AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  Une question ?  

Partagez | 
 

 [A]Lili Densiour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Lili Densiour

avatar

Race : Vampire

Blabla : 24
Argent : 3755
Nous a rejoins le : 10/09/2012

MessageSujet: [A]Lili Densiour   Mar 18 Sep - 10:13

Fiche de présentation

Informations de bases :


Votre personnage

  • Nom et prénom : Densiour Lili
  • Age: 47 ans
  • Sexe: femme - homme
  • Race: lycan - vampire - ange - sorcier - humain
  • Lieu de vie: France - USA - Japon - Angleterre - Reste de la Terre
  • Métier: Droguée à la vie, ou plutôt à la non vie, elle gagne sa vie grâce au p'tit bar de son patron, un p'tit bar lougne bien sympathique, ouvert de 19h à 04h, histoire de savoir quoi faire la nuit, quand on passe son temps à pioncer le jour....
  • Langue(s) parlée(s): Anglais, français
  • SI sorcier: apprenti - confirmé
  • SI sorcier confirmé: maîtrise élémentaire - maîtrise de la nature

Vous

  • Prénom : Oriana
  • Age : 17,5
  • Comment j'ai connu le forum: Grâce à Ash' !
  • Mon avis sur le forum: Je serais pas dessus si je m'ennuyais, pardi ! Les gens que j'ai rencontré sur la cb sont sympas, 'fin, j'trouve, pour le moment .__.
  • Code: Demain, j'en peux plus d'écrire U__U
  • Autre (demande de kit, problème, ...):

Photo d'identité

Plus en détails :

Histoire
Lil, 5 ans.
Tout pour être heureuse : des parents sympas, géniaux, des amis, tout. Nous vivions encore en France à l'époque. D'ailleurs, heureuse, je l'étais, à cette époque, même si elle est très très floue dans mon esprit... J'ai l'impression d'avoir vécu mon enfance comme un rêve...

Lili, 8 ans et 5 mois.
Papa a reçu une "mutation". Qu'et-ce que c'est que cela ? Personne ne veut me le dire, est-ce que c'est bien, ou pas ? Je ne le savais pas à l'époque. Maman et Papa me disaient juste que cela nous permettrait de déménager. Déménager... Un mot fascinant pour la petite que j'étais ! Même s'il entrainait le fait que j'allais perdre tous mes amis, une enfant de mon âge s'en ferait rapidement, non ?
Et puis, on pouvait toujours se débrouiller pour garder le contact ! Même si cette notion ne m'apparaissait pas du tout à l'époque.
Bref, j'avais tout de même un an et demi, enfin, un peu plus, à attendre avant le départ. Bah oui, parce que Papa était muté en Amérique ! Le plus grand pays du monde - à mes yeux de gamine - !

Lili, 10 ans.
Voilà, le jour du départ était enfin arrivé. Tout le monde était un peu triste, à l'idée de partir, mais il le fallait. Maman disait que Papa allait gagner plus d'argent, et qu'on vivrait mieux, même si nous n'étions déjà pas pauvres, mais bien au dessus de la moyenne.
La ville où nous nous rendions se surnommait la Grosse Pomme... New-York... Je ne me rendais pas encore compte de l'immensité de cette ville, à ce moment-là. J'étais contente à l'idée de partir, de découvrir le monde !
Dans l'avion, je ne dormis pas, du départ à l'arrivée ! Je regardais avec admiration le paysage superbe qui s'offrait à moi : on passait au dessus de la mer, que je n'avais jamais vu auparavant, par endroit, les nuages formaient des trous, et Maman me dit que là où il y avait des trous, c'était parce qu'il pleuvait. Je la croyais, gardant pour moi-même qu'il pleuvait beaucoup et que le soleil allait me manquer s'il faisait toujours pluvieux ... Puis nous atterrîmes, enfin. La fouille m'impressionna beaucoup, et j'eus très peur des policiers. Bien qu'ayant appris l'anglais, j'avais encore un peu de mal et ce que disaient ces gens-là me terrorrisais je ne savais pourquoi. Ils parlaient de phénomènes inexpliqués, de besoin absolu d'être extrêmement rigoureux avec les gens qui venaient d'autres pays et ceterae et ceterae...
L'installation dans notre nouvel appartement se passa plutôt bien, même si papa n'appréciait pas trop l'idée de vivre en appartement alors qu'on avait vécu si longtemps dans une maison.

Lili, 12 ans.
J'allais à l'école secondaire la plus proche de la nouvelle maison, nous déménageâmes une seconde fois, parce que l'appartement était devenu trop petit pour nous, je devenais trop indépendante au gout de mes parents, qui étaient de plus en plus stricts avec moi. Plus ils l'étaient, plus j'avais envie de tester des trucs, de faire des bêtises... Lorsque j'eus douze ans et demi, je testai ma première cigarette. Le goût me plaisait bien, et je commençai à fumer, d'abord un clope par semaine, puis une par jour, puis deux, puis trois... Puis il devin difficile pour moi de cacher à mes parents que je fumais. Je me lavais les dents trois à quatre fois par jour pour camoufler l'odeur, et Dieu merci, ils ne remarquaient jamais rien.
Jusqu'à mes quatorze ans, je ne faisais que fumer.
Vers quatorze ans et quelques semaines, un ami me proposa de tester quelque chose de meilleur que la cigarette... Quelque chose qui nous faisait planer lorsque qu'on le prenait... J'acceptai sa marie-jeanne, fumant avec délice, devenant plus accro encore qu'à la cigarette.
Un jour, un garçon, plutôt mignon, me proposa de sortir avec. Il avait 5 ans de plus que moi, je m'en foutais complètement, je me sentais super populaire quand j'étais avec ce mec, un vrai délice pour les yeux, d'ailleurs. Il faisait de la moto et m'emmenait avec lui à des super soirées, pleines en mariejeanne et en alcool, je me bourrai la gueule pour la première fois. Mes parents ne supportaient pas ce mec, ils le trouvaient trop vieux, trop "badboy" pour moi...Alors que c'était justement ce que je croyais aimer chez lui. J'étais vraiment naïve, à l'époque.
Ce mec, il profitait de moi, lorque j'étais bourrée, on couchait ensemble et tout le reste... Je ne me rendais vraiment pas compte de ce que je faisais. Plus je vieillissais, plus je devenais accro à tout et n'importe quoi : après la beu, la coke. Après, lorsque j'eus 17 ans, je testai l'héroïne. Morphine ô combien relaxante et douce qu'était cette substance !
Je trouvai un dealer à proximité de chez moi : en remerciement de chaque "service" rendu, il me donnait ma dose, et de temps en temps, un peu d'argent, histoire que je pus m'offrir ma maison. J'abandonnai mes parents à leur triste sort, et ils furent très tristes de me voir partir dans cet état... Pourtant, pour rien au monde, ils ne m'auraient mis dans un établissement de désintoxication, ils avaient trop pitié de moi... Il préférèrent alors le choix de me laisser partir de chez eux, et m'offrirent de quoi me payer une petite baraque.
Je fis connaissance de mes voisins alors que j'étais clean, et je remarquai qu'ils avaient un petit bébé, très beau, très mignon, dont ils ne s'occupaient pas vraiment. Je demandai pour l'adopter, parce que mon copain et moi voulions un bébé, mais je ne voulais pas tomber enceinte. Je ne leur donnai pas la raison de ce choix, qui était simplement le fait qu'avec toutes les saloperies que je prenais, si je prenais le risque d'avoir un gosse, il risquait bien d'être handicapé... Et je ne voulais surtout pas cela.
De plus, mon copain m'avait larguée, en entendant de la bouche de mon dealer les "services" qu'il exigeait de moi. De toute façon, je m'en foutais, à présent de ce type. J'étais vraiment tombée dans la débauche. Je m'occupais de l'enfant, mais vraiment le minimum du minimum, le petit, nommé Ashray, avait le droit de tout faire, ou presque... la seule chose qu'il était interdite de faire était de me chourer ma drogue. Parce qu'en état de manque, je devenais super violente. De temps en temps, je l'emmenais tout de même à des parcs d'attraction, et nous passions de bons moments ensemble. Malgré ma dépendance à la drogue j'essayais quand même de le forcer à aller en cours, à ne pas abandonner et à suivre le droit hemin. Mais ce gamin était une véritable teigne, et il n'était pas rare qu'ilse ramassât une claque suite à une insulte ou une menace.

Un jour, Ashray devait avoir 12 ans et demi, ou treize ans, sa mère ala lui rendre visite. Quelle ne fut pas sa surprise en voyant la jeune fille à qui elle avait confié son fils, en train de se piquer ? Sans réfléchir une seconde, la mère du gamin appela la police et m'envoya en prison. J'avais alors 31 ans, quant à moi.

En prison, je connus les jours les plus difficiles de ma pitoyable existence.

Le manque était ingérable. Je ne savais pas quoi faire sans mon héro quotidienne, et je me débattais dans ma cellule. Pourtant, au bout de plusieurs mois, le manque devint plus simple à gérer, moins insoutenable, Dieu merci.

Puis un jour,ou plutôt une nuit, un autre prisonnier arriva. Il dégageait un charme irrésistible... Qui était-il, donc ? Je ne le savais, et cet homme m'attirait, mais d'une puissance... Son charme me faisait vaguement penser à l'effet de l'héroïne et je sentis à nouveau le manque, qui s'était largement atténué avec le temps, faire un retour en force .

Pis un jour, sans raison, en pleine nuit de nouveau. Je ne sais comment cet homme superbe réussit à s'infiltrer dans ma cellule. Quoi qu'il en soit, il s'approcha de moi, une lueur affamée dans le regard. Je n'essayai même pas de me débattre, ayant trop l'habitude d'abandonner mon corps à des inconnus pour de la drogue, pourtant, j'esquissai un mouvement de recul en sentant deux dents sur ma gorge. Je sentis tout mon sang être pompé par cet être maléfique, un Vampire ! Que me faisait-il ? Je ne pouvais pas, malgré toutes mes erreurs, j'étais croyante, je croyais en Dieu, je ne voulais pas que mon âme soit damnée à jamais ! Quelle idée de flasher sur un mec aussi attirant ! Cela ne pouvait être que la tentation envoyé par le Diable ! Mais il était trop tard, et je me senais au bout de mes forces quan il me força à lui prendre de son sang à lui, cette créature ! Je me laissais encore faire, trop bien dressée par les dealers de la Grosse Pomme.
Je perdis connaissance, dégoutée par moi-même, par ce monstre. Qu'étais-je donc devenue ? Qu'était devenue la joyeuse petite Lil ? Une droguée... Je voyais ma vie défiler devant mes yeux et une pensée s'infiltra en moi : et si cette transformation s'avérait être la clé de mon salut ? Peut-être pourrais-je reprendre mon existence en main !
J'introduis une demande de liberté conditionnelle, qui fut acceptée.

Enfin libre, ou presque, j'errais dans les rues de Big Apple, tout en me fixant plusieurs objectifs dans ma tête. Je n'errais pas simplement, je partais à sa recherche. Ce vampire dont j'avais cru tout d'abord qu'il était le diable en personne se trouvait être un ange tombé du ciel pour mon salut. Grâce à lui, je pouvais aller uprès de ceux que j'avais déçus. En premier, celui que j'avais tenté d'éduqué, Ashray Lewis Snyder. Je devais m'excuser de la mauvaise éducation que je lui avais transmise, aisni que de ma conduite avec lui - on ne se drogue pas devant un gosse de 5 ans. Il me fallait aussi passer chez mes parents, et m'excuser pour tout le mal que je leur avais fait, m'excuser pour ma fugue... Je devais en plus m'excuser auprès des parents du petiot, pour leur avoir menti à mon propos... J'étais loin d'être une nounou convenable, mais ça, ils ne pouvaient pas le savoir. Je n'en voulais pas à sa ère de m'avoir envoyé en prison, toute bonne mère aurait réagi de la même manière à sa place.
Mon tout dernier objectif était de retrouver celui qui m'avait vampirisé, pour le remercier. Sans doute ne comprendrait-il pas pourquoi je tenais tant à le remercier, d'après tout ce que j'avais lu sur eux, les vampires en général n'aimaient pas se savoir condamnés à l'éternité.




Caractère

Lili a un caractère pour le moins.. Particulier. Fort changeante depuis qu'elle se drogue, elle peut passer du rire aux lames et des larmes au rire en mois de trente secondes et sans aucune raison. Elle est également bipolaire et passe d'une personnalité heureuse à une malheureuse très rapidement, et ce peu importe avecqui elle se trouve, excepté celui qui l'a vampirisée, Matthews McShire, le fameux prisonnier.
C'est le seul avec qui elle sait rester constante, sans doute grâce au lien créé par la vampirisation.
Quant à ses gouts, elle est accro au sang humain, surtout celui des drogués, évidemment, la drogue qu'elle prenait se trouvant dans leur sang. Elle n'apprécie pas du tout les angs des animaux et le vert. C'est une couleur qu'elle hait de tout son doeur, elle n'a jamais compris pourquoi, toutefois.

Physique

Lili est une jeune femme fine, aux longs cheveux blonds ondulant en cascade dans son dos, et au regard d'un gris acier qui pétrifie les gens (surtout ses victimes). Elle est super bien proportionnée, et ne s'habille qu'en noir ou en rouge, elle bannit toutes les aures couleurs, à l'exception du magenta et du bordeau, qu'elle accepte de porter en de très rares occasions.
Elle a tendance à regarder les gens d'un regard hautain et méprisant, et ce, même alors qu'elle vivait dans la rue et se prostituait à moitié, vendant son corps contre de la drogue qui lui faisait oublier toutes les atrocités qu'elle faisait subir à ce pauvre corps. Maintenant qu'elle était une vampire, elle accentuait encore plus ce regard qui faisait baisser le regard des autres.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nwella Elmaï

avatar

Age : 20

Race : Humain

Blabla : 108
Argent : 4037
Nous a rejoins le : 13/07/2012

MessageSujet: Re: [A]Lili Densiour   Mer 19 Sep - 2:22

Belle présentation :) Il ne te reste plus que le code et je te valide ! J'espère que tu te plairas sur ce forum Wink

_________________
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fartheraway.creer-forum.com/t6-anwella-elmai

Lili Densiour

avatar

Race : Vampire

Blabla : 24
Argent : 3755
Nous a rejoins le : 10/09/2012

MessageSujet: Re: [A]Lili Densiour   Mer 19 Sep - 5:14

J'ai pas encore fini l'histoire, par contre ^^"
il me reste encore deux-trois trucs à peaufiner avant que je ne mette le code ! ^^

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Lili Densiour

avatar

Race : Vampire

Blabla : 24
Argent : 3755
Nous a rejoins le : 10/09/2012

MessageSujet: Re: [A]Lili Densiour   Mer 19 Sep - 8:53

Voilà le fin :

Plus en détails :

Histoire
Lil, 5 ans.
Tout pour être heureuse : des parents sympas, géniaux, des amis, tout. Nous vivions encore en France à l'époque. D'ailleurs, heureuse, je l'étais, à cette époque, même si elle est très très floue dans mon esprit... J'ai l'impression d'avoir vécu mon enfance comme un rêve...

Lili, 8 ans et 5 mois.
Papa a reçu une "mutation". Qu'et-ce que c'est que cela ? Personne ne veut me le dire, est-ce que c'est bien, ou pas ? Je ne le savais pas à l'époque. Maman et Papa me disaient juste que cela nous permettrait de déménager. Déménager... Un mot fascinant pour la petite que j'étais ! Même s'il entrainait le fait que j'allais perdre tous mes amis, une enfant de mon âge s'en ferait rapidement, non ?
Et puis, on pouvait toujours se débrouiller pour garder le contact ! Même si cette notion ne m'apparaissait pas du tout à l'époque.
Bref, j'avais tout de même un an et demi, enfin, un peu plus, à attendre avant le départ. Bah oui, parce que Papa était muté en Amérique ! Le plus grand pays du monde - à mes yeux de gamine - !

Lili, 10 ans.
Voilà, le jour du départ était enfin arrivé. Tout le monde était un peu triste, à l'idée de partir, mais il le fallait. Maman disait que Papa allait gagner plus d'argent, et qu'on vivrait mieux, même si nous n'étions déjà pas pauvres, mais bien au dessus de la moyenne.
La ville où nous nous rendions se surnommait la Grosse Pomme... New-York... Je ne me rendais pas encore compte de l'immensité de cette ville, à ce moment-là. J'étais contente à l'idée de partir, de découvrir le monde !
Dans l'avion, je ne dormis pas, du départ à l'arrivée ! Je regardais avec admiration le paysage superbe qui s'offrait à moi : on passait au dessus de la mer, que je n'avais jamais vu auparavant, par endroit, les nuages formaient des trous, et Maman me dit que là où il y avait des trous, c'était parce qu'il pleuvait. Je la croyais, gardant pour moi-même qu'il pleuvait beaucoup et que le soleil allait me manquer s'il faisait toujours pluvieux ... Puis nous atterrîmes, enfin. La fouille m'impressionna beaucoup, et j'eus très peur des policiers. Bien qu'ayant appris l'anglais, j'avais encore un peu de mal et ce que disaient ces gens-là me terrorrisais je ne savais pourquoi. Ils parlaient de phénomènes inexpliqués, de besoin absolu d'être extrêmement rigoureux avec les gens qui venaient d'autres pays et ceterae et ceterae...
L'installation dans notre nouvel appartement se passa plutôt bien, même si papa n'appréciait pas trop l'idée de vivre en appartement alors qu'on avait vécu si longtemps dans une maison.

Lili, 12 ans.
J'allais à l'école secondaire la plus proche de la nouvelle maison, nous déménageâmes une seconde fois, parce que l'appartement était devenu trop petit pour nous, je devenais trop indépendante au gout de mes parents, qui étaient de plus en plus stricts avec moi. Plus ils l'étaient, plus j'avais envie de tester des trucs, de faire des bêtises... Lorsque j'eus douze ans et demi, je testai ma première cigarette. Le goût me plaisait bien, et je commençai à fumer, d'abord un clope par semaine, puis une par jour, puis deux, puis trois... Puis il devin difficile pour moi de cacher à mes parents que je fumais. Je me lavais les dents trois à quatre fois par jour pour camoufler l'odeur, et Dieu merci, ils ne remarquaient jamais rien.
Jusqu'à mes quatorze ans, je ne faisais que fumer.
Vers quatorze ans et quelques semaines, un ami me proposa de tester quelque chose de meilleur que la cigarette... Quelque chose qui nous faisait planer lorsque qu'on le prenait... J'acceptai sa marie-jeanne, fumant avec délice, devenant plus accro encore qu'à la cigarette.
Un jour, un garçon, plutôt mignon, me proposa de sortir avec. Il avait 5 ans de plus que moi, je m'en foutais complètement, je me sentais super populaire quand j'étais avec ce mec, un vrai délice pour les yeux, d'ailleurs. Il faisait de la moto et m'emmenait avec lui à des super soirées, pleines en mariejeanne et en alcool, je me bourrai la gueule pour la première fois. Mes parents ne supportaient pas ce mec, ils le trouvaient trop vieux, trop "badboy" pour moi...Alors que c'était justement ce que je croyais aimer chez lui. J'étais vraiment naïve, à l'époque.
Ce mec, il profitait de moi, lorque j'étais bourrée, on couchait ensemble et tout le reste... Je ne me rendais vraiment pas compte de ce que je faisais. Plus je vieillissais, plus je devenais accro à tout et n'importe quoi : après la beu, la coke. Après, lorsque j'eus 17 ans, je testai l'héroïne. Morphine ô combien relaxante et douce qu'était cette substance !
Je trouvai un dealer à proximité de chez moi : en remerciement de chaque "service" rendu, il me donnait ma dose, et de temps en temps, un peu d'argent, histoire que je pus m'offrir ma maison. J'abandonnai mes parents à leur triste sort, et ils furent très tristes de me voir partir dans cet état... Pourtant, pour rien au monde, ils ne m'auraient mis dans un établissement de désintoxication, ils avaient trop pitié de moi... Il préférèrent alors le choix de me laisser partir de chez eux, et m'offrirent de quoi me payer une petite baraque.
Je fis connaissance de mes voisins alors que j'étais clean, et je remarquai qu'ils avaient un petit bébé, très beau, très mignon, dont ils ne s'occupaient pas vraiment. Je demandai pour l'adopter, parce que mon copain et moi voulions un bébé, mais je ne voulais pas tomber enceinte. Je ne leur donnai pas la raison de ce choix, qui était simplement le fait qu'avec toutes les saloperies que je prenais, si je prenais le risque d'avoir un gosse, il risquait bien d'être handicapé... Et je ne voulais surtout pas cela.
De plus, mon copain m'avait larguée, en entendant de la bouche de mon dealer les "services" qu'il exigeait de moi. De toute façon, je m'en foutais, à présent de ce type. J'étais vraiment tombée dans la débauche. Je m'occupais de l'enfant, mais vraiment le minimum du minimum, le petit, nommé Ashray, avait le droit de tout faire, ou presque... la seule chose qu'il était interdite de faire était de me chourer ma drogue. Parce qu'en état de manque, je devenais super violente. De temps en temps, je l'emmenais tout de même à des parcs d'attraction, et nous passions de bons moments ensemble. Malgré ma dépendance à la drogue j'essayais quand même de le forcer à aller en cours, à ne pas abandonner et à suivre le droit hemin. Mais ce gamin était une véritable teigne, et il n'était pas rare qu'ilse ramassât une claque suite à une insulte ou une menace.

Un jour, Ashray devait avoir 12 ans et demi, ou treize ans, sa mère ala lui rendre visite. Quelle ne fut pas sa surprise en voyant la jeune fille à qui elle avait confié son fils, en train de se piquer ? Sans réfléchir une seconde, la mère du gamin appela la police et m'envoya en prison. J'avais alors 31 ans, quant à moi.

En prison, je connus les jours les plus difficiles de ma pitoyable existence.

Le manque était ingérable. Je ne savais pas quoi faire sans mon héro quotidienne, et je me débattais dans ma cellule. Pourtant, au bout de plusieurs mois, le manque devint plus simple à gérer, moins insoutenable, Dieu merci.

Puis un jour,ou plutôt une nuit, un autre prisonnier arriva. Il dégageait un charme irrésistible... Qui était-il, donc ? Je ne le savais, et cet homme m'attirait, mais d'une puissance... Son charme me faisait vaguement penser à l'effet de l'héroïne et je sentis à nouveau le manque, qui s'était largement atténué avec le temps, faire un retour en force .

Pis un jour, sans raison, en pleine nuit de nouveau. Je ne sais comment cet homme superbe réussit à s'infiltrer dans ma cellule. Quoi qu'il en soit, il s'approcha de moi, une lueur affamée dans le regard. Je n'essayai même pas de me débattre, ayant trop l'habitude d'abandonner mon corps à des inconnus pour de la drogue, pourtant, j'esquissai un mouvement de recul en sentant deux dents sur ma gorge. Je sentis tout mon sang être pompé par cet être maléfique, un Vampire ! Que me faisait-il ? Je ne pouvais pas, malgré toutes mes erreurs, j'étais croyante, je croyais en Dieu, je ne voulais pas que mon âme soit damnée à jamais ! Quelle idée de flasher sur un mec aussi attirant ! Cela ne pouvait être que la tentation envoyé par le Diable ! Mais il était trop tard, et je me senais au bout de mes forces quan il me força à lui prendre de son sang à lui, cette créature ! Je me laissais encore faire, trop bien dressée par les dealers de la Grosse Pomme.
Je perdis connaissance, dégoutée par moi-même, par ce monstre. Qu'étais-je donc devenue ? Qu'était devenue la joyeuse petite Lil ? Une droguée... Je voyais ma vie défiler devant mes yeux et une pensée s'infiltra en moi : et si cette transformation s'avérait être la clé de mon salut ? Peut-être pourrais-je reprendre mon existence en main !
J'introduis une demande de liberté conditionnelle, qui fut acceptée.

Enfin libre, ou presque, j'errais dans les rues de Big Apple, tout en me fixant plusieurs objectifs dans ma tête. Je n'errais pas simplement, je partais à sa recherche. Ce vampire dont j'avais cru tout d'abord qu'il était le diable en personne se trouvait être un ange tombé du ciel pour mon salut. Grâce à lui, je pouvais aller uprès de ceux que j'avais déçus. En premier, celui que j'avais tenté d'éduqué, Ashray Lewis Snyder. Je devais m'excuser de la mauvaise éducation que je lui avais transmise, aisni que de ma conduite avec lui - on ne se drogue pas devant un gosse de 5 ans. Il me fallait aussi passer chez mes parents, et m'excuser pour tout le mal que je leur avais fait, m'excuser pour ma fugue... Je devais en plus m'excuser auprès des parents du petiot, pour leur avoir menti à mon propos... J'étais loin d'être une nounou convenable, mais ça, ils ne pouvaient pas le savoir. Je n'en voulais pas à sa ère de m'avoir envoyé en prison, toute bonne mère aurait réagi de la même manière à sa place.
Mon tout dernier objectif était de retrouver celui qui m'avait vampirisé, pour le remercier. Sans doute ne comprendrait-il pas pourquoi je tenais tant à le remercier, d'après tout ce que j'avais lu sur eux, les vampires en général n'aimaient pas se savoir condamnés à l'éternité.


Code : /valide by Nwella/


si un gentil admin puvait éditer ma fiche, parce que ma connexion n'est pas assez forte pour que je puisse éditer, les codes sont trop lourds pour elle :/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nwella Elmaï

avatar

Age : 20

Race : Humain

Blabla : 108
Argent : 4037
Nous a rejoins le : 13/07/2012

MessageSujet: Re: [A]Lili Densiour   Jeu 20 Sep - 6:36

Validé :)

_________________
Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fartheraway.creer-forum.com/t6-anwella-elmai

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [A]Lili Densiour   

Revenir en haut Aller en bas
 

[A]Lili Densiour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» bon anniversaire lili
» Dossier Ti Lili: La vie a quand même ses bons et mauvais moments ...
» Emilie dit Lili
» Lili Jawell - L'apothicaire
» Une Lili sauvage apparait !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Farther Away :: Administration :: Personnages :: Dossiers classés :: Surnaturels fichés-