AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Une question ?  

Partagez | 
 

 Home Sweet Home [Ashray&Keira]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Ven 30 Nov - 13:42

Finalement ses paroles ont eu le mérite de le toucher, car à peine quelques instants après il se retournait pour la pendre dans ses bras. Il la colla contre lui, et Keira ne broncha pas, et ne protesta pas. Ce geste au moins prouvait qu’elle avait réussi son objectif. Elle était rassurée de voir qu’elle l’avait touché, et avait, d’une certaine façon, réussit à le réconforter. C’était déjà ça. Elle se blottit contre lui et posa sa tête sur son torse, si bien qu’elle percevait les battements de son cœur. Ce cœur qui battait sans cesse, en se battant contre tous ces désagréments récents. Pour elle. Elle esquissa même un léger sourire en l’entendant lui murmurer qu’il l’aimait et qu’il s’excusait. Il répéta ça un millier de fois. Au final, elle embrassa ses lèvres et lui répondit qu’elle l’aimait aussi de tout son cœur. Et qu’elle lui pardonnait sans problème. Et après un dernier baiser, elle retourna se loger contre son torse, veillant à ne pas prendre appui sur son bras blessé. Elle resta calme, immobile, dans ses bras, apaisée. Et elle priait pour qu’il le soit également. Ils finirent par s’endormir dans les bras l’un de l’autre.
Le réveil fut délicat. Elle plissa longuement des yeux afin de sortir du cosmos. Il devait être tôt encore, environ huit heures du matin. Il faut dire qu’ils s’étaient endormis tôt aussi, fallait reconnaître. En voyant que la neige tombait, et que les volets étaient ouverts, Keira se dépêcha d’aller les fermer, après avoir usé de toute la discrétion possible pour ne pas réveiller Ashray. La neige. L’hiver. Décembre. Noël. Elle se le rappela d’un coup, comme ça. Elle écarquilla les yeux. C’est vrai qu’avec toute cette activité, elle avait perdu la notion du temps. Merde. Elle détestait Noël. C’était vers cette période que sa mère était décédée. Elle avait toujours méprisé les fêtes familiales dans ce style. Avant, dans son enfance, les jours de fêtes se passaient en compagnie de toute la famille, d’amis, de « contacts utiles », de compagnons de travail, et autre. En bref, un bordel incroyable. Dans son adolescence, ce fut pire. Soit ils le passaient seuls, son père et elle, soit avec des personnes qui n’étaient pas des proches pour eux. Et dans sa vie adulte, de vampire, ce ne fut guère plus glorieux. A part l’ancien, qu’elle avait fêtait avec Donovan, Lily et Shane, mais bon. Un seul sur une vingtaine, c’était peu, c’était le cas de le dire. Cependant, peut-être bien que Ashray appréciait ça. Qu’il le fêtait généralement avec des personnes spéciales, ou quoi … Toutes ses pensées se pressaient dans son crâne. La jeune femme soupira, et une pensée lui traversa l’esprit. C’est vrai. Elle sortit doucement de la chambre, et se servit de sa survitesse pour aller chercher son sac et revenir. Elle y avait pensé il y avait un moment, déjà. C’était le moment idéal. La brune retourna dans la chambre, et s’assit sur le lit. Elle réveilla Ashray avec un tendre baiser qui s’éternisa pendant au moins cinq bonnes secondes. Quand il ouvrit les yeux, elle lui caressa la joue et lui dit :

-J’ai oublié de te donner quelque chose. Ça fait un bout de temps que je me le trimbalais et … Vu que je suis souvenue qu’on était le 25, je me suis dit : Pourquoi pas.

Elle lui tendit une boîte, un coffret plutôt. Noir, avec la marque du cadeau inscrite en lettres dorées sur le boitier. Du regard, elle lui recommanda de l’ouvrir. Quand il le fit, ils découvrirent ce qu’il y avait à l’intérieur : un beau bracelet, une chaîne, comme ce que portaient les militaires. Sur la petite plaque en métal, il y avait marqué : « Pour toi. A jamais. K ». Elle se sentait un peu … bête ? Embarassée aussi.

Elle s’expliqua :

-Je n’ai pas choisi les deux premières phrases, mais je trouvais qu’elles sonnaient bien. Comme ça, quand tu iras mal, ça te rappellera que tu n’es pas seul et que quelqu’un tient à toi.

Elle était vraiment gênée à ce stade.

-Si tu ne l’aimes pas, tu peux le changer, ça ne me dérange pas. Y’a la carte au fond du coffret. Je sais que ce n’est pas de la grande marque, mais j’avais utilisé tout mon argent pour Londres alors …

En se rendant compte de la situation, elle échappa un petit rire nerveux.

-Je me sens un peu idiote, là.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Sam 1 Déc - 1:58

Keira l’embrassa et il n’eut même pas la force de lui rendre son baiser. Elle lui dit qu’elle l’aimait de tout son cœur et il la crut sans plus se demander combien de temps ça durerait. La vampire ajouta qu’elle lui pardonnait et l’embrassa à nouveau avant de retourner contre son torse. Ils s’endormirent tous les deux, apaisés.
Les cauchemars le reprirent mais moins nombreux. Keira le réveilla par un baiser. Il ouvrit les yeux sur sa belle vampire qui lui caressa la joue avant de lui dire :


-J’ai oublié de te donner quelque chose. Ça fait un bout de temps que je me le trimbalais et … Vu que je suis souvenue qu’on était le 25, je me suis dit : Pourquoi pas.


Le 25. Ah oui. Noël. Oh non. Noël. Il réalisa alors qu’elle lui tendait une petite boîte noire. Un cadeau ? Pour lui ? Il s’assit dans le lit et prit le coffret, visiblement perturbé. C’était vraiment un cadeau pour lui le matin de Noël ? Visiblement, oui. Ca faisait dix ans qu’il n’avait rien eu pour Noël et qu’il n’avait même pas célébré cette fête familiale. Et là, Keira lui en offrait un. Doucement, il sortit du coffret une petite chaîne avec un genre de médaillon comme ceux que portaient les militaires. Dans le métal était gravé « Pour toi. A jamais. K ». Il releva la tête vers elle quand elle lui expliqua :


-Je n’ai pas choisi les deux premières phrases, mais je trouvais qu’elles sonnaient bien. Comme ça, quand tu iras mal, ça te rappellera que tu n’es pas seul et que quelqu’un tient à toi.


Là, il ne pouvait pas l’oublier. Le premier cadeau en dix ans en plus il était de Keira. C’était la première fois qu’il adorait un objet qui n’avait pas coûté la peau des fesses.


-Si tu ne l’aimes pas, tu peux le changer, ça ne me dérange pas. Y’a la carte au fond du coffret. Je sais que ce n’est pas de la grande marque, mais j’avais utilisé tout mon argent pour Londres alors …


Oh non. Il ne le changerait pas. Jamais. Même si on lui proposait exactement le même en platine, il refuserait. Cette chaîne venait de Keira et c’était tout ce qui comptait.


-Je me sens un peu idiote, là.


Hein ? C’était parce qu’il n’avait encore rien dit ? Mais il était trop ému par ce cadeau totalement inespéré. Il ne lui fallait pas plus pour lui réchauffer le cœur. Rapidement, il passa la chaîne autour de son cou, se jurant qu’elle ne bougerait jamais de cet emplacement.


« C’est super Keira. Ça fait dix ans que je n’ai rien eu pour Noël et que me parents mes fouttaient dehors pour être tranquille. Cette chaîne est géniale, je l’adore. »


Sur ses mots, il la prit contre lui et l’embrassa tendrement. Contre ses lèvres, il lui souffla un I Love You et l’embrassa à nouveau. Jamais il n’aurait pu imaginer qu’en un geste, Keira puisse effacer dix fêtes de Noël passées tout seul dehors. Il se recula et lui dit honteux :


« Je n’ai rien pour toi. Je ne pensais même pas parler de Noël mais apparemment les miracles de Noël, ça existe. »


En parlant de miracle de Noël, Dollars arriva dans la chambre à fond de train, sauta sur lit et vint se blottir entre eux deux. Ashray embrassa Keira dans le cou et la serra encore un peu plus contre lui, le petit chiot sur leurs jambes.

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Sam 1 Déc - 12:02

Tandis qu’elle craignait une réaction du style « Euh ..merci » froide et distante, ou encore « Mais que c’est pourri ton cadeau ! » dégoûté, Keira eut la surprise d’assister à sa vraie réaction. Ashray mit la chaîne autour de son cou, d’un air plus que satisfait. Elle l’observa sans un mot.

-C’est super Keira. Ça fait dix ans que je n’ai rien eu pour Noël et que me parents mes foutaient dehors pour être tranquille. Cette chaîne est géniale, je l’adore.

Rassurée, elle esquissa un sourire, contente. Elle fut surprise lorsqu’il l’attira contre lui avant de l’embrasser de manière tendre. En se reculant légèrement, il murmura un « I love you » qui la contenta entièrement. Suivi d’un nouveau baiser. Le fait qu’il se confie un tant soit peu à elle lui faisait plaisir. Même si apprendre que le jeune homme n’avait reçu aucune part d’affection de la part de ses parents en cette période de l’année l’attristait. Cependant, elle s’estimait heureuse de lui avoir fait plaisir. Il se recula encore une fois, et lui dit :

-Je n’ai rien pour toi. Je ne pensais même pas parler de Noël mais apparemment les miracles de Noël, ça existe.

Peut-être bien … Qui sait ? Kei en doutait. Elle doutait de la soi-disant magie de noël. Après tout, qu’est-ce que cela lui avait apporté ? Rien. Du tout. Mais bon. Ne pas penser négativement, profiter de l’instant présent. Bonne idée.
En parlant de retour à la réalité, leur nouvel animal de compagnie se joignit à eux et sauta sur le lit. Il en profita d’ailleurs pour se caler confortablement entre eux deux. La brune sourit, amusée, et ce dernier s’élargit quand elle sentit les lèvres de son homme sur son cou. Ces petites attentions, même infimes, lui faisaient plaisir. Il la serra contre lui, et elle se blottit à son aise. Elle était bien, là, et voulait que cela ne finisse jamais. Elle respirait aisément le parfum du blond, qui la rassurait. Avec sa main libérée, elle caressait le petit Dollar qui était aussi content que son maître. Elle le prit par le menton et l’obligea à tourner la tête dans sa direction. Elle sourit.

-Contente que mon cadeau te plaise, lui déclara-t-elle.

Sur ce, l’embrassa tendrement, en prolongeant le contact. Ses lèvres étaient trop délicieuses pour casser l’instant en allant trop vite. Elle finit par se reculer, à regret, et retrouva la chaleur de son corps. Elle se blottit contre lui, et ils s’allongèrent dans le lit, à leur aise. Elle posa sa tête sur son torse, entendant par la même occasion les battements de son cœur. Elle soupira, satisfaite, et ferma les yeux. Cela aurait pu durer éternellement, si des sombres pensées n’auraient pas envahis l’esprit de Kei à ce moment. Elle se redressa, le surplombant de cette façon. Elle prenait appui sur son torse, en le regardant directement dans les yeux. Sa main droite alla chercher la sienne, et leurs doigts s’entrelacèrent. Elle hésita, puis finit par lâcher :

-Ashray, dis-moi … Pourquoi tu as voulu faire ça : Tu voulais vraiment mourir ? Tu n’es pas heureux ?

Elle se sentait coupable, triste encore, par cette nouvelle. Elle enchaîna alors, soucieuse :

-Tu as toujours envie ?

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Dim 2 Déc - 2:20

~~~Home Sweet Home~~~

Ashray&Keira



Ils étaient bien là, tous les deux, amoureux, heureux. Ashray ne pensait même pas à ce qui s’était passé avant et profitait du moment présent. Le parfum de Keira lui emplissait les narines et il ne voulait pas qu’un autre prenne sa place. Même pas l’odeur de la nourriture. Il n’avait rien avalé depuis le 23 au matin et là, c’était le 25 toujours au matin. Le pire, c’était qu’il n’avait même pas faim. Pas d’appétit, rien. Keira l’obligea à la regarder en lui soulevant le menton et il lui rendit son sourire.


-Contente que mon cadeau te plaise.


Elle l’embrassa et il lui rendit entièrement. Ensuite, ils s’allongèrent tous les deux dans le lit, Keira blottit contre lui, le petit chiot roulé en boule à quelques centimètres, tout était parfait. Ashray n’avait besoin de rien d’autre et encore moins que Keira s’asseye et lui demande après avoir entrelacés ses doigts dans les siens :


-Ashray, dis-moi … Pourquoi tu as voulu faire ça : Tu voulais vraiment mourir ? Tu n’es pas heureux ?


Voilà, c’était logique. Il avait été heureux et bien cinq minutes, fallait encore que quelque chose vienne gâcher ce moment. Son sourire fana et Keira continua :


-Tu as toujours envie ?


Il y avait cinq minutes, non. Là, il en était moins sûr. Comment lui répondre. En plus, il lui avait déjà expliqué hier sans tourner autour du pot. Pourquoi remuait-elle le couteau dans la plaie ? Peut-être qu’elle espérait qu’il lui avait menti sur les marches hier soir. He bien non.


« Je te l’ai déjà dit Keira. Oui, j’ai vraiment voulu mourir sur le toit et encore hier, dans la salle de bain. Mais bon, à chaque fois il y a quelque chose qui fout tout en l’air. Et si j’en ai toujours envie, oui et je maintiens ce que j’ai dit hier, j’aurais préféré que tu ne reçoives pas ce stupide message. »


Au moins, ça avait le mérite d’être clair. Cruel, mais clair. Il ne voulait pas voir l’expression de Keira alors il se leva et partit dans la salle de bain qu’il verrouilla de nouveau. Ca risquait bien d’être son nouveau lieu favoris ça. Il prit deux compris dans la boîte qui traînait au bord du lavabo et fixa son reflet. Ashray avait vraiment une salle tête. Pas coiffé, pas rasé, même pas lavé. En plus, il n’avait quasi pas fait de sport depuis New-York et ça se voyait. C’était à peine si on voyait quelques abdos sur son abdomen. Les muscles qu’il avait gagnés avec sa transformation en lycan devaient être les seuls qui lui restaient. Il était devenu mou pour un humain et méga mou pour un lycan. En plus, il n’avait aucune excuse là. Il ne devait plus passer des journées entières avec d’autres lycans ou seul à essayer de contrôler son côté bestial et ils ne devaient plus jouer 24h/24 le prince charmant pour les beaux yeux de Keira. Mais là, il n’avait franchement pas envie. Ni l’envie, ni la motivation. Conclusion, il allait passer tout son temps comme une loque, allongé dans son lit alors qu’avec son métabolisme très rapide, en une semaine, ça pouvait être réglé.
Ashray se contenta donc de se raser. Il aurait apprécié une douche chaude mais ses bandages encore ensanglantés cachaient des plaies qui ne devaient pas approcher l’eau chaude. Au début, il eut du mal à se raser parce qu’il voulait garder son bras gauche immobilisé et pour finir, il envoya paitre le doc et ses conseils et se servit de ses deux bras même s’il du serrer les dents.

Lorsqu’il sortit de la salle de bain, les antidouleurs avaient agis et il n’avait plus mal mais utiliser son bras avait sans doute dû rouvrir des plaies car la tâche de sang sur ses bandages s’était agrandie. D’ailleurs, ces bandages, il aurait dû les changer hier soir et ce matin aussi. Mais bon, il n’en n’avait un peu rien à faire et Keira ne pourrait pas l’emmerder avec ça puisque les seules consignes que le doc avaient laissées étaient en français. Sans un mot, il s’habilla d’un jeans et d’un tee-shirt qui traînaient par terre. Encore une fois, il se servit de son bras gauche alors qu’il n’aurait pas dû et sentit sous les bandages, le sang couler encore un peu. Dollars sauta du lit et vint lui tourner autour. Peut-être qu’il avait faim ou qu’il devait faire ses besoins. Ouais, sans doute. Ashray descendit en bas et ouvrit la porte de dehors. Ce fut à ce moment qu’il se rendit compte qu’il neigeait. Bof, rien à faire. Appuyé contre l’encadrement de la porte, il regarda Dollars faire sa première rencontre avec la fine couche de neige et les quelques flocons qui tombaient. C’était un spectacle mignon et attendrissant mais Ashray n’en n’avait absolument rien à faire. Une fois que le chiot eut fait ses besoins, il le fit rentrer histoire qu’il n’attrape pas froid. Lorsqu’il vit la mine tristounette du chiot qui avait envie de se dépenser, il eut une idée.

Au deuxième étage, il avait une salle de sport. Deux tapis de course, plusieurs machines pour faire souffrir les muscles, des tapis, des poids, des altères et tout ce qu’il fallait. Mais le plus impressionnant devait être le ring au milieu. Un vrai ring de boxe dans les normes. Il y avait également à côté des sacs de frappes différents, des punching-balls et même des cordes à sauter qu’Ashray n’utilisait absolument jamais, préférant les autres engins de torture. Dans le fond de la salle, il y avait quelques coupes et médailles qu’il avait gagnées à New-York ou à Paris lorsqu’il gagnait des tournois. Ashray avait les compétitions à dix-huit ans. Il était trop occupé à voyager un peu partout. Et maintenant, c’était impensable. Sa condition de lycan lui donnerait trop d’avantage.

Il prit le petit chien et le posa sur un tapis de course qu’il activa à la vitesse la plus lente. Dollars commença à marcher, se demandait ce qui se passait et pourquoi le « sol » bougeait. Ashray augmenta lentement la vitesse et Dollars finit par comprendre et se mit à courir de plus en plus en vite proportionnellement à la vitesse qui augmentait. Ashray finit par laisser la même vitesse pour que le chiot se défoule sans s’épuiser. Il se fit la réflexion que ça allait être un grand sportif ce chien. Lorsqu’il releva la tête, Keira était là. Elle n’avait sans doute pas vu la salle puisqu’elle était fermée à clés. Lorsque son regard se posa sur l’imposant ring, Ashray prit les devants et répondit à la question qu’elle n’avait pas encore posée :


« Ouais, j’adore la boxe et les coupes et médailles sont bien à moi. C’est juste ce qu’il me faut pour me passer les nerfs. »


_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Jeu 6 Déc - 23:54

Keira appréhendait plus qu’elle ne pouvait le dire. Mais la lueur dans les yeux d’Ashray lui confirma qu’elle n’allait pas apprécié. Cela ne loupa pas.

-Je te l’ai déjà dit Keira. Oui, j’ai vraiment voulu mourir sur le toit et encore hier, dans la salle de bain. Mais bon, à chaque fois il y a quelque chose qui fout tout en l’air. Et si j’en ai toujours envie, oui et je maintiens ce que j’ai dit hier, j’aurais préféré que tu ne reçoives pas ce stupide message.

Sur ces mots, il l’enleva de sur lui et se rendit dans la salle de bain. Qu’il verrouilla, bien évidemment. Là elle était énervée. Elle aurait très bien restée au stade « triste », mais les envies de fuite à chaque fois que prenait Ash l’agaçait profondément. Et franchement, au bout d’un moment, c’était de trop. Alors qu’elle ruminait encore, il sortit de la salle de bain et ne lui accorda même pas un regard. Ce qui eut le don de l’énerver encore plus. Il s’habilla, et Dollars sauta du lit pour le rejoindre. Il lui tourna autour et ils finirent par descendre tous les deux. Frustrée, elle se laissa retomber complétement sur le lit. Enervée était un euphémisme. Sur ce coup là, elle n’était pas sûre qu’il suffise d’une séance de natation pour la calmer. Il fallait autre chose. Rien qu’à cette pensée, son corps se raidit. Et l’odeur, encore présente, de son copain dans la chambre eut raison de son contrôle. Ses pupilles se dilatèrent tandis qu’une poussée d’adrénaline la parcourait, lui criant de sauter sur n’importe quelle source de sang. Et de la boire jusqu’à la moelle. Cette pensée l’effraya et elle se redressa, tentant de calmer ses pulsions vampiriques. Au bout de quelques minutes, elle réussit. Sachant que cela n’allait pas se terminer avant d’être assouvi, elle se leva et préféra s’habiller. Un jean, un tee-shirt, un pull blanc, des bottes marrons. Rien de bien original en soit. Elle hésita avant de prendre son portable. Au cas où. Elle sortit et s’apprêta à rejoindre le rez-de-chaussée. Seulement au deuxième étage, un bruit l’interpela. Elle alla jusqu’à la fameuse pièce, et découvrit une grande salle de sport. Il y avait plein d’engins sophistiqué, et le plus impressionnant était le ring qui était installé. Au fond, il y avait des médailles et des coupes. Dollar était en train de s’entraîner sur un tapis de course.
Une seule pensée la traversa : Ashray fait de la boxe ?.

-Ouais, j’adore la boxe et les coupes et médailles sont bien à moi. C’est juste ce qu’il me faut pour me passer les nerfs.

En temps normal, elle aurait fait l’impressionnée, aurait avancé dans la pièce et lui aurait répondu d’un ton appréciateur. Là, les choses étaient différentes. C’est pourquoi elle se contenta de le regardé d’un air indéchiffrable, le visage fermé. Au fond d’elle, elle se violentait pour ne pas lui sauter dessus et boire à son aise. Elle préféra se tenir aussi loin que possible de lui. A cause de ça et aussi parce qu’elle était encore énervée. Et déçue également. De ce fait, après un dernier regard impassible elle tourna les talons sans demander son reste. La jeune femme descendit et, une fois arrivée en bas, elle se saisit de son manteau et l’enfila. Devant la porte elle hésita encore une fois avant de se décider à l’ouvrir, et de sortir de la maison en trombe. Il neigeait et les flocons pleuvaient. C’était joli. Kei avait toujours adoré la neige. Mais là elle n’avait pas la tête à ça. La raison lui disait d’aller à un hôpital et de voler quelques poches mais maintenant, elle voulait de l’action.

**
*

Les cheveux pleins de flocons, les mains enfoncées dans les poches, la démarche traînante, Keira se baladait. La France était un bon pays. C’était un autre pays, tout à fait différent de ce à quoi elle était habituée. Pourtant elle n’avait pas le plaisir de voyager en tête. Elle ne se sentait pas à sa place, comme une étrangère ici. Ce n’était pas son chez elle. Elle ne pouvait pas faire ce qu’elle souhaitait ici. Elle était pieds et poings liés. La brune était perdue. Elle se demandait si elle allait réussir à retrouver le chemin de la maison d’Ashray. Mais bon, ne pas y penser. Elle n’avait pas envie de rentrer. Son portable se mit à sonner soudainement. Curieuse elle le prit, et constata que cela faisait une bonne heure qu’elle était de sortie. Elle ouvrit le message « On te tient au courant. D ». Donovan. Evidemment. Ceux-là aussi gardaient leurs secrets et la gardait à l’écart. Un nouvel élan de colère la traversa et elle se retient de balancer son portable conte un mur. Qu’est-ce qu’ils avaient tous à faire ça bon sang ?! Elle méritait vraiment ça ? Peut-être bien que non. Pourtant cela ne les dérangeait pas de la mettre à l’écart. Elle avait grandi dans les mensonges, et cela continuait. Ils ne pouvaient pas comprendre qu’elle en avait marre ? Apparemment non.

Une odeur familière lui emplit les narines. Un humain. Trentaine. Elle tourna la tête, et le vit s’enfoncer dans une ruelle adjacente à la rue. Un sourire carnassier se dessina sur ses lèvres et elle s’engouffra dans la fameuse ruelle. Elle le suivit à pas furtif, mais quand elle inspira et sentit encore une fois son parfum elle ne put se contrôler. Ses canines se montrèrent, ses pupilles se dilatèrent, et son instinct lui cria d’agir. Ce qu’elle fit. Elle courut vers sa future victime et lui sauta sur le dos. Il tomba à terre et n’eut pas le temps de dire ouf que la jeune Jones avait planté ses crocs dans sa carotide. Le liquide coula dans sa gorge, elle soupira de satisfaction, tant la saveur du sang l’enivrait à un point phénoménal. Elle avait l’impression que cela faisait plusieurs jours qu’elle n’avait pas but. Elle continuait, continuait, sans se soucier de sa victime qui tentait de se débattre et criait à moitié. Mais quand elle se rendit compte qu’il suffoquait difficilement elle le lâcha brusquement. Il grelotait et des sanglots le parcouraient. En s’en rendant compte, Kei en fut atterrée. Mon dieu. Elle avait failli le tuer. Avant qu’il puisse se lever et partit elle le retient et effaça ses souvenirs de ce qui venait de se passer. Il partit, l’air ailleurs. Elle, resta dans la ruelle, encore effondrée de ce qui venait de se passer. Dieu si elle ne s’était pas arrêtée il serait mort. C’était horrible. Elle n’était jamais allée aussi loin. Jusque-là ça avait été impensable. Mais sa colère l’avait aveuglé. Il est vrai que les sentiments étaient multipliés par puissance en étant vampire. Mais pourtant elle avait toujours réussi à se dominer sans dépasser la limite. Et là, ça avait été juste. Elle passa une main sur son visage et s’adossa contre le mur, se mordit la lèvre, et laissa échapper quelques infimes sanglots qui restèrent enfouis dans le silence pesant qui enveloppait l’atmosphère.

**
*

Une heure passa, et elle se retrouvait devant la porte d’entrée. L’esprit brouillé, les yeux voilés, le manteau tâché de sang, elle ouvrit la porte et la referma derrière elle. Elle s’adossa dessus, ferma les yeux et soupira encore une fois. Keira se rendit d’un pas morne vers la cuisine. C’était automatique. Elle marcha jusqu’aux placards, comme un robot, et les fouilla, jusqu’à trouver une bouteille de vodka. Il restait un fond. Elle le vida dans un verre, et le descendit. Les yeux à demi clos, elle le mit dans le lave-vaisselle et sortit de la cuisine. Kei tomba lourdement sur l'un des canapés du salon, non sans avoir juste avant d'enlever son manteau encore tâché de sang. Là, elle se fichait de tout. Et ne se préoccupait de rien. Elle pensait que rien ne pouvait aggraver la situation ... elle se trompait.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Ven 7 Déc - 8:32

~~~Home Sweet Home~~~

Ashray&Keira



Keira regarda Ashray, l’ai interdit. Il avait dit (encore) quelque chose qui ne fallait pas ? Sans un mot, elle sortit de la salle. Il soupira et baissa la tête. C’était sans doute en rapport à la réponse crue qu’il lui avait servi. Elle n’avait pas apprécié mais c’était la vérité. Soudain, la porte d’entrée claqua. Keira était partie ? Non, c’était impossible. Elle ne pouvait pas l’avoir abandonné. Hier elle lui jurait qu’elle allait le surveiller, veiller sur lui parce qu’elle tenait à lui, ce matin elle lui offrait la chaîne qu’il avait autour du cou dans laquelle était gravée « Pour toi. A jamais. K. ». Maintenant, elle l’abandonnait. En bas, la porte était fermée et dans la neige, des traces de pas s’éloignaient. Keira n’était déjà plus dans son champ de vision. Son manteau n’était plus là. Elle l’avait sans doute pris pour avoir sur elle les papiers importants et trucs du genre.

Elle était partie. Ashray n’arrivait toujours pas à réaliser, tout seul, la porte grande ouverte, caressé par le froid qui s’engouffrait chez lui. Les larmes coulèrent et il sanglota. Keira était partie. Elle avait juré de l’aider et là, sans un mot, sans même un adieu ou un au revoir, elle l’avait abandonné. Comme absent, il referma la porte et s’allongea dans le divan du salon. Ses larmes cessèrent et pendant plusieurs minutes, il resta à fixer le vide, comme absent. Il lui disait qu’il était prêt encore à retenter la mort et elle, elle parait comme ça. C’était peut-être ce qu’elle voulait elle aussi. Qu’il crève, qu’il la laisse tranquille pour toujours.

Ce fut le petit chiot qui le tira de ses pensées. Il lui avait grimpé dessus et lui léchait le visage. Ashray reprit le contact avec la réalité et lui sourit. De nombreuses fois il s’était dit que si Keira partait il aurait la raison qui lui donnerait assez de force pour aller jusqu’au bout, faire les choses sérieusement, comme il faut. Mais là, non. Ce n’était pas du style de Keira. Elle allait revenir, c’était obligatoire. Si elle avait voulu partir définitivement, elle lui aurait dit en face. La vampire était sans doute partie faire un tour. Il tenta de s’en convaincre même si le doute était encore là.

Il se leva et servit des croquettes dans la gamelle toute neuve de Dollars. Un bête truc en plastique, faut vraiment qu’il en achète une de meilleure qualité. En revenant dans le salon, son regard se posa sur les instructions du médecin, toujours là. Ah oui. Il doit changer ses bandages. Rapidement, il s’empara du sac de la pharmacie et remonta dans sa chambre. Ceux qu’il avait au bras étaient recouverts de sang et lorsqu’il vit les plaies sur son bras, il se demanda si un jour elles avaient étées refermées. Comme il put, il nettoya les plaies à nouveau et enserra son bras ainsi que sa main dans des bandages propres. Il passa un tee-shirt propre et se coiffa. Alors qu’il fouillait dans ses vêtements, il trouva le petit coffret qui contenait le petit cadeau de Keira. Il lui offrira lorsqu’elle reviendra.

Il descendit au salon voir s’il n’y avait pas quelque chose à manger. Keira était assise sur un canapé. Comment se faisait-il qu’il ne l’avait même pas entendu rentrer ? Elle avait l’air totalement chamboulée et il paniqua lorsqu’il vit son manteau blanc tâché de sang. Rapidement, il vint s’asseoir près d’elle. Il prit ses mains et lorsqu’elle leva la tête vers lui, il lui demanda soucieux :


« Qu’est-ce qui se passe mon bébé ? Qu’est-ce qui ne va pas ? »


Il se demanda alors si ce n’était pas de sa faute, avec ce qu’il lui avait dit. Son cœur se serra. C’était sans doute ça qui l’avait mis dans cet état. Par contre, le sang sur son manteau, il ne pouvait l’expliquer. Le cadeau était dans sa poche, sans doute valait-il mieux qu’il lui donne après.


_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Ven 7 Déc - 11:11

Keira pouvait revoir son expression terrifiée, le bruit de ses sanglots, du son qu’il avait poussé quand il suffoquait sous la violence de son attaque. Le bruit du sang qu’elle lui pompait, son goût, sûrement du A+. La sensation qu’il avait envahie, l’odeur de ce fameux liquide tellement riche qui lui faisait perdre la tête. Elle revoyait tout. Absolument tout. C’était comme si ces souvenirs la hantaient, sous forme de flashs qu’elle ne pouvait stopper. Elle n’était jamais aussi loin. Elle avait toujours fait en sorte de se contrôler, d’arrêter à temps, de faire en sorte que ses victimes ne souffrent pas. Et là tout c’était passé à la vitesse de l’éclair sans qu’elle ne puisse rien faire pour l’empêcher. Pourtant elle se souvenait encore des longs mois passés à se sevrer, doucement, sous la surveillance de Lily et Donovan. Comme elle avait souffert pour réussir à contrôler sa soif, de tous les efforts qu’elle avait dû faire, de ses périodes de déprime où elle était prête à abandonner et où Lily avait réussi à lui rendre espoir. Pour avancer, retourner à la vie. Tous cela avait fini par prendre fin et tout avait commencé. Keira avait entreprit son existence de vampire. Elle s’était jurée de se contrôler et de ne jamais devenir comme ces vampires psychopathes accros au sang. C’était un but précis où elle s’était promis intérieurement de ne jamais flancher. Cela lui avait permis d’avancer, de se convaincre qu’elle méritait de vivre comme tout le monde, et que ce n’était pas parce qu’elle était devenue une vampire que cela avait changé. Mais là, il avait failli d’une crise de colère pour que cela dérape. Et si elle ne se serait pas rendu compte qu’il suffoquait ? Si elle avait continué ? Il serait mort. Et elle ne s’en serait jamais remise. Ôter la vie humaine était pour elle inconvenable. Un crime contre nature. Horrible. Affreux. Un crime que reprochaient injustement les chasseurs aux surnaturels. Ce que son père lui avait balancé à la figure en découvrant qui elle était devenue.

-Qu’est-ce qui se passe mon bébé ? Qu’est-ce qui ne va pas ?

Cette voix. Ashray. Elle osa à peine lever les yeux vers pour croiser son regard avant de le redescendre aussi vite. La jeune femme n’avait même pas remarqué qu’il s’était assis à côté d’elle, qu’il la dévisageait avec inquiétude et qu’il lui avait pris les mains. Qu’est-ce qui n’allait pas ? Oh trois fois rien. Malgré son état au plus mal, elle n’était pas prête à le lui confier. 1) Elle avait honte. 2) Elle ne voulait pas l’effrayer. 3) Ce n’était pas le moment de s’apitoyer sur son sort. 4) Elle ne voulait pas montrer sa « faiblesse ». 5) Il ne lui disait pas la vérité ; la réciproque devait être de rigueur. La brune retira ses mains et tourna la tête, ne voulant pas qu’il voit son expression faciale. Oui elle lui en voulait. Car en pensant au passé, qu’elle était passé par « pire », dans le même genre de crise, elle s’en était remise et s’était battu sans relâche sans jamais se laisser aller aux idées suicidaires. Elle avait tenté une seule fois. Une seule, en étant chassé de chez elle. Mais Lily l’avait empêché. Ce fut la seule fois. Elle n’avait pas retenté depuis. Et jamais elle ne se serait avouée vaincue. Jamais elle ne se serait rendue. Et elle n’acceptait pas le fait qu’Ashray veuille céder aussi facilement. En l’abandonnant lamentablement. Alors que elle, elle l’avait fait alors que personne la retenait. Mais elle, elle était là pour lui. Et il ne la voyait pas. Cela la frustrait et la blessait en même temps. Elle était déçue et en colère.

-Tu ne peux pas savoir à quel point c’est frustrant de devoir faire quelque chose dans lequel on est complétement aveuglé.

Sur ces mots elle tourna la tête et enchaîna, l’air dur :

-Tu me dis rien. Tu me caches des choses. Et ne dis pas le contraire, j’ai vu les papiers sur la table. Apparemment, tu ne t’es jamais dit que je devrais peut-être être mise au courant.


Elle préféra tourner la tête de nouveau. Ne pas s’énerver. Ne pas s’énerver. Ne pas s’énerver.

-Non bien sûr que non, toi tu préfères gérer ça tout seul, comme un grand. Ou bien pour aggraver ton cas.

Elle ne put s’empêcher de cracher :

-Mais tu t’en fiches de ce que je pense, de ce que j’ai fait jusque là pour toi. Ça te passe au-dessus de la tête tout ça. Non car monsieur est égoïste. OUI tu es égoïste Ashray, appuya-t-elle en le regardant cette fois dans les yeux. Tu veux abandonner. Et laisser tomber tout le reste. Tu crois que ça fait plaisir à entendre ? Tu crois que ça me fait plaisir de t’entendre dire que t’aurais préféré crever ? Comment tu aurais réagis toi à ma place ? Si je t’aurais balancé cash que je voulais mourir, et que je m’en fichais de tout le reste, comment tu aurais réagis ? Sûrement pas bien.

Là, les choses étaient claires. Elle était déprimée intérieurement. Et le meilleur moyen de l’évacuer sans passer par les larmes était la colère. Et vider son sac lui faisait du bien.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Sam 8 Déc - 6:43

Home Sweet Home
Ashray & Keira


Dispute

Keira retira sèchement ses mains des siennes et tourna la tête. Oui. C’était de sa faute. Tout. Encore. Comme toujours. Il se sentit plus vide que jamais. Vide de toute émotion pourtant, il tremblait et son cœur était serré. Qu’il lui dise la vérité ou qu’il lui mente, il la blessait.


« Tu ne peux pas savoir à quel point c’est frustrant de devoir faire quelque chose dans lequel on est complétement aveugle. »


Si, il le savait. Sauf, qu’il ne lui avait pas demandé de l’aider ou quoique ce soit d’autre. Juste de rester près de lui. Elle tourna la tête vers lui et l’air dur qu’elle affichait le blessa :


« Tu me dis rien. Tu me caches des choses. Et ne dis pas le contraire, j’ai vu les papiers sur la table. Apparemment, tu ne t’es jamais dit que je devrais peut-être être mise au courant. »


Oui, il ne lui avait pas dit. Pourquoi aurait-il dû le faire. Et s’y elle s’intéressait tellement à lui, pourquoi n’avait-elle pas pris le papier pour le traduire sur internet. Ce n’était pas comme s’il n’y avait aucun ordinateur dans la maison. Non, elle attendait à ce qu’il lui déballe toute sa vie, lui dise ce qu’elle devait faire et qu’elle, elle le fasse pour ensuite passer pour la grande héroïne qui avait ramené sur le droit chemin une brebis égarée. Elle tourna à nouveau la tête avant de continuer :


« Non bien sûr que non, toi tu préfères gérer ça tout seul, comme un grand. Ou bien pour aggraver ton cas. »


Voilà, encore des reproches. Ashray avait toujours été indépendant sauf peut-être en amour ce qui était normal. Il s’était toujours débrouillé tout seul. Et oui, effectivement, il cherchait à aggraver son cas. Ou plutôt, il ne voulait pas risquer une aggravation en lui racontant tout. Visiblement, elle n’avait pas fini. Elle le regarda dans les yeux et lui cracha son venin au visage :


« Mais tu t’en fiches de ce que je pense, de ce que j’ai fait jusque-là pour toi. Ça te passe au-dessus de la tête tout ça. Non car monsieur est égoïste. OUI tu es égoïste Ashray. Tu veux abandonner. Et laisser tomber tout le reste. Tu crois que ça fait plaisir à entendre ? Tu crois que ça me fait plaisir de t’entendre dire que t’aurais préféré crever ? Comment tu aurais réagis toi à ma place ? Si je t’aurais balancé cash que je voulais mourir, et que je m’en fichais de tout le reste, comment tu aurais réagis ? Sûrement pas bien. »


Ce qu’elle avait fait pour lui ? Sa liste s’arrêtait à venir en France avec lui. Le sauver sur le toit, il ne considérait pas ça comme quelque chose qu’elle avait fait pour lui. C’était qui qui avait mis sa vie en pause un mois entier et avait exaucé tous ses caprices pendant un mois sans jamais broncher parce qu’il tenait à elle ? C’était lui. Au cimetière, lorsqu’elle avait été voir sa mère, il était près d’elle. A l’enterrement de sa tante, malgré son état lamentable, il était resté aussi longtemps que possible près d’elle. Il aurait tout simplement pu la laisser y aller toute seule mais il avait considéré que c’était son devoir. Là, pour une seule fois, il lui demandait de rester près de lui et tout ce qu’elle savait faire c’était lui faire des reproches dès qu’il ouvrait la bouche. Il ne lui demandait pas de l’aider à quoi que ce soit. Juste de rester là mais apparemment c’était déjà trop demander.

Là, il était passé de très triste à très en colère. La culpabilité c’était envolée comme des grains de poussières pris dans une tornade. Il saturait là. Il n’était plus en état de supporter ses caprices et sa mauvaise foi croissante. Il se leva et lui dit presque en hurlant :


« Ce que t’as fait pour moi ? Mais tu rigoles ou quoi ? Même maintenant que j’ai l’impression d’avoir touché le fond tu te débrouilles encore pour m’enfoncer. »


Il respira un coup et baissa le volume, sachant qu’il ne tiendrait pas jusqu’au bout à ce rythme-là.


« Tu ne penses pas que si je veux en finir et tout abandonner comme tu dis c’est que j’ai mes raisons. Mais t’as l’air de t’en foutre en fait. Toi t’aimerais que je sois tout le temps à tes pieds, que je fasse tout ce que tu veux. J’ai même pas le droit d’être malheureux et de penser à moi. Non, faut toujours que tu passes en première. A l’enterrement de ta connasse de tante, j’y étais je te signale et pourtant tu sais dans quel état j’étais. Devant la tombe de ta mère, j’étais près de toi. Tout le temps que j’ai passé à Londres à m’occuper de toi, à te traiter comme une reine. Pour une fois, je te demande juste de rester près de moi et toi tout ce que tu trouves à faire c’est me faire des reproches dès que t’ouvres ta grande gueule. « Ashray dis-moi la vérité ». Je te dis la vérité. « Ashray c’est vrai ? ». Oui. « Oh bah ça me vas pas. T’es vraiment égoïste de me dire ça comme ça ». »


Il s’arrêta un moment histoire qu’elle emmagasine bien ce qu’il venait de lui dire.


« Mais tu te rends compte un peu de ce que tu me fais subir ? Tu crois vraiment que j’ai la tête à supporter tes caprices, tes sauts d’humeurs et ta mauvaise foi. Pour une fois dans ma vie j’ai besoin de quelqu’un. Et cette personne n’est pas capable de m’aider. Après on se demande pourquoi je « veux régler tout comme un grand ». Je ne t’ai pas demandé de m’aider, ou de m’écouter raconter mes problèmes ou même de m’aider avec mon bras alors que je galère comme un con à pisser le sang toutes les heures. Tout ce que je voulais c’était que tu restes près de moi car rien que me réveiller à côté de toi le matin c’est un pur bonheur. Mais non, toi il faut toujours que t’ouvres ta grande gueule et que tu joues les victimes. En te demandant de venir j’espérais inconsciemment que tu m’aiderais. Là je me rends compte que mon subconscient est vraiment con de penser que tu pourrais faire la moindre petite chose pour moi. »


Il tremblait toujours, de colère cette fois. Il avait encore envie de continuer mais il décida de terminer par un seul truc :


« Je crève d’envie de continuer mais contrairement à toi, je ne vais pas déverser toute ma haine et tous mes problèmes sur toi. Si t’es pas contente et que t’as encore un millier de truc à me reprocher, casses-toi. Ça vaut plus la peine de continuer si c’est pour qu’on se fasse du mal tous les deux. Pars et laisses-moi crever en paix. »


C’était tout. Ces dernières phrases, il les avait prononcés plus calmement mais la colère s’entendait encore dans sa voix même si la fatalité se lisait sur son visage. Il n’avait plus la force de continuer. La colère qui l’avait animé un moment s’était évaporée laissant quand même dernière elle quelques effluves qui n’allaient pas tarder à disparaître également. De nouveau, il était presque vide. Mais ça n’allait pas durer, la tristesse et la culpabilité allaient revenir. Il sortit de sa poche le petit coffret contenant le bracelet qu’il lui avait acheté pour son anniversaire. D’un geste souple, il lui lança doucement, n’ayant pas envie de bouger. Elle l’attrapa et il lui expliqua :


« Je l’avais acheté pour ton anniv’. Je n’avais pas eu le temps de te l’offrir. Si tu pars, emportes-le avec, comme le collier que je t’ai offert à New-York. »


Sur ces mots, il sortit de la pièce et remonta dans sa chambre. Il s’allongea sur les draps et ferma les yeux, tentant désespérément d’oublier tout ça. Il entendit des bruits dans l’escalier et une dizaine de secondes plus tard, le petit chiot récemment acheté était sur lui et le regardait avec ses grands yeux noirs. Il vint se caler près de lui, se roula en boule et ferma les yeux. Ashray se fit la réflexion que Dollars était plus compréhensif que Keira.



icons from Bazzart

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Sam 8 Déc - 8:14

Keira ne bougea pas d’un ciel lorsqu’il se leva d’un bond, l’air furieux. Bien ils étaient deux.

-Ce que t’as fait pour moi ? Mais tu rigoles ou quoi ? Même maintenant que j’ai l’impression d’avoir touché le fond tu te débrouilles encore pour m’enfoncer.

Cette phrase la cloua sur place. Elle se rendait à compte à quel point elle avait agis de manière précipitée. Elle oubliait même ses propres réactions ; son habitude de faire du mal aux autres quand elle, n’allait pas bien. Ce n’était pas la bonne attitude à adopter maintenant alors qu’Ashray était au plus mal. Là, au lieu de se sentir mieux, c’était pire. Elle se sentait coupable car comme il le disait lui-même elle ne faisait que l’enfoncer encore plus.


-Tu ne penses pas que si je veux en finir et tout abandonner comme tu dis c’est que j’ai mes raisons. Mais t’as l’air de t’en foutre en fait. Toi t’aimerais que je sois tout le temps à tes pieds, que je fasse tout ce que tu veux. J’ai même pas le droit d’être malheureux et de penser à moi. Non, faut toujours que tu passes en première. A l’enterrement de ta connasse de tante, j’y étais je te signale et pourtant tu sais dans quel état j’étais. Devant la tombe de ta mère, j’étais près de toi. Tout le temps que j’ai passé à Londres à m’occuper de toi, à te traiter comme une reine. Pour une fois, je te demande juste de rester près de moi et toi tout ce que tu trouves à faire c’est me faire des reproches dès que t’ouvres ta grande gueule. « Ashray dis-moi la vérité ». Je te dis la vérité. « Ashray c’est vrai ? ». Oui. « Oh bah ça me vas pas. T’es vraiment égoïste de me dire ça comme ça ».

Au lieu de se lever et de lui répondre sur le même ton comme elle l’aurait sans doute fait en temps normal, elle baissa honteusement la tête. Le « connasse de tante » aurait pu l’énerver, mais c’était le contraire. Elle se morfondait en silence en repensant à ce qu’elle aurait souhaité ne plus penser …


-Mais tu te rends compte un peu de ce que tu me fais subir ? Tu crois vraiment que j’ai la tête à supporter tes caprices, tes sautes d’humeurs et ta mauvaise foi. Pour une fois dans ma vie j’ai besoin de quelqu’un. Et cette personne n’est pas capable de m’aider. Après on se demande pourquoi je « veux régler tout comme un grand ». Je ne t’ai pas demandé de m’aider, ou de m’écouter raconter mes problèmes ou même de m’aider avec mon bras alors que je galère comme un con à pisser le sang toutes les heures. Tout ce que je voulais c’était que tu restes près de moi car rien que me réveiller à côté de toi le matin c’est un pur bonheur. Mais non, toi il faut toujours que t’ouvres ta grande gueule et que tu joues les victimes. En te demandant de venir j’espérais inconsciemment que tu m’aiderais. Là je me rends compte que mon subconscient est vraiment con de penser que tu pourrais faire la moindre petite chose pour moi.


La dernière phrase la marquait à feu rouge. Et la faisait replonger dans sa culpabilité.

-Je crève d’envie de continuer mais contrairement à toi, je ne vais pas déverser toute ma haine et tous mes problèmes sur toi. Si t’es pas contente et que t’as encore un millier de truc à me reprocher, casses-toi. Ça vaut plus la peine de continuer si c’est pour qu’on se fasse du mal tous les deux. Pars et laisses-moi crever en paix.

La jeune femme dû se mordre la lèvre fortement afin de se retenir. Ses mots faisaient encore plus mal que le moindre geste de sa part. Elle se souvenait encore qu’à Las Vegas, ses gifles lui avaient fait moins mal que les mots qu’il avait formulé à son égard. Elle entendit un bruit à côté d’elle, elle tourna le regard vers la source de ce bruit sans toutefois lever la tête. C’était un joli bracelet en or blanc avec des pétales, des lettres s’alignaient pour former son prénom.

-Je l’avais acheté pour ton anniv’. Je n’avais pas eu le temps de te l’offrir. Si tu pars, emportes-le avec, comme le collier que je t’ai offert à New-York.

Keira ferma les yeux tandis qu’il partait. Elle entendit ses pas dans l’escalier, il allait sûrement dans sa chambre. Elle inspira, mais les larmes coulaient déjà le long de ses joues. Elle rouvrit doucement les yeux, tentant de contrôler les sanglots qui n’allaient pas tarder à la submerger. Trop tard. Un reniflement, trois larmes, et bam c’était parti. La brune se laissa aller aux larmes et ne se retint pas. Elle s’allongea sur le canapé, serrant un coussin contre sa poitrine, en continuant de pleurer. C’est fou le nombre de fois où elle avait pleuré depuis qu’elle était avec Ashray. Elle, si impassible, froide, distante, qui ne s’attachait à rien ni personne, pleurait sur l’homme qu’elle aimait de tout son cœur. Pathétique, non ? Elle broya son nez dans le coussin, pour s’étouffer avec ses larmes peut-être. Elle ne se trouvait même pas pitoyable. Elle se foutait de tout, sauf peut-être du lycan qui devait faire je-ne-sais-quoi deux étages au-dessus. Elle ne savait jamais comment réagir. C’était un handicap. N’étant jamais habitué aux relations humaines depuis sa transformation, avait-elle perdu autant de choses ? Etait-elle devenue si égoïste que le disait Ashray ? Sans doute.
Elle continua sur le même terrain, à pleurer et souffrir en silence. Enfin, seul le bruit de ses pleurs résonnait dans le salon. Elle se sentait seule. Terriblement seule. Un truc de fou. Devait-elle vraiment abandonner ? Ce n’était pas son genre mais elle en avait envie. Elle était découragée, et Ashray disait lui-même qu’elle ne faisait qu’aggraver les choses. Qu’est-ce qui la retenait ? « Tu l’aimes ». Peut-être bien, mais ça n’arrangeait pas tout. Elle se souvenait encore de ces mots « Pars et fiche moi la paix », « casses-toi ». Elle pleura de plus bel. Vraiment énervant ces crises de larme. Un rien pouvait aggraver la situation. Pff. Mais bon à ce stade elle s’en fichait carrément. Une pensée finit par lui traverser l’esprit « Et rappel toi de ce que tu as dit : Tu ne l’abandonnerais pas même s’il te frapperait ou qu’il t’insulterait. Il n’a fait aucun des deux, alors endosse, sèche tes larmes, et persévère ». Cela réussit à stopper sa crise incessante de larmes. Elle renifla, et sécha ses larmes avec le revers de sa main. C’était vrai. Il ne fallait pas qu’elle continue de se lamenter. C’était fini. Si elle n’était pas égoïste, il fallait qu’elle le prouve. Pas seulement au jeune homme mais à elle-même. De ce fait, elle se promit d’endurer tout ce qui allait suivre. Sans broncher cette fois. Elle devait le faire, pour lui. Et elle cesserait de penser à son mal-être, mais se préoccuperait exclusivement du sien. Bon, ne pas le voir. Non là elle avait trop honte. Et qu’est-ce qu’elle pouvait bien lui dire ? « Je suis désolée » ? Ca ne changerait rien. C’est pourquoi elle se dit de faire un autre geste qu’une excuse vocale. Elle ne pouvait pas le forcer à se laver (Quoi que ça aurait pu être intéressant, mais elle n’était pas d’humeur), ni à se coiffer ni rien. Mais au moins elle pouvait faire quelque chose pour son alimentation. En se souvenant qu’il n’y avait plus rien dans les placards, la jeune femme se décida à aller faire les courses. Elle se saisit de son manteau et se préparait à sortir, et avait déjà ouvert la porte à demi, mais une chose se produisit. Les rayons du soleil fusèrent et frappèrent sa peau avec violence. Elle échappa un cri de douleurs mêlé à de la surprise et referma vivement la porte. Bon, elle était coincée. Kei soupira. Il devait y avoir un autre moyen de commander de la nourriture ici. Une idée lui vint à l’esprit, satisfaite. Seulement, un seul hic : Elle ne parlait pas français. Elle grimaça, mais se découragea pas pour autant. La vampire prit son portable et composa le numéro d’une pizzeria. Bah elle n’allait pas commander des légumes non plus. Elle savait qu’il aimait les pizzas, elle ne voulait pas se risquer de prendre du chinois ou de l’italien s’il n’allait pas apprécier. Elle galéra pendant au moins une bonne dizaine de minutes à se faire comprendre, mais réussit à obtenir une commande. Une demi-heure plus tard, on sonnait à la porte. Elle ouvrit la porte, sans s’exposer au soleil non plus. Elle le paya avec le peu de liquide qu’elle avait sur elle et referma la porte. Elle osa renifler le plat, ça sentait bon. Elle priait silencieusement pour qu’il ne l’envoi pas balader. Et puis même si c’était le cas elle ne devait pas abandonner. C’était le but qu’elle s’était fixé. Elle se devait de s’y tenir. La jeune femme reposa son manteau, et se répéta une bonne dizaine de phrases pour s’encourager. Elle n’était pas trouillarde, loin de là, mais affronter le regard de son homme lui faisait peur à ce stade. Elle s’en voulait vraiment. Et voir qu’il lui en voulait encore lui ferait mal. Elle soupira et se contraignait à monter les marches des escaliers. Aller Keira tu as affronté pire, ne te dégonfles pas. Une fois arrivée devant la porte, elle hésita longuement avant d’oser ouvrir la porte, la peur au ventre. Ce n’était pas possible ça. Une vampire crainte par nombreux chasseurs, et même vampires, n’était pas capable d’entrer dans une chambre en présence de son petit ami ? On aura tout vu. Elle se glissa à l’intérieur, mais ne referma pas la porte. Elle se doutait qu’elle avait devoir repartir, il ne voudrait pas s’encombrer de sa présence sans aucun doute. Keira alla s’asseoir sur le lit et posa la pizza juste à côté de lui, il était dos à elle, couché sur le côté. Il n’avait pas tourné la tête vers elle. Cette dernière finit par dire :

-Je me doutais que tu avais faim après tout ce temps. Si tu veux t’enfermer ici, libre à toi, mais alimentes-toi au moins.


Pas sur un ton dur, non, plutôt doux, hésitant. Elle hésita encore une fois avant de se pencher vers lui et d’embrasser ses cheveux, lui soufflant « Je suis désolée » à son oreille et se redressa. Elle s’apprêtait à partir.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Sam 8 Déc - 11:02

Home Sweet Home
Ashray & Keira


Réconciliation

Ashray était dans son lit, sur le côté, les yeux fermés, son chiot roulé en boule tout près de lui. Le lycan était à nouveau triste. En plus, il se sentait super coupable d’avoir parlé comme ça à Keira. En fait, ils étaient tous les deux à bout de nerfs et c’était de sa faute. Si ça se trouvait, elle était déjà partie et il avait perdu la femme de sa vie. Il longtemps dans son lit sans rien faire, il ressassa ses sombres pensées sans savoir qu’en bas, Keira versait toutes les larmes de son corps.
A un moment, il entendit la porte s’ouvrir et ne bougea pas. Avec un peu de chance, Keira venait juste récupérer ses affaires. Il ne bougea pas et écouta seulement, son parfum délicieux emplit ses narines sans doute pour la dernière fois. Elle s’assit sur le lit près de lui et c’est à ce moment qu’il remarque l’odeur de la nourriture. Une pizza, bien chaude. Elle lui avait apporté de la nourriture.


« Je me doutais que tu avais faim après tout ce temps. Si tu veux t’enfermer ici, libre à toi, mais alimentes-toi au moins.


Son ton était doux mais légèrement hésitant. Elle l’embrassa dans les cheveux et lui souffla qu’elle était désolée avant de se redresser. Elle allait repartir. Immédiatement, il se redressa et l’attrapa doucement au poignet.


« Reste », lui dit-il.


Elle s’assit près de lui et il passa un bras autour d’elle. Ashray était heureux qu’elle soit là, près de lui, qu’elle ne soit pas partie. La pizza, il s’en moquait totalement. Il avait un peu faim mais sans plus. Tout ce qu’il voulait, c’était que Keira reste près de lui. Tendrement, il la caressa et posa sa tête sur la sienne et ferma les yeux. C’était tout ce qu’il voulait. Etre tranquille avec Keira dans ses bras. C’était parfait.
Doucement, il souleva son menton pour fixer son regard gris qui le faisait tressaillir. Très tendrement, il posa ses lèvres sur les siennes. Comme la première fois. Il ressentit tout un tas de sentiments qui emplirent son cœur et le gonfla. De son bras libre, le lycan caressa son visage et passa sa main dans ses cheveux, sans cesser le contact. Leur baiser tendre fut un des plus long de leur vie si pas le plus long. Aucun des deux ne voulait briser ce moment magique.

Lorsqu’ils se reculèrent, ce fut mutuellement. Le lycan et la vampire restèrent très proches. Doucement, il lui murmura qu’il l’aimait avant de lui dire :


« J’ai juste besoin que tu restes près de moi, c’est tout. »


Sur ce, il l’embrassa de nouveau, gardant son bras autour d’elle. Il se dit alors qu’elle voulait peut-être l’aider vraiment et qu’elle était motivée. Lui donner quelque chose à faire qui l’aiderait ferait peut-être avancer les choses. Il hésitait un peu et ça devait se voir. Au final, il leva les yeux vers elle et lui dit :


« J’ai pas vraiment faim mais si tu pouvais m’aider avec mon bras. J’ai du mal à nettoyer les plaies. Le doc doit revenir demain. Je lui demanderais de t’expliquer si tu veux. »


Voilà, c’était une proposition comme une autre. Enfin, pas vraiment. C’était Ashray qui de lui-même lui demandait de l’aide. Sans doute un très grand pas en avant. Il espérait que Keira s’en rendait compte.


icons from Bazzart

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Sam 8 Déc - 12:10

Alors que Keira s’apprêtait à tourner les talons il la retint par le poignet. Elle tourna la tête vers lui, encore craintive de voir sa réaction, il s’était redressé, et affichait une expression mitigée. On aurait dit qu’il était content de sa venue, sans pour autant avoir un sourire de gogol sur le visage.

-Reste, lui dit-il presque comme une demande.

Impossible pour elle de refuser. Keira se rassit sur le lit et Ashray passa un bras autour de sa taille. Il caressa son corps et posa sa tête contre la sienne, front contre front. Elle ferma les yeux, inspirant son parfum. Rien que ça lui faisait un bien fou. Il ne lui en voulait pas. C’était génial. Elle se sentait plus légère déjà. Il lui releva délicatement le menton jusqu’à ce qu’ils puissent se regarder dans les yeux. En plongeant son regard dans celui bleu océan de son petit ami, elle se sentait reposée. Il n’y avait aucune once de colère ou de reproche dans ses yeux. Cela la tranquillisait. Et comme si ça ne pouvait pas être encore plus super, il l’embrassa tendrement. C’était comme une autre première fois. C’était comme si elle respirait, aspirait une grande bouffée d’oxygène. C’était génial. Avec son bras valide il caressa sa joue et passa une main dans ses cheveux qui ravit sa partenaire. Leur baiser s’éternisa, et aucun des deux ne semblaient vouloir le rompre. Mais ils en furent bientôt obligés. Histoire de respirer quand même. Mais ils ne s’éloignèrent pas pour autant. Le jeune homme lui souffla qu’il l’aimait, et elle sourit.

-J’ai juste besoin que tu restes près de moi, c’est tout.

Il n’en fallait pas plus à Keira non plus. Ils s’embrassèrent encore une fois, et Ash garda son bras autour de sa taille, souhaitant sans doute la sentir proche de lui au maximum. Après le baiser il sembla se plonger dans une profonde réflexion, et elle en vint à se demander ce qu’il allait balancer. Il leva les yeux et lui déclara :

-J’ai pas vraiment faim mais si tu pouvais m’aider avec mon bras. J’ai du mal à nettoyer les plaies. Le doc doit revenir demain. Je lui demanderais de t’expliquer si tu veux.

La jeune femme écarquilla les yeux, surprise mais extrêmement touchée à la fois. Bon c’était bizarre d’être contente quand on demande un service. Mais pour elle, c’était plus que ça. Il preuve qu’il lui faisait confiance. Et ça la touchait vraiment. En plus, elle n’était pas une débutante dans ce domaine. Cela lui était arrivé de nombreuses fois de devoir nettoyer des plaies, et de prendre soin de diverses blessures. C’était même courant. C’est pourquoi elle était tout à fait sûre d’elle.
Keira lui offrit un sourire confiant :

-Pas besoin. Tu ne devines même pas les talents cachés que je possède.

Sur ce, après un clin d’œil, elle se leva et alla dans la salle de bain. Elle cherchait quelque chose de précis. Qu’il avait sans doute posé quelque part par là. Pour faire ce qu’elle avait à faire, il valait mieux ne pas avoir de cheveux envahissants. C’est pourquoi elle les attacha et les noua en une queue de cheval haute. Déjà ça de fait. En balayant la salle du regard, elle finit par trouver une boîte de soins, et en conclue que c’était bien ça. Elle revint dans la pièce, armée de la boîte et retourna s’asseoir sur le lit. Sans prononcer le moindre mot, la jeune femme lui enleva délicatement les bandages avec l’aide du kit. Elle ne s’attarda pas sur les plaies, qui étaient très moches, soi-dit en passant. Elle ouvrit le kit et versa le liquide dans la partie plastique. D’un air sérieux dont il était rare de voir chez elle en compagnie d’Ashray, Kei trempa le coton dedans à l’aide de la pince. Sans trop tard elle se mit à nettoyer soigneusement les plaies du jeune Snyder avec attention. C’était presque automatique, ses gestes étaient mécaniques, tout en étant soignés et précis. Comme une experte. Elle cessa son activité pour appliquer la crème désinfectante et cicatrisante sur les plaies. Pour finir, elle mit le mélolin ainsi que les bandages. Avec toute aussi d’attention qu’au début. Voilà c’était fini. Elle inspira et contempla le travail. Keira leva les yeux vers lui, avec un léger sourire :

-Normal que tu galères tout seul. Ce n’est pas le genre de chose qu’on peut réussir avec un bras invalide.

Sans lui laisser le temps de répondre elle l’embrassa, soudainement, certes, mais tendrement quand même. Quand elle se recula, elle resta tout de même proche de lui.

-N’hésites pas si tu veux autre chose.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Sam 8 Déc - 13:08

Home Sweet Home
Ashray & Keira


Soins

Ashray était heureux lorsqu'il vit sur le visage de sa petite amie une lueur positive. Elle voulait l'aider et elle était heureuse de le faire.


« Pas besoin. Tu ne devines même pas les talents cachés que je possède. »


Sur ce, elle partit dans la salle de bain. Il y avait laissé le sac de la pharmacie avec tout ce qu'il fallait dedans. Il appréhendais un peu le moment des soins. Qu'est-ce qu'elle dirait lorsqu'elle verra les plaies ? Il n'eut pas le temps de faire des suppositions qu'elle était déjà à côté de lui à retirer ses bandages. Il l'avait fait lui-même lorsqu'elle était sortie mais c'était loin d'être impec. Elle s'occupa de lui sans un mot, très doucement et délicatement. Malgré toutes les précautions qu'elle prenait, il avait un peu mal mais ne se plaignit pas. Keira refit les bandages et Ashray sentait déjà que ça allait mieux.


« Normal que tu galères tout seul. Ce n’est pas le genre de chose qu’on peut réussir avec un bras invalide. »


Ouaip, ce n'était vraiment pas facile. Mais maintenant, il avait Keira. Leur dispute de tout à l'heure avait totalement disparue. Pour lui, c'était quasiment une bonne chose. Ca allait mieux entre eux. Du moins, pour le moment. Elle le sortit de ses pensées en l'embrassant tendrement. C'était délicieux. Elle se recula et lui dit:


« N’hésites pas si tu veux autre chose. »



A ce moment, pris d'une envie subite, il l'embrassa de nouveau. Sauf que cette fois, il l'embrassa langoureusement, avidement. Les bandages étaient bien serrés, les plaies nettoyées et il sentait qu'il pouvait bouger son bras sans rouvrir ses plaies. Il l'enlaça et l'embrassa sur tout le visage avant de descendre dans son cou. Il revint vers son oreille et lui murmura :


« C'est toi que je veux »


Sur ce, il l'allongea sur le lit et passa sur elle, multipliant les caresses sur son corps parfait et ses baisers se firent plus brûlant. Il l'aimait. Elle l'aimait. Ils s'aimaient quoi. Et là, Ashray avait très envie de le lui prouver. Sentir les mains de la vampire sur lui le motiva encore plus et lorsqu'il se rendit compte que ses baisers se firent aussi brûlants, son désir pour elle ne fit qu'augmenter. Il avait envie d'elle, de la prendre et de la posséder. Et c'est ce qu'il fit.

Plus tard, ils étaient allongés, l'un dans les bras de l'autre amoureux et heureux. C'était tout ce dont il avait besoin, tout ce qu'il voulait. Keira était tout ce qu'il aimait. Son bras le lançait un peu à cause de toute cette activité mais ça allait encore. De son bras valide, il caressait sa petite amie. Il remarqua alors le bracelet qu'il lui avait offert. Il était à son poignet.


« Il te plait ? », lui demanda-t-il avec un sourire.
icons from Bazzart

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Sam 8 Déc - 23:32

Soudain, il l'embrassa. Mais pas un baiser chaste, oh non pas du tout. Un vrai baiser langoureux, avide. Ces baisers étaient si rares ces temps-ci que Keira le savoura à sa juste valeur. Il l’enlaça et déposa plusieurs baisers sur son visage, avant de descendre vers son cou. Mon dieu s’il continuait à ce rythme elle ne pourrait pas le repousser. Il lui souffla sensuellement à l’oreille :

-C'est toi que je veux.

Bon bah si ça lui faisait du bien … Elle ne pouvait pas refuser. Il l’allongea sur le lit et la domina de toute sa taille. Cela devenait vraiment intéressant. Il est vrai que ces jours-ci ils s’étaient un peu ramollis de ce côté-là, il était temps de changer ça. Ashray la caressa entièrement et ses baisers se firent plus brûlants. Elle le lui rendit bien, et elle le sentit sans difficulté contre ses cuisses. Il avait envie de la prendre, maintenant, tout de suite. Ils en avaient tous les deux envie. Et ils ne furent pas déçus.

Plusieurs minutes plus tard ils étaient enlacés amoureusement dans le lit. Ce n’était pas leur meilleur exercice, mais il était tout aussi excellent que les autres. Et puis ils n’avaient pas besoin d’autre chose. Ils s’étaient réconciliés, et ils en étaient tous les deux contents. Que demander de plus ? Kei se fit la réflexion qu’ils avaient une fâcheuse tendance à se réconcilier sur l’oreiller. Bon ce n’était pas désagréable au contraire, mais bon.

-Il te plait ? Lui demanda-t-il avec un sourire.

La jeune femme fronça les sourcils. De quoi qui lui plaisait ? Elle suivit son regard et atterrit sur le bracelet qu’elle avait enfilé avant de monter. Oh. Elle lui offrit un délicieux sourire.

-Il est superbe. Merci.


Elle lui transmit toute sa reconnaissance en un baiser, suivit de quelques caresses sur son corps. Elle resta peloté contre lui, apaisée. Son ventre lui rappela quelque chose qu’elle avait oublié. Et l’odeur qui lui parvenait aux narines réussit à la convaincre. Elle l’embrassa et le regarda dans les yeux :

-Fais-moi plaisir. Mange un peu. Tu en as besoin.

Sans attendre de réponse, elle se redressa, sans qu’elle quitte ses bras pour autant. La brune attrapa la boite, l’ouvrit et coupa deux parts. Elle avait toujours un canif sur elle. Cela ferait l’affaire. Elle croqua dans sa part et soupira d’aise. Trop bon. Même si elle n’avait pas besoin de manger comme les humains, le plaisir de savourer ne disparaissait pas. Elle tendit une part au blond et lui fit la moue.

-Tu ne veux quand même pas que je me tape toute cette pizza toute seule ?

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lili Densiour

avatar

Race : Vampire

Blabla : 24
Argent : 3831
Nous a rejoins le : 10/09/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Dim 9 Déc - 10:48

24 décembre, 19 heures.

Je retournais toute ma chambre d'hôtel afin de retrouver ce petit carnet ! Un joli carnet noir et argent, en reliure de cuir noir, avec des motifs de Noël... Quoi de plus normal pour cette période ? Qu'était - ce petit carnet, allez - vous me demander ? C'est un album photo, en fait. Un joli petit album où se trouvaient toutes les photos d'Ashray depuis sa petite enfance jusqu'à maintenant. De son enfance à sa pré-adolescence, c'étaient des photos de nous deux, quand il était encore un gentil petit bout de chou trop mignon. C'était mon petit ange, ce petit bonhomme, et je l'avais enfin retrouvé. Après ses treize ans, les photos étaient des photos que j'avais retrouvées après plusieurs mois de recherches... Et oui, ça servait aussi à ça d'être un vampire. Faut dire que Matt m'avait bien aidé aussi.
Mon petit Matt... Enfin,petit.. C'était plutôt le contraire mais bon.

Bref. Cela faisait dix ans que je préparais ce petit album photo pour l'offrir à celui que je considérais comme un fils. Je jetai un rapide coup d'oeil à la météo avant d'enfiler un long manteau de feutre et de longues bottes pour me rendre jusque chez lui à pied. Je l'avais suivi jusqu'en France avec Matt, qui était sort cette nuit-ci, pour je ne sais quelle raison. De toute façon, il connaissait mon programme. Bref, je sortis, me rendant chez mon petit ange.

25 décembre, minuit.
Il était minuit pile, j'avais parfaitement prévu mon horaire. Je sonnai au portail, flambant neuf de toutes les technologies possibles et imaginables. Je reconnaissais Bien Ashray ici. Cette manie de toujours utiliser à un maximum de prix, le plus cher possible, la meilleure qualité. D'un autre côté, il n'avait pas tout à fait tort. Je me demandais bien comment il réagirait en voyant le contenu de mon petit cadeau de Noël... S'il se souviendrait de tous les Noëls que nous passions ensemble, voulant faire de cette fête le plus beau jour de l'année... Ces Noël - là, je m'en souviens, je ne me droguais jamais. Et je ne ressentais pas d'état de manque. J'étais pleinement heureuse de profiter de ce jour avec "mon" petit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Dim 9 Déc - 11:25

Keira offrit à Ashray un magnifique sourire et lui dit :


-Il est superbe. Merci.


C’était bien qu’il lui plaise. Ashray hésitait toujours pour lui acheter quelque chose. Il voulait toujours que ça soit parfait et heureusement, Keira n’était pas difficile. Elle l’embrassa doucement et il sentit ses mains l’effleurer.


-Fais-moi plaisir. Mange un peu. Tu en as besoin.


Mouais. Il n’avait pas tellement faim en fait. Il aimait bien les pizzas mais vraiment quand il n’y avait rien d’autre. Sinon, lui c’était plus caviar, champagne et plats raffinés. L’odeur lui envahissait le nez et réussit quand même à le faire saliver. Keira prit la boîte, coupa deux morceau et mordit dans un avant de lui tendre sa part.


-Tu ne veux quand même pas que je me tape toute cette pizza toute seule ?


Ashray la prit pour lui faire plaisir. La pizza n’était même pas aussi froide qu’il le pensait. Il n’avait pas vraiment assuré avec Keira. Pfff … Ca ne fit que lui remettre un coup au moral. Il ne dit rien et se força à manger deux part de pizza histoire de faire plaisir à la vampire. Il rangea la boîte à sa façon. Aller hop … sous le lit. Bah quoi ? Il faudra qu’il pense à appeler l’agence pour que les femmes de ménage reviennent régulièrement. Sinon, ça allait être une vraie décharge ici.
Le lycan passa un long moment silencieux avec Keira sur le lit. Ils étaient bien alors pourquoi briser cet instant plutôt long ? Ils décidèrent de ranger un peu la chambre puis de regarder un film. Keira fut surprise lorsqu’elle vit un écran plat plutôt grand accompagné de ses enceintes sortir d’une armoire. Il y avait aussi un home cinéma dans la maison avec un projecteur et toute une série de film mais il n’avait pas envie de bouger. Ashray ne suivit pas le film, occupé à réfléchir et à ressasser ses échecs et ses fautes, se demandant s’il y avait vraiment un avenir qui l’attendait durant cette éternité aux airs de lycan.
Encore une fois, ils dormirent très tôt, tous les deux enlacés. Alors qu’Ashray cauchemardait, un bruit le sortit de son sommeil. Dans toute la maison résonnait le bruit du portail. Quelqu’un sonnait. Il tendit le bras pour attraper son Smartphone sur la table de chevet et ouvrit le portail à distance. Qui pouvait bien vouloir l’emmerder en pleine nuit ? Il l’ignorait mais l’intrus s’il avait une quelconque mauvaise intention allait tomber nez à museau avec un lycan pas du tout content. Ashray passa un jeans, un tee-shirt comme il put, ne voulant pas réveiller Keira. Il descendit en baillant et ouvrit la porte. Le futur gigot, l’intrus avait eu le temps d’arriver jusqu’à la porte. Lorsqu’il ouvrit, quelle ne fut pas sa surprise lorsqu’il se trouva face à Lili. Elle était là, en chair et en os. De nouveau 25 ans, comme tous les vampires. Le choc aussi puissant fut-il ne dura pas longtemps. Il la prit dans ses bras, heureux de la revoir. Elle arrivait juste au moment où il fallait. Rien que de la savoir près de lui, il se sentait déjà mieux. Il réalisait tout juste. C’était vraiment Lili qui était là. Il se recula et lui dit :


« Je suis tellement heureux de te revoir, tu m’as tellement manqué. »


Il l’invita ensuite à entrer et l’installa dans le salon. Dollars descendit de la chambre à fond de train et vint tourner près de son maître avant de grimper sur ses genoux et d’observer Lili avec de grands yeux. Ashray sourit et lui dit de dire bonjour, que c’était Lili. Le chiot obéit et passa sur les genoux de la vampire, la regarda encore avec ses grands yeux et aboya pour qu’elle le caresse.


« Qu’est-ce qui t’amènes ? » demanda Ashray heureux comme un gamin le matin de noël.

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lili Densiour

avatar

Race : Vampire

Blabla : 24
Argent : 3831
Nous a rejoins le : 10/09/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Mar 11 Déc - 9:30

Lorsque je vis la porte s'ouvrir, je ne pus m'empêcher de sourire. En plus, il avait l'air tellement enragé.. Ca ne ressemblait pas du tout à l'enfant que j'avais élevé... Celui que j'avais élevé n'avais jamais oublié Noël, c'était bien trop important pour le gamin qu'on le fête à nous deux... Evidemment, un des rares moments où j'étais clean et sobre.
Toutefois, lorsqu'il vit que c'était moi qui l'avais réveillé, le jeune homme fit un sourire jusqu'aux oreilles, ce qui me fit perdre la petite appréhension que j'avais ressentie. Toutefois, je plissai le nez, gênée par une odeur que je connaissais bien et que je n'aimais pas du tout : celle des lycans. Je n'y fis pas attention et il me prit dans ses bras.. Que ça faisait bizarre d'être prise dans ses bras plutôt que ce soit moi qui le prenne pour le bercer, le consoler ou tout simplement être là.

- Je suis tellement heureux de te revoir, tu m’as tellement manqué.

J'étais transportée, je ne savais pas quoi dire. Je me retrouvais presque plus gênée que devant mon premier rendez-vous amoureux.
Il m'invita à entrer et me présenta au chien, Dollar, qui me fit la fête bien gentiment. Visiblement, il n'avait pas l'air gêné par mon odeur de vampire... Etrange. En plus, l'odeur de lycan était toujours présente, à mon plus grand déplaisir.

-Qu’est-ce qui t’amènes ? me demanda le grand gamin qu'Ash' était devenu.

Je sortis doucement le petit cadeau que je lui avais préparé. J'avais emballé l'album dans un papier cadeau rouge éclatant aux motifs d'une belle couleur d'or.

-Tout simplement, Noël, comme au bon vieux temps... fis-je en le brandissant devant son nez d'un air heureux. Joyeux Noël mon fils ! m'exclamai-je.

Ensuite, je caressai de nouveau Dollar et regardai Ashray d'un air suspect. Il avait tout de même changé. Il me semblait que l'odeur de lycan flottant dans la pièce provenait de lui, mais je n'en étais pas certaine.. Il était adulte, maintenant, mais ce n'était pas tellement ça qui me choquait. Il avait un bandage au bras droit, mais étrangement, ça ne ressemblait pas tellement à une blessure qu'il se serait faite à la boxe.

-Ashray, j'en peux plus ! C'est quoi cette odeur ?! m'exclamai-je, excédée. Il me cachait des choses et je n'aimais pas ça du tout. Et c'est quoi ce bandage ? Ne me dis pas que ça vient de la boxe, je ne te croirai pas. Va savoir pourquoi, je me doute que ce n'est pas ça.

Je commençais à m'inquiéter étrangement devant les petits changements de celui que j'avais élevé, qui n'avaient rien pour me plaire...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Ven 14 Déc - 10:04

Ashray ne répondit rien et se contenta de manger sans un mot. Keira l’observa, quelque peu rassurée. Au moins il avait quelque chose sous la dent. Parfois même en habitant à ses côtés elle oubliait qu’il avait encore lui des besoins … naturels disons. Elle n’avait pas trop l’habitude de se soucier de son alimentation, cela n’allait pas être ça qui allait la faire agoniser. Mais lui si. Déjà qu’il se sentait mal psychologiquement, et physiquement, si il souffrait en plus du manque de nourriture ça n’allait pas le faire. Il décida de ranger. Bien, non ? Nettement moins quand Kei se rendit compte de l’endroit présumer. A savoir, sous le lit. Pratique quand on avait 15 ans et des boutons pour cacher des magazines suspects, mais pas tellement pour une boite de pizza. Sur le coup elle eut envie de rire, mais se retient. Ils passèrent un certain moment en silence, avant quoi ils rangèrent la pièce et de regarder un film. Elle fut étonnée encore une fois de l’apparition soudaine d’un grand écran plat, ainsi que des enceintes, tout ceci sorti d’une armoire. Ils s’endormirent tous les deux, enlacés. Elle s’était endormie satisfaite, rassurée dans les bras de son copain. Elle aimait le sentir près d’elle, cela la rassurait, l’empêchait de se faire des idées noires. C’était difficile à croire que c’était une tout autre personne envers les autres. On avait du mal à la reconnaître. Et pourtant, c’était le cas. Mais il y avait bien une explication juste à ceci. Laquelle ? Tout simplement qu’en compagnie d’Ashray, de Lily, de Donovan et de Shane, son entourage proche, elle avait l’impression d’embrasser la vie. De la revivre une nouvelle fois, sous sa peau de vampire. Pas en tant que morte, non. C’était en quelque sorte son oxygène personnel. Avec eux, elle respirait pleinement et s’épanouissait. Elle se montrait telle qu’elle était, avant sa transformation, en version plus modérée bien sûr. Mais dans le même état d’esprit. D’un certain côté, elle avait le sentiment auprès d’eux de vivre une vie humaine comme les autres. Bon un peu moins avec ses amis à San Francisco, vu qu’ils étaient plongés en plein cœur du conflit, mais avec Ashray, loin de tout, c’était l’idéal. Après ce qu’elle avait traversé c’était quasiment impossible pour elle de redonner confiance à quelqu’un. De se laisser aimer et surtout aimer à son tour. De pouvoir revenir elle-même, enfin, son elle d’avant. Et pourtant elle y arrivait avec Ashray. Les vampires étaient connus pour ça mais aussi pour la multiplication de la force de leurs émotions et traits de caractère une fois transformés. Ils n’avaient pas torts. Tout était amplifié, autant avec les avantages que les inconvénients. Donc son amour pour Ashray était multiplié, ce qui expliquait son comportement vis-à-vis de lui. Sans la transformation elle n’aurait peut-être pas tenu le coup.
Soudainement, son sommeil se brouilla. Des flashs venaient hanter son esprit endormi. Des bribes de paroles se répétaient inlassablement, se noyant dans le silence de la nuit. Les souvenirs affluaient en masse. « Bah, tu me connais. Toujours à droite, toujours à gauche. Chaque nuit est différente » son départ précipité du restaurent ; la gifle de New York avec le visage crispé de colère d’Ashray « Tout ce qui t’intéresse c’est toi. Arrêtes un peu de jouer la victime et ouvre les yeux. Je ne suis pas ton père, je ne suis pas là pour te blesser ou te trahir mais visiblement dans ta tête, c’est comme ça. Tu comptes pour moi mais visiblement, ce n’est pas réciproque. Tout ce qui t’intéresse c’est toi et tes précieux vampires[…]Si toi tu aimes qu’on te traite comme un chien et que tu réponds dès qu’on te siffle, moi, ce n’est pas le cas» ; le deuxième coup plus violent encore qui l’avait envoyé à terre « Mais fermes ta gueule ! Désolé de te contredire mais t’es une pute. La seule différence c’est que t’es juste aux services des vampires. Ils te sifflent et t’accours. Et sans le gosse de riche qui n’a jamais rien foutu dans sa vie, t’aurais jamais mis un pied dans un endroit comme celui-ci. T’es qu’une salope. Tu me laisses en plan pour aller faire ta pute avec les vampires, tu te permets de me faire un cirque, tu me gueule dessus et tu m’insulte. Tu voudrais que je fasse quoi ? Que je me jette à tes pieds pour te demander pardon ? Mais vas te faire foutre ! Et si t’es pas contente de mon comportement, t’as qu’à dégager ! Il y en a mille prêtes à prendre ta place qui valent mille fois mieux que toi » ; «Non en fait tu dégages maintenant » quand il l’avait pris par le bras et jeté de la chambre d’hôtel ; leur dispute en France « […]l’enterrement de ta connasse de tante […]Si t’es pas contente et que t’as encore un millier de truc à me reprocher, casses-toi[…] Pars et laisses-moi crever en paix ». Tous ces souvenirs mélangés à ceux de son enfance provoquaient un horrible mélange. La jeune femme ouvrit brusquement les yeux, la respiration sifflante, comme si elle avait couru un marathon. Elle soupira en se rendant compte qu’elle était revenue dans la chambre d’Ashray, dans sa maison, en France. Le cauchemar était fini. Elle passa une main sur son visage, son front était trempé de sueur. C’est là qu’elle prit conscience de l’absence de son petit ami. Elle fronça les sourcils, et fut alertée par la lumière provenant de la fenêtre. Elle s’en approcha et fut saisie par le spectacle qui s’offrait à elle. Malgré la pénombre qui enveloppait le domaine, la brune parvenait à observer la scène sans difficulté. Ashray qui serrait une femme dans ses bras. Quand il se recula, elle put identifier une chevelure blonde et une silhouette élancée, sans plus. Une blonde. Elles les poursuivaient ou quoi ? L’image d’un soutien-gorge rose fluo flotta dans son esprit et elle se renfrogna. Génial. Et en plus de ça quand ils se tournèrent pour rentrer, elle pouvait remarquer de loin le bonheur qui traversait le jeune homme rien qu’avec l’expression de son visage.
Magnifique tout ça. Elle ne savait pas qui c’était, et n’avait pas envie de savoir.
Enfin si, la curiosité mêlée à la jalousie, ce n’était pas bon.
Zen.

Elle préféra se changer les idées en se faufilant sous la douche. Après cette dernière, elle se sentit mieux, plus propre, à l’aise. Elle se vêtit simplement d’un pantalon noir et d’un débardeur blanc en-dessous d’un léger pull gris. Rien de bien exceptionnel. Néanmoins elle avait la flemme de bouger, et ne se sentait pas de descendre. Elle ne voulait surtout pas les déranger. De ce fait elle se contenta de revenir dans la chambre et de se laisser tomber sur le lit, sur le côté, réfléchissant à son songe.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Lun 17 Déc - 23:20

~~~Home Sweet Home~~~

Ashray&Keira




Ashray était heureux. Vraiment heureux. Et tout ça, c’était grâce à Lili. Il allait vraiment par finir à croire aux miracles de Noël. La vampire sortit de son sac un paquet soigneusement emballé. Lorsqu’il vit le papier aux couleurs rouges et or, il comprit que c’était un cadeau pour lui. Et Lili confirma en lui tendant. Alors que le lycan gardait le paquet en mains, elle lui dit :


-Tout simplement, Noël, comme au bon vieux temps.... Joyeux Noël mon fils !


« Merci m’man », lui répondit-il, ne sachant pas trop quoi dire d’autre.


Il retira soigneusement l’emballage et découvrit un petit album à la couverture en cuir noire. A l’intérieur, tout un tas de photo de lui et Lili depuis qu’Ashray avait été confié à cette femme. C’était magique. Tous ces souvenirs heureux lui revinrent en mémoire et s’y installèrent pour un moment. Elle s’était même débrouillée pour trouver des photos de lui après ses treize ans, alors qu’elle n’était plus avec lui. Lili le ramena au présent en lui disant :


-Ashray, j'en peux plus ! C'est quoi cette odeur ?! Et c'est quoi ce bandage ? Ne me dis pas que ça vient de la boxe, je ne te croirai pas. Va savoir pourquoi, je me doute que ce n'est pas ça.


Ah oui. Le présent était plus dérangeant que le doux passé aux relents de canne à sucre et bonbons. Il posa doucement l’album sur la table basse et lui répondit, pour la première fois depuis un moment, serein :


« L’odeur que tu sens est celle d’un lycan et viens de moi. J’ai été mordu à la pleine lune par un lycan un peu … euh … bizarre que je ne connaissais pas ».


Il releva son tee-shirt pour lui montrer la cicatrice de morsure qu’il avait à l’abdomen. Ses pensées se dirigèrent vers Keira. Il fallait absolument qu’elle rencontre Lili et vice versa. En plus, c’étaient deux vampires, c’était évident qu’elles allaient s’entendre. Il se leva et lui dit :


« Mais on parlera de tout ça après. Là, il faut absolument que je te présente quelqu’un. »


Sur ce, il sortit du salon et grimpa les marches quatre à quatre. Dans la chambre, Keira s’était habillée et reposait sur le lit, lui tournant le dos, allongée sur le côté. Il grimpa à quatre pattes sur le lit et l’embrassa dans le cou avant de lui susurrer doucement à l’oreiller :


« Keira, mon amour, viens, faut que tu rencontres ta future belle-mère. »


Sur ces mots, il l’embrassa de nouveau dans le cou et la fit se relever. Il la couva d’un regard amoureux et lui dit :


« T’es trop belle, c’est pas possible ». Il reprit ses esprits et lui dit : « Lili c’est la femme qui m’a élevé depuis mon enfance. Elle a été transformée en vampire il y a peu de temps. »


Sur ce, il la prit par la main et l’entraîna à sa suite vers le salon. Une fois devant Lili, il fit les présentations :


« Lili, je te présente Keira, ma petite amie, également une vampire. Keira, voici Lili »


Il attendait de voir les réactions des deux femmes. Elles allaient sans doute être positives, Lili s’entendait généralement bien avec les copines d’Ashray et Keira n’avait pas de raison logique pour se prendre la tête avec Lili. Après tout, quel est le pourcentage de chance que les deux femmes qu’il aimait le plus se détestent ?


_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lili Densiour

avatar

Race : Vampire

Blabla : 24
Argent : 3831
Nous a rejoins le : 10/09/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Sam 22 Déc - 4:13

Apparemment, l'odeur provenait de ... Lui . Mon enfant avait été mordu par... Un lycan. Il devait donc savoir se transformer en loup et tout...
Je me concentrai sur lui. Son visage retrouvait tout l'éclat de celui d'un enfant de cinq ans, depuis qu'il avait vu mon visage, et son sourire avait encore grandi au moment où il avait ouvert le cadeau. J'étais vraiment heureuse de le voir aussi bien. Il me semblait que cette période ne devait pas être simple pour lui, vu les odeurs qui émanaient, entre autres, de sous le tapis. Doux relents de sauce tomate, de pâte à pizza et autres ingrédients. Je soulevai le tapis et regardai Ashray, un petit sourire amusé sur les lèvres.

-Bientôt 24 ans et tu continues à planquer tes détritus sous le lit ?

Il me dit qu'on parlerait du l'histoire de lycanthropie et de la pizza plus tard, il voulait absolument me présenter sa copine. Je l'entendit, ou plutôt entendit son absence de battement de coeur avant que le jeune homme blond ne me dise qu'elle était une vampire, elle aussi. Je n'aimais pas ça du tout... Il avait beaucoup trop de relations avec des êtres anormaux, comme moi ou l'autre lycan. Sauf que celui-là l'avait mordu sous la colère ou quelque chose comme ça... Alors que là... Il avait accepté qu'une vampire sorte avec lui... Pour accepter une telle chose, cela signifiait qu'il devait l'aimer ! Un humain amoureux d'une vampire ? Mon esprit avait, je l'avoue, un mal énorme à accepter ce fait. Il ne pouvait pas.. C'était bien trop dangereux pour lui.

Pourtant, le petit baiser dans le cou fait discrètement, leurs deux mains qui se tenaient... C genre de signe ne trompe pas.

D'office, je ne l'aimais pas. Comment s'était-elle permise de tomber amoureuse d'un humain ? En plus, les règles l'interdisaient... Tout comme elle interdisait les relations entre lycans et vamp'. Moi, j'avais le droit : j'étais sa mère adoptive, je l'avais élevé avant d'être vampirisée. Mais elle ! Elle le mettait en danger ! Comme sil n'avait déjà pas assez de problèmes comme ça !

-Bonsoir Mademoiselle Keira. dis-je d'un ton sec et glacial.

La bonne humeur, tout comme l'esprit de Noël, m'avaient abandonnée dès que j'avais appris son lien avec mon fils. D'un côté, je m'en voulais : j'étais tellement triste pour Ashray... Lui qui avait l'air si heureux de me présenter celle qu'il aimait ! Malheureusement, je ne pouvais l'apprécier comme il le désirait. Si elle avait été humaine, si seulement ! Mais là, je sentis mon coeur se serrer de tristesse, de colère froide, d'animosité envers elle. Elle n'apprécierait sas doute pas sa belle-mère qui était tout aussi belle qu'elle et tout aussi jeune. Elle serait sans doute jalouse à chaque fois qu'elle me verrait. Déjà lorsqu'elle m'avait aperçue, son regard s'était noirci. Au premier abord, je pense qu'elle crut que j'étais la maitresse d'Ashray.

-Excuse-moi Ash', mais je ne vais pas tarder à rentrer, je me serais bien attardée plus longtemps, mais.. . commençai-je en m'adressant à mon fils adoptif.

Il fallait que je trouve une excuse valable, pour ne pas qu'il se sente mal. Matt ? Pouvais-je l'utiliser comme excuse ?

-Il faut maintenant que je rende visite à mes parents, qui vivent à plus d'une heure d'ici, donc, j'ai intérêt à me dépêcher...

Avant de partir, j'attendais ses réactions, et celles de Keira, que j'évitais de regarder, de peur d'avoir une envie trop forte de me battre avec elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Sam 22 Déc - 6:25

Keira sentit sa présence avant même qu’il pénètre dans la chambre. Ashray monta sur le lit, sans se soucier de ce qu’elle pouvait penser. A cette heure si ? Le tuer. Et tuer la fille en bas. Non mais il était gonflé. Ramener une ex, chez lui, alors qu’elle était là ? Elle allait lui faire bouffer son soutien-gorge. Il ne se démonta pas car il osa l’embrasser dans le cou, et en profita pour lui glisser :


-Keira, mon amour, viens, faut que tu rencontres ta future belle-mère.

Elle passa de la colère à la surprise. Elle lui jeta un regard abasourdi par-dessus son épaule. Sa future belle-mère ? C’était une blague ? Elle devait avoir le même âge qu’elle. Après un nouveau baiser il l’obligea à se lever. Une fois cela fait, il la regarda amoureusement avant de lui dire :

-T’es trop belle, c’est pas possible.


Ça faisait toujours plaisir mais bon, elle avait comme le pressentiment que ce n’était pas fini. Elle n’en fut pas déçue.

-Lili c’est la femme qui m’a élevé depuis mon enfance. Elle a été transformée en vampire il y a peu de temps.

Elle écarquilla les yeux. Une vampire ? Ca expliquait un peu tout. C’est pour ça qu’elle semblait toute jeune aussi. Son prénom lui faisait bizarre. Lili. Comme Lily, sa Lily à elle. Ça lui paraissait étrange en entendant ce prénom maintenant, d’une autre personne. Surtout une personne aussi proche de son copain. Il ne lui avait jamais parlé de cette Lili, la fameuse femme qui l’a élevé. Bon, c’était déjà ça. Le jeune homme ne lui laissa pas le temps de réaliser qu’il la traînait déjà dans le salon. Une fois en bas, elle pu découvrir la blonde qu’elle avait aperçu par la fenêtre. Une femme élancée, habillée normalement, avec des yeux gris acier, avec des cheveux ondulés. Keira fut légèrement stupéfaite de se retrouver face à une femme qui avait presque le même regard que le sien. En résumé, elle était assez mignonne. Mais elle ne pouvait s’empêcher de voir la femme âgée derrière. Cependant elle pouvait sentir son odeur caractéristique de vampire. La jeune Jones trouvait même qu’elle ressemblait à son amie.

-Lili, je te présente Keira, ma petite amie, également une vampire. Keira, voici Lili.

Keira allait sortir quelque chose, mais la réaction subite de la fameuse Lili la coupa sur place. Son regard froid l’étonna. Ca commençait bien. Kei sut d’entrée que Lili ne l’aimait guère.

-Bonsoir Mademoiselle Keira, la salua-t-elle avec un regard aussi froid que sa voix.

Bon, les choses étaient claires. Keira se tendit.

-Bonsoir, répondit-elle d’un ton neutre.

Bah quoi ? Elle ne voyait pas quoi dire d’autre. Comme si ne rien n’était, Lili se tourna vers Ashray.

-Excuse-moi Ash', mais je ne vais pas tarder à rentrer, je me serais bien attardée plus longtemps mais … (Elle hésita puis :) Il faut maintenant que je rende visite à mes parents, qui vivent à plus d'une heure d'ici, donc, j'ai intérêt à me dépêcher...

Elle évitait de la regarder. Hum. Noté. Ça n’allait pas être tout beau tout rose dis donc. Mais bon, on n’allait pas le lui reprocher. C’était la … Quoi ? La mère d’Ashray ? En quelque sorte, si elle avait bien compris. Alors elle ferait des efforts pour lui.

-C’est dommage que vous ne puissiez pas rester, finit-elle par lâcher. Je suis sûre que ça vous aurait fait plaisir à tous les deux de vous voir plus longtemps.

Puis elle haussa les épaules, et aborda un sourire mi gêné. Elle avait bien remarqué son antipathie, mais ne comptait pas le montrer, ELLE.

-Mais bon, si vous avez quelque chose d’important à faire, laissa-t-elle tomber.

Sur ce, elle enleva la main entrelacée à celle d’Ashray pour venir serrer celle de Lili. Et là, elle fit en sorte de lui rendre le même regard, aussi tranchant qu’un pic de glace. Mais aussi limpide que la neige. Il était difficile de déchiffrer son regard.

-Ravie de vous avoir rencontré Lili, dit-elle en la lâchant.

Elle recula, pour les laisser se dire au revoir.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Dim 23 Déc - 6:25

~~~Home Sweet Home~~~

Ashray&Keira




Ashray regarda les deux femmes se saluer sans déceler le froid entre les deux. Lili se tourna ensuite vers lui et lui dit :


-Excuse-moi Ash', mais je ne vais pas tarder à rentrer, je me serais bien attardée plus longtemps mais … Il faut maintenant que je rende visite à mes parents, qui vivent à plus d'une heure d'ici, donc, j'ai intérêt à me dépêcher...


Il comprenait parfaitement. Il était plus qu’heureux de l’avoir revue. Keira intervint à ce moment-là :


-C’est dommage que vous ne puissiez pas rester. Je suis sûre que ça vous aurait fait plaisir à tous les deux de vous voir plus longtemps.


Oui, c’était sûr. Il aurait bien aimé mais il n’allait pas abuser de son temps non plus. C’était une visite inespérée, un miracle de Noël.


-Mais bon, si vous avez quelque chose d’important à faire, ravie de vous avoir rencontré Lili.


Les deux vampires se serrèrent ensuite la main et Ashray pris Lili dans ses bras, lui disant qu’elle était la bienvenue chez lui et qu’il espérait vite la revoir. Il la regarda ensuite partir, appuyé dans l’encadrement de la porte. Il y resta encore quelques minutes, à réfléchir. Lili. Qu’est-ce qu’il aurait fait sans elle. Il serait sans doute mort. Elle l’avait élevé et aimé jusqu’à ce qu’ils soient séparés et là, la revoir mettait un point final à ces dix ans d’obscurité. Aussi vite qu’une date l’avait fouttu en l’air, une personne réparait tout et reposait de nouvelles bases. Des bases solides. Maintenant, il comptait bien faire comme si ces dix ans n’avaient jamais existés.

Le lycan revint dans le salon et prit Keira contre lui. Doucement, il encadra son visage dans ses mains et lui dit :


« Je suis désolé de t’avoir fait subir tout ça. Je te promets que ça ne se reproduira plus, plus jamais. Là c’est finit. Faut que je profite de la vie et surtout, de toi. En fait, plus simplement, je veux passer ma vie avec toi mon amour. »


Sur ces mots, il l’embrassa tendrement, lui communiquant toutes les émotions qu’il ressentait. Ce baiser lui rappela le tout premier qu’ils avaient échangés il y avait de ça, plusieurs mois maintenant. Keira était la femme de sa vie, il en était sûr maintenant. Il l’aimait, elle l’aimait, ils s’aimaient quoi. Et dire qu’il avait faillis la perdre en haut de ce maudis toit. Mais bon, ça aussi ça faisait partie du passé. Là, il avait toute la vie devant lui et cette vie, il passerait avec Keira, c’était certain. Il se recula à peine, ses lèvres effleurant encore les siennes.


« Je t’aime tellement », lui murmura-t-il.


Plus amoureux que jamais, il resserra son étreinte autour d’elle, se moquant de son bras qui le lançait. Après un dernier baiser, il se recula et la fixa, attendris. Elle était tellement belle. Il se devait d’être digne d’elle. Peut-être lui faire la surprise. Ouais, c’était une bonne idée, partir quelques jours et revenir en mode prince charmant. Mais pour l’instant, il devait s’occuper d’elle comme elle s’était occupée de lui. Dollars aboya pour faire savoir qu’il était là et les regardait avec ses grands yeux noirs avant de filer dans son panier. Ashray se dit que si Dollars pouvait parler, il aurait dit « Vas-y mon pote ». Il prit Keira dans ses bras, en mode prince charmant et l’emmena en haut sur le lit. Il sentit que ses muscles n’étaient plus habitués mais ne se démonta pas. Une fois arrivés à destination, il l’allongea précieusement sur le lit. Il passa à quatre pattes au-dessus d’elle et la fixa avant de lui dire :


« Si demain ne viens pas, je veux que tu saches maintenant que je t’aimerais jusqu’au jour où je mourrai. Et si demain, tout le monde meurt, garde-moi dans tes bras. C’est tout ce que veux. Je te promets que je t’aimerais tous les jours et toutes les nuits comme si c’étaient les derniers. Je veux passer mon éternité avec toi. Il n’y a que toi qui sache ce que je ressens, il n’y a que toi qui m’ait aidé à guérir. Le temps passé avec toi n’est jamais suffisant. »


Oui, c’est quasiment les paroles de Last Night On Earth mais rien ne pouvait mieux convenir pour ce qu’il ressentait. Ashray était sincère, comme ce qu’il lui avait dit après qu’ils se soient disputés à New-York. Il savait quand il s’emballait pour rien et là, ce n’était absolument pas le cas. Keira était la femme de sa vie. Non, en fait, Keira était sa vie. Il lui posa alors la question dont la réponse comptait pour lui plus que tout l’argent de la Terre :


« Et toi, resteras-tu la mienne ? »


C’était peut-être un peu précipité de lui demander comme ça si elle voulait passer sa vie avec lui. Il s’en rendit compte et décida de l’embrasser pour ne pas la laisser répondre, craignant ce qu’elle allait lui dire. Au pire, il lui redemandera une fois qu’il sera de nouveau digne d’elle et fera tout pour avoir un oui.


_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Dim 23 Déc - 9:31

Ashray prit sa mère adoptive dans ses bras en disant qu’il espérait bien la revoir et qu’elle était la bienvenue chez lui. Elle finit par s’en aller, et il la regarda partir, adossé dans l’encadrement de la porte. Keira l’observa, en retrait, les bras croisés sur la poitrine. Voilà la première personne qu’elle rencontrait qui était dans l’entourage proche de son copain et il fallait que ça se passe mal. Magnifique, non ? Encore le concerné n’avait rien vu. C’était déjà ça. Au moins, elle n’essayerait pas de représailles. Mais d’un côté elle n’avait rien fait. Donc théoriquement ce n’était pas de sa faute. Cool, non ?
Il revient dans le salon, et sa compagne cessa de se tourmenter. Il prit son visage entre ses mains et la regarda.

-Je suis désolé de t’avoir fait subir tout ça. Je te promets que ça ne se reproduira plus, plus jamais. Là c’est fini. Faut que je profite de la vie et surtout, de toi. En fait, plus simplement, je veux passer ma vie avec toi mon amour.

En règle générale, ce genre de déclaration la mettait mal à l’aise, et l’obligeait à répondre évasivement. Seulement avec Ashray, c’était différent. C’est pourquoi sa réaction changea du tout au tout. Elle esquissa un léger sourire, ne voulant que le croire. Cela lui faisait plaisir de l’entendre dire ce genre de chose. Au moins il cessait de déprimer, c’était un excellent point. Il repensait positivement. Mais cela allait-il durer ? Aucune idée. Il n’y avait aucun moyen de le savoir. Ah si, rester auprès de lui, et être à ses côtés. Ce qu’elle comptait bien faire.
Le jeune Snyder l’embrassa tendrement et sa partenaire le lui rendit bien. C’était comme une bouffée d’oxygène. Elle avait l’impression qu’il tentait de lui transmettre bon nombre de sentiments à travers ce contact. Quand il se recula, elle avait les yeux à demi clos, luttant pour se replonger dans la réalité.

-Je t’aime tellement, lui souffla-t-il contre ses lèvres.

Leur étreinte se renforça, et aucun des deux n’en fut insatisfait. Ils s’embrassèrent encore une fois, et se mit à la détailler. Il était beau. Enfin, Kei le savait déjà, mais c’était comme si dégageait une nouvelle aura de … détermination ? Bien qu’il se soit laissé aller depuis quelques jours, il va sûrement se reprendre. Pourtant, tout ceci ne changeait pas l’éclat de son regard océan qu’elle adorait. Dollars aboya soudainement, en les regardant avec ses grands yeux, avant de filer vers son panier. Soudainement, le blond la prit dans ses bras et l’emmena en haut, après que Keira ait échappé un rire. Quand ils atteignirent la chambre, il la posa soigneusement sur le lit. Il la domina de toute sa taille, positionné à quatre pattes. Il la fixa avant de déclarer :

-Si demain ne viens pas, je veux que tu saches maintenant que je t’aimerais jusqu’au jour où je mourrai. Et si demain, tout le monde meurt, gardes moi dans tes bras. C’est tout ce que veux. Je te promets que je t’aimerais tous les jours et toutes les nuits comme si c’étaient les derniers. Je veux passer mon éternité avec toi. Il n’y a que toi qui sache ce que je ressens, il n’y a que toi qui m’aie aidé à guérir. Le temps passé avec toi n’est jamais suffisant.

Elle le regarda, totalement surprise. Elle ne s’attendait pas à ce genre de déclaration. Mais bon, Ashray avait l’habitude de la surprendre. Alors pourquoi s’étonner ? D’autant plus que ses mots la touchaient. Profondément, de manière irrévocable.

-Et toi, resteras-tu la mienne ?

La jeune femme plissa les yeux, ne s’attendant pas à entendre une question aussi sérieuse de la bouche de son homme à ce moment précis. Sans lui laisser le temps de répondre il l’embrassa. Quoi que prise au dépourvu au départ, elle finit par le lui rendre passionnément et fourra ses mains dans ses cheveux. D’un mouvement habile de jambe, elle le renversa et passa sur lui, sans cesser le baiser. Finalement elle coupa le contact, tout en gardant une certaine proximité entre leurs visages. Elle le fixa dans les yeux, et détailla son regard, son visage, comme si c’était la dernière fois qu’elle le verrait. Elle lui caressa doucement la joue et lui murmura « Oui » sincèrement. Sur sa réponse, la vampire embrassa ses lèvres tendrement. Elle l’aimait, et avait envie de le lui prouver. Et elle le fit totalement, se donnant corps et âme dans cet exercice. Elle se chargea de pratiquement tout, histoire de ne pas aggraver son cas. Cependant, elle le laissait prendre le contrôle à certains moments quand la situation l’imposait. Une fois cela fini, elle se laissa tomber à ses côtés et se pelota contre lui, veillant à ne pas prendre appui sur son bras blessé. D’une main douce, elle caressa son torse, les yeux dans le vague. Chacun profitait de l’instant présent, sans penser à autre chose. Finalement, Keira se redressa avec son coude afin de le regarder dans les yeux.

-Je te crois Ashray, ça me fait plaisir de t’entendre dire ça.

Elle aspira une bouffée d’oxygène, et continua ses caresses distraitement.

-Que vas-tu faire, maintenant ?

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Mar 25 Déc - 3:27

Home Sweet Home
Ashray & Keira


Début

Leur baiser fut long et délicieux. Tellement parfait et remplit d’émotions. A un moment, Keira se retrouva sur lui sans qu’une seule fois leurs bouches ne se séparent. La vampire rompit le contact mais ils étaient tellement proches qu’Ashray inspirait l’air qui s’échappait des lèvres de Keira. Il sentit ses doigts fins sur sa joue meurtrie et lui sourit tendrement. Un léger oui naquit de ses lèvres rouges qui se posèrent ensuite sur les siennes. La suite se fit plus passionnée dans un tourbillon amoureux. Ça aurait pu être génial si Ashray n’avait pas son bras et sa main gauche bandés. C’était vraiment gênant et en plus ça lui rappelait le toit même s’il faisait tout pour ne plus y penser.

Keira resta blottit contre lui dans un silence reposant. Ashray crevait de mal à son bras et à sa main. Il était même certain que c’était plein de sang sous les bandages. Le lycan serra les dents et ne dit rien. Se plaindre dans cette situation était fortement déplacé alors, autant de pas ouvrir la bouche et profiter de sa petite vampire collée contre lui. En plus, sentir ses doigts délicats parcourir son corps tirait ses lèvres en un sourire malgré son bras et sa main qui le lançaient. Celle-ci décida de s’appuyer sur son coude pour le regarder et lui dire :


« Je te crois Ashray, ça me fait plaisir de t’entendre dire ça. Que vas-tu faire, maintenant ? »


Qu’est-ce qu’il allait faire ? Sans doute se lever et prendre ses fouttus anti-douleurs avant qu’il ne pette un câble. Il remarqua à ce moment qu’il était 8 heures du matin. Ils avaient un peu dormis après leur câlin. Alors qu’il passait une main sur son visage, il se rendit compte qu’il n’était pas rasé. Faudrait aussi qu’il prenne une douche et qu’il se coiffe voir se coupe carrément les cheveux. Il n’avait pas été chez le coiffeur depuis New-York. Ashray avait donc une tête de surfer hawaïen. Trop de trucs à faire. Blocage. Et s’il partait pour une station thermale ? Ça faisait toujours du bien ça. Puis monter voir Britannie sur Paris pour ses cheveux. Puis peut-être descendre à Milan pour s’acheter des nouveaux fringues. Ouais, ça pourrait le faire. Autant faire la surprise à Keira. Ca lui plaira sans doute d’avoir un Ashray tout beau tout neuf. Il lui sourit et lui dit :


« Je pense que je vais aller voir quelques potes histoire de me changer les idées. Je reviendrais avant le réveillon de la nouvelle année. Ça te va ? Et, tu ne pourrais pas m’apporter les anti-douleurs dans la salle de bain ? »


Il allait rajouter « Je vais crever sinon », mais, quand on connaissait l’origine des séquelles, c’était peut-être déplacé. A ce moment, son portable sonna, il le récupéra comme il put et pris l’appel. Ah ouais, Rose qui demandait de ses nouvelles. Il lui dit qu’il allait bien et qu’elle pouvait passer dans l’après-midi puisqu’il était de retour en France. Une fois l’appel finit, il croisa le regard interrogatif de Keira et expliqua :


« Rose s’occupe de la maison. C’est elle qui fait les courses, va chez le traiteur, va déposer mes vêtements au pressing, appel le service d’entretien et règle un peu tout. Tous les hommes riches en ont une. »


Un peu sexiste sur les bords mais bon. Rose était loin d’être sous-payée alors voilà. Il y avait plus humiliant ou rabaissant comme travail.


« Bon, le doc dans la matinée, Rose dans l’après-midi pour redonner un peu d’ordre à cette maison et je pense que je partirais dans la soirée. Je veux pas te presser, mais s’il-te-plaît, tu ne peux pas me filer cette boîte de médicaments ? »


Ce n'était pas qu'il allait décéder sur place mais c'était tout comme.




icons from Bazzart

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Mar 25 Déc - 9:44

Ashray passa une main sur son visage, ne lui répondant pas tout de suite. Elle continuait de l’observer, songeuse. Il finit par sourire. Rien que ce simple constat la contentait.

-Je pense que je vais aller voir quelques potes histoire de me changer les idées. Je reviendrais avant le réveillon de la nouvelle année. Ça te va ? Et, tu ne pourrais pas m’apporter les antidouleurs dans la salle de bain ?

Alors qu’elle allait répondre par l’affirmative, le portable de son copain sonna et il décrocha presque instantanément. Ils discutèrent, suffisamment pour attirer la curiosité de Keira. Quand il eut fini, elle lui décrocha un regard interrogatif, ce qu’il répondit par un :

-Rose s’occupe de la maison. C’est elle qui fait les courses, va chez le traiteur, va déposer mes vêtements au pressing, appel le service d’entretien et règle un peu tout…

Tout allait bien, au début de ses explications. Une femme à tout faire, okay, ce n’était pas étonnant venant d’un homme tel que lui. Mais la dernière phrase la fit arquer un sourcil.

-Tous les hommes riches en ont une.

Sans doute, mais comme il présentait la chose, c’était anodin, banal. Et lui faisait penser qu’elle appartenait aussi à ce milieu, avant. Et maintenant, quoi ? C’était à peine si elle pouvait sortir aller acheter du pain en ville. Ces remarques parfois lui faisaient repenser à sa situation. Et que la vie de princesse qu’elle vivait avec Ashray n’était qu’une illusion, et que sans lui, elle n’avait rien. Ce n’était pas dramatique, elle avait vécu ça pendant trois ans. Mais revoir tout ceci… Lui donnait un goût de manque.

-Bon, le doc dans la matinée, Rose dans l’après-midi pour redonner un peu d’ordre à cette maison et je pense que je partirais dans la soirée. Je veux pas te presser, mais s’il-te-plaît, tu ne peux pas me filer cette boîte de médicaments ?

Perdue dans ses pensées, elle en avait oublié sa demande. Elle acquiesça, distraite et se leva d’un bond. Elle alla chercher ce qu’il voulait, et revint dans la pièce. Elle le lui passa, et s’assit sur le lit, une jambe sous ses fesses. La jeune femme ne le regarda pas prendre ses médocs, préférant fixer un point quelconque dans la pièce.

-Je vois, se contenta-t-elle de commenter.

Elle se foutait en fait qu’il parte, mais … elle, qu’était-elle censée faire en attendant ?

-Je suppose que je dois t’attendre sagement ici.

Le mot sagement était légèrement sarcastique. Elle se sentait déjà mal à l’aise ici, étrangère, pas chez elle, alors si en plus il partait … Ça allait être génial. Vraiment. Mais bon il faisait ce qu’il voulait, elle n’avait pas son mot à dire là-dessus. Franchement elle ne se montrait pas râleuse, ni contrariée ni rien. Juste neutre. Elle enleva la jambe de sous ses fesses et ramena les deux contre sa poitrine, les entourant avec ses bras. Là la vampire le regarda. Finalement, il lui proposa de l’aider à faire sa valise. Elle concéda et pendant une bonne vingtaine de minutes, ils rassemblèrent ses effectifs personnels. Elle le taquinait de temps à autre, balançant de répliques sarcastiques auquel il le lui rendait bien sur son choix vestimentaire. Elle sourit après une dernière réplique, réalisant enfin qu’il allait partir pour quelques jours. Ça lui faisait comme un vide. Ils ne s’étaient pas quittés depuis un bout de temps, déjà. Ça allait faire bizarre. Elle plia un dernier vêtement et le fourra dans la valise, avant de la refermer. La brune alla embrasser son copain tendrement, avant de lui avouer qu’il allait lui manquer.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Mar 25 Déc - 12:19

Home Sweet Home
Ashray & Keira


Départ

Keira se leva et lui apporta la boîte de médicaments. Ashray avala trois comprimés en priant pour qu’ils ne mettent pas trop longtemps à faire effet. Keira s’assit sur le lit et lui dit :


-Je suppose que je dois t’attendre sagement ici.


Euh, bah, de préférence. C’était vrai que Keira ne parlait même pas la langue du pays. D’un autre côté, le Sud de la France était plutôt dans le genre touristique et les gens étaient souvent bilingues. Du moins, dans les commerces. Ils décidèrent ensuite de faire la valise d’Ashray. Keira lança quelques piques sur ses vêtements et Ashray pris plaisir à critiquer ses joggings et tailleurs immondes. Le lycan était plutôt étonné. Il pouvait fermer sa valise sans s’asseoir dessus. Ouais, plier les vêtements, c’était bien plus simple pour fermer correctement la valise. D’habitude, c’était Rose qui l’aidait mais quand elle était pas là, bah c’était plus problématique. Alors qu’il songeait à sa valise et qu’il voulait presque s’asseoir dessus par peur qu’elle explose dans le coffre de la voiture, Keira vint l’embrasser et lui dire qu’il lui manquera. Tendrement, il le lui rendit et lui dit la même chose. Le docteur sonna à ce moment-là. Ashray pris Keira par la main et ensemble ils allaient ouvrir. Alors que leur invité examinait les plaies d’Ashray, celui-ci traduit tout à Keira histoire qu’elle soit au courant. Sauf quand il lui dit qu’il devait aller se faire recoudre à nouveau. Il le fera sur son chemin. Inutile d’alarmer Keira pour rien.

Lorsque le doc fut partit, il passa un long moment avec Keira à discuter de tout et de rien, sa petite vampire callée dans ses bras. Lorsque Rose arriva, il fit les présentations. Rose parlait plusieurs langues différentes et visiblement, Keira apprécia de pouvoir discuter avec quelqu’un sans avoir besoin d’Ashray. Rose était très sympathique et une fois que tout fut réglé avec Ashray, elle discuta avec Keira. Le lycan les laissa seules, se disant que ça ferait du bien à sa petite vampire de discuter avec quelqu’un d’autres de tout et de rien. Lui, il s’occupa de Dollar, le surveillant quand il courrait dans l’immense jardin. Il laissa à Keira, un Smartphone pour contrôler la maison, les codes des différentes alarmes ainsi que plusieurs cartes de banques et de l’argent en liquide en euros, en dollars et en livres. L’idée que Rose vienne voir Keira tous les jours lui réchauffait le cœur. Rose était une fille géniale, plein d’entrain et de joie de vivre qui trouvait toujours quelque chose à faire. Au moins, il était sûr et certain que Keira n’aura pas le temps de se morfondre. Discrètement, il dit à Rose que Keira était allergique au soleil mais qu’elle détestait en parler et donc de lui faire visiter la ville que la nuit. Une fois que tout ça fut fait, il embrassa langoureusement Keira, lui promit qu’il l’appellerait tous les jours et partit. Ce ne fut qu'une fois à plusieurs kilomètres de la maison qu'il se rappela qu'il avait laissé l'album de Lili au salon. Lorsqu'il arrêta prendre un café, il lut le sms de Keira qui lui disait qu'il était mignon à six mois dans son bain. En imaginant les deux en train de rire comme des folles, il hésita à rentrer un jour chez lui. Jetté en dehors de sa propre maison par un album photo. Ca n'allait pas le faire.


icons from Bazzart

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Home Sweet Home [Ashray&Keira]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D
» Home Sweet Home [pv Bonnie]
» [Kawa - Ishigaki] Home, sweet home...
» 07. Home Sweet Home
» Home sweet home. — Heaven & Tala

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Farther Away :: Le Jeu :: La France-