AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Une question ?  

Partagez | 
 

 Home Sweet Home [Ashray&Keira]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Lun 26 Nov - 6:45

~~~Home Sweet Home~~~

Ashray&Keira




Keira arrêta la voiture devant un portail métallique électronique. Ashray fouilla quelques instants dans ses poches et l’ouvrit à distance. Lorsque la grille fut relevée, ils purent quitter la route principale pour rouler sur l’allée qui menait à la villa. Toute la propriété était délimitée par un grillage. Elle roula pendant une bonne centaine de mètres avant de s’arrêter devant l’entrée de la villa. Si pendant tout le chemin, il n’avait fait que fixer le paysage sans ouvrir la bouche, là, il fut heureux d’être enfin chez lui. A leur gauche, une longue piscine d’une dizaine de mètres était recouverte d’une bâche. Tout autour d’une terrasse carrelée attendait sagement des fauteuils pour bronzer. Au fond de l’allée, le chemin s’élargissait pour former une petite cour. Devant, un grand garage fermé s’étendait et gardait des yeux curieux quelques voitures et motos. A leur droite, la villa blanche s’étendait sur ses trois étages. Tout avait été pensé par des designers connus et ça rendait très bien. Derrière, il y avait toute une terrasse avec du gazon. Il y avait également un abri de jardin avec des jeux d’extérieurs ainsi qu’une véranda pour l’hiver.

Ashray descendit de la voiture et se rendit devant la grande porte en verre. Il désactiva le système de sécurité grâce au digicode externe et ouvrit la porte. En fait, il ne fit que quelque pas, dans le long couloir, il désactiva tout le système de sécurité grâce à plusieurs codes et mot de passe. Toute la maison s’éclaira. Toutes les lampes extérieures s’allumèrent éclairant la maison et tous ses alentours. Ca rendait mieux comme ça. Ils n’étaient pas en pleine nuit mais le soleil était déjà presque couché. La bâche s’enroula autour d’un mécanisme laissant la piscine à l’air libre et les résistances s’activèrent pour chauffer l’eau. Dans les portes du garage s’ouvrirent et les lampes dévoilèrent aux yeux de Keira une dizaine de voitures et motos sans doute bien trop chères à son goût. Le garage était constamment chauffé pour les voitures. D’un coup d’œil, Ashray vit qu’il restait encore de la place pour la voiture de Keira.

Il était heureux de voir ses voitures et surtout ses motos. Qu’est-ce qu’elles lui avaient manquées. Et dire que pendant un mois il avait vécu dans un appartement ridicule qui ne faisait même pas la taille d’une des salles de bains de la villa. L’ambiance était pas mal. Le soleil n’était pas encore couché et les lampes de différentes couleurs donnèrent un aspect presque magique à l’endroit. C’était vraiment un paradis. Enfin, pour lui. Se sentir à la maison lui réchauffa le cœur et lui fit même afficher un léger sourire sans pour autant que son regard ne perde de sa tristesse. En plus, il avait encore mal à son bras. Mais il n’avait pas le droit de se plaindre. Il n'ouvrit donc pas la bouche, se rassurant en se disant qu'il avait sans doute encore des anti-douleurs dans la pharmacie.

Quand la voiture de Keira fut rangée, il l'emmena à l'intérieur qui contrastait totalement avec l'extérieur. En fait, il était partit après une fête plutôt euh ... festive. Et les femmes de ménages n'étaient pas passées; Résultat, c'était un bazar indescriptible. Dans le salon, les fauteuils en cuirs noirs croulaient sous des piles de ... trucs. Il y avait un caleçon sur l'écran géant. Un caleçon à lui. C'était rassurant non ? Dans la salle à manger, la table était recouverte de bouteilles vides et de déchets dans tous les sens. En fait, il se dit qu'il allait arrêter la visite muette là. Valait mieux.


« Mouais, il y a un peu de bazar. »


Il se tourna vers elle.


« Bon, je pense que je vais aller dormir. Tu viens avec ? »


Qu'elle n'interprète pas ça comme une invitation à une activité plus sportive. Il n'était pas d'humeur et son bras le faisait souffrir. Sans même parler des diverses entailles et hématomes qu'il avait encore sur le corps;


_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Lun 26 Nov - 7:48

Keira avait beau être habituée au luxe maintenant en compagnie d’Ashray, elle arrivait toujours à être bouche bée avec lui. La villa qui se dressait devant eux était splendide et immense. Il y avait même une piscine à leur gauche, entourée d’une terrasse avec des sièges adaptés pour le bronzage. Rien d’étonnant. Hormis qu’ils étaient en hiver. Mais bon, passons. En continuant sur le chemin qui menait à la demeure, ce dernier s’ouvrait à une petite cour devant laquelle un garage était installé.. La maison sur leur droite disposait de façades blanches. Elle était impressionnante. Du moins, pour la compagne du propriétaire des lieux. Celui-ci ne semblait pas impressionné ni même content. Une fois garés, il sortit de la voiture et elle le suivit, tout en balayant les environs du regard. Elle était en terrain inconnu là. Son seul point d’encrage était Ashray. Elle avait l’impression qu’il n’allait pas être d’un grand secours, mais bon. Fallait faire avec. Il dû désactiver bon nombre de sécurité, et elle se fit la réflexion qu’elle n’avait même pas le tiers de ce qu’il avait alors qu’elle courrait plus de danger que lui. Quelle ironie. D’un seul coup, toutes les lumières s’allumèrent. Autant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Kei ne fut pas longtemps surprise, mais tout de même. Même la piscine quoi. Juste … waouh. En parlant de cela, porte du garage s’ouvrit à la volée. La vampire ne fut pas étonnée de voir plusieurs modèles de voiture dans le garage, mais par contre, les motos, elle ne s’y attendait pas tellement. Imaginer Ashray conduire une moto n’était pas difficile à imaginer, elle aurait dû y penser avant. Elle rangea sa voiture dedans, et suivit son petit ami à l’intérieur de la maison. Ce qu’elle vit la cloua sur place, par contre. Si la luxure de l’environnement ne l’avait pas vraiment étonné, l’intérieur de la maison réussit, elle. Le mot bordel était un euphémisme. La brune n’avait jamais été maniaque, mais là … Voir ça lui donnait mal à la tête. Faut dire qu’il y avait même un caleçon sur l’écran plat. Elle préférait ne pas savoir à qui il appartenait. La salle à manger qui était adjacente laissait entrevoir des déchets et plein d’autre trucs. Keira écarquilla les yeux.

-Mouais, il y a un peu de bazar, commenta le jeune Snyder.

Un peu ? C’est ça ce qu’il appelait un peu ? Sur le coup, elle avait envie de rire.

-Bon, je pense que je vais aller dormir. Tu viens avec ? Lui proposa-t-il en se tournant vers elle.

Ouais, valait mieux. Elle préférait ça que rester une minute de plus dans ce bordel … sans nom. D’autant plus que le trajet l’avait un peu fatiguée. Même si la nuit commençait à peine. Elle hocha la tête et lui répondit :

-Je pense que ce serait préférable.

Elle le suivit donc jusqu’à sa chambre, qui se situait au troisième étage. Elle s’efforça de ne pas montrer son admiration à chaque étage. Ce qui était assez périlleux. Mais bon. Elle y arrivait plutôt bien, en restant silencieuse comme une carpe. Ashray finit par ouvrir une porte, qui menait jusqu’à La Chambre. Cela aurait pu être super. Le décor était bien trouvé. Tout roulait. Sauf un détail : des vêtements féminins en pagaille.

-Pourquoi ca devrait m'étonner ? Sortit-elle à elle-même.

Elle en eut la mâchoire décrochée. Avec un rictus, elle s’approcha et se saisit d’un soutien-gorge rose bonbon.

-Tes goûts me surprendront toujours, lâcha-t-elle en laissant tomber le vêtement avec.

Elle imaginait sans peine comment ces habits avaient atterris là … Elle soupira et croisa les bras. Elle lui jeta un coup d’œil et fit mine de sortir.

-Je crois que finalement je n’ai plus envie de dormir là.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Lun 26 Nov - 9:13

~~~Home Sweet Home~~~

Ashray&Keira




-Je pense que ce serait préférable.


Keira l’accompagna jusqu’au troisième étage. Ashray était un sportif, il n’avait pas pris la peine de faire installer un ascenseur. La piscine du deuxième étage surpris Keira. Lui, il était chez lui et se contenta d’avancer la tête basse. Il finit par ouvrir la porte de sa chambre. C’était une grande chambre aux tons noirs et blancs. Il avait un lit suffisamment grand pour que trois personnes y dorment à leurs aises ce qui, des fois, lui était utile. Il y avait un écran plat, des consoles de jeu et une chaîne hi-fi. Le dressing prenait tout un mur mais ce n’était pas n’importe quel dressing. En fait, le seul détail c’était le bazar. En temps normal, les vêtements de femmes mélangés aux siens sur le sol et la lingerie fine féminine l’aurait sans doute gêné devant Keira mais là, il n’en n’avait absolument rien à faire. Il l’entendit marmonner qu’elle s’y attendait et ne réagit pas. Elle le tenait déjà haut dans son estime. C’était rassurant. La vampire s’avança de quelques pas et retira un soutien-gorge rose bonbon d’une lampe de chevet.


-Tes goûts me surprendront toujours.


Mouais. Il ne savait même pas à qui ça appartenait. Mais bon, il comptait bien dormir, il était crevé.


-Je crois que finalement je n’ai plus envie de dormir là.


Il baissa la tête, honteux. A peine avait-il mis les pieds chez lui qu’il avait déjà fait une connerie. En fait, ça datait de plusieurs mois. Ça c’était juste parce qu’il était con au quotidien. En tout cas il la comprenait et ne lui en voulait pas. C’était déjà énorme qu’elle soit venue avec lui dans un pays qu’elle ne connaissait pas et dont elle ne parlait pas la langue. Il ne pouvait pas lui reprocher quoique ce soit.


« Je comprends que tu ne veuille pas dormir avec moi », lui dit-il sans relever la tête. « Il y a d’autres chambres en bas mais je ne pense pas qu’elles soient dans un meilleur état. Ranges au moins tes affaires ici. »


Sur ce, il se tourna vers le dressing. « Dressing, places disponibles » dit-il à haut voix. Immédiatement, trois tiroirs s’ouvrirent et les deux portes centrales coulissèrent pour laisser apparaître la barre de métal sur laquelle étaient accrochés plusieurs cintres portant chacun un numéro.


« Les cintres et tiroir vides sont pour toi. Retiens bien les numéros. Il te suffira de les dire à haute voix et le dressing te les donnera. »


Ouais, c’était un véritable petit bijou de technologie. Son regard se posa sur la porte noire. Elle donnait sur la salle de bain. Il y avait le jacuzzi aussi. L’envie de plonger dans une eau chaude le prit. Sans un mot, il ouvrit la porte. La salle de bain était vraiment très belle. Il y avait un grand miroir dans lequel Ashray vit son reflet. Il avait vraiment une salle tête. Faudrait peut-être qu’il pense à se raser. Bof, ça allait encore. Dans la salle de bain, il y avait un grand jacuzzi, une belle douche, un lavabo ainsi qu’une armoire qui contenait tous les produits nécessaires. Il appuya sur un bouton et le jacuzzi commença à se remplir et à chauffer. Lorsqu’il revint dans la chambre, Keira avait rangé ses affaires.


« Ca te tente un jacuzzi ? », lui demanda-t-il.


Bah là, les chances qu’il fasse encore le con étaient réduites. Mais bon, il pouvait encore réussir à foirer quelque chose en étant allongé dans de l’eau chaud avec la fille qu’il aimait. A ce moment, son bras le lança à nouveau et il passa une main dessus. Peut-être qu’il aurait été plus sage de demander aux médecins les soins à appliquer pour ses plaies. Au pire, il ira voir quelqu’un ici. De toute façon, il lui faudra bien des désinfectants, des compresses et des bandages et il n’en n’avait pas ici.


_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Lun 26 Nov - 10:06

Comme toute réponse, il baissa la tête. Bah quoi ? Fallait s’y attendre. Keira n’avait pas envie de dormir là si la dernière personne avec qui Ashray avait dormi était une de ses nombreuses conquêtes. En plus les draps n’avaient pas été changés entre temps. Juste impensable.

-Je comprends que tu ne veuilles pas dormir avec moi, lui dit-il. Il y a d’autres chambres en bas mais je ne pense pas qu’elles soient dans un meilleur état. Range au moins tes affaires ici.

Keira soupira rien qu’à cette pensée. Cela promettait. Elle tressaillit lorsqu’il demanda carrément au dressing les places disponibles. Vive la technologie quoi. D’un coup, trois tiroirs s’ouvrirent et les deux portes centrales coulissèrent pour laisser apparaître la barre de métal sur laquelle étaient accrochés plusieurs cintres portant chacun un numéro.


-Les cintres et tiroir vides sont pour toi. Retiens bien les numéros. Il te suffira de les dire à haute voix et le dressing te les donnera.

Logique, elle s’en serait doutée sans peine. Keira s’attela à la tâche aussitôt et rangea ses vêtements, pendant que le jeune Snyder allait dans une autre salle. Rien de bien glorieux. Sa garde-robe n’était composée que de jean, de jogging, de tee-shirt simple, et de deux trois robes tout au plus. La seule chose jolie là-dedans était les dessous féminins que lui avait offerts son copain. De toute façon elle n’avait pas besoin de robe haute couture ou quoi. Ils n’allaient pas faire grand-chose ici. Ashray revint dans la pièce.

-Ça te tente un jacuzzi ? Lui proposa-t-il.

Il grimaça légèrement et passa une main sur la blessure à son bras. C’est vrai qu’elle avait zappé qu’il s’était blessé. Légèrement inquiète elle alla à sa rencontre et prit son bras, en le prenant directement par le haut de son avant-bras, ne touchant pas les zones sensibles. Elle se rendait compte maintenant de sa gaffe. Avec son pouce, elle caressait sa peau et elle leva les yeux vers lui.

-Il est vrai que j’ai oublié de demander conseil au médecin sur la guérison de tes plaies, lui avoua-t-elle. C’est bizarre que tes gênes de lycan ne t’ait pas aidé à guérir, enchaîna-t-elle en fronçant les sourcils.

Délicatement, elle relâcha son bras.

-Il faudra qu’on aille se renseigner. Bref. En attendant, le jacuzzi ne nous fera pas de mal.

Sur ce, ils se changèrent. Keira préférait être en maillot, histoire d’éviter toute tentation. Même si là, aucun d’entre eux n’en n’avait particulièrement envie. Pour la vampire, elle s’était contentée du minimum. C’était un maillot simple, deux pièces, noir. Une fois changés, ils se rendirent dans la salle de bain. Ils plongèrent dans l’eau. Kei retient un soupir d’aise en sentant l’eau chaude. Cela faisait du bien. Elle se cala tranquillement, en prenant ses aises. Elle lui adressa un petit sourire.

-L’idée de dormir avec toi ne me dérange pas, lui rappela-t-elle en continuant leur conversation de tantôt. C’est plutôt l’idée dans laquelle tu as abandonné ton lit qui me décourage.


Bon. Changement de sujet.

-Même si ta maison est en bordel, elle est superbe. D’ailleurs, en parlant de ça, je ne savais pas que tu aimais les motos.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Lun 26 Nov - 10:43

~~~Home Sweet Home~~~

Ashray&Keira




Keira s’approcha de lui et prit son bras dans sa main. Il grimaça, elle venait d’appuyer sur une ouverture. Elle remarqua son erreur mais il ne lui en tint pas rigueur, la vampire ne savait pas où étaient les blessures sur son bras et étant donné qu’il avait toujours les mêmes bandages qui masquaient tout, c’était difficile de deviner. L’envie de les retirer le prenait mais il se dit que, devant Keira, ce n’était peut-être pas une bonne idée. En plus, mieux valait ne pas trop chipoter il y avait encore les fils et compagnie.


-Il est vrai que j’ai oublié de demander conseil au médecin sur la guérison de tes plaies. C’est bizarre que tes gênes de lycan ne t’aient pas aidé à guérir.


Sur ces mots, elle lâcha son bras. Comment expliquer qu’il s’était lui-même mutilé à l’argent ? Ce n’était pas facile. Quant à l’ouverture dans sa main, elle était encore très profonde et il avait toujours du mal à la bouger. C’était pour ça qu’il se contentait de la garder dans sa poche.


-Il faudra qu’on aille se renseigner. Bref. En attendant, le jacuzzi ne nous fera pas de mal.


Ouaip, c’était aussi ce qu’il se disait. Tous les deux se changèrent. Ashray se dit encore que Keira était la plus belle fille du monde et qu’il ne la méritait pas vraiment. Dans la salle de bain, ils s’enfoncèrent tous les deux dans l’eau chaude. Ashray fit bien attention à garder ses bras au bord du jacuzzi, hors de l’eau. Il n’était pas certain que de l’eau chaude aide vraiment à la cicatrisation de plaies profondes. Doucement, il essaya de bouger ses doigts, seule partie de son bras gauche visible, le reste, entouré de bandages.


-L’idée de dormir avec toi ne me dérange pas. C’est plutôt l’idée dans laquelle tu as abandonné ton lit qui me décourage.


Ah ? Si ce n’était que ça, il avait sans doute des draps propres quelque part. C’était logique qu’elle n’ait pas envie de dormir dans les draps dans lesquels il avait couché avec d’autres filles. Et d’ailleurs, pourquoi est-ce que l’autre connasse lui avait laissé ses sous-vêtements en souvenirs ? Elle croyait qu’il allait faire quoi ? Les afficher au-dessus de sa tv en trophée ?


-Même si ta maison est en bordel, elle est superbe. D’ailleurs, en parlant de ça, je ne savais pas que tu aimais les motos.


Aimer ? C’était quasiment une passion chez lui. Il avait des modèles presque aussi performants que ceux sur dans les courses. Il pourrait se lancer dans un grand monologue pendant plusieurs heures sur les motos mais là, il n’en n’avait pas tellement envie. En fait, il n’avait pas envie de grand-chose à part peut-être aller dormir et ne plus avoir en tête ne serait-ce que pour quelques heures d’inconscience tout ce qui s’était passé. Il se força quand même à lui répondre mais ça se sentait :


« J’ai toujours aimé ça. »


Ouais, ce n’était pas vraiment très long ou très complet comme réponse mais rien d’autre ne lui venait. Peut-être qu’il devrait se forcer un peu rien que pour elle. Après tout elle était venue avec lui après qu’il est encore fait le con. Et ça, même si ça lui faisait plus plaisir que tout, il avait du mal à comprendre.


« Pourquoi t’es venue avec moi ? Je veux dire, pourquoi tu as mis toute ta vie en pause pour rester avec moi alors que j’ai encore fait le con. Comme d'habitude », finit-il par rajouter après quelques secondes.


Il baissa à nouveau la tête, fixant son reflet dans l’eau cristalline et principalement sa joue meurtrie. La plaie s’était légèrement refermée sans doute parce qu’elle était moins profonde. Si elle avait une salle tête, il ne voulait même pas imaginer ce qu’il y avait sous les bandages. Sous son reflet, il voyait le reste de son corps. L’eau faisait du bien pour ses muscles endoloris et pour les hématomes mais pour les diverses coupures, ça faisait plus mal qu’autre chose. Mais il ne dit rien. Au moins, il se détendait lentement sous l’action de la chaleur et de sa douce compagnie, oubliant presque les douleurs à son bras.


_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Lun 26 Nov - 11:01

-J’ai toujours aimé ça, se contenta-t-il de répondre évasivement.

Cela se sentait que la conversation n’était pas dans ses intentions pour le moment. C’est pourquoi Keira tâcha de garder le silence ensuite, respectant son souhait. L’eau la détendait. Et la chaleur d’autant plus. Elle avait toujours été à l’aise dans l’eau. C’était inné chez elle. Elle nageait souvent lorsqu’elle était confuse, contrariée, ou en colère. Cela l’avait aidé dans son adolescence. Sa mère le lui avait appris très tôt. On aurait presque dit qu’elle avait appris à nager avant même d’apprendre à marcher. Elle eut un petit sourire triste à cette pensée. Ça, c’était avant.

-Pourquoi t’es venue avec moi ? Je veux dire, pourquoi tu as mis toute ta vie en pause pour rester avec moi alors que j’ai encore fait le con. Comme d'habitude.

Sur ces mots, Ashray baissa piteusement la tête. Keira se mordit la lèvre à ce constat. Il se demandait encore pourquoi. Et se répétait encore ses torts. Ce n’était pas bon. Elle s’approcha de lui et entoura sa nuque avec ses bras. En plongeant son regard dans le sien, elle veillait à avoir toute son attention.

-Tu as beau t’être conduit comme le parfait des crétins, je ne me suis pas posé la question pour savoir si je devais te suivre ou pas. Parce que malgré tout ce qui s’est passé, tu es la personne que j’aime le plus et en qui, j’ai le plus confiance.

Bon, il y avait Lily, Donovan et Shane aussi, mais ce n’était pas pareil. Et puis c’était inutile de le préciser. Elle esquissa un infime sourire.

-Et aussi parce que, je pense, que tu ferais la même chose pour moi.

Ca, elle en était moins sûre.

-Les rares personnes que j’ai aimé sont mortes ou m’ont tournés le dos, continua-t-elle plus fermement. Je ne sais pas ce que j’aurais fait si tu avais succombé à tes blessures. Mais vu que tu es rétabli, il n’est pas question pour moi de te tourner le dos.

Ensuite, elle l’embrassa délicatement. Seulement quelques secondes, en prenant soin à ne pas trop s’appuyer sur lui. Elle savait qu’il n’avait pas la tête à ça, c’est pourquoi elle ne continua pas. Avant de se reculer et de retourner à sa place, elle eut le temps de lui souffler contre ses lèvres qu’elle l’aimait et qu’il ne devait pas se poser de question.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Lun 26 Nov - 11:30

~~~Home Sweet Home~~~

Ashray&Keira



Keira le sortit de ses pensées, se rapprochant de lui, entourant sa nuque de ses bras, l’obligeant à la regarder.


-Tu as beau t’être conduit comme le parfait des crétins, je ne me suis pas posé la question pour savoir si je devais te suivre ou pas. Parce que malgré tout ce qui s’est passé, tu es la personne que j’aime le plus et en qui, j’ai le plus confiance.


D’un autre côté, à part Shane, il ne l’avait jamais vu avec quelqu’un d’autre. Alors logique que c’était lui qu’elle aimait le plus. Il n’y avait pas d’autre choix.


-Et aussi parce que, je pense, que tu ferais la même chose pour moi.


Non. Ça, il n’aurait pas pu et il le savait très bien. La situation aurait été inversée, il aurait fuis comme un lâche. Ce n’était pas comme s’il savait faire quelque chose d’autre. Pourquoi se leurrait-elle à croire qu’il aurait fait la même chose ? Il était certain que même elle, elle le savait au fond et qu’elle ne disait ça que pour la forme.


-Les rares personnes que j’ai aimé sont mortes ou m’ont tournés le dos. Je ne sais pas ce que j’aurais fait si tu avais succombé à tes blessures. Mais vu que tu es rétabli, il n’est pas question pour moi de te tourner le dos.


Ca ne faisait que confirmer ce qu’il pensait. Si elle n’aimait que lui c’était faute de mieux. En plus, elle ne semblait être au courant que de ses blessures physiques. Comment réagirait-elle si elle apprenait qu’il avait voulu passer de l’autre côté de la grille et tomber du toit ? Rien qu’à y repenser, les larmes perlèrent de nouveau à ses yeux. Quel con. Mais quel con. Alors qu’il ne s’y attendait absolument pas, elle l’embrassa tout doucement, tendrement, comme il en avait besoin sans le savoir. Il ne lui rendit pas son baiser. Il ne pouvait pas. C’était presque comme s’il n’en n’avait ni l’envie, ni le droit. Elle lui souffla contre ses lèvres qu’elle l’aimait et qu’il n’avait pas à se poser de questions. C’était plus facile à dire qu’à faire. Vivant, il la faisait souffrir, mort, il la faisait souffrir. Il aurait sans doute mieux valu pour elle, que jamais, elle ne s’attache à lui. Si Keira était la meilleure chose qui soit arrivée à Ashray, pour la vampire, le lycan était sans doute le pire des problèmes.

Sans un mot, il sortit de l’eau. Voilà encore un problème qui venait se rajouter à ceux qu’il avait déjà. Quoi qu’il fasse, elle en souffrait. Il était sans doute plus intelligent de ne rien faire du tout. Dans une armoire près du dressing, il récupéra une serviette dans laquelle il s’essuya à la va vite. Dans le fond de l’armoire, il y avait de longs draps blancs et quelques oreillers. Il vira tout ce qu’il y avait sur le lit et autour. Comment ? En balançant tout par la fenêtre. Bah quoi ? C’était la méthode de rangement la plus rapide. Il étala les draps propres et plaça les oreillers. Faire tout ça lui avait tué le bras mais il s’en foutait. Il n’avait qu’à fermer sa grande gueule et serrer les dents. En plus, vu que sa main gauche était toujours hors service, c’était encore moins facile. Il finit quand même par y arriver. Lorsque Keira sortit de la salle de bain, il lui dit :


« Dors, tu en as besoin. Je vais fumer un peu dans le jardin. »


Sur ces mots, il attrapa une veste. Sur ce, il sortit de la chambre. Dans le salon, il ouvrit une armoire et pris un paquet de cigarette ainsi qu’un briquet. Son bras le lançait plus que jamais mais il s’en moquait. Tant pis, faudra faire avec. Il s’assit sur les marches devant chez lui. Ouais, en maillot et à moitié trempé le soir en hiver ce n’était pas forcément la bonne idée. Pas grave. Ce n’était qu’une connerie de plus à ajouter à sa très longue liste. Il tira plusieurs bouffées salvatrices. Ca lui fit du bien. En fait, comme à chaque fois qu’il était triste ou en colère. C’était un petit plus pour un océan de moins. Il ne comprenait pas pourquoi Keira était si gentille avec lui. Il ne le méritait absolument pas. Il n’avait fait qu’enchaîner connerie sur connerie et elle, elle était toujours là. Ca ne faisait que rajouter de la culpabilité chez lui. Mais quel con. Avait-elle seulement la moindre idée de ce qui s'était passé sur le toit. A part qu'il était ivre et blessé ?


_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Mar 27 Nov - 12:29

Plongé dans une intense réflexion suite aux mots prononcés par sa compagne, Ashray finit par sortir de l’eau, sans un mot. Interdite, Keira ne put que le regarder partir d’un air las. Elle soupira et se cala contre un bord, la tête en arrière, les yeux clos. Elle ne savait pas si elle l’avait touché, ou bien avait dit quelque chose qui ne fallait pas. C’était difficile de le cerner dans ce genre de moment. Et ne pas comprendre, être dans un terrain inconnu, ne l’enchantait pas tellement. Plusieurs minutes plus tard, elle se décida à sortir du jacuzzi. Elle se sécha rapidement, l’esprit embrumé. En retournant dans la chambre Ashray l’accueilli sans formalité.

-Dors, tu en as besoin. Je vais fumer un peu dans le jardin.

Sur ce, il prit sa veste et s’en alla. Keira resta con, sur le coup, quelques secondes. Pis elle reprit conscience et soupira de nouveau. Cela n’allait pas être facile, ces jours-ci. A quoi s’attendait-elle ? Sauf qu’elle ne comprenait pas un point : Pourquoi donc était-il si mal ? Elle n’en n’avait aucune idée. En ne sachant pas le motif de son mal, ça allait être ardu de l’aider dans son rétablissement. Et le savoir si distant, peu en confiance, ne la laissait pas indifférente. Cela la blessait. Involontairement, du moins, mais tout de même. Comme une automate, elle gagna le lit. Et c’est à ce moment-là qu’elle remarqua qu’il n’y avait plus les habits féminins, et que surtout, le lit avait été fait. Il n’avait pas fait une connerie entre temps, cool. Elle défit les draps et enfila une nuisette vite fait. La jeune femme éteignit la lumière, et alla dans le lit. La tête sur l’oreiller, elle tenta de trouver sommeil. Après tout c’est vrai qu’elle était fatiguée. Cependant elle n’avait pas envie de dormir. Trop de pensées se bousculaient dans sa tête. Des questions sans réponses repassaient sans cesse, comme un film … Elle resta ainsi pendant un bon bout de temps. Quand elle entendit Ashray rentrer, elle ne bougea pas et fit mine de dormir, les yeux fermés, feignant une respiration régulière et profonde. Il rejoignit le lit, et la vampire ne broncha pas. Plusieurs minutes passèrent ainsi, au même rythme.

Ayant assez de rester ainsi sans parvenir à trouver le sommeil, elle quitta le lit sans un bruit et sortit de la chambre. En chemin, elle cueillit son sac. Elle en profita pour profiter un peu la maison, essayant de se familiariser avec les yeux. Elle se repérait sans beaucoup trop de difficulté. Au bout d’un certain temps, elle estima que la visite devait prendre fin et se rendit au rez-de-chaussée. La brune trouva finalement ce qu’elle cherchait : la cuisine. Elle aurait pu s’extasier devant le mobilier et les appareils si toute la pièce ne serait pas un peu trop en désordre. L’obscurité ne la dérangeait pas. Elle pouvait voir sans effort. Elle s’installa confortablement, et commença à boire sa poche de sang qui se trouvait à l’intérieur de son sac. C’était la dernière qu’elle avait. Elle s’était préparée pour le voyage, pour tenir. Un soupir s’échappa de ses lèvres. Ca promettait.

Elle but la poche jusqu’à la dernière goutte, et la jeta à la poubelle. Après avoir longuement réfléchit au calme, elle estima qu’il était temps pour elle de regagner le lit. Elle retrouva son chemin dans la maison et ouvrit la porte de la chambre avec toute la discrétion qui lui était possible. A pas de loup, elle se faufila sous les draps, posa sa tête sur l’oreiller, et se mit sur le côté. En repensant à tout ce qui s’était passé récemment, une infime larme coula le long de sa joue. Quelque chose lui disait que la nuit s’annonçait longue …

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Mer 28 Nov - 4:23

~~~Home Sweet Home~~~

Ashray&Keira




Ashray fuma plusieurs cigarettes en réfléchissant à ses problèmes. Il passa une heure dehors et le soleil se leva lentement. Plus malheureux que jamais après s’être encore enfoncé un peu plus dans la déprime et dans la culpabilité, il rentra. Dans la chambre, Keira dormait déjà. Il récupéra un tee-shirt et un caleçon qu’il enfila avant d’entrer à son tour dans le lit, près de sa douce compagne. Le sommeil le pris vite dans ses bras, le plongeant dans une inconscience salvatrice. Enfin, c’est ce qui aurait dû se passer. Pendant la nuit, les cauchemars firent de lui leur cible favorite. Plusieurs fois, il se réveilla en sursaut et en sueur. A chaque fois, Keira ne se réveillait pas. Elle semblait vraiment en paix.

Lorsqu’il ouvrit les yeux à nouveau, il était quatorze-heure passée. Son réveil projetait l’heure et la date sur le mur d’en face. Le 24 décembre. En fait, pour lui les trois pires jours de l’année se succédaient. Le 23 c’était le double anniversaire. Le 24 c’était le réveillon de noël. Le 25 c’était noël. S’il détestait noël, c’était parce que c’était principalement une fête de famille et que ça faisait dix ans que sa seule famille avait disparue. Depuis qu’il avait été séparé de Lili, ses parents avaient pris la bonne habitude de le mettre dehors pour le 24 et le 25 décembre, histoire d’être tranquille. Même après avoir quitté ses parents, il ne fêtait jamais noël. Déjà que les souvenirs du jour précédent le hantaient et en plus, voir les autres dégouliner tout leur bonheur sur lui ne le tentait pas vraiment.

Keira dormait toujours à côté de lui. Son bras le lançait toujours et il commençait à se demander si ses blessures ne s’infectaient pas. Il finit par sortir du lit et remit les draps sur sa belle vampire. Il enfila juste un jeans sur son caleçon et sortit de sa chambre. Dans la maison, il utilisa le panneau de contrôle pour abaisser tous les volets. Il tenait trop à Keira pour accepter qu’elle finisse totalement brûlée. Dans une armoire verrouillée, il récupéra un Smartphone de rechange. Toute la maison pouvait être contrôlée par ce petit engin et il contenait aussi tous les contacts dont il aurait besoin. Keira avait l’air fatiguée et elle ne se lèvera sans doute pas avant une heure ou deux. Il en profita donc pour appeler son médecin. Celui-ci lui dit au téléphone qu’il voulait bien passer parce que c’était lui mais que normalement, il était en congé. Une vingtaine de minutes plus tard, Ashray ouvrit le portail depuis son canapé et se leva quand même pour faire pareil avec la porte d’entrée. Son médecin était une homme d’une quarantaine d’année qui connaissait Ashray depuis qu’il était en France. Il était donc au courant de sa faiblesse pour l’alcool et de sa tendance dépressive à cette période de l’année. C’était justement pour ça qu’il était venu et lorsqu’il vit le bras gauche d’Ashray entièrement bandé tout comme sa main ainsi que l’air du jeune homme, il sut qu’il avait encore fait une connerie.

Dans le salon, il lui demanda de retirer son tee-shirt et défit les bandages pendant que son patient grimaçait. Les plaies plus ou moins profondes étaient toutes longues et avaient vraiment une sale tête. Les ouvertures s’étendaient de son poignet jusqu’à son épaule et il devait y en avoir environ une dizaine. Du sang séché décorait la peau non-abimée et par chance, aucune des ouvertures ne passait sur son tatouage. Ça aurait fait des trous après dedans et ça aurait été franchement moche. Sans un mot, le docteur nettoya le sang séché et observa les fils des cicatrices les plus profondes qui étaient au nombre de quatre. Les autres n’avaient pas eu besoin d’être recousue.


« Pour celles-ci », dit-il en désignant du doigt les quatre cicatrices, « Vous avez sans doute abimé le muscle. Et visiblement, vous n’avez pas gardé votre bras immobilisé comme il aurait fallu. Au moins, elles ont bien étées prises en charge, désinfectées et recousues directement. Pour la cicatrisation, je reviendrais vérifier que tout se passe bien dans trois jours. »


Pour le reste, il lui prescrit des crèmes cicatrisantes, des compresses spéciales et des bandages. Il lui expliqua comment les mettre et lui dit qu’il ne pourrait pas y arriver tout seul et lui proposa les services d’une infirmière qui viendrait deux fois par jour. Ashray lui répondit qu’il se débrouillerait et son médecin ne chercha pas plus loin. Il laissa toutes les instructions sur une feuille de papier et appliqua une crème spéciale ainsi que des compresses et bandages propres. Il lui interdit formellement de bouger son bras sinon ses muscles ne cicatriseront pas. Il passa ensuite à sa main. Dès qu’il vit l’ouverture dans sa paume, il écarquilla les yeux mais ne fit pas de commentaires. Il nettoya à nouveau le sang séché autour de la plaie et vérifia qu’il n’y avait pas de problèmes avec les fils. Histoire de vérifier que les dégâts étaient moins importants que ce qu’il soupçonnait, il lui demanda de bouger ses doigts. Son patient s’exécuta difficilement et il lui ordonna de faire très attention à sa main et de la garder elle aussi immobile. Les compresses, crèmes et bandages prescrits pour son bras conviendraient aussi très bien pour sa main. Le docteur lui prescrit également des antidouleurs et des anticoagulants. Il remit des compresses et un bandage propre autour de sa paume, répéta les dernières instructions, lui rappela de ne bouger qu’au minimum son bras et sa main et lui dit qu’il reviendrait dans trois jours avant de partir.

Ashray jeta un œil à son tee-shirt. Impossible de le remettre sans bouger la partie gauche de son corps. Il alla chercher un paquet de cigarettes et s’allongea torse-nu sur un canapé en velours blanc. Tout en fumant ses cigarettes, il fixa le plafond sans vraiment penser à quoi que ce soit. Sur la table basse en verre à côté de lui reposaient les instructions du médecin ainsi qu’un certificat médical lui interdisant de bouger son bras gauche et sa main gauche pendant au moins une semaine. Le tout en français. Keira ne comprennait pas le français. Ainsi donc, elle ne saura pas se qui se cachait vraiment en-dessous de ces bandages. Pour la première fois depuis l’histoire du toit, il ne pensait à rien, c’était plutôt reposant.


_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Mer 28 Nov - 9:00

Après deux heures de semi somnolence, Keira réussit à trouver le sommeil. Sa nuit fut agitée, des flash continuaient de la hanter même dans sa transe nocturne. Elle ne se réveilla pas, mais c’était tout comme. Elle était tellement plongée dans son songe que c’était comme si c’était réel. Elle pouvait ressentir les sentiments qui la traversait dedans, et revivait tout ce qu’elle voyait. Quand son réveil arriva, la jeune femme ouvrit difficilement les yeux. Elle les plissa longuement, avant de pouvoir affirmer qu’elle était à peu près réveillée. Elle se mit sur le dos, soupira et s’étira. Elle tourna la tête, croyant rencontrer le visage de son copain, mais elle ne put qu’affronter le vide. Il n’était pas dans le lit. Il s’était réveillé avant elle. Elle espérait qu’il ne l’ait pas entendu cette nuit. Elle enleva les draps qui la recouvrait et se redressa. Les volets étaient fermés. Tant mieux. Elle se leva, et c’est là qu’elle se rendit compte qu’elle n’était pas chez elle. Non, elle était en France. Chez Ashray. Dans un endroit inconnu. Un pays inconnu. Rien qu’à cette pensée, elle se sentait mal à l’aise. Ce n’était pas sa place. Elle était une étrangère ici. Elle n’avait aucun repère, aucun point d’encrage. Impossible pour elle de se sentir à sa place. Surtout que l’état du jeune Snyder n’aidait pas. Mais bon, c’était une bonne raison pour se trouver ici. Non ? Oui. Elle alluma la lumière et alla se place devant le dressing. La première chose qui lui vint à l’esprit fut : « Comment on l’ouvre ce machin ? ». Et, en se souvenant de la veille, elle demanda à voix haute les places qu’elle occupait. Elle se servit, et s’habilla. Simplement, bien entendu. Après tout il n’y allait rien se passer aujourd’hui. Elle enfila un jean slim, un tee-shirt bénitier en dentelle blanc, et des bottines à talons compensés. La brune prit son sac, qui traînait dans un coin, et se rendit dans la salle de bain adjacente. Elle n’arrivera pas à s’habituer à tout ce luxe, décidément. Elle se demandait comment elle s’était retrouvée dans une telle situation. Il y a quelques mois, elle n’aurait jamais pensé que cela risquait de lui arriver. Mais bon, la vie prenait parfois des tournures que l’on soupçonnait pas. Elle souligna et surligna ses yeux avec un trait de crayon noir, une simple couche de rouge à lèvre, et ce fut tout. Elle coiffa ses cheveux, et rangea le tout dans une trousse qu’elle remit à l’intérieur de son sac. La vampire inspira une bonne bouffée d’air en contemplant son reflet. A peu près présentable. On ne remarquait pas son trouble, ni aucun autre sentiment grâce à sa maîtrise. Il fallait être plus que doué pour s’en rendre compte. Elle veillait à ce que ce masque ne la quittait jamais, même avec le blond. C’était continuel, presque instinctif. Elle ne réussissait pas à s’en passer. Et puis, ces temps-ci, il fallait l’utiliser. C’était conseillé. Elle posa son sac quelque part, et sortit de la chambre. Elle arpenta la maison à son rythme, en prenant son temps. Dès qu’elle fut descendu, elle nota quelque chose d’étrange. Une odeur présente dans l’air. Une odeur inconnue. Sur ses gardes, elle avança à pas feutrés. Elle identifia la présence d’Ashray, mais l’autre odeur persistait. Elle fronça les sourcils.


-Quelqu’un est passé ici ? Demanda-t-elle.


Elle s’avança, voulant vérifier par les fenêtres, mais c’est là qu’elle constata que les fenêtres étaient fermées. Merde. Frustrée, elle se tourna vers lui. Sur la table basse, elle remarqua des papiers. Des papiers médicaux. Un médecin ? Oh. Il avait sans doute appelé quelqu’un. Elle eut la décence de ne pas demander ce que c’était, ni ce qu’il avait dit. S’il voulait lui en parler, il lui parlerait en temps et lieu. L’autre raison était qu’elle ne pouvait pas lire les feuilles. Dommage. Elle fit comme si ne rien n’était et alla dire bonjour à son homme en l’embrassant sur le front. Elle diminuait les contacts physiques du mieux que possible, pour ne pas l’agacer. Ou qu’il ait l’impression d’être envahi. Mais elle en gardait quelques uns, de temps à autre, pour lui rappeler qu’elle était là. Voyant qu’il était tranquille, elle préféra le laisser en paix. Oui, elle veillait à ne pas être trop envahissant, vérifiant chaque geste, chaque mot. Elle alla dans la cuisine, et fut une fois de plus déprimée par tant de désordre. Au moins, si elle s’emmerdait, elle avait de quoi faire. Une idée lui vint. Il avait peut-être faim. Elle non, bien évidemment, mais lui sans doute.


-Tu veux quelque chose ? Lui demanda-t-elle, presque en criant pour qu’il entende.


Bon, il n’y avait pas grand-chose. Mais bon, elle finirait bien par trouver un truc. Elle se mit à la tâche sans trop de conviction.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Mer 28 Nov - 10:07

~~~Home Sweet Home~~~

Ashray&Keira




Keira entra dans la pièce. Il tourna la tête vers elle. La vampire était habillée simplement mais restait belle. Elle jeta un œil aux papiers sur la table mais ne dit rien. Alors qu’il redirigeait de nouveau son regard vers le vide au-dessus de lui, elle s’approcha et l’embrassa sur le front pour lui souhaiter un bon jour. Il l’entendit entrer dans la cuisine et lui crier :


-Tu veux quelque chose ?


Il n’avait pas vraiment faim, l’esprit ailleurs mais, un café lui ferait du bien. Après avoir tiré une bouffée, il sortit de sa poche son Smartphone. C’était quand même pratique la technologie. Il avait une application qui lui permettait de directement activer la machine à café. Il choisit un expresso noir avec beaucoup de sucre. Il n’avait pas encore rangé son Smartphone dans sa poche qu’il entendait déjà la machine à café s’activer dans la cuisine. Par contre, il ne comprenait pas pourquoi ils installaient un marteau piqueur dans les machines à café. Bon, il n’y avait plus qu’à espérer qu’il avait laissé une tasse en-dessous. Sa main gauche toujours au fond de la poche de son jeans, il se leva, la clope toujours dans le bec. Lorsqu’il arriva dans la cuisine, son café était déjà prêt. Sans le vouloir, il ignora totalement Keira, toujours plongé dans ce vide émotionnel et psychique. Sans un mot, il prit sa tasse et retourna dans le salon. Il ne s’allongea plus sur un canapé mais s’assis à table. Il était un peu coincé. Boire quelque chose avec une cigarette en bouche, ce n’est pas vraiment conseillé. Il n’avait qu’une main. Bon bah, tant pis pour la cigarette. Il l’écrasa dans un cendrier à portée et but sa tasse par petite gorgées, savourant le liquide chaud qui s’écoulait dans sa gorge.
Ashray ne but même pas tout, une tasse à moitié vide attendait devant lui alors qu’il fixait de nouveau le vide sans même penser à quelque chose. A un moment, un déclic se fit dans son esprit. Il devait aller chercher des médicaments. Les lui faire apporter était aussi possible mais il avait envie de respirer un peu d’air frais. Silencieux, il remit son tee-shirt, décrocha une veste qui pendait à un crochet à l’entrée, récupéra son portefeuille et ses clés et sortit, l’ordonnance en poche. Il marcha jusqu’au garage. A l’intérieur, il n’avait que l’embarras du choix mais bon, il n’était pas d’humeur à admirer sa collection. Une Porsche plus tard, il démarra en trombe et sortit de chez lui. En ville, même au milieu de la foule, il avait l’impression d’être seul au monde. A la pharmacie, il prit tout ce qu’il lui fallait et sortit. Dehors, l’ambiance ne fit que l’énerver un peu plus. Joyeux noël. Ouais, c’est ça.

Alors qu’il retournait vers le parking, son regard se posa sur un mendiant dans la rue. Ashray avait toujours eu pitié de ces gens. Mais là, il vit la vieille femme avec un carton dont dépassait la truffe d’un petit chiot. Son intérêt piqué au vif, il s’approcha. Le petit chiot était seul dans le carton. Il était tellement mignon, brun avec des petites taches blanches. Le lycan n’avait aucune idée de la race du chien mais il craqua directement. Il n’avait jamais eu d’animal chez lui, par interdiction de ses parents. Là, il n’avait plus personne pour lui dire non. La vieille femme lui dit que c’était vingt-euros et que pour dix de plus, elle lui donnait une laisse. Ashray lui donna un billet de deux-cent. Il avait toujours donné aux mendiants et en plus, il n’avait pas de monnaie sur lui. Plus que ravie, elle accrocha la laisse au collier du petit chient et la confia à Ashray. Le sourire aux lèvres, celui-ci partit. Faire sourire Ashray un jour avant noël, un jour après le double anniversaire, ça relevait du miracle. La laisse et le collier n’étaient pas de qualités mais pas grave, il en rachètera. Le chiot se baladait tranquillement à côté de son nouveau maître. Dans la voiture, il fut un peu paniqué et se blottit sur les genoux d’Ashray, sentait sans doute son côté lycan. Après tout, le loup et le chien étaient de la même espèce.

De retour à la maison, il se gara devant la porte d’entrée, pressé de rentrer. Il ouvrit la porte et le chiot se précipita à l’intérieur, pressé de découvrir sa nouvelle demeure. Ashray le retint par la laisse et posa le paquet avec les affaires de la pharmacie sur une petite armoire. Il s’accroupit pour la décrocher de son collier et lui retirer aussi ce collier qu’il trouvait franchement laid. Il se redressa cala le chiot plein de vie contre lui de son bras droit. Lorsqu’il releva la tête Keira le regardait. Il esquissa un sourire et lui dit :


« Désolé, je n’ai pas résisté. C’était le dernier et qui sait ce qu’elle allait lui faire l’autre sorcière si je ne l’avais pas pris. »


Il baissa ensuite la tête vers le chiot.


« Aller, vas dire bonjour. »


Etonnamment le petit chiot le compris, glissa de ses bras et vint s’asseoir devant Keira, levant vers elle ses grands yeux noirs. L’animal avait directement compris ce qu’Ashray voulait de lui. Sans doute dû au fait qu’il soit lycan.


_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Mer 28 Nov - 11:08

Keira passa son temps à nettoyer. Ashray était partit, sans même lui dire au revoir. Sur le coup, elle s’était sentie triste. Et inquiète surtout, elle ne pouvait pas le surveiller s’il décidait de fuir à la moindre occasion. C’était ce que le médecin lui avait demandé : de le surveiller. Elle devait le faire, et bien. Elle ne se le pardonnerait pas s’il lui arrivait quelque chose. C’est pourquoi quand il reviendra, elle comptait bien le lui rappeler. Heureusement que son ouï fine de vampire l’avait alertée. Au moins elle ne paniquera pas en se demandant où il était passé. Même si elle était au courant de son départ, sans savoir sa destination. Cela l’embêtait. Mais bon. Que faire ? La jeune femme n’allait pas râler, juste le lui faire remarquer simplement. Ainsi, elle avait entamé le ménage sans conviction. Elle avait finie la cuisine quand elle entendit la porte claquer. Elle allait alors s’attaquer au salon, et quand elle débarqua dans celui-ci, elle fut surprise de découvrir son copain avec un … chiot ?
Oui, un chiot. Un petit chien tout mimi, tout craquant. Un beagle, pour être précis. Elle en connaissait un rayon sur les chiens, à cause de Shane. Celui-ci en avait deux. Un labrador et un boxer. C’était un passionné, et il en parlait souvent avec ses amis. Kei n’avait pas fait exception. Elle n’avait jamais eu d’animal de compagnie dans son enfance, et encore moins dans son adolescence. Elle en avait eu seulement grâce à son ami vampire. Elle en avait perdu l’habitude, et voir un chien comme ça la mettait un peu nostalgique.
Le p’tit chiot était peloté dans les bras du blond, et la regardait avec ses petits yeux pétillants.


-Désolé, je n’ai pas résisté. C’était le dernier et qui sait ce qu’elle allait lui faire l’autre sorcière si je ne l’avais pas pris, s’expliqua-t-il.


Il baissa la tête vers le petit.


-Aller, vas dire bonjour.

Comme s’il le comprenait, l’animal quitta ses bras et s’approcha de la vampire, levant ses yeux vers lui, et s’assis face à elle. C’était comme s’il lui demandait de l’accepter, de se familiariser avec lui. Il était à croqué. Elle esquissa un petit sourire, se baissa à son niveau, lui caressa le sommet de la tête. Et il en profita pour sauter sur ses genoux. Son sourire s’élargit et elle se releva, le chiot au creux de ses bras. Elle était familière avec eux, si bien qu’elle savait comment s’y prendre. Elle l’embrassa sur le sommet du crâne, quasiment attendrie. Elle finit par regarder le propriétaire avec un air plus guilleret que tantôt. C’était la première fois qu’elle était sérieusement contente.


-Ne t’excuses pas, tu as bien fait, le lui dit-elle. Il est adorable.

Pour confirmer ses dires, elle le caressa encore un peu, et il aboya, tout content. Elle retrouva néanmoins son sérieux. Elle s’approcha du jeune Snyder et lui remit le chiot. Après tout, c’était le sien. En même temps, elle le lui dit :


-La prochaine fois que tu sors, préviens moi. Je suis venue ici pour une raison.

Pour changer de sujet, elle enchaîna d’un ton plus amical :

-Tu as une idée pour son nom ?

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Mer 28 Nov - 11:44

~~~Home Sweet Home~~~

Ashray&Keira




Keira prit le chiot dans ses bras et l’embrassa sur le sommet du crâne avant de dire à Ashray :


-Ne t’excuses pas, tu as bien fait. Il est adorable.


Il sourit. Au moins, c’était réglé. Il n’aurait pas du tout apprécié de devoir négocier avec Keira le petit chien. Elle le caressa et il aboya de sa petite voix de chiot. C’était impossible pour Ashray de penser à ses problèmes lorsqu’il voyait ce petit animal si heureux, tellement plein de vie. La vampire s’approcha de lui et il reprit le chiot contre lui de son bras droit, gardant toujours le gauche immobilisé.


-La prochaine fois que tu sors, préviens moi. Je suis venue ici pour une raison.


Ah oui. Elle avait peur pour lui après ce qui s’était passé même si elle ne savait pas la vérité. Alors qu’il allait replonger dans les remords, le chiot lui lécha le visage, l’arrachant des griffes de ses sombres pensées.


-Tu as une idée pour son nom ?


Hum. Pas vraiment. Il n’avait jamais eu d’animal de compagnie avant et ne savait pas trop quoi faire. Souvent, il avait entendu des noms débiles genre chaussette, guimauve ou des trucs du style. Hors de question que son chien ait un nom débile. Mais bon il n’avait pas vraiment d’idée pour l’instant. D’un autre côté, il n’allait pas l’appeler « Le chien ».


« Bah j’ai pas vraiment d’idée pour le moment. Mais bon, on va pas l’appeler « le chien » non plus. »


C’est à ce moment qu’il remarqua qu’une tâche blanche sur la partie brune de son pelage formait un genre de S. Là où les gens voyaient un S banal, Ashray voyait le symbole du dollar. Hey, ça en jette quand même comme nom pour un chien. Dollar. Il releva la tête vers Keira et lui dit avec un grand sourire :


« Je pense que Dollar ça lui irait bien. »


Ouais, il n’y avait qu’un gosse de riche milliardaire pour vouloir appeler un chien Dollar. Mais bon, le chiot aboya joyeusement, comme s’il approuvait. Ah bah dans ce cas, ce petit chiot brun et blanc s’appellerait Dollar. Ashray s’assit dans sur un des canapés en cuir noir, près de ceux en velours blanc. Dollar s’allongea sur ses genoux et ferma les yeux. Il devait être fatigué. Aboyer toute la journée sur les passants pour espérer se faire adopter quand on est en plus le dernier dans une boîte en carton, ça devait être épuisant. Le lycan était vraiment attendrit par ce chiot qui chassait à lui tout seul toutes ses idées sombres. Ça n’allait peut-être pas durer, alors autant en profiter. Quand Keira vint s’asseoir à sa droite, il passa un bras autour de sa taille et lorsqu’elle tourna la tête vers lui, il l’embrassa avidement. Elle fut un peu surprise et il la comprenait parfaitement. En fait, ça faisait un peu salaud comme position. Un mec qui dévora la bouche de la fille à côté de lui sans pour autant sortit la main gauche de sa poche. Mais bon, il avait interdiction de le faire. Ce n’était pas volontaire. Sur ses genoux, Dollar s’était endormis rapidement et Ashray fit en sorte de ne pas le déranger par un mouvement brusque qui l’enverrait à terre. Le baiser avec Keira fut long, ça lui avait manqué et en plus, ça lui réchauffait le coeur. Impossible d'être triste entre ces deux-là.


_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Mer 28 Nov - 12:13

-Bah je n’ai pas vraiment d’idée pour le moment. Mais bon, on ne va pas l’appeler « le chien » non plus.

Pas faux. Ça ferait stupide surtout. Ashray fit mine de regarder le pelage du chien attentivement, et il sembla trouver une idée car un ravissement sourire orna son visage. Il était vraiment content. C’était comme si grâce à ce chien, il oubliait tout. Keira en était ravie.

-Je pense que Dollar ça lui irait bien.

Pourquoi cela ne l’étonnait pas ? Mais bon, il fallait admettre que ce nom lui allait bien. Le dénommé Dollar paraissait même content de son nouveau nom qui lui était attribué. Son nouveau maître s’assit sur l’un des canapés disponible, et il le suivit, et se coucha même sur lui. D’ailleurs il était même près à dormir. Il devait être fatigué, après cette journée. Attendrie par cette vision, Kei se laissa tomber à côté d’Ashray, sans oser faire autre chose. Elle ne voulait pas le brusquer, ni le lui faire passer le sentiment d’être envahi. Cependant, elle resta totalement prise au dépourvu lorsqu’il décida de l’attirer contre lui, en la prenant par la taille. Et quand elle le regarda, il l’embrassa. Et pas un baiser chaste, tout timide, mais un vrai baiser. Le genre qu’ils n’avaient pas partagé depuis quelques jours. Cela lui avait manqué. Kei le lui rendit bien, le cœur léger. Elle ne fit rien de plus, vu que Dollar était confortablement installé sur les genoux du blond. Il dormait d’ailleurs. Quand le long baiser fut fini, Keira laissa sa tête reposer sur l’épaule droite d’Ashray. Pas assez pour l’étouffer, mais suffisamment pour qu’il sente sa présence.

-Ce nom lui va bien, commenta-t-elle.

Il faisait hommage à son maître, surtout, avec ce nom-là.

-Tu veux faire quelque chose aujourd’hui ? Parce que, j’imagine bien que Dollar aura besoin de quelques trucs.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Mer 28 Nov - 12:36

Ils finirent par se reculer. Keira posa sa tête sur son épaule droite et Ashray passa son bras autour de ses épaules. Ils étaient bien là, tous les deux.


-Ce nom lui va bien.


Bah c'était le chien d'Ashray aussi. Il était obligé d'avoir un nom en rapport avec l'argent, la boxe, ou la moto. C'était comme une signature.


-Tu veux faire quelque chose aujourd’hui ? Parce que, j’imagine bien que Dollar aura besoin de quelques trucs.


Ouais, c'était évident. Il lui faudrait un collier, un panier et tout un tas de truc. Mais les magasins fermeraient sans doute plus tôt aujourd'hui pour que les gens normaux puissent réveillonner. Il fallait donc y aller maintenant. Sinon, c'était dans deux jours. D'un autre côté, il n'avait pas envie de briser ce beau moment avec Keira. Aller, encore cinq minutes et ils allaient dans une boutique pour animaux. Il déposa un baiser des les cheveux de la vampire et y garda son visage. Au bout d'un moment, il se décolla un peu d'elle et lui dit en la regardant en face :


"On passe a la boutique pour animaux au centre ville rapidement pour lui acheter le nécessaire et on achètera le reste après-demain. Et t'inquiètes pas, je ferais traducteur."


Sur ces mots, il ne résista pas à l'envie de l'embrasser à nouveau. Il rouvrit les yeux lorsque sur ses genoux, le petit chiot s'était levé et les regardait après avoir aboyé. Ashray recula sa bouche de celle de Keira et regarda le chien d'un air faussement sévère pour lui dire:


"Ne regardes pas toi"


Encore une fois, le lien lycan-chiot fit des merveilles. Dollar se rallongea et mis ses pattes devant ses yeux. Ashray esquissa un sourire avant d'embrasser Keira. Ils se reculèrent avant de se lever. Le lycan confia le chiot a Keira et les conduisit tous les deux jusqu'à la voiture. Direction, la boutique pour animaux.

_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Jeu 29 Nov - 9:55

Aller, encore cinq minutes et ils allaient dans une boutique pour animaux. Il déposa un baiser des les cheveux de la vampire et y garda son visage. Au bout d'un moment, il se décolla un peu d'elle et lui dit en la regardant en face :


"On passe a la boutique pour animaux au centre ville rapidement pour lui acheter le nécessaire et on achètera le reste après-demain. Et t'inquiètes pas, je ferais traducteur."


Keira n’avait franchement pas envie de bouger. Elle était bien là, contre son épaule, détendue. Pourquoi briser cet instant ? Les obligations, hélas. Néanmoins, Ashray ne choisit pas ce moment pour se lever. Oh non. Il en profita pour l’embrasser encore une fois. Ce qui n’était pas pour déplaire à sa compagne. Elle rit lorsqu’elle se rendit compte que Dollar s’était assis sur les genoux du blond, et aboyait avant de continuer à les regarder avec ces petits yeux. Genre « Hey les gens, y’a des gosses ici ». Le soi-disant coupable se recula légèrement de sa complice pour afficher un air faussement sévère à l’égard du chiot qui continuait son petit manège :

-Ne regardes pas toi.

Comme si le petit avait compris les ordres de son maître, il se réinstalla à son aise et mit ses pattes devant ses yeux. Keira esquissa un sourire amusé, tout comme Ashray. Ils s’embrassèrent de nouveau. Le baiser s’éternisa peu, et ils finirent par se lever. Le chiot trouva refuge dans les bas de la vampire, sous les recommandations de son propriétaire. Ils se rendirent jusqu’à la voiture. Evidemment, Keira le confia au lycan. Car bien sûr, elle conduisait. Sa voiture, encore heureux. Elle ne souhaitait pas entendre les ordres du jeune Snyder quant à sa manière de conduire l’un de ses précieux engins. Et puis le voir mot d’une crise cardiaque pour une légère entorse au code de la route n’était pas très louable. Des fois elle se demandait s’il avait confiance en elle. Elle soupira et mit le contact. La jeune femme quémanda des indications auprès de son compagnon, afin de se repérer. Et enfin, ils sortirent de la propriété, en direction de la boutique.

**
*

On aurait dit un vrai petit couple d’amoureux avec leur chien de compagnie. C’était un peu ça, en fait. Mais bon, pas tellement stéréotypé. Ce n’était pas le genre de couple qui s’extasiait sur tout et n’importe quoi, et chouchoutait le petit animal sans aucun prétexte, ou bien avait choisi de prendre en charge un chien pour voir s’ils étaient capables de s’occupe d’un être vivant. Une sorte de test pour futur parent. Ou ceux qui sortaient d’une lubie spécifique. Keira en connaissait certains, dans ce genre-là. Du moins, à propos des couples. Pour les accrocs, c’était autre chose. Bref. Ils avaient fait quelques magasins, et avaient achetés le nécessaire au petit Dollar. La brune avait eu du mal à rire devant tant d’hésitation de la part d’Ashray, et ses manières. Mais bon, elle avait eu pitié et l’avait aidé sans problème dans ses choix. Elle s’y connaissait bien, à défaut d’aider un ami, pourquoi ne pas seconder son petit ami tant que l’on le pouvait. Cependant, ils avaient dû renter plus tôt que prévu. Eh oui, s’ils ne voulaient pas que Keira meurt d’un coup de soleil, c’était préférable. Une fois la voiture garée, elle commençait à sentir sa peau la picoter. Sans réfléchir, elle se hâta d’entrer à la suite d’Ashray, osant même user de sa vitesse surhumaine. Elle referma la porte rapidement, devançant le jeune homme. Devant son regard surpris, elle lui offrit un sourire gêné :

-Autant prendre ses précautions. Elle ajouta même : Tu sais, c’est l’une des premières choses qui nous dérange dans notre condition de vampire. Ne plus pouvoir s’expose à la lumière du jour. A cause de ça, ça te rappel constamment ce que tu es devenu maintenant.

Elle inspira et retourna dans le salon, là où Dollar tournait en rond, admirant les lieux. Il était vraiment content d’avoir trouvé un foyer celui-là. D’un côté, c’était compréhensible. Elle enleva sa veste noire et la posa sur l’un des divans. Elle s’assit sur le même, et à peine s’était-elle installée que le petit chiot sautait sur ses genoux. Elle le caressa aussitôt et leva les yeux vers un petit Ashray tout boudeur. Elle esquissa un sourire espiègle, après avoir embrassé le sommet de la tête de Dollar :

-T’es mignon quand t’es jaloux. Aller, viens.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Jeu 29 Nov - 10:47

~~~Home Sweet Home~~~

Ashray&Keira



Keira prit sa voiture et Ashray du s’asseoir sur le siège passager. Il détestait ça autant qu’il adorait conduire. Alors forcément se retrouver relégué à la place de co-pilote par une fille, ne l’enchantait guère. Pas grave pour une fois mais seulement pour une fois. Le seul avantage c’est qu’Ashray pouvait s’occuper de son nouveau petit compagnon à poils qui restait plutôt sage dans la voiture. Il se dit qu’il faudra aussi l’emmener chez le véto pour le faire vacciner et tout ce qui allait avec.
A la boutique, Ashray hésita pas mal. Il voulait quelque chose qui rende bien et soit classe. Les choses auraient étées plus simples s’il avait fait venir des pro à la maison et aurait tout commander sur mesure. Mais bon, Keira ne devait pas être habituée à une vie pareille, autant se faire passer pour quelqu’un de plus ou moins normal avant de sortir le grand jeu. Néanmoins, il ne put s’empêcher d’acheter à chaque fois les modèles les plus chers. Ils achetèrent donc de la nourriture, un panier, une laisse, un collier, quelques jouets et des friandises.

Lors du retour Keira était pressée et à la maison, elle se servit carrément de ses pouvoirs pour rentrer le plus vite possible.


-Autant prendre ses précautions. Tu sais, c’est l’une des premières choses qui nous dérange dans notre condition de vampire. Ne plus pouvoir s’expose à la lumière du jour. A cause de ça, ça te rappel constamment ce que tu es devenu maintenant.


Elle ne l’avait jamais vu à la pleine lune et c’était plutôt une bonne chose. Alors qu’il posait le panier dans un coin du salon ainsi que les jouets et qu’il posa le reste sur la table, SA petite amie était déjà en train de caresser SON chien. Double contrariété de mec jaloux. Ca devait se voir sur son visage puisqu’elle lui dit :


-T’es mignon quand t’es jaloux. Aller, viens.


Humpf. Il était tout le temps mignon, jaloux ou pas. Mais, il ne se fit pas prier pour rejoindre sa compagne sur le canapé. Il s’assit à sa droite histoire de ne pas être gêné par son bras gauche. Franchement de bonne humeur, il l’embrassa dans le cou et remonta vers ses lèvres. Sur les genoux de Keira, le petit chiot avait refait la même chose que tantôt : allongé, les pattes devant les yeux l’air tout innocent. Les baisers d’Ashray se firent plus langoureux et il sentait déjà les mains de Keira sur lui. Quelques secondes il se recula histoire de dire à Dollars d’aller jouer et le petit chien sauta des genoux de la vampire et sortit du salon en courant, visitant la maison dans tous les sens à fond de train. Ashray recolla sa bouche contre celle de sa compagne et s’allongea sur elle. Tant pis pour le docteur, il la caressa des deux mains, privilégiant quand même la droite vu que la gauche était encore bandée. De nombreuses fois, il lui répéta qu’il l’aimait. Lorsqu’il sentit les blessures sur son bras le lancer, il serra les dents. Il n’avait pas pris ses antidouleurs et le fait de bouger son bras n’arrangea pas les choses. De fil en aiguille, il se rappela le toit, l’alcool, le sang, toute la tristesse et la peine qu’il avait ressentie, ce sentiment d’exclusion lors de l’enterrement, tous les mauvais souvenirs qui lui étaient revenus au café. Tout ça eu raison de son désir et alors qu’il avait déjà commencer à retirer le haut de sa compagne et que les caresses de Keira se faisaient déjà bien plus osées, il se recula, s’éloignant d’elle, de nouveau repris par ce mal être. Il se rassit simplement sur le canapé, la tête basse à ressasser tout ce qui s’était passé.

Sans un mot, il se leva. Dans le couloir près de la porte d’entrée, il récupéra le sac de la pharmacie et pris la boîte avec les comprimés. Le reste du sac comprenait des bandages, des crèmes cicatrisantes, des compresses spéciales qui n’approchaient pas sur les blessures encore ouvertes. Ayant mal anormalement à son bras, il retira sa veste. Le bandage était tâché de sang juste à la bordure de son tee-shirt, au milieu du bras. Ah bravo. A force de gigoter, il avait dû rouvrir quelque chose. Qu’est-ce qu’il était con quand il s’y mettait. Alors qu’il remettait sa veste pour cacher ses bandages, il vit Keira qui l’observait à l’entrée du salon. Ah bravo bis. Là elle allait se poser des questions. Plus moyen de la laisser croire qu’il s’était juste blessé légèrement parce qu’il était ivre. Maintenant, qu'elle devine qu'il s'est lui même déchiré le bras, c'était eu probable tant qu'elle ne le verrait pas de ses yeux ou qu'elle ne l'entendrait pas de sa propre bouche.

De nouveau, sans un mot, il prit sa boîte de comprimés et remonta dans sa chambre. Une fois dans la salle de bain, il verrouilla la porte, ne souhaitant pas affronter Keira. Il devra bien le faire à un moment où à un autre mais le plus tard serait le mieux. Il prit un comprimé et l’avala avec l’eau du robinet. Il retira sa veste et son tee-shirt. Ashray n’avait absolument aucune idée de la plaie qu’il avait ré-ouverte et de si c’était une qui avait nécessité des points de suture. Et franchement, il n’avait pas envie de vérifier. Il s’assit à terre, adossé contre un mur blanc froid à attendre que le médicament fasse effet.


_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Jeu 29 Nov - 11:46

Ashray finit par plier et il prit place à côté de Keira, sur sa droite. Ne s’y attendant pas du tout, elle tressaillit quand elle sentit les lèvres de son chéri sur son cou, avant qu’il décide de survoler sa peau jusqu’à ses propres lèvres. Oh non. S’il allait sur ce terrain, ce n’était pas cool. Car elle n’allait pas pouvoir résister à la tentation. Il exerçait une pression trop tentatrice pour ça. Cela augmenta vite de niveau, si bien que Dollar eut le pressentiment de devoir se cacher les yeux. Ce qu’il fit sur les genoux de la vampire. Ash continuait son manège, rendant ses contacts plus langoureux, et Kei perdit pied et elle ne se rendit même pas compte que ses mains tripotaient mécaniquement le corps de son copain. Quand le chiot comprit le message de ce denier, il se hâta de sortir de la pièce. Aussitôt, il reprit son baiser, et osa même l’allonger sur le canapé, se positionnant sur elle. Déconnectée du reste, Keira ne pensait qu’à lui, à ses baisers, à ses caresses. Elle ne pensait pas à sa dépression, à son bras blessé, à rien du tout. Elle en avait des frissons tellement il lui procurait de l’effet. Le fait qu’il lui répète qu’il l’aimait n’arrangeait pas les choses. Alors qu’elle était déjà enthousiasmée par l’élan qu’il l’avait traversé et ravie, il se stoppa alors qu’il s’apprêtait à enlever le tee-shirt de la brune. Elle en resta prise au dépourvu, l’air de dire « What ? ». Son visage était inexpressif, et il se rassit brusquement, la tête basse, rompant le moment intime qu’ils avaient partagé. Ca c’était du radical. Le pire ce fut qu’il quitta la pièce. Elle resta un moment allongée, le souffle court, la respiration sifflante. Au bout d’un moment, elle ferma les yeux, triste et déçue. Mais bon, les choses s’étaient peut-être un peu trop précipitées. Pourtant, ce n’était pas de sa faute. C’était lui qui avait commencé. Comment aurait-elle pu réagir autrement ? Quand elle se redressa sur le canapé, elle se heurta à une vision stupéfiante. Le bras d’Ashray, bandé, tâché de sang. La jeune femme fronça les sourcils. Il s’était fait ça à cause de leur élan de passion sur le canapé ? Elle fronça encore plus ses sourcils, comme si c’était possible. Il n’avait sans doute pas suivi les recommandations que lui avait imposées le médecin qui était passé. Et ne lui en avait pas touché deux mots. Alors qu’elle allait ouvrir la bouche pour le réprimander, il remarqua qu’elle l’observait, avala des cachets et s’en alla. Elle en resta doublement sur le cul. A ce stade, l’agacement l’avait complétement envahi. Comment aurait-elle pu savoir que ce qu’elle avait fait était mal s’il ne lui en parlait pas ?! Et surtout qu’elle accumulait les mauvais pressentiments, ces temps-ci. Elle se demandait sérieusement s’il ne lui cachait pas plus de chose qu’il le devrait. Cette situation l’exaspérait franchement. Sa patience avait ses limites quand même. Elle avait fait tout ça pour lui, pour l’aider. Et s’il lui cachait des choses et lui mentait continuellement, ça n’allait pas le faire. Surtout que la vampire avait grandi dans les mensonges, et n’aimait pas du tout que cela continue ainsi. Alors là c’était de trop. Elle se leva d’un bond et monta quatre à quatre les escaliers, jusqu’au dernier étage. Elle arriva à la chambre d’Ashray sans trop de problème. Elle sentait son odeur. Elle savait qu’il était là. Voyant qu’il n’était pas dans la pièce, et que la porte de la salle de bain était verrouillée, elle en conclua qu’il était à l’intérieur. Kei ne perdit pas de temps et tapa –un peu trop fort- sur la porte. Ne souhaitant pas la défoncer non plus, elle se contenta de sortir un froid :

-Quand tu seras enfin décidé à cesser tes cachoteries et à enfin me dire la vérité, on parlera. En attendant, réfléchis.

Ne pas rester dans la pièce. Le laisser seul. Lui laisser le temps de réfléchir. Ce n’était peut-être pas une bonne idée mais bon, que faire d’autre ? Et si elle restait, elle allait s’énerver. Alors autant limiter la casse. Elle fit mine de s’en aller, et se rattrapa à la dernière minute. Elle était contrariée, et le meilleur moyen pour elle de décompresser, elle le connaissait. Elle prit son sac qui traînait sur l’un des meubles et sortit. Elle traversa toute la maison d’un pas déterminé, sans regarder en arrière. Arrivée au salon, elle se décida enfin à se changer. Elle enfila l’habit qui était dans son sac et plaça ses vêtements dedans. La jeune femme sortit de la maison et arpenta le jardin. Une fois arrivée à destination, elle lâcha son sac et sans réfléchir, elle courut et se jeta à l’eau de la piscine. L’eau glaciale pétrifia ses muscles. Elle se retrouva bientôt à la surface, et échappa un grand soupir une fois à l’air libre. C’était froid. Terriblement froid. Mais cela ne la dérangeait pas le moins du monde. Au contraire. Elle resta plusieurs minutes, voir une heure, à nager, plonger. Tout ça sans s’arrêter. Finalement, elle se décida à arrêter et à sortir de l’eau. Elle s’assit sur le rebord de la piscine, les jambes encore dans l’eau, et observa le ciel assombrit. Le soleil s’était couché, mais la nuit n’apparaissait pas encore. Quelle belle nuit en perspective …

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Jeu 29 Nov - 12:36

~~~Home Sweet Home~~~

Ashray&Keira



Ashray était toujours assis dans la salle de bain à ressasser le passé lorsque Keira frappa violement à la porte :


-Quand tu seras enfin décidé à cesser tes cachoteries et à enfin me dire la vérité, on parlera. En attendant, réfléchis.


Et sur ce, plus rien. Comment pouvait-il lui dire la vérité si lui-même, n’arrivait pas l’assumer ? Comment pourrait-il lui raconter toute sa vie, lui décrire ce qu’il a ressenti le jour précédent et ce qu’il s’est fait ? Ashray n’avait jamais parlé à personne. Pas une seule fois en dix ans. C’était impossible pour lui de tout lui raconter comme ça en une fois. Mais ce qu’il craignait surtout, c’était sa façon de réagir. A l’hôpital, elle pensait juste qu’il était ivre et s’était blessé involontairement avant d’avoir frôlé la mort. Et elle avait crié et pleuré. Là, ça serait pire s’il lui disait la vérité rien que sur ce qui s’était passé sur le toit. Et sans doute qu’elle partirait, le laissant tout seul. Il l’aimait, il la désirait et en même temps, il avait peur de ce qu’elle pourrait faire. Comme si d’un geste, elle pouvait le tuer. Ce n’était absolument pas dans les habitudes d’Ashray d’être dépendant comme ça de quelqu’un. Mais c’était le prix d’aimer et d’être aimé en retour. C’était un double échange. Elle avait accepté de venir avec lui jusqu’ici, dans un pays qu’elle ne connaissait pas, où tout lui était étranger. Et lui, il ne savait pas lui rendre. Tout ce qu’il était capable de faire c’était s’apitoyer sur son sort. Sauf quelques heures aujourd’hui avec le petit chiot. Pourquoi quelques heures de répit ? Il n’en n’avait aucune idée. Peut-être était-ce parce qu’il était tellement désespéré qu’il cherchait du bonheur partout, retenant celui qui s’approchait le premier. Mais ça ne durait pas. Ce n’était pas fait pour durer ? Pourquoi ? Pour la simple raison qu’il se passerait toujours quelque chose, que jamais il ne pourrait laisser de côté la journée d’hier. C’était juste impossible, impensable, inespéré. C'était ce qui arrivait lorsque la raison brisait l'esprit, le confrontant à au pire des cauchemars, la cruelle réalité.

Les larmes perlèrent de nouveau à ses yeux et il les laissa couler, sans vraiment avoir le courage ou la motivation pour les retenir. Lorsqu’il se faisait mal, Ashray ne pleurait pas. Qu’il s’agisse d’un coup mal encaissé en boxe ou d’un accident de moto, il ne pleurait pas. Pourquoi ? Simplement parce qu’il avait sa dignité. Là, il n’avait rien. Absolument rien. Il était tout simplement en ruines. Alors, à quoi bon cacher ses larmes, symboles de sa tristesse et son mal être. C’était inutile. Tout ce dont il avait envie là, c’était de baisser les bras, abandonner le combat et crever comme un chien tout seul. Depuis le début de sa vie, il n’avait commis que des erreurs et il continuait à en commettre. C’était tout ce dont il était capable de toute façon. Devait-il constamment remettre en doute chacune de ses actions, chacun de ses pas, se demandant s’il ne faisait pas encore une faute. Peut-être que oui. Mais l’idée ne le traversait même pas. Emotif et impulsif, il ne réfléchissait pas. Il agissait. Et là, il avait juste envie d’agir et surtout d’en finir. Ça devenait de plus en plus difficile à supporter et assumer. Où était passé ce garçon arrogant, prétentieux, fier de lui et emmerdait le monde ? Oh, il s’était évaporé comme un nuage de fumée. N’ayant jamais appartenu à une vraie famille, il s’était contenté de Lili. Après l’avoir perdue, il avait détruit tout espoir d’avoir des liens avec sa vraie famille. Il avait mis le feu à des visages étrangers. Mais sans doute qu’il était resté un peu trop près des flammes et s’était brûlé.

Il continua à pleurer, ayant oublié jusqu’à la définition de pudeur ou de dignité. Lorsqu’il releva la tête, il vit sur le bord du lavabo, la boîte d’antidouleurs. Peut-être était-ce une façon douce d’en finir. Une mort lente et sans douleur. La boîte entière devait suffire. C’est à ce moment que son bras le lança à nouveau et sa main encore plus. Et si la mort le rejetait de nouveau, lui refusant l’accès à l’au-delà ? Les choses seraient encore pires. Comme pour son bras, il souffrira et gardera les cicatrices et ça ne fera qu’empirer. Incapable de faire quelque chose de bien. Même mourir il ne pourrait y arriver. Pour lui, ça faisait dix ans qu’il était venu le temps de vivre et de laisser mourir. Laisser les autres vivre et en échange, qu’eux le laisse mourir. Mais ce deal ne semblait pas fonctionner. Laisser vivre ceux qui refusaient de le laisser mourir, hantant toujours sa vie, l’empêchant de tourner la page. Puisque mourir lui était interdit, tout ce qu’il lui fallait c’était un endroit où se cacher. Cette villa le dissimulait aux yeux de ceux qui ne voulaient pas le laisser mourir. Cette salle de bain le dissimulait aux yeux de Keira. Keira. Comment expliquer ce qu’il ressentait pour elle. C’était à la fois celle qui lui donnait envie de continuer et celle qui pouvait en un mot lui offrir un billet pour les enfers. Il était dépendant d’elle comme il avait été dépendant de Lili. Jamais il ne pourrait vivre par lui-même. C’était juste impossible.

Ses réflexions durèrent longtemps mais pas assez pour le convaincre de sortir et d’aller affronter Keira. Il resta donc là, sans bouger, sans parler, comme un mort. Les médicaments firent effet sur son bras mais il était toujours aussi perdu, toujours aussi en ruines. Que pouvait-il faire ? Rien. Il n’avait rien le droit de faire. Ni de mourir, ni de tourner la page et de tout oublier. Peut-être que Keira pouvait l’aider. Pas à tourner la page. Personne n’y arriverait jamais. Mais peut-être bien à passer dans l’au-delà. Etre libre à jamais, libre du passé et de l’avenir sans vraiment savoir ce qui l’attendait. On sait ce qu’on a mais pas ce qu’on a pas. Il avait la peine, la tristesse, la haine, la douleur, l’envie de mourir et Keira. Pour ce qui était de l’après, tout ce qu’il savait, c’était qu’il n’aurait plus Keira et peut-être que le reste le suivrait toujours. Damné pour l’éternité tel Atlas, condamné à porter le poids du monde sur ses épaules. Dans ce cas, mieux valait ne pas perdre Keira. Aller la voir essayer de lui parler. Au moins essayer et lui faire comprendre qu’il tenait à elle plus que tout.

Il se leva et déverrouilla la porte. L’angoisse le prit dans ses griffes lorsqu’il ne la trouva pas dans la maison. Dollars dormait dans son panier dans le salon mais Keira était introuvable. Était-elle partie ? L’avait-elle abandonné ? Lorsque dehors, il vit l’eau remué, il sut qu’elle était dans la piscine. Le Sud de la France n’agressait pas ses habitants d’un climat très froid l’hiver et il sortit avec juste son jeans et ses bandages. Il s’assit sur les marches et la regarda sans oser rien dire, sans oser la déranger, comme l’enfant qui attend tout seul dans le noir devant les escaliers de la chambre de ses parents qu’on l’invite à monter pour le réconforter et chasser ses cauchemars.


_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Ven 30 Nov - 8:30

Keira profitait de l’instant à son aise. Le soleil s’était déjà couché, la nuit commençait à envahir le domaine. Elle contemplait le ciel d’un air morne, avec un regard voilé. Elle se rendait compte à quel point elle ratait des choses. Condamnée à une vie de vampire, l’éternité était à portée de mains. N’importe qui aurait été content de ça. Seulement, il y avait quelques désagréments à cette condition. Comme ne plus avoir l’accès au soleil en toute insouciance. Maintenant elle devait surveiller son temps exposé à la lumière du jour, recluse dans cette vie plongée dans la pénombre. C’était sans doute la plus importante condition de la vie humaine qui lui manquait. En fait, elle ne regrettait pas grand-chose, sinon. Car elle se plaisait malgré tout maintenant dans sa nouvelle vie. Elle était forte, redoutable, personne n’osait l’attaquer, elle était capable de se défendre. Elle pouvait se déplacer à la vitesse d’une ombre, se mouver avec une aisance incroyable. Et les sens exacerbés, les sensations plus développées, c’était tellement plus intense. De cette façon, on avait vraiment l’impression de vivre sa vie à pleine dent. Et puis, si au début de sa transformation, cela avait été une épreuve horriblement difficile, elle s’en était remise. Dorénavant, elle ne pouvait pas imaginer une possibilité d’une vie humaine. C’était improbable. Sa nouvelle vie c’était ça maintenant. Elle n’avait plus rien qui la rattachait à sa vie d’humaine. Hormis Ashray. Mais ça encore, c’était compliqué. Toute sa vie l’était en fait.

Quand la brise souffla dans sa direction, ses cheveux volèrent sous l’effort. Cependant une odeur lui parvint jusqu’à ses narines. Elle la reconnut sans peine. Elle ne tourna pas la tête, et resta encore quelques secondes assise au bord. Finalement elle décida de se lever. En se tournant, elle l’aperçut sans difficulté. Il l’observait. Comment réagir ? Elle lui avait posé une sorte d’ultimatum. Elle était curieuse de savoir ce qu’il avait à lui dire. Mais elle appréhendait tout de même un peu … La jeune femme inspira, prit son sac et s’avança dans sa direction. Elle était encore en maillot, trempée, mais elle s’en fichait. L’air glacial ne la dérangeait pas le moins du monde. Elle prit place à côté de lui sur les marches. Grâce à son exercice, elle n’était plus en colère, ni frustrée, ni agacée. C’était ça le côté positif. Ça avait calmé ses sentiments débordants. Mais bon. C’était à voir. Elle croisa ses mains, et regarda droit devant elle.

-Alors, tu t’es décidé ? Lui demanda-t-elle, avant de prendre l’initiative de le regarder en face.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Ven 30 Nov - 9:28

~~~Home Sweet Home~~~

Ashray&Keira


Keira le rejoint sur le marches et s’installa à ses côtés.


-Alors, tu t’es décidé ?


Ashray, la tête basse, lâcha un simple « oui ». Il ne voulait pas la perdre et puisqu’le prenait à la gorge. Mais c’était elle elle voulait savoir la vérité, il allait lui dire. Pas tout bien évidemment. Il n’était pas prêt. Qu’est-ce qu’il allait lui dire ? Le lycan ne se sentait pas la force de raconter le passé. Il inspira profondément et hésitait encore un peu. La crainte de sa réaction le prit à la gorge. Mais c’était elle qui voulait savoir donc logiquement, elle ne pouvait pas lui en vouloir. Si ? Si ça ne tenait qu’à lui, il ne dirait rien comme il en avait toujours eu l’habitude.

Par où commencer ? Il ne pouvait pas lui raconter son enfance, la disparition et la fausse mort de Lili, c’était bien trop personnel. Ce n’était pas qu’il n’avait pas confiance en elle, c’était juste une partie de sa vie qu’il essayait vainement d’oublier et la raconter aux gens n’allait pas l’aider. En plus, après on lui collerait l’étiquette d’enfant malheureux et dépressif et les choses ne feraient qu’empirer. Hors de question qu’il commence à aller voir des psys et à prendre des antidépresseurs. Il voulait rester lui-même s’il était malheureux. Dans sa liste de choses à faire pour régler ses problèmes, changer était la dernière chose. Mourir la première mais bon, ce n’était pas toujours facile. Ses réflexions durèrent plusieurs minutes.
Il fixa Keira. Peut-être était-ce plus simple de commencer avec une intro. Non, il n’était pas en train de faire une rédaction mais ça serait peut-être plus simple de lui dire ce qu’elle veut entendre si avait il lui expliquait que ce n’était pas dans ses habitudes et la prévenir qu’il ne pouvait pas tout lui raconter comme ça d’un coup.


« Je ne suis pas vraiment de ceux qui parlent pour aller mieux. Je veux bien te dire ce que tu veux entendre parce que tu es tout ce que j’ai. Je veux bien te parler et te prouver que j’ai confiance en toi mais ne me demande pas « pourquoi ». De toute façon, je ne te répondrais pas. La seule chose que tu peux savoir c’est ce qui s’est passé sur le toit hier. Le reste, il n’y a que moi qui peux savoir. »

Au moins, les choses étaient claires. Elle n’allait pas s’attendre à ce qu’il lui déballe sa vie, pleure un peu sur son épaule et que tout rentre dans l’ordre. Ashray baissa la tête hésitant, terrorisé, craignant plus que tout sa réaction. Il resta ainsi plusieurs autres minutes sans rien dire, à rassembler son courage à se demander par où commencer, ce qu’il pouvait dire sans que ça ne passe dans la partie « privée » des choses. Après une profonde inspiration, il se lança :


« Le 23 décembre, c’est une date très importante pour moi. Un double anniversaire en fait. Ne me demande pas lequel. Si je n’y avais pas pensé avant, c’était tout simplement parce que j’avais perdu la notion du temps avec toi et aussi un peu la mémoire en quelque sorte. Au café, un simple regard sur cette date a fait tomber sur mes épaules, toute la peine et la tristesse possible. En quelques minutes, j’ai comme retrouvé la mémoire, comme si les péchés du passé me rattrapaient. Je suis rentré chez nous, chez toi. Je voulais m’allonger sur le lit et te serrer dans mes bras et te raconter tout depuis le début en croyant que ça changerait quelque chose. Tu m’as demandé de t’accompagner à l’enterrement et je me suis dit que c’était à moi de te soutenir, que tu en avais besoin, pas l’inverse. Je devais être fort pour deux en quelque sort.»


Il marqua une longue pause. Voilà le début, les premiers pas, les plus difficiles paraissait-il. Et bien non, plus l’histoire continuera, plus les choses empireront, plus ça sera difficile de parler car la peine et la culpabilité le dévoreront à nouveau.


« A l’enterrement, je me suis sentit étranger à tout. Etranger aux gens, à la morte et même aux coutumes. Je ne comprenais pas pourquoi tous ces gens allaient tourner la page alors que moi je restais prisonnier. J’étais jaloux si tu veux. Jaloux des gens qui pleuraient un mort. Idiot non ? »


Il prononça ces mots avec un petit rire, comprenant lui-même à quel point ça n’avait pas de sens mais c’était ce qu’il avait ressenti et ce qu’il ressentirait encore dans de pareilles circonstances.


« Je ne me sentais tellement pas à ma place, j’avais tellement l’impression que cette cérémonie remuait le couteau dans la plaie que je me suis enfuit comme un lâche lorsque tu avais le dos tourner. Dans Londres, j’ai erré sous la pluie, sans prendre conscience du froid où des gens autour de moi. Je ne savais pas vraiment où j’étais et je ne cherchais pas à le savoir. J’étais aussi perdu physiquement que mentalement. Puis, j’ai vu un clochard se réchauffant avec des bouteilles d’alcool. La solution du problème m’est ainsi apparue. J’ai acheté cinq bouteilles de Whisky et j’ai cherché un endroit calme pour noyer mes problèmes en paix. J’ai repéré un toit et suis monté dessus, comme quand j’étais petit. Les vieilles églises me donnaient une vague idée d’où j’étais mais sans plus. »


Troisième pause. Là, allait arriver la partie la plus difficile à raconter. Il devait lui raconter alors qu’il n’arrivait même pas à assumer. C’était difficile. Peut-être trop, peut-être qu’il n’y arriverait pas. Doucement la tête, il croisa son regard argenté qui le convainquit de continuer. S’il ne le faisait pas, elle prendrait sa pour une preuve de son manque de confiance en elle et partirait. Ashray ne voulait pas qu’elle parte. Il avait besoin d’elle et même encore plus que ce qu’il croyait. Il se força donc à continuer et à rassembler ses souvenirs que l’alcool avait un peu endommagés.


« J’ai bu les deux premiers bouteilles que je m’amusais à éclater sur le sol. Pourquoi ? Je n’en sais rien. La pluie froide sur moi me faisait du bien et honnêtement, je me sentais heureux et tranquille. Un faux bonheur je le sais mais c’était la dernière chose qui me restait. A un moment, la troisième bouteille en main, je me suis levé. Je ne sais pas pourquoi mais ce fut trop rapide et la seconde d’après, j’étais étalé par terre. Je me suis rassis et j’ai retiré les morceaux de verres. Certaines plaies s’étaient refermées mais pas toutes. Même si elles étaient toutes petites, elles m’ont rappelées celles que je m’étais faite il y avait de cela dix ans jour pour jour. Encore une fois, j’étais à la recherche d’endorphine, l’hormone qui rend heureux et atténue la douleur. J’avais et j’ai toujours dans ma veste, une petite lame en argent pour me défendre de ceux de mon espèce. Je voyais plus ça comme le début d’un jeu. On bat les cartes, on installe le plateau, on dispose les pièces et moi, je sortais ma lame. Alors, j’ai pensé à toi, je t’ai envoyé le message avant de faire glisser mon IPhone sous la grille et de l’entendre exploser en bas. »


Il marqua une nouvelle pause, n’osant pas regarder Keira. Elle avait sans doute compris ce qui s’était passé ensuite et devait le prendre pour un fou, un idiot, un crétin. Ce qu’il était quoi. Mais il s’était forcé à parler, il allait continuer jusqu’au bout


« J’ai refermé ma main gauche sur la lame et le sang a coulé à chaque fois que la lame ouvrait un peu plus la chaire. J’ai arrêté lorsque j’ai commencé à trop trembler pour pouvoir continuer. Ça aurait dû me faire plus de mal que de bien mais l’alcool qui embrouillait mon esprit m’avait poussé à continuer. J’avais l’impression d’être heureux , bien en paix et je ne sentais pas la douleur. C’était presque un moment magnifique et c’était tout ce que je cherchais alors, qu’importe que le sang coule. Mais j’en voulais encore, alors mon bras a remplacé ma main avec des ouvertures plus ou moins profonde mais moins que celle qui m’empêche encore maintenant de bouger à ma guise mes doigts. »


Voilà. Il avait passé la première partie difficile. Il se doutait que Keira ne voulait plus rien entendre, qu’il s’arrête là mais il décida de continuer. Au moins, elle ne lui posera plus jamais de question et ne l’obligera plus à parler alors qu’il n’en n’avait pas envie. Impossible de s’arrêter maintenant alors qu’il était si proche de la fin. Encore.


« Je me suis encore levé. Le sang coulait partout et je trouvais ça plutôt beau sur les morceaux de verres à terre. Ma main commençait vraiment à me faire mal mais je m’en moquais, commençant à me dire que c’était bientôt finit. Je me suis baissé et j’ai bu quasiment d’une traite la quatrième bouteille. La lame que j’avais voulu garder en main était tombée et à mon tour, je me retrouvais la face contre le seul et je sentais la lame d’argent qui avait ouvert ma joue. Je me suis relevé pour la dernière fois. J’ai voulu finir la dernière bouteille mais je n’ai pas pu alors je l’ai éclatée contre la grille. L’alcool qui s’est déversé sur moi est passé dans mes plaies et j’ai eu mal, très mal, encore plus que lorsque j’ai fait les ouvertures. Tout autour de moi était flou et tordu, rien n’avait de sens, c’était énorme comme sensation. Je n’avais pas mal, je n’étais pas triste. Et le mieux, c’était que je savais que l’allais mourir. J’allais mourir ivre sur le toit dans mon sang. Mais j’avais envie d’essayer autre chose, une mort plus rapide. Alors je suis monté sur la grille tant bien que je pouvais. J’avais l’impression étrange que j’étais déjà mort et que si je sautais je rejoindrais l’au-delà. Et si je n’étais pas mort, je le serais une fois sur le sol comme mon portable. Puis, j’ai senti la grille glisser et j’ai lâché prise. J’ai lâché prise sur la grille et sur la vie en même temps, persuadé que jamais plus je ne rouvrirais les yeux et surtout, que tu serais la seule qui me manquera. Mais c’était trop tard. Un mal pour un bien. La perte du bien pour la perte du mal dans un sens. Je ne voulais pas rouvrir les yeux. Je ne voulais pas survivre, j’étais persuadé être tombé du bon côté de la grille mais non, j’étais sur le toit et j’ai rouvert les yeux à l’hôpital. Comme d’hab j’avais échoué. Et puis tu étais là et tu as crié et pleurer me confrontant directement à la réalité et aux conséquences de mes actes. »


Voilà, elle savait tout ce qui s’était passé sur le toit. De A à Z. Il était persuadé qu’elle aurait préféré ne pas savoir. Au moins, elle ne le forcerait plus à parler. Il y avait encore une chose qu’elle devait savoir. Il releva la tête et la fixa, interdit avant de lui dire :


« Ce que je vais te dire est cruel et tu vas me détester mais j’aurais préféré que tu me laisses crever là-haut, que tu ne reçois pas ce stupide message, que je ne sois pas tombé du mauvais côté de la barrière. Dans la salle de bain, l’idée m’est venue d’avaler toute la boîte d’antidouleurs rêvant à une mort douce. Mais j’étais certain que ça allait encore raté et que comme maintenant avec mon bras et ma main, je doive porter seul les conséquences de mes actes dans une situation toujours aussi horrible aggravée par le mal physique. Alors je ne l’ai pas fait mais tu peux me croire quand je te dis que l’envie et la motivation étaient là. C’est juste la raison qui s’est mêlé de ce qui ne la regarde pas. A Londres, je t’ai dit que j’en avais assez de jouer les princes charmants et tu m’as dit que tu voulais juste avoir l’Ashray que tu connaissais. Celui que tu connais n’existe pas. Il n’existe que pour te faire sourire et pour que tu tombes amoureuse de lui. Ce n’est pas moi que tu aimes, c’est lui. Sauf qu’il est mort sur le toit. Il ne reste que moi. »


C’était dit. Il avait vidé son sac. Il ne le voulait pas, mais les derniers mots, il les avait prononcés méchamment. C’était plus fort que lui. Elle l’avait forcé à tout lui raconter et maintenant, elle allait certainement lui en vouloir. Alors, lui aussi avait bien le droit de s’emporter comme elle l’avait fait à l’hôpital. Sur ce, il retourna à l’intérieur. Dans la verrière du salon, il prit une bouteille de Whisky. Rapidement, encore énervé par ce qu’il avait dû confesser, énervé contre Keira et contre lui, il monta les marches. Dans sa chambre, il s’allongea sur le lit et commença à boire au goulot. C’était tout ce qu’il savait faire de toute façon. Peut-être qu’à un moment, il serait suffisamment ivre et que la raison n’arrive pas à l’empêcher de prendre cette boîte de comprimés qui l’emmènerait peut-être directement en enfer.


_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Ven 30 Nov - 11:21

Face à tant de déclarations, Keira en demeura interdite. C’était trop … trop. Elle en était abasourdie. Ne savait pas comment réagi, que dire, dans ce genre de situation ? N’ayant jamais été confrontée à ça, elle était ignorante. Elle ne s’attendait pas à ça. Mais alors pas du tout. Mais en y réfléchissant, c’était logique. Et compréhensible, même si c’était dur à avaler. L’argent de sa lame avait empêché la cicatrisation de ses plaies. Voilà pourquoi elles ne disparaissaient pas. C’était évident. Pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt ? Parce qu’elle avait confiance à la version donnée à la base. De plus, à ce moment, il était plongé dans une phase de semi dépression, terriblement triste, accable de remord, sous le poids de ses souvenirs douloureux. Il n’était pas improbable qu’il tente d’extérioriser sa douleur. A vrai dire, cela ne la choquait pas plus que ça. De nombreuse fois, elle avait eu recourt à ce genre de pratique pour contrôler ses pulsions. Ou bien en souhaitant extérioriser sa douleur. Le côté positif, c’était que ses plaies à elle, cicatrisaient rapidement et ne laissaient aucune trace. Donc, personne ne pouvait s’en rendre compte. En pensant à ça, elle comprenait un peu mieux pourquoi il tentait de cacher son bras à la moindre occasion. Comme l’incident de tantôt sur le canapé. Il craignait qu’elle découvre la vérité. Pourtant, il le lui avait dit. Bon pas tout, mais une majeure partie. C’était déjà ça. Elle comprenait le fait qu’il ne lui confie pas tout, elle respectait sa décision mieux qu’il le croie. Ashray redressa la tête, et la regarda dans les yeux. Il s’apprêtait à lui avouer quelque chose. Encore.

-Ce que je vais te dire est cruel et tu vas me détester mais j’aurais préféré que tu me laisses crever là-haut, que tu ne reçois pas ce stupide message, que je ne sois pas tombé du mauvais côté de la barrière. Dans la salle de bain, l’idée m’est venue d’avaler toute la boîte d’antidouleurs rêvant à une mort douce. Mais j’étais certain que ça allait encore raté et que comme maintenant avec mon bras et ma main, je doive porter seul les conséquences de mes actes dans une situation toujours aussi horrible aggravée par le mal physique. Alors je ne l’ai pas fait mais tu peux me croire quand je te dis que l’envie et la motivation étaient là. C’est juste la raison qui s’est mêlé de ce qui ne la regarde pas. A Londres, je t’ai dit que j’en avais assez de jouer les princes charmants et tu m’as dit que tu voulais juste avoir l’Ashray que tu connaissais. Celui que tu connais n’existe pas. Il n’existe que pour te faire sourire et pour que tu tombes amoureuse de lui. Ce n’est pas moi que tu aimes, c’est lui. Sauf qu’il est mort sur le toit. Il ne reste que moi.

Les derniers mots étaient prononcés durement, sur un ton lourd de sens. Sans un mot de plus le jeune homme retourna à l’intérieur, laissant une vampire en pleine crise émotionnelle. Elle était encore choquée par tout ça, et ce qu’il venait de lui balancer à la figure. C’est pourquoi elle resta là, quelques secondes, peut-être deux ou trois minutes, assise sans rien faire. Seulement, la brune se reprit vite. Et de nouvelles émotions l’envahirent. Comme l’indignation, la rancune et l’énervement. Elle bondit sur ses pieds et entra. Elle laissa tomber son sac, sans y prêter attention. Elle se fichait du fait qu’elle était encore un peu trempée, et toujours en maillot qui plus est. Et porter un maillot deux pièces, en hiver, n’était pas très conseillé. Mais bon. La clarification de la situation devait être mise en avant tout d’abord. Elle monta les escaliers quatre à quatre. Une fois arrivée sur place, elle ouvrit subitement la porte. L’homme de ses tourments était allongé sur le lit avec une bouteille à la main. Oh non ça n’allait pas recommencer. La jeune femme se rendit à son chevet aussi vite qu’elle le pouvait, si bien qu’il n’eut pas le temps de réagir. Elle lui prit la bouteille des mains et sans le vouloir, la posa un peu trop brutalement par terre, si bien qu’elle se cassa. Elle ne mesurait pas tellement sa force quand ses émotions prenaient le dessus. Chose rare chez elle. Sans laisse le temps au blond de répliquer, elle monta sur le lit à son tour et l’immobilisa en se servant de tout son poids. Elle ne prit pas appui sur l’épaule de son bras blessé, mais le maintenait sur l’autre épaule et le milieu de son abdomen. Avec son état, ce n’était pas bien compliqué pour une vampire de le rendre impuissant dans ses mouvements. Elle requérait de toute son attention. Elle encra son regard dans le sien et lui sortit :

-Maintenant, tu vas m’écouter. Tu veux savoir ce que je pense de tout ça ? Bien, je vais te le dire. Je me fiche des circonstances de tes blessures. Le fait que tu l’ais fait volontairement ne me dérange pas. Pourquoi ? Parce que tu n’es pas le premier et le seul à le faire. C’est tout. Par contre, le fait que tu voulais en finir me dérange. Beaucoup. C’est ça qui pose problème, tu vois. Et c’est pour ça que je suis venue. C’est pour ça que je vais te surveiller. C’est pour ça que je vais veiller sur toi, même si tu vas me détester et me traiter de tous les noms. Je tiens à toi suffisamment pour endurer ça. Sans broncher. De plus, il n’y a pas qu’une partie de toi que j’aime. C’est ça que tu ne comprends pas, Ashray. Je suis tombée amoureuse de toi, en entier. Toi. Tout simplement. Peu importe quand quel état tu es, et de quelle partie j’ai vu. Car je pense que j’en ai croisé des pas mal. Dépressive, colérique, violente, triste, dois-je toutes les citer ? Non, ça ne sert à rien. A part te faire comprendre que quoi que tu penses, quelqu’un tient à toi. Et t’aime pour ce que tu es. Peu importe que tu boives, que tu te fasses mal, que tu sois dans un état calamiteux, même que tu la frappes. Ça ne changera rien à la situation. Et rien de ce que tu me diras ne me fera changer d’avis. Rien, tu m’entends ?

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Ven 30 Nov - 12:19

~~~Home Sweet Home~~~

Ashray&Keira


-Maintenant, tu vas m’écouter. Tu veux savoir ce que je pense de tout ça ? Bien, je vais te le dire. Je me fiche des circonstances de tes blessures. Le fait que tu l’ais fait volontairement ne me dérange pas. Pourquoi ? Parce que tu n’es pas le premier et le seul à le faire. C’est tout.



Vraiment ? Elle le prenait comme ça ? Elle ne lui en voulait pas. La vampire ne le voyait pas comme un fou ou quelque chose du style. C’était un miracle. Et dire qu’il lui avait parlé si froidement sans même l’écouter.


-Par contre, le fait que tu voulais en finir me dérange. Beaucoup. C’est ça qui pose problème, tu vois. Et c’est pour ça que je suis venue. C’est pour ça que je vais te surveiller. C’est pour ça que je vais veiller sur toi, même si tu vas me détester et me traiter de tous les noms. Je tiens à toi suffisamment pour endurer ça. Sans broncher.


Elle voulait l’aider ? Réellement ? Elle croyait en ce qu’elle disait ? La pauvre ne voyait pas que c’était impossible. On ne peut pas effacer comme ça dix ans d’une vie même avec toute la volonté du monde. C’était peine perdue. Il ne dit rien. De toute façon, comme il la connaissait rien de ce qu’il pourrait lui dire lui fera faire marche-arrière. Mais même s’il ne voulait pas de son aide, jamais il ne pourrait la détester ou l’insulter pour ça. C’était impossible.


-De plus, il n’y a pas qu’une partie de toi que j’aime. C’est ça que tu ne comprends pas, Ashray. Je suis tombée amoureuse de toi, en entier. Toi. Tout simplement. Peu importe quand quel état tu es, et de quelle partie j’ai vu. Car je pense que j’en ai croisé des pas mal. Dépressive, colérique, violente, triste, dois-je toutes les citer ? Non, ça ne sert à rien. A part te faire comprendre que quoi que tu penses, quelqu’un tient à toi. Et t’aime pour ce que tu es. Peu importe que tu boives, que tu te fasses mal, que tu sois dans un état calamiteux, même que tu la frappes. Ça ne changera rien à la situation. Et rien de ce que tu me diras ne me fera changer d’avis. Rien, tu m’entends ?


Il en avait les larmes aux yeux. Il avait envie de la croire mais tout ça lui apparaissait juste comme un beau discours parmi tant d’autres. Jamais il ne la détestera mais il ne faudra que peu de temps avant qu’il la dégoutte et qu’elle s’en aille. Encore maintenant, elle lui prouvait qu’elle l’aimait. Mais pour combien de temps ? Qu’est-ce qui se passera lorsqu’elle sera lassée et fatiguée de lui ? Il sera de nouveau seul comme toujours. Comment pouvait-elle dire qu’elle l’aimait pour tout ce qu’il était alors qu’elle n’avait connu que la moitié. Une moitié disparue à jamais. C’était sans doute de la bonne volonté qui animait la vampire mais ce n’était pas suffisant. Rien n’était suffisant. C’était peine perdue.

Ashray se servit de se force de lycan pour la faire rouler à côté de lui sur le lit et se dégager. Sans un regard, il lui tourna le dos et ferma les yeux, refoulant tant bien que mal ses larmes. Il aurait dû la garder dans ses bras, lui donner envie de rester près de lui mais il n’en n’avait pas la force. Elle se faisait tant de faux espoirs que ça ne faisait que rajouter encore plus de culpabilité sur ses épaules. Elle lui donnait aussi de faux espoirs auxquels il aimerait bien croire. En fait, derrière la promesse d’un avenir meilleur il voyait un démon aux yeux noirs et à l’air mauvais. Il voyait la réalité, la fatalité mais ne voyait pas de différence entre les deux. Tous les deux étaient condamnés. Ashray succombera à la tristesse et Keira n’admettra pas la défaite sans pouvoir rien y changer. Et tout ça, c’était de sa faute à lui.

Il ne dit pas un mot, se contentant de lui tourner le dos, priant de toutes ses forces que n’importe quel dieu l’empêche de lui parler à nouveau, l’empêche de lui promettre la lune. C’était trop cruel. Il n'était plus capable, émotionnellement, de supporter ces montagnes russes. C'était juste un enfer et il y avait trop de choses. Trop de choses que même le temps ne pourrait pas effacer. En plus, il ne voulait pas qu’elle le voit comme ça. S’il devait mourir demain il voulait qu’elle garde le souvenir du garçon fort et souriant qu’il n’avait jamais été. Comment supporter l’idée qu’elle garde en mémoire tout ça ? Le toit, la conversation et son état pitoyable. Mais il était trop tard pour faire marche-arrière, c’est la condamnation. Comme lorsqu’on attend que le bourreau abatte sa hache sans bouger et sans avoir la force de bouger.

Il ne retint plus ses larmes, il n’y arrivait tout simplement pas. C’était trop dur. Rien n’allait, rien n’avait de sens pour lui, rien n’avait d’importance. Le fait que Keira essaye de l’aider ne faisait qu’aggraver les choses. Ashray crevait de mal, dans sa gorge cette horrible boule de nerfs donnait l’impression qu’elle allait s’échapper de son corps après avoir déchiré sa peau. C’était atroce. Tout son corps tremblait sous l’impulsion des nombreux sanglots. Il essayait, il essayait tellement de se maîtriser devant Keira, qu’elle n’ait pas cette image. Mais il n’y arrivait. Qu’elle soit près de lui ou pas n’avait plus d’importance, il n’existait plus tout simplement.

Elle n’avait qu’à partir. Il ne la retiendrait pas. Lorsqu'on aimait quelqu'un, on le laissait partir. Alors qu'elle s'en aille loin, à jamais, sans un regard en arrière vers son cadavre vivant. Au moins, qu’elle l’abandonne lui donnerait la force de faire les choses bien avec un calibre 21. Sans échouer cette fois. Sans alcool, sans lame, sans médicaments. Juste un canon noir dans la bouche, une main tremblante, un doigt sur la gâchette, une simple pression et, adieu. Adieu Keira, Adieu Papa, Adieu Maman, Adieu Logan, Adieu Lili, Adieu Ashray.


_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Keira Jones

avatar

Age : 22

Race : Vampire

Situation sociale : + Aisée ou difficile, selon le contexte.

Métier : + Fugitive, femme d'affaires, ça dépend.

Orientation : + Hétérosexuelle.

En couple avec : + Ashray Lewis Snyder. . :

Relations : + Ashray : Mari.
+ Tyron, Daniel, Brooke, Kalia & Katia : Enfants.
+ Shane, Duncan, Lily : Meilleurs amis.
+ Famille : Compliquée.
Moi : + eleana.
Présence : + régulière.

Blabla : 367
Argent : 4314
Nous a rejoins le : 22/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Ven 30 Nov - 12:40

Ashray paraissait totalement surpris par la déclaration de sa belle. Si bien qu’il perdit sa langue. Il avait une expression tellement mitigée, contrastée. Touché par ses mots, le doute persistait. Elle lisait en lui aussi facilement que les mots inscrits sur les pages des livres. C’était inné, tellement naturel. Et vu l’état du blond, ce n’était pas bien compliqué.
Alors qu’elle s’y attendait pas du tout, il usa de sa force hors norme pour la dégage et la placer à côté de lui. Sans un autre regard, il lui tourna le dos. Qu’est-ce qu’il avait, au juste ? Tandis qu’elle comptait ouvrir la bouche, elle se rendit compte de quelque chose de saisissant. D’ahurissant. D’étonnant.
Ashray pleurait.
Comme un enfant qui avait besoin d’être rassuré, il laissait ses émotions sortir sous forme de larmes. Des larmes pleines d’émotions, longuement refoulées. Il les laissait sortir, lui offrant une certaine libérance par la même occasion. Attendrie par cette image, et profondément touchée, Keira se contenta de se rapprocher de lui, et se colla contre son dos. Elle entoura sa taille de ses bras, lui procurant une étreinte réconfortante. Elle nicha son visage dans le cou du jeune homme, et y déposa un baiser, tandis qu’il continuait de pleurer. Ses sanglots étaient devenus très vifs, si bien que son corps était pris de convulsion. Elle tentait de le calmer par son contact, sa chaleur, sa présence. Que faire d’autre ? Elle se recula, et embrassa le sommet de son crâne. Elle garda son visage dans ses cheveux, le gardant dans ses bras. La jeune femme demeura silencieuse, respectant ce moment. Au bout de quelques minutes, elle lui glissa des paroles douces, réconfortantes qui, elle l’espérait, réussiraient à le toucher. Elle lui souffla qu’elle l’aimait encore, et embrassa encore ses cheveux. Elle ferma les yeux, profitant de ce moment unique en soi.

_________________
reign in blood.
girl you’re my beautiful my lady a red silhouette hotly rock n’ roll on this night when everyone is sleeping, i will do a secret dance with you and fall asleep @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Ashray Snyder

avatar

Age : 24

Race : Loup-Garou

Situation sociale : Prochain alpha

Métier : Chasseur

Orientation : Hétéro

En couple avec : Darena . :

Moi : Lune (toujours)
. :
Présence : oui

Blabla : 482
Argent : 4539
Nous a rejoins le : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   Ven 30 Nov - 12:56

~~~Home Sweet Home~~~

Ashray&Keira



Toutes ses pensées étaient incohérentes. Des fois il voulait que Keira reste. Des fois il souhaitait son départ. Souvent il voulait mourir. Rarement il voulait s’accrocher au premier bonheur qui passait. Des fois il voulait garder sa dignité et retenir ses larmes. Généralement, il pleurait et sanglotait comme un enfant. Était-ce ça le début de la folie ? Ne plus savoir ce qu’on veut, ne plus savoir ce dont on a besoin, ne plus comprendre la raison de ses actes. Si oui, Ashray devenait fou. C’était peut-être une issue plus douce. Un fou ne se rendait jamais compte qu’il était contrairement au dépressif qui savait qu’il souffrait. Donc peut-être que la folie n’était qu’au fond, le début de la guérison. Une guérison qui en était une sans vraiment l’être. Il fallait avouer que perdre la raison et charmer la folie n’était pas un avenir très rayonnant. Souvent, les gens sont à la recherche de l’argent, croyant pouvoir acheter le bonheur avec. Le bonheur, denrée rare qui n’avait pas de prix et la plus grande des valeurs. Et là, est-ce que tout l’argent d’Ashray lui servait ou l’aidait de quelque façon que ce soit. Qui était le plus heureux au final le soir de noël ? L’ouvrier qui avait travaillé dur toute la journée, qui rentrait chez lui, installait des décorations en gardant un œil sur des enfants qui découpait des formes joyeuses dans une patte sucrée pendant que la mère préparait la dinde. Celui qui dans quelques heures accueillerait père, mère, oncle, tante, frère ou sœur et passerait une soirée aux relents de pauvreté mais tellement chaleureuse et pleine de vie. Ou alors le milliardaire seul chez lui, à pleurer toutes les larmes de son corps, titubant lentement vers la folie en espérant l’atteindre pour perdre conscience du drame ?

Ashray n’était pas seul physiquement mais, il ne sentait pas la présence de Keira. Il ne voulait pas la sentir. Il voulait qu’elle parte loin, maintenant, tout de suite et ne revienne jamais. Qu’il trouve enfin la force d’obliger la mort à lui accorder sa dernière dance. C’est à ce moment, qu’il la sentit s’approcher, se coller à lui. Ses bras passèrent autour de lui et dans son cou, il sentit le visage de Keira précéder un baiser. Ashray ne cessa pas de pleurer, il ne pouvait pas. Elle remonta vers sa tête et il sentit son visage dans ses cheveux. Partout dans son corps, il ne pouvait ignorer la chaleur de celui de Keira qui se propageait en lui comme l’eau pure glisse sur les pierres d’une terre aride. A un moment, elle commença à lui murmurer des paroles réconfortantes au creux de l’oreille, lui disant qu’elle l’aimait encore. Encore ? Oui. Mais pour combien de temps ? C’était presque un compte à rebours, un tic-tac morbide qui allait déclencher les grandes cloches noires dans les églises. Celles qui sonnent uniquement lorsqu’il y avait des morts.

Malgré tout, Keira réussit à le calmer. Le flot de ses larmes se tarit et ses sanglots cessèrent. Encore une fois, Ashray changea d’avis. Comment avait-il pu vouloir son départ même s’il la savait remplacée par la grande faucheuse elle-même. Il l’aimait trop, c’était elle qui le raccrochait à la vie aussi facilement qu’elle pourrait couper avec de grands ciseaux noirs, le fil de son existence. Le lycan se retourna, se moquant totalement de son bras et la pris contre lui, la serrant contre son corps comme un enfant serre une peluche en plein cauchemar ou comme un mourant serre contre lui la vie dans un hôpital. Il dissimula son visage dans ses beaux cheveux bruns, ne voulant jamais s’en échapper. Il ne voulait plus la laisser partir. Encore une fois, il se contredisait avec ce qu’il pensait il y avait moins de quelques minutes. Il lui répéta par mille fois qu’il l’aimait et qu’il était désolé, ne sachant rien lui dire d’autre


_________________


Avatar from SWEET DISASTER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Home Sweet Home [Ashray&Keira]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Home Sweet Home [Ashray&Keira]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D
» Home Sweet Home [pv Bonnie]
» [Kawa - Ishigaki] Home, sweet home...
» 07. Home Sweet Home
» Home sweet home. — Heaven & Tala

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Farther Away :: Le Jeu :: La France-