AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Une question ?  

Partagez | 
 

 | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4415
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Ven 4 Jan - 11:34

Retour dans le passé


Roméo et Juliette, Ashray et Keira
Ashray & Keira

La journée se passa sans trop d’accroche et à quatre, la majorité des élèves retrouvèrent le chemin de la maison. Lui, il ne rentra pas chez lui, il n’avait nulle part où aller. Il se contenta donc d’errer dans les couloirs pour retrouver la salle de musique. Mais pourquoi il n’y avait pas de plan dans cette maudite école. En passant devant une salle, il entendit de la musique et jeta un œil par curiosité. C’était un genre de salle de sport. Rien de bien original sauf Keira qui dansait. Il n’aimait pas la dance, ça le faisait chier. Lorsqu’elle s’arrêta, elle parla à son reflet, oui normal :


-Comment je peux faire pour me mettre dans la peau d’une fille amoureuse alors que je ne sais même pas ce que c’est.


« Et moi, tu crois que je fais comment ? » intervint-il appuyé contre le mur.


Il s’approcha d’elle, décidé à lui faire comprendre comment jouer un bon rôle. Hors de question qu’il soit recalé en théâtre à cause d’elle. En plus, c’était un rôle fait pour les filles, il suffisait de jouer une amoureuse transie.


« Ecoute juste ce que je te dis et fais-le. Tu ne dois pas réciter un texte, tu dois ressentir ce texte. »


Elle hocha la tête. Ils étaient tous les deux dans la merde si elle n’arrivait pas à se foutre dans ce maudit rôle. Lui il arrivait bien à jouer un crétin amoureux capable de tout pour sa blonde alors qu’il était asocial. Elle pouvait bien faire une connasse amoureuse.


« Ferme les yeux, imagine, tu es seule dans ta chambre, personne pour t’ennuyer ou te dire ce que tu dois faire. »


Bon jusque-là, situation banale, classique, presque inintéressante. Maintenant, fallait ajouer le côté neuneu romantique.


« Tu es tranquille mais il te manque quelque chose, ou plutôt quelqu’un. Tu sais que dehors, il y a un homme, absolument parfait, prêt à mourir pour toi si tu lui demandais. Tu sais que tu as des responsabilités, tu sais que tu ne devrais pas le voir, que vous êtes en danger tous les deux mais, les battements de ton cœur sont trop fort pour que tu puisses les ignorer »


Bien, voilà la situation de base, la fille triste qui attend son amoureux dans sa chambre.


« Alors, pour tenter de l’oublier, tu vas sur ton balcon, prendre un peu l’air, observer le paysage et alors que tu baisses les yeux, il est là. Imagines-le comme tu veux, il doit simplement être parfait. Tu sais que c’est dangereux, qu’il ne devrait pas être là mais rien que de le voir, tu revis, toutes tes blessures, toutes tes douleurs disparaissent, il n’y a plus que lui, tu ne vois plus que lui, vous êtes tous les deux dans un endroit où rien d’autre existe, un endroit où personne ne peut vous juger, caché au fond de ton cœur. »


Bon, là normalement, elle devrait être plus ou moins dans le bain. Bien sûr, elle n’allait pas devenir une grande actrice en un jour mais au moins, elle se plongeait dans le personnage. Tendrement, il l’enlaça pour rendre la sensation encore plus réelle. Il continua de lui murmurer la suite à l’oreille :


« Il est là, tout prêt de toi, tu l’aimes à mourir et, c’est réciproque. Puis, dans ton cœur, tu l’entends, ses lèvres ne bougent pas pourtant, c’est comme s’il te murmurait à l’oreille : Quelle lumière jaillit par cette fenêtre? Voilà l'Orient, et Keira est le soleil! Lève-toi, belle aurore, et tue la lune jalouse, qui déjà languit et pâlit de douleur, parce que toi, sa prêtresse, tu es plus belle qu'elle-même! Ne sois plus sa prêtresse, puisqu'elle est jalouse de toi; sa livrée de vestale est maladive et blême, et les folles seules la portent: rejette-la!... Voilà ma dame! Oh! voilà mon amour! Oh! si elle pouvait le savoir!... Que dit-elle? Rien... Elle se tait... Mais non; son regard parle, et je veux lui répondre... Ce n'est pas à moi qu'elle s'adresse. Deux des plus belles étoiles, ayant affaire ailleurs, adjurent ses yeux de vouloir bien resplendir dans leur sphère jusqu'à ce qu'elles reviennent. Ah! si les étoiles se substituaient à ses yeux, en même temps que ses yeux aux étoiles, le seul éclat de ses joues ferait pâlir la clarté des astres, comme le grand jour, une lampe; et ses yeux, du haut du ciel, darderaient une telle lumière à travers les régions aériennes, que les oiseaux chanteraient, croyant que la nuit n'est plus. Voyez comme elle appuie sa joue sur sa main! Oh! que ne suis-je le gant de cette main! Je toucherais sa joue! »


Il marqua une pause, pour la laisser s’imprégner, ressentir les choses comme il fallait. Doucement, il lui caressa la joue avant de replacer ses bras autour d'elle. Puis, il retourna lui murmurer à l’oreille :


« Tu le sens comme il t’aime, t’en rends-tu comptes ? Vois-tu son cœur battre pour toi, le moindre de ses souffles sur ta peau est-il la plus douce des caresses, le moindre de ses mots est-il le plus tendre des baisers ? »


Il resta encore un moment comme ça. Ensuite, il se recula et retira ses bras, restant quand même proche d’elle.


« Rouvre les yeux Keira, ça va, tu as réussi à t’imaginer à la place de Juliette ? »



_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4190
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Ven 4 Jan - 12:44

-Et moi, tu crois que je fais comment ? Protesta quelqu’un.

Keira se détourna d’un bond, surprise de l’entendre. Voilà que la personne qu’elle souhaitait le moins voir était là. Il l’avait sûrement observé. Elle se maudissait à cet instant même. Il allait sûrement se moquer d’elle maintenant. Génial. Comme si elle avait besoin de ça. Il s’approcha d’elle et lui dit :

-Ecoute juste ce que je te dis et fais-le. Tu ne dois pas réciter un texte, tu dois ressentir ce texte.

Ouais, facile à dire. Pour le moment elle ne ressentait rien. Elle avait beau avoir appris ce maudit texte, elle ne réussissait pas à s’empreigner du rôle. C’était comme ça. Néanmoins, elle hocha la tête. Dans ce domaine, c’était lui le plus … expérimenté, disons.

-Ferme les yeux, imagine, tu es seule dans ta chambre, personne pour t’ennuyer ou te dire ce que tu dois faire.

Elle hésita un peu avant de se résigner à fermer les yeux. Bien qu’hésitante, elle le laissait continuer, curieuse de savoir la suite. Déjà il n’était pas venu pour se foutre d’elle, un bon point pour sa maturité.

-Tu es tranquille mais il te manque quelque chose, ou plutôt quelqu’un. Tu sais que dehors, il y a un homme, absolument parfait, prêt à mourir pour toi si tu lui demandais. Tu sais que tu as des responsabilités, tu sais que tu ne devrais pas le voir, que vous êtes en danger tous les deux mais, les battements de ton cœur sont trop forts pour que tu puisses les ignorer.

Ses paroles la troublèrent légèrement. Ce qu’il disait la marquait. Car elle sait bien qu’elle aussi a des responsabilités, et que si elle ajoutait quelqu’un à cette équation, il serait en danger aussi. Cette situation ressemblait bien à la sienne. Elle commençait à bien se mêler à la vie de Juliette.

-Alors, pour tenter de l’oublier, tu vas sur ton balcon, prendre un peu l’air, observer le paysage et alors que tu baisses les yeux, il est là. Imagines-le comme tu veux, il doit simplement être parfait. Tu sais que c’est dangereux, qu’il ne devrait pas être là mais rien que de le voir, tu revis, toutes tes blessures, toutes tes douleurs disparaissent, il n’y a plus que lui, tu ne vois plus que lui, vous êtes tous les deux dans un endroit où rien d’autre existe, un endroit où personne ne peut vous juger, caché au fond de ton cœur.


Ses paroles étaient délicatement choisies de façon à bien la familiariser avec le terrain. Pour ajouter plus de réalisme à la scène il l’enlaça tendrement. Docile, elle ne fit rien pour l’en empêcher, essayant de visualiser l’image qu’il lui donnait. Il lui murmura à l’oreille :

-Il est là, tout prêt de toi, tu l’aimes à mourir et, c’est réciproque. Puis, dans ton cœur, tu l’entends, ses lèvres ne bougent pas pourtant, c’est comme s’il te murmurait à l’oreille : Quelle lumière jaillit par cette fenêtre? Voilà l'Orient, et Keira est le soleil! Lève-toi, belle aurore, et tue la lune jalouse, qui déjà languit et pâlit de douleur, parce que toi, sa prêtresse, tu es plus belle qu'elle-même! Ne sois plus sa prêtresse, puisqu'elle est jalouse de toi; sa livrée de vestale est maladive et blême, et les folles seules la portent: rejette-la!... Voilà ma dame! Oh! voilà mon amour! Oh! si elle pouvait le savoir!... Que dit-elle? Rien... Elle se tait... Mais non; son regard parle, et je veux lui répondre... Ce n'est pas à moi qu'elle s'adresse. Deux des plus belles étoiles, ayant affaire ailleurs, adjurent ses yeux de vouloir bien resplendir dans leur sphère jusqu'à ce qu'elles reviennent. Ah! si les étoiles se substituaient à ses yeux, en même temps que ses yeux aux étoiles, le seul éclat de ses joues ferait pâlir la clarté des astres, comme le grand jour, une lampe; et ses yeux, du haut du ciel, darderaient une telle lumière à travers les régions aériennes, que les oiseaux chanteraient, croyant que la nuit n'est plus. Voyez comme elle appuie sa joue sur sa main! Oh! que ne suis-je le gant de cette main! Je toucherais sa joue!

Il le connaissait vraiment, et sa voix ne donnait que plus d’ampleur à ces paroles. Pour illustrer ses propos il lui caressa la joue, lui donnant des frissons. Il l’entoura de nouveau avec ses bras, ajoutant plus de sensation. Ses termes la marquaient, la plongeant totalement dans la scène, dans l’œuvre.

-Tu le sens comme il t’aime, t’en rends-tu comptes ? Vois-tu son cœur battre pour toi, le moindre de ses souffles sur ta peau est-il la plus douce des caresses, le moindre de ses mots est-il le plus tendre des baisers ?

Oui, elle s’en rendait compte. Elle ressentait tout maintenant. Son cœur était gonflé dans sa poitrine, ses yeux voyaient tout ça même en étant clos. Elle visualisait la scène. Elle était dans la scène. Elle était Juliette.
Puis elle sentit qu’il la lâchait et se reculait, tout en gardant une certaine proximité.

-Rouvre les yeux Keira, ça va, tu as réussi à t’imaginer à la place de Juliette ?

Mais elle n’avait pas de Roméo.
Keira rouvrit lentement les yeux, et les plissa un peu, histoire de rétablir son champ de vision. Elle rencontra son regard bleu océan, et détailla son visage un moment. Ressemblait-il à l’idée qu’elle avait d’un Roméo ? Aucune idée. Mais le peu qu’elle en savait réussissait à la convaincre que non. Elle inspira et répondit :

-Bizarrement, oui. Du moins approximativement. Ce n’était pas si difficile que ça en fait.

Cependant elle gardait son intelligence et son réalisme. Elle ne voulait sûrement pas hérité de la naïveté et la crédulité de la Juliette. Elle passa une main dans ses cheveux bruns ondulés.

-J’ai compris le rôle, maintenant.

Ensuite elle leva les yeux vers lui, le visage de marbre. Cette image se cassa quand un sourire en coin apparut sur son visage.

-Et toi, en est-il autant du tient ? Tu as beau récité tout ton texte par cœur, est-ce que tu es dans la peau de Roméo pour autant ? Hmm, j’en doute figure toi.

La jeune fille croisa les bras sur sa poitrine, l’air neutre, attentive à ce qu’il allait lui répondre.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4415
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Dim 6 Jan - 5:18

Keira rouvrit les yeux lentement. Il la laissa se remettre et elle lui répondit :


-Bizarrement, oui. Du moins approximativement. Ce n’était pas si difficile que ça en fait.


Pas si difficile, elle avait quand même eut besoin de son aide cette pimbêche.


-J’ai compris le rôle, maintenant


Bah encore heureux. Elle leva les yeux vers lui et son expression méritait des baffes. Voilà, elle recommençait à être insupportable. Il allait la dégommer à coups de batte de baseball si elle continuait. Son visage se transforma et, un petit sourire en coin apparut sur ses lèvres. Mouais, bon elle éviterait la batte de baseball aujourd’hui.


-Et toi, en est-il autant du tient ? Tu as beau récité tout ton texte par cœur, est-ce que tu es dans la peau de Roméo pour autant ? Hmm, j’en doute figure toi.


Sans ce petit sourire, il lui aurait sûrement décollé une claque dans la figure et serait partit. Mais bon, visiblement, elle voulait le taquiner, peut-être lui rendre la monnaie de sa pièce. Maman s’abaisserait-elle à tant de futilités ? Visiblement, oui. Si elle voulait jouer à ce jeu-là avec elle, elle ne le regrettera pas. Il posa une main sur sa taille fine et l’attira contre lui, collant son corps au sien. Comme si elle était une poupée, il prit une de ses mains et la posa sur son torse et l’autre autour de sa nuque. Avec un sourire volontairement séducteur, il caressa tendrement son visage et passa dans sa nuque. Son visage se rapprocha du sien, lentement sans cesser une seule seconde de fixer ses yeux. Contrairement à ce qu’on pouvait imaginer, il ne l’embrassa pas même si leurs lèvres n’étaient séparées que de quelques millimètres et qu’il était bien tenté. D’une voix volontairement sensuelle, il lui susurra très bas :


« Tu me penses incapable de jouer un abruti romantique ? Tu voudrais me tester ? Alors vas-y ma belle, mets-moi dans le bain, fais-moi craquer sur toi si tu as suffisamment de cran. »


Oui, c’était de la provocation. Il voulait bien voir de quoi elle était capable la petite Keira avec sa grande gueule. Avant qu’elle ne réponde, il descendit sa main dans son dos et la caressa tendrement, presque amoureusement. Sentir son corps chaud contre le sien, ses mains sur lui et ses lèvres si proche ne le laissait pas indifférent même si c’était lui qui l’avait mis dans cette position. Et puis, il ne voyait pas trop qui est-ce qu’à sa place resterait de glace, c’était impossible. D’ailleurs, il était certain qu’elle n’était pas de marbre. C’était presque comme s’il entendait son cœur battre plus fort que d’habitude. D’un autre côté, si dans ce cas-ci, elle ne ressentait rien, c’était qu’elle n’aimait pas les hommes, impossible autrement. Ashray céda à la tentation et embrassa ses lèvres d’abord tendrement puis, passionnément. En fait, il se moquait totalement de sa réaction, qu’elle le frappe, se débatte ou le morde si elle en avait envie, ce n’était pas ça qui allait l’arrêter. Lorsque son baiser se fit plus passionné, il resserra son étreinte autour d’elle.

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4190
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Mer 9 Jan - 5:10

D’un geste naturel, Ashray se saisit de l’une de ses mains et la mena jusqu’à son torse. Ne s’y attendant pas mais, curieuse de voir la suite, elle se laissa faire. Il mena l’autre dans sa nuque. Avec un sourire séducteur qui l’intrigua, il caressa doucement son visage avant de passer à sa nuque. Elle baissa les yeux un instant, histoire de se demander « Qu’est-ce qui se passe ? ». Il rapprocha son visage du sien, voulant accentuer leur regard mutuellement accroché à l’autre. Il ne coupa pas le reste qui les séparait, se contentant de lui susurrer d’une voix atrocement sensuelle qui la fit frémir involontairement :

-Tu me penses incapable de jouer un abruti romantique ? Tu voudrais me tester ? Alors vas-y ma belle, mets-moi dans le bain, fais-moi craquer sur toi si tu as suffisamment de cran.

Oh oui qu’elle en avait le cran. Mais pourquoi perdre du temps en jouant son jeu ? C’était ce qu’il voulait. Depuis le début. Pourquoi lui donner satisfaction ? C’était hors de question. Elle ne lui ferait jamais ce plaisir. D’autant plus qu’il en profiterait pour se foutre d’elle. Et ça, ce n’était pas envisageable. Alors qu’elle commençait à peine à formuler un refus, il posa sa propre main dans le bas de son dos. Cela lui fit perdre le fil. Son cœur tambourinait dans sa cage thoracique, elle le sentait bien. Bien que c’était une sensation nouvelle, elle pouvait mettre le doigt dessus. Elle le savait. Mais ne voulait pas l’admettre, ne voulait pas avouer que ce type exerçait la moindre emprise sur elle. Et pourtant c’était le cas. Sentir son corps chaud contre le sien l’exaltait, son visage proche du sien, son regard bleu envoûtant plongé dans le sien, tout ceci ne la laissait pas indifférente. Son souffle se fit plus irrégulier ; elle savait bien que la suite n’allait pas être sage. Pas du tout même. Si ça continuait, elle n’allait pas pouvoir résister. Elle avait beau avoir une volonté et une détermination de tigre, au fond, cela restait une jeune femme. Et une jeune femme digne de ce nom ne pouvait rester insensible au charme de ce mec. C’est là qu’il l’embrassa. La brune crut bien que son cœur avait raté un battement à ce moment-là, alors qu’elle sentit un poids la libérer. C’était comme un souhait tant retenu, une envie trop réfrénée. Le baiser passa vite le cap de la tendresse pour virer d’un bon coup sur la passion. Lorsqu’il renforça leur étreinte, elle réalisa qu’elle en voulait plus. Elle se colla à lui et passa ses mains dans ses cheveux, voulant l’explorer plus dans cet échange. C’était le premier, et c’était sûrement un profiteur. Mais bon sang que c’était bon. Alors pourquoi ne pas profiter, juste un peu ? Pourquoi ne pas jouer l’égoïste ? Elle osa même aller plus loin dans le baiser. Leurs langues s’entremêlaient tout autant que leurs corps. La température monta vite. Il dévorait carrément ses lèvres, la consumant intérieurement. C’était un feu incontrôlable, longtemps emprisonné qui ne voulait plus qu’être libéré de ses chaînes. Ses mains descendirent de son visage, de sa nuque, jusqu’à ses épaules. Elle pouvait sentir ses muscles par l’intermédiaire de ses longs doigts fins. Elle survola ses bras en passant directement sur son torse. Elle suivit sa trajectoire, descendant lentement. Mais ce n’était pas assez. Elle voulait encore plus. Savoir qu’elle goûtait à l’interdiction l’exaltait. Et elle savait que ce baiser était autant apprécié des deux côtés. Quand sa main s’égara sous le tee-shirt du jeune homme, il tressaillit. Keira, qui reprenait brusquement ses esprits, fit tout ce qu’elle put pour reprendre le contrôle de la situation. Elle cessa le baiser et lui souffla :

-A ce que je vois, tu te perds dans ton rôle, Roméo. Fais attention à ne pas te brûler, à force de jouer, tu risques de perdre plus que ce que tu ne crois.

Voilà, ça au moins, ça allait l’énerver. Il n’allait plus avoir envie de l’embrasser. Ils reprendraient le court normal de leurs vies. Et tout rentrerait dans l’ordre. Keira se recula d’un coup, prit son sac, sa veste et sortit de la salle sans un regard en arrière. Son cœur battait encore fortement. Mon dieu mais qu’est-ce qu’il lui avait pris de lui rendre son foutu baiser ? Comme si la situation n’était pas déjà suffisamment compliquée ! Elle soupira, passa une main sur son front et retourna dans sa chambre. Une fois dedans elle retomba comme une masse sur son lit. Il n’empêche que, malgré tous les sentiments négatifs qu’elle éprouvait à l’égard du jeune Snyder, son baiser la tracassait plus que ce qui l’aurait dû.

Le lendemain matin elle priait pour qu’il la laisse tranquille. Mais ses espoirs étaient vains.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4415
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Sam 12 Jan - 9:04

Retour dans le passé


Roméo aime déteste Juliette
Ashray & Keira

Etonnement, Keira se colla à lui et passa ses mains dans ses cheveux. Intéressant, vraiment très intéressant. Il la caressa alors que leur baiser ce fit plus ardent. Ce qu’il pensait se vérifiait, c’était vraiment plus agréable que quand elle le mordait. Ils s’embrassaient comme s’ils allaient mourir dans quelques secondes et que c’était le dernier contact de leur vie. Ashray sentit son cœur accélérer lorsqu’elle le caressa à son tour et passa même sous son tee-shirt. Ça c’était vraiment un baiser digne des plus grands films, vraiment ardent. A son regret, il sentit Keira s’éloigner et tenta de ne pas laisser ses lèvres s’éloigner mais c’était trop tard.


-A ce que je vois, tu te perds dans ton rôle, Roméo. Fais attention à ne pas te brûler, à force de jouer, tu risques de perdre plus que ce que tu ne crois.


Quoi ? Mais c’était quoi ça ? C’était pour elle son premier vrai baiser et elle concluait de la sorte ? Elle méritait des baffes. Franchement il mourait d’envie de lui en coller une bonne dizaine et puis l’embrasser de nouveau. Ça ne se passa pas comme ça, elle prit ses affaires et sortit de la salle presque en courant. Ashray, presque sonné, ne réagit pas et la regarda simplement partir, rageant intérieurement. Ce qu’elle lui avait dit lui revint en mémoire. Mais pour qui elle se prenait cette peste pour lui parler comme ça ? En plus, c’était vraiment vexant de la voir partir presque en courant après un baiser pareil. Mais merde quoi. Pourquoi ne pas l’avoir repoussé dès le début si c’était pour lui faire un coup pareil. Surtout que quand elle était partie elle n’avait pas eu l’air paniquée ou timide ce qui l’aurait attendri. Franchement, c’était une véritable salope.

Il fallut du temps à Ashray pour se calmer, beaucoup de temps même. La nuit, il ne dormit presque pas, encore sur les nerfs, vraiment remonté contre elle. En tout cas, une chose était sûre, elle avait énormément de chance qu’il ne frappe pas les filles sinon, elle se serait prise une claque monstrueuse et, ce n’était pas l’envie qui lui manquait, loin de là. D’ailleurs, si elle continuait, c’est ce qui se passerait. En fait, il avait de nouveau cette envie de lui pourrir la vie, faire en sorte que le lycée soit synonyme d’Enfer pour elle. Et, c’était faisable, facilement faisable. Non, en fait, pas si facilement que ça, elle se croyait tellement supérieur que l’atteindre devait être difficile. Mais elle avait forcément une faille, ce n’était pas possible autrement. C’est là que lui vint une idée.

Le lendemain, après ses deux heures de retenues, il se rendit dans la grande salle où tous les élèves qui ne quittaient pas l’école pendant le week-end restaient avant le déjeuner. Il y avait des tables, des jeux, des bibliothèques et même des télévisions. Repérer Keira ne fut pas très difficile, elle était accompagnée d’Eva et d’une autre fille dont il ne connaissait pas le nom. Rapidement, il vint près d’elle. Ashray se planta juste en face d’elle, se baissa pour bien fixer ses yeux à quelques centimètres de son visage. Elle croyait sans doute qu’il allait l’embrasser, mais, ce ne fut pas le cas. Il lui dit froidement et méchamment ce qu’il pensait :


« Alors comme ça c’est moi qui me perds dans mon rôle ? Non c'est juste toi qui est austère et froide croyant que tu es plus maligne et responsable que tout le monde. Je comprends maintenant pourquoi t'es toute seule, personne ne peut te supporter et personne ne le pourra jamais. J’étais juste venu t’aider, j’ai fait mon maximum et tu m’as traité comme un chien mais ça doit être une habitude pour toi de te comporter comme ça, de faire dégager les gens qui ne sont pas dignes de t’approcher alors qu’ils essayaient juste de te filer un coup de main. Et tes amis, tu les traite de la même façon ? Tu leur laisse le droit d’embrasser tes pieds ou alors ils ne savent pas que tu es une vipère ? Franchement, tu fais vraiment pitié pauvre fille. »


Et sur ces mots, il se détourna et quitta la salle sans prêter attention à tous les regards tournés vers lui. Une fois qu’il eut quitté la salle, tous les yeux se posèrent sur Keira. Ça faisait quand même du bien de vider son sac surtout quand c’était la vérité. Et qu’elle n’espère pas que ça s’arrête là, elle serait déçue.


_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4190
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Sam 12 Jan - 10:16

Keira soupira une fois à l’extérieur de la salle, plus loin dans le couloir. Elle s’adossa contre un mur, le souffle court à force d’avoir un peu couru. C’est sûr qu’il n’avait pas dû apprécier ses paroles, ni même sa fuite. Mais c’était voulu. Il fallait qu’il la laisse tranquille et arrête d’espérer quelque chose. Car il ne se passerait jamais rien. C’était impossible. Et elle devait bien avouer que sa décision l’ennuyait, parce que, malgré tout, ce blond ne la laissait pas si indifférente que ça. A son grand drame. Ce n’était pas le moment de s’attacher à quelqu’un. Surtout qu’il n’habitait pas aux Etats Unis. Encore plus stupide. Alors, pour éviter de trop s’enticher et de souffrir après, il valait mieux arrêter la chose avant qu’elle n’amplifie d’ampleur. Elle s’en alla, persuadée qu’il ne tenterait plus rien de stupide.
Eh bien tout.
Il recommença, le lendemain, dans la matinée. Tandis que Kei était assise avec Candice et Eva, en train de parler tranquillement, alors que d’autres jouaient à des jeux, regardaient la télé ou bien lisaient, Ashray vient l’aborder. Elle leva les yeux, réellement surprise qu’il ose revenir vers elle après ce qui s’était passé. Surtout ici. Mais bon, ce n’était pas si étonnant que ça qu’il veuille lui faire entendre son avis. Il se pencha vers elle de façon à approcher son visage du sien. On aurait pu croire qu’il allait l’embrasser, mais son regard froid et méchant contrastait totalement. Elle ne se laissa pas intimider pour autant, gardant une expression impassible.

-Alors comme ça c’est moi qui me perds dans mon rôle ? Non c'est juste toi qui est austère et froide croyant que tu es plus maligne et responsable que tout le monde. Je comprends maintenant pourquoi t'es toute seule, personne ne peut te supporter et personne ne le pourra jamais. J’étais juste venu t’aider, j’ai fait mon maximum et tu m’as traité comme un chien mais ça doit être une habitude pour toi de te comporter comme ça, de faire dégager les gens qui ne sont pas dignes de t’approcher alors qu’ils essayaient juste de te filer un coup de main. Et tes amis, tu les traite de la même façon ? Tu leur laisse le droit d’embrasser tes pieds ou alors ils ne savent pas que tu es une vipère ? Franchement, tu fais vraiment pitié pauvre fille.

Sur ces mots emplis de mépris et de colère, il tourna les talons et partit. Tous les regards convergèrent vers elle. Keira serra les poings. Son étonnement laissa vite place à la colère. Comment … osait-il lui parler sur ce ton ? Devant tout le monde en plus ! Comme si il la connaissait. L’abruti. Le con. Le salopard.

-Le salaud … Murmura-t-elle, réellement furieuse.

Elle ignora les paroles de réconfort de Candice et Eva, qui lui demandait de garder son calme. Elle bondit sur ses pieds et fonça vers la sortie. La jeune fille dû accélérer l’allure pour pouvoir le rattraper. Avec un « Hey, blondinet ! » il se tourna. Quand elle fut à sa hauteur, elle se stoppa, et le fusilla du regard. La gifle partit toute seule ; suffisamment forte pour lui laisser une marque rouge, et pour qu’il tourne la tête sur le coup. Oui, elle ne ménageait pas ses coups. Mais pas horriblement fort non plus. Juste qu’il s’en souvienne.

-Tu es vraiment gonflé de me dire ça, tu ne me connais pas, de quel droit tu me juges ? Arrêtes de te donner le beau rôle ! Tu t’es comporté comme un gamin prétentieux qui aime profiter des gens ! Et c’est ce que tu es ! Ah oui c’est bien beau de critiquer les autres, mais tu t’es déjà regarder dans un miroir ? Tu devrais, car tu es vraiment très mal placé pour me sortir des reproches.

Elle lui jeta un dernier regard glacial, et avec un :

-La prochaine fois, réfléchis avant de parler.

Sur ce, elle ne voulut pas s’attarder plus longtemps. Il n’en valait pas la peine. Elle le contourna, l’air indifférente, et s’éloigna.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4415
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Sam 12 Jan - 11:29

Retour dans le passé


Alerte, niveau huit.
Ashray & Keira

Ashray avança dans le couloir, un peu relaxé même s’il sentait que la partie n’était pas encore toute à fait gagné. Ses doutes se transformèrent en certitude lorsqu’un « Hey, blondinet ! ». Blondinet ? Et puis quoi encore ? Il s’arrêta et se tourna vers elle, attendant ses insultes pour lui rendre avec les intérêts qui allaient avec. En fait, une fois près de lui, elle ne l’insulta pas, elle le gifla. Il ne l’avait pas vu venir celle-là. Elle ne l’avait pas raté. Non mais, ça faisait mal. En plus, ça ne fit que faire renaître toute sa colère de ses cendres.


-Tu es vraiment gonflé de me dire ça, tu ne me connais pas, de quel droit tu me juges ? Arrêtes de te donner le beau rôle ! Tu t’es comporté comme un gamin prétentieux qui aime profiter des gens ! Et c’est ce que tu es ! Ah oui c’est bien beau de critiquer les autres, mais tu t’es déjà regarder dans un miroir ? Tu devrais, car tu es vraiment très mal placé pour me sortir des reproches. La prochaine fois, réfléchis avant de parler.


Sur ces mots, elle le contourna et partit. Ah oui, ça devait se passer comme ça dans le joli petit monde de Keira Jones sauf que là, elle avait trouvé plus fort qu’elle. Il savait exactement comme lui faire fermer sa grande gueule même si ce n’était pas dans ses habitudes. Rapidement, il la rattrapa, lui prit le bras pour la retourner vers lui et lui colla à son tour une belle claque. Sauf que, lui était plus fort et ne se modéra pas vraiment et l’envoya sur le sol. Parier sur un hématome était un pari sûr. Il lui répondit en la fixant, l’air vraiment énervé, faisant presque peur. Une chance que le couloir soit vide.


« Moi au moins je sais ce que je suis », cracha-t-il acerbe. « Et tu croyais vraiment que ça allait se passer comme ça. Apparemment t’as trop l’habitude de te battre contre plus faible que toi. Je ne vais pas m’incliner devant ton altesse et te laisser la victoire aussi facilement. Je ne suis pas du genre à me laisser insulter ou critiquer par des gens qui ne devraient même pas avoir le droit de parler. Redescends un peu sur Terre. Tu n’as que quatorze ans ma fille, je te conseille de ne pas l’oublier. »


La colère se lisait vraiment dans ses yeux, et la haine s’entendait clairement dans sa voix. Il la détestait, il la détestait vraiment. Ce n’était pas dans ses habitudes de se faire des ennemis si vite en arrivant quelque part mais là, c’était un cas extrême. Pimbêche de niveau huit qui méritait des baffes et qui, justement, s’en était pris une bonne. Ça devait normalement la calmer. Quoique, face à un niveau huit, il faudrait peut-être plus qu’une simple baffe mais, ça restait encore à vérifier.

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4190
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Sam 12 Jan - 12:13

C’était décidément trop demander qu’il la laisse tranquille. Ashray ne mit pas longtemps à la rattraper. Par contre ce qui s’ensuivit, Kei ne le vit pas du tout venir. Il lui colla une gifle monumentale qui la fit tomber sur le sol. Elle heurta ce dernier d’un geste brusque, le souffle court, les yeux fermés. Elle les rouvrit lentement, portant même sa main à sa joue, pendant qu’il dit :

-Moi au moins je sais ce que je suis », cracha-t-il acerbe. « Et tu croyais vraiment que ça allait se passer comme ça. Apparemment t’as trop l’habitude de te battre contre plus faible que toi. Je ne vais pas m’incliner devant ton altesse et te laisser la victoire aussi facilement. Je ne suis pas du genre à me laisser insulter ou critiquer par des gens qui ne devraient même pas avoir le droit de parler. Redescends un peu sur Terre. Tu n’as que quatorze ans ma fille, je te conseille de ne pas l’oublier.

Elle se mordit la lèvre pour ne pas répliquer, et encore, c’était très, très dur. Surtout qu’il ne l’avait pas ménagé. Ce n’était pas la première fois qu’elle recevait un coup, mais c’était la première fois de la part d’un élève. Cela réussit à l’estomaquer. Elle le cacha bien, gardant les yeux baissés. Elle les ferma le temps de redresser son buste. Elle n’arrivait pas à croire qu’il avait osé faire ça. La brune devait faire preuve de tout son self control pour ne pas lui en coller une autre. Mais une autre chose l’en empêchait. Quelque chose qu’elle n’avait pas ressenti depuis un bout de temps : la peur. Les images affluaient, des autres fois. C’est pour ça que son visage se ferma totalement. Elle se leva aussi dignement que possible, lui lançant tout de même un regard à la fois noir et glacial. Montrant bien toute la colère qu’elle avait pour lui. Mais le pire, ce n’était pas seulement de l’énervement, mais de la froideur aussi. Le mélange aurait fait frémir n’importe qui ; c’était bien grâce à ça que Kei s’en était sorti à de nombreuses reprises jadis. De ce fait, une fois debout, elle ne lui adressa pas un mot, le poussa pour passer et s’en alla, aussi fièrement que possible. Le seul côté positif de cette situation, c’était qu’au moins, maintenant, il la détestait, et ne chercherait plus à se rapprocher de lui.
De retour dans sa chambre, elle se doucha et vérifia son visage. On pouvait voir un bel hématome sur sa joue, en dessous de l'oeil. Elle grimaça. Il faudrait qu'elle tente de cacher ça avec du fond de teint. Quand elle s'installa sur son lit, elle ne se reposa pas, non, elle écrivit, afin de se vider la tête, de toutes ses émotions accumulées. Elle raconta tout en détail, avant de le ranger dans un coin de son lit, bien caché. Elle posa la tête sur l'oreiller, grimaça, et ferma les yeux.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4415
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Mer 16 Jan - 3:51

Keira resta à terre un moment et Ashray n’eut nullement pitié d’elle. Pourquoi en aurait-il ? Il ne l’aimait pas. Pire même, il la détestait. Derrière lui, il avait dix ans de boxe, dans ses combats, il n’avait jamais vu un adversaire avoir pitié de lui. Dans sa famille, personne n’avait jamais eu pitié de lui et personne ne s’était pas préoccupé de lui. Pourquoi donc devrait-il regretter ou avoir pitié ? Aucune raison. Elle se releva et passa devant lui avec un regard noir. Regard qui, ne l’impressionna nullement. Elle pouvait le regarder aussi méchamment qu’elle voulait, ça ne changeait rien, il avait réussi à la faire taire. Voilà, c’était la seule chose qui avait de l’importance.

Les jours qui suivirent, Ashray ignora magnifiquement Keira. En fait, il avait l’impression qu’elle l’évitait. C’était qu’elle avait compris à qui elle avait à faire. Du coup, il s’était bien calmé. Par contre, il continuait à la détester et se demandait vraiment comment il pourrait lui pourrir la vie. Lui faire un très sale coup mais, il lui fallait des idées. C’est Judie qui, involontairement, lui donna une excellente idée.

Ils étaient tous les deux dans la salle de musique lors du temps de midi comme d’habitude. Il remarqua un livre dans son sac et le prit pour voir s’il connaissait le titre. Elle lui prit des mains en lui expliquant que c’était son journal intime. Il s’excusa sincèrement et eut l’idée à ce moment-là. Innocemment, il lui demanda où elle rangeait ce genre d’objet de valeur. La réponse lui fut très utile, Judie lui indiqua que la majorité des filles le cachait dans leur lit. Dans l’après-midi, il attendit de nouveau le cours de sport des filles pour voler la clé de la chambre de Keira, clé qu’elle croyait à l’abri dans son casier.

Dans sa chambre, il trouva le fameux journal à l’emplacement prévu inconsciemment par Judie, bien coincé entre le mur et le lit. Il laissa juste à la place du journal, un post-it : « Livre indisponible actuellement. Dernière personne l’ayant emprunté : Ashray Lewis Snyder ». Le journal en main, il sortit de la chambre retourna se faufiler dans le vestiaire des filles pour remettre la clé à sa place, c’était vraiment trop facile. Sans attendre, il s’installa dans le parc, en haut de l’arbre qui lui permettait de s’échapper de temps en temps pour commencer la lecture. En fait, ce journal n’avait absolument rien de normal, il contenait des textes sur … les vampires. Des textes, des plans, des dessins et des photos. Un véritable dossier sur les buveurs de sang. Rapidement, Ashray feuilleta le livre, il ne contenait presque exclusivement ce genre de textes. C’était rare qu’il tombe sur ce qu’elle pensait. Alors soit elle était encore plus cinglé que ce qu’il pensait, soit il était tombé sur un truc énorme.

La sonnerie retentit. Ashray était bien tenté de sécher et ce fut ce qu’il fit. Pendant tout le reste de l’après-midi, il reste là-haut sur son arbre à lire et même relire certaines choses. Il avait du mal à y croire mais c’était vraiment intéressant. D’un autre côté, il n’avait pas volé ce livre pour son plaisir personnel, il comptait faire partager toute l’école dans le cas où elle choisirait de ne pas faire ce qu’il voulait. Mais là, ce n’était pas simplement les confessions intimes d’une adolescente, c’était bien plus, vraiment plus. Le livre était épais et vu qu’il prenait son temps, il en aurait encore pour plusieurs jours. A un moment, il décida donc de le cacher. Pas dans sa chambre, c’est le premier endroit où elle irait vérifier. Il repéra un trou dans l’arbre où des écureuils devaient sans doute faire leurs nids. Ashray y déposa le précieux bouquin et le recouvrit de branchages avant de descendre et de retourner dans sa chambre. Le soir tombait, il n’allait sans doute pas tarder à recevoir la visite de Keira. Il laissa même la porte entre-ouverte pour la jeune fille. Quand elle arriva, il était allongé sur le lit, les bras croisés derrière la tête, détendu.

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4190
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Mer 16 Jan - 6:21

Les jours se succédèrent sans évènement troublant. Le quotidien s’installait, seulement agrémenté de questions sur ce qui s’était passé avec un certain blond. Ce petit blondinet que, honnêtement, Keira préférait oublier. Depuis l’incident du couloir ils ne s’étaient pas adressé la parole. Chacun n’avait aucune envie de voir l’autre. Et cela les convenait tous les deux. Tous les matins, elle masquait la trace de leur dernière rencontre avec du maquillage. Elle s’estompait un peu plus jour après jour. Bien qu’elle fût perceptible les premiers jours, elle s’est montrée discrète par la suite. Keira avait dû essuyée plusieurs interrogations sur la cause de son apparition. Evidemment, elle avait mentit avec efficacité, après, on ne lui posait plus davantage de questions.
La journée suivante passa lentement, comme d’habitude. Kei participait à peine aux cours, et discutait le moins possible avec ses compères. La seule chose qu’elle faisait avec un soupçon d’envie était de relire ses plans, planifier, et étudier les activités surnaturelles. Ce n’était pas évident depuis une école de riche, mais elle faisait avec ce qu’elle avait. La plupart de ses papiers importants se trouvaient dans son journal. Ce dernier contenait exclusivement de ceci, de ses recherches, de ses études sur les races, l’histoire du monde, puis des meurtres. Comment ils se passent, comment ils sont résolus. Puis, plusieurs documents relatant le meurtre de sa mère, dans sa propre demeure. Les journaux avaient retournés les faits, mais le fait était bien là. Katerina Evans avait été assassinée. La brune ne relâchait pas ses efforts. Son journal n’incluait pas seulement des informations professionnelles. Quelques fois, elle osait exprimer quelques sentiments. Rares, évidemment. Dévoiler ses sentiments comme ça n’était pas son fort. Elle parlait juste de la tristesse qu’elle endossait, de la vengeance qu’elle rêvait, du mépris pour les vampires et les autres, et de son désir d’apprendre. De réussir. Si elle devenait une Chasseuse, elle pourrait réclamer la vengeance qu’elle souhaitait. Seulement si elle réussissait les tests et se tenaient à carreau. Elle avait déjà failli à son devoir, une fois, et en avait essuyé une lourde punition. Cela aussi était relaté dans le bouquin.
De retour dans sa chambre, elle soupira bruyamment. Elle laissa tomber son sac, et se débarrassa de sa veste en jean. La jeune fille sauta sur le lit et s’allongea confortablement, les yeux fermés. Quelle vie. Encore deux ans à tirer, et elle serait libre. Enfin, libre de perdurer son entraînement. Puis d’entrer dans le monde réel. D’un geste presque automatique elle chercha à tâtons son livre. Ne le trouvant pas elle ouvrit les yeux et vérifia dans sa cachette. Rien. Elle écarquilla les yeux. Oh non. Le pire, c’était qu’il y avait autre chose. Un post-it, où il y était inscrit « Livre indisponible actuellement. Dernière personne l’ayant emprunté : Ashray Lewis Snyder » .

-Le salaud, murmura-t-elle.

Mon dieu. Il avait mis la main sur SON journal. De quel droit il entrait dans sa chambre, en lui volant des affaires personnelles ?! Comment il … OSAIT ?! Ce type, elle allait l’étrangler. C’était pas possible autrement. Son cœur se serra en même temps que ses yeux s’écarquillaient : S’il l’ouvrait, il verrait tout. Elle n’osait imaginer ce que lui ferait le Conseil s’ils découvraient qu’elle avait indirectement dévoilé leur secret. C’était impensable. C’est pourquoi, vêtue d’un jean et d’un débardeur blanc, chaussée de converses, elle sortit en trombe de sa chambre et se dirigea vers celle du fauteur de trouble. La porte était ouverte. Elle découvrit ce dernier, allongé sur son lit, les mains derrière la tête. Sans préambule elle entra et claqua la porte derrière elle avec son pied. Elle le fusilla du regard, les mains sur les hanches.

-Rends-le moi. Maintenant.

Voyant son manque de réaction, elle soupira, roula des yeux et croisa les bras. Une question la tracassait cependant.

-Tu l’as ouvert ?

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4415
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Dim 20 Jan - 2:58

Keira le fusillait du regard, franchement énervée. Mais bon, c’était compréhensible. D’un autre côté, elle n’avait pas besoin de laisser son journal trainer. Et pourquoi ne pas avoir mit un cadenas dessus ? Elle n’était pas douée en fait.


-Rends-le moi. Maintenant.


Quel était donc ce mot qu’il cherchait ? Ah oui, non. Et puis quoi encore ? Il se fatiguait à lui voler son journal et elle espérait qu’elle lui rende comme ça.


-Tu l’as ouvert ?


Ah, voilà. Que craignait-elle ? Qu’il le prenne pour une folle ou qu’il y croie ? Il ne savait pas trop quoi penser. Disons que c’était le genre de révélations un peu spéciales. Quoi qu’il en soit, c’était une occasion hors du commun de l’ennuyer et de la faire chanter. Ashray se leva et vint se poser juste devant elle, la regardant de haut, littéralement et métaphoriquement. Elle n’avait pas retenu la leçon lorsqu’il lui avait laissée une trace. Elle ne devait plus être très visible et elle portait du maquillage. Résultat, plus aucune trace. Doucement, il passa sa main sur sa joue. Le geste aurait pu être très tendre mais le sourire mauvais qu’il affichait cassait tout.


« Non je ne te le rendrai pas et, oui, je l’ai ouvert. Je n’ai pas tout lu mais c’était très intéressant. Alors soit je suis tombé sur un truc énorme soit tu es totalement folle. Dans un cas comme dans l’autre , il ne vaudrait mieux pas que tes beaux textes, schémas et plans ne fassent tabac dans le journal de l’école. »


Voilà, il avait posé les bases et introduit la matière du jour. Il retira sa main et la mit dans sa poche en continuant de le fixer avec le même sourire satisfait et le même air supérieur. Elle allait encore vouloir le rabaisser, faire la fière, vouloir montrer que c’était elle qui était supérieur. C’était tellement prévisible. Peut-être qu’elle avait besoin d’une autre leçon la sale gosse. Il aurait peut-être des problèmes mais il s’en moquait totalement, ce ne serait ni la première, ni la dernière fois. Pour l’ennuyer, il aurait pu l’embrasser mais il n’en n’avait même plus envie. Si avant il faisait ça pour la taquiner, ça lui plaisait quand même surtout leur délicieux baiser en mode Roméo et Juliette. Mais bon, elle était irrécupérable. Quoique, il y avait peut-être encore une chance. Ashray attrapa son menton et l'embrassa encore une fois contre sa volonté. Ouais, au final, il ne fallait pas perdre les bonnes habitudes. Il embrassa ardemment ses lèvres avant de glisser sa langue sous la bouche, la faisant reculer sous l'impulsion. Il continua jusqu'à la plaquer contre la porte. Ashray n'était pas prêt d'avouer que ces baisers volés lui plaisaient énormément et qu'il avait presque du mal à s'en passer. Il se recula lentement et lui embrassa le nez avant de lui dire:


« Je suis certain que nous pouvons trouver un compromis. »


_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4190
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Lun 21 Jan - 10:45

Keira le vit se lever et s’approcher d’elle. Elle ne prêtait pas la moindre attention à sa tenue, tant sa colère était grande. Il avait osé pénétrer dans sa chambre. Pourquoi ? Pour lui voler quelque chose. Et ça, c’était LE TRUC A NE PAS TOUCHER. Il y avait absolument tout dedans, toute sa vie était tracée. Deux ans de recherche acharnés, des pensées secrètes, des avis, des informations. Cela n’aurait jamais dû passer entre des mains ennemies. A savoir, celles d’un mortel. Il l’avait sûrement lu, le connaissant. Franchement, elle priait pour qu’il la croie tarée. De cette manière il ne croirait pas à ce qui était transcrit dans ce bouquin. C’était sa seule pensée réconfortante à ce stade. Sinon… Elle n’osait imaginer ce qu’on lui réservait. Sa main d’Ashray s’égara sur sa joue, et elle baissa les yeux une seconde pour observer son bras. C’était bien le seul qui pouvait se permettre ce genre de geste sans se prendre une gifle. D’un côté, elle n’avait pas le choix. Il détenait quelque chose dont elle avait impérativement besoin. Si elle faisait un geste de travers, il en profiterait. Et ça, il n’en n’était pas question. La simple pensée qu’il exerçait une sorte d’emprise sur elle la faisait frémir d’exaspération.

-Non je ne te le rendrai pas et, oui, je l’ai ouvert. Je n’ai pas tout lu mais c’était très intéressant. Alors soit je suis tombé sur un truc énorme soit tu es totalement folle. Dans un cas comme dans l’autre, il ne vaudrait mieux pas que tes beaux textes, schémas et plans ne fassent tabac dans le journal de l’école.

Il la menaçait maintenant. Cette idée ne lui plut pas du tout. Elle fronça les sourcils, totalement mécontente de cette situation. Ca ne pouvait pas être pire, à ce stade ! Ashray enleva sa main et la fourra dans sa poche. Le sourire satisfait qu’il affichait accompagné de son petit air supérieur lui donnait envie de l’étrangler. Non, sérieusement, ce n’était pas exagéré. Personne n’avait jamais pu réussir à attirer autant de mépris et de sentiments négatifs à son adresse. Les seules personnes qu’elle haïssait, c’étaient les surnaturels. Les humains… Quelle importance cela avait ? Il y avait pire en ce monde. C’est pourquoi, quand elle n’appréciait pas certains d’entre eux, elle les ignorait superbement ou faisait en sorte de les faire taire une bonne fois pour toute. Malheureusement cela ne marchait pas avec ce blondinet. A son grand drame. Mais alors pourquoi était-il aussi, en plus d’être la personne qu’elle aimait le moins dans cette école, celui qui réussissait à provoquer une réaction physique à ces approches. Ces baisers, jusque-là, avaient fait son effet. Ces caresses, son regard, elle n’y restait pas insensible. Malgré tout le self control possible. C’était impossible. En fait, ce mec était juste incompréhensible. Il attisait autant de haine que de désir. C’était à rien y comprendre. En tout cas, la chasseuse comptait bien lui donner aucunement satisfaction. Mais il avait quelque chose contre elle. Alors, pour l’instant, elle se tiendrait tranquille. Du moins… Jusqu’à ce qu’elle puisse récupérer son bien. Après c’était autre chose.
Profitant de l’effet de surprise le jeune Snyder saisit son menton et l’embrassa. Instinctivement elle voulut reculer mais c’était peine perdue. Il la tenait bien. Son baiser était fiévreux, si bien que sa langue passa sous la bouche. Elle se recula, involontairement. Il perdura ainsi jusqu’à ce qu’elle sente quelque chose la retenir. La porte. Oh non. Il pouvait maintenant aisément la maintenir à sa guise. Quand il se recula, il lui embrassa le nez, la troublant encore plus, et lui dit :


-Je suis certain que nous pouvons trouver un compromis.

Ces paroles réussirent -un peu- à la ramener à la réalité. Son baiser avait de quoi faire tourner des têtes. Involontairement, cela la fit rougir. Oh non pas ça. La jeune fille fit de son mieux pour arrêter, faire comme si ne rien n’était.

-… Certainement.

NON ON NE FAISAIT PAS CA QUAND ON VOULAIT IMPRESSIONNER QUELQU’UN, BON DIOU. ARRETES DE BAVER, C EST PAS POSSIBLE CA!
Elle s’obligea à demeurer un visage impassible, et un regard aussi menaçant que possible, en vue de la situation… Seulement elle n’exécuta aucun geste pour le repousser, au contraire, elle ne bougeait pas. Après tout c’était lui qui tenait les reines… Malheureusement.

-Dis-moi ce que tu veux, et je te le donnerais. Si à mon tour j’obtiens ce que je veux, à la fin, déclara-t-elle d’un ton neutre, impérial, comme si elle annonçait une tactique guerrière.

Elle le regarda dans les yeux, avec un air tout à fait sérieux.

-Laisse-moi te dire que tu ne sais pas à quoi tu t’exposes, avec tout ça.

Elle ne parlait pas d’elle, oh non, ce qu’elle aurait pu lui faire était bien doux à côté de ce dont on pouvait lui faire. En étant au courant, il se mettait aussi en danger…Cela voulait-il dire qu’elle devait le protéger ? Oh non par pitié.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4415
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Lun 21 Jan - 11:18

Keira rougit. Ce fut une victoire personnelle. Elle pouvait dire ce qu’elle voulait, il était loin de la laisser indifférente.


-… Certainement.


Comme d’hab elle fit sa tête de fâchée. Ca le fit sourire, c’était marrant le contraste entre l’attitude qu’elle essayait d’adopter et ses deux joues toutes rouges. En plus, elle aurait pu lui foutre une baffe ou quoi. Mais non, elle restait là. Encore une preuve.


-Dis-moi ce que tu veux, et je te le donnerais. Si à mon tour j’obtiens ce que je veux, à la fin.


Son ton fit s’élargir son sourire. On dirait vraiment la petite fille qui essaye d’imiter sa maman.


-Laisse-moi te dire que tu ne sais pas à quoi tu t’exposes, avec tout ça.


Mais oui. Une horde de vampire allait débarquer dans sa chambre la nuit pour le pendre par ses orteils avec ses propres boyaux. C’était tellement évident. Tiens, il leur préparerait bien un petit casse-croûte. Mais bref, cessons de divaguer. Là, il avait encore un bon moyen d’ennuyer Keira et encore plus intéressant, de la déstabiliser et de la perturber. Elle n’était jamais sortie avec personne, tout ça devait la laisser perplexe. De nouveau, il embrassa ses lèvres. De un pour l’ennuyer, et de deux, comme la dernière fois, il en avait envie. Lorsqu’il se recula, il lui dit d’une voix douce et sucrée comme s’il s’adressait à un enfant de trois ans :


« T’es mignonne quand t’essayes de faire comme les grands. Mais ce n’est pas toi qui décide. »


Il passa une main dans ses cheveux bruns, agissant un peu comme si elle lui appartenait, comme si elle était sa poupée. C’était peut-être ça qu’il voulait tout au fond. Cette fois, il allait la faire rougir comme une tomate. Il voulait à tous prix casser cette image, ce masque qu’elle se construisait. Ashray se colla entièrement à elle, la bloquant contre la porte et effleura à peine ses lèvres avant de descendre dans son cou pour y déposer un millier de baisers. Il revint vers ses lèvres qu’il embrassa longuement comme lors du baiser Roméo et Juliette. Doucement et délicatement, il caressa son visage et descendit le long de son corps pour aller poser ses mains dans le bas de son dos. En passant sur sa joue, il regretta presque de l’avoir frappée. Fou non ? Il se recula le temps de lui dire :


« Abandonne, arrête de jouer à celle que tu n’es pas. Je ne te veux pas de mal. »


Et il ne lui laissa pas le temps de répondre, l’embrassant à nouveau, se fichant presque qu’elle lui rende ou pas, cédant juste à une envie. Il n’y pouvait rien. Même si elle n’avait que quatorze ans, il la trouvait très belle. Elle avait juste le pire des caractères de l’univers entier. Quant à l’idée qu’il ne lui veuille pas de mal, c’était peut-être un mensonge ou peut-être pas. En fait, il voulait casser celle derrière qui elle se cachait pour voir la véritable Keira, persuadé qu’elle était meilleure. Il était certain qu’il y avait encore pleins de trucs possibles pour la rendre encore plus rouge qu’elle ne l’était. Mais, chaque chose en son temps voulez-vous.

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4190
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Lun 21 Jan - 11:50

Une nouvelle fois Ashray l’embrassa. Keira commençait à se dire qu’il appréciait sincèrement. Il faut dire qu’il ne l’aurait pas fait seulement avec la simple idée de l’embêter. Peut-être qu’il n’était pas si indifférent que ça, lui non plus.

-T’es mignonne quand t’essayes de faire comme les grands, lui dit-il sur un ton qui fit monter sa colère. Mais ce n’est pas toi qui décide.

Ces paroles réussirent à raviver sa colère. Pour qui il se prenait pour lui parler sur ce ton ? Non mais quel abruti ! Leçon one : Comment passer de « Je veux t’embrasser » à « Je veux t’étrangler petit con » ? Par le professeur Snyder. Excellent ce cours, vraiment efficace. Effet garantis ! Il passa une main dans ses cheveux, à sa guise, alors qu’elle se mordait la lèvre, avec un air pincé. Elle le détestait lui, ses paroles blessantes, et ses gestes incompréhensibles. Nan mais… POURQUOI C ETAIT TOMBE SUR ELLE QUOI ! Elle se posait bien la question. Elle avait un mauvais karma, c’était pas possible autrement.
L’enfer n’était pas terminé. Non, car Ashray colla son corps au sien, la poussant encore plus sur la porte, comme si c’était possible. Il ne fit qu’effleurer ses lèvres avant de s’attarder dans son cou. Son cœur rata un battement. Elle n’avait pas l’habitude de ce genre de contact. Cela parvenait à la déstabiliser. Surtout si c’était… lui. Il était bien le seul. Heureusement, et … Malheureusement. Car justement, son identité dérangeait. Tout comme cela l’exaltait. Non mais c’était n’importe quoi cette histoire. L’amour était compliqué. Toutes les relations tournant –soi-disant- autour de l’amour l’étaient également. D’un geste délicat, il caressa son visage en descendant le long de son corps. Cela la fit frémir à de nombreuses reprises, malgré son self control. Finalement il se décida à les poser dans le bas de son dos. Mais même là, cela la mettait mal à l’aise.

-Abandonne, arrête de jouer à celle que tu n’es pas. Je ne te veux pas de mal.


Il croyait tellement la connaître… Mais il ne savait rien, rien du tout. Peut-être était-ce vrai, ou bien Kei se répétait ça pour se persuader elle-même. Comment avait-il réussi à toucher des gens un point sensible ? Rien qu’en devinant son jeu, c’était beaucoup. Cela aurait pu réussir. S’il n’aurait pas prétendu qu’il pouvait lui faire du mal. Alors que, entre les deux, c’était elle qui détenait les armes. Métaphoriquement et réellement.
Se fichant bien de son avis à ce stade, il l’embrassa de nouveau. D’accord, alors c’était à ça qu’il voulait jouer ? Ne croyant pas qu’elle tenterait quelque chose, elle profita de sa faille pour sortir de sa prison, et fit en sorte de se retrouver devant lui, lui contre le mur. D’enchaînement rapide, précis. Elle savait ce qu’elle devait faire. L’adolescente plongea son regard dans celui de son pseudo ennemi.


-D’accord, tu veux jouer à ça ? Ok, autant de jouer à deux.

Sur ce elle l’embrassa, et pas gentiment. Elle ne fit pas de gant, le dévorant sur le champ. Elle passa ses mains sur son torse, ses épaules, sa nuque, et même sous son tee-shirt, tout ceci en collant dangereusement son corps contre le sien. Il le lui rendait bien. Elle dériva de ses lèvres, jusqu’à son cou, puis en remontant légèrement, elle lui souffla à l’oreille d’une voix volontairement sensuelle :

-Tu crois tout savoir de moi ? Un ricanement sortit de sa gorge. Tu ne me connais pas. Enfin, une partie du moins.

Elle titilla sa lobe, et recula son visage de façon à le regarder en face. Oui, le contact visuel état important.

-Peut-être que tu as raison, peut-être que tu as tort. Je ne vais pas répondre à ce que tu as dit. Si ça te plaît de vouloir continuer, fais-le. Ca aura le mérite d’être intéressant.

Enfin, elle l’embrassa, plus doucement cette fois-ci. Avant de se reculer, elle lui mordit la lèvre inférieure, pis, une fois le visage suffisamment reculé, elle fit en sorte de garder leurs lèvres proches. C’est là qu’il dut sentir quelque chose de froid sur le côté, plus précisément, une lame. Pas n’importe laquelle, une lame d’argent. Un poignard. Quand elle comprit dans son regard qu’il avait saisi l’enjeu, elle le rangea dans son attache, autour de sa taille, pendue sur le côté. Elle ne s’en séparait jamais. C’était une des règles réglementaires. C’était comme si il ne s’était rien passé, ses mains reposaient de nouveau sur les hanches d’Ashray. Un mince sourire malicieux éclaira son visage :

-Tu es mignon aussi quand tu veux impressionner les autres. Juste, conseil : Analyse mieux tes partenaires la prochaine fois. Simple conseil, ne vois rien de péjoratif là-dedans …

Un sourire innocent orné sur les lèvres, elle se recula lentement, jusqu’à s’asseoir sur son lit, les jambes croisées. Elle le regarda, l’air à l’aise. Même si intérieurement, elle appréhendait beaucoup, beaucoup.

-Alors, qu’en dis-tu ? Il serait peut-être temps que tu cesses de voir l’adolescente de 14 ans que je suis et essaye de voir ce que je suis derrière … Tu le sais, tu l’as lu dans mon journal.

Elle se pinça les lèvres, les mains ramenées sur son genoux.

-Je t’ai largement sous-estimé. Je le referais plus. Je sais maintenant ce dont tu es capable, Ashray. Je veux juste que tu le vois aussi. Et que tu arrêtes de t’arrêter sur les apparences…

Elle perdit son air impassible, pour adopter un ton vraiment sincère.

-Il ne faut vraiment pas s’y fier. Ce n’est pas méchant ce que je dis, mais réaliste. Essaye juste de comprendre.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4415
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Mar 22 Jan - 6:24

Alors qu’il l’embrassait les yeux clos, elle en profita pour s’échapper et inverser la situation, intéressant.


-D’accord, tu veux jouer à ça ? Ok, autant de jouer à deux.


Il n’était pas contre. Loin de là. Directement, elle fondit sur lui et il lui rendit son baiser à la seconde même. Pourquoi hésiter. Ashray passa de nouveau ses bras autour d’elle et savoura pleinement cet échange. Elle l’embrassa dans le cou avant de lui dire à l’oreille :


-Tu crois tout savoir de moi ? Tu ne me connais pas. Enfin, une partie du moins.


Voilà, elle recommençait à faire sa chieuse supérieure. Elle ne pouvait vraiment pas s’en empêcher. Elle le regarda ensuite en face. Sérieusement, elle devenait chiante quand elle s’y mettait.


-Peut-être que tu as raison, peut-être que tu as tort. Je ne vais pas répondre à ce que tu as dit. Si ça te plaît de vouloir continuer, fais-le. Ca aura le mérite d’être intéressant.


Elle l’embrassa de nouveau et il lui rendit à peine. Cette fille avait un chic pour gâcher les moments agréables. Mais franchement, il voulait bien lui reconnaître ce don. En fait, là, il n’avait plus envie de l’embrasser. Etrangler était un verbe qui convenait mieux. Sur son abdomen, il sentit le contact froid du métal. Elle était sérieuse là ? A ce moment, son visage devait être un pur « Are you fucking kidding me ? ». Mais pour qui elle se prenait ? C’était franchement ridicule. Le contact ne dura pas longtemps et elle posa de nouveau ses mains sur lui.


-Tu es mignon aussi quand tu veux impressionner les autres. Juste, conseil : Analyse mieux tes partenaires la prochaine fois. Simple conseil, ne vois rien de péjoratif là-dedans …


Oula. Mais en fait, à chaque fois qu’elle ouvrait la bouche, c’était pour sortir une connerie. La nature avait un sens de l’humour cruel des fois, Keira était juste une blague vivante. Elle se recula et alla s’asseoir sur son lit.


-Alors, qu’en dis-tu ? Il serait peut-être temps que tu cesses de voir l’adolescente de 14 ans que je suis et essaye de voir ce que je suis derrière … Tu le sais, tu l’as lu dans mon journal.


Ouais. Au début, il pensait qu’il lui manquait juste une case. Là, il comprit qu’en fait c’était tout l’échiquier qui lui manquait et, qu’en plus, on l’avait sauvagement frappée avec sur le crâne. La pauvre.


-Je t’ai largement sous-estimé. Je le referais plus. Je sais maintenant ce dont tu es capable, Ashray. Je veux juste que tu le vois aussi. Et que tu arrêtes de t’arrêter sur les apparences…


No comment.


-Il ne faut vraiment pas s’y fier. Ce n’est pas méchant ce que je dis, mais réaliste. Essaye juste de comprendre.


No comment le retour.

Il inspira et soupira, vraiment blasé. Ouais, là il n’avait plus envie de l’étrangler, elle lui faisait juste pitié. Honnêtement. Que lui dire ? Que son cure-dent ne l’effrayait pas, qu’il s’était déjà battu avec des mecs qui faisaient deux fois son poids à elle et cinquante centimètres de plus, de temps en temps armé. Ouais, ça pouvait être un bon début, mais ça ne servait strictement à rien. Faire avancer une mule était vraiment difficile et pour se prendre un coup de sabot dans les frères Mario au final, ça ne valait pas le coup. Il ouvrit la porte, s’avança et se planta devant elle, résolu à ne sortir qu’une seule phrase :


« Tu fais pitié. »


Voilà, c’était honnête, sincère et sérieux. Maintenant, il l’attrapa par la taille et la souleva pas. Etant plus grand, il pouvait la transporter sans même qu’elle ne touche le sol. Elle aurait eu un col, il l’aurait traînée mais bon, comme ça c’était bien aussi. Dehors, Ashray la posa sur le sol et la regarda une dernière fois, l’air vraiment blasé. Sur ce, il referma la porte et la verrouilla pour éviter une nouvelle intrusion. Franchement, il n’aimerait pas être dans sa tête, ça devait être vraiment monstrueux. Sans attendre, il mit son casque sur ses oreilles et s’allongea dans son lit pour écouter de la musique tranquillement et se changer les idées.

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4190
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Mer 23 Jan - 7:34

Ashray inspira, puis lâcha un soupire. Keira ne put que le dévisager le temps qu’il aille ouvrir la porte et revenir vers elle. Bon, il avait mal prit ce qu’elle avait dit. Et fait. D’accord elle l’avait un peu menacé avec un poignard, mais c’était rien, non ? De toute façon, ça n’avait pas grand importance.

-Tu fais pitié.

Ces trois mots alignés un à un, formant une phrase complète et directe, ne firent que la vexer. S’il était bouché et fermé d’esprit c’était son problème. Ce qu’il fit ensuite l’étonna par contre. Il la prit par la taille et la souleva, tranquille. Ce ne fut pas du goût de sa partenaire vu qu’elle se débattit aussitôt et lui servit des reproches. A l’extérieur de la chambre il la posa par terre, comme ça, et la regarda une dernière fois. Son air blasé ne fit qu’accentuer sa colère. Et il referma la porte derrière lui. Keira, à bout de nerf, donna un grand coup de pied dans sa poche en balançant « Connard ! ». Ce geste colérique passé, elle fourra ses mains dans ses poches et s’éloigna. En tout cas, elle était persuadée d’une chose : La partie ne faisait que commencer.
Deux journées passèrent à un rythme bien trop lent à son goût. Cela lui paraissait bien long sans occupation. D’autant plus qu’appréhension stimulait les jours passés dorénavant. A chaque pas, la peur lui nouait le ventre. Si jamais ses supérieurs hiérarchiques s’en rendaient compte, de son manque d’attention, elle le payerait. Ses années vouées à son entraînement n’auraient servi à rien au final. Le pire, serait que sa vengeance ne soit pas accomplie. Et ça, c’était juste hors de question. Il fallait qu’elle réussisse, qu’elle obtienne ce qu’elle désirait depuis petite. C’était vital. C’était son but. Jamais elle ne faillirait. Et ça n’allait pas être un petit blondinet prétentieux qui allait l’en empêcher. Même si ce petit blondinet était très sexy. Mon dieu, avait-elle dit qu’il était sexy ? Elle passa ses mains dans ses cheveux, le visage penché, l’air accablé. Ça n’allait pas le faire. Être inflexible en toutes circonstances, et ça impliquait les blonds qui faisaient tourner des têtes. Un sourire amusé mais teinté d’amertume apparut sur son joli minois quand elle pensa qu’à la place d’une autre lycéenne, elle n’aurait pas hésité.
Elle passa une de ses mains sur sa cuisse, en réfléchissant. C’était un tic, décidément, il fallait qu’elle touche quelque chose pendant ses moments de réflexion. Elle pensait à ce qui lui restait à faire. Une solution s’imposait derechef. Fouiller sa chambre. Cela semblait peut-être inconscient, mais c’était la dernière solution. Il l’ignorait complétement, et il ne paraissait pas du genre à vouloir lui rendre son journal sans rien. Il était décidé à lui faire regretter ses affronts. Et il allait le faire. Sauf qu’elle ne pouvait pas se permettre la simple idée qu’il y arrive. C’était juste inenvisageable. De ce fait, dès la sortie des cours l’adolescente fit comme si elle avait quelque chose d’important à faire, et s’enfuit aussi vite qu’elle le pouvait. Le couloir regroupant les dortoirs des garçons était vide, une chance ! Elle atteignit la fameuse porte et la crocheta sans grande difficulté. C’était presque aussi facile que voler un biscuit dans un magasin. Une fois dans sa chambre elle ne s’attarda pas et se mit à fouiller. Tout y passa : son lit, son armoire, ses tiroirs, sa moquette. Tout. Il n’y avait rien d’intéressant. Elle dû même fouiller son tiroir à sous-vêtement. En devant farfouiller dedans, au milieu des caleçons, elle s’était vraiment sentit gênée. Elle n’avait jamais eu l’occasion de faire ce genre de chose. Il faut dire que personne ne lui avait volé quelque chose d’autant important pour elle. Ne trouvant rien, elle se laissa tomber sur le lit, les mains sur son visage, lasse. D’une main distraite elle tripota le pendentif qui pendouillait toujours juste au-dessus de la naissance de sa poitrine. Elle ferma les yeux un moment avant de se remettre à fouiller. C’est quand elle recherchait dans le dernier tiroir de sa commode, encore à demi debout, qu’elle entendit la porte s’ouvrir. La brune sursauta et se retourna, surprise.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4415
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Lun 28 Jan - 7:08

Les jours qui suivirent, Ashray ne se leva que pour lire. Le journal de Keira était absolument complet. Détails, détails et encore détails. Il avait carrément envie d’écrire « Le guide du vampire pour les nuls » sur la couverture. Mais elle risquait de ne pas apprécier. C’était trop précis et détaillé pour être inventé. Et, qu’elle se balade avec un poignard ne faisait que rajouter du réalisme à la chose. Le jeune homme lit tout et fut très surpris dans les passages où Keira décrivait ses émotions. C’était vraiment très fort. En plus, il la connaissait ce qui ne faisait que rajouter de l’intensité. Lire ces pages c’était comme la découvrir derrière son écorce.

Le deuxième soir, il était allongé dans sa chambre, les bras croisés derrière la tête, une jambe repliée, à regarder le plafond au-dessus de lui. Keira avait perdu sa mère. Depuis qu’il le savait, ses cicatrices au bras le brûlaient. Il ne portait jamais rien de court pour que les gens ne les voient pas. Avec les années elles finiront par s’atténuer, elles étaient déjà beaucoup moins visible que pendant les premiers mois. Mais, il ne voulait pas prendre le risque. C’était son secret à lui, ce qu’il ne voulait pas entendre dans toutes les bouches. Hors de question d’affronter le regard des gens et les questions qui allaient avec. Face à ce genre de marques, les idiots qui peuplaient le monde ne savaient pas comment régir. C’étaient les enfants de la peine et de la souffrance. Là encore à ce moment, il avait mal. C’était largement supportable mais il le sentait quand même. La culpabilité sans doute qui avait rallumé le feu de la lame. La pauvre Keira avait perdu sa mère, il savait mieux que personne à quel point c’était dur. Et en plus, Lili n’était pas que sa mère. C’était la seule personne au monde à s’être soucié de lui, la seule pour qui il existait. Et maintenant, elle était morte.

Il avait fait de la vie de Keira un Enfer alors qu’elle avait d’autres problèmes à régler. Il comprenait très bien qu’elle ait envie de se venger. La vengeance, le seul moyen de limiter sa peine et sa colère. Mais lui, de qui pouvait-il se venger ? De la vie ? Sans doute. Faire du mal pour oublier qu’on a mal. Pour la première fois, Ashray comprenait l’attitude de Keira, il compatissait en quelque sorte à son calvaire. Ces lettres tracées de manière délicates et soignées lui faisaient mal. Il avait l’impression d’être retourné dans le passé quand, à son âge, il se déchirait la peau pour que les larmes qui coulaient sur le sol deviennent rouges. Petit garçon accroupi seul dans l’ombre dont la poitrine n’était pas soulevée par sa respiration mais bien par ses sanglots.

Lire ce livre le torturait moralement et comme ses cicatrices avaient décidées de se joindre à la partie, il avait aussi mal physiquement. Le tout combiné était dur à supporter mais il le faisait, il voulait aller au bout du journal même si à chaque page il avait envie de le refermer et de le détruire. Il ne pouvait pas, il ne voulait pas. Un peu comme une drogue qui nous détruit et nous fait souffrir le calvaire mais dont on ne peut se passer. Il avait mal, il était mal et surtout, il était seul.

Il leva le bras en l’air devant ses yeux bleus et remonta sa manche. Une, deux, trois, quatre, cinq, six et sept cicatrices. Blanches, longues et profondes, presque invisiblement striées. Tout son avant-bras en était tatoué, du poignet jusqu’au coude. Des fois, il se disait qu’un tatouage plus haut attirerait peut-être plus le regard des gens s’il mettait un jour quelque chose de court. D’un autre côté, il ne sortait pas l’été mais bon, on ne sait jamais. Les choses changent. Les gens changent. Les cicatrices restent. Les compter alors qu’ils les connaissaient par cœur faisait juste apparaître le fantôme de la lame grise qui déchire la chaire à de nombreuses reprises pour ouvrir profondément jusqu’à ce que la douleur physique soit plus forte que la peine et le libère. Pauvre petit garçon triste.

Il prit d’une main le journal de Keira sur la table de chevet en bois sculpté près de son lit. Les dernières pages tournèrent jusqu’à ce qu’il ne reste que des pages blanches qui attendaient leur lot d’émotions ou d’histoires de vampires. Quelques lignes sur la fin l’avaient perturbé. Depuis quelques semaines maintenant, elle racontait à son confident de papier qu’elle le détestait. Les dernières lignes le confirmaient mais, quelques mots faisaient clairement comprendre qu’il lui plaisait. Jusque-là, rien de surprenant, il s’en doutait déjà un peu. Par contre, qu’elle explique qu’elle le repoussait méchamment pour qu’il ne s’intéresse plus à elle lui faisait mal au cœur. La pauvre, elle ne pouvait même pas suivre ses envies.

A travers ces pages, il avait découvert une fille magnifique, fragile, effrayée, déterminée, courageuse, hésitante et remplie d’émotion, rien qui ne puisse le laisser de marbre. Ses cicatrices ne brulaient pas seules, son cœur se consumait lentement. Était-ce possible de tomber amoureux de mots ? Quand ces mots se rassemblaient pour dessiner une petite fille de papier, oui, sans doute. Il l’admirait pour son courage et la comprenait à travers ses peines ? Des fois, il souriait face à ces anecdotes qu’elle lui racontait. Souvent il fronçait les sourcils quand elle lui racontait des histoires de vampires.

Il serait peut-être mieux pour elle de libérer la fille de papiers prisonnière de ces lettres d’encre si elle voulait un jour atteindre ses rêves. Ce n’était pas en laissant la meilleure partie d’elle enfermée entre ces pages qu’elle écrira son avenir comme elle le souhaite. Mais, comment lui faire comprendre ? Peut-être que la fille de papier pouvait lui transmettre ce message de sa part. Il se leva donc et s’installa à son bureau, stylo plume à entre noire en main. Hors de question de faire des fautes d’orthographes, des ratures ou des lettres difformes. Il choisit ses mots avec soin et écrivit sur la toute dernière page du cahier.

« A toi, belle chasseuse de vampire.

Sache que, je déteste mélanger les couleurs des autres à leur place mais je ne voulais pas continuer à te regarder peindre un soleil qui se couche à l’aurore. J’espère que tu arriveras au bout de ce livre et lira ces lignes à temps. Tu es née avec les grâces de la vie un jour glorieux et moi je suis né dans l’ombre un jour de pluie sous les moqueries de la vie. Il n’y a rien à comparer, ni les soucis ou les peines car les regrets et les erreurs sont de la plume du souvenir. Ces souvenirs qui ont pour toi comme pour moi un goût amer.

J’espère que tes rêves vont se réaliser, que les choses vont aller mieux pour toi-même si tu ne laisses pas un seul souci s’échapper de tes lèvres. Si je me permets de toucher aux couleurs de ton arc-en-ciel, c’est parce que tu en as oublié une. Elle est là, juste sous tes yeux, dans les pages précédentes. La fille de papier que tu enchaînes par ces calligraphies est belle. Elle est grande, forte, courageuse et déterminée. Mais, elle est aussi craintive et hésitante. Est-ce ça qui te fait peur ? Sans doute. Mais que serait-ce que le courage n’existerait pas sans la peur ? Sans hésiter, on ne peut pas choisir. Libère-là, laisse-la reprendre place près de toi. Elle a besoin de toi comme tu as besoin d’elle, cesses de te cacher. Quant à la fille d’acier que tu as décidé d’aborder fièrement, elle est en train de te lacérer. Tu dois sentir sa froideur comme j’ai senti celle de ta lame sur ma peau l’autre fois. Ne la laisse pas te mutiler, tu porteras les cicatrices toute ta vie et ça fait mal. Plus que la blessure, je te l’assure car les souvenirs qui y sont liés sont monstrueux. Emprisonner la peine et la souffrance dans ces blessure que tu la laisse te faire ne fait que les rendre plus puissante et il arrivera le moment où elles seront trop fortes pour être vaincues. A ce moment-là, tu verras tes rêves, au loin, partir en fumée et tu sauras qu’il est trop tard.

Avant que j’oublie, je suis désolé. Et sache que, si Juliette rime avec vampirette, Roméo rime avec sot et avec idiot.

La fille de papier détient la clé de tes rêves.

Ne m’oublie pas, ne l’oublie pas.


Ashray Lewis Snyder »


Ensuite, il ferma le journal, le posa sous son oreiller et profita des dernières heures de la nuit. Ses rêves furent étranges, peut-être échappés de son subconscient. Peuplés de créatures étranges formées par un assemblage de mots qui tourbillonnaient et changeaient sans cesse, gardant toujours la forme générale d’une femme. Une danse endiablée les animaient toutes et lui, il était au centre, comme perdu, entouré de ces mots aux formes sensuelles. Une des femmes d’encre l’attira et l’emmena dans leur tourbillon sans qu’il n’y comprenne rien, se laissant faire, marionnette impuissante. Soudain, toutes s’écartent et une s’approcha. A chacun de ses pas, elle se précisa, prenant un visage qu’il connaissait. Keira. Sauf que, quelque chose lui paraissait étrange. Un détail qui, tellement qu’il était inespéré, appartenait au monde du merveilleux et du fabuleux. Ce détail le fit frissonner et fondre. Qu’était-ce ? Un sourire. Un simplement sourire. Un peu timide sur les bords, joyeux en son cœur, doux dans son regard et tendre dans sa voix. Elle vint directement se loger dans ses bras et lui dit qu’elle l’aimait. Ensuite vint le baiser, le plus beau de sa vie. Tellement profond qu’il s’imprégnait dans tout son corps et ce, pour l’éternité. Alors, Keira se recula et lui dit :

« Retiens ta respiration et compte jusque dix. C’est la fin. »

Avant qu’il n’ait pu poser la moindre question, il une lame s’était enfoncée dans son abdomen. Ça ne faisait pas mal. Il ne sentait rien. Oui, en fait, il ne sentait plus rien. Logique me direz-vous. Rien avoir avec le fait qu’il était dans un rêve, c’était parce qu’il disparaissait, entièrement. C’était ça mourir ?

Il rouvrit les yeux et du s’habituer à la lumière diffuse qui filtraient à travers ses rideaux mal fermés. Un rêve, juste un rêve. Il se leva et se doucha, sans même se soucier de l’heure. D’ailleurs, il était dix heures. De toute façon, il ne comptait pas aller en cours aujourd’hui. Le livre dans son sac de cours en mode aplati, il n’y avait rien d’autre dedans. Lui, il portait une chemise noire, une veste noire et un pantalon noir. Deuil ? Même pas. Il alla voir un vieil ami à cinq kilomètres à pieds de l’école. Ce gars était un petit géni concernant le métal, il foutait une armure à tout. Et là, c’était ce dont avait besoin Ashray. Son pote plaça donc deux petites plaques métalliques sur la couverture et la quatrième de couverture et les perfora pour y laisser passer un cadenas plutôt solide mais pas vraiment imposant. Il posa une troisième plaque métallique sur la reliure pour empêcher qu’on l’éventre pour accéder aux pages. C’était un travail de professionnel. Si le journal avait été vendu comme avec cet équipement, ça aurait été moins bien. Ca rendait vraiment bien. Ca donnait un air inviolable au cahier. Comme ça, il n’aurait jamais pu l’ouvrir. Ou peut-être si, mais pas sans fer à souder et compagnie. Il y avait deux clés avec portant chacune un numéro de sécurité, incopiables. Eh bah voilà, c’était bien.

Quand il ouvrit la porte de sa chambre, il eut le plaisir d’y trouver Keira qui fouillait … dans ses caleçons. Elle se redressa quand elle le vit et il ne sut pas vraiment quoi dire. Il devait avoir un énorme WTF ? tatoué sur le visage.

« Au cas où tu me chercherais, je ne me perds que très rarement dans mon tiroir à sous-vêtements. Généralement je m’égare dans ma penderie. »

Ouais, c’était bien connu, tout le monde le savait. Bon, inutile de lui laisser croire qu’il était attendri. Elle ne voulait pas de lui et ça serait plus facile pour eux. D’un autre côté, il ne pouvait pas lui rendre son journal comme ça elle se poserait des questions. Quoique. D’un geste naturel il balança son sac sur le lit et s’approcha de Keira avant de l’embrasser. Il passa ses bras autour d’elle pour l’empêcher de s’en aller. Quand il se recula c’était pour lui dire :


« Ton livre est là, dans ce sac. Par contre, j’ai fait mettre un très solide cadenas et je suis le seul à avoir les clés. Tu peux essayer de le forcer, t’y arrivera pas, aucune chance. Mais, peut-être que si tu couches avec moi je te les rendrai. C’est vrai que ça serait pratique de pouvoir vérifier qu’aucune page contenant des informations importantes n’ait mystérieusement disparue. Alors, t’en pense quoi ? »


C’était totalement dans le vent histoire de lui faire comprendre qu’il ne lâchait pas si facilement que ça. Jamais il ne coucherait avec elle maintenant. Elle n’avait que quatorze ans et ça ne se fait pas. Même lui il le savait.

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4190
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Lun 28 Jan - 8:07

Il fallait qu’elle tombe sur LUI, alors qu’elle était en pleine recherche de journal dans sa chambre. Génial. Quelle chanceuse. Keira fit comme si ne rien était, alors que la stupéfaction se laissait lire sur le visage du jeune homme, bientôt remplacée par l’incompréhension.

-Au cas où tu me chercherais, je ne me perds que très rarement dans mon tiroir à sous-vêtements. Généralement je m’égare dans ma penderie.

Haha, quel humour. Elle ne cilla même pas à sa plaisanterie, gardant un visage impassible. C’est là qu’Ashray s’avança, après avoir balancé son sac négligemment sur son lit. Elle ne s’attendit pas à ce qu’il l’embrasse sur le champ. Voulant esquiver son étreinte, elle se heurta à ses bras solides qui l’encadraient. Il ignorait les sentiments qui envahissaient le cœur et l’esprit de la chasseuse quand il posait ses lèvres sur les siennes. Il recula son visage, et lui dit :


-Ton livre est là, dans ce sac. Par contre, j’ai fait mettre un très solide cadenas et je suis le seul à avoir les clés. Tu peux essayer de le forcer, t’y arrivera pas, aucune chance.

Il sous-estimait ses ressources, Kei avait des contacts. De nombreux contacts, de gens qualifiés qui pouvaient faire un travail remarquable. Cependant, elle n’était pas très sûre de pouvoir entrer en contact avec eux sans alerter ses supérieurs. D’autant plus qu’ils n’apprécieraient pas qu’elle demande de l’aide pour un quelconque sujet qui ait un lien avec le fils Snyder. Cette affaire était très délicate. Donc… Il fallait qu’elle se débrouille seule et trouve une solution au problème. Il allait sûrement lui demander quelque chose de regrettable en échange. Cela ne loupa pas.

-Mais, peut-être que si tu couches avec moi je te les rendrai. C’est vrai que ça serait pratique de pouvoir vérifier qu’aucune page contenant des informations importantes n’ait mystérieusement disparue. Alors, t’en pense quoi ?

La première de réaction fut de lui jeter un regard horriblement noir, elle ne le croyait pas aussi… Salaud. Car oui sa principale motivation était de la rendre impuissante, dépendante de lui, à sa merci. C’était ça, son idée, non ? C’était sûrement ça. C’était tout le temps ça. Pas besoin de chercher plus loin. Franchement, elle s’attendait à mieux de sa part. Elle ne pensait pas qu’il était ce genre de type, à profiter de la moindre occasion. Surtout qu’il n’avait pas besoin d’elle pour le faire. La brune était persuadée que s’il se trouvait une meuf, elle n’hésiterait pas et dirait oui. Alors pourquoi s’embêter avec elle ? Il ne l’aimait pas. Elle retint un soupir : Question de supériorité, encore une fois. Donc… Il suffirait de lui céder une dernière fois, et c’était fini. Il fallait qu’elle abandonne sa virginité pour pouvoir éviter les sanctions disciplinaires du conseil et les réprimandassions. Cette idée lui donnait un goût amer dans la bouche. C’était obligé, elle devait accepter. Une autre solution n’était pas envisageable. Elle se devait de récupérer le journal, si possible, avec les fameuses clefs. C’était le seul moyen. Elle se mordit la lèvre, le visage de marbre, mais le regard empreint de réflexion. Elle n’imaginait pas la perdre ici, maintenant, avec lui. A vrai dire, elle n’y avait pas vraiment pensé. Il faut avouer qu’elle avait autre chose à penser. Ce n’était pas sa préoccupation, comparé aux autres filles de sa classe qui parlaient quasiment que de ça. De leurs copains, de leurs embrassades, de leurs sorties, de leurs possibles relations sexuelles… C’était pathétique, elles n’avaient aucune autre motivation dans la vie ? Quel scandale ! Elle était bien contente d’avoir ses affaires, comme ça, elle ne ressemblait pas à ce genre d’adolescente. Ce qui la rassurait, quand elle les regardait, c’était avec désolante et presque avec mépris. Ces filles représentaient à elles seules la naïveté féminine ! C’était désolant.
Keira tourna la tête, regarda le lit du jeune Snyder, tourna le dos à ce dernier et s’y installa. Les jambes croisées, les fesses posées sur les couvertures, les mains posées de chaque côté de ses cuisses, elle regardait son interlocuteur dans les yeux. Son regard inspirait bien des choses, mais aucunement le désir. Là, il représentait son mépris, son indignation, sa froideur. Dire qu’elle allait lui céder… Rien que cette pensée lui donnait mal au ventre.

-Fais ce que tu as à faire, lâcha-t-elle.

Il resta un moment-là, à la dévisager. Elle le laissa faire ; il la prenait pour un morceau de rosbif, autant qu’il analyse ce qu’il achetait. Finalement il s’avança, se pencha vers elle et l’embrassa. La jeune femme ne prit pas la peine de lui répondre. Elle n’avait aucunement envie de lui donner cette satisfaction. Il insista, et bientôt, se retrouva à quatre pattes au-dessus d’elle, cette dernière allongée sur le lit. Il perdura le baiser, rien à faire, elle ne lui rendait pas, malgré son insistance. Il déboutonna sa chemise, et elle se mordit la lèvre d’appréhension. Ça commençait. Elle déglutit, mais ce fut pire quand la main du blond plana au-dessus du chemisier de la chasseuse, et enleva quelques boutons. Sa respiration s’accéléra, son cœur rata un battement, alors que la chair de poule se manifestait. En effleurant son soutien-gorge, elle tressaillit. C’est là que sa main s’arrêta. Bien malgré elle, Kei leva un regard étonné vers lui.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4415
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Mer 30 Jan - 6:19

Ashray s’en voulut presque de lui avoir proposé ça. C’était insultant, vraiment. D’ailleurs, elle lui faisait bien passer le message par ce regard noir. Ouais, celui-là elle ne l’inventait pas. Elle semblait réfléchir et finit par s’asseoir sur le bord du lit. Il la voyait déjà se lever, lui coller une énorme baffe, prendre le journal et partir en hurlant. C’était normal qu’après elle lui en veuille encore plus. Elle le fixait et il restait impassible, comme toujours. Il ne se forçait pas. C’était juste qu’il ne savait pas comment réagir.


-Fais ce que tu as à faire, lâcha-t-elle.


Quoi ? Elle était sérieuse ? Elle était prête à coucher avec lui pour récupérer ce livre. Ah ouais, quand même. Ashray ne pouvait pas profiter de la situation, hors de question. Elle n’avait que quatorze ans, ça ne serait même pas intéressant pour lui. En plus, la forcer à faire ça était immonde, ils étaient d’accord là-dessus. D’un autre côté, s’il voulait garder sa couverture, il allait devoir faire quelque chose. Il s’approcha et se pencha vers elle pour l’embrasser. Elle ne lui rendit aucunement et il la comprenait. Néanmoins, il insista jusqu’à ce qu’elle s’allonge. Il resta à quatre pattes au-dessus, appuyé sur ses coudes de chaque côté de son visage. Qu’est-ce qu’il ne donnerait pas pour qu’elle lui rende, c’était tellement bon. Il aimait le goût sucré de ses lèvres, c’était comme du miel. Son cœur frappait contre sa cage thoracique, croyant que le départ était lancé pour un baiser Roméo et Juliette. Sa tête lui disait qu’il pouvait s’accrocher pour ce baiser. Bon, il allait lui filer les pétoches un coup. Rapidement, il se redressa et déboutonna un peu sa chemise. Keira se disait que ça commençait. Sa se voyait dans son regard et avec sa poitrine qui se levait frénétiquement. Le stress l’envahissait. Il effleura sa poitrine du bout des doigts avant de défaire quelques boutons de son chemiser, laissant apparaître la prison de soie qui retenait sa poitrine. Il l’effleura à peine avant de se reculer et de s’asseoir sur ses jambes, bloquant les siennes, bien loin d’elle. Il eut droit à un regard étonné. Bah oui ? Qui d’autre aurait arrêté en si bon chemin ? D’un autre côté, il comprenait bien que ça ne voulait pas dire qu’elle avait envie qu’il continue.


« T’inquiètes, je disais ça pour rigoler. Jamais je ne te ferais ça. Je ne suis pas un salaud à ce point. Ça ne se fait vraiment pas. »


Il se tourna et attrapa son sac. Il sortit le journal et lui donna. Le sac vola de nouveau de l’autre côté de la pièce. De toute façon, il n’y avait rien dedans. Quand elle eut son livre, elle sourit, peut-être malgré le masque de fer qu’elle voulait afficher. Il lui vint alors une citation :


« Il y a quelque chose, dans ton regard, d’un peu fragile et de léger comme un espoir. Toi mon amie aux yeux de soie, tu as souri mais hier encore je ne savais pas. »

Il rigola ensuite. Oui, il avait lu des tonnes de livres mais la seule citation qui lui était venu à l’esprit c’était « La belle et la bête » de Disney. Il lui offrit ensuite un large sourire et sortit les clés de sa veste et les posa dans sa main.


« J’ai tout lu. C’est plutôt intéressant. Mais je resterai muet. Promis. Par contre, avec ce que j’ai lu sur toi, je sais que j’avais raison, tu te caches. »


Il se pencha ensuite vers elle et lui sourit très tendrement. D’un geste doux il écarta une mèche de son visage et caressa sa joue rose. Ses yeux bleus océan étaient attendris. Il la voyait tellement fragile et délicate. Les chances qu’il se trompe étaient trop faibles pour être prises au sérieux. Il s’appuyait encore une fois sur ses coudes et caressait ses cheveux de sa main libre. Ashray pouvait rester comme ça des heures. Ou du moins, c’était l’impression qu’il avait. Il descendit le long de sa joue et effleura ses lèvres. A l’oreille, il lui résuma à voix basse, comme si c’était un secret, ce qu’il avait écrit dans le livre :

« Sois toi-même. Tu ne deviendras pas une chasseuse si tu laisses tes émotions derrière, elles font ta force, ne les oublies pas. »

Il revint ensuite face à elle. Alors qu’Ashray comptait l’embrasser, il s’arrête à moins d’un centimètre de ses lèvres. Il n’avait pas envie de se faire jeter à nouveau. Néanmoins, il resta là, attendant qu’elle franchisse la barrière entre eux et l’embrasse.

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4190
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Mer 30 Jan - 8:39

Ashray se recula et s’assit sur ses jambes, loin de son visage. Keira lui tourna un regard étonna, la respiration encore un peu sifflante, le cœur tambourinant.

-T’inquiètes, je disais ça pour rigoler. Jamais je ne te ferais ça. Je ne suis pas un salaud à ce point. Ça ne se fait vraiment pas.

Ces mots la détendirent. Il la faisait marcher. Ça aurait pu l’énerver, mais le soulagement l’emportait. Elle se détendit, alors que le blond fit volte-face et se saisit de son sac. Il attrapa l’objet précieux et le tendit à Kei. Bien que perplexe, elle accepta le présent, avec un sourire aux lèvres. Ce dernier reflétait bien son soulagement et sa satisfaction. Enfin, elle l’avait récupéré. Avec un peu de chance les chasseurs n’auraient pas vent de l’incident. Il s’en était fallu de peu, de très peu. Enfin de compte, elle avait bien fait d’accepter cette fausse proposition. Et encore plus du fait qu’ils n’y étaient pas aller à terme.

-Il y a quelque chose, dans ton regard, d’un peu fragile et de léger comme un espoir. Toi mon amie aux yeux de soie, tu as souri mais hier encore je ne savais pas.

Sans qu’elle ne comprenne il rigola. Ces mots étaient comparables à une citation, mais elle ignorait sa provenance. Un sourire naquit sur les lèvres doucereuses du jeune homme alors qu’il posait les clefs de son ouvrage dans le creux de sa main.

-J’ai tout lu. C’est plutôt intéressant. Mais je resterai muet. Promis. Par contre, avec ce que j’ai lu sur toi, je sais que j’avais raison, tu te caches.

Le fait qu’il lise ses pensées, ses mots, ses idées, la mettaient à nue. C’était une violation de son intimité, en quelque sorte. Il avait sûrement lu les pages qu’elle lui avait dédiées… Elle rougit involontairement, lorsque son partenaire se pencha vers elle avec un sourire tendre. Il écarta une mèche brune de son visage, et caressa sa joue. Ce contact doux fit fondre son indignation, comme la neige avant le printemps. Elle se mit détailler les nuancées bleuâtres de son regard, auquel une étincelle d’attendrissement accordait une certaine clarté. Ses doigts descendirent lentement jusqu’à ses lèvres, qu’il effleura simplement. Elle sentait son cœur battre à folle allure, c’est fou comme ces petits gestes réussissaient à lui faire tant d’effet. Elle n’avait jamais ressenti ce genre de sentiment, c’était… déstabilisant, à vrai dire.

-Sois toi-même. Tu ne deviendras pas une chasseuse si tu laisses tes émotions derrière, elles font ta force, ne les oublies pas.

Ses paroles la touchèrent bien plus profondément qu’elle le croyait. Elle ne pensait pas à cette idylle, mais elle paraissait tellement…alléchante. Accepter ses sentiments, les assumer, les montrer aux autres, s’ouvrir, être libre. D’autant plus que la tentation se montrait plus prenante : Ashray se penchait vers elle ; quelques centimètres uniquement séparaient leurs lèvres. Le cœur battant, Keira les détailla avec envie, bien qu’elle ne bouge pas le moindre cil. C’était horriblement tentant. Et trop efficace. La jeune fille posa sa bouche sur la sienne, doucement, puis céda après deux secondes d’hésitation. Elle passa une main dans ses cheveux, une autre dans son dos, pour l’attirer encore plus à elle, tout en insistant bien sur ses lèvres. Il le lui rendit merveilleusement bien ; elle se sentait légère, c’était comme une bouffée d’oxygène. Pour la chasseuse, c’était comme goûter au fruit interdit, Ashray était l’exemple même de la tentation, de la vie, des sentiments. Ce dont elle n’avait pas droit. C’est pourquoi cela lui faisait tellement du bien. Ce type-là était bien le seul à lui procurer cet effet. Peut-être était-ce dû au fait qu’il avait ce don si particulier qui était de la rendre hors d’elle. Oui, sans doute. Mais bon, de toute façon, elle avait toujours eu un faible pour les méchants garçons, alors…
Bientôt, le retour à la réalité s’imposa. Keira dû se détacher de lui, à regret. Le souffle court, leurs visages demeuraient encore très proches. Seulement, elle eut suffisamment de conscience pour souffler :

-Je pense que tu as tort, les sentiments ne font que nous rendre faibles.

C’est là qu’elle se glissa sur le côté, de façon à échapper à son étreinte. Elle remit ses cheveux en place, se leva, le journal en main, les clefs dans l’autre. Elle s’approcha de la porte, l’ouvrit, et avant de sortir, lui lança :

-Merci pour le journal ; je n’oublierai pas.

Elle parlait autant du fait qu’il lui avait rendu le journal qu’il le lui avait volé.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4415
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Mer 30 Jan - 9:48

Keira le fit, elle posa ses lèvres contre les siennes et l’embrassa. Ashray lui rendit totalement, du mieux qu’il le pouvait, savourant cet échange délicieux. Son cœur s’emballa lorsqu’il sentit ses mains dans son dos et dans ses cheveux. Elle l’attira encore plus contre elle, le ravissant. Voilà, ça c’était un véritable baiser. C’était vraiment parfait. C’était délicieux, tendre, doux, presque amoureux. Il aurait pu durer une éternité si seulement Keira ne l’avait pas rompu.


-Je pense que tu as tort, les sentiments ne font que nous rendre faibles.


L’entendre parler ainsi le peina sérieusement. Avant qu’il ne puisse lui répondre, elle échappa à son étreinte et se leva. Il la regarda remettre ses beaux cheveux bruns en place et se dirigea vers la sortie. Une main sur la porte, elle lui dit :


- Merci pour le journal ; je n’oublierai pas.


Elle n’était pas partie toute de suite, il le comprit d’une certaine façon, elle voulait qu’il la retienne. Eh bien, dans ce cas, il allait la retenir. Il se leva et posa une main sur la sienne pour lui demander de ne pas toucher à la porte. Fixement, il la regarda puis lui dit :


-Est-ce une faiblesse d’aimer ta mère et de vouloir la venger ? Non, pourtant ce sont des sentiments. Les sentiments te donnent un but dans la vie, ne passe pas à côté.


C’était logique non ? En tout cas, c’était comme ça qu’il voyait les choses. Il prit la main de Keira sur la porte et la garda dans la sienne avant de lui dire avec un sourire :

-Arrête de t’enfuir après un baiser magnifique. Je vais finir par mal le prendre. Reste ici avec moi une après-midi. Honnêtement, qu’est-ce que tu as à perdre et qu’est-ce que tu risques ?


C’était une proposition comme une autre. Bon d’accord, il aimerait beaucoup qu’elle accepte de rester là avec lui et qu’elle soit pour lui tout seul pour toute l’après-midi. En plus, c’était presque vexant cette amie de s’enfuir dès qu’ils partageaient un beau baiser. En fait, il décida de ne pas attendre sa réponse et la pris dans ses bras en mode princesse, posa le journal et les clés sur son bureau un peu en bazar. Quand à Keira, il l’installa sur le lit, assise, adossée contre le mur et se posa près d’elle. En fait, il prit la jeune fille sur ses jambes, son torse contre son dos et passa ses bras autour de sa taille. Voilà, là ils étaient bien. Doucement, il l’embrassa dans le cou avant de lui dire à l’oreille :


« Honnêtement, on est bien là non ? Ne me dis pas que tu ne trouves pas ça agréable. »


De toute façon, il ne la croirait pas. Qui pouvait détester une pareille atmosphère. Plein de filles dans l’école voudraient être à sa place, comment pouvait-elle ne pas apprécier ?

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4190
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Mer 30 Jan - 11:14

Ashray ne lui laissa pas le temps de s’en aller ; il posa sa main sur celle de Keira qui maintenait la porte en place. Il la regarda fixement, et elle fut obligée de le regarder dans les yeux. Ce baiser lui avait fait certainement de l’effet. Mais ça ne devait pas durer. Ce n’était pas bien.

-Est-ce une faiblesse d’aimer ta mère et de vouloir la venger ? Non, pourtant ce sont des sentiments. Les sentiments te donnent un but dans la vie, ne passe pas à côté.

Le fait qu’il appuie sur un point sensible l’alerta. Sa main se crispa sur la poignée de la porte. Evidemment qu’il était au courant. C’était bien le seul d’ailleurs, ici, hormis le corps personnel bien sûr. Le blond s’empara de sa main et la garda dans la sienne.

-Arrête de t’enfuir après un baiser magnifique. Je vais finir par mal le prendre. Reste ici avec moi une après-midi. Honnêtement, qu’est-ce que tu as à perdre et qu’est-ce que tu risques ?

Beaucoup. Enfin, pas tant que ça en vérité. Juste de s’attacher à lui, et quoi ? Se faire de faux espoirs ? S’attacher à lui pour souffrir ensuite ? Risquer de le considérer comme « son » Ashray, et de ce fait, l’imposer ainsi comme une faiblesse pour elle ? Se permettre d’aimer quelqu’un alors que sa vie ne lui permet pas ? Tout ça, oui. C’étaient des résolutions qu’elle devait tenir, autant pour son bien que le sien. Mais parfois, c’était vraiment dur. Comme ces moments-là, avec lui, elle était presque prête à les remettre en cause. C’était fou non ? Surtout en la connaissant. Elle n’était pas du genre à laisser tomber des choses si importantes pour quelqu’un, surtout un gars. En fait il ne lui laissa pas le temps de répondre, encore une fois. Il la prit dans ses bras, comme une princesse. Bien que surprise, elle se laissa faire, curieuse tout de même de savoir ce qu’il allait faire. Il attrapa le journal et les clefs et les posa négligemment sur son bureau. Keira n’y accorda que peu d’attention, ce n’était pas ça qui l’intéressait. Il s’assit sur le lit, et l’emporta avec elle. Lui adossé contre le mur, elle sur son torse. Ses bras entouraient son corps. Une position typique d’amoureux. Cette pensée lui fit drôle. Non, ça ne risquerait jamais d’arriver. Le baiser qu’il lui accorda au niveau de son cou réussit à la faire décrocher.

-Honnêtement, on est bien là non ? Ne me dis pas que tu ne trouves pas ça agréable.

Ça serait mentir, effectivement. Vu qu’elle ne voulait pas mentir, ni lui donner ce plaisir, elle garda proprement le silence. Et réfléchit à la situation. Pourquoi elle restait là ? Il fallait qu’elle s’enfuie, sur le champ. Mais elle n’en avait pas envie. Oui, vous avez bien lu. Aucune envie même. Elle était bien, là, honnêtement. Pourquoi réfléchir plus ? Pourquoi s’entêter dans cette idée que ce n’était pas bien ? La réponse se résumait en un mot : Chasseuse. C’en était une, et ce genre de personne n’était pas fréquentable pour une personne respectable. Un humain, disons. Ashray, malgré ses nombreux défauts, ne méritaient pas ça. Elle inspira, et lui dit :

-Ce n’est pas correct. Et tu le sais aussi bien que moi.

Oui, s’il avait lu son journal, il connaissait tous les enjeux, les problèmes, les complications que cela entraînaient. En pensant ainsi, une question s’imposa dans son esprit.

Elle tourna légèrement la tête.

-Je ne comprends pas pourquoi tu n’as pas peur, ne serait-ce qu’un peu (Elle remit sa tête en place). Ça aurait été mieux en tout cas.

Elle pianota sa cuisse avec ses doigts, c’était un tic, quand elle réfléchissait.

-Tu en sais suffisamment pour deviner quel genre de vie ils mènent, les Chasseurs. Et qu’il vaut mieux ne pas s’attacher à eux. Comme eux ne doivent pas le faire avec les autres … Ça évite les complications.

Elle se mordit doucement la lèvre inférieure, et rajouta :

-Ce genre de sentiment ne fait que déranger. Ils ne sont pas utiles. Comme la joie, la tristesse, l'emportement. Ca n'apporte rien, et nous rend vulnérable. Contrairement à la colère, qui te donne de la motivation, de la détermination, et de la perséverance.

Elle conclua avec un "C'est ça, la différence".


_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4415
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Jeu 31 Jan - 5:13

Ashray écouta Keira tranquillement. De toute façon, dans ce décor, c’était impossible de faire autrement. Elle était bornée l’apprentie chasseuse. Mais, ce n’était pas grave, il prendra le temps qu’il faudra pour lui faire comprendre. Pendant qu’elle parlait, tendrement, il lui caressa les cheveux, passant ses doigts dans sa chevelure brune. N’importe qui qui entrerait ici croirait à un couple amoureux. C’était peut-être le cas pour lui, l’ombre d’un amour s’ébauchait au crayon fin dans son esprit. Après avoir gardé le silence une minute, il expliqua :


« La vie est trop courte pour avoir peur. En plus, j’ai déjà suffisamment de problèmes avec ceux qui en veulent à l’argent de mon père. Je ne vais pas commencer à me prendre la tête avec les buveurs de sang. Qu’est-ce que ça apporterait ? »


Voilà il avait été honnête dans sa façon de penser. Inutile d’avoir peur. Il allait très bien avant de le savoir, pourquoi paniquer maintenant alors qu’il pouvait se défendre. Il arrêta de jouer avec ses cheveux et repassa ses bras autour d’elle. Doucement, il l’embrassa de nouveau dans le cou et lui demanda de tourner la tête vers lui pour qu’il puisse l’embrasser. Un tendre baiser d’une dizaine de secondes plus tard, il l’embrassa sur le nez et lui sourit :


« Keira si ton père n’avait pas aimé ta mère, tu ne serais même pas là. Pourtant c’était un chasseur, il l’aimait aussi comme il t’aime toi. Si tu ne t’accroches à personne, si tu laisses la vie défiler sans la saisir, tu seras seule, toute seule. De plus tu n’auras rien ni personne à défendre et, qui ne défend rien cède à n’importe quoi. Quand est-ce qu’un animal est le plus dangereux ? Quand il défend sa progéniture ou sa famille. »


Il la regarda encore quelques secondes avec un sourire doux sur les lèvres. Ensuite, pour ne pas perdre les bonnes habitudes, il l’embrassa, sans insister, la laissant lui rendre comme elle le voulait. Et, elle le fit, lui rendant tendrement son baiser. Bon, okay, ce qui marchait avec elle c’était la tendresse, bon à savoir. Elle était en manque d’affection, ça se voyait et se sentait. Autant lui donner ce dont elle avait besoin puisque ça lui faisait du bien. Lorsqu’ils se reculèrent, les yeux encore mi-clos, ils restèrent encore proches puis reprirent leur position initiale, sa tête contre son torse. Il resserra encore un peu son étreinte autour d’elle pour éviter qu’elle ne s’échappe de nouveau.

Le regard d’Ashray se posa ensuite sur la fenêtre et les quelques flocons qui tombaient dehors. Voilà l’hiver qui arrivait un peu en avance cette année. Mais bon, c’était un beau spectacle qu’il était content de partager avec sa belle chasseuse de vampire. Il lui vint à l’esprit la question des vacances d’hiver. Comme d’habitude, il se fait jeter de chez lui à Noël pour que ses parents et son petit frère chéri passent cette fête sans l’élément perturbateur qu’était Ashray. En plus, il n’était jamais en cette période avec le départ de Lili en prison le 23 décembre. Il avait lu dans le journal que Keira venait ici pour échapper à la maison. Il la comprenait totalement et l’idée qu’elle doive passer ses vacances avec son père ivre ou ici dans cette maudite école ne lui plaisait pas. Son oncle l’avait invité à venir sur l’île de Madère pendant ces deux semaines et il comptait bien accepter. Et, pourquoi ne pas faire venir Keira avec. Il lui proposa donc :


« Je passe les vacances d’hiver avec mon oncle à Madère, tu sais l’île où les gros allemands vont boire de la bière. Comme je sais que ces vacances risquent de ne pas être géniales pour toi, ça te dit de venir ? On reste dans un hôtel de luxe avec piscine, tobogan aquatique, sauna, spa, restaurant, salle de fête et de jeux vidéos. Une soirée est organisée pour Noël et une plus festive pour le nouvel An. Au programme pour le reste du séjour, visite de l’île, shopping, karting plage et soleil. Pour l’argent, ne t’inquiètes pas. Mon oncle est le principal actionnaire de l’hôtel et le directeur lui offre donc un séjour tous frais payés avec jusque 3 chambres. Donc, une pour moi, une pour lui et une pour toi si tu acceptes. T’es pas obligée de me donner ta réponse tout de suite. Il y a encore deux semaines avant que je ne donne ma réponse à mon oncle. »

Il espérait franchement qu’elle accepte, ça serait vraiment bien comme vacances. Et il savait déjà qui il allait embrasser sous le gui et le soir du nouvel an.

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4190
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Sam 2 Fév - 0:39

Durant sa prise de parole il en avait profité pour passer ses doigts dans la chevelure brune de Keira. Cette dernière se laissait faire, ne trouvant pas ça particulièrement dérangeant ou même désagréable. Bien au contraire. Le silence entre eux deux dura au moins une bonne minute, avant qu’Ashray décide de le rompre :

-La vie est trop courte pour avoir peur. En plus, j’ai déjà suffisamment de problèmes avec ceux qui en veulent à l’argent de mon père. Je ne vais pas commencer à me prendre la tête avec les buveurs de sang. Qu’est-ce que ça apporterait ?

Il n’avait pas forcément tort. Au moins lui était libre de ce côté-là. Il n’y avait pas des surnaturels qui risquaient de le pourchasser, lui. Mais bon, inutile de ressasser tout ceci. Ashray cessa son petit jeu avec ses cheveux pour passer ses bras autour de sa camarade. A un moment il posa ses lèvres dans son cou et lui souffla la demande de tourner la tête vers lui. Elle s’exécuta, et il l’embrassa doucement. Elle commençait à se demander comment cela allait finir. Une bonne dizaine de secondes plus tard, il abandonna ses lèvres pour embrasser son petit nez.

-Keira si ton père n’avait pas aimé ta mère, tu ne serais même pas là. Pourtant c’était un chasseur, il l’aimait aussi comme il t’aime toi. Si tu ne t’accroches à personne, si tu laisses la vie défiler sans la saisir, tu seras seule, toute seule. De plus tu n’auras rien ni personne à défendre et, qui ne défend rien cède à n’importe quoi. Quand est-ce qu’un animal est le plus dangereux ? Quand il défend sa progéniture ou sa famille.

Elle se mordit la lèvre, trouvant malgré elle que ses paroles n’étaient pas fausses. Bien au contraire, elles étaient bien véridiques. Mais cela voulait dire remettre en cause le système… Elle était perdue, devait-elle s’abandonner aux bras du jeune Snyder, malgré les risques qui se présentaient à la clef de cette relation ? Elle ne savait pas trop. En tout cas, ce qui était sûr, c’était qu’elle adorait quand il l’embrassait. Et il le fit, et elle lui rendit tendrement, transportée dans ses pensées. Une fois leurs visages séparés par une distance respectable, ils reprirent leur position du départ. La tête de la chasseuse reposait tranquillement sur le torse du jeune homme. Elle sentait son parfum, ce qui la rassurait. Il sentait bon. Il resserra leur étreinte, et elle ne fit rien pour l’en empêcher. Quelques instants de silence ne les dérangèrent pas, bien au contraire. Seulement, le blond cassa cette idylle pour proposer quelque chose de totalement inattendu :

-Je passe les vacances d’hiver avec mon oncle à Madère, tu sais l’île où les gros allemands vont boire de la bière. Comme je sais que ces vacances risquent de ne pas être géniales pour toi, ça te dit de venir ? On reste dans un hôtel de luxe avec piscine, toboggan aquatique, sauna, spa, restaurant, salle de fête et de jeux vidéos. Une soirée est organisée pour Noël et une plus festive pour le nouvel An. Au programme pour le reste du séjour, visite de l’île, shopping, karting plage et soleil. Pour l’argent, ne t’inquiètes pas. Mon oncle est le principal actionnaire de l’hôtel et le directeur lui offre donc un séjour tous frais payés avec jusque 3 chambres. Donc, une pour moi, une pour lui et une pour toi si tu acceptes. T’es pas obligée de me donner ta réponse tout de suite. Il y a encore deux semaines avant que je ne donne ma réponse à mon oncle.

Cela la laissa sans voix. Elle ouvrit la bouche pour répondre, mais aucun son n’en sortit. Elle la referma et se mit à réfléchir. Cette proposition aurait ravi énormément de filles, à sa place. Elle aussi était bien contente qu’il le lui propose, mais ce n’était pas correct d’accepter. Elle avait l’impression de profiter de lui, ce n’était pas bien. D’un côté, il avait fait exprès de préciser que tout était gratuit pour qu’elle ne puisse pas utiliser ce prétexte pour refuser. Il savait également que rien de spécial ne se passerait pour elle, en restant à l’école deux semaines à s’ennuyer. N’ayant pas encore droit à passer l’épreuve des chasseurs, elle ne pouvait même pas les aider d’une quelconque façon. Alors elle était coincée. Elle ne pouvait rentrer à San Francisco, revoir son père serait vraiment trop douloureux. Le revoir encore aussi mal lui ferait mal au cœur. Il avait tout prévu décidément. Il était malin, mine de rien. Et puis, qu’est-ce qui l’empêcherait de profiter de ses vacances avec un… ami ? L’idée de caractériser Ashray comme un ami lui faisait drôle. Soit ils se comportaient comme des ennemis, soit comme des amoureux. Ils ne s’étaient jamais comportés comme des amis jusqu’à maintenant. Mais qu’est-ce qui les en empêchaient ? En pensant à sa mère, elle se dit qu’elle aurait voulu que sa fille accepte et profite un peu de sa jeunesse, bien qu’elle en ait rarement l’occasion. Justement pour cette raison il fallait qu’elle en profite à fond. C’est pourquoi elle lâcha :

-Je ne vois pas pourquoi tu me fais cette proposition à moi, n’importe qui serait ravi de t’accompagner. Dont Eva.


Citer l’une de ses meilleures copines à l’école ne faisait que souligner le nombre de conquêtes qui seraient plus que ravies d’accompagner le jeune Snyder. Mais bon, s’il le lui avait proposé, c’est qu’il y avait bien une raison. Même si elle ignorait laquelle.

-Mais j’accepte quand même, finit-elle par répondre.


La jeune fille continua à rester là, sans bouger, sans émettre le moindre son en plus. Au bout de plusieurs secondes elle prit l’initiative de se dégager de l’étreinte de l’adolescent. Assise sur ses genoux, le dos tourné, elle ne put que tourner son visage vers lui pour pouvoir établir un semblant de contact visuel.

-Ce n’est pas avec des baisers et une proposition comme celle-ci que tu vas me faire oublier ce qui s’est passé avant. (Elle joignit le geste à la parole en pointant la marque de son coup qui avait presque disparu) Juste pour que tu le saches.

Elle avait parler sur un ton neutre, sans animosité ni repproche. Elle se remit debout et se dirigea sans perdre un instant vers la porte de sa chambre, après s’être emparé de son journal et des clefs qui l’accompagnait. En ouvrant la porte, son corps à demi sortit de la pièce, elle trouva le temps de lui sortir, tournée dans sa direction :

-Merci pour ton offre.

Et enfin, elle sortit et ferma la porte derrière elle. Après un soupir, la jolie brune cala le journal sous son bras, les clefs dans sa poche gauche de son jean et se mit à marcher dans le couloir.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4415
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   Mer 6 Fév - 8:06

-Je ne vois pas pourquoi tu me fais cette proposition à moi, n’importe qui serait ravi de t’accompagner. Dont Eva.


Ouais, mais lui il voulait y aller avec Keira, pas avec Eva.

-Mais j’accepte quand même. Ce n’est pas avec des baisers et une proposition comme celle-ci que tu vas me faire oublier ce qui s’est passé avant. Juste pour que tu le saches.


Ashray était heureux qu’elle accepte. Ces vacances allaient être géniales ; Même quand elle redevint froide et distante, elle n’ébrécha pas sa bonne humeur apparente. Par contre, quand elle lui parle du coup qu’il lui avait infligé son cœur se serra. Keira sa leva, pris son journal et sortit après l’avoir remercié de son offre. Il la laissa partir, assez peine, comme un enfant auquel on rappellerait sa faute. Toute la soirée, il resta là sans bouger, imaginant ces deux semaines de vacances avec Keira. La nuit, il rêva de nouveau d’elle dans un rêve plus amoureux et moins sous acide.

Pendant les jours et les semaines qui suivirent, il se comporta comme le parfait petit ami même s’il n’était pas son copain. Ashray resta souvent près d’elle, lui souriait dès qu’il en avait l’occasion, discutait avec elle, ne regardait qu’elle, portait ses livres et l’embrassait tendrement quand personne ne regardait pour ne pas qu’on vienne assaillir de question sa belle chasseuse de vampires. Il la découvrait un peu plus en l’écoutant parler de ses goûts, de ses passions et d’un peu tout et rien. Ca lui faisait chaud au cœur de voir qu’elle s’ouvrait un peu.

Alors que le samedi matin il était dans un magasin et cherchait un cadeau pour l’anniversaire de Judie, il pensa à Keira. Un sms à Eva plus tard, il sut que c’était le 19 décembre. Ils partaient pour Madère le 20 décembre et le calendrier en face de lui affichait le 1er du mois. Pour Judie, il trouva rapidement le cadeau parfait : une compilation édition collector d’un groupe qu’elle avait découvert récemment mais qui ne quittait plus ses oreilles. Par contre, pour Keira, il ne savait pas du tout quoi acheter. C’est en demandant conseil à un vendeur qu’il eut l’idée. L’homme lui avait dit que pour séduire, mieux valait un cadeau personnel. Ashray avait son idée et y travailla longtemps. Pour la réalisation, il demanda de l’aide à Judie et Mickael. Le 19 dans l’après-midi, il déposa devant la porte de Keira une rose rouge avec une petite carte qui disait « Viens au parc à 19h » et c’était signé Roméo. Il aimait signer de cette façon quand il écrivait à Keira. Elle devait trouver le mot vers 16h quand elle revenait dans sa chambre.
Quand elle arriva près de lui dans le parc à l’heure prévue, elle sembla surprise de le voir avec une belle guitare électrique en main, Mickael à la batterie et Judie au violon avec derrière un clavier. Ashray avait sélectionné des chansons françaises qui devait plaire à Keira et les avait traduite en anglais et réécrites pour ne pas casser le rythme avec des mots trop différents. Le tout donnait un air nouveau à la chanson. Il avait travaillé de la sorte pour dix autres compositions, il ne restait plus qu’à espérer que l’interprétation soit à la hauteur. Avant qu’elle n’ouvre la bouche, il lança la musique en grattant les cordes de sa guitare, vite rejoint par les deux autres musiciens. La première chanson était « Tombé dans ses yeux » de son titre original, de la troupe 1789, les amants de la Bastille. Il fut assez fier de sa prestation et, après la dernière note, il s’approcha de Keira et lâcha sa guitare noire retenue par la sangle qui était autour de lui.

Ashray n’avait pas vraiment l’air d’un rockeur. Ses cheveux blonds ondulés et ses yeux bleus tiraient plus sur l’air angélique. Quant à sa tenue, chemise blanche, cravate noire, chaussure classes, pantalon en soie noir. Il avait la classe, comme à son habitude. L’ambiance du parc était propice à la musique. Le ciel était dégagé, c’était presque la nuit mais ils n’avaient pas froid. Les trois musiciens avaient installés des chauffages extérieurs qui diffusaient sur eux une douce chaleur qui permettait à Ashray de ne pas finir tout bleu. Il craqua sur la tenue de Keira. Elle était adorable emmitouflée pour l’hiver avec son écharpe, son bonnet et ses gants. Ca se voyait sur son visage qu’il craquait sur sa belle chasseuse de vampire dans sa tenue des grands froids.


« Tu es adorable ce soir, absolument craquante et je suis sincère. Je ne savais pas quoi t’offrir alors j’ai privilégié un cadeau plus personnel. J’espère que cette chanson te plaît. A l’origine, elle est en français alors je l’ai traduite et réécrite. J’en ai encre une dizaine du style si tu veux. »


Ensuite, il ne résista pas à la tentation immense que représentait la bouche de Keira et l’embrassa très tendrement, presque amoureusement, caressant sa joue de sa main gauche. Il se recula et lui souffla avec un sourire séducteur :


« Joyeux anniversaire. »


Il avait très envie de rajouter un « ma chérie » ou « mon cœur », voir « mon trésors » mais, il ne pouvait pas même si son cœur battait pour elle, ce n’était pas réciproque.



_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: | Retour dans le passé | [Pv: Ashray]   

Revenir en haut Aller en bas
 

| Retour dans le passé | [Pv: Ashray]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Quête]Un bond dans le passé
» Retour dans le passé
» La 2DS, le retour dans le passé de Nintendo.
» Virée entre amis (retour dans le passé) ft. Zoe
» Retour dans le passé... [Connor & Lucy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Farther Away :: Titre :: Staff :: Le passé-