncle. Ce dernier leur avoua que le véhicule qui devait les conduire normalement à l’hôtel avait du retard. Le décalage horaire avait surpris Keira sur le coup. IL faisait déjà nuit alors qu’à New York il devait être à peine deux heures. Elle n’avait pas envie de dormir, surtout après être arrivée à destination ! Elle avait envie de sortir et de profiter, afin de découvrir le nouveau terrain. Au final ils décidèrent de se rendre à la cafétéria de l’aéroport. Ils commandèrent à manger, soit des sandwichs. Cela ne gêna pas la chasseuse qui avait déjà eu moins que ça. Il y avait des moments où elle mangeait carrément jamais, et d’autres où elle dévorait tout. C’était assez surprenant.

« Hum … Ashray, tu prends encore tes médicaments ? Interrogea Josh Snyder tout en croquant une partie de son sandwich.

Keira ne leva pas les yeux de son repas mais n’en pensa pas moins. Des médicaments ? Pourquoi au juste ? Seulement elle ne voulait pas se montrer indiscrète en demandant ce que c’était. Elle était curieuse, d’accord, mais pas impolie. En levant les yeux elle découvrit la soudaine position décontractée de son camarade d’école. Son oncle lui demanda de manger mais son neveu resta inflexible, prétextant n’avoir pas beaucoup d’appétit.

« Force-toi. Tu sais très bien ce qu’a dit le médecin. » Insista-t-il.


« Et tu sais très bien que je m’en fout de ce qu’il peut dire. Je mangerai quand j’aurai faim. »


Décidément il se montrait très têtu. Kei n’allait pas le lui reprocher, elle était pareil de ce côté-là. Et puis ce n’étaient pas ses affaires. Cette discute restait familiale ; elle n’avait pas son mot à dire. Finalement l’adulte proposa un tour des lieux ce dont Ashray ne prit pas la peine de discuter. Il se leva directement et prit la main de Keira. Après avoir traversés de nombreux couloirs et deux ou trois ascenseurs ils se retrouvaient face à une vue sublime de l’île. Elle admira longuement la vue, envahie par la fascination. C’était vraiment magnifique. Rien que de voir ça… Cela la plongeait dans un état de bonheur. Elle était libre, elle était en vacances, elle pouvait faire ce qu’elle pouvait. Personne n’était présent pour lui faire la pression ou lui rappeler ses responsabilités. Sur cette île, c’était une touriste comme les autres. C’était Keira Jones, l’adolescente, et non la chasseuse. Surtout qu’être aux côtés d’Ashray n’ajoutait que plus de réalisme à la scène. Ce qu’elle ne s’attendait pas c’était qu’il en profite pour entourer sa taille avec l’un de ses bras. Etonnée elle tourna la tête vers lui, et il en profita pour poser ses lèvres sur les siennes, son visage tenu par ses deux mains. Le baiser d’abord tendre vira rapidement au passionné. C’était plus fort qu’elle ; poussée par une envie dont elle ignorait l’existence avant sa rencontre, elle lui répondit au-delà du possible. Ils se noyèrent dans l’élan qui les prenait avant d’être brusquement ramenés à la réalité par les vibrations du portable du jeune homme. Le sourire qu’il esquissa dura au moins cinq bonnes secondes, ce qui amusa sa partenaire. Apparemment la voiture n’allait pas tarder. Une nouvelle fois ils se prirent la main et retournèrent sur leurs pas. A l’entrée la voiture noire les attendait déjà. Visiblement il avait retrouvé sa bonne humeur car cette fois-ci il prit place à côté d’elle. Son oncle s’installa à l’avant à côté du chauffeur. Cette fois, il s’installa à l’arrière à côté de sa chasseuse préférée tandis que son oncle monta à l’avant près du chauffeur. Pendant le trajet le blond n’hésita pas pour lui caresser le visage, les lèvres et surtout ses cheveux. Son nez, son front, ses joues et ses lèvres furent également embrassés. Cela la mettait un peu mal à l’aise étant donné qu’ils avaient deux spectateurs à l’avant. Surtout qu’elle n’était pas habituée à se faire recevoir autant de marques d’affection en public. Il semblait avoir compris le message vu qu’il restait sage, n’arrêtant pas pour autant de la regarder avec une étrange lueur qu’elle ne parvint pas à identifier. Ils sortirent de la voiture et à la surprise de la chasseuse, le jeune Snyder lui tint la porte afin qu’elle puisse sortir. C’était galant de sa part, si bien qu’elle en était presque étonnée. Une fois à l’intérieur du bâtiment auquel ils étaient conviés Ashray lui montra la carte de l’île et lui indiqua les endroits qu’ils allaient visiter. Keira avait hâte de les découvrir tous et surtout, d’y être. Alors qu’il exécutait un mouvement pour l’embrasser il s’arrêta soudainement. Elle fronça les sourcils et se demanda ce qui lui prenait. Sa réponse ne tarda pas à venir. Josh Snyder revint, une femme à son bras. Une grande rousse aux yeux verts, bien faite. Une jolie femme. Sûrement sa copine. Et à l’expression d’Ashray, il n’était pas au courant de son existence.


« Ashray, voici Carmilla c’est ma …


-Ta nouvelle future femme. Il ne faut pas avoir fait l’université pour le comprendre. Enfin, il serait plus correct de dire ta future ex-femme. »

Josh fronça les sourcils, mécontent. Kei ne savait plus où se mettre. Cette discussion était résolument privée. Elle se sentait un peu mal à l’aise, elle n’avait pas tellement sa place au milieu de tout ceci. L’adulte demanda à son neveu de mieux se comporter mais sa compagne exprima son avis, n’ayant pas l’air vexé le moins du monde.

« Ce n’est pas grave Josh. Je suis heureuse de rencontrer celui que tu considères comme ton fils.


-Il me considère comme son fils, moi je le voit comme mon père et toi, t’es rien. Juste une connasse de passage de plus. Tu vois, dès qu’il se trouve une fille mon oncle a un peu tendance à m’oublier. Il s’en veut et m’offre une Rolex dès qu’il comprend que celle qu’il voyait encore pour la meilleure des futures épouses était une salope de bas étage, comme toi. » Il sortit à ce moment son Iphone et montra la photo d’une montre à chaque citation « Belle-tata numéro un disait qu’ils étaient des âmes sœurs, belle-tata numéro deux qu’ils étaient faits l’un pour l’autre, belle-tata numéro trois que c’était la femme de sa vie, belle-tata numéro quatre qu’elle était différente. Je continue ? Parce que là on est déjà pas mal. »


La méchanceté prononcée dans les paroles du jeune homme surprit immensément sa camarade. Ces derniers temps il s’était comporté tellement gentiment avec lui qu’elle en avait oublié son ancien comportement. Ironique n’est-ce pas ? Sans aucun doute. Mais son comportement était peut-être justifié. Il avait peut-être rencontré des antécédents avec les autres femmes de son oncle. Ce qui justifiait un peu son comportement. D’ailleurs celui-ci engendra les pleurs de la victime qui sanglota dans les bras de son copain. Cette image ne fit qu’attiser le mépris de Keira. Elle faisait sa victime, elle détestait ce comportement faiblard. Comme c’était pathétique.

« Moi qui pensait qu’on passerait des vacances tranquilles. T’aurais pu me prévenir que tu t’étais trouvé une pétasse, je ne serais même pas venu. Je vous aurais laissé en paix. Je ne voudrais surtout pas interrompre vôtre chaleureuse idylle. »


Keira comprit un peu les raisons de son comportement. Il n’avait pas été prévenu et il était vexé de cette initiative. Peut-être même se sentait-il délaissé. Même s’il pouvait se montrer un peu plus compréhensif à l’égard de son oncle, il avait bien le droit à un peu de compagnie tout comme lui. C’était ce qu’elle aurait fait. Cependant… Ashray n’était pas Keira.


« Je ne t’ai rien fait espèce de sale gosse, cracha la femme. Et toi tu commences déjà à m’insulter et me critiquer. Ce n’est pas étonnant que tes parents te foutent en pensionnat de l’autre côté du monde. Qui voudrait d’un fils comme toi ? Je ne comprends juste pas pourquoi Josh s’occupe de toi. Tu ne mérites absolument rien à part de rester dans ton trou. J’aime ton oncle et si tu n’es pas content, trouve-toi quelqu’un d’autre pour te supporter et, si même tes parents te foutent à la porte, ça m’étonnerait que tu trouves. »

Ces paroles étaient horriblement blessantes. Et elles parurent avoir l’effet escompté. Elle surprit les yeux plein de larmes qu’avaient Ashray. Sans un mot il quitta le hall. Un peu prise au dépourvu et impuissante sur ce coup, Keira se contenta de le voir partir, la valise à la main, le cœur lourd. Elle ne pouvait pas s’empêcher de ressentir de la compassion pour lui. Elle se fichait bien des autres, mais sa tristesse la touchait. Après un dernier regard la jeune fille quitta la pièce. Avant de tourner les talons elle avait eu la vague connaissance des reproches que l’oncle servit à sa compagne. Tant mieux. Ses sacs en main elle monta les escaliers et arriva à son étage. Avant tout ce cinéma son camarade lui avait laissé la carte de sa chambre. Elle dû un peu se servir des indications pour repérer son chemin. Elle n’avait pas un mauvais sens de l’orientation et était assez débrouillarde, heureusement. Une dizaine de minutes plus tard elle se retrouvait devant la porte. Tandis qu’elle comptait abattre la carte la porte derrière elle coulissa. En se retournant elle découvrit Ashray, l’air abattu. Il avait la tête baissé.

« Je suis désolé. Ce n’était pas le genre de séjour auquel je m’attendais lorsque je t’ai invité. Je ne savais même pas qu’il y aurait quelqu’un d’autre. »

Cela la prit au cœur. L’adolescente n’hésita pas à laisser tomber ses deux sacs et à le prendre dans ses bras. Etant plus grand qu’elle ce n’était pas évident. Elle se contenta de nicher sa tête dans son cou, respirant son odeur. Il était tellement adorable que c’était impossible de lui résister. Elle glissa un « T’en fait pas » à son oreille. Au bout d’un long moment elle se recula.

« Ce n’est pas grave, ca ne va pas nous gâcher les vacances »

Afin de marquer un peu plus ses paroles elle l’embrassa tendrement. Ensuite elle lui proposa d’aller ranger ses affaires avant qu’elle vienne le rejoindre dans sa chambre un peu plus tard. L’adolescente ouvrit sa porte et, alors qu’elle allait rentrer, il la coupa dans son élan en lui demandant les motifs de sa réaction. Elle se tourna lentement vers lui, le visage de marbre, bien que son regard en disait long, et lui expliqua : « Personne ne devrait avoir à entendre ça. Et puis, j’aime pas te voir triste ». Après un dernier sourire doux –ce dont il était extrêmement rare de voir sur sa figure- elle embarqua ses sacs avec elle avant de refermer la porte. Une fois à l’intérieur elle soupira et analysa sa chambre. Le mobilier était luxueux évidemment mais bien choisi, sans être trop tape-à-l’œil. Cela la mit à l’aise. C’était spacieux en plus de ça. Que du bon ! Elle s’affala à la tâche et s’efforça de ranger au maximum ses affaires. Elle rangea ses vêtements dans la commode et les plia correctement. Son nécessaire de toilette trouva sa place dans la salle de bain qui, au passage, était génial. Keira n’allait pas résister à la tentation d’un bon bain. Sur l’une des tables de nuit elle plaça son portable, ses deux cahiers, son journal, sa trousse, un livre, et deux ou trois autres trucs. Voilà. C’était terminé. Elle s’étira longuement avant de prendre la direction de la salle de bain. Elle commença à faire couler l’eau, tandis qu’elle allait allumer la musique. Elle ne perdit pas de temps et sauta sur son lit. Le sourire aux lèvres, elle tendit les bras et roula sur elle-même, avec un rire. Quelle liberté. Elle était heureuse tout simplement. En retournant dans la salle de bain elle arrêta l’eau et vérifia la température. Parfait. Ça allait être une partie de détente. Finalement elle ferma la porte histoire de garder le chauffage et éteignit la musique. Elle quitta sa chambre, verrouilla la porte derrière elle et toqua à celle d’Ashray.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Jeu 21 Fév - 9:40

Keira eut une réaction qui surprit Ashray énormément, elle laissa tomber les sacs qu’elle tenait et le prit dans ses bras. Jamais il ne se serait attendu à ce qu’elle le réconforte en passant ses bras autour de lui et en posant sa tête dans son cou. C’était bon, franchement bon. La dernière fois que quelqu’un l’avait réconforté de cette façon, c’était il y avait quatre ans. Après une déception à un tournoi de boxe, Lili l’avait réconforté et, ce fut la dernière fois. Comment penser qu’aimer Keira lui était néfaste ? C’était impossible désormais.


« T’en fait pas »


Sa voix lui apparaissait douce et chaleureuse. Son cœur battait à tout rompre, mais qu’est-ce qu’il l’aimait cette belle jeune fille. Elle se recula et lui dit :


« Ce n’est pas grave, ça ne va pas nous gâcher les vacances »


Avec ça, il eut droit à un baiser tendre qu’il lui rendit entièrement. Ensuite, elle proposa que chacun aille ranger ses affaires et lui dit même qu’elle passera le voir plus tard. Plus tard oui, mais plus tard quand ? Lorsqu’elle disparut dans sa chambre, il alla réserver une table pour deux ce soir, juste pour lui et sa belle. De retour dans sa chambre, il sortit de sa valise un costard, l’étendit sur son lit Bon, direction la douche. C’était vraiment bon mais un peu court puisqu’il ne savait pas quand est-ce que Keira passerait le voir. Brossage de dents et bain de bouche. La table était pour vingt-deux heures trente, il leur restait deux heures trente. Ashray choisit donc d’enfiler juste un jeans. Quand ses cheveux étaient mouillés, ils étaient un peu plus foncés et totalement lisse contrairement à d’habitude où ils étaient plus bouclés. Des fois il se disait qu’il devrait les couper plus court mais bon, au final, tout le monde s’en foutait un peu.

Il attrapa un tee-shirt blanc dans sa valise, Keira n’allait pas tarder à arriver. Et pourquoi prendre ce tee-shirt. Il avait bien envie de lui ouvrir la porte torse nu pour voir sa réaction. Le seul problème était ses mutilations sur l’avant-bras. La solution était un bandage qu’il enroula pour cacher ses blessures. Narcissique, il fit son frimeur devant le miroir à admirer son corps sculpté par les milliers d’heures de boxe qu’il avait derrière lui. Le bon moment arriva et Keira frappa à la porte. Il ouvrit et lui sourit :


« Salut Keira, ça va ? »


Il la laissa ensuite entrer chez lui. Ah visiblement, la vue lui plaisait. Enfin, la chambre, elle devait s’en foutre royalement, c’était lui qui devait lui plaire. Enfin, selon toute logique. Il raconta comme une annecdote :


« Il y a un club de boxe ici, je vais pouvoir reprendre le rythme normal à neuf heures semaines voir plus si affinité. »


Oui, il aimait bien faire son frimeur. Et après tout, on ne vit qu’une fois non ? Alors, autant profiter de la vie.

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Ven 22 Fév - 4:20

Qu’elle ne fut pas sa surprise de découvrir Ashray torse nu, les cheveux en bataille. L’air de rien, il la salua et lui demanda comment ça aillait. Keira était persuadée qu’il l’avait fait exprès. Il la laissa entrer et elle se faufila dans sa chambre en balayant la pièce du regard. Le jeune homme n’avait même pas pris la peine de ranger ses affaires. En fait il avait l’air de se préparer. Et le costard étendu sur le lit ne fit que confirmer cette hypothèse. Sûrement un dîner. Elle oubliait qu’ici ils prônaient l’élégance et le chic avant toute chose. Elle devait se refaire à cette idée. Elle avait un peu perdu la main ces derniers temps. Ces deux dernières années son père et elle n’avaient pas essuyé beaucoup de conférences. Contrairement à avant ou ils ne faisaient quasiment que ça. La jeune fille avait été élevée dans ce milieu. Cependant, les choses avaient un peu changées. Dans deux jours, cela ferait exactement trois ans que Katerina était décédée. Elle allait passer la journée enfermée dans sa chambre, pas grave. Elle se rattrapera les autres jours. En tout cas, Noël promettait d’être joyeux !


« Il y a un club de boxe ici, je vais pouvoir reprendre le rythme normal à neuf heures semaines voire plus si affinité. »

Elle oubliait qu’il était un adepte de ce sport. Elle n’allait pas s’en plaindre, elle aimait bien la boxe. Parfois les soirs où elle traînait dans le salon avec pour seule distraction une télé et un paquet de chips, elle regardait les matchs qui passaient sur les chaînes. Elle appréciait bien cette activité. Et puis côtoyer un garçon qui en faisait, c’était juste exaltant. On voyait bien les résultats. Ce qu’elle ne ratait pas d’une miette. Toutefois elle évitait de trop le montrer, sinon, il allait vite prendre la grosse tête. Quoi que s’il ne l’avait pas déjà attrapé…

« Super, tu m’entraîneras » sortit-elle, croisant son regard, elle sourit et expliqua : « Tu ne crois pas que je vais rester ici à rien faire ? » elle lâcha un ricanement « Il faut bien que je m’entraîne, si je veux te battre une fois. Bien que je n’en doute pas une seconde »

Sérieusement, elle s’était entraîné avec des chasseurs pendant des après-midi, alors, un simple humain n’allait pas être si difficile que ça. Du moins elle l’espérait. Sinon son égo allait en prendre un coup. C’était un des problèmes dans sa stratégie : elle avait tendance à se surestimer et à se surpasser. Ce n’était pas étonnant qu’à la fin de ses entraînements, elle se soit écroulée de fatigue. Lance, l’un des apprentis chasseurs, comme elle, s’était souvent moqué d’elle sur ce sujet. Elle n’oubliait pas ses railleries. La brune voulait montrer à tous de quoi elle était capable, qu’elle méritait le nom Jones et faire honneur à la réputation de sa famille. Question d’honneur, d’égo, peu importe. C’était son combat. Au moins, sa mère serait fière d’elle. Plus tard, quand elle aura reçu la bénédiction de tous le Conseil, elle pourra poursuivre le but qu’elle s’était fixée : retrouver la trace du vampire qui avait tué sa mère et le détruire. Elle avait encore le temps, mais, elle s’affalait déjà à la tâche. Ce n’était pas pour rien qu’elle collectait autant d’informations. Son regard descendit sur le costard et elle lança un sourire au blondinet.

« Je vois que t’as prévu de te faire beau ce soir. Pour moi en plus, c’est tellement gentil »

Taquine, elle éclata de rire. Reprenant un minimum de sérieux elle demanda la vraie raison de cet accoutrement.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Sam 23 Fév - 1:18


Ashray, avec son égo démesuré, était persuadé que Keira devait baver devant son corps d’Apollon blond mais que, dans sa fierté, elle n’osait pas le montrer. Excuse acceptable, enfin, plus ou moins.


« Super, tu m’entraîneras. Tu ne crois pas que je vais rester ici à rien faire ? Faut bien que je m’entraîne, si je veux te battre une fois. Bien que je n’en doute pas une seconde »


Là, ce fut à Ashray de rire. Elle posa le regard sur le costard étalé sur le lit, attendant juste d’être porté.


« Je vois que t’as prévu de te faire beau ce soir. Pour moi en plus, c’est tellement gentil »


« Je suis tout le temps beau de toute façon », répondit-il sincèrement et absolument pas sur le ton de l’humour.


Ashray vint s’asseoir à côté d’elle et lui expliqua :


« Je ne doute pas de ton entraînement mais, j’ai presque dix ans de boxe derrière moi, Je me suis battu avec des gars qui pesaient trois fois ton poids, faisaient trente centimètre de plus et qui avaient la ferme intention de me briser tous les hauts en me tabassant jusqu’à ce que je crève. »


En plus, ce n’était même pas de la frime ou de la vantardise, enfin, si, un peu. C’était vrai, Ashray en avait vu défiler des adversaires que ce soit sur le ring ou alors dans la rue. D’ailleurs, son nez fracturé et cabossé en était témoin. Il prit les doigts de Keira et les porta à ses lèvres pour les embrasser sans cesser de fixer ses beaux yeux gris dont il pourrait faire l’éloge pendant toute sa vie ou l’éternité, en fonction de ce qu’il y avait de plus long.


« Mais », glissa-t-il avec un sourire « Je ne pourrai jamais me résoudre à t’humilier sur un ring, impossible, t’es trop belle. Par contre, il est possible que tu précipites ma chute par quelques atouts de ton charme féminin. »


Ouais, là, c’était de la pure drague. D’un autre côté, c’était vrai, si elle commençait à le caresser et à l’embrasser avec son sourire et l’étincelle dans ses yeux, il fondait, déposait les armes, abandonnait sa fierté et était à elle. D’ailleurs, il déposa une série de baiser, remontant le chemin de ses bras jusqu’à ses lèvres roses tentatrices. Là, il l’embrassa passionnément, glissant une main dans ses cheveux. Ensuite, il se recula et lui dit :


« Pour le costard, c’est parce que ce soir, toi et moi, on a notre premier rendez-vous galant en un dîner ici, à l’hôtel dans deux heures et demi. »


Sur ces mots, il l’embrassa de nouveau. En fait, Ashray la considérait comme sa petite copine même s’ils n’étaient pas ensembles. D’ailleurs, il redoutait déjà les moments où les autres mecs la reluqueront en maillot au bord de la piscine. Ca sera une excellente occasion de tester son self-control ou alors, son uppercut, ça dépendra de son humeur du jour. Il aimerait bien lui demander de sortir avec lui mais, il s’était déjà mangé un râteau en début d’année, elle ne se gênerait pas pour le faire.

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Sam 23 Fév - 3:19

« Je suis tout le temps beau de toute façon » Lâcha-t-il sur un ton neutre, comme si c’était une vérité.

Keira, malgré tout, ne parvint pas à effacer le sourire qui venait de naître sur ses lèvres. Elle ne risquait ni de l’approuver, ni de le nier. Approuver ses propos lui ferait trop plaisir et les nier ne serait qu’un mensonge. L’élément central de ses pensées ces derniers temps s’installa juste à côté d’elle.

« Je ne doute pas de ton entraînement mais, j’ai presque dix ans de boxe derrière moi, Je me suis battu avec des gars qui pesaient trois fois ton poids, faisaient trente centimètre de plus et qui avaient la ferme intention de me briser tous les hauts en me tabassant jusqu’à ce que je crève. »

Kei l’écouta sans ciller, ne mettant pas sa parole en doute. Mais à l’entendre, on aurait dit qu’à côté, c’était une créature inoffensive. Et ça, c’était vexant. Parce qu’elle était loin de cette idée qu’il se faisait. Comparé aux autres filles, elle n’attaquait pas avec des limes à ongle. Son arme était un peu plus… tranchante. D’ailleurs elle ne s’en séparait jamais. A dire vrai, elle n’aurait jamais eu l’autorisation de se balader avec ça. Cependant quelques affaires de sa mère étaient entreposées au grenier, dont des trucs de chasseur. C’est de là d’où venait la lame qu’elle avait sorti dans la chambre du blondinet, alors qu’il la faisait chanter pour son journal. A première vue, on dirait un poignard tout à fait normal. Mais c’était sans compter les glyphes pourpres dessinés sur la lame, en plus de sa matière propre qui se révélait être de l’argent, trempé dans de l’eau bénite. Une arme basique chez les chasseurs. Ces derniers, dans leur apprentissage, devaient suivre deux types d’entraînement : le corps à corps et les combats aux armes. A ce stade, Kei se débrouillait mieux avec. Elle avait appris à peu près à tirer avec une arme à distance, bien qu’elle n’y arrive pas à tous les coups. Le combat à la dague restait son favori. Si elle s’écoutait, elle ne ferait que ça. En général elle préfère s’armer de deux, mais il était plus prudent de se balader avec qu’un seul poignard pour le moment. Cette fois-ci elle l’avait pris par sécurité, au cas où. On n’était jamais trop prudent, comme dit le dicton si réaliste.
Le mouvement d’Ashray la coupa de ses pensées. Il embrassa ses doigts en vrillant son regard dans le sien.


« Mais "continua-t-il, armé d’un sourire « Je ne pourrai jamais me résoudre à t’humilier sur un ring, impossible, t’es trop belle. Par contre, il est possible que tu précipites ma chute par quelques atouts de ton charme féminin. »

Cela l’agaçait prodigieusement qu’on la compare à une fille sans défense. Elle trouvait ça horriblement humiliant. Elle reconnaissait son tort à se surestimer, mais ce n’était pas une raison pour la reléguer à un rôle de « Sans défense ». Les compliments qui lui servirent ensuite parvinrent malgré tout à atténuer son indignation. Il s’en était fallu de peu. En plus de ça, il joignit le geste à la parole. Le jeune homme déposa de nombreux baisers sur sa peau, lui donnant des frissons. A la fin de son parcours, il se retrouvait à embrasser ses lèvres, qu’il embrassait avec une passion certaine. La main qu’il glissait dans ses cheveux ne faisait qu’ajouter plus de sensation à l’acte en lui-même. Il se recula et elle le laissa faire, à regret.

« Pour le costard, c’est parce que ce soir, toi et moi, on a notre premier rendez-vous galant en un dîner ici, à l’hôtel dans deux heures et demi. »

Sur ces mots il l’embrassa de nouveau. Keira ne pouvait pas prendre la situation autrement à part avec de l’amusement. D’ailleurs elle ne manqua pas de le retourner, d’un simple mouvement de jambe et de distraction. Dominant la situation –ce dont elle appréciait à sa juste valeur- elle en profita pleinement. Continuant le baiser, la jeune fille ne fit que balader ses mains sur lui. Partant des épaules jusqu’au bas de son torse. Sentir ses muscles sous ses doigts la faisait sourire. A un moment elle se recula le temps de souffler : « Je ne savais pas que les rendez-vous galants étaient de ton genre ». Pour éviter qu’il lui réponde elle posa ses lèvres sur les siennes. Ses mains se baladèrent un peu dans ses cheveux, la poussant à devoir carrément se coller à lui. Ce qui ne déplaisait à aucun des deux adolescents. Avec un petit rire, elle se redressa, au regret de son partenaire. « Si tu veux qu’on y aille, faut que tu me laisses le temps d’être présentable ». Sans autre forme de procès, le laissant sur sa faim, elle se retira avec un sourire jusqu’aux oreilles, espiègle. Refermant la porte derrière elle, la brune ne mit pas longtemps avant de revenir dans sa chambre. S’enfermant dans la salle de bain elle vérifia que la température n’avait pas trop chuté. Au miracle, c’était bien. Elle se glissa dans son bain et soupira. Ça avait le mérite de la détendre à chaque fois. Une demi-heure plus tard elle en sortit. Et un quart d’heure plus tard, ses cheveux étaient secs. Elle s’empressa de les démêler, ce dont elle y parvint au bout d’une dizaine de minutes. Il lui restait encore pas mal de temps, heureusement ! Elle ne s’entêta pas et, après avoir enfilé ses sous-vêtements, elle revint dans sa chambre. Keira se mit à la recherche d’une tenue convenable. Elle ne doutait pas du prestige de cet établissement et, en vue du costard que portait son compagnon, elle se devait d’être à la hauteur. Fort heureusement elle avait récupérer la robe parfaite pour cela. C’était peut-être bien la seule qu’elle avait. L’adolescente la mettait souvent pour les conférences, ça pouvait convenir également ici. Elle l’enfila, juste après avoir mis des collants couleur peau. Après s’être coiffé, elle sourit en contemplant son reflet. C’était acceptable. Ses boucles arrivaient juste en dessous de sa poitrine. Elle se trouvait pâle. Une grimace apparut sur son visage. Elle s’improvisa un smoky, de façon à faire ressortir ses yeux. Elle s’en faisait rarement, seulement dans les grandes occasions, mais le résultat n’était pas si mal. Par contre, il était hors de question de mettre des talons. A chaque fois elle risquait de se ramasser. Pour plus de précaution, elle mettrait des ballerines. Voilà. Le reste du temps elle s’occupa à vouloir faire une coiffure un peu plus présentable. Mais elle n’arrivait pas. Au bout d’une heure et demie elle s’énerva et lança sa brosse dans un coin. Un gros « PAAAAN » résonna mais elle s’en foutait. Tant pis, elle garderait ses cheveux tels qu’ils étaient. Et pourquoi faire tant d’effort aussi ? Ça ne servait à rien. Juste un rendez-vous débile avec quelqu’un d’indifférent. Non, ce n’était pas débile, c’était important malgré tout. Et cette personne ne la laissait pas indifférente le moins du monde. C’était bien là le problème. On toqua à sa porte. Les yeux écarquillés, elle se regarda dans le miroir. Et mince. Avec un juron elle sortit et se dépêcha de mettre ses chaussures. Un nouveau coup, auquel elle répondit par un « DEUX SECONDES ». Une fois prête elle inspira et trouva le courage d’ouvrir. Elle remit une mèche de cheveux derrière son oreille –un autre tic- et elle lui sourit.

« Voilà ».

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Sam 23 Fév - 4:30

La réaction de Keira à ce baiser le surprit énormément, elle l’allongea sur le lit et s’installa sur lui sans cesser de l’embrasser. Ses doigts fins se baladèrent sur sa peau, créant des caresses bien plus qu’agréables. Elle lui souffla un truc sur les rendez-vous galant qu’il n’entendit qu’à moitié, l’esprit déjà tourné vers autre chose de moins correct. Keira ne tarda pas à l’embrasser et il passa une main dans ses cheveux et une autre dans son dos pour la coller encore plus contre lui. A un moment, il la sentit s’échapper de son étreinte et se redresser avec un petit rire qu’il trouvait adorable :


« Si tu veux qu’on y aille, faut que tu me laisses le temps d’être présentable »


Et sans autre forme de procès, elle s’en alla, le laissant tout seul sur le lit. Ça c’était des embrassades chaleureuses, c’était le moins qu’on puisse dire. Il l’adorait cette fille et plus particulièrement, ces rares moments où, à son tour, elle le rendait heureux. Quelques minutes, il resta allongé sur le lit, attendant que son cœur retrouve un rythme normal. Ensuite, il sécha et arrangea ses cheveux avant d’enfiler son costard. Devant le miroir, il se fit la réflexion que ça lui allait bien mais que tout lui allait bien. Un problème se posa, il ne savait toujours pas quoi faire de ses cheveux mais décida de les garder comme ils étaient pour le moment. Quant à son nez cabossé, c’était vraiment la preuve que c’était un bagarreur. D’un autre côté, si tous les mecs au nez cassés étaient des boxeurs, ça en ferait des tas sur la planète.

Devant la porte de Keira, il frappa une fois et entendit une réponse comme quoi elle arrivait. Une minute plus tard, toujours rien, ne sachant pas trop quoi faire, il refrappa.


« DEUX SECONDES »


D’accord, d’accord, no stress. Mais pourquoi les filles mettaient toujours dix-mille ans à se préparer ? A quoi ça servait ? Ce fut à ce moment-là que Keira sortit et il comprit à quoi ça servait. Elle était absolument sublime. La robe était parfaite et épousait bien les formes de son corps qui, malgré leur légèreté, lui plaisaient. Son visage portait un maquillage léger qui la mettait en valeur. De ces cheveux émanait un doux parfum sucré dû au shampoing et ils étaient parfaits.


« Voilà »


Sa voix le ramena sur Terre. Qu’est-ce qu’elle était belle. D’ailleurs, ça devait être flagrant sur son visage qu’il la trouvait belle. Un sourire léger qui portait cette naïveté amoureuse étira ses lèvres et son regard brillait.


« T’es magnifique », lui dit-il en lui tendant son bras.


Une fois qu’elle le prit, il a conduisit jusqu’au restaurant de l’hôtel en la couvant d’un regard amoureux. Là-bas, une fois qu’ils furent installés, la carte leur fut proposée. Même s’il n’avait que dix-sept ans (presque dix-huit), c’était lui qui avait la carte avec les prix, Keira n’avait que le nom des plats et leur composition. De toute façon, il s’en foutait et n’allait pas se priver, c’était son oncle qui payait. Un rapide coup d’œil dans la salle lui apprit qu’il n’était pas là. Logique il devait encore être en train de réconforter l’autre morue rousse. Une fois qu’ils eurent passés commande, Ashray discuta un peu avec Keira en attendant que les plats arrivent. Pour être tout à fait honnête, le jeune homme stressait un peu. S’il voulait impressionner sa belle, c’était le moment où jamais. Peut-être également le moment de lui demander vraiment de sortir avec lui, à moins de se prendre encore un râteau. Deux options, soit il lui demandait maintenant parce que c'est le seul moment possible et se prenait un râteau, soit ne lui demandait jamais et la regardait partir plus tard dans les bras d'un autre. C'était déprimant, si seulement il n'avait pas tellement fait son connard en début d'année.

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Sam 23 Fév - 5:12

La lueur qui pétillait le regard de son compagnon la fit sourire. Visiblement son effet était à peu près réussi. Un sourire triomphant orna ses lèvres. Elle en était fière. Ca aurait été mentir de prétendre le contraire.


« T’es magnifique », lui dit-il en lui tendant son bras.

Keira s’en saisit et le suivit jusqu’au restaurent de l’hôtel. Le regard qu’il lui portait n’ajoutait que plus de fierté dans son esprit. Elle était contente d’être avec lui, aujourd’hui, d’être vu avec lui, d’avoir été celle en qui il a proposé ces vacances. Qui aurait pu croire que quelques mois plus tôt, ils se détestaient mutuellement ? Quelle ironie du sort. Une fois installés, elle posa son portable sur la table, à défaut d’avoir une poche. On ne mit pas longtemps avant de leur apporter la carte. Evidemment, sur la sienne, il n’y avait pas les prix. Elle ne voulait pas commander quelque chose d’hors de prix. Mais d’après Ashray, c’était son oncle qui payait et cela ne le dérangeait pas. Dans ce cas elle rendit les armes et céda à la tentation de prendre un plat. Elle en avait l’eau à la bouche déjà. Le serveur arriva à leur hauteur et après avoir prêté commande ils retournèrent dans leur discussion. La jeune fille ne remarquait même pas la préoccupation de son camarade. A un moment, ils rirent tous les deux. Et elle le regarda dans les yeux. On aurait dit comme dans un film. Là, elle se fit la réflexion qu’en le voyant désormais elle ne voyait plus le petit con qu’il était en début d’année. Elle le voyait sous un nouvel angle. Un nouvel aspect qui lui plaisait drôlement. Elle s’apprêtait à dire quelque chose mais un rire soudain à une autre table l’en empêcha. Ash lui dit quelque chose et elle sourit, passant son doigt juste à côté de son œil, à côté de son nez. Son eye-liner menaçait de couler. Avec un sourire elle se leva et lâcha « Je reviens » avant de s’éloigner de leur table. Fort heureusement, ne portant pas de talons, on ne l’entendait pas. Elle n’aimait pas tellement attirer l’attention dans un lieu public. Une fois aux toilettes, elle soupira et vérifia son maquillage. Il n’était question que d’un petit trait. Elle l’enleva et se lava les mains. Autant profite de l’occasion. Revenant dans la salle elle reprit place à la table et constata que leurs plats étaient arrivés. La brune prit une première bouchée et écarquilla les yeux. C’était délicieux. Elle le fit savoir au blond, mais il ne lui répondit pas. Elle leva les yeux et remarqua son air distrait. « Ashray ? Ca va ? » demanda-t-elle.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Sam 23 Fév - 9:00


Le repas se passa agréablement bien et Ashray s’était décidé à lui demander de sortir avec lui ce soir, avant de quitter cette table. Et, si elle acceptait, il lui avouera même ses sentiments. A un moment, elle se leva.


« Je reviens »


Elle devait sans doute aller aux toilettes ou remettre ses cheveux ou un truc du style. Ashray en profita pour souffler un bon coup en se motivant pour lui demander dès qu’elle reviendra, sans attendre plus longtemps. Il pouvait le faire, ce n’était pas la première fois, cette fille était juste différente mais, il pouvait le faire. Le décor était parfait, comment pouvait-elle dire non ? C’était impossible. La brûlure qu’il avait à la main lui rappela la soirée d’hier et toutes les idées qu’il s’était fait, c’était stupide. Un léger bip le sortit de la contemplation de sa brûlure. Sa belle avait laissé son portable sur la table et un message venait de s’afficher sur l’écran. La curiosité pris le dessus et il le lu. « Moi aussi je t’aime ma belle Keira. J’ai hâte que tu reviennes à l’école qu’on puisse continuer là où on s’était arrêtés l’autre soir. On sera le plus beau couple de l’école. Quant à l’autre looser de Snyder, dis-lui d’arrêter de te coller, ça me soule. Bonnes vacances. Je t’aime. Stevie. ». De nouveau, Ashray fut brisé. Deux fois en vingt-quatre heures c’était douloureux. Mais là, c’était pire. De un, elle ne l’aimait pas, elle aimait l’autre con. De deux, elle se foutait complètement de lui. Jamais il n’aurait cru ça d’elle. Sans réfléchir, il supprima le message et le supprima également de la corbeille. Il resta muet lorsqu’on apporta les plats. Il ne pouvait pas manger après une telle découverte. Ses yeux piquèrent mais il serra les dents, tremblant. Rapidement, il enfouit son visage dans ses mains, désespéré. Quel con, mais quel con. Comment avait-il pu être aussi con ?

Lorsque Keira revint, il avait à peine commencé à entamer son plat. Qu’est-ce que c’était ? Il s’en foutait. En fait, il se demandait même pourquoi il restait là pour se faire humilier un peu plus. Taper le scandale dans le restaurant en partant comme ça, laissant sa « compagne » seule à table ne le dérangeait pas. Mais, avoir Keira sur le dos déjà plus. Il était perdu, ne sachant pas s’il était en colère ou s’il était triste, peut-être un peu des deux. Quoi qu’il en soit, jamais il n’aurait pu imaginer que les choses se passeraient comme ça.


« Ashray ? Ca va ? »


Il releva la tête et la fixa quelques secondes. Il lui répondit que oui, tout allait très bien. En fait, rien n’allait, il avait juste envie d’exploser. Pourquoi était-il si malheureux ? Jamais il n’avait de chance dans la vie. Sa famille, Lili, les gens qu’il côtoyait et maintenant, elle. Néanmoins, il ne dit rien. Ashray n’avait pas envie de partir dans une dispute maintenant, il était trop instable. C’était fou d’avoir cru qu’il ne la laissait pas indifférente. Tout ça n’était qu’une énorme mascarade. En fait, si un artiste aurait dû représenter la scène, il aurait peint un décor qui s’effaçait et un jeune garçon blond brisé comme une vitre de verre dont le cœur de l’impact était le sien. Ce fut à ce moment qu’il comprit. Elle se vengeait simplement de la façon dont il l’avait traitée en début d’année. En tous les cas, c’était cruel.

Une fois le plat achevé, un serveur demanda s’ils souhaitaient un dessert et Ashray répondit par la négative. Une signature sur l’addition suffisait, la note serait mise sur la chambre. Le stylo laissé tomber eu à peine touché le plat en argent qu’Ashray partait déjà. Hors de question de rester là une seconde de plus. Keira le suivit dans le couloir mais il se réfugia dans sa chambre, lui claquant directement la porte au nez. Là, il défit violement sa cravate, et jeta sa veste. Un regard de travers lui fit croiser son reflet. Le reflet ne vécut pas longtemps car Ashray envoya son poing dans le miroir qui tomba en morceaux sur le sol, un peu comme lui. Certains éclats plus petits s’étaient logés dans sa peau mais il s’en moquait. Lorsqu’il baissa la tête, il vit encore son reflet brisé et déformé sur les morceaux qu’il brisa encore et encore avec sa chaussure. Sur les débris qu’il restait, quelques larmes coulèrent mais le jeune homme se reprit bien vite. Il savait très bien ce qu’il avait à faire, une vieille habitude, un remède maison pour aller mieux. Sans chercher plus loin, il attrapa un des rares morceaux de verre qui n’était pas réduit en une centaine d’éclats. Le bord du lit fut tâché de sang et, pas qu’un peu.

Ashray ne voulait pas mourir, juste évacuer toutes les émotions négatives comme il l’avait fait il y avait de cela quatre ans. Deux autres ouvertures profondes rejoignirent le panthéon sur son bras. Il n’y allait pas de main morte et, le verre qui passait plusieurs fois dans la même ouverture était coupant. Il coupa perpendiculairement à l’axe de l’avant-bras, du côté où les veines, bien visibles laissaient s’écouler beaucoup de rouge qui imprégnait son pantalon et sa chemise en plus du bord du lit. Deux blessures profondes d’un peu moins d’un centimètre, longues de six et large d’un demi-centimètre l’aidèrent à aller mieux. C’était sans doute débile pour vous, mais, pas pour lui. La douleur physique lui faisait oublier celle du cœur et, il fut fallu serrer les dents pour ne pas crier. L’instrument de torture, gorgé de sang tomba sur le sol et refléta le regard bleu emplis de larmes qui finirent par s’échapper.

Lorsque le liquide rouge vif commençait à se répandre un peu trop, il se leva, serrant son bras de sa main jusqu’à sa valise. Il se connaissait, il avait toujours de quoi éviter de mourir en cas de problème. De nombreuses compresses furent nécessaires pour éponger son bras et cesser l’hémorragie. Il prit du mélolin pour appliquer sur les ouvertures sans que celles-ci ne s’accroche au tissus des autres compresses. Un seul carré de dix centimètres suffit pour recouvrir les deux ouvertures parallèles. Il passa plusieurs fois un bandage autour de son bras pour maintenir la compresse en gardant les dents serrées. Lentement, la douleur commença à s’estomper, les endorphines faisaient effet. Mais, il choisit quand même de prendre un antidouleur suffisamment puissant pour le faire dormir. Ce fut donc rapidement qu’il s’écroula sur la couette blanche dont le bord était encore couvert de sang.

Le lendemain, lorsque la lumière du jour vint lui titiller les paupières, il se réveilla. Le décalage horaire ne l’aidait pas à se sentir mieux au réveil. Son bras le lançait mais ça allait, il tenait le coup sans problèmes. La pièce était dans un état chaotique. Le bord du lit était tâché de sang, des compresses traînaient sur le sol, gorgées de rouge, des morceaux de verre se posaient comme des mines dont un qui, un peu plus grand, portait les traces de son travail de la veille. Une seule chose positive, il se sentait mieux que la veille. Pendant une vingtaine de minutes, il resta là à réfléchir, le cœur encore lourd mais l’esprit déjà plus clair. Bon, première chose à faire, ranger. Les compresses et les morceaux finirent dans la corbeille, le bord de la couette fut rincé sous la douche et une partie du sang s’écoula, laissant néanmoins une belle trace. Pour la moquette, il ne pouvait rien faire. Quant à l’excuse qu’il allait servir aux femmes de ménage, il s’était pris les pieds dans le tapis, était tombé sur le miroir et s’était blessé ou un truc du genre.

Sous la douche, il ne retira pas son bandage et, la compresse spéciale qu’il avait appliquée ne laissa pas passer l’eau. Une fois rhabillé par des vêtements propres, un jeans et un tee-shirt, il retira les bandages et la compresse avant de grimacer. Ça avait vraiment une sale gueule mais ce n’était pas la première fois qu’il voyait ça. Les ouvertures s’étaient recouvertes d’un genre de pellicule jaune dégueulasse et la croûte ne s’était pas encore formée, laissant la plaie « flexible ». Elle pouvait encore être refermée sans problèmes et, il joua avec. Con ? Pas vraiment, juste l’attrait du sang et de la douleur. Il bougea sa peau sur les bords refaisant un peu saigner le machin. Ashray gratta ce truc jaune dégueulasse et passa son bras sous l’eau, manquant presque de crier tellement ça faisait mal. Ensuite, il appliqua une crème antibactérienne désinfectante et replaça une compresse avant de tout remballer, jetant ce qui avait servi la veille. Avoir tout ce matériel pouvait paraître bizarre mais, pas pour lui. Surtout après l’histoire de la lettre, quand il avait fait sa valise, il s’était dit qu’il en aurait peut-être besoin. Et, il avait raison.

Et maintenant, qu’est-ce qu’il faisait ? Hier soir, Keira avait passé son temps à frapper et hurler à la porte pour qu’il lui ouvre mais, il avait été un peu occupé. D’ailleurs, on frappa de nouveau, il ouvrit à son oncle qui lui présentait ses excuses pour la rencontre désastreuse d’hier soir avant de froncer les sourcils en voyant son bras bandé.


« Oh, ne t’inquiètes pas. J’avais juste eu envie de mettre un tee-shirt et je ne voulais pas exposer mes cicatrices au soleil. Et au fait, hier je me suis pris dans le tapis et j’ai explosé le miroir, le sang, c’est normal. »


Sur ce, il sortit et se dirigea vers le hall de l’hôtel, uniquement son portefeuille et son IPod en poche.


« Et ton amie ? », lança Josh Snyder dans son dos.


Ashray répondit sans s’arrêter de marcher qu’il n’avait pas d’amis. Dans le hall de l’hôtel, il prit directement la direction de la sortie. Rapidement, il monta dans un tram qui le conduisit au cœur du centre-ville. Là, il s’acheta une casquette et une paire de lunettes de soleil dans une boutique souvenir, prit un jus d’orange pressé comme déjeuner et se balada dans la ville, loin de l’hôtel avec Keira et la morue rousse. Dans ses écouteurs, il avait « Something about the sunshine ». Aujourd’hui était un jour particulier, c’était l’anniversaire de la disparition de Lili. Enfin, normalement elle était sortie et avait peut-être repris sa vie, il ne savait pas trop. Avec ce qui s’était passé hier combiné à cet « anniversaire », il devrait être dévasté mais ça allait. Se forcer un peu à profiter l’aidait à tenir le coup en association avec les horreurs cachées derrière ces bandages. Donc, tant qu’il ne pensait ni à Lili, ni à Keira ça allait. La musique à fond dans ses écouteurs le boostait, le soleil le réchauffait et l’ambiance de la ville allégeait un peu son cœur. Fuir sa tristesse était lâche, mais c’était tellement plus plaisant de faire comme si ses problèmes n’existaient pas. La ville c'était un peu Noël en juillet et Ashray décida de s'y balader toute la journée. Il y en avait qui buvait pour oublier, Ashray était de ceux qui ignorait après s'être fait lui-même mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Sam 23 Fév - 10:00


Ashray se contenta de relever la tête, de la regarder plusieurs secondes avant de lui répondre qu’il allait parfaitement bien. Keira observa encore un peu les traits de son visage et les nuancées de son regard. Aucun doute, son regard démentait ce que sa bouche formulait. Quelque chose n’allait pas, bien qu’elle ne savait pas quoi exactement. Le reste du repas se termina en silence, ce qui ne fit qu’accentuer l’avis de la jeune fille. Il y avait bel et bien un problème. A peine l’addition réglé, Ashray s’enfuyait sans un mot de plus. Interloquée, elle se leva à son tour et le suivit. Elle l’appela mais il ne se retourna même pas. Une fois à la hauteur de leur chambre, il la laissa là, plantée au milieu, et claqua la porte derrière lui. Cela l’inquiétait vraiment. Elle tapa, l’appela, mais en vain. Il ne lui répondait pas. Enervée de ne pas savoir, elle en vint même à crier. Un client ouvrit sa chambre et lui demanda de la fermer. Se mordant la lèvre inférieure, elle se dit qu’il n’y avait pas d’autre choix que de retourner dans sa chambre. Lasse la jeune fille ne mit pas longtemps avant d’éteindre les lumières et de se mettre au lit. Le sommeil mit longtemps à venir mais, vers les 3h du matin, elle y parvint. Elle s’était réveillée pas mal de fois dans la nuit. Cette histoire la tracassait, elle se sentait mal, ne sachant pas ce qui s’était passé exactement. Elle avait beau se remémorer la scène de A à Z, elle ne voyait rien d’anormal. A 11h elle s’étirait dans le lit. Après un brossage de dents et de cheveux elle s’habilla. Rien d’exceptionnel, short en jean, débardeur, bottines, et voilà. Elle hésita un peu avant de daigner sortir de sa chambre. Son hésitation dura plus longtemps une fois nez à nez avec la porte d’Ashray. Elle toqua deux, trois fois, aucune réponse. Il était sans doute sortit. C’est là qu’elle se rendit compte qu’elle était vraiment, mais vraiment seule. Cela la mit étrangement mal à l’aise. Elle ne connaissait personne, ne connaissait rien ici. Elle était condamnée à rester cloitrée dans sa chambre d’hôtel. La main sur la poignée, elle se ravisa. Non, ce n’était pas ce qu’elle devait se dire. Elle n’avait besoin de personne, non ? Elle était indépendante ; elle pouvait se débrouiller seule. C’est pourquoi la brune se balada dans l’hôtel, son téléphone en poche. Elle découvrit pas mal d’endroits sympas, mais le mieux pour elle restait la piscine. Décidée Keira retourna dans sa chambre et se changea. Vêtue de son maillot de bain en-dessous d’un débardeur bleu et d’un short en jean. La piscine lui fit du bien. Il y avait beaucoup d’adultes, mais il y avait quelques minots aussi. Les adolescents se faisaient nettement plus rares. Tant pis. Elle se fichait bien des personnes présentes. Elle occupa son après-midi à faire des longueurs. La natation l’aidait grandement pour lui changer les idées. Cela lui faisait décompresser. A bout de souffle, elle quitta la piscine et retourna sur sa serviette. Un soupir s’échappa de ses lèvres. En consultant son portable elle apprit qu’il était seize heures et demie. La faim commençait à se faire sentir. Retournant dans sa chambre elle se changea de nouveau. Elle remit son short et son débardeur avant de s’en aller, après avoir pris son portable, son portemonnaie et son journal. Arrivée en bas, elle commanda un café qu’elle paya. Prenant sa commande elle alla s’installer dans un coin, isolée des bruits des conversations qui planaient dans la salle. Une fois bien installée elle déchira le papier qui recouvrait le sucre et le laissa tomber dans sa boisson. Avec la cuillère elle touilla, pendant qu’elle tournait les pages de son livre. En réalité elle ne l’avait même pas feuilleté en profondeur depuis qu’Ashray lui avait rendu. Ce à quoi elle était prête à y remédier. Elle relisait les documents qu’elle avait réussi à récolter et ce qu’elle avait transcrit à part, les données intéressantes. Ce n’était pas grand-chose pour le moment mais elle comptait bien étoffer son dossier. Le trait sur son front témoignant de sa réflexion apparut de nouveau. Il manquait un papier. Elle farfouilla un peu et tomba au fond du journal. Son regard se posa sur un texte dont elle était certaine de ne pas être l’auteur.

« A toi, belle chasseuse de vampire.

Sache que, je déteste mélanger les couleurs des autres à leur place mais je ne voulais pas continuer à te regarder peindre un soleil qui se couche à l’aurore. J’espère que tu arriveras au bout de ce livre et lira ces lignes à temps. Tu es née avec les grâces de la vie un jour glorieux et moi je suis né dans l’ombre un jour de pluie sous les moqueries de la vie. Il n’y a rien à comparer, ni les soucis ou les peines car les regrets et les erreurs sont de la plume du souvenir. Ces souvenirs qui ont pour toi comme pour moi un goût amer.

J’espère que tes rêves vont se réaliser, que les choses vont aller mieux pour toi-même si tu ne laisses pas un seul souci s’échapper de tes lèvres. Si je me permets de toucher aux couleurs de ton arc-en-ciel, c’est parce que tu en as oublié une. Elle est là, juste sous tes yeux, dans les pages précédentes. La fille de papier que tu enchaînes par ces calligraphies est belle. Elle est grande, forte, courageuse et déterminée. Mais, elle est aussi craintive et hésitante. Est-ce ça qui te fait peur ? Sans doute. Mais que serait-ce que le courage n’existerait pas sans la peur ? Sans hésiter, on ne peut pas choisir. Libère-là, laisse-la reprendre place près de toi. Elle a besoin de toi comme tu as besoin d’elle, cesses de te cacher. Quant à la fille d’acier que tu as décidé d’aborder fièrement, elle est en train de te lacérer. Tu dois sentir sa froideur comme j’ai senti celle de ta lame sur ma peau l’autre fois. Ne la laisse pas te mutiler, tu porteras les cicatrices toute ta vie et ça fait mal. Plus que la blessure, je te l’assure car les souvenirs qui y sont liés sont monstrueux. Emprisonner la peine et la souffrance dans ces blessure que tu la laisse te faire ne fait que les rendre plus puissante et il arrivera le moment où elles seront trop fortes pour être vaincues. A ce moment-là, tu verras tes rêves, au loin, partir en fumée et tu sauras qu’il est trop tard.

Avant que j’oublie, je suis désolé. Et sache que, si Juliette rime avec vampirette, Roméo rime avec sot et avec idiot.

La fille de papier détient la clé de tes rêves.

Ne m’oublie pas, ne l’oublie pas.


Ashray Lewis Snyder
».

Le cœur gonflé d’émotions, après que ses yeux aient détaillé et parcouru chaque ligne, elle les leva et fixa un point inexistant. Ses mots la marquaient. Ils étaient d’une justesse remarquable. Et, de savoir qui en était l’écrivain n’ajoutait que plus de réalisme. Peut-être bien avait-il raison, peut-être qu’elle devrait abandonner cette carapace, et, qui sait, livrer la vraie Keira aux yeux de la seule personne qui l’intéressait … ? Convaincue de cette idée, elle se dépêcha de finir son café et sortit. En déboulant dans le couloir, elle fut alertée par la vue d’un grand jeune homme aux cheveux dorés. Reconnaissant cette silhouette entre mille, la chasseuse se dépêcha d’arriver à sa hauteur. Elle l’arrêta par le bras avec un « Ashray ! ». Lorsqu’il se tourna vers elle, elle lui mit le journal devant les yeux.

« J’ai lu ce que tu as écris, et … »

Elle comptait bien lui dire ce qu’elle pensait, mais le souvenir de la veille l’en empêcha. Le regardant de nouveau dans les yeux, elle lui demanda ce qui lui avait pris la veille.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Sam 23 Fév - 10:35

Ashray passa une superbe journée dehors en ville. L’idée de rentrer ne lui était pas agréable du tout mais il devait changer la compresse qui masquait les deux ouvertures. A 17h10 il descendit du tram et entra dans l’hôtel. Le hall était grand et remplit de clients étrangers. Il y avait de nombreux sièges de couleur, des télévisions et même des jeux pour les enfants. C’était fait pour que les clients patientent et c’était aussi un peu le cœur du bâtiment. Cet endroit ne l’intéressait et ce fut cette raison qui le fit directement se diriger vers la chambre. A mi-chemin dans le couleur, voyant défiler les numéros sur les portes, une voix réussit à atteindre ses oreilles malgré ses écouteurs. C’était Keira qui l’appelait. Génial. La personne qu’il voulait le moins voir du monde après peut-être son père était là. Il se retourna et elle lui brandit son journal devant le nez.


« J’ai lu ce que tu as écris, et … »


Et à ce moment elle lui demanda ce qu’il lui avait pris hier. Ashray la regarda par-dessus ses lunettes de soleil et rien que de mêler son regard bleu à celui gris de cette fille au cœur de pierre relança la douleur dans son bras bandé.


« Rien, je n’avais rien hier. Quant à ton journal, j’ai écrit ça dans le vide. Démerdes-toi avec tes problèmes de double personnalité et fous-moi la paix. »


Ça avait au moins le mérite d’être clair. En plus le ton sur lequel il prononça ces quelques phrases appuyait le message. Sur ces mots, il se détourna. Ashray ne cherchait pas plus loin et n’avait même pas envie de lui dire pourquoi il s’était sauvé comme un voleur ou pourquoi il était fâché aujourd’hui. De toute façon, ses amis les chasseurs lui avaient sans doute appris à mentir et manipuler. C’était évident qu’elle allait lui sortir un truc du style « Je ne sais pas de quoi tu parles, je ne connais même pas Stevie, c’est un canular ». Nan, ce n’était pas un canular, ce mec c’était un calamar. ALERTE BDM !!! Ashray était lui-même affligé par ce jeu de mot pourri. Des fois, il devrait même éviter de penser. Il reprit son chemin, ouvrit la porte de sa chambre et la verrouilla pour éviter de se faire emmerder par l’autre morue. En fait, ce voyage était un véritable zoo, un pigeon blond, un pigeon blond plus vieux, une morue brune et une morue rousse. En fait, ça aurait pu faire une très belle orgie animalière si les morues étaient un peu moins repoussantes et si les pigeons étaient beaucoup moins cons. Mais bon, c’est la vie et, aussi affectueux qu’il pouvait l’être, un pigeon ne se tapait pas forcément la morue à la fin du film. La musique à fond dans ses écouteurs lui permit d’ignorer superbement Keira pendant qu’il se soignait. Tranquille la vie.

Il garda ses écouteurs à fond sans savoir si l’autre continuait de taper à la porte. La chambre était entièrement propre, la corbeille vidée, la couette changée et il y avait même un nouveau miroir. Rapides ces gars. Ashray décida de passer le temps en jouant à un jeu vidéo allongé sur son lit. C’était sympa de la part de l’hôtel d’avoir mis un Xbox 360 avec plein de jeux dans sa chambre.

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Sam 23 Fév - 11:13

Keira ne pouvait pas discerner ce qui se déroulait dans son regard, ce qui l’empêchait d’analyser en profondeur. Un vrai handicap. Cependant, les mots qui sortirent de la bouche d’Ashray la clouèrent sur place.

« Rien, je n’avais rien hier. Quant à ton journal, j’ai écrit ça dans le vide. Démerdes-toi avec tes problèmes de double personnalité et fous-moi la paix. »

Elle ouvrit la bouche pour dire quelque chose mais aucun son n’en sortit. Il ne lui laissa pas le temps d’en rajouter qu’il s’en alla, sans un mot de plus. L’énervement de mit pas longtemps à faire son apparition. D’où il lui parlait comme ça, sans aucune raison ? Ce mec avait franchement un problème. Elle en avait plus que marre de ces sautes d’humeur. On aurait dit qu’il était enceinte, tellement il changeait d’humeur comme de chemise. Surtout pour rien ! C’était d’une puérilité ! Les poings serrés, elle monta les marches et arriva devant la porte du concerné. Elle tapa, aucune réponse. Elle lui parla, non plus. Elle gueula, rien du tout. C’est là que sa colère disparut pour faire place à un sentiment encore plus redoutable, celui qu’elle maîtrisait le moins. La jeune fille retourna dans sa chambre, lasse. Ses paroles se répétaient en boucle, meurtrissant son cœur un peu plus à chaque fois. Peut-être bien qu’elle l’embêtait et qu’elle avait tort de se confier à lui. Qu’il n’en n’avait rien à faire au final et que la seule chose qui l’intéressait, c’était qu’elle lui tienne compagnie pendant ses vacances. Pourquoi elle ? Peut-être bien parce qu’il n’avait personne d’autre sous la main. Cette idée la désola. Elle était stupide. Vraiment stupide. Comment avait-elle pu croire qu’un mec comme ça, pouvait s’intéresser à elle ? C’était idiot. Tellement idiot. Elle était déçue de son propre comportement. Résolue à ne plus jamais lui dire quelque chose de personnel, elle se laissa tomber sur le lit et s’empara de son MP4. La musique, l’un des seuls remèdes qui parvenaient à lui faire oublier ses problèmes quotidiens. Qu’est-ce qu’elle ferait sans elle. Les chansons défilèrent dans ses oreilles et, les yeux fermés, les mains posés sur son ventre, elle se laissa conduire aux propices des rêves éveillés. Tout passait et repassait dans son esprit. Exactement tout. Son portable vibra dans la poche de son jean. Distraitement elle le sortit de sa poche et ouvrit le sms. C’était son père. Il avait râlé à sa proposition de venir ici en vacances, il s’inquiétait de ses fréquentations. En apprenant que c’était le fils Snyder il avait été rassuré. Il fallait dire que c’était bien la première fois qu’elle lui demandait quelque chose dans ce style. Le sms disait : « J’espère que tes vacances se passent bien », ce à quoi elle répondit d’un vague « Très bien. Et toi, ça va ? ». Tout n’allait pas très bien. C’était au bord de la catastrophe. La personne qui l’avait invité la détestait peut-être, elle était au milieu d’un endroit dont elle ne connaissait absolument rien, au beau milieu de gens qu’elle ne connaissait pas le moins du monde. Que du bonheur. Deux trois minutes plus tard, une vibration l’alerta d’une réponse. « Ca va, n’oublies pas de t’entraîner un peu. Histoire que tu ne perdes pas la main ». La brunette se contenta d’une réponse sage, avant de mettre son portable sur sa table de nuit. Effectivement un peu d’entraînement ne lui ferait pas de mal. Elle se débarrassa de ses bottines et exécuta plusieurs abdominaux et des pompes. Basiques, mais elle n’avait pas le matériel adapté. Plus tard, s’armant de son poignard elle se remémorait quelques katas acquéris depuis le début. Une bonne heure plus tard, elle se résolut à aller prendre une bonne douche. Il était un peu moins de dix-neuf heures. Elle ne savait pas quoi faire. Elle n’avait pas faim et aucune envie de descendre. D’ailleurs Ashray n’était sans doute pas là. Et, elle n’avait pas les moyens de se payer un repas ici. C’est pourquoi Keira passa le reste de sa soirée sur son lit, à relire ses documents, à inspecter ce qu’elle avait récolté, tout ça avec de la musique rock et métal en fond. Deux trois heures plus tard elle se décida à aller se coucher. Cette nuit, elle ne dormit quasiment pas. Pas étonnant, non ?

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Sam 23 Fév - 12:25

Après quelques heures de jeu, Ashray décida d’aller squatter la salle de sport. Bien pratique cet endroit. C’était un bel endroit luxueux au matériel onéreux occupé par une femme d’une trentaine d’année sur un tapis de course, une fille d’une quinzaine d’année qui faisait du yoga ou un truc du style sur un tapis et d’un mec genre gros tas de muscle qui soulevait des haltères énormes. Lui, il passa l’après-midi dans cette salle, course, pompes, abdos, altères, corde à sauter et surtout, sac de frappe. Il ignora la douleur dans son bras et se défoula entièrement. De retour dans sa chambre, il prit une bonne douche, alla acheter un sandwich à la cafétéria en dehors de l’hôtel et revint dans sa chambre regarder un film. Pas une seule fois il ne pensa à Keira ce qui lui évita de déprimer ou de piquer une crise de nerfs.

Le lendemain matin, il refit plusieurs heures de sport avant de décider de retourner manger quelque chose après une douche bien chaude. Programme de l’après-midi ? Dodo jusqu’au repas du soir. Pour Noël, il avait une soirée d’organisée dans la salle des fêtes de l’hôtel. Une autre salle avait été réservée pour les moins de dix-huit ans avec un DJ et de quoi faire la fête sans alcool à son grand malheur, lui, qui déjà à son âge ne refusait jamais un verre de Whisky. Alors qu’il ouvrait la porte de sa chambre, recouvert de sueur, une serviette sur l’épaule, encore un peu essoufflé, Keira vint lui prendre la tête. Franchement, elle n’arrêtait jamais ? Et puis, pourquoi encore lui adresser la parole ? Elle était grillée sans ses basses trompeuses. En fait, elle fit pire que lui adresser la parole, elle le provoqua carrément en disant que son attitude était lâche, qu’il devait arrêter de fuir à chaque fois et mettre les choses à plat une fois pour toute. Si elle voulait énerver Ashray, c’était réussi. Il se tourna vers elle et la fusilla du regard :


« T’es vraiment insupportable. T’as rien d’autre à faire dans la vie que de m’emmerder ? i j’avais su que ça se passerait comme ça jamais je ne t’aurais invitée. Comme dirait l’autre morue, même ton père ne veut plus de toi. Va jouer à la chasseuse de vampires dans ton coin et pisse sur le monde, c’est tout ce que tu sais faire. »


Sur ces mots qui firent naître des larmes aux yeux de Keira, il rentra dans sa chambre de nouveau bien énervé. Cet énervement ne l’empêcha pas de suivre son programme. Pendant son sommeil de l’après-midi, il fut hanté par d’affreux cauchemars mettant en scène Keira, la mort de sa mère et l’autre calamar de Stevie. Il se réveilla en sueur, aujourd’hui c’était l’anniversaire de la mort de la mère de Keira. Et, il lui avait parlé comme ça ce matin. La pauvre. Il bondit directement pour aller la voir, puis, la main sur la porte, ses yeux se posèrent sur son bras bandé. Non, c’était impossible, pas après ce qui s’était passé. Elle s’était moquée de lui depuis le début, il ne pouvait pas pardonner, impossible. D’un autre côté, il se sentait coupable. Que faire ? Oh, et s’il allait emmerder quelqu’un d’autre ? Ouais, c’était la meilleure chose à faire. Bon, son oncle était en réunion d’affaire, il ne savait pas où était la morue rousse quant à Keira, c’était hors de question. Bon, s’il emmerdait l’instigateur de cette maudite situation, le calmar charmeur de morues. Sur Facebook, il trouva son numéro. Par contre, un détail l’interpella, dans sa situation, il affichait être en couple avec Eva, la salope qui partageait la salle de bain de Keira. Attends une seconde, ils se trompaient mutuellement ? C’était quoi cette histoire. D’un autre côté, entre poissons ça se faisait peut-être. Il appela Eva pour en savoir plus. Il ne mit pas longtemps à lui arracher les vers du nez. Stevie avait embrassé Keira le soir de son anniversaire, elle l’avait envoyé paître, hier il l’avait harcelé par sms jusqu’ ce qu’elle lui réponde « Vas te faire foutre connard » et il avait répondu par un « Moi aussi je t’aime » ironique ainsi que d’autres trucs pour la convaincre. Puisqu’il n’avait pas eu de réponses, il avait décidé de sortir avec Eva pour les vacances. Ashray en fut tellement surpris qu’il resta muet jusqu’à ce qu’Eva raccroche.

Keira n’y était pour rien, c’était la faute de l’autre enfoiré. Et lui, il l’avait traitée comme ça. Mais quel con. Ces temps-ci, il se surprenait de plus en plus dans sa connerie. Mais, il n’avait peut-être pas encore tout gâché. Dans sa valise, tout au fond reposait un cadeau qu’il avait acheté pour le Noël de Keira, un collier en argent avec les lettres je t’aime. Il attrapa le petit coffret en velours à l’abris dans du papier cadeau doré pris une feuille, un marqueur et sortit. Il se servit du mur pour écrire sur la feuille « Je suis désolé, au restaurant t’avais reçu un message de Stevie qui disait que lui aussi il t’aimait et il te disait de me dire de ne plus te coller. J’ai cru que c’était vrai, que vous étiez ensemble et que tu te foutais de moi depuis le début alors j’ai pété un câble. Pardon. Retrouves-moi à la piscine. Joyeux Noël. PS : C’est sincère. » Il déposa le mot et le cadeau devant sa porte avant de frapper et de se casser en vitesse. Il voulait lui dire qu’il l’aimait et lui demander de sortir avec lui devant tout le monde comme ça, elle ne penserait pas à un canular de sa part.

A la piscine, son regard se posa sur quelqu’un qui ne devrait pas être là. Mais alors là, pas du tout. Le calamar. Le sang d’Ashray ne fit qu’un tour et il alla directement l’interpeller lui demandant à quoi il jouait. Le ton monta vite entre les deux ennemis et ils en arrivèrent aux mains. Enfin, le calamar réussit à énerver Ashray jusqu’à ce que celui-ci lui colle son poing dans la mâchoire le faisait vaciller et lâcher ses bagages. De la part d’un gars costaud qui faisait de la boxe depuis presque dix ans et qui était à fond remonté, ça devait faire mal. Ashray enchaîna à un coup de pied circulaire dans les côtes pour l’envoyer à terre. Boxe anglaise check, boxe thaï check, boxe de rue, bientôt. Le blond portait le tee-shirt qu’il fallait. En lettres noires sur un fond blanc était écrit « I’m gonna kill you ! ». D’ailleurs, il lui distribua des coups de pieds dans l’abdomen en lui disant :


« Ça te fait toujours aussi marrer hein ? Espèce de connard. Ça t’amuse de venir foutre la merde entre Keira et moi ? »


Il se baissa et décida de lui refaire la gueule à coups de poings dans le nez et dans la bouche.


« Alors t’as toujours envie de venir m’emmerder ? T’as toujours envie de te foutre de la gueule de Keira ou de la mienne ? Tu sais ce qu’il te dit le looser ? Espèce d’enfoiré, je vais te massacrer. »


A ce moment, il fut écarté du pauvre calamar battu jusqu’à sang … euh … jusqu’à l’encre par trois mecs qui le retinrent en lui disant « Calmes-toi mon vieux, c’est bon, tu vas le tuer. Tu vas avoir des ennuis et là tu perdras vraiment ta copine et il aura gagné. ». C’était des mecs d’une vingtaine d’années et ils durent se mettre à trois pour maintenir Ashray vraiment décidé à massacrer ce connard qu’il avait déjà bien amoché. Il finit par accepter de le laisser comme ça et, en guise de cerise sur le gâteau, il lui cracha sur la gueule. Ce fut à ce moment qu’il remarqua Keira qui avait le coffret qui contenait le collier en main. Visiblement, elle avait assisté à toute la scène. Pour Stevie, ce n’était pas grave, il était riche, il pourra se faire refaire la face pendant les vacances. Il fit quelques pas vers elle lorsque le calamar lâcha :


« Snyder ! Je te jure que … »


Il ne finit pas sa phrase, la chaussure d’Ashray dans son nez déjà fracturé l’en empêcha.


« Ta gueule toi ! » répondit-il avant d’aller vers Keira.


Une fois devant elle, il désigna le calamar aidé des trois autres gars qui se relevait péniblement en crachant du sang et des dents.


« Je te jure que lui, il ne faisait pas partit du programme. Je voulais juste te dire ici devant tout le monde que je t’aime. Je te l’aurais dit avant-hier s’il n’était pas venu foutre la merde avec son sms. Je suis désolé pour ce que je t’ai dit. »


Ensuite, il se mit à genoux.


« Je t’aime. Est-ce que tu veux sortir avec moi ? » demanda-t-il le cœur battant.


Au moins, il lui avait avoué, ça lui ôtait déjà un poids.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Sam 23 Fév - 13:48

Keira traîna longuement dans son lit, nullement décidée à se lever. Par contre, lorsqu’elle entendit un bruit elle ne mit pas longtemps avant de bondir sur ses pieds. Elle n’avait pas quitté ses vêtements de la veille, alors elle était à peu près présentable. Dehors elle se retrouva nez à nez avec Ashray. Son comportement l’énervait autant qu’il l’attristait. Et puis comme elle ne voulait pas montrer que ça l’affectait, elle favorisait l’approche colérique. C’est pourquoi elle lui fit savoir son énervement vis à vis de la situation et osa même le traiter de lâche. Cela sembla l’énerver et il lui cracha :


« T’es vraiment insupportable. T’as rien d’autre à faire dans la vie que de m’emmerder ? Si j’avais su que ça se passerait comme ça jamais je ne t’aurais invitée. Comme dirait l’autre morue, même ton père ne veut plus de toi. Va jouer à la chasseuse de vampires dans ton coin et pisse sur le monde, c’est tout ce que tu sais faire. »

Sur ces mots il s’enferma dans sa chambre. Les larmes perlaient dans les yeux de la chasseuse, qui assurait toujours son invulnérabilité aux sentiments. Et maintenant quoi ? Elle voyait enfin le revers qu’ils pouvaient avoir. Ils entravaient son cœur, le serrant, le gardant en captivité. Il la voyait vraiment comme ça alors. En plus le regard qu’il lui avait lancé, et le ton qu’il avait employé n’avait fait que rajouter un peu plus de réalisme. A bout de nerf elle retourna dans sa chambre et claqua la porte. A ce moment, les larmes sortirent en masse. Elle s’adossa contre la porte et se laissa tomber. Là, elle pleura tout son soûl. Les larmes lui montaient rarement aux yeux. En général la jeune fille pleurait quasiment jamais. Mais il fallait reconnaître qu’aujourd’hui il y avait des circonstances exceptionnelles. Aujourd’hui elle n’avait pas envie de se battre, de prétendre qu’elle était forte et tout ça. Non, aujourd’hui, elle ne jouait aucun jeu. Elle se laissait aller et montrait ce qu’elle ressentait. Et maintenant, la seule envie qui lui passait à l’esprit était de rester dans son lit et de ne plus en sortir. Ce qu’elle fit tout l’après-midi. Même les musiques ne réussirent pas à atténuer sa tristesse. En plus de ça, comme si elle n’avait pas assez de soucis, les souvenirs affluaient en masse. Plongée dans le brouillard elle n’avait même pas entendu que quelqu’un avait tapé à sa porte. Le seul moment où elle daigna lever ses fesses c’était pour pouvoir s’aérer à l’esprit. Contrairement à la veille elle comptait bien sortir. Tant pis si elle se perdait, ça ne ferait de mal à personne. Se retrouvant dehors elle percuta une petite boîte, accompagné d’un petit mot. Encore un cadeau. Encore des excuses. C’était toujours le même refrain. Toutefois, n’ayant que ça à faire, elle se baissa afin de réceptionner les deux biens et lu l’inscription : « Je suis désolé, au restaurant t’avais reçu un message de Stevie qui disait que lui aussi il t’aimait et il te disait de me dire de ne plus te coller. J’ai cru que c’était vrai, que vous étiez ensemble et que tu te foutais de moi depuis le début alors j’ai pété un câble. Pardon. Retrouves-moi à la piscine. Joyeux Noël. PS : C’est sincère. » Evidemment. Comme d’habitude. Toutefois, l’excuse tenait la route cette fois. Stevie était un parfait crétin et la situation était tout à fait plausible. Elle n’avait pas du tout envie de débattre le pourquoi du comment aujourd’hui. Surtout qu’elle devait pas être magnifique aujourd’hui. Ses yeux étaient rouges à force d’avoir pleuré, son eye-liner avait peut-être tenu le coup, mais bon. Heureusement qu’elle s’était changé avant de sortir. Une robe blanche avec des motifs noirs, basique. Avec les mêmes ballerines que la veille.
En arrivant en bas elle découvrit une scène bien particulière. Stevie, amoché, et Ashray retenu par deux mecs. L’autre était en train de s’occuper de l’autre. A ce stade elle se fichait bien de savoir pourquoi il était là. Il était présent, tant pis, elle s’en foutait. Elle se fichait de tout aujourd’hui. Le premier qui remarqua sa présence fut Ashray. Ce dernier s’avança de quelques pas dans sa direction tandis que Stevie lâchait :

« Snyder ! Je te jure que … »

La chaussure du blondinet le coupa dans son élan.

« Ta gueule toi ! » répondit-il avant d’aller vers Keira.

Ashray désigna l’attroupement. Keira se contenta de les observer d’un air morne, avec un air proche de l’indifférence.

« Je te jure que lui, il ne faisait pas partit du programme. Je voulais juste te dire ici devant tout le monde que je t’aime. Je te l’aurais dit avant-hier s’il n’était pas venu foutre la merde avec son sms. Je suis désolé pour ce que je t’ai dit. »

Sans autre forme de procès, il se mit carrément à genoux.

« Je t’aime. Est-ce que tu veux sortir avec moi ? » demanda-t-il le cœur battant.

Ces mots. Qu’est-ce qu’elle avait envie qu’il les prononce. Mais elle était perdue. Etait-ce une nouvelle lubie ou.. ? Elle ne savait pas. Elle ne savait rien. Elle ne voulait pas réfléchir. Au bout d’un moment interminable, elle daigna regarder Ashray dans les siens. Le silence perdura encore plusieurs secondes avant qu’elle lui demande doucement de se relever. Une fois posté devant elle, debout, elle lui confia :

« Quelques heures plus tôt, tu disais que je t’emmerdais, que tu regrettais ta décision. Et là tu proclame haut et fort que tu m’aimes. Dans le parc, tu m’as posé la même question, ce qui s’est passé ensuite a démenti ce que tu avais dis. Tu changes tout le temps d’avis. Je ne sais pas si je dois croire ce Ashray qui m’écrit des choses horriblement sincères et qui se conduit normalement, ou l’autre qui me crache ces paroles venimeuses à la figure. Je ne sais pas. »

Son expression et son regard montraient facilement ce qu’elle ressentait maintenant. Il pouvait lire en elle comme dans un livre ouvert. Enfin elle osa le regarder dans les yeux. Il pouvait voir sans difficulté qu’elle avait pleurée. Elle ne cherchait pas à lui cacher.

« Ce que je sais, par contre, c’est que j’ai besoin de réfléchir avant de te dire la vérité »

Et sans plus attendre elle tourna les talons et s’en alla. Encore une fois, les larmes menaçaient de sortir. Elle essuya ses yeux avec l’une des manches de sa veste en laine. Une fois dehors elle se mit à marcher, sans destination précise. Le boitier avait trouvé sa place dans la sacoche qui sellait sa taille. Au bout de plusieurs minutes de marche elle alla acheter à manger. L’adolescente n’avait pas pris grand-chose elle n’avait pas faim de toute façon. Elle s’arrêta dans un coin pour manger en paix. Elle avait l’impression que certains passants la dévisageaient. Evidemment, ce n’était pas fréquent une jeune fille d’une quinzaine d’années qui traînait toute seule, alors que pleins de jeunes se baladaient dans cette ville. Le truc était qu’elle ne voulait voir personne. La solitude ne lui faisait pas de mal au contraire. Les heures défilaient et elle les passait à marcher et à réfléchir à la situation. Elle savait les sentiments qu’elle possédait à l’égard du jeune Snyder et comptait bien les lui avouer. Mais ce soir, elle n’en n’avait pas la force. Elle n’avait pas envie de se rappeler une nouvelle déception à ce jour en plus de la mort de sa mère. A un moment, lorsque le ciel était sombre et que les plages étaient désertes, elle en profita. Ne trouvant ça pas pratique de marcher sur du sable elle se déchaussa. Les chaussures en main, elle arpenta la plage en balayant le paysage du regard. C’était joli. Le vent soufflait un peu à cette heure. Ses cheveux noirs s’emmêlaient un peu, mais qu’importe. Au bout d’un moment elle se stoppa soudainement. Postée juste devant l’étendue de mer, les cheveux au vent, elle embrassa le paysage du regard. C’était beau. Mais cela lui faisait mal de voir ça. Pourquoi sa mère ne pouvait-elle pas le voir, elle aussi, la beauté du monde ? Parce qu’elle reposait dans un cercueil maintenant. La brune se souvenait encore de la première fois qu’elle avait vu l’océan, en compagnie de Katerina. Elles étaient sorties uniquement toutes les deux, une des rares sorties auquel sa fille avait droit. Elles avaient ris en s’éclaboussant dans l’eau. Elle se souvenait encore comme si c’était hier de son doux visage, de ses yeux chocolat et de son sourire tellement rassurant. « Un jour, tu partageras ce moment avec quelqu’un d’autre, quelqu’un qui t’aimera autant que moi je t’aime ». Les larmes aux yeux, Keira contempla l’étendu d’eau salée, le cœur lourd. Enfant qu’elle était, elle lui avait simplement sourit. Mais maintenant, ce qu’elle aurait voulu répondre c’était : « Mais je veux que tu m’aimes encore, même quand il y aura quelqu’un d’autre. Si tu n’es pas là, je ne sais plus ce que c’est ». Ne voulant pas céder aux sanglots, elle se débarrassa vite fait de sa robe. Heureusement qu’elle avait gardé son maillot de bain sur elle, en prévision d’une baignade à la piscine. Sans aucune autre hésitation elle plongea dans l’eau et nagea autant qu’elle le pouvait. A un moment, elle s’arrêta. L’odeur de la mer lui effleurait les narines, la plongeant dans un calme apaisant. Les vagues qui se déversaient contrecarraient cette image. Une fois la tête hors de l’eau, les larmes se mêlèrent aux gouttes d’eau. Elle passa ses mains dans ses cheveux, les empêchant de nuire à son champ de vision. Une inspiration plus tard, elle se remit à nager. Cela dura pendant plusieurs minutes. Enfin elle revint sur la terre ferme, elle se laissa tomber sur le sable, juste à côté de ses ballerines, de sa sacoche et de sa robe qu’elle avait laissé paître ici. Keira contemplait le paysage avec un air pensif. Une pensée lui traversa l’esprit et elle fouilla dans sa sacoche et retrouva son poignard qu’elle avait pris la peine de prendre. C’était une bonne idée de l’avoir pris. Elle inspecta la lame un moment, avant de couper la peau de la paume de sa main. Le sang coula sur le sable. En comparaison, sa mère en avait perdu nettement plus, étant donné qu’elle s’était vidée de son sang à cause du vampire qui l’avait attaqué. De nouveau, les sanglots lui nouèrent la gorge. Elle donnerait son sang rien que pour la revoir, rien qu’une seule fois. Et pas seulement en photo. D’ailleurs, en parlant de photo, elle sortit la seule qu’elle avait de sa génitrice. C’était une photo de fête, il y avait un sapin derrière les deux femmes représentées sur cette photo. Enfin, une mère et sa fille. La reconnaissance était frappante. La seule différence, hormis leur écart d’âge, était la couleur de leurs yeux. Keira, âgée de neuf ou dix ans, installés sur les genoux de Katerina qui souriait sur la photo, enserrant sa fille avec ses bras. Sa fille désormais âgée de quinze ans caressa la photo. Le seul souvenir matériel qui lui restait. C’était un trésor inestimable pour elle. Enfin elle la remit dans sa sacoche, son regard se porta sur le boitier. Elle le prit et l’ouvrit. Le collier était superbe, et l’inscription empêcha les nouvelles larmes de sortir. Mue d’une envie soudaine, elle se saisit du collier et le mit autour de son cou. Elle ne doutait pas de sa beauté, surtout en connaissant qui était celui qui l’avait acheté. C’est à ce moment-là qu’elle décida de rentrer. Elle rangea la boite et ferma sa sacoche qu’elle remit sur elle, après avoir réenfilé sa robe. La chasseuse snoba parfaitement les quelques gens autour, une bande d’ados en l’occurrence, et les ignora à son passage. Il ne lui fallut qu’une demi-heure pour rentrer. Le trajet n’avait pas réussi à la sécher complétement mais elle s’en fichait. Être mouillé ne la gênait pas plus que ça. Arrivée à l’hôtel elle ouvrit juste la porte de sa propre chambre pour laisser tomber sa sacoche et de refermer la porte juste après. Enfin, elle toqua à la chambre d’Ashray. Lorsqu’il lui ouvrit, elle se lança :

« Ta proposition tient toujours ? Si c’est le cas, ma réponse est oui Ashray »

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Sam 23 Fév - 14:22

« Quelques heures plus tôt, tu disais que je t’emmerdais, que tu regrettais ta décision. Et là tu proclame haut et fort que tu m’aimes. Dans le parc, tu m’as posé la même question, ce qui s’est passé ensuite a démenti ce que tu avais dit. Tu changes tout le temps d’avis. Je ne sais pas si je dois croire cet Ashray qui m’écrit des choses horriblement sincères et qui se conduit normalement, ou l’autre qui me crache ces paroles venimeuses à la figure. Je ne sais pas. »


C’était … humiliant. Elle avait l’air d’avoir pleuré mais vu la date, c’était logique. Mais, quand même, c’était humiliant. Il lui confiait ses sentiments et elle lui rappelait le passé. Surtout qu’à ce moment-là, il lui avait juste dit qu’il pouvait être gentil, pas qu’il l’aimait. Et, depuis, les choses avaient changées. Son comportement et ses sentiments avaient changés. Et là, elle l’envoyait balader.


« Ce que je sais, par contre, c’est que j’ai besoin de réfléchir avant de te dire la vérité »


Sur ces mots, elle s’en alla, le laissant la tout seul comme un idiot. Il savait comment réagissaient les filles. « Je vais réfléchir » ça veut tout simplement dire « vas te faire foutre ». Les trois mecs qui l’avaient retenu échangèrent un regard du genre « Et merde » et, il entendit certaine fille murmurer « Oh le pauvre ». Ashray enfonça ses poings dans ses poches et retourna dans sa chambre. Ces vacances étaient une véritable catastrophe et, il avait encore deux semaines à tenir. Il n’aurait jamais dû approcher Keira, il n’aurait jamais dû s’attacher à elle. Pendant plusieurs heures, il resta simplement assis sur son lit à fixer sans le voir un écran de télévision allumé. A un moment, il éteignit l’engin et mit sa musique. Là, il écouta Russian Roulette de Rihana en boucle pendant deux heures. A un moment, il reprit simplement contact avec la réalité lorsque l’appareil fut déchargé. Que faire ? Ah oui, changer ses bandages. Les deux ouvertes avaient un peu rétrécit en largeur et en profondeur à cause de cette légère croûte rouge et fixait la plaie en cette ouverture. Bientôt, il sera trop tard pour referme, ce n’était pas plus compliqué que ça. Même si ça faisait plusieurs jours, c’était toujours aussi profond et ça faisait toujours aussi mal dès que son esprit n’était pas vrillé sur quelque chose d’autre. Comment à son habitude, il étala un peu de crème, posa les compresses et entoura son bras de bandages. Il en profitait également pour cacher aux yeux du monde ses mutilations douloureuses.

Ashray rangeait le matériel de soin lorsqu’on frappa à la porte. Une fois la valise refermée, il alla ouvrir. Oh bah tiens, Keira. Qu’est-ce qu’elle voulait. Elle avait réfléchit et avait décidé de venir lui dire en face d’aller se faire voir ? Chouette.


« Ta proposition tient toujours ? Si c’est le cas, ma réponse est oui Ashray »


Ah ? Alors qu’il allait dire quelque chose, il remarqua sa tenue. Elle était mouillée, le sable collait sur sa peau et la peau de sa main saignait. D’une main il lui prit le poignet pour observer la blessure alors que l’autre serrait trop fort la poignée de la porte. C’était une ouverture très peu profonde, limite faite avec une feuille en papier sauf que c’était volontaire, il le savait. Qu’elle se soit fait ça, il le prenait presque comme une insulte. Jamais il n’avait pu assumer sa façon à lui d’aller mieux et elle venait se pavaner devant lui ? Franchement, il s’en serait bien passé. Tous les autres étaient avec leur famille où leurs amis à ce moment mais, lui n’avait personne. Et, il ne souhaitait plus avoir quelqu’un avec lui. Voir ce sang séché sur la paume de Keira le dégoûtait. Oui, il le prenait mal. Par contre, il remarqua qu’elle portait le collier qu’il avait acheté pour elle. Ils n’étaient pas faits pour être ensemble, il le comprit à ce moment-là. Il fallait voir les choses en face. Keira était une apprentie chasseuse de vampire à qui on enseignait que l’abstraction d’émotions était la meilleure chose du monde. Elle ne vivait que dans le but de venger sa mère, il l’avait clairement compris. Lui, c’était juste un gars qui n’avait pas eu de chance dans la vie et qui n’avait aucun but, pas la moindre ébauche.


« Ça aurait été mieux pour toi que je ne tombe jamais amoureux. Dors bien Keira. », lui répondit-il les yeux baissés, honteux avant de refermer la porte.


Pourquoi était-il honteux ? Parce qu’il lui avait dit comme un con ce qu’il ressentait pour elle devant tout le monde pour lui prouver la sincérité de ses actes et s’était pris un râteau encore. Ca arrivait à n’importe qui mais, deux fois par la même fille en quelques mois, il fallait vraiment être con, ce qu’il était. Franchement, ces temps-ci il se surpassait. L’amour ça rend bête ? Bah ça n’avait jamais été aussi vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Sam 23 Fév - 14:50

Keira l’observait, le cœur battant. Cette décision était plus qu’un oui, c’était une résolution d’écouter ses conseils et d’assumer les sentiments qu’elle portait. Ce dont elle n’avait jamais fait. D’un côté, elle abandonnait les principes dans lequel elle a été noyée toute son enfance. Tout ça pourquoi ? Pour le sourire de ce mec. Elle se rendait compte à quel point elle s’était attachée à lui. Leur ancienne querelle datait du passé. Maintenant, c’était totalement différent. Elle avait découvert une autre personne, un autre homme, un autre Ashray. Qu’elle aimait.

« Ça aurait été mieux pour toi que je ne tombe jamais amoureux. Dors bien Keira. » lâcha-t-il sans même la regarder.

Sur ces mots il referma la porte. Elle mit plusieurs secondes avant de fermer les yeux. Elle avait sa réponse. Il ne voulait plus d’elle, plus d’une fille qui se lamentait pour un rien et qui promettait un avenir de chasseur. Elle était condamnée à subir ça tout le reste de sa vie. A ce jour, elle comprenait la réticence qu’éprouvait chaque chasseur à l’égard des sentiments. Ces derniers pouvaient accompagner les meilleurs moments, comme les pires. Une arme à double tranchant. Un rose avec des épines. Prenez l’image que vous voulez, le résultat était le même. Elle s’était découvert un nouveau sentiment qui ne faisait que la meurtrir un peu plus. Les paroles qu’il lui disait l’affectaient plus que n’importe lesquelles, son sourire lui donnait l’impression de compter, ses baisers celle qu’elle lui plaisait. C’étaient des petits trucs qui, malgré tout, formaient un tout. Et ce tout s’appelait l’ « amour ». Un rictus amer orna ses lèvres. Il était beau l’amour maintenant. Quel ridicule non ? Oui, parfaitement. Ridicule. Stupide. Pathétique. Tous ces mots convenaient à la situation. Une inspiration lui permit de se reprendre en main, le temps de retourner dans sa chambre. Il ne lui fallut pas plus de temps pour que la douleur lui enserre le cœur une nouvelle fois. Elle détestait ça. Elle détestait cette émotion. Elle détestait la personne qui lui faisait ressentir ça. La jeune fille déambula jusqu’à la salle de bain où elle s’enferma. De là, elle tomba sur le sol, ne trouvant plus d’intérêt d’être debout. Elle était vaincue, elle l’admettait sans aucune restriction. C’était fini. Elle avait joué avec le feu, elle s’était brûler. Elle avait voulu jouer, elle avait perdu. Pathétique. L’adolescente trouva juste la motivation nécessaire pour se mettre dans la baignoire. Elle activa l’eau et celle-ci tomba net sur elle. Elle n’avait même pas pris la peine de retirer ses vêtements, ça n’en valait pas la peine. L’eau enleva le sable qui restait dans ses cheveux et sur sa peau. Si seulement elle pouvait faire disparaître la douleur. C’était un beau rêve ça. Avec un sourire emplit d’amertume elle coupa l’arrivée d’eau. Keira en sortit et se débarrassa de ses vêtements. Ensuite elle s’empara de son pyjama, qui n’était qu’un tee-shirt noir un peu trop grand pour elle et d’un shorty assorti. Après les avoir enfilé, elle contempla son reflet. Elle avait un peu maigris. C’était ça, quasiment rien manger pendant deux jours. Sa peau était pâle. Ce n’était pas joli joli. Ses cheveux étaient emmêlés. La demi heure qui suivi l’occupa, elle se mit à démêler tous ses nœuds. Au final elle parvint à s’en sortir. Elle se démaquilla. Ses gestes étaient lents et distraits. Après avoir fini elle traîna jusqu’à arriver à son lit. La chasseuse se faufila sous les couvertures et posa sa tête sur l’oreiller, les écouteurs dans les oreilles. L’envie d’extérioriser sa peine lui traversa l’esprit mais elle ne bougea pas d’un cil. Non, inutile de perdre du sang inutilement. Sa mère en était morte. Ça aurait été un sacrilège de le faire. Bien que l’envie était présente. Le lendemain, elle ne bougea pas, se contentant de traîner dans sa chambre. La plupart du temps elle restait dans son lit, les yeux tournés vers le plafond, à réfléchir, la musique dans les oreilles. Encore un peu de temps avant de reconstruire sa carapace et, elle serait de retour. Comme en début d’année.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Dim 24 Fév - 0:57



Sterling Knight - Hero

Sterling Knight - Hero

Ashray dormit à poing fermés toute cette nuit. Il ne cauchemarda pas mais, au matin, il avait cette sensation d’avoir merdé la veille. Ah oui, ce n’était pas qu’une simple impression, il avait réellement merdé avec sa belle. D’un autre côté c’était vrai, il aurait mieux fallut pour elle qu’il ne tombe jamais amoureux, elle ne serait pas triste en ce moment. Après une douche, il se rendit au restaurant de l’hôtel petit-déjeuner avec son oncle, oubliant carrément que l’autre morue allait être présente. Josh Snyder voyant que son neveu ne touchait absolument pas à son assiette remplie de pâtisseries, jouant simplement avec sa fourchette, la tête basse, demanda à sa compagne de s’en aller quelques instants. Elle s’exécuta mais pas de bon cœur. Josh Snyder demanda à Ashray ce qui se passait et celui-ci passa ses mains sur son visage et dans ses cheveux d’un air las avant de lui dire :


« J’ai tout raté avec Keira. Tout. Du début à la fin j’ai tout raté. »


« Je comprends. Mais, il n’est peut-être pas trop tard. Qu’est-ce qui s’est passé ? »


Ashray lui raconta l’histoire de la lettre, lui montrant sa brûlure, le message de Stevie, la façon dont il avait traité Keira, le moment où il avait découvert la vérité et toute la haine qui l’avait animée quand il avait frappé le responsable de ses malheurs et ce qu’il lui avait dit hier soir. Son oncle resta silencieux une dizaine de secondes puis lui dit :


« Si tu abandonnes maintenant, tu t’en voudras longtemps. Vas la voir, dis-lui tout ce que tu penses. Au moins tu seras honnête avec toi et avec elle. Et là, au moins, tu auras la conscience tranquille. Bats-toi pour elle, cette fille en vaut la peine. »


Ashray hocha la tête et se leva, c’était ce qu’il allait faire. Alors qu’il avait fait quelques pas, son oncle l’interpella :


« Ashray, prend tes médicaments s’il-te-plaît, je ne suis pas dupe pour ton bras. Si tu ne le fais pas pour toi, fais-le pour elle. »


Après avoir hésité quelques secondes, il hocha la tête. Ouais, ça serait peut-être plus facile pour tout le monde s’il les prenait ces maudits antidépresseurs. De nouveau, son oncle l’interpella, lui conseillant de prendre sa guitare, que ça plaisait toujours. Ouais, ça aussi. Cette fois, il s’en alla réellement. Pendant une heure, il chercha la chanson parfaite, celle qui collait parfaitement à ce qu’il ressentait. Une correspondait plutôt bien mais c’était un peu trop mou. C’était romantique et tout mais il voulait sortir du lot. Choisir une chanson d’amour où il demandait pardon était un peu trop facile. Il préféra choisir une chanson où il promettait un avenir glorieux sans forcément parler de vivre d’amour et d’eau fraiche. La chanson, il la connaissait par cœur et c’était une de celles qu’il maîtrisait le mieux. C’était peut-être un signe. Il eut beau frapper à sa porte, elle n’ouvrit pas. Que faire dans ce cas ? Bon bah, aux grands maux les grands remèdes. Il fit tout le tour de l’hôtel et après avoir vérifié que personne ne risquait de le prendre pour un voleur, il décida de grimper de balcon en balcon, se servant des fois des gouttières pour s’appuyer, le tout, sa guitare sur le dos. Mais pourquoi est-ce que leurs chambres étaient au quatrième étage ? S’il se crachait d’ici il avait de bonnes chances d’y rester. Bah, au moins si elle lui disait non, il saurait quoi faire. Pendant l’escalade, il se cogna le bras gauche et le sentit passer.

Une fois sur le balcon de la chambre de Keira, il put la voir à travers les grandes fenêtres. Elle avait l’air si malheureuse la pauvre. Et tout, ça c’était de sa faute. Pour attirer son attention, il passa ses doigts sur les cordes. Elle releva la tête et le vit. A ce moment-là, il commença à jouer.

«
I'm no superman
I can't take your hand
And fly you anywhere
You wanna go, yeah

I can't read your mind
Like a billboard sign
And tell you everything
You wanna hear but

I'll be your hero

Cuz’

I, I can be everything you need
If you're the one for me
Like gravity, I'll be unstoppable

I, yeah I believe in destiny
I may be an ordinary guy with heart and soul
But if you're the one for me
Then I'll be your hero

Could you be the one
Could you be the one
Could you be the one for me
Then I'll be your hero
Then I'll be your hero

Searching high and low
Trying every road
If I see your face
I'll barley know, yeah

I put my trust in fate
If you will come my way
And if it's bright
It's undeniable yeah

I'll be your hero

I, I can be everything you need
If you're the one for me
Like gravity, I'll be unstoppable

I, yeah I believe in destiny
I may be an ordinary guy with heart and soul
But if you're the one for me
Then I'll be your hero

Could you be the one
Could you be the one
Could you be the one for me
I'll be your hero
Could you be the one
Could you be the one
Could you be the one for me
I'll be your hero

So incredible
Some kind of miracle
And when it's meant to be
I'll become a hero-o
So I'll wait, wait
Wait, wait for you

Yeah I'll be your hero

I, I can be everything you need
If you're the one for me
Like gravity, I'll be unstoppable

I, yeah I believe in destiny
I may be an ordinary guy with heart and soul
But if you're the one for me
Then I'll be your hero

Could you be the one
Could you be the one
Could you be the one for me
Then I'll be your hero
Could you be the one
Could you be the one
Could you be the one for me
Then I'll be your hero
»



Voilà, il avait dit tout ce qu’il y avait à dire. Il s’approcha d’elle, laissant pendre sa guitare comme la dernière fois. Il lui prit les mains et lui dit :


« I love you and I know that your are the one for me. So, let me be you hero. »


C’est à ce moment qu’il se rendit compte que ses bandages étaient ensanglantés. Dans son ascension, il avait rouvert ses blessures mais, il s’en moquait. Tout ce qui comptait c’était réparer celle du cœur de Keira.

« Can’t blame you for thinking that you never knew me at all. I try too, deny you but nothing never made me feel so wrong. I thought I was protecting you from everything that I go through but I know that we got lost along the way. Here I am with all my heart I hope you understand. I know I let you down but I’m never gonna make that mistake again. You brought me closer to who I really am. Just know that. I’m sorry. I never wanted to make you feel so small. A story is just beginning but let the truth break down these walls. And every time I think of you, I think of how you push me through and show me how much better I could be. I want the world to see what you mean to me. You make me feel like I’m myself instead of being someone else. I wanna live that everyday. You say what no one else was sayin’. You know exactly how to get to me. You know it’s what I need. Here I am with all my heart I hope you understand. I know let you down but I never gonna make that mistake again. You brought me closer to who I really am. So take my hand. I want the world to see what you mean to me. I love you. »


Voilà, au final cette autre chanson qui représentait quand même si bien ce qu’il pensait, il l’avait en quelque sorte chantée mais si c’était plus de la prose. Et, sur cette déclaration, il l’embrassa.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Dim 24 Fév - 1:25

Tandis que Keira était motivée pour rester toute la journée enfermée, on toqua à sa porte dès le matin. Tant pis, elle ne comptait pas aller ouvrir. Pour la peine elle augmenta même le volume de sa musique dans les oreilles. Elle ne pleurait plus ni rien. Sa seule distraction était de regarder le plafond, les bras derrière la tête. Magnifique n’est-ce pas ? En vérité, elle n’était plus vraiment triste. Enfin si, un peu. Mais elle s’en remettrait. C’était juste une question de temps. Peut-être n’étaient-ils pas faits pour être ensemble. Qui voudrait d’une chasseuse, sérieusement ? Non, ils étaient bien trop différents. Rien que cet hôtel, ces vacances, ce n’étaient pas pour elle. Ce n’était pas son monde, mais celui d’Ashray. Ashray. Ses yeux se perdirent dans le vague alors que les pensées suivaient l’entente de ce prénom. C’est là qu’elle entendit une petite mélodie, en direction de son balcon. Intriguée elle tourna la tête, c’était Ashray. Les yeux écarquillés, elle le dévisagea et découvrit la guitare qu’il portait.

« I'm no superman
I can't take your hand
And fly you anywhere
You wanna go, yeah

I can't read your mind
Like a billboard sign
And tell you everything
You wanna hear but

I'll be your hero

Cuz’

I, I can be everything you need
If you're the one for me
Like gravity, I'll be unstoppable

I, yeah I believe in destiny
I may be an ordinary guy with heart and soul
But if you're the one for me
Then I'll be your hero

Could you be the one
Could you be the one
Could you be the one for me
Then I'll be your hero
Then I'll be your hero

Searching high and low
Trying every road
If I see your face
I'll barley know, yeah

I put my trust in fate
If you will come my way
And if it's bright
It's undeniable yeah

I'll be your hero

I, I can be everything you need
If you're the one for me
Like gravity, I'll be unstoppable

I, yeah I believe in destiny
I may be an ordinary guy with heart and soul
But if you're the one for me
Then I'll be your hero

Could you be the one
Could you be the one
Could you be the one for me
I'll be your hero
Could you be the one
Could you be the one
Could you be the one for me
I'll be your hero

So incredible
Some kind of miracle
And when it's meant to be
I'll become a hero-o
So I'll wait, wait
Wait, wait for you

Yeah I'll be your hero

I, I can be everything you need
If you're the one for me
Like gravity, I'll be unstoppable

I, yeah I believe in destiny
I may be an ordinary guy with heart and soul
But if you're the one for me
Then I'll be your hero

Could you be the one
Could you be the one
Could you be the one for me
Then I'll be your hero
Could you be the one
Could you be the one
Could you be the one for me
Then I'll be your hero »

Elle reconnaissait les paroles de cette chanson ; mais l’interprétation du blond était vachement meilleure. Leur significateur la heurta de plein fouet. Une fois la chanson terminée, il entra dans sa chambre et s’avança jusqu’au lit où elle s’était redressée, encore sous les couvertures.


« I love you and I know that your are the one for me. So, let me be you hero. Can’t blame you for thinking that you never knew me at all. I try too, deny you but nothing never made me feel so wrong. I thought I was protecting you from everything that I go through but I know that we got lost along the way. Here I am with all my heart I hope you understand. I know I let you down but I’m never gonna make that mistake again. You brought me closer to who I really am. Just know that. I’m sorry. I never wanted to make you feel so small. A story is just beginning but let the truth break down these walls. And every time I think of you, I think of how you push me through and show me how much better I could be. I want the world to see what you mean to me. You make me feel like I’m myself instead of being someone else. I wanna live that everyday. You say what no one else was sayin’. You know exactly how to get to me. You know it’s what I need. Here I am with all my heart I hope you understand. I know let you down but I never gonna make that mistake again. You brought me closer to who I really am. So take my hand. I want the world to see what you mean to me. I love you. »

Sur ces mots il l’embrassa tendrement. Instantanément, la glace qui enserrait son cœur fondit. Ce baiser pourrait être comparé à une bouffée d’oxygène tant il heurta l’une des partenaires profondément. Avec des gestes évocateurs, elle lui fit comprendre que la guitare gênait. Ashray la posa à côté. Ensuite elle posa l’une de ses mains dans sa nuque et, d’une autre, l’attira à elle en le prenant par le tee-shirt. La jeune fille regrettait d’avoir mis son pyjama. On pouvait faire plus sexy. Ses mains passèrent de sa nuque, à ses épaules, pour finir dans son dos. Cela lui faisait tellement du bien de le sentir près d’elle, comme ça. A un moment elle se recula afin de poser ses lèvres dans son cou. Profitant de l’occasion, elle lui avoua : « I love you too ». Sur cette confidente elle l’embrassa encore une fois. C’est à ce moment-là qu’elle remarqua son bras. Les sourcils froncés, elle passa ses doigts sur sa main et lui demanda comment il s’était fait ça. Visiblement le miroir en était pour quelque chose. Pour finir, elle le regarda dans les yeux : « Excuse moi pour la piscine ».

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Dim 24 Fév - 2:17

Il fut heureux lorsqu’elle lui rendit son baiser. A un moment, elle lui fit comprendre que sa guitare gênait. Oh, pas de problèmes. Il l’ôta et la posa sur le lit. Une main de sa belle se posa dans sa nuque et l’autre lui empoigna le tee-shirt. Vite fait, il se retrouva à quatre pattes sur elle. Bon, il prit ça comme une réponse positive. Les lèvres sucrées de sa princesse se posèrent dans son cou avant qu’elle lui avoue qu’elle aussi l’aimait. Voilà, son oncle avait raison, ils étaient tous les deux honnêtes et ils s’aimaient tous les deux. Il avait réussi, elle l’aimait. Tout ce temps passé à l’aimer et à s’occuper d’elle avait payé. De nouveau sa princesse l’embrassa et il lui rendit énormément. Ils s’étaient tous les deux manqués sur ces derniers jours et rattrapèrent leur manque. A un moment, elle remarqua son bras ensanglanté et lui posa la question. Il lui servit la même excuse qu’à son oncle et elle l’accepta. Après un autre baiser, elle lui présenta ces excuses pour la piscine. Ashray prit son visage dans ses mains et lui dit :


« Ne t’inquiètes pas, ce n’était pas forcément la bonne journée. Je t’aime. »


Sans attendre, il l’embrassa de nouveau et la caressa partout même là où il ne devrait pas, électrisé par ces retrouvailles. Ses baisers sur ses lèvres, tout son visage et dans son cou se firent plus brûlants. Ashray descendit ses lèvres jusqu’à son ventre où il souleva son tee-shirt et embrassa sa peau pâle sentait qu’il ne la laissait pas indifférente. Rapidement, il revint vers les lèvres mais garda ses mais sous son tee-shirt. Lorsqu’il se rendit compte qu’il allait peut-être trop loin, il se recula et reprit son souffle. Ashray s’allongea à côté d’elle et passa ses mains sur son visage. Ça commençait bien. Quoiqu’il en soit, il se mit sur le côté et la prit contre lui. Tendrement, il la caressa en la couvant d’un regard amoureux. Son bras le lançait. Après cinq minutes de silence, il lui dit :


« Je vais aller changer mes bandages, tu t’habilles et on va à la plage mon cœur ? »


Quand elle eut accepté, il l’embrassa et prit congé, sa guitare sur le dos. Dans sa chambre, il changea ses bandages et enfila un maillot short noir avec une ligne blanche sur le côté. Ensuite, il passa un tee-shirt blanc banal. Il sortit également de sa valise une paire de tong et une pochette qu’il passa autour de sa taille. C’était un truc spécial pour protéger les clés et le portefeuille de l’eau. Ashray n’aimait pas du tout laisser ses affaires sur le sable. Le tee-shirt limite okay, mais pas le portefeuille et le téléphone. Il sortit de sa chambre et alla frapper à celle de Keira.

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Dim 24 Fév - 2:50

Comme toute réponse, Ashray encadra le visage de sa belle à l’aide de ses mains et lui répondit :

« Ne t’inquiètes pas, ce n’était pas forcément la bonne journée. Je t’aime. »

L’entendre prononcer ces mots lui fit beaucoup de bien. Sans plus attendre ils échangèrent un nouveau baiser, accentué par quelques caresses. Son esprit embrouillé par leurs retrouvailles ne lui glissa pas que ce qu’ils faisaient n’était pas très catholique. Elle s’en fichait, le sentir de nouveau contre elle, sentir à nouveau ses lèvres sur elle l’électrisait totalement. A un moment il osa descendre ses lèvres au niveau de son ventre. Les yeux fermés, la respiration saccadée, elle le laissa faire. Il finit par remonter vers ses lèvres, gardant néanmoins sous son tee-shirt. Sa peau était parcourue de frissons là où était passée ses mains. Au final ils prirent conscience que cela risquait vraiment de devenir un peu trop insistant. Ash s’allongea sagement à côté, le temps de se calmer. Il en fallu également à Keira pour retrouver un esprit à peu près clair. Il l’aimait. Elle l’aimait. Voilà, c’était dit. Les choses étaient claires. Pour terminer il la prit contre lui, la couvrant d’un regard amoureux qu’elle lui rendit bien, accompagné d’un mince sourire. D’une main distraite il se mit à caresser son corps, tout en sagesse, attention.

« Je vais aller changer mes bandages, tu t’habilles et on va à la plage mon cœur ? »

Elle acquiesça et, après un dernier baiser, il prit congés. A sa sortie son visage s’éclaira avec un délicieux sourire, tandis qu’elle s’étirait de tout son long. Cette journée s’annonçait meilleure que la veille en tout cas. Bondissant sur ses pieds, elle se mit à la recherche de vêtements adaptés. L’adolescente troqua son pyjama contre un short en jean clair et un débardeur blanc, après avoir enfilé son maillot de bain en-dessous. Elle remit à jour le maquillage qui mettait en valeur ses yeux, afin de se montrer un tant soit peu présentable. Lorsqu’il toqua elle était en train de coiffer ses cheveux. Elle se dépêcha de terminer, prit sa serviette sur son épaule et lui ouvrit la porte. Ses yeux glissèrent sur la tenue de son… Petit copain ? Le qualifier ainsi lui fit drôle mais, en fait, ce n’était pas si désagréable que ça. Elle espérait juste que leur histoire ne terminerait pas comme avec Eva. En pensant à elle, elle failli se montrer coupable. Pas la peine, Eva s’était sûrement consolé avec un autre. Inutile de s’inquiéter pour elle. Un sourire espiègle apparut sur ses lèvres. Joli tout ça. Elle l’embrassa et lui glissa un compliment. Décidément, la plage était la destination idéale.
Main dans la main, ils sortirent de l’hôtel. Ça aussi c’était un concept nouveau. Autrefois elle se moquait des gens qui s’affichaient, se tenaient par la main. Elle trouvait ça d’un ridicule. Surtout les jeunes, sachant très bien que ce genre d’amourette ne durait jamais très longtemps. Mais aujourd’hui elle avait l’esprit ouvert, elle voulait y croire à ce concept, en leur histoire notamment. Pendant le chemin ils discutèrent un peu. Keira ne parvenait pas à effacer son sourire. Elle était heureuse, les mauvais souvenirs de la nuit passée et de la journée d’hier s’étaient envolés. En arrivant à la plage, elle laissa tomber sa serviette et ôta son tee-shirt, ainsi que son short. Son maillot n’avait rien d’exceptionnel. Rouge passion, bikini, avec une attache autour de son cou au lieu des bretelles. Elle lança une remarque provocante à l’adresse d’Ashray, pour le pousser à la rejoindre dans l’eau. Finalement ils y entrèrent en courant et en riant de bon cœur. Keira ne perdit pas de temps avant de plonger sous l’eau. Sortant la tête de l’eau elle remit ses cheveux en place et adressa un sourire au blondinet qui se tenait près d’elle. Ils se lancèrent des taquineries et jouèrent un peu. Evidemment, Keira essayait de le faire couler et, évidemment, elle n’y arrivait pas. A un moment elle lui balança « Mais tu m’énerves » avec un sourire. Pour mettre fin à leur jeu, Keira l’embrassa passionnément, les mains encadrant son visage. Elle se serra un peu plus contre lui et ses mains descendirent le long de son torse. Au final ils se retrouvaient collés serrés dans l’eau, les jambes de la chasseuse autour de la taille de son compagnon et les mains de ce dernier sur ses cuisses, afin de la maintenir contre lui. Ils s’échangèrent un sourire. Même les jeux des enfants non loin d’eux leur paressèrent lointain. Kei passa ses bras autour de sa nuque et lui sourit « Alors, content ? ».

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   

Revenir en haut Aller en bas
 

| Retour dans le passé | [Pv: Ashray]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Quête]Un bond dans le passé
» Retour dans le passé
» La 2DS, le retour dans le passé de Nintendo.
» Virée entre amis (retour dans le passé) ft. Zoe
» Retour dans le passé... [Connor & Lucy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Farther Away :: Titre :: Staff :: Le passé-